sujet; l'origami du coeur, swan
MessageSujet: l'origami du coeur, swan   l'origami du coeur, swan EmptyDim 31 Aoû 2014 - 17:48

Invité
Invité
l'origami du coeur, swan Empty
Swan Scamander
feat teresa palmer • moondreams

• nom complet ; swan indianna scamander. nom à la renommée tragique.

• surnom(s) ; elle n'en a jamais eu jusqu'à ce qu'elle devienne une insurgée. en effet, pour se préserver, elle se fait appeler fauve. nom donné par un de ses amis les plus proches en rapport avec son caractère de feu.

• naissance ; née le 21 juin en 1972 à londres.

• ascendance ; sang-mélée

• camp ; insurgée.

• métier ; ancienne auror.

• réputation ; avant, elle n'était qu'une gamine insolente à la répartie sans égal. longtemps considérée comme une emmerdeuse, aujourd'hui, elle inspire le respect à ses semblables. on lui dit parfois que la frontière entre le courage et la folie est mince. prête à tout pour imposer ses idéaux, elle est parfois le portrait d'une femme sans états d'âmes.

• état civil ; âme vagabonde, prisonnière de sa solitude.

• rang social ; insurgés

• particularité(s) ; quart de vélane

• patronus ; un aigle.

• épouvantard ; lysander, lui avouant qu'il ne l'a jamais aimé, qu'il la méprise.

• risèd ; être à une table, sereine, un thé à la main, n'ayant plus besoin de se cacher. vivre librement.

• animaux ; un hiboux nommé serge.

• baguette ; baguette de 21 centimètre en bois de rose avec un cheveux de vélane qui appartient à sa grand-mère.

• miroir à double sens; miroir en forme d'étoile, au reflets rouges.

• INSURGENT •
Scénario

The stars have faded away

► Avis sur la situation actuelle : « Tu sais, parfois je repense à ma famille. Je me demande ce que le monde serait s'il n'y avait pas eu toutes ces guerres. Je me surprends, des fois, à penser au futur. Je sais. Je ne devrais pas. Regarde nous. On dort dans la nature, on mange ce que l'on trouve. Il nous arrive même de ne pas manger pendant plusieurs jours. J'ai les joues creuses. Je ne sens même plus les douleurs de mon estomac qui réclame. Cela fait si longtemps. J'ai l'impression que ma vie appartient à quelqu'un d'autre, que mon passé est celui de quelqu'un de différent. On nous fait la morale depuis qu'on est des gosses sur le bien et le mal, qu'il faut trouver le juste milieu. On nous apprend à être courageux et à défier nos peurs. J'ai honte d'être humaine, j'ai honte de nous et des autres. Regarde les ceux qui ce sont livrés. A quoi pensaient-ils? Je n'ai pas pitié d'eux. Je les méprise. Ils se sont rendu, comme des lâches, n'osant pas braver tu sais qui. On ose même pas dire son nom. On ne le nomme pas, on ne l'appelle pas. Cela fait de nous des lâches comme le reste du monde. Il domine le pays. Au nom de quoi? Pourquoi lui? On est traité comme de la vermine, des déchets. On fuit, on se cache. J'en ai marre de devoir vivre comme une moins que rien. J'ai envie de me battre, d'ouvrir la bouche, montrer les crocs et hurler sur tous ces incapables qui n'ont pas assez de courage pour combattre leurs peurs et qui préfèrent la facilité, nous traquer sans relâche, nuit et jour. Ca fait si longtemps que nous vivons dans la misère. Mais tu sais, je continuerais de me battre. Jusqu'à mon dernier souffle. Je donnerais ma vie pour cette cause. On pourra me torturer, me poursuivre, me mettre à terre, tuer tous les êtres qui me sont cher, je ne lâcherais rien. Je n'ai peut-être pas le sang pur, mais mes valeurs le sont. »

