64 résultats trouvés pour aranyss

AuteurMessage
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 DgxnSujet: (MISSION ; ARANYSS#5 ) 'cause love is war and war is love
Invité

Réponses: 8
Vues: 1179

Rechercher dans: Trésors rpgiques   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 Nonew12Sujet: (MISSION ; ARANYSS#5 ) 'cause love is war and war is love    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 EmptyVen 5 Fév 2016 - 3:29
'cause love is war and war is love

Love for the dead is pointless.
We fight to keep them alive, that is all.
25 JUILLET 2002 ; {#}Aranyss{/#} 5


« Et je le veux. »

Et Aramis est si certain de l'aimer. Si certain de toujours réussir à supporter celle qu'elle est (ce qu'elle devient, la ballerine en équilibre sur le fil, cette dévoreuse d'émotions délétères et de coeurs violents). Et Nyssandra le sent, cet amour en raz-de-marée, prêt à tout avaler. C'est peut-être ça le pire. Parce qu'elle sait qu'elle va encore tout casser, et ça aurait peut-être été moins douloureux si ça avait été moins beau. Ca aurait peut-être moins crève-coeur si ça avait été moins vrai. « Tu ne sais pas où tu mets les pieds ... » Il ne voit pas encore la bourbe où elle s'enfonce lâchement. Il ne sent pas encore les relents de pitoyable qu'elle cache derrière les parfums d'une mondanité parfaite.

Il ne sait pas.
(Peu importe si tu l'as, pas vrai ? C'est ce que tu as voulu, non ?)
Non. Pas comme ça. Pas enchaîné à elle. Pas alors qu'il va la détester, elle. Pas alors qu'il va vouloir l'autre sans pouvoir se contenter d'elle.

« Tu veux danser maintenant ? »

Elle veut fuir loin d'eux, et loin de lui. (Non, tu ne veux pas, ne peux pas. Ton devoir, n'oublie pas.) Mais Aramis a l'amour tellement dou(loureu)x. Et la foule l'assassine de sensations, lui jetant des émotions droit dans le coeur. Comme la maîtresse de maison, rayonnante dans son blond doré, qui la presse contre elle comme pour l'étouffer sous la colère. Et les mots qu'on lui jette ne sont que des broutilles futiles, des lames sans tranchant, des sorts sans mordant. C'est la rage qui la broie entre elles et Aramis, c'est la colère qui la crame de tous les côtés. « Je n'ai rien à vous raconter. Vous êtes suffisamment douée pour m'observer & me traquer à chaque endroit où je vais, n'est-ce pas ? » Avec l'amour en retrait derrière la glace, les sentiments acides la bouffent, lui grignotent le coeur et la cervelle. « Dois-je appeler Monsieur Moriarty pour vous faire un procès pour harcèlement ? Vous saviez que Nyssandra était sa cousine, n'est-ce pas ? » La jalousie étrangère l'embrasse, embrase la possessivité naturelle quand le coeur la fait sienne, boudeur d'être moins aimé, de ne bouffer que des émotions amères sans amour pour tout adoucir. La langue en claque de mécontentement et elle chuchote derrière des dents trop serrés et des lèvres bien scellées : « Ou je pourrais les détruire d'un article, de trois rumeurs bien tournées. » Alors tu ferais attention à moi au lieu de t'occuper d'elles. Et Aramis, comme s'il l'avait entendue, les chasse d'un dernier trait : « Oh et vous Madame-Je-ne-sais-trop-quoi, votre époux ne s'est-il pas attirer quelques récents & pourtant difficilement dissimulables ennuis concernant la libération des rebuts ? »

