sujet; Maya ♯ mille et une chimères
MessageSujet: Maya ♯ mille et une chimères   Maya ♯ mille et une chimères EmptyLun 27 Juil 2015 - 18:27

Invité
Invité
Maya ♯ mille et une chimères Empty
Maya Juliet Travers
feat chloé bennet • crédit scarlett glasses

Mangemort • Inventé
• nom complet ; Maya, un prénom qu'elle affectionne énormément, Juliet, son second prénom qu'elle tient, parait-il d'une cousine très éloigné, Travers. Un nom qui bien souvent est sujet aux rumeurs les plus horribles.  • surnom(s) ; On ne lui a jamais trouvé de surnoms, Maya étant déjà suffisamment court. Elle n'est pas non plus très adepte du principe des surnoms en général. • naissance ; elle est née à Londres, un 27 Juillet 1979. • ascendance ; pure, dit-elle. • camp ; celui des mangemorts depuis peu. • métier ; elle travaille à Saint Mangouste comme médicomage • réputation ;étonnement excellente. La petite Travers, la dernière de la famille a su se faire bien voir des autres sorciers qui en oubli même parfois son nom. Elle est tout ce qu'il y a de plus respectable, du moins, en société. Elle aime se faire bien voir. Bien sûr, elle camoufle parfaitement ce qu'elle est en réalité. On ne peut pas renier sa véritable nature ni son éducation même si elle le cache à la perfection. • état civil ; Célibataire, toujours bonne à fiancer aux yeux de tous. Mais dans sa tête c'est autre chose, elle est déjà avec l'homme de sa vie. • rang social ; mangemort, elle fait partir des informateurs• particularité(s) ; aucune • patronus ; aucun • épouvantard ; un livre aux pages vierges, symbole de l'oubli pour la jeune femme. Maya fait en effet partis de ses gens dont oublier est une des pires craintes. pour elle le devoir de mémoire est important, les souvenirs aussi. Perdre la mémoire serait un cauchemar. • risèd ; voir une chimère, le rêve de toute une enfance, de toute une vie. La réaliser serait encore mieux. • animaux ; Elle possède une colonie de Grenouilles, qui est son animal fétiche. Elle possède aussi une vieille chouette au plumes foncées, qu'elle a nommé Iris. • baguette ; est en bois de saule, et renferme un crin de sombral. C'est toujours la même depuis sa première année à Poudlard. • miroir à double sens; ×

The stars have faded away
Elle accepte tout. Il faut dire que la situation actuelle lui est entièrement profitable. Les familles de son rang n'ont jamais était hissée aussi haut. Le régime qui s'est mis en place prouve une fois de plus la supériorité des sorciers vis-à-vis du reste. Elle est fière d'y avoir participé, et d'y participer encore. Quant aux Insurgés... Si au début, elle avait tendance à fer les yeux sur leurs actions, elle trouve à présent que les idéaux pour lesquels ils se battent sont corrompus. Et les Rebuts, ah, les Rebuts ! Ils ont payés leurs différences, en quelque sorte. Elle était là, le jour où ils ont reçus le baiser du détraqueur. Détourner les yeux devant des horreurs n'étant pas son style, Maya a tout vu. Son seul regret est de ne pu avoir pu se servir de rebut(s) pour ses travaux personnels. Maya à toujours vu les né-moldu comme des êtres plus faibles, puis-qu’aucun de leurs parents n'est un sorcier. Les sang-mêlé sont eux, un peu plus haut dans son estime. Mais de toute façon, pour elle, il faut préserver la pureté du sang. Pour le moment, la guerre suit son cours et cela ne l'empêche pas de vivre. Une période de paix ? Pourquoi pas, mais autant faudrait-il que le régime n'en souffre pas trop.

