sujet; Roman J. Travers ▲ Wake up, it's time to die

Invité
Invité
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty
Roman Jeremiah Travers
feat Luke Evans • Tchapalow & Tumblr
• nom complet ; Dans un souffle le nom s'évade, vaporeux, velouté sous une langue menaçante. Douce malédiction accueillie d'un sourire carnassier, alors que sa baguette déjà s'élève se demandant dans un doute macabre s'il ne serait pas encore bon de s'amuser encore un peu. Un doute infime et infâme auquel il met un terme sous un éclat d'émeraude qui emporte toute vie sur son passage, plus aucun éclat n’apparaît dans le regard de ce corps inerte alors que ceux de Roman Jeremiah Travers brillent d'une terrible félicité.

• surnom(s) ; La douleur est telle qu'aucun sons ne peut sortir de la gorge de cette pauvre créature qui s’étire et se  courbe sous les mouvements de la baguette. La pression s’allège, et les halètements de cette victime désignée se calquent sur les pas du Bourreau qui déjà de sa voix amusée répète la formule replongeant la proie dans cette douleur sans nom. C'est un plaisir unique, une délectation dont il se nourrie avec lenteur et langueur.

• naissance ; Nuit noire qui vient noyer Londres dans l'obscurité quand surgissent les vagissements d'un enfant. Déjà on se félicite de cette naissance, déjà on lui prédit un avenir grandiose teinté d'une vague d'horreur qu'il fera déferler sur le monde. Oui, ce vingt-trois aout mille-neuf-cent-soixante-deux annonce un devenir bien sombre pour cet enfant dont l'innocence est déjà mise en péril.  

• ascendance ; Écarlate sont les gouttes de sang qui jaillissent de la blessure qu'il inflige dans sa violence. Carmin est son visage aspergé par le liquide de vie. Rouge est la salive qu'il crache avec dégoût alors que ce sang impure passe la barrière de sa bouche. Il n'est pas de ceux-là. Il n'a rien à voir avec ces immondices qu'ils sont. Non, lui est un Travers et jamais aucun impure ne vint trahir la beauté de leur sang. Les traîtres, eux, doivent mourir sous l'assaut de sa pureté.  

• camp ; Sur son bras se dessine le serpent noir entremêlé aux os de leur cause, son allégeance ne fait aucun doute. Sa violence et l'horreur que trahit chacune de ses décision en font un être infernal, mais qu'est ce que l'enfer quand on sait que tout ne relève que d'un gouvernement ? L'enfer est désormais sur terre, et de cet enfer il en est l'un des plus terribles apôtres.

• métier ;  La traque. La torture. La mort. Bien plus qu'un prédateur il est un sorcier, un de ceux qui se sont octroyés le droit de vie ou de mort sur ces autres qui n'embrassent pas la même idéologie qu'eux ou qui ne sont pas aussi parfaits qu'eux. Il n'est pas un simple traqueur, il n'est pas même un simple rafleur. Non, il est le plus puissant de cet ordre implacable, il est le directeur des rafleurs.  

• réputation ; Elle court, elle court la rumeur. Et déjà on le dépeint comme un fou, un fou que rien n’arrête pas même le peu de morale que pourrait encore avoir quelques mangemorts. Rien ne saurait le retenir. Et déjà il se murmure que des Travers il est le pire, qu'il collectionnerait les cadavres, qu'il s'amuserait à les décharner, à les découper avant de les rapiécer. S’enivrant d'un parfait de mort et de putréfaction, inspirant à plein poumons la puanteur de la chair à vie pour mieux s'en délecter. On l'accuse par des regards outrés quand ils ne sont pas effrayés, et pourtant pas un mot, pas une explication ne vient traverser ce sourire implacable qui fige son visage quand le sujet est abordé. Il s'en amuse, laissant planer le doute, le laissant s'insinuer dans les esprits.

