sujet; It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley

Invité
Invité
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
Hedley Sam Scorpio Cook
feat Chandler Riggs • crédit Tatsuki

Enslaved • Inventé
• nom complet ; Hedley Sam Scorpio Cook. Cook n'est pas un nom connu, bien au contraire. Il n'y a rien de connu dans ce nom. Hedley est un nom que ses parents aimaient beaucoup. Pour le reste, ils n'ont pas cherché bien loin : Sam est le prénom de sa mère. Scorpio est le second prénom de son père. Rien de bien palpitant. • surnom(s) ; Hed, Sammy, Mini scorpion, autrefois. On l'appelle à présent gamin, esclave, et autres joyeusetés qui le mettent hors de lui. • naissance ; Sainte Mangouste, le 12 janvier 1988. • ascendance ; sang-mêlé, sa mère en étant elle-mêle une. Quant à son père, il était un simple né-moldu. • camp ; insurgés, off curse ! Mais il sait qu'il n'a plus le droit d'avoir de telles paroles. Alors il se la ferme sur ses intentions, même s'il n'en pense pas moins. • métier ; aucun. Il devrait être un élève normal à Poudlard, mais n'en a jamais eu l'occasion, à son plus grand regret. Mais tout se paye un jour... • réputation ; chez les insurgés, on l'a toujours qualifié de petit génie. Sinon, personne d'autre ne le connaît assez pour qu'il se fasse une quelconque réputation. • état civil ; Marié, père d'un petit garçon. Non, je plaisante. Youhou, il n'a que quatorze ans ce gosse. Alors oui, j'avoue, c'était une question idiote. • rang social ; rebut, parce que sa mère est une insurgée tout comme lui, pour faire pression sur elle... • particularité(s) ; Traceur. • patronus ; il n'a, jusqu'à aujourd'hui, pas été capable d'en produire un. Mais s'il y parvenait, ce serait un scorpion. • épouvantard ; sa mère, tuée par sa faute. • risèd ; sa famille au complet, heureuse comme autrefois. • animaux ; c'est lui l'animal. • baguette ; bois de tremble, 29,5cm, plume de phénix. Elle est parfaite pour les sorts d'attaque. Il ne l'avait pas sur lui quand il a été capturé, sa mère la conserve précieusement. • miroir à double sens; //.

The stars have faded away
► Avis sur la situation actuelle : Je ne me souviens pas beaucoup de la situation avant la montée au pouvoir de Voldemort. J'étais jeune, je n'avais que dix ans lors de la Bataille de Poudlard. Je devais entrer à l'école non pas à la rentrée suivante mais celle d'encore après. J'ai beau avoir passé beaucoup de temps dans le monde sorcier, je ne connaissais pas grand chose à ce monde, à ses particularités. Je sais juste que tous étaient libres, dans une certaine mesure. Par contre, je sais que c'est à cause des mangemorts que papa a été obligé de quitter l'Angleterre, que maman et moi avons pris la fuite pour rejoindre les insurgés. C'est à cause d'eux que le monde de bien des personnes s'est écroulé. Les nés-moldus, d'autres sorciers de naissance plus "pure". Donc non, je n'aime pas cette politique injuste, je n'aime pas ce qu'ils font à certains sorciers et si on m'avait laissé faire, j'aurais participé aux missions moi aussi. Je les déteste, je les hais. La vente d'être humains est une abomination, quelque chose qui ne devrait pas exister. La traque des insurgés était une évidence, des ennemis du gouvernement sont toujours recherchés. Mais jamais ils ne les trouveront, ça je peux le jurer. Jamais. Mais tout ça, je ne peux plus le dire aujourd'hui. Je le pense encore mais... Je dois me faire plus discret, je dois taire mes pensées et mon côté rebelle... Les "coachs" ne me laissent pas avoir la moindre parole de révolte, je ne peux même pas parler parfois... Je suis... Je vais devenir un rebut, dès qu'ils en auront fini avec moi. Et je peux déjà jurer que, loin de ces types, je ferai tourner mon maître en bourrique. Je hais les mangemorts, ce gouvernement, et tout ce que cela représente.
Pensées de Hedley.

