sujet; Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli)

Invité
Invité
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
Ellie  'Bludgers' Llewellyn
feat Milla Jovovitch • crédit swan

Groupe • Scénario
• nom complet ; Elli Llewellyn, un nom relativement connu, associé à la batteuse des Chauve-Souris de Ballycastle, puis à celle des Harpies de Holyhead   • surnom(s) ; Aucun, son prénom est assez court pour la dispenser de surnom. On la connait sous le pseudonyme de Bludgers parmi les rebelles• naissance ; 23 mars 1965, Sainte-Mangouste, elle a cependant grandi à Harriet's Garden où vivait sa famille. • ascendance ; Sang-mêlé. Ca lui importe peu, cela dit, de savoir lequel de ses aïeuls (ou lesquels) sont d'ascendance moldue. • camp ; Insurgée, et c'est officiel depuis novembre 2001. Elle reste en retrait pour l'instant, chez les Silencieux. Ca lui convient, pour le moment• métier ; Elle était batteuse chez les Harpies de Holyhead   • réputation ; Imprévisible. On ne sait jamais ce qu'elle a en tête, ce qu'elle prévoit, ni même ce qu'elle pense, et quand bien même on pense le savoir, on ne sait jamais quelles vont être ses réactions. ; • état civil ; Célibataire• rang social ; Insurgée, fugitive. Paraît qu'elle a manqué de subtilité en envoyant certains camarades à Sainte-Magouste avec plus que quelques bleus • particularité(s) ; Aucune, si ce n'est être aussi douée pour utiliser ses poings en duels que sa baguette. Ca a l'avantage d'être tout aussi efficace et de surprendre, selon les situations• patronus ;Un toucan. Elle connait son patronus corporel pour avoir réussi à le produire lors d'entraînements uniquement. • épouvantard ; Son frère, lors de sa mise en bière. Qu'importe leurs différents, qu'importe leur caractère, qu'importe qu'ils ne soient jamais d'accord, qu'importe qu'ils ne sachent que se chicaner, Elli aime Davy plus que tout. C'est son frère, et sa seule famille. • risèd ;  Aussi étrange que cela puisse paraître, cette vision est plus ou moins identique à celle de son frère : elle y voit ses nièces et sa belle-sœur ainsi que son frère, heureux tous ensemble. Si elle-même n'a jamais désiré fonder une famille, elle n'a jamais pour autant dénigrer le bonheur d'en avoir une. Celle de son frère signifiait tout pour elle• animaux ; Aucun. • baguette ; 28,9 centimètres, en bois de cèdre, ventricule de coeur de dragon. C'est une baguette particulièrement rigide et dure à manier,  parfaite pour les duels et les sorts offensifs. • miroir à double sens; En étoile et aux reflets rouges, tirant parfois sur le vert. .

The stars have faded away
► Avis sur la situation actuelle : Elli n'a jamais été une grande partisane, elle n'a jamais été engagée, n'a jamais pris aucun parti. Mais elle se souvient parfaitement de la première prise de pouvoir du sombre Lord, elle se souvient de l'angoisse qui régnait alors partout, à Poudlard, dans les rues, tout le temps. Elle se souvient qu'ils vivaient leur vie presque normalement, au sein de l'école et que pour bon nombre d'entre eux, c'était un temps salvateur pour reprendre son souffle. Elle se souvient des lettres qu'ils attendaient avec angoisse chaque fois, et des une de la Gazette qui annonçait chaque matin plus de tragédies si cela était possible. Elle se souvient qu'elle ne pouvait se retenir de sourire quand elle voyait le nom de son frère accolé à la capture d'un Mangemort. Elle se souvient du poids en moins sur ses épaules et de l'angoisse qui s'est évanouie quand on leur a annoncé la disparition, la mort du Lord. Et elle a vécu à nouveau cette plongée dans le désespoir, cette vie qu'on ne vit qu'à moitié, cette apnée. Et une fois encore, elle n'a pris aucun parti. Pourtant, elle les soutenait, ces rebelles, ceux qui osaient s’élever et protester contre cette prise de pouvoir. Ce n'était pas de la couardise, ce n'était pas de la peur, c'était autre chose, qu'elle ne sait pas définir. Jusqu'à ce que cette chasse à l'homme soit organisée, et que quelque chose se brise définitivement en elle pour laisser place à une colère froide. Et il faut éviter de mettre les Llewellyn en colère. L'annonce de la mort de ses nièces l'avait déjà pour moitié tuée, c'était l’événement en trop. Alors elle a cassé quelques nez -et plus- avant de rejoindre les rangs des Insurgés. Pour l'instant, elle se tient tranquille chez les silencieux, le temps de prendre ses marques, mais elle le sait, au fond d'elle-même : elle est faite pour l'action.