« J'ai pensé que tu avais besoin d'un peu d'air, explique-t-il en croisant le regard mécontent : J'espère que tu ne m'en veux pas trop pour ça. » Et les doigts sur le tissu de la veste se détâchent, le bras autour du sien se dénoue. « Je t'en veux. » Glisse-t-elle, boudeuse comme une enfant, la terrible amante. Dans l'air, la rancune de ces dames s'attarde et vient empoisonner le coeur trop fragile. « Tu t'occupes trop d'elles. » Même si c'était pour les écraser, c'était trop. C'est toujours toujours trop quand ce n'est pas pour elle. Et quand il la fauche d'un baiser trop tendre, d'un aveu d'amour trop avide, elles sont jalouses. Alors elle aussi en a le souffle coupé, noyée dans l'affection, étouffée par les tensions. « Maintenant allons danser, décide Aramis sans lui laisser le temps d'émerger : Je suis lassé qu'elles pensent avoir une chance avec toi. » Dans la gorge, il y a comme un grognement sourd qui s'annonce ; « Tu n'es qu'à moi. » ; et s'éclate sur sa langue : « Tu n'es qu'à moi. » Corrige-t-elle en se hissant vers son oreille. Et Nyssandra essaie d'y glisser un sourire, mais le coeur est déjà contaminé, bouffé par toutes ces autres qui se croient des droits sur l'homme qui la mène vers la piste.

Et Aramis l'a bien senti, lui demandant doucement « n'écoute que moi. ». D'un pas de trop, elle se rapproche. Éduquée autant qu'habituée, elle sait qu'elle est beaucoup trop près pour cette danse. Pourtant elle insiste et d'un second pas, elle se glisse dans ses bras, chercher à s'y réfugier - même si elle a trop chaud. Pour tout le monde, il y a quelque chose d'inhabituel dans cette intimité publiquement affichée chez celle qui se préoccupe toujours des distances imposées par la bienséance. « Tu es tellement belle, tu sais ? » Et la chevelure se balance, droite et gauche. « Je ne sais pas ... » couine-t-elle dans un murmure presque étouffé contre son coeur. Entre les jalousies, les interrogations et les passions, elle n'arrive ni à tout démêler, ni à s'en détacher. Tout ça lui monte au cerveau trop vite, trop fort, en cacophonie de sensations, et elle sent son identité qui commence à s'échapper sur ces montagnes russes émotionnelles. « Je n'y arrive pas. » Avoue-t-elle, à la fin de la valse, le fixant enfin de ces iris trop sombres et trop brillants. « Ca brûle. » D'une fièvre à fleur de peau, juste sous les doigts d'Aramis. Une fièvre qui n'a rien à voir avec les incendies qu'il remue en elle. La valse s'arrête, et elle vacille sur ses talons, les doigts crispés sur Aramis. « Ils » - font mal. Mais le mari de la femme rousse l'interrompt. Pose une main sur le bras nu pour réclamer attention, et le dégoût lui perce le coeur quand il fixe Aramis. « Puis-je emprunter votre fiancée ? Je tenais à la remercier de m'avoir ramené ma femme. » Il sourit à Nyssandra, et la sincère gratitude embrasse l'empathie anarchique. « Vous permettez, Monsieur Lestrange ? Je vous la rends juste après. » Grimace au milieu des boucles châtain quand le regard de l'homme glisse vers le bras d'Aramis, toujours accroché à sa taille, et que la rancoeur la mord à nouveau. « Vous ... » Le murmure est fragile, porté par une respiration qui cherche à s'affoler sous le contrôle. « Vous n'allez pas bien, ma chère ? » S'enquiert-il et elle acquiesce avant de tisser une excuse : « J-je crois que c'est le champagne qui me monte à la tête à cause de la valse. C'est traître, n'est-ce pas ? » Pour qui la connait, son rire sonne faux, à la façon d'une cloche fendue. « Aramis ... tu veux bien ? » -m'accompagner dehors ?

Qu'elle s'éloigne de ces coeurs trop menteurs.
Qu'elle ait un peu d'air frais pour apaiser la fièvre qui n'en arrête pas de grimper.

