sujet; Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise?

Invité
Invité
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
IsaiahJudasDe Arcangelis
feat Harry Lloyd • crédit kuru

 
Insurgé • Inventé
• nom complet ;  De Arcangelis. La consonnance Italienne ne s'entend que trop bien, et cette famille de sang-pur, qui a toujours fait profil bas, se souligne dans tes veines bien moins menaçante que le nom grec de ta mère, Argyropoulos; qui, lui, n'est synonyme que de follie et de danger. Tes parents t'ont appellé Judas pour une raison qui t'échappe, mais peut-être est-ce parce qu'ils savaient que ton choix était mauvais pour l'un des deux camps. Mais tu préfères toujours Isaiah. • surnom(s) ; Peu de gens se sentent assez proche de toi pour t'appeller Isa. La plupart se contente de ton prénom. • naissance ; né le 23 Décembre 1973, tu es né à l'ouest de l'Angleterre; ce qui te fais à présent 29 ans. Pour autant, tu a passé beaucoup de temps à Marsala en Sicile, terre de ton père, bien que ta mère soit grecque. • ascendance ; Il est dit que tes deux parents ont le sang pur, et c'est ce que tiennent les registres. Tu hais ton sang autant que tu l'as chéris et, si tu sais que le nom de ta mère est tâché de secrets, tu ne sais pas si tu voudrais en faire parti. Pour toi, tu es sang-pur. Et tu regrettes. • camp ; Il n'y avait pas de places pour la pitié, dans l'Elite. pas de place pour la compréhension. Tu te hais pour ce que tu as fais, mais tu as choisis depuis longtemps le camp des Insurgés, et tu te bas pour eux, pour les Audacieux. (métamorphe). • métier ; Quand tu étais petit, tu voulais suivre des études pour être psychologue sorcier. Puis ta griffure t'as rendu cela impossible à longue durée; et maintenant, ton seul metier est de survivre assez longtemps pour esperer en avoir un autre. (pour autant tu joues le rôle de psychologue non-officiel pour les insurgés en ayant besoin, et qui supportent ton caractère) • réputation ; Une loyauté chancelante. Un monstre. Tu es celui qui a acheté sa propre soeur avant de fuir. Un côté te qualifierait de bête féroce traitre à son sang. L'autre, du loup en laisse. Ta soeur, de l'homme le plus dévoué et héroïque. Et toi-même, de Roi des cons au pays des emmerdeurs. • état civil ; Célibataire endurci, tu préfères rejetter les avances avant de décevoir à nouveau. • rang social ; En une seule pensée, tu as dégringolé l'échelle sociale  jusqu'aux Insurgés. Maintenant, tu revendiques ce nom comme étant le parti des imbéciles, avec toi au beau milieu. • particularité(s) ; Griffé étant plus jeune, tu es un semi-loup et, bien qu'en ayant souffert, tu utilise cette malédiction dans ton sens pour arriver à tes désirs. • patronus ; Bien qu'ayant longtemps été un renard, ton patronus s'était modifié pour devenir un panda roux à l'instard de ta soeur lorsqu'elle avait disparu. Depuis son retour, ton patronus est revenu à son état d'origine. • épouvantard ; toi-même, ta soeur rampant à tes pieds. • risèd ; ta famille, unie. Rêve impossible depuis la révolte de ton cousin et toi-même, ansi que la mort de ta mère et ton oncle. • animaux ; Si la plupart des animaux craignaient ton côté lupin, tu as toujours eus un ou plusieurs animaux pour te tenir compagnie. Même si les sombrals que tu côtoyais n'étaient pas domestiqués, tu as gardé depuis de longues années ton chat de Pallas gris et blanc, nommée Artémis, que tu chéris assez pour ne jamais l'abandonner. • baguette ; tu manies aisement 28.5 centimètres de pin, bois symbolisant le mystère et le renouveau, au centre duquel demeure une plume de phoenix. • miroir à double sens; tu possèdes un miroir en losange à reflets bruns.