► Infos en vrac : Dès qu'elle en a eu l'âge, Elli est montée sur un balais et n'a jamais arrêté depuis. S'il y a bien un domaine dans lequel elle est particulièrement douée, c'est bel et bien le Quidditch. Elle jouait dans le jardin avec son père, dont elle a brillamment suivi les traces, au grand désarroi de sa mère.  Son caractère flamboyant n'a jamais su être dominé par personne. Elle est entière dans tout ce qu'elle fait, dans tout ce qu'elle ressent. Elle ne donne pas dans la demi-mesure, jamais, et quand elle se fixe un objectif, elle fait tout pour l'atteindre, toujours. C'est à double tranchant, cela dit. Les victoires sont savoureuses, mais les échecs terriblement douloureux.   Elle aurait pu utiliser sa popularité et sa notoriété dans le combat qui les oppose au Lord, mais de nature très peu diplomate, elle n'aurait pas tenu deux minutes dans un salon, à boire le thé et parler de sujet légers. Elle préfère de loin l'action.   Si le caractère du frère et de la sœur sont particulièrement différents, s'ils ne sont pas capables de rester ensemble trop longtemps avant que ça ne dérape, ils ont cela étant des tempéraments particulièrement proche. Les Llewellyn ne font pas dans le détails, ça ne fait pas partie de la tradition de famille.Elle a passé la plus grande partie de sa scolarité  à Poudlard avec les cheveux teints de différentes couleurs, grâce à des lotions magiques. Autant dire qu'à l'époque, on la regardait souvent de travers. Maintenant, il lui arrive encore parfois de se teindre les cheveux, sa couleur préférée étant le turquoise. Elle a une collection assez impressionnante de blessures à son actif, majoritairement à cause de son poste de batteuse. La majorité a guéri correctement, il ne reste que quelques cicatrices pour les plus  importantes d'entre elles, dont une immense qui lézarde son dos de bas en haut Elli n'a rien à envier à son frère quand on en vient aux duels. Elle est particulièrement agressive et ne lâche jamais rien. Si elle a bien retenu quelque chose de son aîné, c'est qu'il ne faut jamais laisser aucune place à son ennemi. Elle possède plusieurs tatouages. Le plus récent, sur son poignet gauche, représente un A et un G entremêlés, en mémoire de ses deux nièces mortes injustement. C'est ce tatouage qui lui donne la rage au ventre et le feu dans le sang. Elle en a un autre, sur l'épaule. Ses deux nièces portaient le même, au même endroit. Elli mange pour quatre, elle mange tout le temps, elle mange tout. C'est comme ça. Elle a une nette préférence pour les aliments sucrés, cependant, et un faible prononcé pour le chocolat. .