► Infos en vrac : swan a toujours aimé le quidditch. en intégrant pourdlard, elle s'est tout de suite entraînée pour intégrer l'équipe de sa maison. beaucoup trop violente au goût de l'équipe, elle fut refusée en 3éme année. elle a continué de s'entrainer. son niveau fut si remarquable l'année suivante qu'ils ne purent la recaler de nouveau. intégrant la team, elle devint attrapeuse et fit remporter alors plusieurs matchs à la maison gryffondor. une fois son cursus terminée, elle intègre l'équipe nationale de quidditch où elle excelle. la meilleure de sa génération, on parle de swan comme quelqu'un avec énormément de talent, au potentiel étonnant qui fera une grande carrière. pourtant, suite à une chute après 3 ans dans l'équipe, il lui devient impossible de pratique le quidditch. détruite par cette nouvelle, elle se trouve un nouveau but et finit par rejoindre les rangs des aurors après avoir suivit le cursus adéquate.   en apparence, elle parait fragile, douce et rayonnante mais sous la couche de vêtement qu'elle porte se cache les traces de son passé. tout d'abord, on peut trouver de nombreuses cicatrices. superficielles, elle ne sont visibles que si l'on s'attarde dessus. victime de son entêtement, elle se blessa de nombreuses fois en essayant de soigner des personnes avec son don de guérison qu'elle a, étant un quart de vélane. il y a ensuite celle que l'on ne peut rater. elle se trouve à son bras gauche au niveau de son avant bras. ligne verticale à ses veines, elle se l'est faite lors de sa chute de balai à son dernier match de quidditch. une marque indélébile qui rend son bras beaucoup plus faible que la normale. elle peut s'en servir mais ressent parfois de longues et profondes douleurs lorsqu'elle s'en sert trop longtemps. pour finir, elle a plusieurs tatouage. elle n'a jamais donné la signification à personne, pourtant, chacun représente un bout de son histoire. par exemple, elle s'est fait tatoué le mot "reborn" sur le coeur lorsqu'elle était encore avec lysander.   fugitive, elle a apprit à ne pas s'attacher à tout ce qui est matériel. indépendante, elle tente de ne pas s’accrocher à ce qui est superficiel. elle n'apprécie que très rarement les gens. beaucoup trop sarcastique et froide avec ceux qu'elle ne connait pas, peu osent réellement l'approcher. elle garde pourtant deux objets et ne s'en est jamais séparée. il s'agit d'un médaillon qui lui vient de son père. il lui a offert quand elle était toute petite. dedans, on peut y voir une photo d'elle et de son père lorsqu'ils étaient encore heureux. puis elle a un bracelet qu'elle affectionne particulièrement mais qui lui rappelle chaque jour pourquoi elle se bat. il s'agit d'un bijou qui appartenait à lysander avec son nom gravé dessus. il lui avait donné pour qu'elle ne l'oublie pas. elle était censée lui redonner avant qu'ils ne se séparent mais il ne l'a jamais récupéré. depuis, elle ne s'en sépare plus. elle n'a pas beaucoup connut son père. fuyant la famille alors qu'elle n'avait que 8 ans, il décide de tout abandonner en découvrant le monde magique étant un simple moldu. elle n'a que quelques souvenirs de lui mais s'efforce de ne jamais les oublier, gardant en mémoire les plus beaux. incapable de se défaire des atroces images qui l'habitent, elle tente de garder le plus possible les souvenirs qui l'ont un jour fait sourire.   durant toute sa vie, swan a toujours été le portrait de la fille joyeuse et pleine de vie aux discours provocants et enflammés. elle n'a jamais eu de tact, profitant de n'importe quelle occasion pour dire ce qu'elle pense. c'était tout de même un vrai petit rayon de soleil. amusante et très drôle, on l'appréciait pour son humour tranchant et sa vivacité d'esprit. respectée de tous, son rang social n'était pas un problème, pas plus que son sang. elle avait un caractère qui détonnait au milieu des gens fades qui l'entouraient à l'époque. elle n'a jamais réellement eu beaucoup d'amis. appréciée de tous, elle n'en  restait pas moins craintive -traumatisme dû au départ de son père quand elle était jeune- et n'accordait pas sa confiance à tout le monde. rare étaient ceux qu'elle considérait comme de véritables amis.   swan est devenue fauve. troquant son vraie prénom avec un de substitution, elle et ses amis ont trouvé bon de changer appellation pour limités les risques. laissant derrière elle son passé ainsi que son identité, elle est devenue aussi froide que de la glace, craintive, un peu trop violente et peut être parfois un peu trop dur avec les plus jeunes et faibles qu'elle. pourtant, elle garde une part de sensibilité qu'il est dur de percevoir. elle sait être douce et calme quand il le faut.


Nothing compares to you

• pseudo & âge ; clémence, 20 ans • comment as-tu trouvé le forum ? bazzart. • ton avis, tes suggestions ; un gros coup de coeur. • connexion ; tous les jours sauf exception • quelque chose à ajouter ? gros love les gars.

• coup de main pour le bottin ;
1. Si ton personnage est un prédéfini ;
TERESA PALMER ; swan scamander
Code:
<a href="http://excidium.bbactif.com/t205-f-libre-au-choix-o-kill-me-before-you-go#3618" class="vacant">▋</a> ▋ <reserve> TERESA PALMER ;</reserve> swan scamander


Dernière édition par Swan Scamander le Dim 31 Aoû 2014 - 23:51, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: l'origami du coeur, swan   l'origami du coeur, swan EmptyDim 31 Aoû 2014 - 17:48

Invité
Invité
l'origami du coeur, swan Empty

Here comes the hurricane

• je m'abandonne à ces
lumières d'autrefois •
Le coeur qui tape, le souffle qui se coupe, les yeux clos, elle ne sait pas où elle aimerait être, elle appréhende simplement l'inconnu. Elle pense à tout ce qu'elle a vécu et tout ce qui lui reste à vivre. Elle pense à ce papa qui n'a pas été suffisamment présent, à cette maman qui fut seule mais qui n'a jamais baissé les bras, à la vie en générale. Elle se dit que peu importe, la suite sera favorable. Elle ouvre les yeux et tous les regards sont tournés vers elle. Elle hésite mais n'est pas gêné d'être au centre de l'attention. Elle entend le mot courage, vaillance, folie. Elle pense qu'elle est peut-être trop. Un peu de tout à la fois mais de manière trop intense. Elle est rayonnante. La tête courte, elle entend le silence qui devient lourd. Puis le verdict tombe. Son caractère de feu, depuis toute petite elle l'a et ce sont les applaudissements qui l'enflamme. Le sourire aux lèvres, le choixpeau à décidé. Gryffondor. Elle rejoint ceux qui, pour le temps de quelques années et peut-être même bien plus, seront sa famille, celle que l'on a choisit pour elle. Il y a avait de tout. