sujet; What's up people, Damian's here
MessageSujet: What's up people, Damian's here   What's up people, Damian's here EmptyJeu 16 Juil 2015 - 22:52

Invité
Invité
What's up people, Damian's here Empty
Damian Ryan Kane
feat Will Higginson • crédit Croco

Insurgé • Inventé
• nom complet ; Damian Ryan Kane • surnom(s) ; Dada, mais c'est rare, ça fait trop chevalin. Damian, c'est pas si long que ça, pas vrai? • naissance ; 14 juillet 1977 • ascendance ; Sang-mêlé • camp ;Insurgé • métier ; Autrefois serveur dans un resto du Chemin de Traverse, maintenant, il se recycle sans trop savoir quoi faire • réputation ; Tantôt calme et réfléchi, il peut se montrer comme un océan déchaîné la fois d'après. Très imprévisible, on ne sait jamais à quoi s'attendre avec Damian• état civil ; Célibataire. • rang social ; Insurgé   • particularité(s) ;  à voir  • patronus ; L'Axolotl • épouvantard ; Des éclairs • risèd ; Que ses parents soient fiers de lui et de ce qu'il est • animaux ; Autrefois une petite chouette hulotte, elle s'est cassée  il y a quelques temps sans qu'il la revoit. Il la croit morte. Elle se nommait Astrid • baguette ; en bois d'acajou. Son coeur contient une plume de phénix. Elle mesure 27,4 cm et elle flexible. • miroir à double sens; En forme d'étoile avec des reflets oranges

The stars have faded away
► Avis sur la situation actuelle : Il y a une règle avec moi. Ne pas parler de la situation actuelle. Je suis en colère, j'en veux à la Terre entière. Il faut ouvrir ses esprits, ouvrir les œillères que les gens ont. Et bon sang, les gens sont des gens, on ne peut pas les vendre comme ça. C'est une atrocité, j'en ai marre, on se croirait chez moi, voilà des années. Je veux que tout ça s'arrête. Maintenant. Et je ferais tout pour que ce soit le cas. Qu'ils viennent me chercher, qu'ils me traquent, j'ai même pas peur, j'aurai jamais peur d'eux. Si je dois me faire capturer, fort bien. Je ne dirais rien, ils peuvent nous faire ce qu'ils veulent, notre liberté nous est chère et nous allons nous battre jusqu'à notre dernier souffle pour la ravoir. Rien à battre de Môssieur le Lord, il va descendre. Tout en bas pour aller dire coucou aux vers de terre.  

► Infos en vrac : Aime bien voler sur un balai Doué en MétamorphosePas trop mal en PotionsAime bien lireCampait souvent dans la Bibliothèque de PoudlardAime la Botanique et la Botanique le lui rend bien Se débrouille dans les autres matièresA suivi des cours intensifs en DFCM pour rattraper un retard Il pince les lèvres quand il est énervéIl roule les yeux et claque de la langue lorsqu'il est blasé Il se joue dans les cheveux quand il est pensifIl tire la langue quand il est concentré À fond dans tout ce qu'il fait, autrement dit Dévoué Imprévisible Il a une petite cicatrice sur le coin de l'arcade sourcilière gauche, souvenir quand il était petit, il a foncé dans une table/S'est fait faire un tatouage 'I don't care' sur le bras, là où la marque des Ténèbres est normalement Il aurait embrassé une grenouille quand il était petit pour la transformer en princesse comme dans les contes Moldus Aime bien aussi les glaces à la fraise A eu une relation amoureuse dans toute sa vie A deux façon de penser Croit souvent qu'il a deux personnalités, mais en vrai, c'est juste lui qui est trop impulsif et sauvage parfois A déjà fait du camping Aime bien passer du temps seul en forêt. Doué en dessin, il traîne toujours avec lui quelque chose pour dessiner Il fait souvent tournoyer sa baguette entre ses doigts pour le plaisir A déjà tenté d'acheter une deuxième baguette, mais il a changé d'avis au dernier moment. S'est souvent demandé s'il n'y avait pas plus qu'un dieu. A bossé comme serveur dans un pub Moldu Bossait jusqu'à tout récemment dans un resto sorcier sur le Chemin de Traverse Possède un appartement dans le Londres Moldu. Pratiquait très peu la magie avant, préférant vivre comme un Moldu pour ne pas se faire remarquer

