sujet; (mission) magick most evile
MessageSujet: (mission) magick most evile   (mission) magick most evile EmptyMar 11 Aoû 2015 - 18:16

FONDA • tomorrow's a mystery
Oblivion
‹ inscription : 13/09/2013
‹ messages : 1551
‹ crédits : Heresy.
‹ âge : 100000
‹ occupation : Big Brother.
‹ gallions (ʛ) : 3715
‹ réputation : je sais tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://excidium.bbactif.com
(mission) magick most evile Empty
Harry & Ron & Hermione : Questionner le Limier à propos d’une coupe ensorcelée s’est avéré astucieux : vous avez ainsi eu vent d’une mission d’infiltration datant de plusieurs mois, au cours de laquelle Rook (Davius Llewellyn) a été témoin de l’isolation d’une relique dont l’apparence et les caractéristiques évoquent la Coupe de Hufflepuff : son contact brûlant s’accompagne d’une emprise sur l'âme de ses porteurs et éveille, selon les faiblesses majeures de ces derniers, Orgueil, Avarice, Envie, Colère, Luxure, Gourmandise ou Paresse. A en croire Rook, l’objet a été placé sous la surveillance d’un dragon (créature indomptable et rageuse, furieuse et dotée d'une forme de magie instinctive, agressive, qu'elle utilisera sans pitié contre vous), à un emplacement incartable :

Citation :
Ce n'est pas tout à fait une île, plutôt un inquiétant rocher émergeant de flots étrangement calmes et limpides. S'il semble aisé à atteindre, la vérité est tout autre : la mer, à cet endroit, regorge de Selkies, créatures magiques aptes à charmer par leur chant toutes les âmes qui s'égarent sur leurs eaux. On dit qu'elles les subjuguent puis les attirent dans les profondeurs, somptueuses amantes des bras desquelles ni homme ni femme ne ressort intact ou même vivant. Par ailleurs, l'endroit en lui-même ne reste que peu de temps au même emplacement et est cerclé de protections le rendant particulièrement difficile d'accès — celles-ci ont toutefois été réduites pour vous permettre de remplir votre mission.

Le Roc, comme on l’appelle, regorge d'une magie sombre, sordide, et l'odeur du sang sacrifié pour élaborer les protections suinte presque des pierres noir constamment humides. Il y a une caverne dont l'entrée ne peut que révulser : même à plusieurs mètres de cette entrée creusée à même la roche, qui semble descendre loin sous l'eau, le besoin de s'éloigner assaillirait n'importe quel curieux. Vous devrez pourtant y pénétrer. Le dragon ne sera que le premier obstacle, tapi dans l’ombre des premiers couloirs. Plus loin, les maléfices crépitent presque au point de rendre l'air irrespirable.

La carte permettant d’y accéder ? Autodétruite depuis des lustres. Face à cette impasse, Potter a donc eu la responsabilité de glaner auprès de son contact espion (Guenièvre Lestrange) une alternative afin d’atteindre l’île. Nouvel obstacle : le serpent n’a pas donné signe de vie depuis la débâcle des exécutions de rebut en juillet. C’est par le biais d’un patronus biche familier que les indications tant espérées sont parvenues au Survivant, au terme d’interminables semaines d’attentes : l’étape suivante de votre quête doit vois mener au port de Lowestoft, à la poursuite d’une embarcation fantôme que seul le sang du Tyran peut forcer à émerger, à la nouvelle lune. Elle vous mènera d’elle-même jusqu’à votre destination. Veillez toutefois à quitter l’île moins de deux heures après en avoir foulé le sol rocailleux, de peur d’être définitivement engloutis par la mer et ses habitants.


type de mission : quête, stratégie & combat.
but : retrouver le 5ème horcruxe (Coupe de Hufflepuff).
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mission) magick most evile   (mission) magick most evile EmptyVen 14 Aoû 2015 - 19:57

HERO • we saved the world
Harry Potter
‹ inscription : 04/06/2015
‹ messages : 4243
‹ crédits : killer from a gang (avatar) ; anaëlle (sign).
‹ dialogues : indianred
(mission) magick most evile Tumblr_inline_mr3oiwAaj81qz4rgp

