sujet; (avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces.

Invité
Invité
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty
hadrian j-e. avery
feat logan lerman • astoria

• nom complet ; Avery pour commencer, nom de famille signant à lui seul la démence qui anime le jeune homme et dont tout le monde se méfie. Son premier prénom Hadrian fut choisi parce qu'il signifiait sombre dans certaines langues. Le second, Jules-Evan est composé d'une part par le prénom de son arrière grand père et d'autre par celui du meilleur ami de son géniteur, Evan Rosier qui fut assassiné quelques semaines avant la naissance du fils Avery.

• surnom(s) ; Il ne possède pas de réel diminutifs de son prénom sans pour autant se faire appeler par son nom de famille, la raison étant qu'il n'a jamais eu d'amis pour lui en donner. À travers l'angleterre néanmoins, quand il n'est pas dans les parages, on le connaît comme le dérangé mental, ou celui qui se dédouble parfois sans s'en rendre compte.

• naissance ; C'est le 14 Février 1979 - les mauvaises langues riront en déclarant qu'il a au moins quelque chose à fêter à cette date - que Kathleen Avery mit au monde l'unique enfant qu'elle verrait grandir, puisqu'il s'agissait du seul garçon qu'elle aurait.

• ascendance ; Toujours pur, et fier de l'être.

• camp ; Du côté du gouvernement, le meilleur choix possible puisque ce sont les gagnants de la guerre.

• métier ; Il est employé à l'enregistrement des nés moldus, au ministère de la magie.

• réputation ; L'opinion publique le considère comme un excellent mangemort, obéissant aux ordres sans bronche mais que sa décadence mentale dessert inévitablement et seules quelques rares familles seraient prêtes à lui confier leur fille comme épouse malgré la pureté de son sang.

• état civil ; Célibataire. Il est cependant question de le fiancer malgré ses troubles de personnalité, puisque son sang épuré reste un atout non négligeable.

• rang social ; Mangemort, comme son père et son grand-père avant lui.

• particularité(s) ; aucune.

• patronus ; Il devrait rarement en produire selon sa famille, puisqu'il baigne depuis son enfance dans la magie noire et qu'il devrait considérer les détraqueurs comme des alliés. Leur utilité à Azkaban pendant quinze ans l'a néanmoins refroidi, et lorsqu'ils s'approchent trop près de lui, ou que les alentours commencent à se se geler trop fortement pour qu'il puisse douter de leurs intentions, un diable de tasmanie apparaît à ses côtés.

• épouvantard ; Il redoute plus que tout l'idée de voir sa double personnalité prendre le dessus définitivement sur lui.

• risèd ; Dans le miroir se reflète son souhait de briser la malédiction Avery, de mettre au monde des descendants dépourvus de tares mentales.

• animaux ; Il n'a jamais réussi à les garder trop longtemps en vie, son autre-lui les tuant tous en prenant le contrôle. Par prudence, il décide désormais de ne plus en posséder pour éviter de s'attacher à un petit être que ses propres mains achèveraient, même sous les pensées d'un autre.

• baguette ;
Taillée dans du bois de cerisier, elle possède un ventricule de dragon en son cœur et mesure vingt-neuf centimètres.

• miroir à double sens; Il n'en possède pas.

• DEATHEATERS •
INVENTÉ

The stars have faded away

► Avis sur la situation actuelle :
Ma famille suivait le Lord depuis ses débuts, et le suit toujours malgré le fait qu'un des cousins de mon Père ai prétendu avoir agi sous l'influence de l'imperium durant les traques aux mangemorts entre 1981 et 1982. Mon père fut quant à lui fidèle, assumant ses opinions durant la guerre comme devant les détraqueurs. Il fut arrêté en même temps que les Lestrange mais ne bénéficia pas d'un procès, comme tout les autres accusés de divers crimes. Ma mère m'a élevé dans le respect de cet homme que je n'ai pas connu, dans l'optique de ne jamais être honteux de la condition de prisonnier de mon Père et loin de là d'ailleurs, d'en être fier et de la revendiquer. Il fallait montrer aux autres enfants dont les parents vivaient tranquillement après la disparition du Lord que notre lignée serait récompensée contrairement aux leurs quand Il reviendrait. Ce jour n'arriva jamais, mon Père extirpant son dernier souffle de vie d'entre ses lèvres le 18 Décembre 1993, environ deux ans et demi avant la libération, et les diverses bavures de son cousin Owen dans les dernières années salissant notre nom aux yeux du Lord.