► Infos en vrac : aussi surprenant que cela puisse paraître, maîtrise parfaitement le maniement d'un couteau. de même pour les méthodes d'effraction moldues. sinon, pour son niveau, son sport de prédilection est le duel sorcier. se mordille la lèvre lorsqu'il est nerveux ou gêné. a besoin de mettre quelque chose sur son oreille lorsqu'il réfléchit. a le réflexe de régulièrement baisser son chapeau sur ses yeux ou le bouger un peu, même s'il n'en porte pas.  têtu.  courageux.  timide parfois.  rusé.  manipulateur.  intelligent.  impulsif contrôlé.  inventif.  méfiant.  fidèle. plus mature qu'il n'y paraît. a une large cicatrice au creux de la main droite, cicatrice laissée par la mauvaise manipulation d'un couteau, alors qu'il n'avait que six ans. une autre cicatrice se trouve sur sa cheville droite, quatre traces de crocs, laissées par un des serpents de son père. a un tatouage, celui apposé par son maître, en haut du dos. on l'a toujours qualifié de génie, parce qu'il apprend et comprend très vite afin de l'appliquer tout aussi vite. ne se sent pas lui-même sans un chapeau de cow-boy sur la tête. peut passer une journée complète plongé dans un livre sans ressentir le besoin de bouger, manger, boire ou quoi que ce soit d'autre. n'aime pas les bonbons, ni tout ce qui est trop sucré en général. a un faible pour les plats typiquement russes. en parlant de nourriture, ne sait pas résister à une orange. Il en raffole. parle russe. Pas parfaitement, mais suffisamment pour tenir une conversation classique. est toujours ravi d'apprendre quelque chose de nouveau. connaît bien les diverses créatures venimeuses et sait les manipuler sans se faire blesser.

Nothing compares to you
• pseudo & âge ; Tatsuki, 22 ans. • comment as-tu trouvé le forum ? J'ai oublié, demandez à Emrys. • ton avis, tes suggestions ; Perfect. kr • connexion ; Tous les jours, un peu moins pour les rps. • quelque chose à ajouter ? love



Dernière édition par Hedley S. Cook le Mar 20 Jan 2015 - 14:42, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
Here comes the hurricane
Suddenly my eyes are open, everything comes into focus, oh.

Kenya Cook, dear father
Un soupir s'échappe d'entre tes lèvres de petit garçon de six ans. Voilà déjà plus d'une heure que tu t'entraînes à manipuler un couteau papillon, avec réticence. Tu as un peu peur de ces lames bien trop coupantes, tu t'es ouvert la main droite il y a trois mois après tout. Mais tu recommences, encore et encore, parce que ton père te le demande. Il te regarde d'ailleurs, son regard noisette posé sur toi, observant avec attention et précision le moindre de tes gestes. Tu es fatigué et il a l'air de s'en rendre compte.

-C'est bon, on arrête là mini scorpion.
-Merci papa !


C'est avec empressement que tu ranges le couteau à ta ceinture et... Qu'il t'échappe des mains. Tu fais un peu la moue, contrarié de constater que cette chose refuse de t'obéir quand tu commences à t'agiter. Aussitôt, tu lèves timidement les yeux vers ton père qui soupire profondément. Tu as l'impression de le décevoir à chaque fois que tu fais quelque chose, tu as l'impression qu'il n'est pas fier de toi, parce qu'à chaque fois qu'il te demande de t'entraîner avec les couteaux, cela finit en catastrophe.

-Pardon...
-Du calme et de la précision... Hedley, sortir une arme en quatrième vitesse est une chose, mais quand tu la ranges, tu peux tout à fait prendre ton temps.
-Mais je...
-Il n'y a pas de mais qui tienne.


