sujet; aloys - the sound of silence ;
MessageSujet: aloys - the sound of silence ;   aloys - the sound of silence ; EmptyJeu 5 Fév 2015 - 14:42

Invité
Invité
aloys - the sound of silence ; Empty
aloysius albert keller
feat asa butterfield • crédit okaane

   
Wizards • Scénario
• nom complet ; Aloysius Albert Keller est inscrit sur ta carte d'identité. Tu n'as jamais trouvé utile d'avoir un second prénom, même si c'est une coutume dans ta famille.  • surnom(s) ; Les fois où les gens t'ont appelé par ton prénom complet se comptent sur les doigts des deux mains. Amis, famille, tous t'appellent Aloys. Parfois, tu remarques que les gens ne savent même pas qu'Aloys est un simple diminutif. Tu réponds aussi à Alo, mais c'est réservé à tes plus proches amis et à ta soeur. • naissance ; Tu es né le 24 novembre 1983 en Ecosse, là où toute ta famille s'est installée. • ascendance ; Ton père était un sorcier sang-mêlé affilié à la maison serpentard. Ta mère, quant à elle, est une sorcière au sang-pur. Tu es donc un sang-mêlé. • camp ; Ton coeur balance entre les idées sombres du Magister et les événements qui t'ont privé de ton frère aîné. L'avis de ta soeur, qui dénigre bien secrètement les mangemorts, joue aussi dans ta position. Tu te dis neutre. • métier ; Tu ne sais pas trop ce que tu feras véritablement dans la vie. Mais tu t'es installé à Ste Mangouste où tu apprends chaque jour un peu plus dans le service des virus magiques. Tu es stagiaire médicomage, mais pour peu de temps encore. • réputation ; Alo, c'est le gosse intelligent mais insupportable. Il a une facilité pour apprendre, comprendre, saisir les rouages de ce monde. Mais il a également une aisance née pour agacer les gens qui l'entourent. Hautain, vaniteux, colérique, têtu, ambitieux, il est prêt à tout pour obtenir ce qu'il désire sans se fatiguer. Les morts précoces de son frère et de son père l'ont marqué, mais pas autant que les sévices infligés par son frère qui l'ont endurci et rendu à son tour très cruel. Il ne prend pas de pincettes pour parler aux gens et se sent souvent supérieur à ses pairs, notamment parce qu'il couve une intelligence au service de ses desseins. Mais derrière ses airs, il cache un manque d'amour et d'attention envers lui, qu'il s'efforce de rechercher en se trouvant toujours des défis plus difficiles à atteindre dans le but de rendre quelqu'un fier de lui. • état civil ; Tu es célibataire, étouffé par ton passé et la politique qui déchire ta famille. • rang social ; Les Keller êtes rachetés aux yeux de la société. Un zeste de sang moldu file dans vos veines mais votre implication pour la cause pro Sang-Pur suffit à vous voir acceptés par le Magister. • particularité(s) ; Tu n'as aucune particularité à déplorer ou de laquelle te vanter. Tu es un sorcier, normal, basique. • patronus ; Ton patronus, tu as bataillé pour le matérialiser. Toi qui voyait déjà les sombrals à ton arrivée à Poudlard, qui savait aussi comment repousser un épouvantard, tu t'es retrouvé bien embêté quand de ta baguette, un filet argenté flou apparaissait. C'est un jour, de colère, de jalousie, d'amour maladroit surtout, tu as vu un drôle de lézard se détacher dans l'argent de ce patronus. • épouvantard ; Tu trembles et tu te tétanises devant tout ce qui a huit pattes. Mais depuis une mésaventure dirigée par ton frère, tu manifestes une claustrophobie qui t'handicape beaucoup. • risèd ; Au fond de toi, tu aimerais que Kat te préfère à Ulrich. Qu'elle daigne t'accorder autant d'importance que votre lien de naissance le prédit. • animaux ; C'est un rat stupide qui fait toute ta compagnie, qui t'a suivi le long de tes années à Poudlard. Tu aurais voulu un hibou, tu as eu un rongeur. Tu l'as appelé Ully, dans l'espoir de le détester autant que tu hais ton frère. • baguette ; Ta baguette, comme la maison qui t'a accueilli à Poudlard, manifeste ton savoir étendu. Elle est en effet composée de vingt-cinq centimètres de bois de noisetier et cache en son coeur un croc de dragon.