Nothing compares to you
• pseudo & âge ; Itky, 17 et 3/4 • comment as-tu trouvé le forum ? Vous voyez Nathaniel? Mettez le blâme sur lui. C'EST DE SA FAUUUUUUUUTE • ton avis, tes suggestions ; Aimez-moi?  yeux  • connexion ; 5/7 minimum • quelque chose à ajouter ? I gotta get back to Hogwarts,I gotta get back to school, I gotta get myself to Hogwarts, Where everybody thinks I'm cool



Dernière édition par Damian Kane le Mar 21 Juil 2015 - 4:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: What's up people, Damian's here   What's up people, Damian's here EmptyJeu 16 Juil 2015 - 22:52

Invité
Invité
What's up people, Damian's here Empty
Once was a boy named Damian
destined to by a star. His parents were Voldemort, so they give him a Lightning scar

La naissance d'un petit homme


14 juillet 1977
Tout est calme, c'est ce que l'on peut dire. c'est une journée pluvieuse, comme de nombreuses en Angleterre, mais ça, ce n'est pas nouveau. Partout dans le pays, les gens s'activent à faire leur vie. Se rendre au boulot, faire le lavage, nettoyer la maison, la vie est calme en réalité. C'est ce que l'on croit, parce que dans une petite bourgade reculée, il y a de l'action. Quel genre d'action me demanderiez-vous? L'action que l'on voit à chaque jour, de chaque heure, de chaque minute. Celle de donner la vie.


Ma naissance? Je ne peux pas vraiment en parler. Voyez-vous, j'étais trop jeune, trop innocent et surtout, j'avais aucune mémoire. Triste à dire, triste à penser aussi, mais disons que c'est dans la normale des choses. Imaginez un seul instant si un bébé pouvait se souvenir de tout ce qui s'était passé alors qu'il était là, nouvellement né et qu'il entendait tout. Les craintes des parents, les premières disputes de famille, tout ça, ça aurait été lourd, extrêmement lourd. Donc, en mémoire, je n'ai que des bribes, des belles histoires dont on a oublié de mentionne le négatif. Je suis né un jour de pluie, surprenant n'est-ce pas? Un jour de pluie alors que mes parents regardaient la télé, je ne suis pas le premier sang-mêlé de ma génération. J'étais le fruit même de deux sang-mêlé. La deuxième génération est toujours meilleure. Sang-mêlé disons-le, je vivais entre les deux mondes. Mes parents, ils aimaient bien garder le petit côté moldu qu'ils avaient eu. Alors d'où la raison de la télé à la maison. Ils sont donc rentrés d'urgence à l'hôpital alors que nous étions en plein après-midi et un peu plus tard le soir, ils avaient un petit garçon dans les bras. Damian Kane. C'est moi ça. Au départ, je devais me nommer Ryan, mais il semblerait que ça sonnait pas aussi bien. Et puis comme il y avait une branche française à quelque part dans la famille, fallait pas trop qu'ils écorchent mon nom hein! Donc, voilà pourquoi Ryan était devenu un deuxième prénom et que Damian était devenu le premier. C'était tout simple, tout simpliste en vrai. Je n'avais pas eu une histoire de naissance qui disons le était du genre à vous faire avancer vers l'avant alors que vous manger des cookies/popcorn et compagnie. Non, c'était juste une histoire normale. J'avais bien fait chier ma mère durant des heures, ça c'était certain, il y avait eu des cris de douleur, des encouragements de la part de mon père et un hurlement suivi d'un: Félicitation, c'est un garçon. Mais après ça... Boarf, c'était trois fois rien, c'était le cas de le dire. Enfin pour moi et mon père.

