sujet; [EVENT #2] it's a revolution i suppose

Invité
Invité
[EVENT #2] it's a revolution i suppose - Page 2 Empty
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. All systems go, the sun hasn't died, deep in my bones, straight from inside. 

© code by anaëlle.
IT'S A REVOLUTION, I SUPPOSE

THIS IS IT, THE APOCALYPSE


Le climat était tendu, explosif en cet hiver. Depuis l'incident avec Parkinson, la haine s'était imprégnée dans les rues de Londres, pénétrant chaque pavé foulé par les sorciers victimes de ce système sordide. Cette violence, sur le point d'imploser, allait se déverser et ignorer tout rang social ou de sang. Tout ce qui pouvait servir d'exutoire allait être repéré et abîmé. Jeunes comme moins jeunes, sympathisants ou silencieux, tous allaient y goûter. Et je craignais pour la vie de ceux qui comptaient pour moi. Surtout Gwen. Lestrange, sang-pure et responsable des enchères. Les événements faisaient d'elle une cible privilégiée, parce qu'ils ne la connaissaient pas. Ils ignoraient tout d'elle, ne voulant que défouler leur haine sur un symbole ou une image. La foule, encore endormie ne m'avait pas empêché le reste de la journée, d'accomplir mon laborieux travail. C'était le parfait contraste entre cette matinée et cette soirée. La ville s'était comme préparée pour ce moment qui n'avait fait que somnoler. Les voix éclates, les slogans sont scandés et un épouvantail représentant un mangemort prend feu. La foule, instable et de plus en plus dense, sert de prétexte à diverses exactions et à cet instant précis, j'imagine Gwen à la place de Parkinson.  Alors que j'avais fini les corvées que Lazarus m'avait confiées, je fonce dans cette foule où je n'ai aucun mal à me fondre. Mes guenilles sont à mon avantage, pour une fois. Les vitrines explosent, les cris résonnent. La guerre civile commence.

Je manque de marcher sur la queue d'un serpent noir fendant la plèbe de son passage, pensant un instant qu'il s'agit de Gwen mais ce dernier est beaucoup plus imposant, plus terrifiant. Non, et je me dis que j'ai bien fait de retenir mon pied et de baisser la tête. Effaré devant cette poupée brûlante, je me stoppe. Il ne ressortira rien de bon de cette histoire. Trop concentré, j'ignore cette rousse qui donne un coup d'épaule sans vergogne et continue mon ascension dans cette foule violente, décidant de passer par son flanc opposé. Finalement au bout de longues minutes interminables, je distingue deux silhouettes dans une vitrine en fumée. Ses grands yeux bleus là, je pouvais les reconnaître entre milles. Poussant tout ce qui entravait mon chemin, je m'avançais à grand pas vers elles. Et puis, la triste vérité me rattrapa. Nous étions les secrets l'un de l'autre et je ne pouvais me risquer à une approche directe. Je me contentais alors de les suivre, guettant le moindre mouvement suspect à son encontre. Enfin, à leur encontre. Par précaution, je déchire un bout de tissu et l'enroule autour de mon tatouage honteux. Il masquerait aisément une fausse blessure ou un pustule disgracieux, c'était rudimentaire mais face à l'incertitude de cette situation, il valait mieux n'attirer l'attention d'aucun des deux camps.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
[EVENT #2] it's a revolution i suppose - Page 2 Empty
Welcome to the stomach of nature, where we are
all swallowed up and you can either crawl out or rot.
this is primal ; this is not poetic