   
The stars have faded away
► Avis sur la situation actuelle : Aloys a une position un peu perturbée par les opinions de ses proches qui, même s'il n'ose vraiment l'avouer, importent à ses yeux. En effet, il a un tempérament de Serpentard en dépit de la décision du Choixpeau magique et considère que les idées du Magister ne sont pas toutes aberrantes, mais que les moyens mis en œuvres le sont parfois davantage. La pureté du sang a, selon lui, un certain crédit à ne pas oublier. Toutefois, les nés-moldus et les cracmols ne méritent pas tant d'humiliation et pour lui, c'est totalement inacceptable que des sangs-pur, si traîtres soient-ils, soient traités comme des moins que rien. Les rebuts sont une solution mensongère et, légèrement naïf, Alo ne comprend pas comment des noms connus comme celui de Ginerva Weasley ont accepté de servir d'esclaves à des mangemorts plutôt que de décrépir à Azkaban. Il se doute bien évidemment que le choix ne leur a jamais vraiment été donné. L'utilisation abusive des sortilèges interdits lui paraît exagérée, certain que la simple menace de Voldemort suffirait à faire parler toutes les langue-de-plombs du monde. Il le craint d'ailleurs lui aussi beaucoup, tout autant que les mangemorts qui le soutiennent aveuglément et qui lui ont pris Alexander et son père. Il a déjà fait six mois en tant que rafleurs en raison du nouveau décret et son tuteur l'a invité à réitérer l'expérience pour rejoindre, cette fois-ci, la brigade magique. Il n'a pas envie de devenir mangemort pour l'instant mais il craint de s'y voir obligé, comme l'a été son père. Qui irait se priver d'un tel petit génie ?

   ► Infos en vrac : ϑ  Aloysius a des origines allemandes de par son père. Sa mère était en effet une sang-pur en provenance d'Allemagne qui s'enticha d'un né-moldu. Toutefois, le père d'Aloys naquit en Ecosse où il s'installa à son tour pour fonder une famille. ϑ Son rat, qu'il possède depuis sa première année à Poudlard, s'appelle Ully. Aloys aime à le détester autant qu'il hait Ulrich. ϑ En guise de souvenir indélébile de ses conflits avec Ulrich, Alo a une longue cicatrice qui barre son dos. Il sait qu'elle ne disparaîtra jamais et c'est souvent en l'observant dans le miroir qu'il réitère son serment ; celui de tenir bon face à Ulrich et de continuer à s'élever contre lui, en dépit des conséquences. ϑ Contrairement à d'autres familles où les enfants rejoignent souvent la même maison, les progénitures des Keller se sont vues dispersées. Alexander, l'aîné, et Ulrich, le troisième ont été répartis à Serpentard. A Gryffonder, feue Susan, seconde enfant des Keller. Les jumeaux ont été séparés à leur tour, Kathrina rejoignant les rangs des Poufsouffles et Aloys ceux des Serdaigles, bien que l'on crût longtemps qu'il suivrait ses frères aînés. ϑ Comme sa sœur, Aloysius a hérité des yeux bleus translucides de leur défunt père. ϑ A l'instar d'une sorcière aujourd'hui en fuite, Aloys a passé dix buses et en a obtenu dix. Il s'est abstenu de prendre la divination, certain de son désintérêt pour cette matière. Il a eu huit « optimal » et deux « effort exceptionnel » en potion et en étude des moldus, en dépit des événements qui ont réformé et assombri Poudlard. ϑ  Il a une sœur jumelle, Kathrina, avec laquelle il ne s'entend pas vraiment. Il jalouse en réalité la relation qu'elle entretient avec leur frère aîné. Il rêve de la voir s'intéresser autant à lui qu'à Ulrich. ϑ Un sortilège du sang le lie à son frère et à tous les méfaits et toute l'horreur qu'il représente : il lui est impossible de le trahir et de le dénoncer. Ce que Ulrich ne sait pas, c'est que Alo en serait bien incapable. En guise de preuve, une cicatrice barre l'intérieur de sa main gauche. ϑ Il feint d'adorer Alexander pour agacer Ulrich. La vérité, c'est qu'il adulait son frère aussi longtemps qu'il était dans l'ignorance de qui il était. Tout son amour pour lui s'est enfui aussitôt qu'il a compris. ϑ  Il est retourné à Poudlard même après l'ascension de Voldemort pour obtenir ses ASPICs. Il ne savait alors pas réellement vers quel métier sorcier se diriger mais il se refusait à abandonner Poudlard sans ses ASPICs. ϑ Il oeuvre avec plus ou moins de maîtrise à récupérer la baguette d'Alexander que détient Ulrich. Il veut la récupérer pour agacer son frère certes, mais aussi et surtout parce qu'il se refuse à tolérer que ce soit lui qui aie la baguette de son frère alors qu'ils se détestaient. ϑ On le dit tyrannique avec sa soeur mais il rit un peu de ces rumeurs : les gens ne savent pas toujours comme Ulrich a maltraité Alo. Le plus âgé, en guise d'exemple qui n'est, rappelons-le, pas le pire, a un jour confronté son jeune frère et un épouvantard. Il n'a pas bougé d'un cil pendant que le gosse pleurait et suppliait. ϑ Alo, il a pris bien plus de centimètres que sa soeur. Il a dépassé les 180 centimètres depuis quelques années sans épaissir. ϑ