► Infos en vrac : elle a été élevée dans la pure tradition Travers, tous les principes des sangs-purs sont là. Et Maya les applique pratiquement tous à la lettre. Les hommes la trouvent souvent très attirante et en oubli parfois qu'elle est une Travers, son nom portant souvent préjudice. Elle arrive à le faire oublier avec un sourire charmeur et un battement de cils. Elle est terriblement proche de son grand frère, puisqu'ils ont été éduqué de la même manière, qu'ils se côtoyaient tout le temps hors Poudlard et que leur parent ont toujours tenu à les voir comme un véritable duo Passionné de médecine depuis sa plus tendre enfance, le rêve de Maya était de devenir médicomage ou bien soigneuse pour les créatures magiques. les rumeurs sur sa famille la font souvent sourire et elle se demande comment cela peut encore choquer les gens alors qu'il y a certaines choses tellement plus ignobles dans leur vaste monde Malgré son apparence et ce que l'on pourrait croire, elle est très sportive et aime la compétions. Elle se fixe souvent des objectifs lors d'entraînements personnels. Elle est obsédée par les chimères, créatures fantastiques qu'elle trouve fabuleuse. Son visage doux et ses expressions parfois enfantines restent en accord avec son côté enfant sage. Elle ne provoque jamais de scandale, est une fille très obéissante les gens lui accorde très vite leur confiance. Elle était à Serpentard et en a toujours été très fière. elle mange très peu, et est très compliquée à ce propos. Elle trouve aussi que manger des Grenouilles est un acte horrible, mais c'est sans doute parce qu'elle voue un culte à ses bestioles. Elle n'a jamais était très patiente avec les chouettes ou les hiboux, car elle les trouvait souvent bien trop arrogants. elle a une cicatrice dans le dos, douloureux souvenir d'une chute étant encore une enfant elle porte parfois des lunettes de verres ronds, elle n'a jamais osé l'avouer à haute voix, mais la lecture lui donne mal à la tête et les lettres s'emmêlent. Elle est tombée amoureuse qu'une seule fois dans sa vie, et l'est toujours a apprit depuis le temps à camoufler ses réelles intentions, sa vraie nature et ses projets avec son grand frère claque de la langue quand elle est énervée, stressé et pressé. c'est une fille très attentive à tout ce qui se passe autour d'elle elle a toujours rêvé d'avoir une colonie d'elfes de maison chez elle, parce qu'elle les trouve "intéressants" à étudier même si ce n'est pas le grand amour avec ses parents, elle les respecte beaucoup elle est devenue mangemort pas par obligation, mais parce qu'elle sentait que cette voie était faite pour elle.on a découvert ses pouvoirs magiques vers l'âge de trois ans, la moyenne pour une sang pur. Très vite, elle a aussi montré une aversion totale encore les cochons.
Nothing compares to you
• pseudo & âge ; Lydie (lily) - 18 ans • comment as-tu trouvé le forum ? via bazzart • ton avis, tes suggestions ; il est grandiose vraiment. Le design est superbe, j'aime beaucoup le ton, l'ambiance, bref j'ai hâte d'y jouer ♥️ • connexion ; tout les jours, et principalement les weekend durant les périodes scolaires • quelque chose à ajouter ? je suis la miss qui à posté en partie invité, le frère Travers devrait arriver dans la soirée  (a)



Dernière édition par Maya J. Travers le Ven 7 Aoû 2015 - 16:55, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maya ♯ mille et une chimères   Maya ♯ mille et une chimères EmptyLun 27 Juil 2015 - 18:27

Invité
Invité
Maya ♯ mille et une chimères Empty
Here comes the hurricane
citation de ton choix, citation de ton choix

l'enfance heureuse
03 ans. « Maman ! » La petite Maya, trois ans, se précipita sur sa mère et lui grimpa sur le dos. Madame Travers avait eu la bonne idée d’emmener sa petit fille quelques jour à la campagne, pour se vider la tête et lui faire découvrir d'autres paysages que celle de la grande ville qu'était Londres. Mais la petite Maya avait décidé d'en faire qu'à sa tête, et de courir un peu partout dans le village. Et elle était tombée sur un énorme animal rose. « Un monstre ! » « Ma chérie, c'est un cochon... » « Il est hideux » C'était bien connu que, chez les enfants sang purs, il y avait une véritable aversion envers les cochons. Madame Travers serra sa fille dans ses bras. Sa petite fille n'échappait pas à la règle. « Il faudrait qu'il ait une autre tête » Madame Travers rigola. Elle s'éloigna de l'animal, endormi dans son enclos. « Une tête moins moche » « Enfin Maya... On ne peut pas changer la tête de ce pauvre animal » Maya haussa les épaules et tripota les boucles brunes de sa mère. « Je veux rentrer et voir Maxime » Sa mère hocha la tête. Le soir même, Madame Travers regardait sa fille jouer avec son grand frère. Quelque part, elle se félicitait d'avoir des enfants aussi normaux. Elle avait eu peur en épousant son mari. Elle avait eu peur que tout ce qui s'était emparé d'elle durant toutes ses années s'empare aussi de ses enfants. Mais la voilà rassurée, pour le moment, Maya était une petite fille adorable, douce et parfaitement normale. Oh, comme elle se trompait.