 
The stars have faded away
► Avis sur la situation actuelle : Ton sang était pur. Tu aurais pu profiter de ton statut, mépriser les moldues et les sang impures, tu aurais pu faire comme beaucoup d'entre vous. Tu aurais pu vivre une vie tranquille; surveillé, dicté, mais tranquille. Tout simplement, tu aurais pu avoir une vie. Mais tu ne savais pas. Ta griffure t'avais assez éloigné des autres sorciers pour comprendre que tout n'était pas aussi simple. Et rien n'était juste. Oh, tu les voyais, ces imbéciles, à défier le gouvernement, clamant une utopie impossible qui te faisait presque rire. Tu les voyais attaquer et fuir. Mais que faire lorsqu'ils étaient aux portes de la mort, et que tu avais la possibilité de te faire bien voir, par au moins quelques personnes dans ton entourage? Tu les as aidé, et ça aurait pu s'arrêter là. Tu aurais pu les trahir, les vendre au gouvernement. Mais qu'y avait-il de juste dans tout ça? Où était la logique, où était la liberté à laquelle tu aspirais? Puis les enchères ont commencé, et ton sang n'avait fait qu'un tour. Quel gouvernement pouvait se nommer comme légitime lorsque les Hommes étaient vendu comme de la viande?
Tu hais le gouvernement. Tu qualifies les Insurgés d'idiots. De profond idiots. Mais tu as préféré être un idiot qu'un monstre. Au moins, ils avaient une chance d'aller de l'avant. Ta place au coin du feu, tu l'as détruite. Ton nom de sang-pur digne, tu l'as brûlé. Tu te moques de ce que les autres disent de toi, car ils ne peuvent pas te détester plus que toi-même tu te hais. Et dans ce gouvernement, il y a tout ce que tu détestes le plus. Alors tu veux le détruire. Tu veux le voir s'écrouler, pour pouvoir dormir au moins une nuit sans craindre la mort.
La traque, tu la subis. La mort, tu la côtoies. Que dire de plus si ce n'est, en quelques mots, qu'il n'y a plus d'humanité que chez les insurgés. Nos espoirs peuvent être infimes et stupides, mais ils existent. On a fait le choix de survivre. C'est tout.


  ► Infos en vrac :professionel du visage stoïque, du silence gênant et de l'apparition surprise dans le dos a pour habitude de ne faire confiance qu'à peu de gens souvent aggressif dans ses manières de faire, bien que ça ne soit pas volontaire assez paranoïaque antihéro son quotien intellectuel très élevé lui permet de réflechir extrêmement vite, mais lui ammène également d'horribles migraines un mètre quatre-vingt de mauvaise humeur réaliste depuis tout petit, il a rejeté tout ses rêves à 13 ans pas particulièrement avide de pouvoir, il regrette quelque peu d'avoir été à Serpentard considère la plupart des gens comme des abruties, lui le premier, à cause du fait qu'il soit allé chez les Audacieux Se montre forte tête, mais est très indécis dans ses décisions déteste son côté tête-brûlé dans les situations graves, et aurait préféré apprendre à réflechir plus Ne complexe plus de son côté lupin et se fiche de ce que l'on dit sur lui admirait beaucoup Remus Lupin et Sirius Black, l'un pour son côté animal, l'autre pour avoir gardé la tête haute malgré ce qui était dit sur lui éprouve beaucoup de compassion, de tristesse et de peine malgré son air constament stoïque ne veut ni de pitié, ni de crainte à son égard déteste les empathiques qui le font se sentir totalement nu marqué de beaucoup de cicatrices sur le corps, principalement sur les hanches où il s'est fait griffer instinct protecteur qui l'exaspère n'aime pas qu'on prenne soin de lui se veut indépendant mais ne sait pas se débrouiller tout seul ne supporte pas qu'on range ses affaires très doué dans tout les domaines scolaires, principalement en potions deteste voler, sauf sur des sombrals admirait sa mère pour avoir tenu bon, même après avoir été reniée par sa famille Notion de justice trop héroïque qu'il efface avec son réalisme et son rationnel manque profondement de tact, mais sait se taire quand il faut maladroit avec les sentiments pas spécialement méchant, ressemble plutôt à un mannequin de fer difficilement influançable sait se montrer sympathique et amical, mais en éprouve rarement l'envie ormi ses proches adepte des vêtements chics et sobres a gardé la plupart de son argent et s'en sert pour subvenir aux besoins des insurgés tout en niant totalement ce fait constament sur ses gardes habitude de passer ses mains dans ses cheveux lorsqu'il réflechit dans l'urgence n'a plus de scrupule à tuer, si c'est pour la survie des insurgés, quitte à s'y prendre à main-nue ne laisse presque personne lui donner des ordres, si ce ne sont les leaders, à qui il est presque trop obéissant emmerdeur facilement jaloux et possessif passait sa colère à travers la boxe, étant plus jeune très très résistant aux coups se repère plus facilement à l'ouïe assume autant son asexualité que sa bisexualité, malgré le fait que cela soit un tabou chez les loups joue le rôle de psychologue chez les Insurgés, pour ceux qui acceptent de lui parler. Parle anglais et italien, courament grec, avec quelques bases de français