   
Nothing compares to you
• pseudo & âge ; okaane, amande, dans l'année de ses vingt-deux ans. • comment as-tu trouvé le forum ? par bazzart, je farfouille un peu en ce moment et pouf, le scénario de Ulrich m'a tapé dans l'oeil ! • ton avis, tes suggestions ; je préfère de loin les designs clairs mais c'est tellement personnel. Arrow sinon, j'adore le contexte et il me tarde de faire une inspection plus approfondi de ce petit bijou. • connexion ; je passe aisément une fois par jour mais mes réponses aux rps dépendent de l'inspiration. • quelque chose à ajouter ? keller power !  yeah

   


Dernière édition par Aloysius Keller le Ven 13 Fév 2015 - 18:34, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: aloys - the sound of silence ;   aloys - the sound of silence ; EmptyJeu 5 Fév 2015 - 14:42

Invité
Invité
aloys - the sound of silence ; Empty
black holes and revelations
ton nez dans les pages
ta tête dans les nuages
ton coeur en cage

   
tu n'étais qu'un môme et pourtant,
tu lisais dans leurs mensonges
Tu aurais aimé connaître ta famille quand elle ne connaissait aucun des tourments qui l'ont déchirée. Quand tes parents soutenaient leurs trois enfants avec autant d'amour que possible, malgré les conflits qui opposaient déjà le plus grand de leurs fils et leurs deux autres enfants, soudés comme deux cœurs offerts et innocents. Mais vous n'aurez jamais ce luxe, toi et ta sœur.

Wilhem et Isana sont des gens différents, qui ne partagent ni leurs tempéraments ni leurs origines, mais que Cupidon n'oubliera pas de réunir de sa flèche. Serpentard et Serdaigle s'unissent dans le Derbyshire pour former un couple et fonder une famille. De leur amour naît Alexander, un gamin à l'ambition débordante et au caractère fourbe, suivi de Susan, vaillante et têtue. Tous deux vivent neuf ans à se détester cordialement avant que n'arrive le troisième de cette conflictuelle fratrie. Ulrich pourrait apaiser les rancoeurs mais il ne fait que les attiser en s'attirant les foudres de son aîné et les faveurs de sa sœur. Le nouveau venu n'est pourtant pas une crème : des colères noires l'agitent souvent et menacent la tranquillité de la maison. Mais Susan est là et les cinq Keller couvent un bonheur parfois tendu mais tout de même bien réel.

Tom Elvis Jedusor se ne satisfait plus de son statut de sorcier redouté. Il veut plus, il veut la guerre. Et il l'aura. Accompagné de ses fidèles serviteurs, il met à mal la sécurité de l'Angleterre sorcière. Les Keller pourraient passer à travers les mailles du filet, mais c'est sans compter sur les longues années d'études pendant lesquelles Wilhem a côtoyé Tom et ses acolytes. Bien décidés à le faire rejoindre leurs rangs, ils proposent ni plus ni moins un marché avec le patriarche de cette famille : la vie de ses enfants et de son épouse contre son soutien et son ralliement aux mangemorts. C'est bien à contrecœur et uniquement pour protéger les siens que Wilhem accepte, mais Alexander s'y joint également. Son avidité est telle qu'il n'hésite pas avant de trahir père et mère et de devenir un jouet de Voldemort. Toutefois, l'armée du mage noir est encore immature et l'Ordre dont les idéaux sont plus louables finissent par vaincre. Wilhem se trouve libéré de ses terribles fonctions mais aussi réduit au silence. Les Keller ne reverront pas Alexander tout de suite, disparu ou en cavale.

Les années qui suivent baignent dans une relative quiétude, suffisante du moins pour permettre à Wilhem et Isana d'engendrer deux nouveaux enfants. Naissent alors, à quelques minutes d'intervalle, Kathrina et Aloysius, les derniers de cette grande et bientôt malheureuse fratrie.

   
tu ne voulais pas trop y croire, tu
fermais les yeux pour ne rien voir.
Dans cette grande famille, tu n'as jamais vraiment su trouver ta place. Les silences, les absences, les non-dits. Tu as toujours eu l'impression que ta mère emporterait avec elle dans la tombe les secrets de sa vie avant toi. Avant vous, devrais-je dire. Avant Kathrina et toi, les jumeaux derniers-nés des Keller. Mais il a existé un temps où tu n'as jamais été bercé que dans le bonheur et dans la tendresse. Un temps auquel la mort elle-même est venue mettre un terme.