08 ans. Maya regarda la tête de la chouette empailler tomber et recula d'un pas. Elle ne l'avait pas fait exprès. Mais son père allait la gronder, encore une fois, s'il se rendait compte qu'elle avait encore joué avec sa précieuse collection de Hiboux et Chouettes empaillés. Bon d'accord, elle avait aussi fait tomber un vieux Hiboux Duc. Mais il n'avait qu'à pas les poser là, en équilibre précaire... « Maxime ? » Ils étaient tous en bas, à attendre la petite dernière. « Maya ma chérie, vient vite, on accompagne ton frère à la gare ! » Bon, tant pis pour la chouette. Et pour le Hiboux aussi. Son frère allait à Poudlard aujourd'hui. Elle lui sauta dans les bras et la famille travers quitta le manoir familial pour se rendre à King Cross. « Tu vas me rapporter un truc Maxime ? » « Bien évidemment » Qu'est-ce qu'elle avait envie elle aussi d'y aller. Elle voulait avoir onze ans et grimper dans ce train. Avec son frère, parce qu'elle savait qu'il la protégerait, juste au cas où. « Et tu m'écriras aussi ? Toutes les semaines ! » « Mais oui, je vais pas t'oublier comme ça. » Elle le serra dans ses bras une dernière fois et le regarda monter dans le train. « Papa, t'es sûr que je ne peux pas... » « Non » Son père l'avait coupé, il n'avait visiblement pas le temps pour les bavardages incessant de sa fille. Sa mère lui tapota la tête d'un air songeur et elle se demanda à quoi ils pensaient tous les deux. Est-ce que leur fils allait faire bon voyage ? Allait-il se faire des amis ? Au fond, elle n'avait beau n'avoir que huit ans, elle savait qu'ils s'en fichaient pas mal de tout ça. Non, le plus important était, allait-il aller dans leur maison de prédilection et comment allait-il montrer que les Travers étaient toujours parmi les familles les plus craintes.

09 ans. « Papa ? » Oh, elle n'aimait pas être seule dans ce grand manoir. Elle haïssait cet endroit en réalité. Il lui faisait peur. Pourquoi ses parents ne donnaient pas une seconde vie aux vieux meubles, aux vieilles tapisseries ? Pourquoi tout laisser comme ça ? « Maman ? » Une larme coula sur sa joue et elle l'essuya. Non, sa mère lui avait déjà dis que pleurer était mal. Elle s’avança un peu dans le couloir et sa porte de chambre se referma derrière elle avait un grincement sinistre. Oh, si seulement son grand frère était là... Non, il était encore loin d'elle. Maya se prit les pieds dans une des énièmes moquettes usées, trouée par les bêtes et s'étala de tout son long. S'en fut trop pour la petite fille qui éclata en sanglots. Grouuuk.  Elle leva la tête, et vit deux sabots de porcs sous son nez. Elle leva les yeux, lentement pour voir l'énorme animal juste au-dessus de sa tête. Oh non. Elle hurla, roula sur elle-même, se releva et couru dans le couloir. Elle dévala l'escalier plus vite que jamais. « C'est un rêve, juste un rêve Maya... » Non, il était trop réel pour être... Elle sentait le souffle de l'animal dans son cou. Elle se retourna et hurla de plus bel. Il était débout, juste derrière elle. Il avait les bras croisés sur son torse. « Attend, son torse... » Parce que c'était le corps de son père, avec un tête de cochon qui se tenait face à elle. Il avait deux dents qui dépassaient, un filet de bave au coin des... Elle s’enfuit de plus belle, ouvrit la porte et se retrouva dans le jardin. Oh non, cet endroit aussi était macabre. Elle hurla encore le nom de son frère, elle appela sa mère main personne ne vint. Elle tomba dans l'étang aux grenouilles. Une nuée de moustiques se colla à sa peau, l'homme cochon s’avançait vers elle. Elle sentait leur doigt visqueux sur sa peau, elle voyait son père se rapprocher de l'étang. Il la maintenant sous l'eau, elle suffoquait, les grenouilles s'étaient jetées sur elle. Maya se redressa dans son lit, en sueur. Elle se frotta la tête. Un cauchemar. Encore un. C'était cette maison qui la faisait délirer, ce n'était pas possible autrement. Elle se leva et se dirigea vers son aquarium à Grenouilles, au fond de sa chambre. Elle aimait bien les regarder comme ça, pendant de longues minutes. Elle les comptait, elle leur parlait. Quand son frère n'était pas là pour écouter ses histoires délirantes, c'était à elles qu'elle se confiait. « Maya, qu'est-ce que tu fais debout à cette heure ? » « Son père se tenait dans l'encadrement de la porte et elle eut un frisson en repensant à son rêve. Il lui faisait peur parfois avec son air sévère. « Rien père, je vais... Je vais me recoucher » Son père la regarda faire, puis il regarda les grenouilles. « Il t'en manque une, non ? » « Oui » « Elle est morte ? » « Non, elle est là, regarde » Elle lui montra un autre petit aquarium, la Grenouille était bel et bien là, mais elle semblait... Différente. « Que... » Son père examina la pauvre bête que semblait plus aux pays des morts qu'autre chose. « Ma Maya, ta grenouille est morte » Maya se cacha sous ses couvertures. « Maya, pourquoi ta grenouille a-t-elle une jambe qui... » « Elle était blessée, je voulais juste la recoudre » « C'est bien Maya, c'est bien » Et sur ces paroles un peu étranges, il referma la porte de la chambre de sa petite fille.