(Et n'oublie pas de lui dire que l'homme n'aime pas le gouvernement, c'est le plus important, Nyssandra)
Oui.
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 DgxnSujet: ARANYSS #4 ► There is always another secret
Invité

Réponses: 6
Vues: 809

Rechercher dans: Trésors rpgiques   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 Nonew12Sujet: ARANYSS #4 ► There is always another secret    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 EmptyLun 1 Fév 2016 - 23:46
there is always another secret

I'm out on the edge and I'm screaming my name
Like a fool at the top of my lungs
Sometimes when I close my eyes I pretend I'm alright
But it's never enough
10 JUILLET 2002 ; {#}Aranyss{/#} 4


« C'est ce que tu ne veux pas comprendre, Nyss ; Tu ne m'imposes rien.. » Si la langue se tait, le corps tout entier dit non. Parce que, dans son égoïsme, elle lui impose ses mensonges et ses erreurs. Dans son besoin d'amour, elle lui impose une femme qui n'est pas Nyssandra, elle lui impose une inconnue qui ne fait que jouer un rôle. « C'est toi qui ne comprends pas ... » Ose-t-elle à peine avouer sur le fil ténu de sa voix. Au fond de l'azur, elle lit le désir et l'envie de tout rejouer, de tout recommencer. Et ça la tue de ne pas être celle qu'il aime tellement alors qu'elle a tant besoin de lui. Ca la tue de n'être qu'une imposture.

Et pourtant, elle prend tout. Même si ce n'est pas pour elle.
L'enfant voleuse accepte tout. Même quand ce n'est pas à elle.

Des caresses qui disent je t'aime contre son corps aux baisers qui susurrent Aime-moi du bout de la langue, elle s'attribue tout ce qui appartient à cette Nyssandra à laquelle elle ressemble tant, mais jamais assez. Odieusement, elle profite des failles qu'il lui montre, des faiblesses qu'il dévoile pour se glisser contre son coeur, lui voler un peu de chaleur. Et ses doigts coulent contre la peau désirée, si brûlante comme la pulpe glacée par la solitude. « Je t'aime. » Souffle-t-elle à l'oreille, lovant des baisers dans le creux du cou. Et quand ses bras s'enroulent autour des épaules larges, ce n'est que pour mieux l'emprisonner dans une chimère d'espoirs bafoués, que pour le capturer et le garder encore un peu. Etre un peu Nyssandra, à nouveau. « Je t'aime. » Répète-t-elle, sirène trompeuse. Au bout des doigts, il y a cette fièvre empressée, comme s'il risquait de lui échapper. Sous sa paume, il y a ce besoin de le toucher, encore et encore, comme pour pallier à l'absence d'empathie. Plus fort, l'étau des jambes se resserre autour de lui au premier coup de rein. Plus fort, elle se presse contre lui quand l'amour éclate à chaque rencontre de leurs corps affamés. Et elle veut le garder, encore et encore, même si c'est le tromper, toujours. Contre son corps, elle voudrait imprimer ses courbes, effacer celles de cette Nyssandra puisqu'elle ne saura jamais embrasser son coeur en toute sincérité. Puisqu'elle ne pourra jamais la remplacer. Et comme ces femmes abandonnées, elle couine des « je t'aime » avec le désespoir pathétique des amours à sens unique, des sentiments solitaires qui crèvent dans le froid.

Quand il demande « ne m'abandonne pas », elle veut croire que c'est pour elle alors que c'est l'autre qu'il appelle.
Quand il souffle « j-j'en mourrais. », elle veut penser qu'il le ferait pour elle aussi, même si ce n'est qu'une illusion.

Alors elle promet. « Je suis là. » A la place de Nyssandra. « Je reste avec toi » Jusqu'à ce qu'il réalise la supercherie, l'odieux traîtrise. Jusqu'à ce qu'il réalise qu'elle n'est plus, qu'elle n'est pas ce qu'elle prétend. Que ses mots ne sont que chimères amères.

Et peu importent les regrets, les remords et les torts.
Peu importe la conscience qui lui hurle qu'elle se trompe en le trompant.