Cette fois, tu fixes le sol. Il ne te dispute pas, jamais ton père n'a haussé le ton avec toi. Tu n'as d'ailleurs pas le souvenir qu'il ait un jouer crié sur quelqu'un. Ton père est quelqu'un de profondément gentil, sa voix douce t'a toujours bercé et tu te sens plus proche de lui que de n'importe qui d'autre. C'est lui qui s'est occupé de toi, toujours. Il a arrêté de travailler à ta naissance pour veiller sur toi et laisser ta mère reprendre le boulot. Aujourd'hui encore, il te berce le soir, te raconte une histoire pour t'endormir, t'emmène jouer dans le parc ou dans sa bibliothèque où tu peux lire des heures sans jamais t'ennuyer. Il t'a transmis sa passion du livre, il t'a appris à les respecter et à être toujours curieux, appris à toujours chercher à en savoir plus et tu lui fais honneur sur ce point. Oui, tu sais déjà lire à ton âge. Tu as commencé à apprendre seul puis, en le découvrant, ton père t'a aidé. Bref. Mais s'il y a un point que tu n'as jamais compris, c'est pourquoi il veut absolument que tu saches maîtriser un couteau. Soudain, tu es arraché à tes réflexions par deux bras qui te soulèvent du sol et tu fais l'avion, tournoyant un peu avant de retomber dans les bras de ton père, riant joyeusement.

-C'est pas grave, tu finiras par savoir le faire, ne t'inquiète pas.
-Pourquoi tu veux vraiment que je sache utiliser un couteau ? Maman dit que ça sert à rien parce que je suis un sorcier et qu'une baguette magique sera plus efficace.
-J'ai mes raison... Et à cause de celles-ci, j'estime que tu dois savoir te défendre, avec ou sans baguette magique.
-Mais pourquoi ?
-Je t'expliquerai un jour, lorsque tu seras assez grand pour comprendre. En attendant... Qu'est-ce que tu veux faire ? J'ai dégoté de vieux contes russes écrits dans leur langue d'origine, ça t'intéresse ?


Tes grand yeux bleus pétillants d'excitation parlent pour toi : bien sûr que tu es intéressé ! La lecture est un passe-temps très agréable et un véritable défi lorsqu'il s'agit de le faire en russe. Pourquoi cette langue ? Parce qu'un de tes arrières grands-parents est russe et que cette langue continue à être parlée du côté paternel de ta famille. Alors même si tu n'as jamais rencontré ton grand-père à cause d'un conflit entre lui et ton père, tu parles russe avec tes cousins et ton oncle. Cette langue fait parti de ton patrimoine, de ton histoire et c'est toujours avec un immense plaisir que tu ouvres un livre où tout est inscrit en cyrillique ou que tu débutes une conversation en langue slave, malgré ton niveau limité aux bases. Tu es heureux. Tu sais que le reste de l'après-midi sera joyeux, jusqu'au retour de ta mère à la maison. Là, les choses seront différentes, c'est pour cela que tu comptes bien profiter de ton père aussi longtemps que possible.

Sam Cook, mysterious mother
Le Chemin de Traverse, sa foule habituelle en ce mois d'août, ses magasins ouverts et l'excitation des élèves qui feront bientôt leur rentrée à Poudlard. Tu regardes tout cela avec émerveillement, ayant plus que hâte de faire comme tous les jeunes sorciers : aller à Poudlard, être réparti dans une des quatre maisons et t'y épanouir. Mais tu n'en as pas encore l'âge, tu n'as que neuf ans, tu te dois d'attendre encore quelques années avant de pouvoir découvrir le château depuis le lac, illuminé tu ne sais comment. Tu as déjà lu l'Histoire de Poudlard, ta mère t'avait dégoté ce livre pour t'aider à trouver des réponses à tes questions, et des réponses aux questions que tu ne te posais pas encore à l'époque. Oui, tu es impatient d'y aller, tout autant que tu redoutes cet instant. Pourquoi donc ? Parce que tu ne sais pas ce que deviendra ton père lorsque tu seras parti. À chaque fois que tu évoques le sujet, tu vois son regard noisette se voiler de tristesse. Il a peur de te laisser partir. Il a toujours peur qu'il t'arrive quelque chose et qu'il ne puisse pas te protéger, tu l'as compris avec le temps. Et quand tu vois combien ta mère est nerveuse ces dernières années, tout porte à croire que ton père a raison de s'inquiéter.