11 ans. « SERPENTARD ! » Elle était fière la petite Maya. Elle sauta de son tabouret et s’avança vers ses nouveaux camarades. Elle jeta au passage un regard triste à son grand frère, chez les rouges et or. Elle n'avait jamais voulu être dans la même maison que lui, mais petite, elle avait toujours imaginé qu'il ferait les cent coups à Serpentard ensemble. Le destin avait visiblement décidé autre chose pour eux. « C'est le moment pour toi de grandir Maya, arrête de toujours te cacher derrière ton frère » pensa-t-elle. Elle fut aussitôt intégrée dans sa nouvelle maison. Le soir même, elle écrivit un courrier à ses parents pour les prévenir de la bonne nouvelle. Comme elle s'y attendait, elle eut une réponse plutôt sèche et neutre de son père, et carrément émue de sa mère, qui avait décidément bien du mal à voir sa petite fille grandir aussi vite. Maya se fit des amis. Beaucoup plus que ce qu'elle pensait en mettant les pieds à Poudlard. Elle qui s'attendait à être vue comme les gens regardaient ses parents, elle se trompait. Lors de sa première année, elle se fit une réputation solide de gentille fille. Maya était souriante, Maya était aimable. Certes, elle ne portait pas les nés moldus dans son cœur, mais contrairement à certains, elle était loin de les ridiculiser à longueur de journée. Elle s'était fixée comme but de donner une image différente de sa famille. Évidemment, à onze ans, la petite Maya ne pouvait pas savoir qu'on ne cachait pas un souci comme le siens avec de beaux sourires.

14 ans. « Enfin quoi Maya, tu vas me rejeter combien de fois encore ? » Ce n'était pas son genre. En temps normal, elle était gentille, mais lui... Lui, il dépassait les bornes. « Juste un petit verre quand on ira à Près Au Lard ! » « Non merci » Elle restait polie. Mais elle avait bien envie de lui mettre les points sur les I, juste pour qu'il comprenne enfin. Pourquoi s'acharnait-il de la sorte ? « Maya... Je te connais mieux que ça... » « Non, tu ne me connais pas Jason » « On parie ? » Elle leva les yeux vers lui, rangea ses affaires comme si de rien n'était et quitta la bibliothèque en silence. Il était toujours sur ses talons. « Je connais même ton passe-temps favori ! Je sais que tu élèves des Grenouilles, et que ça fait flipper les autres filles de ta chambre ! » « C'est un secret pour personne » Il allait vraiment la faire exploser. Elle grimpa les marches quatre à quatre jusqu'à la volière. Quelque chose lui disait que si elle lâchait sa vieille chouette hargneuse sur Jason, il allait lui fiche la paix un bon moment. Elle poussa la porte de la volière et il mit les pieds en plein dans le plat. « D'accord, je vois, ce n'est pas grave. Ce n'est pas comme si sortir avec une fille de tarés était un exploit de toute façon » Sa chouette n'était pas encore de retour, mais elle garda son calme, faisant mine de cherche son volatile. Ne pas répliquer, sa mère lui avait toujours dit de rester calme. Et son père lui avait toujours dit le contraire. « C'est vrai ce qu'on dit sur vous ? » « Je te préviens... » Elle avait sorti sa baguette. « Tu vas me menacer Travers ? Vraiment ? » « Je vais te menacer, ensuite, je dirais à mon frère que tu me harcèles, et crois moi, il ne sera pas content » Il leva un sourcil et Maya soupira intérieurement. Pourquoi fallait-elle toujours qu'elle jure sur le dos de son frère ? Peut-être parce que ça la confortait. « Ton frère ? Maxime c'est ça ? Le mec de Gryffondor, si tu pense vraiment qu'il me fait peur, tu te mets un doigt dans l’œil, tu sais ce que j'en pense de ton frangin hein ? Tu sais ce que... » Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que déjà, Maya s'était jeté sur lui, et lui griffa le visage avec hargne. Il se débattit, elle enfoncé ses ongles dans ses pommettes. Il hurla, dérapa sur les marches et tomba dans les escaliers. Crac. Il ne bougeait plus. Maya rangea sa baguette calmement, descendit les marches doucement, essayant de ne pas paniquer et le regarda. Toujours en vie, c'était déjà ça. « T'es complètement folle, appelle l'infirmière, je crois que mon bras est... » « Cassé ? Si tu veux, je peux m'en charger » Son visage était ensanglanté. Ses ongles avaient du bien l'amocher. Elle s'était penchée vers lui en souriant et c'est là qu'elle la vit. La peur au fond de ses yeux. Elle lui faisait peur. Cela la perturba. Les larmes lui montèrent presque aux yeux. « Je... je vais... » Elle courut vers l'infirmerie en essayant de ne pas craquer. Elle qui avait toujours tenté d'être gentille avec tout le monde. Cette stratégie ne payait visiblement pas. Dorénavant, elle accepterait gentiment d'aller boire des verres avec les garçons qui lui proposeraient.