‹ âge : vingt-trois (31/07/80)
‹ occupation : décédé depuis le 24/08/03.
‹ maison : Gryffondor
‹ scolarité : 1991 et 1997.
‹ baguette : en bois d'aubépine, mesure 30 cm et a en son cœur un crin de licorne (anciennement à Draco Malfoy) ; je suis également le maître de la baguette de Sureau.
‹ gallions (ʛ) : 6408
‹ réputation : je suis un dude très cool maintenant que j'ai tué Voldemort (rip).
‹ particularité : Fourchelang.
‹ faits : j'ai beaucoup changé, je suis devenu froid et maîtrisé, prudent et confiant ; les foutues répercussions de la guerre qui m'ont fracassé la gueule. Parmi les Insurgés, je suis Specs, anciennement parmi l'un des leaders des Audacieux. Membre du conseil de la RDP – les seuls étant au courant que je suis en vie. J'ai passé un marché avec Drow : 80 années de ma vie en échange d'un talisman prévu pour détruire l'horcruxe en moi.
‹ résidence : au 12 Grimmauld Place (Sirius m'a désigné comme étant son héritier pour reprendre la demeure familiale des Black).
‹ patronus : un cerf
‹ épouvantard : un détraqueur (la peur elle-même).
‹ risèd : mes parents, une femme et des enfants - une famille complète.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6879-you-never-walk-alone-harry
(mission) magick most evile Empty
La biche l’a une nouvelle fois frappé de son désordre, de par son incroyable familiarité, sans même qu’il ne se sente en danger. Des années auparavant, elle était apparue dans la forêt de Dean, cette même forêt où Ron était revenu après des semaines et des semaines de punition qu’avait été son absence. La biche avait guidé Harry vers l’épée de Gryffondor et Ron vers lui – entre retrouvailles chaleureuses et coups bien placés de la part d’Hermione, Ron avait lâché quelques suppositions quant à l’identité du sorcier derrière ce Patronus. Mais aucune n’avait été retenue ; rien n’avait été résolu. Specs ne l’avait plus revue depuis. Jusqu’à ce qu’il indique l’heure et le jour d’une rencontre avec son informateur et qu’il se rende sur les lieux – sans trouver l’habituelle Vipère mais une Biche. La voix de cette dernière a été trafiquée par un sortilège, les grésillements ne permettant pas à Harry de reconnaitre une voix familière. Mais la biche était comme une gardienne, une gardienne l’ayant aidé à trouver une épée qui avait permis de détruire un Horcruxe – c’est une agréable sensation, de se dire que quelqu’un, quelque part, veille sur eux, sur lui. Peut-être que la biche est le Patronus de la Vipère ; celle-ci n’ayant pas pu venir sur place lors de la rencontre, a préféré envoyé la biche. La discussion a été rapide et concise, Harry est rentré sans réponses ce jour-là, uniquement avec des réflexions nouvelles. Pourtant, les questions ont été posées, il lui faut à présent attendre que la biche – ou la Vipère – le contacte à nouveau et lui donne des réponses. Rien ne garantit à Harry qu’une solution soit trouvée mais il ne peut se permettre d’avoir le moindre doute, le moindre affaissement.
Lorsque son gallion a chauffé dans la poche de son pantalon, tout doute s’est envolé. Sous l’habituel pont sécurisé par divers sortilèges, Harry y a croisé une troisième fois la biche qui l’a guidé de nouveau vers un nouvel objet : une tablette en pierre sur laquelle des mots sont gravés. Avant de partir, elle lui a murmuré : « Donne la tablette à Granger, elle saura quoi en faire. » Les jours suivants, Ron et Harry ont laissé cette dernière décrypter les inscriptions tandis qu’ils préparaient leur petit voyage. Impossible d’informer les autres Insurgés de la véritable raison de leur départ, ils ont mentionné une certaine arme magique qui leur serait bien utile dans la guerre – sans toutefois donner trop de détails, ils ont préféré rester évasifs à ce sujet, une simple excuse pour partir à la chasse de ce présumé Horcruxe. Chasse que Hermione confirma après avoir découvert les indications de l'Île.

« Tu es sûre que c’est le bon endroit, Hermione ? » Sceptique, Harry regarde attentivement le vieux port, surtout l'infrastructure en bois désuète, presque détruite, qui va leur servir d’embarcation. Ses yeux scrutent ensuite les remous agités qui se fracassent sur les anfractuosités des roches ; Lowestoft est un étrange endroit. Les houles de la mer s’agitent de plus en plus, au fil des secondes – la nouvelle Lune approche. « Donc, si j’ai bien compris, le sang du Tyran est en réalité… mon sang ? » En sortant les mains de ses poches, l’une d’elles tient fermement une dague fine – pourtant, il n’est nullement à l’aise à l’idée de verser son sang dans la mer afin de leur ouvrir l’accès. Principalement parce que Voldemort et lui, partagent le même sang et que l’idée le répugne. Mais c’est également l’une des étapes pour mettre fin à l’abominable et de fait, Harry se résigne à suivre le plan. Quitte à se tailler les veines, autant le faire pour la bonne cause.