• état civil ; Assurément son célibat joue un rôle prépondérant dans ces babillages que l'on fait courir au sein du monde sorcier, on grimace en pensant que s'il ne s'est jamais marié c'est bien parce qu'il préférait les cadavres qu'on l'imaginait collectionner. On s'amusait dans un voyeurisme décalé à le plonger dans une nécrophilie infernale, et en l'imaginant toucher avec un romantisme dégouttant les peaux des macchabées qu'il entreposait chez lui. Pourtant, il était un homme on ne peut plus basique, et il ne lorgnait pas sur ses prétendus cadavres qu'il avait en sa possession. Non, en revanche il lui arrivait de suivre la courbe des jambes féminine, s'accrochant aux rondeurs d'une poitrine, ou aux galbe des fesses arrondies sous les jupes des filles.

• rang social ;Prôner la pureté du sang, réussir à élever les sorciers de sang pur à un rang plus élevé que celui des autres sorciers, chasser les traîtres à leur sang, tuer les sangs de bourbe... Il ne s'agit pas là de quelque chose que l'on puisse juger comme abjecte pour certains sorciers, ce n'est pas quelque chose que Roman puisse juger comme étant barbare ou ignoble. Loin de lui, très loin de lui cette idée, et dans cette idéologie embrassée comme une religion autour d'un sang qui serait mieux qu'un autre il se donne, lui comme ces autres comme lui, le nom de mangemort.  

• particularité(s) ; Il a toujours su qu'il n'était pas comme les autres. Il l'a toujours su, et chez les Travers l'idée d'avoir de nouveau un nécromancien dans la famille comme ce fut le cas des générations auparavant fut très bien accueilli. Seulement le temps, et le fait qu'il s'agissait là d'un art que l'on jugeait comme prohibé n’aidèrent pas l'enfant qu'il était, puis l'adolescent avide de connaissance à se forger de véritables connaissances sur le sujet. Il lui fallut attendre d'avoir accès à une toute autre magie, bien plus sombre que tout ce que dont les livres qu'il possédait jusqu'alors parlaient. Des reliques interdites qu'il avait retrouvé dans les affaires de ses aïeuls et lui permirent de se faire une idée plus précise de ce qu'on pouvait lui offrir comme possibilité. Il se mit alors à observer le corps humains, pas comme l'aurait fait un garçon de quinze ans, non, il s'agissait d'en avoir une vision bien anatomique, que cela soit interne ou externe. Ce ne fut alors qu'une escalade dès plus terrible, jusqu'à arriver à la création des inferis, pourtant ce n'était pas suffisant, il manquait quelque chose. Cette chose c'était l'âme, ou tout du moins assez de cette âme pour en faire de bien plus jolies et dociles marionnettes que ces morts-vivants incontrôlés.  

• patronus ; l est de souvenirs joyeux que certains verraient comme des actes de folies, des agissements odieux que d'autres jugeraient comme étant l'aboutissement d'une vie ou du chapitre d'une vie. Ce sont de ces actes qu'il auréole de gloire là où les autres vomiraient leur dégoût qu'il tire sa plus grande joie, sa plus grande satisfaction. On pourrait alors penser que l'homme serait bien incapable de faire naître du bout de sa baguette le filet blanc évanescent du patronus et pourtant aussi paradoxale que cela puisse paraître cela ne semble pas impossible. Et déjà, de la détresse des autres naissent ses éclats de joie, dans ce plaisir qu'il éprouve de vivre dans la douleur et la mort, jaillissent les ailes opalescente de l'épervier. Cruel, implacable, mais capable d’éprouver son propre bonheur et attaché à sa vie comme tout un chacun.  

• épouvantard ; Sa plus grande peur serait de se faire engloutir. Pas de se faire dévorer au sens propre, mais de se noyer dans le flot d'une eau sombre. De chercher un air qui ne lui viendrait pas, aspiré par la noirceur des profondeurs jusqu'à ce que la suffocation finale ne mette un terme à sa vie. Ce n'est pas la noyade qui l’effraie pourtant le plus, ce sont ces eaux noirs dont il ne peut qu'apprécier les ondulations calmes, et la couleur d'encre l'hypnotisant. Il craint de les croiser un jour ces eaux noirs, il craint de se sentir attiré par elle inexorablement, comme emporté par le chant des sirénes.