Dans cet univers de sang et d'obscurité où j'ai oublié le sacrifice de mon Père qui n'aura d'ailleurs pas réussi à m'offrir une vie meilleure sous le règne de notre Maître qui ne voit que l'influence d'Owen, le temps me semble parfois trop long. Certes j'ai épousé plus que jamais les opinions de ma famille, mais la plupart du temps la vie est une souffrance. Je ne sais jamais quand le Maître va être suffisamment enragé pour me punir, et je le redoute plus que je ne l'admire, ne comprenant pas comment mon Père a souffrir pendant onze ans et sacrifier sa vie alors que le Lord n'accorde aucun intérêt à ses esclaves une fois qu'il lui ont rendu service et quel seul compte pour lui l'instant présent, que le lendemain d'une victoire sera peut être le jour d'une correction. Dans cet avenir embrumé et incertain, mes seuls moments de plaisirs sont ceux des traques, des tortures que je fais subir après les avoir subies. J'applique le principe de tuer pour ne pas être tué, et j'accepte toutes les souffrances auxquelles les autres seront soumis tant que je ne les subis pas moi même. Que m'importe qu'on les tuent ou qu'on les vendent, qu'ils se repentent ou qu'ils s'enfuient tant que cela ne se retourne pas contre moi... Que m'importe la dictature imposée par le Lord tant qu'il est satisfait de mes services et que je n'ai pas à subir ses foudres... Rien en vérité. Rien jusqu'à ce que la nuit s'achève et que le soleil se lève sur demain.

Dans l'obscurité de notre époque, j'ai décidé de vivre au jour le jour, à la manière du Maître.


► Infos en vrac : on dit dans la rue...
que les défaillances mentales d'Hadrian Avery sont si élevées qu'il lui est possible de changer totalement d'identité, ainsi que de voix ou de caractère. Son autre-lui n'aurait apparemment été vu que par quelques personnes et l'on en parle avec prudence, mais il est apparemment encore plus impressionnant sous cette forme là, devenant violent et insensible, incapable de reconnaître son son meilleur ami de son pire ennemi et de le traiter différemment par conséquent. (source vérifiée par quelques personnes)
que sir Avery a beau être issu d'une ligne violente et avoir été baptisé dans l'eau de la Magie Noire, il n'en resterait pas moins que le jeune homme serait incapable de supporter une trop grosse dose de sang et qu'il se contente la plupart du temps de les tuer d'un éclair vert sans prendre le temps de les torturer. (source en attente de confirmation)
que le jeune homme aurait des réactions violentes envers la femme qui l'a mit au monde et qu'il l'aurait même menacée plusieurs fois de démembrer son cadavre et d'en éparpiller les morceaux aux quatre coins du pays, cela certes sous l'influence de son autre-lui mais n'en restant pas moins dangereux. Le futur assassinat de Kathleen Avery, une chose à surveiller et dont on pourrait connaître immédiatement le coupable ? (source en attente de confirmation)
qu'Hadrian possède diverses balafres, en dessous de sa marque des ténèbres ainsi que sur toute la poitrine, restes de scarification et de brûlures provoquée par lui même ou par on ne sait qui, en tel nombre qu'il en devient presque répugnant de le voir torse nu. (source vérifiée.)