Quand Aramis s'effondrera de sommeil dans les draps, elle se glissera hors de ses bras, jurant de revenir, promettant qu'elle doit juste se rafraîchir. Et pendant qu'il dormira, apaisé et rassuré, elle pourra pleurer sous le jet de la douche trop chaude, jamais assez chaude pour brûler toute cette crasse qu'elle traîne dans son coeur.

Parce qu'elle préfère crever, étouffée par ses mensonges, si elle peut le faire dans ses bras plutôt que d'être loin de lui.
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 DgxnSujet: MULTI ⊹ something always brings me back to you.
Invité

Réponses: 14
Vues: 1449

Rechercher dans: Trésors rpgiques   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 Nonew12Sujet: MULTI ⊹ something always brings me back to you.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 EmptyLun 1 Fév 2016 - 2:10
something always brings me back to you

People think a soul mate is your perfect fit,
and that's what everyone wants. But a true
soul mate is a mirror, the person who shows
you everything that is holding you back, the
person who brings you to your own attention
so you can change your life.
28 DECEMBER 2002 ; {#}Aranyss{/#} engagement


Elle lui a répété. Une fois, deux fois, trois fois quand ils ont fait le plan de table, plaçant les mines et les bombes à retardement les unes à côté des autres autour des tables rondes du dîner. Nyssandra lui a répété. Cette fête est une mauvaise idée, ils vont tous s'entretuer. Et Aramis a souri, téméraire inconscient prêt à sauter dans le ravin, à faire le grand pas.

Sur l'instant, ça l'a rassurée qu'il ne semble pas se soucier des difficultés.

Aujourd'hui, même après avoir été calmée par Eris et Jem, même après avoir aperçu Draco rayonner aux côtés de Scorpius et Narcissa, même après avoir survécu aux regards des Ollivander ... aujourd'hui, elle n'est plus si certaine que tout ira bien comme il l'a promis. (pas grand chose ne va dans leurs vies et Nyssandra n'est pas certaine que le hasard, le destin, Merlin et tous les grands enchanteurs d'Angleterre vont les laisser se fiancer sans y metter leur grain de magie.)

Aujourd'hui, dans la main d'Aramis, les doigts tremblent encore un peu jusqu'à ce que soit noué le ruban de la Promesse. Jusqu'à ce que le mage de cérémonie l'appelle : « Mademoiselle Ollivander ? Voudriez-vous bien nous prononcer vos vœux ? » Le hochement de tête fait bouger le lourd chignon ornementé de bijoux magiques, fait froisser les tissus délicats de sa robe et de la mante. « On est pas pressés. » Chuchote Aramis, rassurant devant sa nervosité. Elle a l'habitude d'exposer les autres, d'étaler les sentiments et leurs ressentiments aux yeux du public. Elle, pas tellement. Pas publiquement. « J'aimerai voir ta grand-mère s'évanouir. » La bouche se plie, le sourire devient plus franc. Il y a même un éclat au fond des yeux bruns, de ceux qu'ont les enfants après une de ces bêtises trop marrantes.

Et le rire est ravalé, les mots sont enfin lâchés : « If somebody asked me » La voix est fragile, l'hésitation palpable quand elle le fixe, brun contre bleu, fauve dans l'azur. « I would say that the ideal husband has to be charming with his blonde hair. Has to be smiling with bright green eyes. Has to be nice and understanding. » Entremêlés aux doigts d'Aramis, ses propres doigts se serrent plus fort, l'obliger à l'écouter jusqu'au bout. Si, dans la tête, Nyssandra a encore les souvenirs de Ian, de ses cheveux cendrés, de ses grands yeux rieurs, des milliers de petits mensonges de rien qui cachaient tout ce qu'elle était vraiment. Dans le coeur, elle n'a qu'Aramis. « Not that tall as I am so short. » Quelques notes d'un rire lui échappent. Aramis a toujours été trop grand. Elle le dit sans cesse depuis qu'elle l'a revu, dans cette aire d'arrivée de portoloins internationaux, jusqu'à hier encore, quand elle a voulu passer sa main dans les mèches ébènes pour déloger une plume d'Avalon. « And here you are with your brown hair, blue eyes, your bad temper, your playful habits, your unpredictable urges. And your stupid stupid love for me. » L'amour embrase l'écorce, signe l'acceptation de cet amour qu'elle ne comprend pas complètement. « And here you are, the man that I love and I respect and want to cherish and protect more than myself. And here we are. I still asking you if you are sure about all this because I will never ever let you go after this day. For you are so imperfect that it makes you perfect and much more for me. »