• • •

I like a quiet life, you know me.
Gnawing on the bishops, claw our way up their system, repeating simple phrases, someone holy insisted. I want the markings made on my skin, to mean something to me again.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mission) magick most evile   (mission) magick most evile EmptyMer 19 Aoû 2015 - 0:37

Invité
Invité
(mission) magick most evile Empty
Elle ne pouvait pas s'arrêter d'y penser. Nuit et jour, inlassablement, la traduction de la tablette pour localiser l'horcruxe n'avait jamais été chose aisée pour Hermione. Pas une seule fois, elle n'avait eu cesse  de lire et relire les livres de traduction qui pouvaient l'aider dans sa quête. Le langage taillé dans la pierre avait été une succession de mots sans queue ni tête, passant d'un russe sorcier totalement dépassé  à un anglais médiéval, puis à des runes, et un mélange douteux de chiffres et de symboles qui ressemblaient étrangement à la langue des êtres de l'eau. C'est ce dialecte en particulier, qui avait fait réaliser à la née-moldue les premiers obstacles que le trio risquerait de rencontrer sur leur chemin : Selkies, et probablement autres montres aquatiques. La langue des êtres de l'eau n'était utilisée que par les sirènes, selkies et merrows. Un détail comme un autre, mais qui pour Granger se révélait en réalité un potentiel indice sur ce qui les attendait. Elle avait alors aussitôt pris ses précautions, confiant des boules quies à ses deux comparses peu avant de quitter les insurgés. Les sortilèges pour parer les êtres de l'Eau pouvaient être inutiles, une fois arrivés au Roc. Personne ne pouvait en être sûr. Granger avait ainsi également amené avec elle ; dans son sac qu'elle ne quittait plus depuis des années ; une radio moldue. La jeune fille avait lu plusieurs années auparavant l'attrait indubitable des êtres de l'eau pour la musique. La radio constituait alors un objet, une défense de dernier recours pour leur permettre une éventuelle diversion, apaiser et distraire leurs potentiels ennemis.

Quant à l'anglais médiéval, celui-ci correspondait à la date de la fondation de Poudlard. Pour l'ancienne Gryffondor, il semblait évident qu'il avait été présent sur la tablette pour souligner la présence d'une relique appartenant à l'un des quatre Fondateurs. Cependant, les runes et ce russe désuet étaient....tout autre chose. Par simple esprit de déduction, Hermione avait essayé de se renseigner sur le dialecte slave de la tablette, prenant conscience que certains mots étaient un jargon strictement puriste de l'époque, au sein des hauts milieux durant l'apogée du Saint Petersbourg sorcier, aux alentours de 1759. Quelques sangs-purs conservateurs, soucieux des dérives de la magie avaient alors décidé d'établir une langue accessible aux seuls cercles privés des sorciers les plus “véritables” ; sous entendant l'exclusion de tout sang-mêlé ou né-moldu. Cette caste avait marqué l'histoire de la sorcellerie russe pour la création d'innombrables pans de la magie noire, que certains adeptes usaient encore à l'heure actuelle, en particulier durant l'époque de Grindelwald. Il semblait plus que certain ; selon Hermione tout du moins ; que le Seigneur des Ténèbres s'était sans doute inspiré des maléfices de cette branche sombre de la magie pour dissimuler et protéger du mieux qui le pouvait la Coupe.