Nothing compares to you
• pseudo & âge ;Jean-Jacques, 23 ans• comment as-tu trouvé le forum ? Bazzart • ton avis, tes suggestions ; Pour l'instant, aucune. Sauf un truc, je trouve que c'est assez dur à lire, les détails liés aux postes (j'entends par là, tout ce qu'on trouve après le titre qui a posté,  le nombre de vues, tout ça) • connexion ; Trop souvent • quelque chose à ajouter ? Amour et chocolat



Dernière édition par Elli Llewellyn le Mer 8 Juil 2015 - 19:39, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
Here comes the hurricane
Once upon a past

   
Il fallait prendre soin de nous
Elle aime la maison de son frère, agréable et chaleureuse. Dès qu'elle en a l'occasion, elle vient y passer quelques temps, surtout pendant les vacances, quand ses nièces sont rentrées de Poudlard. C'est d'ailleurs bien le seul moment où elle est capable de remballer ses sarcasmes et ses moqueries à l'égard de son frère durant un temps – quand elle peut passer du temps en compagnie d'Ava et Gemma. Elli n'a jamais voulu fonder de famille, s'installer, c'est trop à l'opposé de son mode de vie trépidant. Et puis surtout, ça, il faut être deux, et aux dernières nouvelles… Selon ce qu'on préfère croire, elle est soit seule, soit avec trop de monde en même temps – dans tous les cas, ça donne de quoi alimenter les ragots dans les journaux et les conversations à son sujet. Elli se fiche bien, elle de ce qu'on pense d'elle, et ce depuis toujours. A Poudlard, déjà, les commérages allaient bon train, rarement faux, d'ailleurs. Mais elle n'a jamais prêté attention à ce qu'on pouvait bien dire sur elle, la plupart du temps…. « On pouvait dire ce qu'on voulait sur moi, je m'en fichais, en était-elle à raconter à ses nièces pendues à ses lèvres, mais fallait pas trop pousser non plus, et surtout, ne pas toucher à ma famille ou mes amis les plus proches, que je comptais sur les doigts, il faut bien le dire. Je connaissais pas mal de monde, mais c'était superficiel. Ca m'allait bien moi, tu me diras… Enfin bref, ce type trouvait rigolo de faire tourner des rumeurs, dont une qui disait que je couchais avec n'importe qui du moment qu'on me le demandait. J'ai reçu je ne sais pas combien de lettres, à cette période, tellement que ça en devenait sacrément emmerdant. » « Elli, fais gaffe aux mots que tu emploies. Pis tu veux vraiment leur raconter ça ? » « Tu veux que je raconte le premier râteau que ta femme t'a mis ? » Le silence qu'elle obtient est plutôt convaincant, à peine troublé par les petits rires des deux gamines qui attendent avec impatience la suite. « Bref, j'ai commencé à en avoir marre de recevoir des torchons tous les matins et tous les soirs, du coup, j'ai chopé un gars qui m'avait envoyé un courrier et je lui ai demandé d'où il tenait ses informations. Il semblait gêné, mais je crois qu'il avait pas trop bien compris qui il avait en face de lui. J'l'ai bloqué dans un coin, de façon à ce qu'on soit suffisamment proche et que ce soit gênant pour lui. On pouvait pas bouger l'un et l'autre sans qu'on se frôle ou qu'on se touche et quand j'ai commencé à lui masser l'entre-ja... » « ELLI ! » « Quand j'ai commencé à lui attraper ce qu'il a à la fois de plus précieux et de plus fragile, j'ai obtenu toutes les informations que je voulais. C'était un gars que j'avais vaguement branché pendant une soirée, et qui avait mal pris que je ne sois pas exclusive. » Nouveau ricanement de la part des filles. Elli lève les yeux et ne cache même pas le rictus moqueur qu'elle adresse à son aîné quand elle voit la tête qu'il a. Davius n'aime pas qu'elle raconte à ses filles ses frasques des jeunesses, de peur sûrement qu'elle donne de mauvaises idées à ses nièces. Elli n'avait jamais été une élève parfaite, bien loin de là. Sa seule passion résidait depuis toujours dans le Quidditch, dont elle avait rejoint l'équipe des Serpentard dès sa deuxième année, pour en devenir le capitaine en quatrième. Ses notes fluctuaient selon l'intérêt de la leçon ou de la matière. Mais, déjà à ce moment, elle le savait, sa vie se passerait perchée sur un balais et un batte à la main. « Et qu'est-ce-que tu as fait ? la relance Ava, avide » « Je suis allée le trouver dans la grande salle pour régler mes comptes avec lui. Il est resté quelques jours à infirmerie, à attendre que son visage retrouve l'apparence d'un humain et plus celle d'un troll. J'ai passé un mois en retenue après ça, et vos grands-parents ont hurlé en recevant le courrier. Après ça, cela dit, plus personne n'a jamais plus fait tourner de rumeurs sur moi… » « Et c'est une belle histoire qui prend fin, interrompt Jillian qui entre   dans la salle à manger, un plat fumant dans les mains. Venez manger ! »