À onze ans, tu seras grand!
 Alors, où est-ce que je m'étais arrêté la dernière fois? Ah oui, ma naissance. Donc, comme je l'avais dit ou bien je ne l'avais pas  dit, je ne m'en souviens plus vraiment, j'ai une mauvaise mémoire et déjà consigné le tout par écrit simplement parce que mes parents m'ont demandé de le faire, pfff, perte de temps totale. Mais comme je dois être un bon petit garçon, je dois tout raconter. Alors, viens à la partie importante disons de ma personne. Un secret qui n'est pas réellement secret. Je suis un Métamorphomage. Et là, je vous imagine tous avec l'air béat, le truc que c'est trop cool et que tout le monde voudrait être. Et bien non! C'est pas du tout ça. C'est pas comme ça que ça se passe. La vie n'est pas un foutu film. Vous voulez des explications? Réellement? Bon bah, déjà, mes parents, qui se nomment et se nommeront toujours Jeffrey et Norma,  ont décidé d'emménager quelques temps après ma naissance à Londres pour se rapprocher de tout. Je ne sais pas pourquoi, mais la famille un peu plus éloignée m'a fait savoir qu'au moment où je suis né, ils voulaient devenir plus sorcier  que Moldu. Se rapprochant  donc de tout, ils prirent un joli appartement et s'attendirent à ce que la vie soit normale, que l'on ne se fasse pas trop remarquer. Mais c'était très difficile en ayant un enfant, déjà un enfant, c'est galère. Ça pleure, ça pue, ça ne se contrôle pas, mais si en plus le gamin ne peut s'empêcher de changer ses cheveux de couleurs lorsqu'il change d'émotions, alors là, c'est très difficile à gérer. J'ai été une plaie pour mes parents. Je ne vais pas le cacher, j'ai été une véritable plaie pour mes parents. Je n'étais pas comme les autres et tente de faire rentrer du bon sens dans un gamin. Un petit enfant de trois ans, deux même, il ne peut pas comprendre ce  qui ne va pas chez lui. Il ne comprend pas pourquoi sa mère lui crie dessus lorsqu'il est heureux et que ses cheveux deviennent bleus parce que le bleu est la couleur du bonheur chez lui. Et lorsqu'il commence à pleurer et que ses cheveux deviennent gris et qu'elle lui hurle qu'il doit se calmer et changer la couleur de ses cheveux pour revenir au brun normal? Rien de tout ça aide. Et quand le petit enfant va vers son père pour tenter d'avoir du réconfort et que rien encore une fois ne vient sauf des cris,il comprend finalement qu'il n'est pas aimé pour ce qu'il est... Mais pour ce qu'il est supposé être. C'est triste à dire, mais un enfant, ça peut comprendre réellement rapidement alors, lorsqu'il comprend comment le système fonctionne. Alors encore et encore... il tente de se contrôler pour plaire. C'est comme ça que j'ai passé mon enfance. À tenter de me contrôler pour plaire. Contrôler ce que je ressentais, tout enterrer au fond de moi pour être un petit garçon serviable, pour être un petit garçon poli et surtout parfait. J'étais toujours bien coiffé, toujours bien habillé. Parfait voilà. C'était le cas de le dire. Durant cette période que l'on pourrait appeler, l'école primaire, ou le temps que je passais à suivre des cours jusqu'à mes onze ans, j'allais dans une jolie petite école de Londres pour apprendre à compter, pour apprendre à lire et à écrire avec un stylo et sur des feuilles. Mes parents me faisaient lire du Shakespeare, Baudelaire en me disant que les lectures que l'on nous donnait à l'école était une perte de temps. Un petit monsieur parfait en devenir alors que je n'arrivais pas à contenir cette colère que j'avais en moi. Je me sentais aimé lorsque j'étais ce que je n'étais pas réellement et je ne pouvais pas le supporter à l'école puisque les enfants ne savaient pas ce que je pouvais endurer et ils se moquaient. J'avais appris à contrôler mes émotions déjà pour ne pas avoir de difficulté. Et je le vécu ainsi, jusqu'à mes onze ans. Dès que je vis cette fameuse enveloppe, je savais que la magie était en moi, mes parents en avaient vu la preuve déjà longtemps, en voyant ce que je pouvais faire avec mes cheveux... et ce que j'étais en réalité.Ils étaient fiers que je sois un sorcier, comme si ça allait arranger les choses et me faire devenir comme eux. Fiers que je sois comme eux. Un vrai Kane. En recevant ma lettre, j'étais fou de joie. Parce que j'aurai ma liberté.

Poudlard, Poudlard, Apprends-nous ce qu'il faut savoir....
Les nouvelles fournitures étaient achetées depuis un moment déjà, mes parents s'étaient empressés de mes les acheter alors  que je venais à peine de recevoir la lettre, à peine de recevoir cette confirmation qui planait au-dessus de ma tête depuis ma naissance. Je savais comment le fonctionnement de Poudlard était fait, enfin du moins maintenant. Je le savais pas avant, mais comme je dois écrire mes mémoires, enfin ce que je pense de ma vie pour le garder par je ne sais trop qui et que je dois également faire cette tradition ridicule. Alors voilà, je devais écrire. Et je le faisais. Pourquoi déjà? Parce que même à 25 ans, je conservais des vieux plis de cette enfance trouble. Fallait pas m'en vouloir, parfois je pouvais me faire chier quand j'avais des temps libres. Vous savez, on a la belle vie, mais c'est chiant aussi parfois parce que bien sincèrement...  Donc bon, si nous revenions au point important de cette section du journal? Le fait que j'allais entrer à Poudlard. J'avais tout. Tout sur tout. Mes parents m'avaient acheté Astrid, ma chouette hulotte, elle était encore tout bébé et je pouvais m'en servir pour échanger du courrier à tous les jours avec eux, c'était un pré-requis parce que sinon ça allait mal se passer pour moi. Je ne savais pas comment, mais ça allait mal se passer pour moi. Donc, voilà tout était dit. J'allais donc me ramener à cette fameuse journée, le premier trajet en train. Je m'amusais depuis un moment à contrôler quelques parties de mon corps au hasard pour le plaisir et surtout me changer les idées. Surtout que c'était la seule sorte de magique je pouvais faire sans que ce soit pouvait me retomber dessus, du moment que je le fasse quand j'étais seul, ce qui était encore plus rare que d'avoir du chocolat dans cette famille. Alors, me voilà, la journée pour prendre le train et me faire des nouveaux amis. Encore une fois, parfaitement coiffé, parfaitement habillé, je faisais une énorme tache dans le décor. Filant le plus rapidement possible, je rendis dans le train pour partager celui ci avec.... avec cette fille, ce gars que je ne pensais pas donc je deviendrais si proche. Lysander. Il était sympa, réellement sympa. Durant tout le voyage, on apprit à se connaître et on était bien l'un avec l'autre. Je ne dis pas que j'avais envie de me le taper, loin de là. J'avais juste onze ans les mecs et surtout, il fallait le dire, je suis pas gay. Je suis curieux, mais hétéro. Donc, cette question étant réglé, on peut passer à la prochaine chose. La répartition. Comme tous les enfants, la répartition était une étape difficile. Ça faisait peur et puis avec toutes les rumeurs idiotes que l'on pouvait entendre , c'était complètement ridicule bon sang. Mais bon, j'étais avec Lysander et tout allait bien. Je restais là, complètement pétrifié par mon stress, me demandant où j'allais être réparti. Mon père était un Gryffondor, ma mère était une Serdaigle. Et moi, où est-ce que j'allais être? J'avais tellement l'impression que j'allais tout foutre en l'air. Étant un Kane, je devais attendre un petit moment, mais pas trop. Lorsque mon nom fut prononcé, je n'avais plus de couleur, mais j'avais aussi extrêmement chaud et je voulais en finir au plus vite. À peine que le Choixpeau toucha ma tête que je fus réparti chez les Poufsouffle. Soulagé de trouver dans les jaunes une nouvelle maison, j'allais prendre place et mangeait avec eux. Pour mon premier repas, le premier d'une longue série. Je jetai un coup d'oeil à Lysander, lui promettait d'un petit coup d'oeil d'être là et de rester ami même si nous allions pas dans la même maison. Le début de ma nouvelle vie, c'était ici.


Les années passent et pourtant, c'est toujours aussi chiant l'école
Non, mais j'allais quand même pas raconter toute ma scolarité au complet quand même. Si? Bah, je pourrais faire une petite pause à un moment, bien sûr pour expliquer quel mauvais garçon je pouvais faire, mais ce n'était pas là la question. Non, mais certainement, je n'allais pas raconter quand j'avais eu mon premier baiser hein? Si je le devais ? Bon sang pourquoi cette façon de faire des Kane devait être aussi étrange et chiante. Donc, bon reprenons du début. Lorsque j'étais entré en premier année, je ne savais pas à quoi m'attendre. Mes parents m'avaient raconté certes ce qu'ils avaient vécu, mais bon...  je voulais vivre ma propre expérience. Dans les cours, je me débrouillais pas mal, mais sans plus. Après, l'horaire en soit... disons franchement que je n'étais pas si mal que ça. Maintenant que j'étais plus loin de mes parents, je me laissais un peu plus aller. Parfois, j'étais sérieux, parfois, disons que je me laissais aller. C'était pas toujours le cas et bon quand j'étais plus jeune, c'était moins puissant, les deux personnalités, les deux personnes que je pouvais être. Donc voilà, nous disions que je n'étais pas nécessairement le meilleur, mais je me tenais dans la moyenne. Puis à un moment, sans vraiment trop savoir comment ils ont pu le savoir, mes parents se sont rendu compte de mes notes. J'échangeais des lettres à tous les jours, comme je l'avais promis, mais là, c'était devenu à un point obsessif et ils s'étaient rendu compte que mes talents n'étaient que dans la métamorphose, chose qui leur a déplu et la botanique. Étant nul en  Défense contre les Force du Mal, ils employèrent le professeur pour que je suives des cours du soir jusqu'à la fin de ma scolarité et en me menaçant que si je ne m'améliorais pas dans les autres matières, j'allais réellement des difficultés. Donc, conclusion à tout ça, c'était que des coups de ceintures allaient m'attendre à la maison. Et on tournait encore et encore autour de ça. Je devais être parfait, je devais aller chercher des Optimal en tout, mais je n'étais pas capable de le donner. Bon, d'accord, j'avais fait des efforts, durant des années. Lors de ma troisième année, j'avais réussi à remonter mes notes à Acceptable partout et je continuais à travailler, avec les cours Arithmancie, le truc le plus stupide de ma vie que je pouvais avoir fait, Études des Moldus, pour tenter de rattraper mes notes que je trouvais vraiment un peu trop basses et ça pouvait toujours aider et ainsi que Études des Runes. Autant le dire, j'aimais me mettre dans les problèmes, mais j'avais eu encore une fois le souci des parents derrière et il fallait que je prenne une décision. Ils étaient toujours là. Et puis en même temps, je devais m'entraîner pour mon don qui devenait lentement un poids pour moi puisqu'il était toujours source de dispute. L'été de mes treize ans justement, j'avais fait une fugue pour tenter de me changer les idées, pour tenter de voir si le monde serait meilleur, mais je n'avais pas prévu que j'allais manquer d'argent et que je n'avais pas de toit. Donc, j'avais dû retourner. Et bien entendu, la ceinture m'avait attendu. Et comme à chaque fois que j'avais le droit à la ceinture, il y avait des foutus éclairs qui se faisaient entendre et ça me foutait la trouille. Comme un gamin. Puis vint les Buses. Les fameux Buses où je voulais tuer tout le monde... Finalement, j'avais réussi à m'en sortir... grâce à cette fille que j'avais vu depuis un petit moment et qui a été en couple avec moi pendant le temps des Buses. Elle avait été mon support moral et j'avais réussi à aller me décrocher des Efforts Exceptionnels disons partout. Pour m'ouvrir le plus de portes possibles. Et maintenant, une fois que j'avais fini ça... je devais juste faire le tri et me trouver un métier. Mais ça, je ne savais pas quoi choisir. Et c'est pour ça que je n'allais pas parler de ma dernière année tout de suite.