 
Nothing compares to you
• pseudo & âge ; officielement Kuru, officieusement Neven - 17 ans • comment as-tu trouvé le forum ? J'en cherchais un depuis longtemps, et pendant un IRL avec Nathaniel (et Asleigh et Lysander et Denisa) elle m'a montré le fofo et j'ai bavé. gaah • ton avis, tes suggestions ; VOUS DEVRIEZ EVITER DE FAIRE DES FORUMS JOLIS COMME CA. CA POURRAIT BAISSER LE TAUX DE CRISES CARDIAQUES. (faut que j'arrête de gueuler)('fin de capslocker)• connexion ; tout les jours (moins pour rp, variable entre Octobre et Mai) . • quelque chose à ajouter ? mon amour./out.
Non plus sérieusement, mon ordi (portable) a décidé il y a deux semaines qu'aucun de mes naviguateurs ne marcherait (tristesse), du coup je galère assez pour aller sur internet en ce moment (je me rabat sur l'ancien ordi fixe de ma soeur actuellement, mais t'façon j'vais le squatter en attendant d'en racheter un autre). Du coup désolé si je met du temps à répondre, j'passe souvent sur le tel mais humph pour écrire c'est assez hard :'''''D (parce que les clavier d'ordi fixe sont galère)(du coup j'écris sur mon ordi et je met sur une clef pour poster sur l'autre gn). VOILA VOUS SAVEZ TOUTE MA VIE *out*

 


Dernière édition par Isaiah J. De Arcangelis le Dim 19 Juil 2015 - 14:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
Here comes the hurricane
It's gone gone baby it's all gone
There is no one on the corner and there's no one at home
It was cool cool, it was just all cool
Now it's over for me and it's over for you

   
0-13 { you don't have to waste your life for me - I'm your mother, nothing that concern you would ever bother me
Il n'y avait pas de place pour toi dans ce monde. Pas de place pour votre famille, et ce depuis la naissance de ta soeur. Il n'y avait plus de place pour des rejetés, pas dans votre famille si précieuse. Tu le savais depuis tellement de temps. Pourquoi fallait-il que tu essaies quand même? Pourquoi fallait-il que tu essaies tout de même de croire en la gentillesse, quand il n'y avait rien dans leur coeur? Pourquoi fallait-il, parmi tout ceux à qui cela pouvait arriver, que ce soit toi qui subisse ce changement?
Secretement, tu pleurais dans ton lit. Quand il n'y avait que la lune pour te tenir compagnie, tu tenais entre tes mains ton oreiller, et tu serrais les paupières en sanglottant. Un home ne devait pas pleurer; un homme, particulièrement un sorcier de sang-pur comme toi, ne devait pas se laisser aller. Mais tu tendais à croire que les règles, la nuit, pouvaient changer. Tu tendais à croire qu'il pouvait y avoir une petite exception, rien qu'une fois. Deux fois, dix fois. Autant que tu le voudrais. Le poid de la griffure était trop dur à porter, et même si tes précepteurs disaient qu'un homme devait être fort et droit, tu t'étas pas fort. Oh, bien sur, tu ne le disais pas devant eux. Tu ne le disais jamais, et tu faisais comme si ton éducation était assez parfaite pour que ton entourage soit fier. Mais tu n'étais pas fort. Quand tu souffrais, tu te taisais. Quand tu avais mal, tu te taisais. Quand on t'embêtait, tu te taisais. Le silence était devenu ton allié et ta douce voix, tu ne pensais l'entendre plus que la nuit, lorsque tu te repêtais "ça va aller". Et, si ton chuchottement angoissé n'était pas assez fort, il y avait toujours la petite fille qui se réveillait lorsque tu n'allais pas bien, et s'approchait d'une démarche trébuchante pour se glisser dans ton lit.
Les premiers contacts avec ta petite soeur étaient durs. Très dur. Savoir qu'elle était issue d'une infidelité de ta mère, et que dans son sang coulait du sang de moldu t'ennuyais. Pour cette faute, ta mère en avait payé le prix. Son nom avait été brûlé, bannie de la famille Argyropoulos, et aucun cousins, oncles ou tantes ne voulait entendre parler de vous. Tu detestais ta mère. Elle vous avait fait perdre tout ce en quoi tu croyais, tout ce que tu visais. Ta petite vie parfaite avait été réduite à néant pour une petite amourette passagère; et, pire que tout, ton père la pardonnait. Il avait pris sous son aile la sang-mêlée qui venait agrandir votre famille et que tu pensais détester toute ta vie. Qu'elle était laide. Qu'elle était commune, qu'elle était inutile. Toutes ces pensées qui se bousculaient dans ta tête, tu les créais de toi-même, essayant de te persuader des mensonges infondés. Mais Zoé te regardait avec ses grands yeux bleus et son innocence te touchait bien plus que tu ne voulais l'avouer. Comment en vouloir à un bébé? Zoé n'était ni laide, ni inutile. Elle était d'une candeur presque iréelle, un enfant adorable qui persistait à vouloir te parler, années après années. Elle avait ouvert les yeux lors de tes cinq ans, fermant à votre mère les portes familiales.