Nothing compares to you

• pseudo & âge ; .steppe, vingt ans. • comment as-tu trouvé le forum ? sur top-site. • ton avis, tes suggestions ; il est magnifique, bien construit et intéressant pétille l'intégration est facile je trouve, et les membre sont géniaux tbe • connexion ; tout les jours • quelque chose à ajouter ?  inlove

• coup de main pour le bottin ;

2. Si ton personnage est un inventé ;
LOGAN LERMAN ; hadrian avery
Code:
▋ <a href="http://excidium.bbactif.com/u43">▋</a> <pris>LOGAN LERMAN ;</pris> hadrian avery


Dernière édition par Hadrian J. Avery le Sam 6 Sep 2014 - 16:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty

Here comes the hurricane


――――――-―• 09.12.1990 •――――-―――
ice in my veins ▶ « Eh le taré. » Un souffle nerveux s'échappe d'entre les lèvres de l'intéressé. Il lève les yeux au plafond pendant quelques secondes, caresse le bois de la table ou il est assis et essaie de ne pas prêter attention aux paroles lancées par un pré-pubère – autant mentalement que physiquement. Les gens ici sont des gamins, des troll descendus de la montagne qui ne pensent qu'a s'acharner sur les autres. Il fermera les yeux, il est bien plus intelligent qu'eux. « Avery, on te parle. En plus d'avoir des problèmes mentaux, t'en a de surdité ? » Il reconnaît la voix de Marcus Flint, un adolescent de quatrième année. Cela fait environ trois mois qu'il est arrivé au collège et tout le monde connaît déjà sa réputation. Flint était la, le jour ou cela s'est passé et il a du s'empresser d'informer tout les enfants de sang-pur de sa connaissance. Le brun fait l'impasse une fois de plus, déglutit pour contrôler ses nerfs et son corps. Faible. Incapable de parvenir à maîtriser ses sentiments. A la table derrière lui, la préfète des Serpentard intervient, ordonne à Marcus de se calmer et de laisser le première année tranquille. Hadrian serre sa plume avec force des deux mains, un coté dans chacune. Il la fait rouler d'avant en arrière, fronce le nez, regarde devant lui. « Oh, si on ne peux même plus s'amuser.. Mais je vous jure que c'était vrai. Il était la, dans la pièce, calme, à regarder le feu dans la cheminée pendant que je travaillais et d'un seul coup il se retourne, il me sort qu'il va me tuer. Je lui demande s'il est malade, et au moment ou je prononce son prénom... Il m'a dit qu'il ne s'appelait pas Hadrian mais Eoghan. C'est même pas le fait qu'il ai dit cela qui est choquant, c'est la voix avec laquelle il l'a prononcé... » La plume est brisée net en deux morceaux. Hadrian se baisse de sa chaise vers le sol pour fouiller dans ses affaires, faire semblant d'en trouver une autre mais il n'est pas concentré sur ses lignes de parchemins à écrire pour le professeur Rogue. Il préfère écouter la suite, d'autant plus que Flint a baissé la voix pour s'adresser aux élèves de cinquième à septième annés qu'il a jugé assez mûr pour entendre son récit. « Elle était devenue rauque, grave. J'avais l'impression d'avoir un adolescent ayant déjà mué, ou un adulte en face de moi quand je l'ai écouté parler. Il a répété qu'il allait me tuer, disposer mes entrailles en guise de trophée aux quatre coins du château.. Qu'il allait m'arracher le cœur et le piquer d'une flèche pour le poser sur la plus haute tour du collège.. Qu'il ferait couler chaque goutte de mon sang dans une baignoire et qu'il les boirait ensuite. Il est pas net ce type, je vous le dis.. Qu'il soit redevenu normal ou pas selon vous, moi je ne m'en approche plus.. Et surtout pas quand il se trouve dans les vestiaires ou dans la salle de bains. » Hadrian s'est redressé, fait semblant de réfléchir à nouveau, le bout de la plume servant à écrire coincé entre les lèvres. Flint invente, il ne peut pas en être autrement. D'ailleurs, deux ou trois élèves assis dans la salle d'étude lui en font la remarque d'un air moqueur, l'accusent de raconter des sornettes ou tout du moins d'exagérer son récit. Hadrian frémit quand Flint les contredit d'une voix presque effrayée. Il repense aux paroles de son oncle sur les maladies mentales qui frappent les Avery tous autant qu'ils sont... Mais non. S'il avait vraiment un tel trouble, il s'en serait souvenu – or les instants passés avec Flint au début du mois de Septembre, deux jours à peine après son arrivée au collège, lui paraissent un trou noir total. Il avait déjà eu quelques instants comme cela durant l'enfance et l'idée que sa mère le fouettait avec rage après chacun de ses moments d'absence lui revient en tête. Il ne comprenait pas à l'époque pourquoi elle s'acharnait ainsi sur lui sans raison, alors qu'elle était si douce et si fière de lui à l'ordinaire... Mais peut être que Flint avait raison. Owen Avery n'avait pas énormément évoqué ce qu'il ressentait durant ses troubles, s'il était conscient ou non de ce qui se passait. Il avait juste parlé de maladies mentales face auxquelles tout descendant de la lignée de mages noirs faisait face un jour ou l'autre. Hadrian sent ses lèvres trembler et, incapable de réfléchir davantage, sort un nouveau bout de parchemin de son sac pour commencer une lettre dans laquelle il prie presque son oncle de venir le voir aux vacances de Noël. Il faut qu'il en sache davantage.