Retour à la maison
Dernière année


Que dire sur ma dernière année mis à part que ça été un vrai bordel? Vous savez, j'ai tellement de chose à dire sur moi-même et déjà que ça fait la... troisième ou bien quatrième fois que je reviens ici pour discuter de ma vie avec un foutu bouquin comme si ça allait m'apporter des réponses. Il y en avait plus, j'étais devenu ce que j'étais devenu. La colère grondait de plus en plus en moi et je commençais enfin à la laisser sortir. C'était l'été de mes dix-sept ans... L'été où tout avait basculé. C'était prévisible, c'était facile,  on dirait un mauvais drame qui allait arriver. Un soap trop facile à lire. Mais pourtant j'étais comme ça, à faire dans le cliché lorsqu'il s'agissait d'écrire. De faire comme si de rien était, comme si, j'étais vide de tout, mais à dire vrai, j'étais comme ça maintenant... Donc, je disais que c'était juste le point mort où j'allais imploser. La veille de mon anniversaire, une dispute avait éclaté dans la maison. Moi contre mes parents. Un classique. Ça arrivait de plus en plus souvent depuis le temps, je n'arrivais pas à me contrôler et je me laissais de plus en plus aller. Au début, c'était juste des petits détails, comme le fait que je ne faisais pas attention à ma coiffure ou bien que je ne m'habillais pas comme mes parents avaient voulu que je m'habille d'une autre façon. Des querelles d'adolescents en réalité, mais ça n'empêchait pas que je ne pouvais plus le supporter et que je me rebellais. J'en devenais que je devais exploser et me laisser aller. Être moi-même et j'en avais assez. Et comme prévu, la grosse dispute éclata. Je ne me souviens même plus c'était pourquoi. Tout ce que je me souviens, c'était que le salon était devenu un champ de bataille et que l'on se criait tellement dessus que les voisins auraient pu nous entendre si la magie n'empêchait pas que ça arrive. Mon père et moi-même, nous en étions venu au mains, ne pouvant pas utiliser la magie pour lui régler son compte, j'avais tout simplement décidé de le plaquer contre le mur et finir le travail à la manière des moldu parce que ce serait plus efficace pour moi. À travers les coups que nous avions échangés, j'avais eu le temps de me faire déshériter deux fois et ce fut ma mère qui m'immobilisa grâce à un sort. Les larmes aux yeux, je n'avais jamais su s'il s'agissait de rage, de tristesse ou bien des deux et bien sincèrement, je m'en fous tellement que c'est le dernier de mes soucis. Elle me donna une journée, le temps qu'il me restait avant d'avoir dix-sept ans et je devais filer. Elle me donnait l'argent que je devais avoir pour un départ de la maison et après je serais seule. Damian Kane ne serait plus le fils des Kane, mais juste un type solitaire dont personne ne voudrait prendre des nouvelles. Donc, c'est comme ça que je partis le 14 juillet après avoir pris mon dernier repas dans cette maison,  de l'argent en poche et toutes mes affaires. Pouvant faire de la magie sans me faire engueuler par le foutu Ministère, j'avais réduit tous mes biens et pour le restant de l'été, je m'étais rendu chez un oncle qui était du côté sorcier pour le reste de l'été et j'avais cherché pour un boulot. J'étais devenu serveur dans un pub Moldu, quand on cherche un peu, on trouve et puis, c'était pas si mal que ça. Ça allait me faire un peu d'argent et ça allait m'aider un peu. Ne voulant pas dépenser mon argent sorcier, j'avais fait ce choix. Et la rentrée arriva, comme elle devait arrêter et je retournai à l'école pour terminer mon année. Même si le coeur n'y était pas. Mes notes dégringolèrent un peu avant que je ne me reprenne, mais ce n'était pas tellement beau. Comme je n'avais aucune idée dans quoi je voulais réellement, je ne faisais pas d'effort au maximum. Je ne connaissais pas mon avenir, je me rebellais, je continuais à enchaîner retenue sur retenue et je n'avais presque plus de temps pour moi. Presque aucun privilège, je ne prenais que le temps d'étudier lorsque je le pouvais. Je l'avais dit dès le départ, je n'étais pas le plus brillant, mais contre toute attente, j'avais réussi à passer mon année, avoir les ASPICS, quelque chose dont j'allais me douter que ça allait me servir bien franchement et j'étais retourné chez mon oncle pour continuer à gagner de l'argent. Ainsi était ma vie.