• risèd ; Dépasser la vie, vaincre la mort, réussir enfin à dompter le sablier du temps qui inlassablement coule et coule encore. Voila donc son plus grand défit, et déjà il se voit comme l'homme qui aura réussit à faire mieux que Nicolas Flamel, mieux que la pierre philosophale ou encore le graal dans lequel baigne les légendes britanniques. Il y arrivera, il en est certain, quoi que puissent dire ses sacro-saints chercheurs qui ont maintes fois clamé qu'il s'agissait là d'une chose impossible.  

• animaux ; Il possède un chien, un énorme berger belge groenendael qui répond au doux nom de Demise. L'animal sous son lourd pelage sombre, cache une silhouette élancée et non pataude comme on pourrait l'imaginer. Grand, le regard vif, les oreilles aux aguets, il semble avoir tout ce que l'on pourrait souhaiter d'un chien, et sa fidélité ne va qu'à son maître. Sa fureur et son instinct lupin prend le dessus dès que celui-ci semble être en mauvaise posture. Demise, semble être le gardien parfait pour un rafleur tel que Roman.  

• baguette ; Sa baguette est faite en bois de vigne ce qui la rend un peu tortueuse et rigide, elle mesure trente et un centimètres. En son sein elle renferme un ventricule de dragon.

Mangemort • Inventé

We can get crazy let it all out
Abrupt: La rudesse fait partie de son caractère, trahissant son manque de sociabilisation, sa solitude et surtout une certaine maladresse envers les autres. Il n'est ni bavard, ni vraiment amical, et son manque certain d'amabilité lui attire bien plus souvent les foudres ou encore la vulgarité de ces autres que la vie met sur son chemin. Qu'importe, il ne s’intéresse que trop peu à cela, et passe l'éponge que trop facilement, passant son chemin sans un regard en arrière se contentant de hausser les épaules.   Aventureux: Si le travail de bureau et toute la paperasserie ne font pas partie de ces choses qui l’intéresse c'est bien parce qu'il est un esprit libre. Aventureux, vagabondant durant de longues heures, il est rare qu'il reste bien longtemps dans son bureau, préférant de loin être sur le terrain. Certains raconteraient même, que lors de ses jours de repos, il se promènerait toute la nuit dans les cimetières... Mais ce ne sont la que des racontars.   Borné: Ou plus têtu qu'une mule. Quand une idée lui passe par la tête, il est difficile de la lui faire oublier, néanmoins ses idées restent ses idées et il n'est pas du genre à vouloir les imposer à qui que ce soit. Libre aux autres de penser comme ils le souhaitent tant que ceux-ci ne tentent pas de le convaincre de quoi que ce soit.   Cultivé: Le fait d'être un homme sinistre ne fait pas de lui un homme sans culture, bien au contraire. Ayant passé la majeur de son enfance et son adolescence enfermé dans cette obsession qu'il avait pour la mort, il n'a eu de cesse de se renseigner sur le sujet. Il connaît presque sur le bout des doigts tous les rituels liés à celle-ci, semble être incollable en matière d'anatomie, et sur bien d'autres choses. Néanmoins, il n'a jamais été du genre à faire l'étalage de toute cette culture, souvent inutile, qu'il a amassé durant des toute sa vie. Qui plus est, ses connaissances ne lui servent généralement que dans le cadre de ses expériences, et personne n'a vraiment envie de savoir ce qu'un Travers peut faire comme expérience. Coléreux: Il montre souvent les crocs, sans être plus violent que nécessaire, il n'en reste pas moins que son sang ne fait souvent qu'un tour le mettant dans des positions inconfortables. Il n'est pas du genre à fuir ou à tourner le dos aux situations difficiles, néanmoins il ne sait que trop bien que sa colère, souvent mal maîtrisée, peut poser de nombreux problèmes et qu'il n'est souvent que la victime la moins touchée par ceux-ci. Courageux: Personne ne peut se vanter de ne pas avoir peur, mais bien plus nombreux sont ceux qui arrivent à les dépasser. Roman fait parti de ces gens qui passent outre ce sentiment de faiblesse, et qui ne détournent pas les yeux quand il s'agit de marcher vers l'inconnu, la douleur ou même à une mort imminente. C'est ce courage un peu fou, cette témérité insensée qui en fait, entre autre, un rafleur par excellence. Cynique: Vivre aux milieu des autres contraint forcement à faire avec les convenances et un ordre bien établi. Néanmoins, à force de passer ses journées à arpenter ce monde qui n'avait de cesse de le méjuger à cause de son nom ou de ses idéaux, il n'en est devenu que plus cynique. Il prône dès lors bien plus la liberté que le conformisme matérialiste de ces autres qui passent leurs journées enfermés entre quatre cloisons à remplir des parchemins sans risquer de goûter à la liberté, sans bouger leurs fesses du fauteuil dans lequel ils sont assis. La moquerie est gentillette, mais néanmoins judicieusement utilisée. Ponctuel: Le sérieux fait parti intégrante de son caractère, voir même de cette éducation rigide qu'il reçu, mais il est une chose à laquelle il tient particulièrement que ce soit chez lui mais aussi chez les autres : la ponctualité. Son manque de patience ne vous laissera que peu de chance de le croiser si vous êtes en retard. Il est d'ailleurs l'heureux propriétaire d'une montre à gousset qui ne le quitte jamais, et avec laquelle il joue très souvent quand l'agacement commence à le gagner. Possessif: Tout ce qui est à lui est à lui. C'est une règle immuable de sa vie sur laquelle il ne fait que trop rarement de concession. Peu partageur, il n'offre que trop rarement de sa personne, comme il fait en sorte de n'avoir à compter sur personne pour ne pas trop se lier avec le reste du monde. Ce qui est en lui est à lui, ce qui est en vous est à vous, ainsi les troupeaux seront bien gardés.