Pourquoi es-tu ici, en cette période de foule ? Parce que justement, tu n'es as à l'aise au milieu de beaucoup de monde. Parce que tu es timide aussi, un peu, et que ce sont des défauts qu'il faut que tu apprennes à dépasser. Facile à dire, difficile à réaliser. C'est pour cette raison que, au moins une fois par semaine, ta mère t'emmène dans un lieu purement sorcier et te pousse à aller vers les autres, à leur adresser la parole, à engager la conversation même si celle-ci ne doit durer que le temps de deux ou trois échanges. Cela fonctionne petit à petit, mais il n'y a pas que pour cette raison que tu vas au sein du monde sorcier. Non, elle le fait aussi pour te familiariser à la magie, pour que tu écoutes ce que les autres disent, pour t'apprendre le vocabulaire typique à ton monde. Tu es curieux, tu veux apprendre, tu veux tout découvrir et, à chaque fois que tu viens, ton regard pétille comme celui d'un enfant devant ses cadeaux au pied d'un sapin de noël. Tu ne vois pas que le monde s'assombrit et bientôt il sera trop tard pour le comprendre.

-Hey, Cook !

Ton regard se tourne instinctivement vers la personne qui vient d'interpeller ta mère, selon toute vraisemblance. Ton regard se tourne alors vers elle et tu la vois serrer les dents. D'accord, cela veut donc dire : ennuis en perspective. Un soupir t'échappe, sans que tu parviennes à le contrôler. Tu ne comprends pas ta mère. Tu ne la connais pas. Elle peut être là pendant toute une semaine puis disparaître tout aussi longtemps sans que tu ne soit jamais au courant. Ton père dit que Sam Cook est un oiseau libre que rien ni personne ne saura retenir, à part toi et lui-même. De ces paroles, tu comprends que même si ta mère vous aime, elle a quand même besoin de s'éloigner régulièrement, elle a besoin de bouger, d'adrénaline aussi. Mais cela ne l'empêche pas de régulièrement s'énerver contre ton père, parce qu'il est bien trop irresponsable selon ses dires, pour les couteaux, pour les serpents et autres créatures venimeuses dont il s'occupe. Tu ne devrais pas savoir ce qu'ils se disent, mais tu ne peux t'empêcher d'écouter aux portes lorsque les esprits s'échauffent chez toi. Peut-être parce que les écouter te rassure en même temps : qu'importe ce qui se passe, ils s'aiment et ce n'est pas près de changer. Enfin, pour le moment, tu sais qu'il va falloir que tu t'éloignes.

-C'est pas vrai... Hedley, s'il te plaît, est-ce que tu pourrais...
-Je vais chez Fleury & Bott maman. Je suis sûr qu'il y a des livres pour papa là-bas, et puis peut-être aussi certains pour moi. Tu viens quand tu as fini ?
-Ça marche. Sois prudent, mini scorpion.


Un sourire rassurant étire tes lèvres en réponse au sien, inquiet. Tout ira bien pour toi, tout va toujours bien. Alors c'est après un dernier coup d’œil au sorcier inconnu que tu t'éclipses discrètement, rejoignant une de tes boutiques préférées du Chemin de Traverse. Mais avant, tu ne peux t'empêcher de t'arrêter deux ou trois minutes devant la boutique de la famille Ollivander, ayant plus que tout hâte d'avoir l'âge suffisant pour y entrer et en ressortir avec ta propre baguette magique. Oh que oui, tu as hâte. Mais tu ne t'attardes pas, parce que si tu comptes aller chez Fleury et Bott, c'est aussi pour essayer de comprendre pourquoi tu as toujours cette étrange impression lorsque tu te trouves dans un lieu fréquenté...


Escape the Death Eaters
Tu te laisses tomber au sol, retirant rapidement ton chapeau de cow-boy avant de vomir tes tripes. Tu détestes quand il faut transplaner, plus encore lorsqu'il faut en enchaîner plusieurs à la suite. Ors c'est ce que ta mère vient de faire, t'emportant avec elle. Voilà déjà un mois que vous êtes sur les routes, un mois que vous êtes en fuite et que, régulièrement, des mangemorts vous tombent dessus et que vous les fuyez en transplanant. Elle t'a dit que tu t'habituerais à ce malaise, que tu finirais par ne plus y prêter attention mais pour le moment, tu es malade à tous les coups. Et cela la désespère, tout autant que cela te met en colère. Tu n'aimes pas ce qui se passe, tu n'aimes pas avoir l'impression d'être un boulet, de ne servir à rien d'autre qu'à la rendre triste et tu n'aimes pas ce qu'elle a fait à ton père. Tu la sens s'approcher mais elle ne te touche pas.