Tu l'avais toujours rejeté, toujours avancé ton sang pur contre le sien, toujours voulu t'éloigner d'elle avant qu'elle ne t'atteigne au fond de ton âme. Pourtant, cloitré dans ton lit à pleurer en silence, parmi tous, c'était elle qui venait te reconforter. Elle avait cette douceur indescriptible à à peine huit ans, cet aura chaleureux qui te calmait rapidement. Et petit à petit, tu commençais à comprendre. Comprendre ce qu'elle avait enduré, comprendre comment se déroulait son existence vis-à-vis des autres. Les regards méprisants qu'elle recevait, les chuchottements moqueurs. Le poid de ta morsure t'avait redescendu de ton piedestal, plus violemment que tu ne voudrais l'admettre.
Le loup-garou qui t'avais griffé était mort, et c'était déjà un facteur d'assurance. Tu ne savais plus très bien ce qui t'était arrivé ce soir-là. les loups qui rôdaient, tu en avais entendu parler. Alors pourquoi, en en voyant un faire face à ta petite soeur dans ton jardin, tu t'étais interposé? Pourquoi avais-tu voulu jouer les héros suicidaires pour une gamine que tu ne faisais que mépriser? Ton hurlement, mêlé à celui de ta soeur, avait alerté ta mère qui avait tué le loup-garou d'une flèche d'argent en pleine poitrine; mais le temps qu'elle avait mis à arriver, décocher et tirer, tu l'avais payé en nombres de griffures sur ton corps d'albatre. Le sang voulait comme de petits ruisseaux sur l'herbe fraiche du jardin et ta vision se floutait par moment. Tu voyais ta petite soeur pleurer en te secouant, tu voyais ta mère courrir vers toi, tu voyais le loup se transformer en jeune garçon -était-ce là le voisin?-, et quelques formes noirs apparaitre doucement. Des cheveux d'ombres marchaient avec curiosité vers toi, le museau de l'un soufflant sur ta joue encore intacte.

Tu étais resté plusieurs semaine allité, cloitré dans ta chambre en refusant de voir qui que ce soit. Ton corps te faisait attrocement souffrir mais tes plaies avaient disparus, pour laisser place à d'ignobles cicatrices, et, la nuit, tu pleurais. C'était là où ta petite soeur s'était mise à venir dans ton lit, se blottir dans tes bras en te caressant maladroitement les cheveux. Ca va aller, disait-elle de sa petite voix, comme si elle avait entendu cette phrase de la bouche d'adulte et essayait tant bien que mal de la redire. Alors tu souriais et, doucement, tu sombrais dans un sommeil lourd de cauchemars.
« Isa? » Tu lèves les yeux vers ta mère, à la porte de ta chambre, son regard fatigué posé sur toi. Ses cheveux noirs étaient sales, et tu te demandais depuis combien de temps n'avait-elle pas pris soin d'elle plus qu'elle ne s'occupait de ses enfants. Devant ton regard interrogateur, elle s'approche de ton lit avant de s'assoir dessus, tripottant sa robe bleue et noire entre ses doigts. « J'ai pris une décision qui sera surement couteuse, alors j'aimerais que tu m'écoutes. Les cours que tu prends en correspondence depuis trois ans, j'aimerais que tu intègres l'école. Ils peuvent t'aider en tant que loup-garou, tu comprends? » « Je croyais que vous ne vouliez pas que j'y entre à cause de ma maladie. » « Je ne crois plus que tu sois malade. La morsure...enfin. Le temps à changé, Isa. J'irais demander de l'aide à ma famille, d'accord? Une partie est à Londres, l'autre en Grèce. Pendant que tu suivras tes études, j'irais en Grèce et ton père s'occupera de Zoé. »
Tu n'avais pas le choix de toute manière. A quoi parlementer pouvait bien servir? Pourtant tu ne voulais pas y aller. Tu savais que tu n'aurais plus jamais ta place, et que ton sang-pur n'effacerait jamais les griffures sur tes hanches et ton dos. Pourtant tu hoches la tête, te résignant à un sort que tu ne voulais pas, si c'était pour le bien des autres. Lorsque ta mère quitte la pièce, ta soeur entre à son tour et vient se glisser près de toi. Tu n'avais même pas le courage de la repousser, et tu la regarde longement. Etait-ce ce qu'elle éprouvait quotidiennement? Ce sentiment de rejet?