Ce soir-là, les Keller sont réunis à l'étage pour profiter d'une de ces soirées rituelles où parents veillent amoureusement sur leurs enfants. Susan, plus âgée désormais, a quitté Poudlard au profit d'une formation d'Auror. Elle porte fièrement ses anciennes couleurs, toujours aussi téméraire et juste. Elle est assise sur un sofa, Ulrich tout contre elle. Il est plus grand mais n'a pas changé, les colères parfois violentes qui ne trouvent de paix qu'auprès de Susan font encore rage. Kathrina et Aloys regardent les tours de leur père la bouche bée, rient et applaudissent en chœur. Isana prendra le relais de son époux plus tard, clôturant cette tendre réunion par une histoire de magie et de dragon. Du moins, c'est ce qu'elle pense faire.

Dehors, l'orage gronde. Le vent sévit aussi, frappant les fenêtres du manoir avec tant d'acharnement que lorsque, dans un craquement, la maison tremble un peu, personne ne sursaute vraiment. Toutefois, Wilhem stoppe le divertissement et insiste pour que la famille ne bouge pas d'ici. Il ne prend pas à la légère les menaces de son ancienne vie. Il  s'en va, Susan sur ses talons. Isana sent l'inquiétude naître au cœur de son estomac et elle regroupe ses trois enfants autour d'elle. Premiers cris au rez-de-chaussée, les jumeaux se mettent à pleurer. Ils ne reverront jamais leur père et leur sœur vivants. Tués par leur frère aîné en cavale. Alexander patricide.

Arrêté et envoyé à Azkaban, Alexander aura réussi à détruire sa propre famille en tuant deux de ses membres. De longues années, laborieuses, douloureuses, en découlent. Les efforts d'Isana sont vains. Face à deux jumeaux en bas âge, aux colères explosives et plus récurrentes d'Ulrich, elle est impuissante. La communauté sorcière lui apporte son soutien et le nouvel héritier des Keller parvient à stabiliser sa rage destructrice. Il rejoint Poudlard chez les Serpentards et laisse les jumeaux au soin de leur mère au manoir. Heureusement pour elle, ils sont trop jeunes pour comprendre et si les marques d'un certain traumatismes sont perceptibles, ils ne lui causent guère trop de soucis.

Ils grandissent sans manifester de retard quelconque aux bras de leur mère. Ils ne savent pas pourquoi leur papa n'est plus là et oublient doucement Susan. Isana les forge doucement à sa manière, leur épargnant les horreurs qui ont ponctué sa vie mais les préparant toutefois à affronter de grandes et terribles choses. Elle les protège, les met en garde. Mais le danger est bien plus proche qu'il n'y paraît. Parfois même, il partage votre sang.

ils veulent te détruire à petit feu, de
l'innocence c'est tout ce que tu veux
Tu n'as plus de papa, tout juste une maman, qui croule sous le poids de ses responsabilités et de son deuil qu'elle n'arrive pas à faire. Tu as une sœur que tu ne comprends pas, qui sourit et joue aux gentilles petites filles. Toi, t'as mal à ton cœur, t'as mal à ton âme, mais tu ne sais pas pourquoi. T'aimerais bien qu'on t'explique mais tu te contentes de suivre et d'obéir. T'aimerais bien que ton papa il revienne, mais tu n'as qu'un frère. Ton pire cauchemar.

La première année d'Ulrich à Poudlard ne se passe pas vraiment bien. Il redouble tandis qu'à la maison, les jumeaux s'épanouissent sous le regard éreinté de leur mère. Isana ne surmonte pas la perte de son époux et de sa fille, malgré les apparences. Elle tient le coup comme elle peut mais ses jambes frêles tremblent sous le poids du chagrin.
Ulrich rentre au manoir chaque fois qu'il le peut, tentant d'aider sa mère et prenant, sans le vouloir, un visage paternel pour les deux bambins. Puis, il trouve son rythme de croisière et se lance véritablement dans les études qu'il mérite.

Pendant les mois qui suivent, tandis que les jumeaux commencent à s'intéresser doucement à la magie, Aloys enfonce son nez dans les grimoires qu'il dévore. Il est très intéressé par ce pouvoir qui suinte dans son sang et qui, selon les histoires qu'il a déjà lu, lui permettra de faire de grandes choses. Sa curiosité se transforme en avidité. Il questionne sa mère, son frère, les gens qu'il croise. Il parle beaucoup et bien, même pour son jeune âge. Mais les gens autour de lui, sa génitrice notamment, n'est pas prête à lui offrir les réponses qu'il espère. Elle embellit l'histoire des Keller, rendant possible l'imaginable : doucement, Aloys se met à admirer son père, certes, mais aussi son frère. Ce dernier, dans une effrayante coïncidence, se met d'ailleurs à lui écrire d'Azkaban et à lui dépeindre une histoire bien loin de la réalité.