-Ca va aller, Hedley ?
-Non !
fais-tu une fois sûr et certain que tu as fini de renvoyer le peu que tu avais dans l'estomac. Pourquoi tu ne m'as pas laissé quitter l'Angleterre avec papa ? Pourquoi tu lui as lancé un sortilège d'amnésie ? Pourquoi je suis obligé de fuir avec toi ?
-Tu es trop jeune pour comprendre.
-C'est faux. J'ai dix ans maman, je ne suis plus un bébé, je peux comprendre.


Son regard brun se pose sur toi, plongeant au fond de ton regard d'azur. Tu ne sais pas de qui tu as hérité ton regard clair mais celui-ci tranche véritablement avec ceux de tes parents, bien plus foncés. Mais là n'est pas le problème. TU ne te sens pas bien à cause de cette longue fuite et de cette inquiétude qui te ronge un peu plus chaque jour. Ton père ne devrait pas être seul, cette pensée ne te quitte plus depuis que vous êtes partis de la maison en catastrophe. Mais elle ne te répond pas tout de suite, te demandant plutôt de la suivre et c'est ce que tu fais sans rechigner. Tu sais qu'il vaut mieux être dans un coin à l'abri des regards pour avoir une discussion sérieuse. Vous vous installez donc dans le bois non loin, à l'abri des regards. Et pendant qu'elle lance ses sortilèges de protection, tu entreprends de monter la tente à la moldue, comme tu l'as appris. Vous finissez presque en même temps, elle t'aide pour les finalisations que tu n'as pas eu le temps de faire. Enfin, vous vous installez à l'intérieur. Ce n'est qu'à cet instant qu'elle accepte enfin de t'expliquer.

-Je sais que tu m'en veux d'avoir ensorcelé ton père... Mais crois-moi Hedley, j'ai fait ce qu'il y avait de mieux, pour vous tous, et il était d'accord.
-Je suis sûr qu'il a dit ça pour que tu ne t'inquiètes pas.
-Kenya sait se défendre, je peux te l'assurer.
-C'est pour ça que j'ai déjà entendu des gens dire qu'il fallait l'interner ?
-Qui a dit ça ?
-Des gens.
-Qui a dit ça ?
-Maman !
fais-tu, essayant de la ramener vers la conversation.

Elle secoue la tête, et c'est à cet instant que tu comprends que tu as touché un point sensible sans le vouloir. Elle sait que ton père n'est pas tout à fait normal, elle l'a épousé après tout. Et tu lui fais du mal en en parlant. Mais elle se reprend bien vite et t'explique que si ton père a quitté l'Angleterre sous sortilège d'amnésie, c'est parce que c'est la seule manière de le protéger des mangemorts. Si tu es resté, c'est parce que c'est la seule manière de pouvoir te protéger toi, tout en t'apprenant à devenir un vrai sorcier. Petit à petit, la colère s'évanouit pour laisser place à de la résignation et un peu de tristesse. Et à de la détermination. Tu te promets de grandir vite, de devenir un grand sorcier et d'envoyer tous les mangemorts en prison. Parce que ta famille ne sera réunie que le jour où celui qui se fait appeler le Seigneur des Ténèbres ne sera plus au pouvoir. Et tu enfonces un peu plus ton chapeau de cow-boy sur la tête, prêt à t'en montrer digne.

The insurgents
-Expelliarmus !