We are a part of the same play
• Un rebut (m/f) ; Il en a fait l'acquisition comme ça, rien que pour voir ce que cela pouvait faire que d'être le maître absolu de quelqu'un. Seulement, le rebut ne compte pas se laissé faire, et c'est avec un certain amusement que Roman le fait tourner en bourrique quand il ne s'en sert pas comme cobaye.

• Des ennemis(m/f) ; Quand on est rafleur et qui plus est mangemort on a forcement des ennemis.

• Quelques amis (m/f) ; Il en faut bien.


Dernière édition par Roman J. Travers le Sam 30 Aoû 2014 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty


RP prévus
Pour ne pas te perdre dans tout ce que traversera ton personnage et, bien sûr, établir un fil conducteur digne de ce nom, tenir ton topic de rp à jour sera une obligation. En effet, non seulement il sera pratique pour toi, mais il permettra également aux autres membres de savoir où tu en es, s'ils peuvent te proposer un nouveau sujet ou s'ils feraient mieux d'attendre que les conditions soient plus propices. Une fois le code posté, tu pourras remplacer ce texte par tes exigences, disponibilités, etc. !  
• Maksim Dolohov ;
• Rodrigue Holmes ;
• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom


RP en cours (0/0)


RP terminés/abandonnés (0/0)


Dernière édition par Roman J. Travers le Ven 31 Oct 2014 - 14:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty
Girls wanna have fun
une citation de ton choix ici une citation de ton choix ici

Siwan Ollivander
La fiancée désappointée

ft. Gemma Aterton, RP#2
S'il leur est arrivé de se croiser lors des réceptions et banquets organisés par la haute société au Sang Pur, c'est au détour  dans une salle d'attente de Gringotts que commence leur histoire commune, lorsqu'ils attendaient chacun un responsable afin d'opérer une transaction financière sur leurs patrimoines respectifs. Un intérêt piqué par les connaissances magiques de l'autre, un flirt innocent et léger. Un rire, même. La réputation sinistre de Roman Travers ne fut guère suffisante, visiblement, pour empêcher la jeune Siwan de continuer à converser avec le sorcier, même lors des réceptions qui suivrent. Puis vint la guerre. Et Voldemort, un sorcier pour lequel son mépris n'a d'égal que le manque d'estime qu'elle a pour ses fidèles. Depuis le début de la guerre, donc, Siwan n'a plus cherché la compagnie de Roman et l'a rayé de sa liste de connaissances. Quel dommage qu'en voulant éponger une vieille dette de magie envers les Travers et préserver sa famille de la méfiance du Magister, le patriarche Ollivander ait donné la main de son aînée au sorcier, la privant de son héritage attendu. La forçant à reprendre contact avec un sorcier qui incarne ce qu'elle déteste le plus chez un Sang Pur : la servitude.
Nhÿx Dolohov
La voleuse de livres