Aloys et Kathrina ont cinq ans. Isana passe de plus en plus de temps dans son boudoir au fur et à mesure que ses enfants deviennent autonomes. Ulrich revient toujours pour la seconder. Ses relations avec les jumeaux sont tout à fait particulières. Kathrina, surprotégée, aimée de la plus tendre des façons, trouve en son aîné une figure de soutien et un véritable ami. Aloys, lui, ne reçoit aucun amour de ce frère qu'il respecte. Pis, il se voit petit à petit, de plus en plus, malmené, maltraité, humilié par ce gamin de seulement huit ans de plus que lui. Le cauchemar ne fait que commencer, et plus il s'intensifie, plus le contact entre Aloys et Kathrina se rompt.

Quand on espère ne garder que des souvenirs agréables d'une enfance qu'on souhaiterait heureuse, la perspective de la voir brisée de la main d'un proche est inconcevable. Mais Ulrich sourit en détruisant minutieusement tous les repères d'Aloys. Le funambule glisse de son fil.

puis, ils ont réussi à te désenchanter,
à te révéler brutalement la vérité
Tu  connais beaucoup de choses pour ton jeune âge. Tu t'imagines déjà grand sorcier, comme ton père, ton frère et ta sœur, tués par un mage noir. Mais non, un si joli rêve. Ulrich est là pour te faire déchanter. Pour te dénigrer, te répéter à quel point ton sort lui importe peu. Il te martyrise, t'enlève ta sœur, attise ton ambition. Faire mieux, mieux qu'Ulrich, suivre les pas d'Alexander. Une obsession qui te fait survivre chaque jour de cauchemar que tu vis.

Six ans. Six misérables petites années. C'est l'âge d'Aloys quand Ulrich décide de le confronter à un épouvantard. La créature brumeuse prend l'apparence  d'une immense araignée qui, même sans l'attaquer directement, tétanise Aloys. Les joues ravagées par les larmes, l'enfant crie, hurle, supplie son frère qui l'observe et sourit.
Il en a sept quand Ulrich réduit ses espoirs et ses rêves au néant, en lui révélant la vérité que leur mère s'est efforcée de cacher. Son frère chéri Alexander n'est autre qu'un mangemort et c'est de sa baguette que leur père est mort et de sa faute si Susan a péri. Aloys n'ose y croire, premièrement. Puis, il se fait une raison. Mais le gamin ne compte plus se laisser faire par Ulrich. Il revendique une admiration encore plus marquée pour Alexander. La guerre est signée.

Ulrich redouble d'imagination pour annihiler Aloys, qui serre les dents et refuse de s'avouer vaincu. Il a l'impression d'avoir vécu le pire mais il sait aussi que son frère, pour une raison qu'il ignore, se fera une joie de trouver encore plus cauchemardesque pour le descendre.
Doucement, Aloys l'ambitieux se laisse contaminer par la cruauté de son frère, qu'il reporte sur Kathrina. Il jalouse la relation qu'elle entretient avec Ulrich et elle, parce qu'elle le défend, devient également l'ennemi à abattre. La situation perturbe grandement Aloys qui se sent divisé entre l'envie de partager une véritable complicité avec sa sœur et la rivalité qui les unit Ulrich et lui.

Bientôt, Kathrina et Aloys fêtent leur onze ans. Ils attendent leur lettre pour Poudlard, pénètrent dans le château et sont répartis. Respectivement, les jumeaux vont à Pousouffle et à Serdaigle. Passés la surprise et le soulagement de ne pas rejoindre Ulrich dans la maison des vert et argent, Aloys s'intégrera facilement parmi les intellectuels Serdaigle, en dépit de son tempérament colérique et hautain.

Quand certaines familles vacillent avec la chute de Dumbledore et la prise de pouvoir des acolytes de Voldemort, Aloys reste droit et fier. Mais dans cet univers bouleversé, les décisions à prendre quant aux voies à suivre seront plus difficiles encore.

le monde s'est terni de noir, à
rester inerte en attendant le soir
Tu rentres dans la vraie vie, celle des grands. Ça ne ressemble en rien à ce que tu voyais quand tu étais petit et pour cause, le monde a changé. Tu dois choisir où tu vas, qui tu approuves. Tu dois apprendre à n'avoir pas toujours ton mot à dire. Tu dois creuser ton trou, poser ta pierre, laisser ta marque et ton nom. Mais surtout, tu ne dois rien lâcher, parce que Ulrich est toujours là, prêt à te démolir dès qu'il le peut.