Il fallait prendre soin du monde
 « Elli, je peux te parler ? » La capitaine des Harpies aborde la tête des conversations qu'on ne peut éviter. Elles sont couvertes de boue après un rude entraînement sous la pluie et la majorité de l'équipe est déjà dans les vestiaires. Sur le terrain, il ne reste que la batteuse et la capitaine. Autour d'elles, une pluie torrentielle s'abat depuis des heures et le sol est entièrement détrempé. « On peut peut-être en parler à l'intérieur, non ? propose Elli qui n'aime pas particulièrement rester coincé sous une averse sans raison. » « Non, c'est mieux si on reste ici. » Le regard de Yates convainc la batteuse de rester pour l'écouter. Jamais elle n'a vu la jeune femme dans un tel état, comme si elle cherchait comment annoncer la pire nouvelle du monde à quelqu'un. Elle met de trop nombreuses secondes à répondre, ce qui irrite profondément Elli, qui garde néanmoins le silence. « Ecoute, je ne sais pas trop comment te dire ça. J'ai … j'ai appris que ton frère et ses filles. Ils… enfin, ils ont été pris. Les filles ne s'en sont pas sorties. » A cet instant précis, c'est le monde d'Elli qui s'écroule. Elle voit bien les lèvres de Juliet Yates qui bougent, mais aucun son ne parvient plus à ses tympans, elle se sent vide, elle se sent morte. Elle est morte. On vient de lui arracher le meilleur d'elle-même. L'envie de hurler se bloque dans sa trachée, elle reste immobile avant de hocher simplement la tête et de transplaner directement chez elle. C'est là qu'elle laisse libre court à son chagrin, et pas un élément de son service de vaisselle ne finit par brisé sur le sol. Mais ce n'est pas de la porcelaine ou du verre, qu'elle veut briser, c'est la chair, c'est l'os. Elle veut retrouver ce fils de chien qui a assassiné ses nièces, son frère et probablement sa belle-sœur, elle va le retrouver et lui faire payer au centuple son crime. Elle y prendra un plaisir tout particulier, elle brisa ses os un par un, lentement. Elle le laissera hurler et demander pitié sans jamais accéder à sa requête, elle le laissera mourir de ses blessures sans jamais mettre un terme à ses souffrances. Bientôt respirer devient intolérable, impossible. Ca lui brûle la poitrine et ça lui retourne les tripes et elle s'empêche de hurler sa souffrance. Mais par Merlin,  qu'elle en a envie, de gueuler… Et ça tape dans son crane, ça pulse, cette douleur, et cette sensation de terreur qui s’infiltre en elle et prend place, cette abominable impression qu'elle va crever elle aussi, là comme ça. Et c'est intolérable et ça la rend folle. Le sang bat dans ses tempes au rythme effréné de son cœur qui n'en peut plus de battre. Ca l'engloutit totalement et elle ne cherche même pas à se battre, elle n'a pas la force non. Parce qu'on est en train d'arracher brutalement une partie d'elle-même, parce qu'elle a l'impression de crever. Ca grandit dans son ventre, remonte le long de ses poumons, s'agrippe à ses tripes, s'attarde dans sa gorge, ça brûle. Merlin,  que ça brûle, ça la consume sans qu'elle ne puisse rien y faire et ça la ravage de l'intérieur.