Le jet rouge s'échappe de ta baguette et vient frapper celle adverse. Résultat, l'adulte voit sa baguette magique lui échapper des mains. Tu as réussi du premier coup et c'est avec fierté que tu regardes la baguette retomber à trois mètres de son propriétaire. L'homme soupire un peu avant d'aller récupérer son arme sous ton regard amusé. Tu es fier de toi. Depuis ton arrivée chez les insurgés, tu passes énormément de temps avec les adultes, tu apprends vite à leur côté dans l'espoir d'être emmené dans une mission en leur compagnie. Mais on te l'a toujours refusé, parce que tu n'as que douze ans et que ta baguette magique, cela ne fait qu'un peu plus d'un an que tu la possèdes. Cela a d'ailleurs été toute une expédition pour aller te la chercher, vu que tu devais obligatoirement être présent. Tu te souviens encore de la mine catastrophée de ta mère lorsqu'on lui a interdit de t'accompagner. C'était vraiment très drôle à voir, et un peu inquiétant en même temps. Tu en a tant appris sur ta mère d'ailleurs, au contact des insurgés et à force d'être presque constamment avec elle... Ex-serpentarde, chasseuse de primes indépendante de son état avant l'avènement du Lord Noir au pouvoir... C'était surprenant. Mais tu es bien vite tiré de tes pensées lorsque tu vois que l'autre pointe à nouveau sa baguette magique sur toi. Tu te remets alors en position défensive.

-C'était parfait. Tu es sûr qu'hier, c'était la première fois que tu voyais ce sort ?
-Non, maman l'a déjà utilisé devant moi. Mais je l'ai essayé pour la première fois hier.
-Hé bien bravo. Mais maintenant, il faut voir ce que ça donne en contexte réel. Allez en garde Hedley, c'est à mon tour d'attaquer.


Tu hoches la tête, tu es prêt à répliquer à un sortilège adverse. Mais au dernier moment, un autre sortilège te vient en tête, un sortilège plus efficace pour la défense mais que tu n'as jamais protéger. Et tu entends à peine l'autre prononcer son sortilège de désarmement que tu répliques d'instinct.

-Protego !

Le sortilège de désarmement visait ta baguette. Son sortilège du bouclier ne fonctionne pas, étant donné que tu te retrouves propulsé à trois mètres de là, retombant douloureusement sur le dos. Aussitôt, un gémissement de douleur s'échappe d'entre tes lèvres alors que l'autre accourt. Mais tu n'y prêtes pas attention. Tu n'aurais pas dû être propulsé en arrière. Ton sortilège n'a pas fonctionné comme tu le voulais mais pour un premier essai, tu trouves cela très encourageant...

-Tu étais censé me désarmer.
-Je voulais essayer quelque chose...
-Ne t'avise pas de recommencer. La prochaine fois tu pourrais mal retomber.
-C'est bon, je ne suis pas en sucre non plus. Et puis il faut bien que j'essaye d'autres sorts pour aller en mission avec vous ! Ça va pas assez vite ici !
-Tu n'as pas la maîtrise requise pour certains sortilèges comme le charme du bouclier. Bientôt tu essaieras de produire un patronus je suis sûr. N'importe quoi. Apprend d'abord ce qui est à ton niveau.


L'homme essuie un regard noir de ta part sans broncher le moins du monde. Mais malgré ta mauvaise humeur, tu te relèves et replaces sur ta tête le chapeau de cow-boy qui était tombé. Plus que tout le reste, tu as soif de savoirs, tu veux apprendre tous les sortilèges d'attaque et de défense, tu veux devenir plus fort pour pouvoir être à même de te défendre seul et de pouvoir aider les insurgés. Tant qu'on ne t'estimera pas capable de te sauver seul, tu n'iras pas en mission. C'est pour cela que tu t'entraînes dur, c'est pour cela que tu veux brûler les étapes. Mais s'ils ont fini par admettre que tu étais un petit génie qui apprenait très vite, surtout en sortilèges et enchantements, tous ne savent pas que tu as un atout supplémentaire dans ta manche... Tu n'en parleras que le jour où tu sauras maîtriser ce que tu penses être le don des traceurs. Tu penses, parce que tu as déduit cette information d'un livre peu avant votre fuite et tu n'as eu personne pour confirmer tes doutes.