――――――-―• 24.08.1994 •――――-―――
blood in my eyes ▶ Owen Avery termine d'attacher les sangles et sort d'en dessous du lit, observant l'adolescent avec un visage froid et impassible. Le gamin cherche à remuer les mains mais il est tellement lié que ce simple mouvement lui est impossible. Des chevilles jusqu'aux épaules, cinq sangles le maintiennent si bien en place que le seul geste qu'il est possible de faire est celui de tourner la tête de droite à gauche. Ses lèvres tremblent légèrement tandis qu'il pose son regard sur le cousin de son Père. « Pourquoi vous m'attachez ? » C'est une question un peu stupide, il connaît d'ailleurs déjà la réponse. Mais il n'aime pas cette sensation de cuir sur sa peau nue en dehors d'un caleçon et à peine Owen a t-il terminé d'attacher les sangles sur l'enfant que ce dernier voudrait déjà qu'on les retire. Hadrian laisse un grognement s'échapper d'entre ses lèvres tandis que l'autre s'assied sur le lit, lui caressant les cheveux d'une main distraite. « Vous ne m'avez jamais dit pourquoi je suis comme cela. » Owen détourne la tête, lève les yeux au ciel. « Personne ne le sait, gamin. C'est comme cela et pas autrement. » Mouvement de la tête, le seul possible. Pourvu qu'Eoghan ne prenne pas le contrôle dans les instants à venir. « Tout les Avery sont sujets au maladies mentales, c'est peut être une malédiction ou un problème d'hérédité. Ton Père souffre de dépression ce qui, à l'heure actuelle, doit faire la jouissance des détraqueurs. Moi, j'entends des voix et plus particulièrement une voix.. Et toi, tu as un double mental qui prends parfois le contrôle. Tu n'y peux rien, pas plus que ton Père et moi n'y pouvons quelque chose. Il faut savoir accepter la fatalité, gamin. » Hadrian a désormais quinze ans et il constate que la fatalité, celui qu'il appelle son oncle pour plus de facilités ne l'accepte pas. Si c'était le cas, il ne se serait pas acharné à l'attacher, il l'aurait laissé libre pour suivre la sentence qui vivra verra. Il déglutit péniblement, tourne la tête vers la droite pour observer la lune à travers la fenêtre. Le ciel est noir, dénué d'étoiles et parsemé de nuages foncés et l'étendue obscure qui se reflète dans son regard semble s'accorder dans une étreinte passionnée avec l'âme des Avery. Il reporte son attention sur Owen, murmurant quelque mots dans une voix étranglée, un peu trop faible à son goût. « Est ce vrai ce qu'on raconte ? Qu'Il serait en train de retrouver son pouvoir, que la Marque sur votre avant-bras soit en train de se redessiner lentement mais sûrement ? » Le teint d'Owen devient exsangue, pâle. Hadrian à mis le doigt sur un sujet sensible sans aucune délicatesse, et il regrette soudainement le fait de ne pas pouvoir fuir à sa guise. Oh certes le jeune homme sait que l'autre Avery ne se trouvait pas parmi les mangemorts à la coupe du monde de Quidditch mais les rumeurs et les faits sur l'attaque ayant eu lieu ne l'ont pas épargné. L'adulte est plus pâle, plus maladif qu'a l'ordinaire à cause de ses angoisses et c'est bien la première fois qu'Hadrian voit quelque chose prendre le dessus plus péjorativement sur lui sur ses troubles mentaux. Il est sûr qu'Owen va souffrir quand il se retrouvera face au Maître, à l'inverse de son Père si ce dernier était encore en vie. Il repense à la lettre de sa mère au cours de sa troisième année, frémit légèrement. S'il le pouvait à l'instant, il s'enfoncerait un poignard dans le cœur pour en finir. Il hait ses faiblesses, provoquées par l'Autre-lui et il sait que seule la mort le délivrera.