En 1998, Poudlard tombe aux mains du mage noir le plus fort et craint de tous les temps. Aloys rejoint tout de même l'école en septembre, acceptant sans hésiter de suivre et d'approuver les changements effectués. Il est alors en cinquième année et prépare les BUSE qui vont changer sa scolarité. Harry Potter pénètre le château en décembre mais Aloys est dans le Derbyshire quand l'alarme est sonnée et que la chasse au trio est lancée. Il en entend parler vaguement mais ça ne l'intéresse pas tant que ça. Il a d'autres préoccupations, telles que la mort d'Alexander notamment. Il soupçonne vivement Ulrich mais ses accusations restent silencieuses. Il n'ose en parler à personne. Et puis, il ne peut tout simplement pas. Car Ulrich le force à passer un pacte qui les unit dans le sang et le contraint à se taire.
En janvier, Aloys évite de près ou de loin tout ce qui peut compromettre sa réussite, et tout particulièrement les conflits entre Mangemorts et rebelles.

Il  continue sur sa voie en tentant d'obtenir ses ASPICs, ce qui ne lui pose en réalité guerre de problème. Il se donne du mal pour atteindre son but et ainsi se permettre une carrière prometteuse qui saurait irriter Ulrich – du moins, c'est ce qu'il croit – et réussit. Seulement, il lui a fallu choisir vers quoi se diriger et là se sont posées toutes les questions. Il finit par choisir la médicomagie.

Dès ses examens obtenus, il se débrouille pour intégrer le service des virus et microbes magiques, en tant que stagiaire. Il ne sait pas réellement si c'est sa vocation ou non, il est simplement curieux. Il se révèle être plein d'idées et de sang-froid, qualités nécessaires dans le métier et contrastant un peu avec la légendaire impulsivité dont on l'affuble.

Le jeune homme se garde bien de revendiquer son opinion même s'il n'a, en réalité, rien à craindre. En effet, il s'accorde assez bien à l'avis du Magister, même si certaines des décisions extrémistes le dérangent un peu. Il ne parle jamais véritablement de ses opinions à ce sujet avec ses proches, qui ont souvent des avis bien disparates et souvent situés de l'autre côté de la barrière, côté lumière.

tu t'es mis à pleurer quand tu
as su que tout était terminé
Tu es déçu, aigri, amer. Tu aimes ta soeur, bien plus que tu aimes ton frère. Oui, parce que lui aussi, tu le gardes dans ton coeur. Mais tu ne peux plus t'empêcher de les haïr, de leur montrer. Tu as besoin qu'ils sachent qu'ils t'ont blessé. Tu as besoin qu'ils voient le jeune homme qu'ils ont créé. Et, à chaque mot que tu prononces, tu sens ton estomac se serrer de fierté et de culpabilité mêlés. Tu serres les dents, tu ne les laisseras pas gagner.

Assis sur la dernière marche du grand escalier, un livre ouvert au dernier chapitre, Aloys tend l'oreille. Rares sont les fois où ils sont réunis tous les quatre au Manoir mais c'est le cas aujourd'hui. A l'étage, le garçon entend les pas d'Ulrich, un peu plus lourds que ceux de Kathrina. Il semble être dans sa chambre à tourner en rond pour une raison qu'Aloys ignore. Il n'a aucune envie d'être dans la tête de son bourreau de frère, de peur d'avoir un jour à lui pardonner toutes les horreurs qu'il lui a fait subir. Il préfère se conforter dans le malaise qui les unit et les déchire, parce que c'est un repère sur lequel Aloys peut jouer.
En réalité, le jeune garçon ne lit pas. Il se fiche bien des pages qu'il tourne en détaillant à peine. Il s'inquiète plutôt du sous-sol dans lequel Ulrich s'enferme depuis, il en a l'impression, à peu près toujours, et qui détient des secrets qui attisent sa curiosité. Il aimerait pourvoir y entrer, il est certain que la baguette d'Alexander y est cachée. Mais ses sortilèges n'ont jamais fonctionné. Il s'est pourtant renseigné sur toutes les manières de condamner une porte.
Un grand fracas brise le silence ponctué par les pas lourds de son frère, suivi d'une agitation plus légère, qu'il associe aussitôt à Kathrina. Un silence bref et le rythme reprend. Les pas se rapprochent, dévalent les escaliers et s'arrêtent juste à côté d'Aloys. Il sent la présence agaçante de sa sœur à sa gauche, qui s'installe à ses côtés. « Tu lis quoi ? » Ce qui exaspère le plus Aloys, c'est la détermination infaillible de sa jumelle à vouloir établir le contact entre eux. « Je ne suis pas sûr que tu comprennes ne serait-ce que le titre. » Il répond froidement, sèchement, avec un sourire qui en dit long sur ses intentions. Puis, les yeux rivés sur les pages sans qu'il en lise le moindre mot, Aloys s'efforce de rester silencieux, indifférent. Kathrina doit avoir l'air triste, déçue qu'il la rejette ainsi, mais il s'en fiche – ou il aimerait s'en convaincre. Qu'elle aille se plaindre à son Ulrich chéri, si ça lui chante, pense-t-il. Mais elle reste assise à ses côtés. « Tu sais, on pourrait... » commence-t-elle avant de se faire interrompre brutalement : « Tu vois pas que tu me gênes là ? » Il quitte enfin son livre des yeux pour la dévisager froidement. Elle ouvre la bouche mais ses traits manifestent son désarroi mêlé à son chagrin. Elle se lève et commence à remonter les escaliers. « Ulrich a besoin de toi je crois, oublie pas de bien lui lécher les bottes. » Sur quoi, il ferme son livre et se lève à son tour. Il traverse le hall, ouvre la porte du boudoir et trouve sa mère, immobile, le regard perdu dans le vague du passé duquel elle s'est emprisonnée. « Je reviens ce soir, m'man. » Leurs deux visages ne traduisent aucune expression. Il ferme la porte et file dans le jardin. Il déteste ce Manoir, aussi beau soit-il. Trop de souvenirs, trop d'amertume, tout ce qui a fait de lui l'homme cruel qu'il est devenu. A l'image de son détestable frère. De ses détestables frères.