ft. Sandrah Hellberg, RP#0
C'est une histoire drôle, un peu étonnante que celle qui unit Roman à Nhÿx. Une de ces histoires que l'on a écrit à force de circonstances plus mauvaises les unes que les autres. Tout commence alors autour d'un livre qu'il se disputait jusqu'à ce que lui remporte la mise. Elle, mécontente, se dit que ce n'est qu'une histoire de temps, qu'elle aura sa vengeance, alors dans sa petite tête se monte un terrible plan pour reprendre ce qu'elle juge être son dû. La nuit venue, elle se mue en une petite cambrioleuse encore ingénue, passant le pas de la porte cherchant partout dans la demeure du ravisseur l'objet de son attention, et alors qu'elle le trouve enfin se met à gronder le chien du maître des lieux. Bête infernale dans la bave enragée vient inondée le sol à l'idée d'attaquer l'indigente piégée, la lumière se fait, et le maître aussi se dévoile dans l'obscurité éparpillée. Les mots fusent, les insultes aussi, et pourtant c'est libre qu'il la laisse partir. Libre et entière, sauvée par son nom et l'amitié qu'il portait à son frère.
Vesper Donovan
Le témoin de l'horreur

ft. Alicia Vikander, RP#0
Il y a de bons éléments et de mauvais éléments. Les bons éléments sont rares, les mauvais le sont beaucoup moins. Et si l'on demandait l'avis de Roman au sujet de Vesper il dirait assurément qu'elle est le pire rafleur qu'il ai jamais eut sous ses ordres. Loin d'être efficace, elle n'a eut de cesse de perdre ou de laisser passer les quelques insurgés qu'elle aurait dû ramener à bon port. Insupporté par cet élément déficient, il finit par s'imposer dans son équipe devenant son ombre, surveillant le moindre de ses mouvements, la forçant à assister aux séances de tortures qu'il instiguait, l'obligeant à devenir le bourreau qu'il souhaitait qu'elle devienne. Elle était rafleur qu'elle le veuille ou non.

Lucrezia Rowle
Le lien ensanglanté.

ft. Amanda Siegfried, RP#1
Elle s'est effondrée dans une rivière de sang. Sans signes avant coureur, sans que personne ne s’arrête pour la redresser, elle s'est effondrée. Abandonner de tous. Perdue dans l'abîme abyssal de l'obscurité Londonienne. Elle était perdue aux yeux de tous, pourtant parmi ces autres qui lui tournaient le dos, il y en eu un pour revenir sur ses pas. Marchant sur les empreintes ensanglanter pour venir lui porter secours, écoutant dans ses souffles d'agonies la perte même du fondement de la femme. Si l'enfant qu'elle portait n'était déjà plus, la femme souffreteuse pouvait encore vivre longtemps. Ce fut cette idée qui le conduisit à abandonner ses pairs pour la mener vers la lumière, la tirant hors de l'obscurité, tenant la main de l'inconnue jusqu'à ce les deux bleus ne s'éveillent enfin de leur lente agonie. De cette attente née de l'atteinte du destin naquit un lien à défaut de l'enfant avorté.
Morgana Ives
Un prêté pour un rendu

ft. Eva Green, RP#0
Il est de ces gens que l'on ne pourra jamais comprendre, de ceux qui prennent un chemin bien étranges et contraire à celui qu'on les aurait imaginer prendre. Morgana Ives est une de ces personnes. Infernale et sulfureuse, le leader des rafleurs l'aurait davantage vu intégrer le rang des mangemort plutôt que de fuir les rues de Londres pour la forêt. Néanmoins, Londres était toujours habitée par son image, placardée sur tous les murs cette même image se moquait outrageusement des mangemorts qui passaient, leur adressant des gestes obscènes quand il ne s'agissait pas de grimaces des plus hideuses. Fâché de voir la photographie se conduire de cette façon, Roman fit en sorte que chacune de ses photographie soit affublée d'une moustache dessinée par des enfants turbulents, rendant le personnage dès plus ridicule. Un si petit plaisir.
Beatrix Travers
Les erreurs du sang

ft. Cailin Russo, RP#0
C'est une erreur de trajectoire, une chose qui n'aurait jamais dû exister et dont il nie totalement l'existence. Elle, la tache d'encre sur un nom, celle qui vient mettre à mal son nom à lui. Il ne la déteste pourtant pas, comment détester ce qui est insignifiant ? Il trouve juste qu'elle n'a pas sa place dans cette famille, et il est bien décidé à faire rayer son nom du registre familiale qu'elle entache de sa seule présence. Tant d'année à sauvegarder la pureté du sang pour en arriver à autant de bassesses...