***

L'embarcation la fit grimacer et froncer les sourcils, en même temps que la question de son meilleur ami. Hermione prit une profonde inspiration. « Certaine. J'ai essayé de traduire chaque mot avec tous les synonymes possibles dans les langues appropriées. Ils ont tous, sans exception, mené ici. » souffla-t-elle d'un ton assuré. « Donc, si j’ai bien compris, le sang du Tyran est en réalité… mon sang ? »  « Techniquement, ce n'est pas ton sang à proprement parlé, » précisa Hermione, en se mordant la lèvre inférieure, « ...mais le sien. Etant donné que sa renaissance s'est faite grâce à ton sang...» Elle réalisa qu'elle ne faisait que répéter un fait dont ils avaient déjà parlés avant de transplaner, et que Ron et Harry étaient déjà au courant. « - oui, il faut que ça soit ton sang. » finit-elle, en plissant ses lèvres. Les doigts de Granger s'accrochèrent à la lanière de son sac, ses phalanges serrant le bout de tissu.  « Fais attention, Harry. »  ne put-elle s'empêcher d'ajouter inutilement dans un murmure. Ses traits étaient crispés par l'anxiété, fixant la dague que l’Élu tenait entre ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mission) magick most evile   (mission) magick most evile EmptyMer 19 Aoû 2015 - 17:18

Invité
Invité
(mission) magick most evile Empty







“La brume de l'aurore montait de la terre, et c'était comme des nuages qui couraient à mes pieds.”
― L. Gaudé

"
Le premier truc qu’il ferait lorsque la guerre serait terminée serait de prendre ses deux copains et d'aller se la couler douce une semaine non stop au Bahamas ou un truc dans le genre.

A peine Ron était-il rentré de son escapade avec Herpo le vilain nécromancien qu’Harry lui avait appris les nouvelles découvertes. Depuis le temps, Ron était devenu pragmatique, ou plutôt l’avait-il toujours été mais les événements avaient accru -avec un certain désespoir- ce trait de caractère chez le rouquin. Les indices c’étaient bien mais un peu comme Saint Thomas, il y croirait fichtrement plus quand il serait devant le bordel.

Et niveau bordel, vu ce qu’Harry lui avait dépeint, ça risquait en effet de se poser là.

Le regard de son meilleur ami avait été limpide derrière ses lunettes rondes et Ron avait facilement compris qu'ils allaient partir en expédition. Le plus tôt serait le mieux. Ron avait alors aussitôt pris en charge le fait de chercher tout ce qui était nécessaire en plus pour leurs expéditions. Alec Donovan après tout était un revendeur hors pair et c’est sans souci que le benjamin des Weasley composa les sacs comportant chacun un nécessaire à survie élémentaire (les couvertures étaient neuves vu que les leurs étaient miteuses et ressemblaient plus à un poncho à franges qu’à autre chose).

Évidemment c’était Hermione qui avait craqué les codes et autres traductions. Cette fille ne cesserait jamais de l’épater. Avec un savoir digne du Père Fourras (#pointculture), Hermione avait réussi, après plusieurs tentatives, à déchiffrer les mystères. Harry quand à lui avait reçu un message du troisième type du mystérieux patronus lumineux en forme de biche. En temps normal, Ron aurait été méfiant, mais vu que c’était la même biche qui l’avait ramené à Harry juste avant la destruction de l’horcruxe-pendentif, il était bien au contraire plutôt tenté de s’y fier complétement.

Il aimait la mer, l'avait toujours fait et l'odeur iodé lui chatouilla agréablement le museau. la perspective du voyage en lui-même ne le dérangeait pas. L’idée de monter sur un bateau lui plaisait à vrai dire énormément même. C’était plus le côté fantôme qui posait souci, mais enfin on ne choisissait pas forcément et tant qu’ils restaient tout les trois tout irait bien selon Ron.

Il posa lourdement son sac sur les planches de bois, au bord de l’eau. Ils avaient bien fait de partir aussi tôt, avant que le soleil ne pointe le bout de son nez. Ron avait tout juste eu le temps d'embrasser sa soeur cadette, évitant de croiser ses frères à qui il aurait eu du mal à mentir.
La rosée recouvrait encore le paysage et les brumes étaient épaisses mais elle les protégeait également de toute éventuelle surveillance fortuite.

« Donc, si j’ai bien compris, le sang du Tyran est en réalité… mon sang ? »

Le rouquin dégingandé regarda la dague tourner entre les doigts d’Harry. Des sacrifices de sang. Rien qui n’augure quoi que ce soit de bon.

« Techniquement, ce n'est pas ton sang à proprement parlé, mais le sien. Étant donné que sa renaissance s'est faite grâce à ton sang...»