   


Dernière édition par Aloysius Keller le Mar 10 Fév 2015 - 12:38, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: aloys - the sound of silence ;   aloys - the sound of silence ; EmptyJeu 5 Fév 2015 - 15:09

Invité
Invité
aloys - the sound of silence ; Empty
Soit le bienvenue sur Excidium calin
Bon courage pour la rédaction de ta fiche pompom

Maintenant mes amis prions.... la famille Keller va être, sous peu, au complet....mdr j'en connais un qui va être content !!!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: aloys - the sound of silence ;   aloys - the sound of silence ; EmptyJeu 5 Fév 2015 - 16:40

Invité
Invité
aloys - the sound of silence ; Empty
ow ow ow ow ow rougit rougit rougit rougit rougit rougit hehe hehe hehe hehe hehe :-^: :-^: :-^: gne gne gne gne gne gne gne pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom yeux yeux yeux yeux yeux yeux yeux palpite palpite palpite palpite palpite palpite palpite palpite palpite palpite aaw aaw aaw aaw aaw aaw love love love love love love love love hug hug hug hug hug hug miam miam miam miam miam miam miam miam miam miam trio trio trio trio trio trio trio trio trio trio trio trio ouh ouh ouh ouh ouh ouh :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur:

Un accueil digne de ce nom pour mon jumeau adoré, même si tu ne m'aimes pas beaucoup .. voir pas du tout brille brille brille brille brille pétille pétille pétille
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: aloys - the sound of silence ;   aloys - the sound of silence ; EmptyJeu 5 Fév 2015 - 19:50

Invité
Invité
aloys - the sound of silence ; Empty
Merci Gwen. potte

Ma frangiiiiiiine. palpite palpite palpite
Je suis ravie qu'on soit là en même temps, c'est trop cool ! iiih
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: aloys - the sound of silence ;   aloys - the sound of silence ; EmptyJeu 5 Fév 2015 - 20:55

Invité
Invité
aloys - the sound of silence ; Empty
Ah ! La merveilleuse famille Keller What a Face
Moi qui ait assisté à la genèse d'Ulrich, je suis tellement heureuse de voir que sa fratrie est maintenant au complet. Ça promet de beaux RPs entre famille, et j'irai les lire avec plaisir iiih Bref, bienvenue parmi nous, jeune Aloys ! Et bon courage pour la suite de ta fiche hug
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: aloys - the sound of silence ;   aloys - the sound of silence ; EmptyJeu 5 Fév 2015 - 22:57

Invité
Invité
aloys - the sound of silence ; Empty
Juno : la genèse ... Ca te vieillit Darling What a Face Tu as connu le jeune Ulrich en prime. Celui qui était loin de cette présente mouture mdr

Sinon revenons à nos moutons et ... Bienvenue, Aloys What a Face

Ravie de te voir parmi nous ! Bon courage pour cette fiche qui commence bien de ce que j'en ai vu ;)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: aloys - the sound of silence ;   aloys - the sound of silence ; EmptyVen 6 Fév 2015 - 0:49

Invité
Invité
aloys - the sound of silence ; Empty
bienvenue potte
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: aloys - the sound of silence ;   aloys - the sound of silence ; EmptyVen 6 Fév 2015 - 5:13