Le lendemain, elle est au rendez-vous sur le terrain de Quidditch pour l’entraînement et rien dans son attitude ne trahit son désarroi. Rien, si ce n'est une agressivité toute particulière et une hargne sans précédent. Le week-end suivant voit la majorité des joueurs de l'équipe opposée admis à Sainte-Mangouste avec de nombreuses contusions et fractures. Les Harpies ont gagné leur match en un temps record après que le poursuiveur adverse ait été mis K.O dans les cinq premières minutes du jeu.

Il fallait faire un choix
« Elli, qu'est-ce q... » L'autre n'a pas le temps d'achever sa phrase, il a le souffle coupé par la violence de l'impact. Le poing de la batteuse, précis et puissant, vient de s'abattre dans la gorge de celui qui lui fait face. Le manager de l'équipe s'écroule au sol, et elle le dépasse sans lui accorder le moindre regard. Elle l'entend à peine tousser pour tenter de retrouver péniblement son souffle. La colère qui a cet instant ravage et contrôle Elli est plus forte que tout. Davius est en vie, c'est une certitude. Alors qu'importe sa situation confortable, qu'importe ce qu'on lui hurle, qu'importe les menaces, elle avance, plus déterminée que jamais. Le sang et le tempérament des Llewellyn bouillent en elle comme jamais, et si on n'a jamais trouvé guère de point commun entre Davius et Elli, c'est maintenant qu'on peut constater à quel point les deux sont en réalités si semblables quand il s'agit d'exploser la tronche de celui qui se trouve en face de soi. Sa baguette en main, elle enchaîne les sorts informulés, qui ricochent non sans causer de dégâts. Si elle a bien retenu une seule leçon de son auror de frère, c'est bien qu'en duel, il ne faut jamais laisser le temps à l'autre, il faut toujours garder l'avantage. Pourtant, elle choisit avec soin ceux qui goûtent à son courroux. Ce sont ceux trop proches du Lord, ceux qui le défendent, ceux qui partagent ses idées, ceux qui s'affichent comme partisans de ce monde qui n'a plus aucun sens. Déjà, l'histoire de rebuts avait sacrément questionné son engagement, mais cette fois, s'en était trop. Elle ne pourrait plus jamais se regarder dans une glace, si par son inaction, elle continuait de cautionner les atrocités commises chaque jour. Et cette chasse à l'homme honteuse et répugnante ne fait que confirmer ce qui avait grandi dans esprit pendant si longtemps. A son tour de prendre les armes, à son tour de se battre. Elle qui avait tout perdu, elle a maintenant tout à gagner. Derrière elle, ne reste que des corps agonisants, et des gémissements. Elle passe à côté de Juliet Yates et elles se fixent un bref instant. Yates est figée, terrifiée, elle lui faut un long moment pour retrouver une respiration normale après qu'Elli est définitivement partie. Yates le sait, Elli a épongé sa dette, elle ne pardonnera plus rien. Elle ne pardonnera plus jamais. Et Yates le sait, il vaut mieux avoir Llewellyn avec soi que contre soi.

   


Dernière édition par Elli Llewellyn le Mer 26 Aoû 2015 - 0:58, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
Hellcome. You're kind of sexy. What a Face

(la soeur du vieux pervers ! je suis ravie que tu aies jeté ton dévolu sur Elli inlove c'est Davius Darling qui va être heureux pompom )

Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
Owi Davius va être so content!!! Bienvenue JiJi (tu permets? vi? ♥) et bonne chance pour la fiche!
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Luna Lovegood
‹ inscription : 31/05/2015
‹ messages : 5660
‹ crédits : LUX AETERNA (avatar), TUMBLR + MATHY LA BEST (gifs), KAZUO ISHIGURO (quote).
‹ dialogues : bleu (luna - #669999) ; rosé (marie - #cc6666).
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) C9rrp50