17 ans. Maya regardait sa mère, épuisée. Elle avait le regard dans le vide. Dans deux jours, elle serait de nouveaux chez elle, à Poudlard. Elle quitterait pour une nouvelle année cette maison sombre et lugubre pour un dortoir plutôt chaleureux et des gens plus... Souriant.Madame travers regardait la pluie dehors, c'était comme si elle était ailleurs. Elle avait dû être belle autrefois, se disait souvent Maya. On ne pouvait pas dire que sa mère était laide à présent, mais elle manquait clairement de charme. En tout cas, Maya aimait se dire qu'elle tenait plus physiquement d'elle que de son père qui lui faisait froid dans le dos. « N'aie pas pitié de moi Maya... Le monde va bientôt changer... » Elle disait ça tout le temps. Maya haussa les épaules et monta dans sa chambre, laissant sa mère marmonner dans son coin. « Le monde va bientôt changer ma chérie... Ils ne reconnaîtront enfin... Le monde va... » Bla bla bla. Elle s'en fichait comme de son dernier petit déjeuner. Elle ferma la porte de sa chambre et se dirigea vers ses bocaux. Elle ouvrit son grand vivarium et déposa de la nourriture pour ses grenouilles en chantonnant. Elle passa aux insectes, puis aux rats. Sa chambre était une véritable animalerie. Et elle savait que maintenant, elle pouvait compter sur son grand frère pour soigner ses bêtes au besoin. Il était comme elle, il sentait au fond qu'il avait besoin de soigner. Elle ouvrit un livre de médecine qu'elle se mit à feuilleter. Oui, désormais, elle était sûre, dès qu'elle quitterait Poudlard, elle passerait les examens pour devenir médicomage.

la jeunesse éternelle
18 ans. « Ne bougez pas, restez calme, d'accord ? » De sa voix douce, elle lui chantonna un air de berceuse pour enfant. Les parents Travers s'étaient absentés encore une fois, la fois de trop. La cave des Travers, maya avait tenu à ce qu'elle soit propre. Après tout, c'était là qu'elle soignait ses animaux et qu'elle s'entraînait pour ses expériences plus ou moins douteuses de médicomage. Elle avait enfilé une blouse grise, avait attaché ses cheveux en un chignon impeccable et s'était penché vers l'homme qui sortait progressivement des vapes. D'où sortait-il ? D'où venait-il ? Il disait être un touriste italien voyageant seul. Personne ne se soucierait de ne pas le voir rentrer à l'auberge ce soir à donc. Du moins, c'était comme ça que la jeune Maya le voyait. « Je m'entraîne pour mes examens » On ne lui demanderait certainement pas de faire ce qu'elle faisait, mais Maya s'en fichait. Dans ses livres à elle, elle avait lu que certains sorciers (même de sa famille) s'étaient essayés à des expériences sur le corps humain. Maya était calé dans le genre anatomie. Elle connaissait tout. Avec les grenouilles, le corps humain était sa deuxième passion. Et puisque visiblement, c'était aussi le cas de son frère, elle lui avait demandé si la rejoindre aujourd'hui lui plairait. Elle aimait son frère parce qu'il voyait souvent les choses comme elle. Ils avaient beau être différents sur certains points, elle se sentait plus proche de lui que jamais. Cet homme semblait soufroir de la jambe gauche et aujourd'hui, maya était là pour y remédier. Si l'on mettait de côté, l'endroit certes propre et bien rangé (mais lugubre), le fait qu'une jeune femme beaucoup trop souriante se penchait sur lui et aussi le fait que le plus grand rêve de la femme en question était de créer sa propre chimère, alors oui, on pouvait espérait s'en sortir vivant. « Attendons encore quelques instants, mon frère va nous aider, vous allez voir, tout ira pour le mieux »

20 ans. Elle avait échoué, encore. Mais pour Maya, l'échec n'était pas la fin de tout. Certes, elle piquait sa petite colère. Elle allait crier dans sa chambre, hurler que le monde était injuste (elle était effrayante quand elle était dans cet état) puis elle allait se plaindre à son frère. Quand un de ses projets ne fonctionnait pas, elle se contentait de tuer le pauvre animal en question sur la table, ou le pauvre homme, comme cela avait été le cas à deux reprises. Une fois, Madame Travers était tombé sur sa fille, les mains en sang qui riait aux éclats sur le cadavre d'une pauvre bête. Elle avait hurlé, sans doute parce qu'elle n'avait jamais vu sa fille dans cet état puis, le soir, à l'heure du dîner, avait fait comme si de rien n'était. Maya en avait donc conclu que cela ne la gênait pas. Quand elle avait fini de piquer sa petite crise, elle s'habillait convenablement, elle coiffait ses beaux cheveux, ajoutait une couche de maquillage à ses lèvres et allait prendre le thé chez une de ses amies de Poudlard. Même sortie de l'école, Maya tenait à ce que sa réputation reste la même. Impeccable, comme elle.