   
13 -22 { please leave me alone. I don't want to hurt you - there is no way I would do that
Tu sors du train le dos droit et le visage impassible, tentant de ne pas écouter les ricanements dans ton dos. Ils pouvaient dire ce qu'ils voulaient, ils pouvaient t'insulter de ce qu'ils voulaient, tu ne devais pas écouter. Ce n'était pas grave si ta soeur était une sang-mêlée. Quelques fois, tu te disais que c'était de sa faute, que si elle n'était pas née, tu ne vivrais pas ça; puis tu te souvenais de ces nuits où elle était la seule à venir te serrer dans ses petits bras, et tu fermais les yeux. Il n'y avait pas de honte à avoir un père moldu, pas de honte à être un loup. Les yeux toujours fermés, tu viens caresser distraitement la tête du petit chaton qui trônait sur ton épaule, ses grands yeux rivés vers l'homme qui vous montrait le chemin. En voyant les cariolles, tu avises d'un oeil étonné les créatures qui les tiraient: des sombrals, ces animaux qui t'étaient apparus lorsque le voisin, le loup-garou, était mort devant toi. Tu t'approches de quelques pas, tendant une main assurée mais calme vers le museau des bêtes, mais un hêlement à ta droite te fais sursauter, faisant reculer l'animal. « Désolé. » tu chuchottes à l'intention du cheval noir, avant de grimper dans la cariolle.
De l'extérieur comme de l'intérieur, Poudlard était immense et majestueux, étandant son domaine loin à l'horizon. Pourtant tu en avais vu, des bâtiments préstigieux; en entrant dans la salle, tu t'arrêtes en plein milieu. Tu arrivais là à la troisième année, car ta maladie cardiaque t'empêchait de suivre les cours dans le château depuis tes 11 ans. Pourtant le medecin avait été clair: tu n'étais plus malade, et tu pourrais suivre les cours. Quelque part, tu savais que c'était grâce à la morsure, que ton corps s'était endurci. Du coin de l'oeil, tu avises un professeur, qui te fais signe de t'asseoir avec les premières années afin de déterminer ta maison. Serpentard. Pitié, laissez-moi remonter l'estime de ma famille.
« Serpentard! » Tu retiens un soupir de soulagement et te contentes de retirer le choixpeau magique pour aller t'asseoir avec les autres étudiants de Serpentard, parmi lesquels tu avises rapidement une tête qu'il te semble connaitre.

Le visage de marbre, tu relis une enièmefois la lettre entre tes doigts, comme si la teiste nouvelle n'était qu'une horrible farce que tu tentais de percer à jour. Pourant dans ces lettres à l'encre noire, il n'y avait, tu ne sentais, que la vérité -une vérité écorchée d'hypocrisie et de secret, mais le fait été là. Sans faire attention où tu marchais, si tu bousculais tes camarades, entraient dans les fantômes ou bougeais les meubles, tu fonces d'une traite vers le dortoire pour t'écrouler sur ton lit. Du coin de l'oeil, tu voyais la nuit s'inviter par la fenêtre, et dans le miroir sur ta table de chevet, tes cernes noirs et tes traits tirés par la fatigue écorchaient la beauté de ton visage. Tes mains tremblaient sans que tu ne t'en rendes compte, et tu les caches sous ta couette en entendant les pas familiers de ton cousin entrer dans la pièce. « Salut Nathan. »  Le jeune homme te regardes avec un mélange de curiosité et d'impértinance dans son regard. « Isa, y a un problème? » La rapidité avec laquelle tu secoues la tête te trahis, mais Nathaniel a la gentillesse de ne pas poser plus de question et sort de la pièce. Il avait beau être ton cousin de sang, et la première personne dont tu t'es rapproché à ton arrivée, tu n'avais pas le coeur à lui avouer tout de suite. Surtout lorsque l'information était si dure à encaisser que tu ne t'en rendais pas compte. Déglutissant, tu finis par te redresser pour répondre à la lettre de ta jeune soeur, ordonnant silencieusement à ta main de ne pas trembler -tu pourrais écrire par magie, mais tu n'as jamais trouvé les mots assez sincères. Cher Zoe. Sur la feuille, des gouttes d'eau éparpillent l'encre que tu viens de déposer, et tu mets quelques secondes pour te rendre compte qu'il s'agissait de tes larmes. Merci de m'avoir averti du décès de maman. Ta main laisse tomber la plume pour venir soutenir ta tête, que les sanglots secouent. Sur tes genoux, tu sens ton chat se blottir affectueusement au creux de ton ventre, cherchant, tu le sais, à te réconforter; un petit sourire vient fleurir au coin de tes lèvres.