Libéré, Délivré, je n'y retournerais plus jamais
 Jeunes années



Un diplôme en poche sans avoir de rêves, sans avoir de but, ça n'aide pas vraiment, c'est moi qui le dit. Alors, lorsque j'avais enfin fini Poudlard, que j'en avais enfin avec mes parents, bah j'étais maintenant seul au monde. Rien de bien surprenant, mais il ne fallait pas s'en faire. J'allais trouver une solution, j'en trouvais toujours une. Il le fallait bien. J'étais rendu à un stade où je contrôlais quand même passablement mon don, mais il y avait un souci avec ma personnalité en vrai. Disons que c'était complexe maintenant. J'oscillais entre les deux personnalités. Le petit garçon sage et calme et l'ouragan déchaîné. Si je me donnais la peine de faire ce que je voulais, bah ça donnait du résultat, j'étais doué, enfin, j'étais doué dans une seule et unique chose. Sinon, lorsque j'étais totalement en mode que je me foutais du monde et que je ne voulais rien savoir des autres, bah, j'avais eu peu de difficulté. Chose normale lorsque l'on sait que le don est relié directement aux émotions et à la maîtrise de soi. Ce n'est pas grave, je n'ai pas de difficulté avec ça, maintenant, on s'y fait, je suis comme ça, mais au départ, j'avais hélas beaucoup de mal. J'avais commencé à me haïr  parce que tout simplement, je n'y arrivais pas. J'étais incapable de me contrôler et que je voulais en finir. Il y a eu une période où j'en avais marre, réellement de moi. Je n'y arrivais plus. Me voir dans le miroir était une épreuve. Je voulais quitter mon job, je voulais avoir un avenir bien, mais en même temps, je ne savais même pas où me diriger. Alors j'avais enchaîner les petits boulots, autant dans le monde sorcier que dans le monde moldu. Je ne pensais pas que ça pourrait réellement me servir, mais je ne restais jamais plus de trois mois à la même place, histoire de changer et d'être nouveau. De trouver peut-être un environnement meilleur et que je pourrais enfin connaître le bonheur, parce qu'à un moment, je n'y arrivais plus. Je me regardais dans le miroir, dégoûté parce que je voyais. Je ne voulais plus être moi. Je voulais me sentir utile à la société. Et puis finalement, j'avais retrouvé un semblant de vie normale... J'avais pris une pause et j'avais voyager. Avant que tout cela n'éclate.

Et maintenant, notre programme principal
Maintenant....

Dernière fois que j'écrirais avant un moment, je commence en avoir réellement marre. Donc, je disais la  dernière fois que j'étais parti en voyage. J'avais pris du temps pour moi, deux ans. Deux ans pendant lesquelles j'avais vu le monde et je suivais aussi l'évolution sorcière. Ce qui se passait à Londres. Lord FaitChier et ses avancées, ce qui se passait avec les autres. Je ne le cacherais pas, j'étais légèrement blasé de la situation et j'attendais le bon moment pour tenter de m'incorporer dans tout ça. De trouver ma place. Je savais ce que je voulais faire maintenant. Mais je ne savais pas comment mettre mon plan en action. Alors je passais le temps, en trouvant un boulot de serveur dans un restaurant sorcier, gagnant de l'argent pour je ne sais quoi en fait, me faire vivre. Je vivais sobrement, sans faire de folie et puis, tout commença, tout déboula. Je suivais avec attention, étant un sang-mêlé, j'avais peu peur de ce qui pourrait arriver. Puis l'an 2000 arriva et comme j'étais dans la tranche d'âge, bah, je devais servir, pas le choix hein. Je fus donc pendant six mois, un Assistant de la Brigade de la Police Magique, un pur ennui, je vous le dit. Pendant ce temps, je suivais tout ce qui se passait et mon envie de les rejoindre était de plus en plus forte. Enfin quelque chose à faire, enfin là où je pourrais servir. Je suivais l'Actualité de très près et justement un jour, je tombais sur eux. Un groupe. Sans le savoir dès le départ, j'allais rejoindre la cause très peu de temps après, mais pour le moment, l'instant présent, ça n'avait été qu'une connaissance. Une rencontre qui allait me marquer. Sans vraiment donner de détails, au cas où ça tomberait entre de mauvaises mains, je ne fais que dire que j'en fais parti et que j'en suis fier, très fier même! Je risque de tout perdre, mais qu'est-ce que l'on a perdre lorsque l'on n'a rien?

Une petite note manuscrite, codée étrangement s'ajoute à la fin de cette page disant: Audacieux. Comme s'il s'agissait d'un petit aide-mémoire ou bien pour narguer la prochaine personne qui lirait ces pages. 