Dernière édition par Hadrian J. Avery le Sam 6 Sep 2014 - 16:29, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty

Here comes the hurricane


――――――-―• 18.03.2001 •――――-―――
hate in my heart ▶ La marchandise est enfin arrivée. Un hématome naissant se dessine sur son front, et le reste de son corps porte probablement les traces de la torture qu'Hadrian a infligée au Rebut hier dans la matinée. « Va faire la bouffe. Les elfes de maison te montreront comment – d'ailleurs tu vivras avec eux désormais. » Nathan Fulby se soumet aux ordres, d'une manière un peu trop rapide à son goût. Sitôt les cuisines désignées, il s'y engouffre comme s'il avait déjà compris que toute discussion se solderait par une torture égale à celle de la vente aux enchères. Hadrian retire sa robe de sorcier, la jette sur un canapé du salon avant d'aller s'asseoir sur un des fauteuil en face. Il allume la cheminée d'un sort, observe les bûches commencer à flamber dans un son de crépitement qui lui est agréable, incline la tête sur le côté en faisant ressortir les veines de son cou. Quelques minutes s'écoulent, avant que Fulby ne revienne dans la pièce. Il a oublié de demander au Maître combien de couverts il fallait préparer, et un elfe de maison l'a renvoyé dans le salon demander si madame la Mère d'Hadrian serait présente ce soir. Avery se relève en sentant une présence dans la pièce, et le Rebut frémit légèrement en croisant son regard. Il semblait déjà dément hier quand il l'a acheté pour la somme de dix gallions mais maintenant... L'homme semble carrément atteint jusqu'à la plus petite fibre de son tissu mental. Il ne saurait pas dire ce qui donne cette impression, mais son acquéreur à quelque chose dans le regard, dans le visage ou dans sa manière d'être qui a changé. « Je vais te saigner, fils de chienne. » Nathan recule d'un pas. Le ton de la voix est devenu plus rauque, plus vicieux qu'hier. Ne pas fuir. Essayer de comprendre. Trop tard. Le Maître s'est déjà rué sur lui avec une rapidité exceptionnelle et tout deux ont basculé au sol, l'un appuyant tout son poids sur la poitrine de l'autre pour l'empêcher de se relever tandis que deux mains puissantes enserrent la gorge du Rebut. Rapidement, l'impression de pétillements dans la tête se font sentir et la respiration se fait plus difficile. Agacé probablement par le temps que met la strangulation manuelle, Avery retire sa ceinture pour l'enrouler autour de la gorge de Fulby et serre avec davantage de force. Le Rebut suffoque, ses lèvres tremblent et le Maître rigole. Une sensation de puissance que l'Autre, Hadrian, ne pourrait pas comprendre. Hadrian est faible, minable, en dehors de quelques prouesses réussies comme la torture en public d'hier... Mais lui, Eoghan, il n'arrive pas souvent à prendre le contrôle. Il est la face trop cachée de l'iceberg, la partie qui ne remonte à la surface que quelques instants bien trop court. Pour une fois qu'il est hors de l'eau et qu'il peut respirer, il ne vas pas s'en priver. L'étreinte de la ceinture se fait plus forte, et tandis que la puissance d'Eoghan s'amplifie de secondes en secondes, celle du Rebut diminue à une vitesse exceptionnelle. Il ricane. Se souvient des quelques fois ou durant l'enfance d'Hadrian ou il a pris le dessus et assassiné les animaux du gamin.. Cette fois, ce n'est pas un chat ou un hibou qu'il lui faudra racheter mais un esclave. Dommage pour lui.