« Pouffsoufle! » Des acclamations émmergent du banc des Pouffsoufles, et tu souris largement en voyant ta petite soeur retirer le choixpeau pour se diriger avec adresse vers sa nouvelle maison. Lorsque vos regards se croisent, elle t'adresse un discret signe de main ainsi qu'un immense sourire vainqueur, avant se d'asseoir entre un jeune homme blond, et une jolie jeune fille de ton âge que tu as souvent vu avec Nathaniel. Tu détends tes épaules, l'anxieté de savoir la jeune fille bien entourée se dissipant doucement. Tu craignais qu'elle atterisse chez les Serpentard et que votre passé finisse par ressurgir; mais elle n'avait manifestement pas les qualités, ni les défauts, pour entrer dans ta maison. Tu frottes doucement tes yeux fatigués à l'approche de la pleine lune, tes griffures sur tes hanches commençant à te démanger. « Isa, ça va? » Tu tournes la tête vers la brune à côté de toi, te lançant un regard entre soucieux et méfiant. Sans dire un mot, tu hoches la tête avant de t'interesser faussement à la Cérémonie.
« Isaiah! » Tu as à peine le temps de te retourner qu'une brune te tombe dans les bras, légèrement secouée de rires enfantins. Son visage t'arrive à peine au milieu du ventre malgré le fait qu'elle se tienne sur la pointe des pieds, et elle te vole furtivement un baiser dans le creux de ton cou, faute d'atteindre ta joue. Autour de toi, tu sens des regards se faire surpris ou suspicieux, mais tu les ignores en concentrant ton attention vers ta demi-soeur, ses grands yeux bleus levés vers toi. Elle finit par faire un signe de main ainsi qu'un grand sourire à Nathaniel et l'autre fille de Pouffsoufle -celle qui était à côté d'elle à la Cérémonie-, qui se tenait légèrement plus loin. Puis elle revient sur ton visage, détaillant tes traits fatigués   et ta mine endormie. «Bientôt la pleine lune? »
Assis dans la cours intérieur, derrière la serre de botanique, tu fixes ton regard vide sur les pierres fades. La tête de Zoe, posée sur ton épaule, tremblait au rythme de ses sanglots, et tu caresses inlassablement son épaule sans rien dire. Dans ton esprit raisonnait encore la nouvelle du suicide de la meilleure amie de Nathan, la jolie Pouffesoufle que Zoe appréciait particulièrement. Tu te souvenais encore de la réaction de ton cousin et son renfermement, et son refus de te parler. Tu savais qu'il n'allait pas bien, et tu aurais aimé faire quelque chose pour lui; mais pour le moment, tout ce que tu pouvais faire, c'était soutenir Zoe. Et en cette fraiche soirée d'Automne, tu sentais à l'intérieur de toi-même la mort de ta mère refaire surface, de même que ta griffure, comme si tes souvenirs tristes remontaient. Au loin, à l'orée de la forêt interdite, tu vois les sombrals emmerger, sans entendre leurs hennissements sinistres.

« Le Docteur De Arcangelis aurait-il un moment à accorder à sa petite soeur? » les sourcils remontés, tu lèves la tête de tes papiers pour sourire à la jeune fille qui se tenait sur le pas de la porte. A l'approche de ses ASPICs, Zoe souhaitait plus que tout se détendre, et trouvait que ton bureau était un excellent endroit pour travailler, ce qui t'étonnait toi-même; mais ton anxieté s'envolait lorsqu'elle entrait dans la pièce, alors tu ne disais rien. Depuis l'incident du basilic à Poudlard, tu devenais de plus en plus protecteur envers ta demi-soeur, et cela ne semblait pas la déranger. Elle pose sur ton bureau une boite qui contient, tu le sais, des pâtisseries, avant de s'asseoir sur un siège à côté de toi et sortir ses cours. « Au fait, la semaine dernière, y a eut la deuxième épreuve de la Coupe de Feu! » Puis elle se met à te raconter tout les détails de l'épreuves, tandis que, tout en ecrivant machinalement, tu l'écoutes avec un petit sourire aux lèvres.

Le monde de la magie n'avait jamais été aussi sombre. Ton bureau était plongé dans le noir, mais tu n'as pas besoin de lumière pour écrire ta lettre et la confier à ta chouette. Tout était rangé, même plus que rangé: emballé. Dans quelques heures tu quitterais définitivement ton bureau et ton travail de psychologue, refusant de travailler pour Voldemort, alors qu'il menaçait ta soeur. Ton départ aurait pu être suspect, mais tu avais déjà fait et déposer ta decision plusieurs semaines auparavant, alors tu t'en sortais bien. D'une main distraite, tu attrapes Artémis qui se blottit contre ton torse, malaxant ton bras de ses deux pattes avant, et lui offres un pauvre sourire anxieux. Tu étais nettement plus inquiet pour Zoe que pour toi, plusque tu avais au moins le sang pur. Ce qui n'était pas son cas.
Je vais bien, je suis allée chez une amie pour l'été. Je pense aller voir notre tante dès Septembre.
Assis sur un fauteil dans ton appartement, tu t'affales sur le dossier en soupirant de soulagement, déposant la réponse de ta soeur sur la petite table. Dans la proche-campagne de Londres, le silence était pesant. Sur tes hanches, tes cicatrices te paraissaient plus lourdes que jamais. Tu n'aurais jamais avoué avoir été terrorisé par Voldemort. Te roulant en boule au creux de ton fauteuil, tu fermes les paupières en passant doucement une main dans la fourrure de ton petit animal, ronronnant au creux de ton ventre. Tu voulais juste dormir comme si rien ne se passait; mais ce n'était pas possible de te cacher de la réalité. Pas pour lontemps.


