sujet; Rodrich - Play with me, Darling
MessageSujet: Rodrich - Play with me, Darling   Rodrich  - Play with me, Darling EmptyJeu 22 Jan 2015 - 22:30

Invité
Invité
Rodrich  - Play with me, Darling Empty
Les yeux sombres de l’ancien Serpentard s’ouvrirent lentement alors qu’il revenait peu à peu à lui et s’éveillait. Le cottage… Il n’était pas au manoir dans sa chambre tellement à son image face aux ravages qu’il pouvait y faire lorsque la colère avait toute emprise sur lui. L’endroit avait été acheté sous un nom d’emprunt pour plus de discrétion tout comme une autre bâtisse à l’autre extrémité de Londres. Chacune avait son utilité et une activité précise. Celui-ci était confortable et agréable. Kathrina s’était amusée à le décorer puisque lui-même n’était pas doué pour ce genre de choses. Le rez-de-chaussée était composé de trois pièces à proprement parlé. Passé la porte, un minuscule hall se terminait en s’ouvrant sur la salle à manger et la cuisine séparé par une arcade. Le salon était en retrait et la pièce la plus accueillante avec son feu ouvert et ses moelleux fauteuils. A l’étage se trouvait la chambre qu’il occupait à l’instant ainsi qu’une minuscule bibliothèque où reposaient des livres communs qui n’éveilleraient pas les soupçons, des trompe-l’œil.

Le lieu jumeau de la présente habitation, par contre, servait de lieu de torture ou de prison à ses victimes. C’est là qu’il avait enfermé Lawrence, l’homme qui avait officiellement été rendu coupable d’un de ses précédents meurtres. L’homme y avait été nourri par ce fidèle et loyal Kratos, le vieil elfe de maison des Keller qui était resté à son service jusqu’à présent et avait gardé ses secrets. Sa famille s’était toujours montré respectueuse à son égard et la créature avait choisi de les servir et de protéger l’héritier en titre jusqu’à sa mort. La chose lui avait été plutôt utile jusqu’ici.

Peu à peu les événements de la veille lui revinrent à l’esprit bien loin de cette lointaine nuit de meurtre qui remontait à plusieurs années désormais. Contre son dos il sentait la présence de celui qu’il avait dupé cette fois. Sa respiration était lente, calme et posée. Rodrigue Holmes ne semblait se douter de rien. Son rôle, Ulrich l’avait perfectionné avec les années. Allant jusqu’à utiliser une potion sans rêves pour camoufler ses nuits agitées à ses proies. Tout du moins lorsqu’il s’agissait de passer sa nuit en dehors du manoir où aux côtés de l’une de ses proies. La mixture lui permettait d’éviter les cauchemars et ainsi d’endormir les soupçons que ceux-ci auraient pu entrainer chez ceux et celles qui partageaient son lit. Hétérosexuel prétendant être au besoin bisexuel voir homosexuel, rien ne l’arrêtait jamais vraiment.

L’homme dont il percevait la présence tout contre lui ne garderait sans doute de cette nuit un merveilleux moment alors que pour lui il ne s’agissait que d’un exercice, une expérience auquel il s’adonnait sans vraiment y réfléchir, sans éprouver le moindre once de pitié, de dégoût ou de remords pour les actes qu’il manigançait. Le jeune homme avait tout juste fait attention à ne pas se montrer trop brutal, trop agressif et aussi dominant qu’il l’était quand il s’agissait de petites proies insignifiantes qui n’avaient pas grand-chose dans la cervelle et le craignaient trop pour tenter ne serait-ce que de le trahir ou de le dénoncer.