Quand le Sceau se trace en ligne blanche contre les poignets, le mage se recule, livrant les fiancés à la foule. « Tu es certain que c'est ce que tu veux ? » La question est chuchotée pour la millième fois, peut-être, alors que le poignet teste le lien qui est encore noué entre eux et que l'organisateur du mariage invite fiancés et convives à rejoindre la salle où est servi l'apéritif. « Même si ça veut dire tous les affrontrer dans les prochaines minutes ? » Nyssandra parle de Gwen et de son cavalier. Des Ollivander au complet. Et de tous les autres jusqu'à Narcissa dont la présence lui est si précieuse qu'elle lui amène les larmes aux yeux.
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 DgxnSujet: ARANYSS #6 (warning) ► Somewhere only we know
Invité

Réponses: 9
Vues: 1184

Rechercher dans: Trésors rpgiques   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 Nonew12Sujet: ARANYSS #6 (warning) ► Somewhere only we know    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 EmptySam 30 Jan 2016 - 20:45
somewhere only we know

If I lay here, If I just lay here
Would you lie with me, And just forget the world?
11 SEPTEMBER 2002 ; {#}Aranyss{/#} 6


« Tu n'es pas mon cadeau ? » Une épaule se hausse, fait tomber un peu plus la chemise contre la courbe soyeuse. Nyssandra ne fait pas vraiment confiance à sa voix quand il la fixe comme ça, un sourire joyeux au creux des lèvres et des yeux. Et elle rougit plus fort quand il remue avec nonchalance les braises qu'elle a au creux du ventre, au fond du coeur. Chaud. Elle a trop chaud sous son regard trop bleu, trop amoureux. Le plaid est abandonné sur le sol. « Je crois que je retombe amoureux, tu sais. » Un couinement s'écrase entre leurs bouches affamées quand il la soulève par surprise. Nyssandra s'accroche à lui, sa poitrine écrasée contre son torse, les bras serrés autour de ses épaules pour préserver un équilibre qu'il malmène en enfant capricieux. Son souffle chaud lové dans le creux du cou, elle veut se blottir contre la douceur de son coeur. « Surtout quand tu rougis. » La protestation grave des mots indignés sur sa langue, cette langue qui se perd sur la peau négligemment présentée, offerte. Mais un gémissement piétine tout, l'envie déchire tout quand l'oreille est attaquée, quand il joue à la défaire un peu plus. « Aramis ... » Murmure-t-elle à bout de souffle, déjà affamée de lui, déjà bouffée par les feux qu'il a réveillés de ces doigts contre sa peau tiède. « Putain, qu'est-ce que tu es belle. » Noyée dans les battements frénétiques de son coeur, elle n'entend pas bien les mots mais elle en saisit le sens, elle y reconnait les contours, familiers, des illusions qu'Aramis entretient encore sur elle, cette admiration qu'il a pour une Nyssandra fantasmée. Alors, shhht, dit-elle dans le baiser qu'elle écrase contre sa bouche. Shhht, presse-t-elle de sa langue, de son corps accroché au sien, de leurs coeurs pressés. Mais au fond, ça la réchauffe toujours un peu, ça apaise toujours les crevasses dans son coeur d'entendre ces mensonges dont il se berce toujours, avec lesquels il veut l'enlacer.