Nom Prénom
#tags #tags #tags

ft. avatar, RP#0
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.
Nom Prénom
#tags #tags #tags

ft. avatar, RP#0
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.
Nom Prénom
#tags #tags #tags

ft. avatar, RP#0
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Ajouter AVANT < /center>< /center>:
 


Dernière édition par Roman J. Travers le Dim 21 Sep 2014 - 13:23, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty
Boys don't cry
une citation de ton choix ici une citation de ton choix ici

   
Theodore Nott
Illusions de l'Enfance

   
ft. Dylan O'Brien, RP#0
Les souvenirs de l'enfance se mêlent au temps présent et resurgissement du passé les images d'un jeune garçon bien esseulé qui cherchait de l'aide au travers d'une foule de sorciers. Il était là, petit garçon qui passait entre les capes ayant pour point de mire une figure masculine qui déjà s'éloignait, d'un pas de bambin soudainement ragaillardi il l'attrapait par la main. Une simple petite main dans une plus grande devenue la signature d'un contrat qui dura longtemps. Très longtemps. Jouant sur les espoirs d'un enfant qu'il nourrissait d'une rêverie quelque peu cauchemardesque, alimentant cette idée fantasque qu'un jour ils arriveraient à faire revenir à la mère de l'enfant. L'enfant grandit. Theodore devint moins crédule,  entra dans les rangs des mangemorts suivant de près Roman, et là commencèrent les ennuis. Lentement leur relation au zenith se mit à décliner sans pourtant qu'aucun deux ne puissent oublier ces images du passé.
Alistair de Riv
La Carte du Prisonnier

   
ft. Dane Dehaan, RP#0
Il court, il court l'insurgé des rues fleuries. Il court, il court mais fini toujours par se faire attraper. Il aurait alors été beaucoup trop simple de le jeter en prison, pas assez punitif que de l'y laisser croupir après qu'il eut fait courir les rafleurs aux quatre coins de Londres. Prit au piège entre les griffes d'un chasseur il fut contraint de suivre ce qu'on lui ordonnait, et on le conduisit bien vite vers la sentence que le chat avait trouvé pour sa souris. Cela ne devait être qu'un simple aller simple pour les expériences des experimages, malheureusement pour le bourreau, la victime sortit bien trop vite de tout cela, se retrouvant sur les enchères. Destiné à être vendu, ce fut avec beaucoup de mépris que Roman assista à cela, se jurant qu'un jour il finirait par le renvoyer d'où il venait.
Augustus Rookwood
Plus proche de l'ennemi

   
ft. Mads Mikkelsen, RP#0
  Il est plus que connu que l'Homme est un animal sociale, il ne peut évoluer qu'au travers d'une société faite de ses pairs. Néanmoins il est tout aussi vrai de dire que l'humanité n'est pas faite que d'amour, bien au contraire l'homme n'a jamais rien fait de mieux que la guerre. Il n'était alors pas étonnant de voir deux hommes, bien que semblables en bien des points, se haïr sous des sourires surjoués et de bien vilains faux-semblants. C'est un désamour qui ne dure que depuis trop longtemps, et qui ne fait que s'accentuer avec le temps. Il y a désormais plus que les regards qui en disent longs, les gestes trahissent cette haine qui les dévore et les emporte dans des tentatives infructueuse de détruire l'autre. Cela n'échappe à personne pourtant ils maintiennent ce lien, ce simulacre d'acceptation de la présence de l'autre, tout en sachant que la moindre erreur causera la perte de l'un et la victoire de l'autre.