――――――-―• 27.08.2001 •――――-―――
love in my mind ▶ Hadrian boutonne les manches de sa chemise, jette un nouveau coup d’œil à la chambre qui l'a accueilli durant un peu plus de cinq mois. Il est prêt à la quitter, à revenir sur le devant de la scène. La section d'enregistrement des nés-moldus l'attend à nouveau après les nombreuses semaines de pause, expliquées sous le prétexte de sa santé physique. Sa valise est prête, et il n'attends qu'Owen pour signer la décharge et partir. Eoghan reviendra sans doute – il est un élément de lui, au même titre que son sang-pur – mais il est décidé à l'empêcher de réapparaître le plus longtemps possible. Il pense à Fulby, dont le corps à été enterré dans une fosse commune et à sa Mère qui l'a enfermé ici parce que l'autre-lui la menaçait de plus en plus souvent de la tuer. Il ferme les yeux légèrement, se répète mentalement son souhait de vivre seul à l'avenir jusqu'à ce qu'il ai trouvé une épouse, pour ne plus jamais blesser ou menacer personne. La porte claque derrière lui, et il traverse le couloir en tenant sa valise d'une main ferme, évitant de douter, évitant de trembler. N'importe quel geste instable pourrait donner à l'Autre l'envie de revenir et il ne se le pardonnerait pas. Arrivé au bout du couloir, il se remet à attendre Owen, une expression impassible sur le visage. Relève la manche gauche de sa chemise, caresse durant quelques secondes la marque de tête de mort vomissant un serpent gravée au plus profond de la chair dans un geste presque affectueux. Il lui est impossible de partir maintenant, mais dans les temps à venir, pour être un serviteur excellent, il lui faudra apprendre à se contrôler, à devenir son propre maître. Les murs blanchis de la section psychiatrie lui donne presque la nausée et pour un rien, il cesserait de se maîtriser mais quelque chose le retient de faire cette erreur. Dans une semaine ou dans un an, son autre-lui reviendra qu'il le veuille ou non. Pour le moment, il doit le tenir à l'écart. Ses paupières se closent, se rouvrent, se closent, se rouvrent. Il remue ses doigts, les replie contre ses deux paumes avec un léger sourire. Pour le moment, tout va bien. Il ne reste qu'à voir ce que demain sera, mais il ne se fais pas de soucis la dessus. Il a pris la décision de vivre au jour au jour, puisqu'Eoghan existe et qu'il ne sait pas quand ce dernier reviendra prendre le contrôle. C'est toujours la meilleure chose à faire, puisqu'il ne parviendra sans doute jamais à s'en débarrasser. Presque rassuré, il s'autorise à sourire et, au milieu des couloirs blanchis de toute part et de quelques gémissements parvenant des chambres, il commence à siffloter l'air d'une chanson obscène, juste pour le plaisir de constater que pour le moment, il a un contrôle total sur lui même.


Dernière édition par Hadrian J. Avery le Sam 6 Sep 2014 - 22:27, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty
lerman, avery, la référence à evan rosier, trop de perfection tbe tbe
bienvenue ici I love you
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty
BIENVENUUUUUE petit bébé Avery, gouzi gouzi gaah jule hehe rougit j'ai hâte de voir ce que tu comptes faire avec ce personnage, franchement. Les Avery font partie de mes familles préférées jule bon courage pour ta fiche, n'hésite pas à mpotter un membre du staff si tu as une question ou si tu veux juste boire une piña colada sous les cocotiers du forum (en bas à droite) gaah
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty
bienvenue et bonne chance pour ta fiche I love you
tu t'appelles comme mon frère, nous faudra un lien beau jeune homme hinhin
Revenir en haut Aller en bas

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Draco Malfoy
‹ inscription : 13/09/2013
‹ messages : 8775
‹ crédits : faust.
‹ dialogues : seagreen.
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Tumblr_ob1ibueZ761rmsoypo3_250

‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; calixe davis w/ audreyana michelle ; uc w/ uc ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook ; jelena kuodzevikiute w/ ariana grande.