22 - 28 {I don't know.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur?

 
28 - 29 { Why, Isa? - Because I have something to hope for.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur?

   


Dernière édition par Isaiah J. De Arcangelis le Jeu 13 Aoû 2015 - 14:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Anna Grimaldi
Anna Grimaldi
‹ inscription : 07/06/2015
‹ messages : 1824
‹ crédits : mathy.
‹ dialogues : #e95353.
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Tumblr_odns43L5A91vc5ojjo3_r1_400

‹ âge : trente-quatre
‹ occupation : guérisseuse au service d'infection par virus et microbe magique et co-présidente de l'association "Rosier's Disease Research Trust".
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : 1980 et 1987.
‹ baguette : est en bois de charme, contient une plume de phénix et mesure 26,4 centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 3770
‹ réputation : je suis fragile et que j'ai été manipulée par mon compagnon.
‹ particularité : occlumens.
‹ faits : je suis de sang pur, que je fais partie de la famille Grimaldi, que je suis d'origine italienne, que j'adhère aux idées insurgées mais que je me suis résolue à ne jamais les rejoindre pour le bien être de ma fille, que je suis une ancienne guérisseuse et que je sais donc comment soigner les gens de diverses pathologies, que je me défends en duel, que j'adore lire, que j'apprécie les jolies choses.
‹ résidence : dans un petit studio sur le chemin de traverse que le gouvernement a bien voulu me donner pour mon implication de guérisseuse durant la guerre. La demeure des Grimaldi à Herpo Creek ainsi que mon appartement à la Bran Tower avaient été saisis. Je dispose toujours d'une résidence secondaire et tertiaire à Brighton (maison d'été) et à Florence (terres italiennes).
‹ patronus : un lapin, patronus de Thomas
‹ épouvantard : un entassement de corps, celui de mes enfants et des êtres qui me sont chers.
‹ risèd : ma famille heureuse et recomposée.
http://www.smoking-ruins.com/t1958-anna-loooove-me
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
BIENVENUUUUE ! saute :oué: kr
Le début de ta fiche me donne l'eau à la bouche ! J'ai hâte de lire la suite ! han
Ça serait tellement cool qu'on se trouve un lien une fois que tu seras validé ... mais j'suis pas sûre que ce soit possible, enfin on verra ! calin huug
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
June Winchester
June Winchester
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Tumblr_n386dvTGPL1rv3a9bo4_250

‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5993
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
ça te dit quoi quand tu veux essayer d'ouvrir un navigateur ? trognon bienvenuuuue sur exci sinon ow si tu as des questions, n'hésite surtout pas à nous mp, je te souhaite bon courage pour le reste de ta fiche et amuse-toi bien parmi nous minikr

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
Thaaanks inlove
Anna> Olala merci beaucoup *w* j'ai lu ton profil et...j'ai une idée de lien héhé, t'inquiète 8D
June> (Karen my love omg WINCHESTEEER *bave*) ça me met "err_timed out" sur Chrome, et les autres repondent pas ;www; ça fait deux semaines que j'essaie de débloquer et rien à faire *tristesse*
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Anna Grimaldi
Anna Grimaldi
‹ inscription : 07/06/2015
‹ messages : 1824
‹ crédits : mathy.
‹ dialogues : #e95353.
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Tumblr_odns43L5A91vc5ojjo3_r1_400