21 ans.  Light était un né moldu. Il était gentil, il était beau. Beaucoup de fille rêvaient sans doute de sortir avec lui (sauf toutes les sangs purs qui, la plus part du temps portaient leur attention sur quelqu'un du sang que lui) mais il avait jeté son dévolu sur Maya. Évidement, elle avait fait mine d'être plus que ravie. Il l'avait courtisé comme au siècle passé, elle avait laissé filé le temps. « Un jour, tu me présentera à ta famille ? » Sans doute s'imaginait-il qu'elle allait le faire. Mais il en était hors de question. Ses parents la tueraient sinon. Et puis, elle ne l'aimait pas, son cœur était déjà pris. « Oui oui » Et un jour, elle s'était décidé. Light était un spécimen parfait sous quelque points de vues. « Mon frère est là, je tient à et le présenter » « Tu as un frère ? » « Oui, tu vas voir, il est parfait » Il la regarda bizarrement. Le jour J était arrivé et Maya poussa la porte du manoir Travers. Elle sentit qu'il était plus aussi à l'aise qu'avant. « Maxime ? » Elle trouva son frère dans la cave. « Light, je te présente Maxime » « C'est quoi cet endroit ? » Et Maya lui adressa son beau sourire et alla se poster à côté de son grand frère. « Notre laboratoire, de qui s'agit-il ? » « D'un... ami »  « Maya, qu'est-ce que je fais là ? » « Une visite médicale ? »  Maya s'attacha ses cheveux en queue de cheval et attrapa sa blouse grise qu'elle boutonna jusqu'au cou. « J'ai pensé que tu pourrais m'aider Light. Tu as été si gentil avec moi ces derniers temps... J'ai pensé que tu voudrais encore me faire plaisir » « Bien... bien... bien sûr » Il bégayait. Il avait peur. Pourquoi avait-il peur ? « Installe toi, là, sur la table » Il secoua la tête et recula d'un pas. Le regard de Maya s'assombrit et elle le dévisagea. « Où vas-tu ? » Elle pointa sa baguette sur le pauvre garçon et ses yeux s'agrandir d'effroi. Et d'un coup, il  tenta de fuir. « Immobilus ! » Quelques minutes plus tard, il était sur la table d'opération. La jeune femme se rapprocha de son frère, et retroussa ses manches. « Alors Maxime, des idées ? » Elle resserra les sangles de Light qui les regardait avec horreur. « Tu sais, le croisement d'on je t'ai parlé l'autre jour... » Elle posa une main sur l'épaule et le couva du regard. Son frère était tellement parfait. C'était le seul qui la comprenait aussi bien. « Il en est hors de question, Maya, c'est ridicule. D'ailleurs, croisement s'utilise plutôt dans le cadre d'une reproduction, ce qui n'est clairement pas le cas ici. » Il sortit sa baguette magique de la poche de sa blouse. « À moins qu'on ne parle pas de la même chose, bien sûr. » Maya fit une moue et croisa les bras sur son torse. « Va, va, faisons ce que te chante mon frère.  De toute façon, tu décide toujours tout, t'es pas drôle et c'est pas gentil » « Parfait » « T'es pas cool. » Et comme pour lui montrer qu'elle était vraiment en colère, elle alla se placer de l'autre côté de la table. Bon, elle examina le corps nu de Light et fronça les sourcils. Peut-être que pour une fois, leur expérience allait fonctionner ? Elle attrapa ses outils et se mit au travail en sifflotant, suivant les instructions de son frère. De temps à autre, elle le regardait faire, fasciné par tant de savoir faire. Elle voulait être comme lui parfois. Elle était douée, mais dans d'autres domaines. « Tu sais que j'adore te regarder quand tu fais ça Maxime ? » Pour elle, c'était un compliment. Pour le pauvre Light en train de mourir sous ses yeux, c'était une abomination. « C'est pas vrai... Maxime... il est plus là. » Elle serra les poing et balança son bistouri à l'autre bout de la pièce. Les défaites, elle haïssait ça. Elle frappa du poing contre la table et agrippa une partie du corps en lambeau qui se trouvait devant elle. « Non, non.... NON ! » Elle pleurait à chaud de larme, flaquant des claques au corps sans vie de Light. Elle se jeta ensuite dans les bras de son frère, agrippant à lui comme si l'heure avait sonné. « Je veux réussir Maxime, je veux réussir... » Un jour, peut-être.