Se glissant souplement hors du lit, Ulrich s’empara de son sous-vêtement et de son pantalon avant de gagner discrètement la salle de bain du cottage attenante à la chambre. Ne prenant pas la peine de verrouiller la porte, il glissa néanmoins sa baguette à portée de main. Sa légère paranoïa ainsi que le fait qu’il ne tolérait pas que quiconque puisse toucher à sa baguette avaient longtemps fait sourire ses condisciples de dortoir lorsqu’il était encore à Poudlard. Mais ce bout de bois était précieux à ses yeux. Elle était une sorte de prolongement de lui-même, incontrôlable, sournoise et pernicieuse. Sa mauvaise tendance à traumatiser et marquer l’esprit de ceux qui la touchait en dehors de sa personne aurait du le rassurer mais c’était au contraire, un élément de méfiance aux yeux sombres du Serpentard. Kathrina serait à tout jamais brisée si elle venait à l’effleurer. Quant à toute autre personne s’en emparant, elle risquerait de se poser bien trop de questions sur cette étrange baguette si mal assortie en apparence au sorcier qui la portait.
Une fois débarrassé de l’odeur répugnante du mangemort qui dormait toujours dans la pièce voisine, le jeune homme enfila son bas de pantalon avant de regagner de sa démarche féline la chambre où il se posta face à la fenêtre songeur.

Jusqu’à aujourd’hui, tout s’était toujours bien passé. Certes, il y avait eu des imprévus et des surprises. Mais il parvenait toujours à rebondir de branches en branches. Rodrigue Holmes était l’une de ses nombreuses branches parmi tant d’autres. Kathrina devait sans doute se faire un sang d’encre depuis hier soir lorsqu’elle ne l’avait pas vu rentré. Kratos lui avait sans doute apporté la brève missive qu’il lui avait écrite pour lui annoncer son absence le soir même. La jeune femme était désormais trop âgée pour se plaire à espérer le voir dans le lit d’une future madame Keller. L’épisode avec Cécilya était encore bien marqué dans son esprit même si elle ne perdait toutefois pas l’espoir de devenir tante d’un être qui aurait pris de son frère tant aimé. Peu importe que ce soit un bâtard, sa jeune sœur ne prêtait guère attention à cela.

Du mouvement dans son dos ramena Ulrich au moment présent. Sa proie semblait en phase de réveil. C’était une bonne nouvelle !

- Bon matin, Darling !, murmura-t-il au jeune homme en se tournant de trois quart pour lui lancer un sourire faussement chaleureux et … amoureux.

Qu’il était facile de feindre l’amour ou la chaleur alors qu’il en était totalement dépourvu depuis longtemps si on exceptait la précieuse Kathrina.



954 mots
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rodrich - Play with me, Darling   Rodrich  - Play with me, Darling EmptyJeu 30 Avr 2015 - 16:32

Invité
Invité
Rodrich  - Play with me, Darling Empty
Ah ! Quelle nuit ! Ça faisait un bon moment déjà que je n'avais pas aussi bien dormi ! En même temps, il faut dire ce qui est, c'est toujours plus facile, et bien plus agréable, lorsque l'on est en charmante compagnie. Ce qui effectivement le cas pour moi en cet instant. Seul petit détail qui aurait pu me faire manquer de sommeil... Ulrich et moi n'avons pas fait que dormir. Qui est Ulrich ? Mon nouvel amant. Je n'irai pas jusqu'à dire que je suis fou amoureux de lui, ce serait mentir. Mais en tout cas je ne peux certainement pas nier qu'il me captive. Peut-être son côté mystérieux a-t-il une influence certaine sur moi... Quoi qu'il en soit, je vois bien notre relation évoluer. Non pas que je cherche l'amour à tout prix. Seulement, il n'est jamais bon de rester seul trop longtemps. Et rares sont ceux qui osent m'approcher.

La nuit dernière, j'avais donc eu un rendez-vous galant avec Ulrich. Pour une fois qu'il n'y avait d'autre réel enjeux que moi-même, je dois dire que c'était assez étrange. Habituellement, lorsque je me retrouve face à un homme, c'est soit pour l'interroger, soit pour le torturer jusqu'à ce que mort s'en suive. Ou les deux. Sauf qu'avec Ulrich... Eh bien ça n'avait rien à voir avec ça. À la rigueur on aurait pu retrouver quelques cris similaires. Bien que le contexte était totalement différent et que je n'ai pas envie de comparer deux moments aussi opposés. Pour le moment, je suis encore en train de somnoler, me remémorant la soirée et la nuit, tandis que, près de moi, Ulrich dort toujours. Enfin... Tout est relatif. En effet, mon amant remue un peu avant de se lever. J'ouvre un œil pour le regarder aller récupérer ses vêtements, tout en souriant doucement. Joli spécimen.