‹ âge : trente-quatre
‹ occupation : guérisseuse au service d'infection par virus et microbe magique et co-présidente de l'association "Rosier's Disease Research Trust".
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : 1980 et 1987.
‹ baguette : est en bois de charme, contient une plume de phénix et mesure 26,4 centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 3770
‹ réputation : je suis fragile et que j'ai été manipulée par mon compagnon.
‹ particularité : occlumens.
‹ faits : je suis de sang pur, que je fais partie de la famille Grimaldi, que je suis d'origine italienne, que j'adhère aux idées insurgées mais que je me suis résolue à ne jamais les rejoindre pour le bien être de ma fille, que je suis une ancienne guérisseuse et que je sais donc comment soigner les gens de diverses pathologies, que je me défends en duel, que j'adore lire, que j'apprécie les jolies choses.
‹ résidence : dans un petit studio sur le chemin de traverse que le gouvernement a bien voulu me donner pour mon implication de guérisseuse durant la guerre. La demeure des Grimaldi à Herpo Creek ainsi que mon appartement à la Bran Tower avaient été saisis. Je dispose toujours d'une résidence secondaire et tertiaire à Brighton (maison d'été) et à Florence (terres italiennes).
‹ patronus : un lapin, patronus de Thomas
‹ épouvantard : un entassement de corps, celui de mes enfants et des êtres qui me sont chers.
‹ risèd : ma famille heureuse et recomposée.
http://www.smoking-ruins.com/t1958-anna-loooove-me
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
OWIIIII trop cool ! Si t'as des idées rien qu'en lisant le profil, ça promet ! wi
err_timed_out ça me rappelle un peu mes cours de réseaux en informatique cache mais je suis une quiche alors je pourrai pas t'aider ! :dunno:
Arrow elle est où la sortie ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
omg tout ce bordel pour poster, je te souhaite bien du courage han
et décidément, nathan ramène vraiment une tonne de monde, ça fait un sacré groupe tout ça chou ton perso promet, le prénom isaiah me met l'eau à la bouche en plus inlove bienvenue parmi nous, et je viendrai surement pour un lien ptitkr
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
June Winchester
June Winchester
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Tumblr_n386dvTGPL1rv3a9bo4_250

‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5993
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
(I love you trognon) ah ouais.... c'est bizarre Oo t'as essayé de désinstaller/réinstaller ? Vider les caches des navigateurs tout ça ? trognon t'as quelle version de windows ?

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
Oh ça envoie du lourd ça comme vision de perso. J'ai trop hâte de te voir rp ♥  Bienvenue!!
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Luna Lovegood
Luna Lovegood
‹ inscription : 31/05/2015
‹ messages : 5660
‹ crédits : LUX AETERNA (avatar), TUMBLR + MATHY LA BEST (gifs), KAZUO ISHIGURO (quote).
‹ dialogues : bleu (luna - #669999) ; rosé (marie - #cc6666).
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? C9rrp50

‹ âge : (depuis le 13/02/04) 23
‹ occupation : aventurière dans l'âme, souvent bénévole, étudiante par correspondance et mère à plein temps.
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : septembre 1992 et décembre 1997.
‹ baguette : mesure 25, 8 centimètres, a été taillée dans du bois de sorbier et son cœur recèle un ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 8629
‹ réputation : je suis différente ; même je ne suis plus aussi loony qu'auparavant.
‹ particularité : douée d'un sixième sens tel qu'on me soupçonne d'avoir le troisième œil.
‹ faits : Marie n'est plus ; que je me réhabitue à mon nom, mon visage et ma vie d'autrefois, tant bien que mal ; que les conséquences d'une année et demie volée sont rudes ; que je crois en Harry Potter depuis toujours ; que je suis une héroïne de guerre ; qu'il me manque du bon sens et une part d'humanité ; que je ne pourrais pas survivre sans ma fille, Lesath, ni son père, Rolf Scamander, à mes côtés ; que notre famille détonne ; que je suis l'une des sacrifiés scolaires de la guerre ; que Lesath est atteinte du syndrome Rosier.
‹ résidence : dans cette drôle de demeure du Devon, en forme de tour d'échecs, avec Rolf et notre fille, Lesath. Autrefois musée du gouvernement, aujourd'hui réhabilitée, elle s'élève toujours aux abords de Loutry-Ste-Chapsoule.
‹ patronus : un sombral, après de nombreuses métamorphoses (le lièvre et le panda ont été les plus marquantes).
‹ épouvantard : une forme prostrée dans un sous-sol tantôt calciné, tantôt humide (représentation d'un retour en arrière inéluctable, sans Lesath, sans Rolf, sans ceux qui comptent pour moi).
‹ risèd : une longue chaine dorée, sertie de six pendentifs très particuliers.
http://www.smoking-ruins.com/t4738-lovegood-a-circle-has-no-begi
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
Han trognon . Je suis amoureuse de ton pseudo à toi. Et le début de ta fiche est juste love . Bon courage pour la suite, j'ai une affinité avec les loupiaux en plus, je viendrais te demander un lien si tu veux bien d'une folle dans tes contacts guedin .

BIENVENUE SUR EXCI iiih .

• • •

AND SO WE STOOD TOGETHER JUST LIKE THAT, AT THE TOP OF THAT FIELD FOR WHAT SEEMED LIKE AGES, NOT SAYING ANYTHING, JUST HOLDING EACH OTHER; WHILE THE WIND KEPT BLOWING AND BLOWING AT US, TUGGING OUR CLOTHES, AND FOR A MOMENT, IT SEEMED LIKE WE WERE HOLDING ONTO EACH OTHER BECAUSE THAT WAS THE ONLY WAY TO STOP US FROM BEING SWEPT AWAY INTO THE NIGHT.




Dernière édition par Luna Lovegood le Ven 17 Juil 2015 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise? Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: aux oubliettes
-