Elle avait fait passer le mot autour d'elle, elle avait fait circuler la rumeur comme quoi elle, oui, elle, la gentille petite Maya avait donné le coup de grâce à un pauvre né moldu. Ou un sang mêlé, peut importe. C'était peut-être le fait d'avoir échoué encore une fois qui lui avait fait monter la tête, mais son père était parti s'en vanter aussitôt. Il fallait dire que le corps du pauvre Light ne ressemblait plus à rien. Il était en pièce, mot pour mot. Elle avait dit à son père vouloir changer sa condition, et sur le coup, il avait trouvé l'idée originale. Elle lui avait aussi confié vouloir en faire plus. Son père lui avait toujours fait peur et pour une fois, elle voulait que les rôles soient inversés. Pendant quelque temps, les gens avaient cru que la fille normale des Carrow était devenue folle. Qu'elle finirait comme sa mère, dépressive après avoir fait souffrir dans de gens. Mais Maya s'affirmait, elle tenait à ce que les gens sache qu'elle n'était pas une petite fille fragile. Intégrer les mangemorts tout comme son père était plus qu'un simple rêve, c'était un but. Qu'un petit groupe de personnes la perçoive comme une fille qui aimait découper des gens en morceau lui plaisait.

22 ans. « Je suis si fière de toi Maya, si fière... » C'était la première fois que son père lui disait. Rejoindre les mangemorts avait été son idée, sa décision, Maya avait su que c'était fait pour elle. Désormais, elle se battrait pour une vision du monde qu'elle trouvait juste, elle cesserait d'être une simple spectatrice. Et son frère, qu'en pensait-il ? Étrangement, il était le seul à qui Maya n'avait pas demandé d'avis. Peut-être parce qu'elle avait peur de sa réponse. « A quoi tu penses ma Maya ? » Sa mère avait posé une main sur son épaule. Oh, elle allait sûrement lui refaire une leçon sur au combien le monde était devenue géniale pour eux, sur oh combien les sangs purs étaient plus puissants qui jamais et sur oh combien elle avait jamais autant aimé être la Madame Travers. « Est-ce que tu penses que Maxime serait fier de moi ? » « Pourquoi cette question Maya ? » « Je ne veux pas le décevoir » « Vous avez toujours été très proche, c'est normal d'avoir peur de ça, mais honnêtement, je ne pense pas Maya » Elle baissa la tête et regarda ses mains d'un air confus. « J'ai juste pas envie qu'il aille avec une de ses filles... » « Allons, ton frère est grand, il fait ce qu'il veut, ce qui est le mieux pour lui » « Et bien mère, je suis ce qu'il y a de mieux pour lui » Madame Travers arrêta de soupirer, arrêta de bouger tout court tandis que Maya rejeta ses cheveux en arrière, elle se leva et se dirigea vers sa chambre. Elle devait aller nourrir ses grenouilles.



Dernière édition par Maya J. Travers le Sam 8 Aoû 2015 - 11:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maya ♯ mille et une chimères   Maya ♯ mille et une chimères EmptyLun 27 Juil 2015 - 18:37

HERO • we saved the world
June Winchester
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue
Maya ♯ mille et une chimères Tumblr_n386dvTGPL1rv3a9bo4_250

‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5789
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
Maya ♯ mille et une chimères Empty
Hon Chloé minikr j'ai hâte de voir ce que tu vas faire de ce personnage trognon bienvenuuuue sur exci miss Travers brille si tu as d'autres questions, n'hésite surtout pas à nous mp et n'oublie pas de réserver l'avatar, on ne sait jamais brille bon courage pour ta fiche et amuse-toi bien parmi nous minikr

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maya ♯ mille et une chimères   Maya ♯ mille et une chimères EmptyLun 27 Juil 2015 - 19:07

Invité
Invité
Maya ♯ mille et une chimères Empty
oh je ne connaissais pas la demoiselle sur ton vava trognon elle a l'air tout à fait ravissante & toute choupette kr
j'ai hâte de voir ce que vous allez faire avec ce frère kr
bienvenue demoiselle kr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maya ♯ mille et une chimères   Maya ♯ mille et une chimères EmptyLun 27 Juil 2015 - 19:27

Invité
Invité
Maya ♯ mille et une chimères Empty
bienvenue parmi nous, et bon courage pour ta fiche, jolie brune kr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maya ♯ mille et une chimères   Maya ♯ mille et une chimères EmptyLun 27 Juil 2015 - 19:33

Invité
Invité
Maya ♯ mille et une chimères Empty
Merci vous trois minikr trognon
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maya ♯ mille et une chimères   Maya ♯ mille et une chimères EmptyLun 27 Juil 2015 - 19:40

WIZARD • always the first casuality
Anna Grimaldi
‹ inscription : 07/06/2015
‹ messages : 1824
‹ crédits : mathy.
‹ dialogues : #e95353.
Maya ♯ mille et une chimères Tumblr_odns43L5A91vc5ojjo3_r1_400