Roulant sur le dos, je repousse un peu les couvertures jusqu'à mon bas-ventre, avant de m'étirer longuement. Si bien que j'en viens à secouer brusquement ma jambe défectueuse alors que je tire un peu trop dessus. Finalement, je soupire profondément en me passant une main dans les cheveux, souriant doucement. Eh bien... Voilà que je ne suis plus le même homme ! D'un autre côté, tirer une tête de déterré, voire de tueur, dans ce genre de situations, aurait été pour le moins inapproprié. Cependant, ce qui me fait frissonner, malgré les rayons du soleil qui viennent réchauffer ma peau, est sans nul doute le fait que ce sourire est sincère. Je suis réellement, en cette douce matinée, dans une bulle de sérénité. Bien loin de tous ces sourires faux que je peux offrir, ne serait-ce qu'à mes supérieurs. Non. Aujourd'hui tout est vrai. Et l'est encore un peu plus quand Ulrich revient de la salle de bain pour se poster à la fenêtre, marchant de son pas félin et hypnotique.

Je me redresse doucement sur mes coudes pour commencer à me lever, quand mon amant se tourne vers moi, tout sourire. Il me dit bonjour d'une voix chantante, sans oublier le petit surnom qui va avec. Je lui réponds par un large sourire. Apparemment, je ne suis pas le seul à avoir trouvé la nuit passée absolument... mémorable. C'est donc après être resté quelques secondes immobile à me remémorer les ondulations de nos deux corps serrés l'un contre l'autre dans une étreinte des plus torrides, que je me décide à poser les pieds au sol. Passant mes deux mains sur mon visage et dans les cheveux pour rapidement les recoiffer, je soupire longuement. Cela faisait longtemps que je n'avais pas aussi bien dormi ! Je ne sais même plus à quand remonte la dernière fois... Quoi qu'il en soit, je me lève en attrapant le drap, l'emportant avec moi pour l'enrouler autour de ma taille. Bien que j'aurais tout à fait été en mesure de m'en passer. C'est donc dans cette tenue que je m'approche dans le dos d'Ulrich, passant mes bras sur sa taille pour le serrer un peu contre moi, me permettant de déposer un léger baiser dans le creux de son cou.

" Hello, sweetie. "

Restant ainsi quelques instants supplémentaires, je profite de ce contact avec mon amant. Si seulement je pouvais le voir plus souvent... L'avoir près de moi chaque nuit serait très agréable, j'en suis persuadé. Surtout après notre soirée de la veille. Je ne peux pas m'empêcher de sans cesse y repenser. Comme quoi Ulrich m'a plus marqué que je ne l'aurais souhaité ! Mais d'un autre côté, ce n'est pas plus mal. Je me retrouve certes dans une situation un peu niaise, à serrer un homme dans mes bras en regardant le ciel par la fenêtre, cependant, pour une fois, j'ai l'impression que je peux me détendre. Apparemment, le bonheur tient à peu de choses. Et le beau sorcier en ma compagnie y participe grandement. Mes lèvres reviennent donc doucement goûter à son cou et son épaule tandis que mes mains caressent doucement sa peau encore fraiche suite à la douche qu'il vient de prendre.

" J'ai envie de commencer cette journée aussi bien que la précédente s'est achevée. Qu'en dis-tu, mon beau ? "
Revenir en haut Aller en bas
 

Rodrich - Play with me, Darling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05. The games we play
» Play For Your Club
» Hentaï RP
» Une ruelle sombre
» 06. Let play the country ft Shannon Beiste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-