   
Saevus Lancaster
Le meilleur pour la fin

   
ft. Robert Downey Jr., RP#0
L'orgueil est une chose fragile qui ne supporte qu'à petite échelle les coups bas et la tricherie. Personne ne peut se targuer d'avoir de l'orgueil et de ne pas souffrir à cause de celui-ci, personne n’échappe non plus à la mesquinerie des autres. Il était alors évident que Roman finirait pas être touché en plein cœur, blessé par une traîtrise qu'il n'avait pas vu venir ni su débusquer au moment propice. Un traître dans ses propres rangs. Cela le rendit furieux, et il ne se fit pas prier pour assister à chacune des phases du jugement du traître en question, se délectant presque de la douleur qu'il subirait enfermé dans sa prison, se donnant même la plaisir de la traque en chassant la chair de la chair de l'insurgé, et surtout approuvant la remise en main du rebut à l'un des plus terribles mangemort qui soit. Oui, il appréciait la punition, mais trouvait néanmoins la douleur de s'être ainsi vu berné toujours aussi désagréable.
Nom Prénom
#tags #tags #tags

   
ft. avatar, RP#0
   Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.
Nom Prénom
#tags #tags #tags

   
ft. avatar, RP#0
   Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.
   

   
Ajouter AVANT < /center>< /center>:
 


Dernière édition par Roman J. Travers le Dim 21 Sep 2014 - 14:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty
JE RÉCLAME. gaah
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty
JE VIENS QUÉRIR UN LIEN DE PETIT FIFOU fire
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty
Han vous être trop choupignon tous les deux.

Aly, comme je suis le chef des rafleurs je pense que j'aurais pu faire parti de ceux qui t'ont retrouvé et jeté à Azkaban. Enfin si c'est possible on peut partir la dessus.

Theo, mon bro, si t'étais plus vieux on aurait pu faire des copains d'enfer... En attendant, que peut on faire?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty
Bon, on a le même bois de baguette et le même cœur de baguette. Et hum, donc ça montre un certain rapprochement hm et hum, Roman a plus l'âge d'un père que d'un poto hein vis-à-vis de Theo. Et euhm. Euhm. Ils ont pu se voir depuis longtemps dans des réceptions pleines de sang pur. Et je n'ai pas beaucoup d'autres idées. Ils sont tous les deux assez asociaux. Roman a un côté terrifiant certain. Certaines personnes prennent Theo pour un nécromancien en disant qu'ils veulent ramener sa maman à la vie. ça t'inspire ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty
C'est bien, on est sur la même longueur d'ondes, j'ai pensé exactement la même chose en venant ici. What a Face
Alistair aura sûrement donné du fil à retordre à Roman, il aura été du genre à prendre ça comme un jeu, à en être profondément agacé ou à... s'en foutre complètement ? gaah
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty
Theo: Je pense qu'en apprenant que Roman est un nécromancien, ou tout du moins en entendant toutes les rumeurs qui circulent autour des Travers, il aurait pu se dire que Roman était la solution à son problème. Ca serait donc un lien qui daterait de la jeunesse de Theo puisque, je suppose, il a toujours cherché à faire revenir sa mère.
J'image assez un petit Theo venir frapper à la porte de Roman en le suppliant de faire revenir sa mère à la vie, et Roman lui expliquer que ce n'est pas possible. Qu'il n'en a malheureusement pas le pouvoir, pas maintenant en tout cas, mais parce qu'il n'est pas un monstre (pas avec les enfants, les enfants c'est trop attendrissant même pour Roman) il aurait pu rester présent dans sa vie en insinuant que cela pourrait être possible un jour. Qu'il y travaillait.

Ali: Roman est un chasseur, c'est un traqueur dans l'âme, mais c'est surtout que ça l'amuse. C'est une sorte de chat, il joue avec ses proies, donc si les proies entrent dans son jeu c'est que la partie est gagnée d'avance pour Roman. Il sait qu'au final il gagnera.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Roman J. Travers  ▲ Wake up, it's time to die Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Roman J. Travers ▲ Wake up, it's time to die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» In my Time. Dick Cheney.
» Causette entre deux pages du roman qu'est la vie [PV Hayley York]
» Ivy S. Cobb • That's the time where I'm suppose to put a quote so cool •
» Time is Up
» « Deux hommes regardent à travers les mêmes barreaux. L'un voit la boue, l'autre les étoiles. » - Dio ♠

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-