‹ âge : trente-quatre
‹ occupation : guérisseuse au service d'infection par virus et microbe magique et co-présidente de l'association "Rosier's Disease Research Trust".
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : 1980 et 1987.
‹ baguette : est en bois de charme, contient une plume de phénix et mesure 26,4 centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 3566
‹ réputation : je suis fragile et que j'ai été manipulée par mon compagnon.
‹ particularité : occlumens.
‹ faits : je suis de sang pur, que je fais partie de la famille Grimaldi, que je suis d'origine italienne, que j'adhère aux idées insurgées mais que je me suis résolue à ne jamais les rejoindre pour le bien être de ma fille, que je suis une ancienne guérisseuse et que je sais donc comment soigner les gens de diverses pathologies, que je me défends en duel, que j'adore lire, que j'apprécie les jolies choses.
‹ résidence : dans un petit studio sur le chemin de traverse que le gouvernement a bien voulu me donner pour mon implication de guérisseuse durant la guerre. La demeure des Grimaldi à Herpo Creek ainsi que mon appartement à la Bran Tower avaient été saisis. Je dispose toujours d'une résidence secondaire et tertiaire à Brighton (maison d'été) et à Florence (terres italiennes).
‹ patronus : un lapin, patronus de Thomas
‹ épouvantard : un entassement de corps, celui de mes enfants et des êtres qui me sont chers.
‹ risèd : ma famille heureuse et recomposée.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t1958-anna-loooove-me
Maya ♯ mille et une chimères Empty
CHLOEEEEEEE kr C'est trop cool de la voir sur un forum !
Bienvenue officiellement et bon courage pour ta fiche ! geek J'arrête de te guider sur les mauvais chemins ! J'espère qu'on arrivera quand même à se trouver un petit lien ... ouh Pour me faire pardonner d'avoir dit des bêtises ! trognon
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maya ♯ mille et une chimères   Maya ♯ mille et une chimères EmptyLun 27 Juil 2015 - 19:42

Invité
Invité
Maya ♯ mille et une chimères Empty
Anna, merci beaucoup ! minikr Aucun soucis pour le lien, et c'est pas grave pour l'erreur, ça arrive à tout le monde chou
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maya ♯ mille et une chimères   Maya ♯ mille et une chimères EmptyLun 27 Juil 2015 - 21:00

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Simon Rosier
‹ disponibilité : dispo (1/6)
‹ inscription : 07/09/2014
‹ messages : 1145
‹ crédits : tplrs (avatar), tumblr (gifs).
‹ dialogues : #669999.
Maya ♯ mille et une chimères Tumblr_o4bilvKd3z1tg7oa1o1_400

‹ liens utiles :
‹ âge : trente-huit ans (24/05/66).
‹ occupation : criminel, propriétaire déchu du Centuries.
‹ maison : Serpentard.
‹ scolarité : 1977 et 1984.
‹ baguette : brisée.
‹ gallions (ʛ) : 3323
‹ réputation : il n'est plus rien, l'héritier réprouvé d'une famille presque extincte, indigne de toute confiance et bon à moisir dans les geôles d'Azkaban.
‹ faits : toujours considéré comme une ordure remplaçable, dans le clan désuni de Voldemort, Rosier est désormais perçu comme un lâche ayant déserté avant la bataille finale. Un monstre qui a abusé de la confiance d'une sorcière honnête (Anna), et un père indigne par-dessus le marché. Nombreux sont ceux qui auraient aimé maintenir la peine de mort jusqu'à ce qu'il y passe.
‹ résidence : Azkaban.
‹ patronus : un vague filet argenté, sans forme ni consistance.
‹ épouvantard : un précipice.
‹ risèd : une plage, avec Anna et Charlotte.
Voir le profil de l'utilisateur
Maya ♯ mille et une chimères Empty
oh Chloé, c'est la première fois que je la croise sur un forum, super choix ! iiih
bienvenue ! pétille

• • •

Been gone too long, so don't wait up, it's 3am, I got held up, Tried to call, I'm on my way. Will I see you? I've got lost in foreign lands, Tried to get back, oh, I hoped you understand, Just remember the love is a gun in your hand
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maya ♯ mille et une chimères   Maya ♯ mille et une chimères EmptyMar 28 Juil 2015 - 9:50

Invité
Invité
Maya ♯ mille et une chimères Empty
Soit la bienvenue sur Excidium !
Un nom reconnaissable, peu d’écart niveau âge, même maison il nous faudra un lien !!
Bon courage pour la rédaction de ta fiche ! pompom
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Maya ♯ mille et une chimères Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Maya ♯ mille et une chimères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le Lac aux Mille et un Secrets
» Le Murmure des Chimères
» Les Mille Marches : Premier Conte "Gangrenâge"
» Cacao, le pigeon copain de Maya
» Un(e) Compagnon(ne) de cellule à Impel pour Maya ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-