« Faut que t’arrêtes de vouloir répandre ton ADN comme ça partout Harry. » Ron eut un simili de sourire, la blague volontairement grasse, histoire de détendre un peu l’atmosphère. Ok, c’était carrément flippant cette histoire de sang mais il sentait l’inquiétude d’Hermione à ses côtés et ça avait le don de le rendre nerveux lui-même par extension en général. « Si t’entailles juste un peu la main ça suffira non? J’ai ramené de l’onguent qui guérit en plus. » Sue en avait préparé un peu quand elle avait vu le nombre d’écorchures effarantes sur lui et il avait pensé à en ramener ‘au cas où’. La vie dans les bois n’était pas de tout repos. La vie d’un survivant et de ses deux acolytes encore moins.

Ron souffla et s’éloigna de quelques pas avant de regarder dans l’eau. Seul les clapotis étaient visible, et un vert opaque recouvert d’une mousse fine recouvrait toute visibilité. Harry avait raison cela dit : la mer s’agitait de plus en plus. Le Weasley fronça les sourcils, le visage sérieux maintenant qu’il ne regardait plus ses deux meilleurs amis. « Évidemment, tu te dis qu’il aurait pu faire en sorte que le chemin se fasse autrement mais nooooon il lui faut de l’hémoglobine à l’autre… Quelqu’un a essayé de siffler ? » Ron fronça son nez constellé de tâche de rousseur et siffla.

Pas de bateau.

Il nous aura bien emmerdé jusqu’au bout Voldemort…

Ron se tourna vers les deux autres, notant les regards. « Oui ben fallait que j’essaye quand même. » Il eut un petit geste des bras comme pour s’excuser envers Harry. « Faut ton sang, Harry, pas le choix... » Ron sortit sa baguette, prêt. « T’en fais pas, si il y a un gros poulpe en fait qui sort, on s’en occupe. »

Tranquille. Ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mission) magick most evile   (mission) magick most evile EmptyLun 24 Aoû 2015 - 16:26

HERO • we saved the world
Harry Potter
‹ inscription : 04/06/2015
‹ messages : 4243
‹ crédits : killer from a gang (avatar) ; anaëlle (sign).
‹ dialogues : indianred
(mission) magick most evile Tumblr_inline_mr3oiwAaj81qz4rgp