Catch
Tu aurais dû faire plus attention, tu aurais mieux fait de ne pas quitter le camp. Pas seul en tout cas. Tu as manqué de prudence et tu sais que tu vas le payer au prix fort. Mais tu voulais t'exercer. Tu voulais essayer d'utiliser ton don. Tu n'as jamais rien voulu d'autre que te rendre utile pour les insurgés. C'est tout ce que tu demandes : être utile. Et on te refuse en mission, parce que tu es trop jeune à leurs yeux. Tu n'as le droit de sortir que pour quelques missions faciles, comme voler quelques trucs ici et là, ou aller écouter les conversations à la recherche d'informations. On ne te cherche pas vraiment et c'est un avantage. Mais toi, tu veux plus. Toi, tu veux être au cœur de l'action. Et c'est pour cela que tu t'es éloigné.

Un des insurgés a quitté le camp pour une mission quelconque. Tu l'as suivi sans te faire remarquer puis l'autre a transplané. À ce moment, tu as sommairement vérifié que tu étais seul, puis tu t'es assis sur le sol et tu t'es concentré afin de te couper du monde. Pourquoi donc ? Parce qu'il te faut être parfaitement concentré pour "sentir" une piste. Il y en avait plusieurs, il a fallu que tu te concentres sur la seule piste qui t'intéressait. Tu as eu beaucoup de mal. Chaque seconde de concentration t'a un peu plus épuisé, mais tu as fini par savoir ce que tu voulais : l'état d'esprit de l'autre. Il était à la fois anxieux et impatient d'y aller, de sortir du camp. La sensation a été brève mais suffisante pour que tu sois fier de toi. Seulement, quand tu as enfin relâché ta concentration pour souffler un bon coup, tu étais totalement épuisé. C'est à ce moment-là que tout s'est précipité.

Ta mère est arrivée, elle t'a disputé puis a essayé de t'aider à te relever. Des mangemorts sont arrivés avant qu'elle puisse le faire. Les sorts ont commencé à pleuvoir, ta mère s'est défendue comme elle pouvait, t'a défendu. Tu aurais pu essayer de l'aider, malgré ton état de fatigue avancé. Tu aurais pu et tu aurais dû l'aider. Sauf que tu n'en as pas eu l'occasion. Premièrement parce que tu t'es rapidement pris un stupéfix qui t'a fait perdre connaissance. Et deuxièmement, même si tu ne t'étais pas pris un sortilège, tu avais oublié d'emmener ta baguette magique avec toi. Aujourd'hui tu t'en veux d'être parti, tu t'en veux de n'avoir pas été assez prudent, de ne pas avoir emmené ta baguette magique. Mais au moins, tu as une consolation : ta mère s'en est sortie. Tu l'imagines s'en vouloir affreusement pour ce qui s'est passé, tu sais qu'elle te cherche, qu'elle fera tout pour te récupérer et c'est la seule chose qui te réchauffe le cœur depuis ton réveil. Oui, aujourd'hui tu es prisonnier et l'entraînement pour te préparer à devenir un rebut a déjà commencé...


It's time to be a slave
Tes muscles sont douloureux. Le travail quotidien, rude et intense, t'a marqué plus que tu n'aurais pu l'imaginer. La vie n'était certes pas simple chez les insurgés mais jamais tu n'avais eu à travailler autant, jusqu'à l'épuisement et même au-delà. Les yeux baissés, tu te mordilles la lèvre inférieure tout en les laissant te préparer pour la vente de tout à l'heure. Tu ne dis pas un mot, parce que tu sais que si tu l'ouvres, tu vas profondément le regretter. Deux mois. Deux longs mois que tu es entraîné de manière à te former aux tâches des rebuts, améliorant ta condition physique et redessinant un peu mieux ton corps, ce qui t'a surpris au passage, et de manière à briser tout désir de rébellion aussi. Dire que tu as fêté tes quatorze ans dans ce contexte... C'est triste. Très triste. Tu n'étais pas facile à maîtriser au début, tu ne reconnaissais pas l'autorité des mangemorts, tu ne voulais pas leur obéir. Mais ils t'ont mâté. Ton dos en garde le douloureux souvenir. Et tu as beau être un révolutionnaire dans l'âme, l'instinct de survie a pris le dessus sur le reste. Alors tu as cessé les provocations constantes pour t'en contenter d'une ou deux par jour seulement. Le reste du temps, tu obéis. Le reste du temps, tu es docile, mais uniquement avec eux. D'ici quelques heures, tu sais que tout changera. Alors tu patientes jusqu'à changer de mains. Tu patientes, jusqu'à avoir l'occasion de redevenir le gamin rebelle que tu étais quand on t'a capturé. Mais tu ne feras plus rien d'irréfléchi. Il va falloir jouer de ruse et, éventuellement, de manipulation et tu es prêt à le faire.