Invité
Invité
aloys - the sound of silence ; Empty
the sound of silence... potte potte potte
bienvenue officiellement parmi nous! I love you

bon courage pour la suite de ta fiche trognon
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: aloys - the sound of silence ;   aloys - the sound of silence ; EmptyVen 6 Fév 2015 - 10:57

WIZARD • always the first casuality
Pansy Parkinson
Pansy Parkinson
‹ disponibilité : dispo bitches
‹ inscription : 25/10/2014
‹ messages : 4640
‹ crédits : prométhée
‹ dialogues : 'lightcoral'
aloys - the sound of silence ; 1481838266-pangif

‹ liens utiles :
pansy parkinson ft. adelaide kane, nephtys shafiq ft. phoebe tonkin, kid o'faolain ft. richard harmon, maksim dolohov ft. tom hiddleston, amara bataglia ft. rowan blanchard

‹ âge : vingt-quatre ans (née le 5 mars 1980)
‹ occupation : rentière déchue, mondaine destituée.
‹ maison : le choixpeau s'est a peine attardé sur sa tignasse brune avant de l'envoyer à Serpentard, dont elle est devenue préfète en 5ème année.
‹ scolarité : de 1991 à 1998.
‹ baguette : Elle faisait 19 centimètres, en merisier et cheveux de vélane, capricieuse et imprévisible, sensible aux sentiments négatifs. Cette baguette a cependant été volée par le Limier et aujourd'hui, elle en utilise une autre, bien moins adaptée à sa main.
‹ gallions (ʛ) : 7191
‹ réputation : Rien qu'une sorcière de salon, une bonne à pas grand-chose en dehors des ragots et commérages, une peste se régalant du malheur des autres, une idiote aveuglée par ses sentiments, moralisatrice en dépit de son propre penchant pour les écarts et les erreurs. Le roquet de Malfoy, puis celle que Blaise Zabini a cocufié, abandonné puis engrossé avant de partir à nouveau. Une garce qui mérite tout ce qui lui arrive. Une enfant gâtée, malgré l’aide donnée aux insurgés dans l’infirmerie de fortune de Poudlard.
‹ particularité : Complètement à la dérive depuis la fin de la guerre, on la croise souvent alcoolisée et cruelle, prête à se greffer à la moindre rixe, au moindre esclandre.
‹ faits : Elle a perdu la garde de ses filles, les jumelles Violet et Briar-Rose (née en Aout 2002) à la fin des combats, car on a jugé son sang pur comme inapte à les élever et ce même si leur père, Blaise Zabini, est considéré comme un héros de guerre. Elle a également perdu sa fortune et son statut et n’a plus aucune influence. Personne n'est tendre avec elle car les anciens rebelles la voient comme une garce à abattre et les sorciers lambda n'ont l'image que d'une gamine pourrie gâtée qui vivait dans une tour d'ivoire alors qu'ils crevaient de faim. Condamnée à vivre dans une demeure autrefois grandiose mais maintenant totalement insalubre, elle ère coincée entre sa mère tyrannique et sa tante furieuse, désœuvrée et désabusée.
‹ résidence : Dans l'hôtel particulier Parkinson, situé dans le quartier de Barkwith, sur le Chemin de Traverse. Ancien symbole d'une grandeur aujourd'hui étiolée, la demeure tombe en ruine et menace de s'écrouler depuis les émeutes de janvier 2002. Ses parents possédaient un manoir à Herpo Creek, il n'en reste qu'un tas de cendres et elle n'a plus accès à son bel appartement de la Bran Tower depuis la désertion de Draco durant laquelle elle a également pris la fuite.
‹ patronus : Une hirondelle à peine corporelle
‹ épouvantard : Les corps inanimés de Briar-Rose et de Violet.
‹ risèd : Simplement un matin ordinaire, des draps clairs et propres, une chambre lumineuse, des rires d'enfant emplissant le couloir avant que les deux têtes brunes ne sautent sur l'épais duvet. Un avenir pour elles, aussi, surtout.
http://www.smoking-ruins.com/t3200-pansy-fleur-du-mal
aloys - the sound of silence ; Empty
Bienvenue sur Exci gaah
N'hésite pas à contacter un membre du staff si tu as besoin de quoi que ce soit et bon courage pour la suite de ta fiche kr

• • •


Some days I feel everything, others are numbing, can never find the in between, it's all or nothing. Half my bones in city streets, the other in my sheets, and I don't think they'll ever get the chance to meet. I never wanted to be here now, one foot in the grave, other on the ground. I can't process what I'm feeling now, this skin I can do without.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
aloys - the sound of silence ; Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

aloys - the sound of silence ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-