‹ âge : (depuis le 13/02/04) 23
‹ occupation : aventurière dans l'âme, souvent bénévole, étudiante par correspondance et mère à plein temps.
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : septembre 1992 et décembre 1997.
‹ baguette : mesure 25, 8 centimètres, a été taillée dans du bois de sorbier et son cœur recèle un ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 8423
‹ réputation : je suis différente ; même je ne suis plus aussi loony qu'auparavant.
‹ particularité : douée d'un sixième sens tel qu'on me soupçonne d'avoir le troisième œil.
‹ faits : Marie n'est plus ; que je me réhabitue à mon nom, mon visage et ma vie d'autrefois, tant bien que mal ; que les conséquences d'une année et demie volée sont rudes ; que je crois en Harry Potter depuis toujours ; que je suis une héroïne de guerre ; qu'il me manque du bon sens et une part d'humanité ; que je ne pourrais pas survivre sans ma fille, Lesath, ni son père, Rolf Scamander, à mes côtés ; que notre famille détonne ; que je suis l'une des sacrifiés scolaires de la guerre ; que Lesath est atteinte du syndrome Rosier.
‹ résidence : dans cette drôle de demeure du Devon, en forme de tour d'échecs, avec Rolf et notre fille, Lesath. Autrefois musée du gouvernement, aujourd'hui réhabilitée, elle s'élève toujours aux abords de Loutry-Ste-Chapsoule.
‹ patronus : un sombral, après de nombreuses métamorphoses (le lièvre et le panda ont été les plus marquantes).
‹ épouvantard : une forme prostrée dans un sous-sol tantôt calciné, tantôt humide (représentation d'un retour en arrière inéluctable, sans Lesath, sans Rolf, sans ceux qui comptent pour moi).
‹ risèd : une longue chaine dorée, sertie de six pendentifs très particuliers.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4738-lovegood-a-circle-has-no-begi
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
OOOOH MILLA yeux . She is so wonderful I love you I love you .

Bienvenue ici, super choix de scénario en tout cas yeah . Bon courage pour la suite de ta fiche vahine

• • •

AND SO WE STOOD TOGETHER JUST LIKE THAT, AT THE TOP OF THAT FIELD FOR WHAT SEEMED LIKE AGES, NOT SAYING ANYTHING, JUST HOLDING EACH OTHER; WHILE THE WIND KEPT BLOWING AND BLOWING AT US, TUGGING OUR CLOTHES, AND FOR A MOMENT, IT SEEMED LIKE WE WERE HOLDING ONTO EACH OTHER BECAUSE THAT WAS THE ONLY WAY TO STOP US FROM BEING SWEPT AWAY INTO THE NIGHT.


Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Pansy Parkinson
‹ disponibilité : dispo bitches
‹ inscription : 25/10/2014
‹ messages : 4640
‹ crédits : prométhée
‹ dialogues : 'lightcoral'
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) 1481838266-pangif

‹ liens utiles :
pansy parkinson ft. adelaide kane, nephtys shafiq ft. phoebe tonkin, kid o'faolain ft. richard harmon, maksim dolohov ft. tom hiddleston, amara bataglia ft. rowan blanchard