On a fini de te préparer et tu en profites pour t'étirer un peu, quoi qu'avec prudence, il ne s'agit pas de te faire mal. Mais comme aucun élancement douloureux se fait sentir, tu te permets de forcer un peu plus sur tes muscles. Tu as hâte de partir. Tu détestais déjà les mangemorts et les gens à la solde du Magister mais après ce bref passage parmi eux, tu les hais au plus haut point. Tu sais bien que tu te laisses aveugler par le point de vue des insurgés et cette malheureuse expérience, que tu devrais être plus ouvert mais pour le moment tu es tellement remonté que tu n'as pas même envie d'y songer. Des bruits de pas se rapproches de toi. Aussitôt, tu reprends ta position initiale, les mains dans le dos, le regard baissé. Ce n'est pas le moment de te faire remarquer, pas le jour de la vente. Mais l'autre s'arrête devant toi, alors tu lèves doucement le regard... Un de tes "coachs". Instinctivement, tu serres les dents mais ne dis pas un mot.

-Hé bien, il semblerait que ce soit l'heure du départ pour toi. Mais n'oublie pas une chose, morveux. Peu importe où tu vas te retrouver, on gardera un œil sur toi.

Sur ces quelques mots, il s'éloigne, sans t'accorder un regard de plus. Et toi tu baisses à nouveau les yeux. C'est vrai qu'ils regarderont à l'œil, parce qu'ils veulent capturer ta mère, tu en es bien conscient. Mais il y a un autre point qui te gêne, un point que tu aurais voulu qu'ils n'apprennent jamais : tu es bel et bien un Traceur. Ils le savent et tu redoutes le jour où ils chercheront à utiliser ton don. Un peu de chantage, ce n'est jamais bien compliqué, et tu sais qu'on peut trouver des sujets sensibles chez toi. Hé bien, cet homme a réussi : tu as peur pour la suite. Mais tu pourrais être mort de trouille que tu n'en garderais pas moins la tête haute. Tu ne leur feras pas le plaisir de garder les yeux baissés, comme un bon petit esclave bien soumis. Tu es prêt. Enfin, un peu. Tu aimerais avoir ton chapeau de cow-boy...



Dernière édition par Hedley S. Cook le Mar 20 Jan 2015 - 13:36, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
Sam ? Super prénom ! 🇯🇲
( moi, biaisée ? Jamais. )

Bon courage pour ta fiche. chou
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
Rebienvenue sur le forum potte et j'adore ton perso :siffle:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
caaaarl yeux yeux yeux
rebienvenue, à ce que j'ai cru comprendre cute
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
Rabi : Merci beaucoup ! potte Sam est un prénom bien simple... hehe

Abra : Merci mon maître !!! potte Désolé, je vais être difficile à vivre au début... What a Face

Hannah : Oui... potte Merci ! I love you
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
Re-bienvenue Gamin ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
    ...Un autre enfant!! =^w^=
    Re-bienvenue et bonne chance pou la finition de ta présentation <3
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
Gwen : Ahah, merci ! kr

Milo : Oui oui, un autre enfant ! style Merci beaucoup ! I love you
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
June Winchester
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Tumblr_n386dvTGPL1rv3a9bo4_250

‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5788
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
Ah le p'tit bout brille (même si techniquement à ce moment dans Walking Dead j'avais juste envie qu'il finisse dans l'estomac d'un zombie... hehe) rebienvenuuuuuue brille tu connais la maison à force alors bonne chance pour ta fiche et amuse toi bien avec ce nouveau personnage ow

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

It’s the moment of truth and the moment to lie ♣ Hedley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort
» Un moment agréable [PV Athenodora]
» Mort de Lotus... Adieux [PV pour le moment]
» Moment de plénitude...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-