Un bruit contrarié lui échappe quand le froid glisse un frisson contre sa peau, profitant de la chemise chassée hors de leur étreinte. « Trop habillée. » grogne-t-il pour explication, et elle laisse échapper un rire essoufflé entre deux soupirs tressés par ses baisers. « T-tu .. (et les mots dérapent quand il chute entre ses seins) tu dis toujours ça. » Fait-elle remarquer, frôlant sa paume du bout des doigts. Et elle en rit toujours - en réalité, plus émue qu'amusée par le désir qu'il a d'elle, l'impatience qu'il a, encore, pour elle malgré dix fois, vingt fois, malgré des mois à l'explorer et à la goûter. « Sauf qu- (contre la langue curieuse, le coeur bat plus fort ; sous les doigts, il y a comme des brasiers qui cherchent à l'avaler toute entière) quand on sort. » A ses oreilles, l'écho étouffé de ses protestations est toujours doux, mâtiné de cette possessivité qui s'accorde trop bien avec les amours mauvais qu'elle a pour lui. Puisqu'il la veut, c'est qu'elle peut bien l'aimer, même si elle le fait mal, même si c'est laid, n'est-ce pas ? « Je veux ça. » Et Merlin, il va la perdre s'il continue de la fixer comme ça. Il va finir par défaire tous les rubans et les ornements qu'elle s'acharne à accrocher pour tout enjoliver. « Je te veux toi. » Clame-t-il.

Et il prend.
Et elle donne.

Les doigts crispés contre le coton des draps, le corps cambré sur le matelas. Elle donne, elle est offerte et défaite. « Aramis ... » Dans ses soupirs languissants, elle signe toutes les redditions. Dans les gémissements suppliants, elle accepte toutes les conditions. Il y a le plaisir qui tire sur ses nerfs, il y a le désir qui lui souffle contre ses braises. « Ou peut-être que je veux prendre une douche avant de manger. » Nyssandra cligne des yeux sans comprendre ce qu'il dit, tend le cou pour fixer sur lui des iris bruns assombris des brumes d'un plaisir insatisfait, déjà incontrôlable. « Je ... » commence-t-elle, perdue, avec sa voix déjà un peu éraillée, encore un peu essoufflée. Elle ne saisit pas ce qu'il dit. Croit que ce n'est pas important quand il coule contre elle, lui redonne un peu de chaleur dans un baiser doux. Tendrement, ses doigts se pressent contre le coeur d'Aramis. Comme elle aime le sentir sous la pulpe des doigts, ce pouls. Comme elle aime le sentir vivant, réel, contre elle. « J'ai sûrement envie de ça. » Les bras se tendent pour réclamer la dominance mais déjà il s'échappe dans la salle de bain et ils n'attrapent que le vide. « Aramis ! » Il y a comme un arrière-goût de panique qui perce le brouillard d'incompréhension à l'instant où elle ne peut plus sentir le coeur contre sa paume, quand ses doigts n'enferment que de l'air.

Puis son regard tombe sur le pantalon abandonné. Accroche la porte refermée sur la nudité qu'il a adoptée.
Le ...

Mauvaise perdante, Nyssandra veut se persuader que c'est le froid qui la fait encore frissonner (et pas la sensation des lèvres trop mutines contre sa peau) alors qu'elle évolue dans la cuisine, le corps tendrement gainé dans la lingerie. Négligemment, de nouvelles bougies brûlent et éclairent la table. Les plats ont été réchauffés. Et il n'y a qu'elle qui crève de froid dans la chaleur d'enfer de la salle chauffée au feu de bois. « Tu en as pris du temps, Amour. » Susurre-t-elle, essayant d'affecter un air détaché lorsque ses yeux suivent la chute d'une goutte d'eau jusque dans le moelleux de la serviette nouée. Contre la peau dévoilée de la hanche anguleuse, persiste encore la marque qu'elle a laissé quelques nuits plus tôt tout comme la dentelle transparente peine à cacher le suçon qu'il vient de lui donner. « Tu voulais manger, pas vrai ? » Négligemment, elle attrape un mini-croque monsieur et lui tend avec un sourire taquin. « On prendra le dessert et un geste de la tête désigne la chambre où ont été laissés framboises, crème et chocolat : « une fois que tu seras rassasié. »