‹ âge : 23 yo (05.06.80).
‹ occupation : ancien langue de plomb (spécialisé dans les expérimentations magiques) ; fugitif et informateur de la RDP entre le 26.05.03 et le 08.12.03 ; condamné à 22 ans à Azkaban pour terrorisme, au terme d'une assignation à résidence et d'un procès bâclé, tenu à huis-clos.
‹ maison : Slytherin — “ you need a little bit of insanity to do great things ”.
‹ scolarité : entre 1991 et 1997.
‹ baguette : un emprunt, depuis qu'il est en fuite. elle n'est que temporaire et il ne souhaite pas s'y intéresser ou s'y attacher, puisque la compatibilité est manquante.
‹ gallions (ʛ) : 12287
‹ réputation : sale mangemort, assassin méritant de croupir à vie en prison pour expier ses crimes et ceux de ses ancètres.
‹ particularité : il est occlumens depuis ses 16 ans.
‹ faits : Famille.
Narcissa (mère) en convalescence. sortie de son silence depuis peu pour réfuter l'annonce de son décès ; reconnue martyr. lutte pour que le jugement de son fils soit révisé.
Lucius (père) mort durant la tempête du 03.03.2004.
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. 489546spea
Spoiler:
 

‹ résidence : emprisonné à Azkaban depuis le 06.01.04. en fuite depuis le 08.05.04.
‹ patronus : inexistant.
‹ épouvantard : l'éxécution de juillet 02, ses proches en guise de victimes: leurs regards vidés par l'Imperium, la baguette de Draco dressée, les étincelles vertes des AK et leurs cadavres empilés comme de vulgaires déchets.
‹ risèd : un portrait de famille idéal, utopique.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4710-draco-there-s-a-hole-in-my-so
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty
BIENVENUE iiih excellent choix de famille, ce que tu as écrit jusque-là est d'ailleurs tout à fait prometteur jule hâte d'en lire plus ! j'te souhaite bon courage pour ta fiche du coup, si tu as des questions ou autre n'hésite pas, le staff est là pour ça mg

• • •

I'M SORRY I'M SUCH AN ASSHOLE
I'll be good, i'll be good • I thought I saw the devil looking in the mirror. Drop of rum on my tongue with the warning to help me see myself clearer. My past has tasted bitter for years now, so I wield an iron fist. Grace is just weakness or so I've been told. I've been cold, I've been merciless. But the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up... today.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty
un lerman sombre ? tu veux me faire baver ou me tuer toi, c'est pas possible autrement. hehe gaah cute hâte d'en apprendre davantage sur ton personnage. yeux fire
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty
Merci à tous jule

Lysander : Dornan + un Selwyn iiih T'as la classe également fire
Daphné : Les Greengrass sont géniaux aussi, leur description dans le listing des sang-pur est intéressante jule
Yselia : Oh putain une Rosier tbe Avec plaisir pour le lien pétille
Draco : Merci beaucoup, et excellent choix de personnage fire
Hermione : Héhé oui What a Face Merci, j'espère que la suite te plaira alors jule
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty
BIENVENUE gaah BONNE CHANCE POUR TA FICHE potte si tu as des questions n'hésite pas (a)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

(avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» (avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces.
» PNJ - 2vs2 - Casino niv. 1 - Tout les moyens sont bons pour se faire de la thune
» LES DES SONT JETES ,LES DES SONT JETES.
» Le règlement
» Quel sont les moyens de gagner des Master Stones ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: aux oubliettes
-