‹ âge : vingt-quatre ans (née le 5 mars 1980)
‹ occupation : rentière déchue, mondaine destituée.
‹ maison : le choixpeau s'est a peine attardé sur sa tignasse brune avant de l'envoyer à Serpentard, dont elle est devenue préfète en 5ème année.
‹ scolarité : de 1991 à 1998.
‹ baguette : Elle faisait 19 centimètres, en merisier et cheveux de vélane, capricieuse et imprévisible, sensible aux sentiments négatifs. Cette baguette a cependant été volée par le Limier et aujourd'hui, elle en utilise une autre, bien moins adaptée à sa main.
‹ gallions (ʛ) : 7010
‹ réputation : Rien qu'une sorcière de salon, une bonne à pas grand-chose en dehors des ragots et commérages, une peste se régalant du malheur des autres, une idiote aveuglée par ses sentiments, moralisatrice en dépit de son propre penchant pour les écarts et les erreurs. Le roquet de Malfoy, puis celle que Blaise Zabini a cocufié, abandonné puis engrossé avant de partir à nouveau. Une garce qui mérite tout ce qui lui arrive. Une enfant gâtée, malgré l’aide donnée aux insurgés dans l’infirmerie de fortune de Poudlard.
‹ particularité : Complètement à la dérive depuis la fin de la guerre, on la croise souvent alcoolisée et cruelle, prête à se greffer à la moindre rixe, au moindre esclandre.
‹ faits : Elle a perdu la garde de ses filles, les jumelles Violet et Briar-Rose (née en Aout 2002) à la fin des combats, car on a jugé son sang pur comme inapte à les élever et ce même si leur père, Blaise Zabini, est considéré comme un héros de guerre. Elle a également perdu sa fortune et son statut et n’a plus aucune influence. Personne n'est tendre avec elle car les anciens rebelles la voient comme une garce à abattre et les sorciers lambda n'ont l'image que d'une gamine pourrie gâtée qui vivait dans une tour d'ivoire alors qu'ils crevaient de faim. Condamnée à vivre dans une demeure autrefois grandiose mais maintenant totalement insalubre, elle ère coincée entre sa mère tyrannique et sa tante furieuse, désœuvrée et désabusée.
‹ résidence : Dans l'hôtel particulier Parkinson, situé dans le quartier de Barkwith, sur le Chemin de Traverse. Ancien symbole d'une grandeur aujourd'hui étiolée, la demeure tombe en ruine et menace de s'écrouler depuis les émeutes de janvier 2002. Ses parents possédaient un manoir à Herpo Creek, il n'en reste qu'un tas de cendres et elle n'a plus accès à son bel appartement de la Bran Tower depuis la désertion de Draco durant laquelle elle a également pris la fuite.
‹ patronus : Une hirondelle à peine corporelle
‹ épouvantard : Les corps inanimés de Briar-Rose et de Violet.
‹ risèd : Simplement un matin ordinaire, des draps clairs et propres, une chambre lumineuse, des rires d'enfant emplissant le couloir avant que les deux têtes brunes ne sautent sur l'épais duvet. Un avenir pour elles, aussi, surtout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t3200-pansy-fleur-du-mal
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
FUCK, ce scenario bave Il est juste magique, j'ai trop hâte de lire la fiche et de voir le personnage en jeu sex
BIENVENUE sur Exci en tout cas ! N'hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit ou la moindre question et bon courage pour la suite kr

• • •


Some days I feel everything, others are numbing, can never find the in between, it's all or nothing. Half my bones in city streets, the other in my sheets, and I don't think they'll ever get the chance to meet. I never wanted to be here now, one foot in the grave, other on the ground. I can't process what I'm feeling now, this skin I can do without.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
SALE PESTE D'AMOUR I love you

(mais... wait : Jean-Jacques comme Dante ? Si oui, Doudou, tu as bien choisi ton personnage mg (a) )

Je suis super content que tu aies pris ce scénario, franchement, Elli arrive pile au bon moment dans le jeu, et je sens que l'on va bien s'amuser mg Si tu as des questions, n'hésite pas à me MP, et j'ai franchement hâte de voir ce que tu me réserves, dans cette fiche qui commence déjà fort bien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
(Presque... Mais non. mg C'est un autre troll de ton entourage mg )

Merci à tous pour cet accueil ! trognon J'ai pas fait de RP sur du HP depuis mille ans, mais je renoue avec des vieux amours ! I love you
J'essaie de finir cette fiche au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
OH. MY. TRALALA. ELLI iiih iiih iiih

Ma copine insupportable à moi que j'aiiime d'amour !

Trop hâte de lire ta fiche et de te voir en jeu What a Face
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
bienvenue kr super choix de scénario, et en plus les paroles de 30stm sur ton avatar, ça m'émoustille inlove
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Il fallait prendre soin du monde. Il fallait prendre soin de nous. Il fallait faire un choix. (Elli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» De la Tour : fallait pas partir
» Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce? // Philippe de Lorraine
» ELLIE. ◮ « J'ai toujours cru que pour réussir dans le monde, il fallait avoir l'air fou et être sage. »
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-