‹ âge : vingt-trois (31/07/80)
‹ occupation : décédé depuis le 24/08/03.
‹ maison : Gryffondor
‹ scolarité : 1991 et 1997.
‹ baguette : en bois d'aubépine, mesure 30 cm et a en son cœur un crin de licorne (anciennement à Draco Malfoy) ; je suis également le maître de la baguette de Sureau.
‹ gallions (ʛ) : 6408
‹ réputation : je suis un dude très cool maintenant que j'ai tué Voldemort (rip).
‹ particularité : Fourchelang.
‹ faits : j'ai beaucoup changé, je suis devenu froid et maîtrisé, prudent et confiant ; les foutues répercussions de la guerre qui m'ont fracassé la gueule. Parmi les Insurgés, je suis Specs, anciennement parmi l'un des leaders des Audacieux. Membre du conseil de la RDP – les seuls étant au courant que je suis en vie. J'ai passé un marché avec Drow : 80 années de ma vie en échange d'un talisman prévu pour détruire l'horcruxe en moi.
‹ résidence : au 12 Grimmauld Place (Sirius m'a désigné comme étant son héritier pour reprendre la demeure familiale des Black).
‹ patronus : un cerf
‹ épouvantard : un détraqueur (la peur elle-même).
‹ risèd : mes parents, une femme et des enfants - une famille complète.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6879-you-never-walk-alone-harry
(mission) magick most evile Empty
De toutes les aventures dangereuses, celle-ci remporte sans doute la palme. Même lorsqu’il avait accompagné Dumbledore dans la caverne, le danger ne l’avait pas autant inquiété ; principalement parce qu’il était avec son mentor, rien n’aurait pu lui arriver, même parmi les Inferi. Mais ils n’ont ni Dumbledore, ni terre ferme pour cette aventure ; aucune certitude qu’ils vont s’en sortir vivants. C’est la peur de l’inconnu sans doute, le manque de concret – et pourtant, toutes ces inquiétudes ne détourneront pas ces têtes-brûlées de leur objectif. Nous trois contre le reste du monde, tu te souviens ? C’est ce qui les rend exceptionnels, le fait de pouvoir tirer le meilleur en étant ensemble ; la force, le courage, les galères, tout a son importance uniquement lorsqu’ils sont ensemble. Lorsque Hermione répond à sa première question, un faible sourire apparaît sur son visage : évidemment qu’ils sont au bon endroit, la biche avait eu raison de confier la tablette à Hermione. « Techniquement, ce n'est pas ton sang à proprement parlé, ...mais le sien. Étant donné que sa renaissance s'est faite grâce à ton sang... oui, il faut que ça soit ton sang. »  Cette fois-ci, il roule des yeux, habitué à ce qu’elle corrige tout. Ne change jamais, Hermione. Le sourire d’Harry s’accentue lorsqu’elle ajoute, en murmurant : « Fais attention, Harry. » Il ne peut s’empêcher de la regarder dans les yeux et lui offrir son sourire ; sa façon à lui de dire que tout va bien se passer. Ils sont ensemble, tous les trois, rien ne pourra leur arriver. N’est-ce pas ? « Faut que t’arrêtes de vouloir répandre ton ADN comme ça partout Harry. » Blague Ron sans gêne aucune, sans même se rendre compte que sa foutue blague vient d’alléger l’atmosphère. Du moins, pour Harry – même s’il donne un coup de coude à Ron, plus pour la forme qu’autre chose. Intérieurement, il se bidonne et se retient d’embrayer sur des blagues tout aussi graveleuses. Comptez sur Ron pour fracasser la gueule de l’anxiété et faire un câlin à l’humour, même dans une situation désespérée. « Si t’entailles juste un peu la main ça suffira non? J’ai ramené de l’onguent qui guérit en plus. » « T’as pensé à tout, huh ? » Dit-il en faisant mention au sac que Ron a préparé pour lui – pour chacun d’entre eux. Mais Harry est toujours aussi perplexe, faisant tourner la dague dans sa main, les yeux fixés sur la mer agitée. Elle sent leur présence, leur inquiétude et leur objectif. Elle sait pourquoi ils sont là. Plus les secondes s’égrènent, plus elle s’agite et plus l’instant fatidique approche. La voix de Ron brise une nouvelle fois le silence, Harry dévie son regard vers son meilleur ami, le sourcil arqué. « Évidemment, tu te dis qu’il aurait pu faire en sorte que le chemin se fasse autrement mais nooooon il lui faut de l’hémoglobine à l’autre… Quelqu’un a essayé de siffler ? » Il n’a pas le temps de se tourner vers Hermione et lui jeter un regard qui veut dire « il ne va quand même pas le faire, si ? » car au même moment, Ron siffle. Amusé, Harry roule des yeux et laisse échapper un petit rire à peine audible. « Oui ben fallait que j’essaye quand même. » « Dommage que ça n’ait pas marché, poto. » Il place une main sur l’épaule de Ron, en signe de compassion. « Faut ton sang, Harry, pas le choix... » À ces mots, Harry retrouve immédiatement son masque de sérieux et abaisse sa main, et préparant la dague. « T’en fais pas, si il y a un gros poulpe en fait qui sort, on s’en occupe. » « Tu parles, ‘va y avoir un tas de sangsues gigantesques. » Un dernier coup d’œil au ciel et il s’entaille aussitôt la main, sans hésiter. Plusieurs gouttes s’écoulent de la blessure jusqu’à se faire avaler par la mer. L’instant d’après, un tourbillon s’attaque à la mer, renvoyant des vents mordants dans leur direction ; de ces vents qui laissent quelques écorchures. Le processus dure à peine une ou deux minutes mais les secondes sont extrêmement longues, ils s’accrochent tous les trois à leurs baguettes, prêts à n’importe quelle attaque – mais il n’y a aucune. Au fil des secondes, les vagues se calment et le tourbillon disparaît pour laisser la place à un bateau fantôme. Ce n’est pas tant le bateau qui le frappe en premier mais l’étrange capitaine qui leur fait face, fantôme également, au sourire édenté et machiavélique qui fait froid dans le dos. « Morbleu ! Je vous baille le bon jour, terriens ! J’espère que vous avez le pied marin, je serai déçu de vous faire passer sous la quille – surtout la donzelle. » Un coup d’œil à Ron, un coup d’œil à Hermione, Harry lâche en soufflant : « Merveilleux, il nous manquait plus que ça. »

• • •

I like a quiet life, you know me.
Gnawing on the bishops, claw our way up their system, repeating simple phrases, someone holy insisted. I want the markings made on my skin, to mean something to me again.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
(mission) magick most evile Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

(mission) magick most evile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (mission) magick most evile
» Première mission
» Discours du PM lors de la Mission Economique Canada-Haiti
» Quantico: Mission FBI
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: HRP & beuglantes staffiennes
-