Dernière édition par Damian Kane le Mar 21 Juil 2015 - 23:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: What's up people, Damian's here   What's up people, Damian's here EmptyJeu 16 Juil 2015 - 22:58

Invité
Invité
What's up people, Damian's here Empty
Salut toi. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: What's up people, Damian's here   What's up people, Damian's here EmptyVen 17 Juil 2015 - 3:20

Invité
Invité
What's up people, Damian's here Empty
Salut toi What a Face


Tout ça, c'est de ta faute, tremble devant moi (a)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: What's up people, Damian's here   What's up people, Damian's here EmptyVen 17 Juil 2015 - 4:04

Invité
Invité
What's up people, Damian's here Empty
Bienvenu monsieur Dada pompom
Bonne chance pour le reste de ta fichouiiilleee ♥️
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: What's up people, Damian's here   What's up people, Damian's here EmptyVen 17 Juil 2015 - 5:24

Invité
Invité
What's up people, Damian's here Empty
Merci Madame Elionore love
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: What's up people, Damian's here   What's up people, Damian's here EmptyVen 17 Juil 2015 - 9:37

HERO • we saved the world
June Winchester
June Winchester
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue
What's up people, Damian's here Tumblr_n386dvTGPL1rv3a9bo4_250

‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5933
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
What's up people, Damian's here Empty
YO SEXY ! Bienvenuuuue sur exci trognon si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous mp I love you bon courage pour ta fiche et amuse-toi bien parmi nous minikr

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: What's up people, Damian's here   What's up people, Damian's here EmptyVen 17 Juil 2015 - 10:20

WIZARD • always the first casuality
Anna Grimaldi
Anna Grimaldi
‹ inscription : 07/06/2015
‹ messages : 1824
‹ crédits : mathy.
‹ dialogues : #e95353.
What's up people, Damian's here Tumblr_odns43L5A91vc5ojjo3_r1_400

‹ âge : trente-quatre
‹ occupation : guérisseuse au service d'infection par virus et microbe magique et co-présidente de l'association "Rosier's Disease Research Trust".
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : 1980 et 1987.
‹ baguette : est en bois de charme, contient une plume de phénix et mesure 26,4 centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 3710
‹ réputation : je suis fragile et que j'ai été manipulée par mon compagnon.
‹ particularité : occlumens.
‹ faits : je suis de sang pur, que je fais partie de la famille Grimaldi, que je suis d'origine italienne, que j'adhère aux idées insurgées mais que je me suis résolue à ne jamais les rejoindre pour le bien être de ma fille, que je suis une ancienne guérisseuse et que je sais donc comment soigner les gens de diverses pathologies, que je me défends en duel, que j'adore lire, que j'apprécie les jolies choses.
‹ résidence : dans un petit studio sur le chemin de traverse que le gouvernement a bien voulu me donner pour mon implication de guérisseuse durant la guerre. La demeure des Grimaldi à Herpo Creek ainsi que mon appartement à la Bran Tower avaient été saisis. Je dispose toujours d'une résidence secondaire et tertiaire à Brighton (maison d'été) et à Florence (terres italiennes).
‹ patronus : un lapin, patronus de Thomas
‹ épouvantard : un entassement de corps, celui de mes enfants et des êtres qui me sont chers.
‹ risèd : ma famille heureuse et recomposée.
http://www.smoking-ruins.com/t1958-anna-loooove-me
What's up people, Damian's here Empty
bienvenue sur EXCIDIUM macarena
Faut pas en vouloir à Nathaniel, tu voudras même lui baiser les pieds quand tu seras validé tu verras >8D
Bon courage pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: What's up people, Damian's here   What's up people, Damian's here EmptyVen 17 Juil 2015 - 13:13

Invité
Invité
What's up people, Damian's here Empty
Will, Will, Will iiih iiih Moi je t'aime n'importe quand beau brun hehe Merci à Nath de ramener toutes ces beautés dans le coin jule Encore un insurgé en plus, ça remplit bien leurs rangs. :russe: Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche huug
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: What's up people, Damian's here   What's up people, Damian's here EmptyVen 17 Juil 2015 - 18:29

Invité
Invité
What's up people, Damian's here Empty
un insurgé, j'aime quand de la main d'oeuvre supplémentaire arrive jule bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiche kr
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
What's up people, Damian's here Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

What's up people, Damian's here

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» commandes dessins - Damian
» (M) A. DANAEL HEATHCLIFF • sometimes not telling people anything is a good thing.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-