Une fois que tu crèveras de désir, toi aussi.
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 DgxnSujet: Astoria Greengrass
Astoria Greengrass

Réponses: 28
Vues: 3630

Rechercher dans: MSN, ancienne version   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 Nonew12Sujet: Astoria Greengrass    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 EmptyLun 18 Jan 2016 - 10:29
Quick-Quotes Quill
@"Nyssandra Ollivander<"







Nyssandra. :STALKING
15.12.02
Last days I wasn't missing. I was getting engaged with @Aramis Lestrange. Sharing with you the pictures of the place the Contract got signed and the Promise was made. #aranyss #engagement
GRENGRASSJR :
#goals True love does exist after all! x
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 DgxnSujet: Nyssandra.
Invité

Réponses: 41
Vues: 4800

Rechercher dans: MSN, ancienne version   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 Nonew12Sujet: Nyssandra.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 EmptyLun 18 Jan 2016 - 0:32







Nyssandra. :STALKING
30.12.02
Last days I wasn't missing. I was getting engaged with {@=393}Aramis Lestrange{/@}. Sharing with you the pictures of the place the Contract got signed and the Promise was made. {#}aranyss{/#} {#}engagement{/#}
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 DgxnSujet: Amortencia ►you were made for loving me.
Invité

Réponses: 763
Vues: 9999

Rechercher dans: HRP & beuglantes staffiennes   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 Nonew12Sujet: Amortencia ►you were made for loving me.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 EmptyMer 30 Déc 2015 - 17:45
{#}aranyss{/#} perv
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 DgxnSujet: msdd ► mon sorcier du dessus.
Anna Grimaldi

Réponses: 446
Vues: 6860

Rechercher dans: HRP & beuglantes staffiennes   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 Nonew12Sujet: msdd ► mon sorcier du dessus.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 EmptyMer 30 Déc 2015 - 16:59
msdd a toujours des jolis gifs #aranyss
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 DgxnSujet: Amortencia ►you were made for loving me.
Anna Grimaldi

Réponses: 763
Vues: 9999

Rechercher dans: HRP & beuglantes staffiennes   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 Nonew12Sujet: Amortencia ►you were made for loving me.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 EmptyMer 30 Déc 2015 - 16:58
C'est devenu une évidence : #aranyss kr
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 DgxnSujet: Nyssandra.
Invité

Réponses: 41
Vues: 4800

Rechercher dans: MSN, ancienne version   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 Nonew12Sujet: Nyssandra.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 3 EmptyMer 30 Déc 2015 - 2:06
Nyssandra :STALKING
30.11.02
Some of you were asking for the final sketch of my {#}engagement{/#} dress for {#}aranyss{/#} {#}ceremony{/#}. Many thanks to Jamie Anders for this dress and to Agya from the Goblin Art Union to forge the silver featers.
{#}nyssandraclothing{/#} {#}wizardingfashion{/#} {#}fallwinter{/#}
Cersei Moriarty
{@=52}Nyssandra Ollivander{/@}-Lestrange you're gonna look amazing in this dress {#}beautyqueen{/#}
HONORIA PEAKES :
{@=52}Nyssandra Ollivander{/@} ne se refuse rien, tandis que d'autres meurent de faim.
NYSSANDRA. :
{@=551}Lilith Moriarty{/@} Thank you sweetheart! I am so truly happy that you will join us for the day
@Honoria Peakes Maybe it is mostly because I worked hard and I can now afford to not be denied anything? {#}selfmadewoman{/#}
Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sauter vers: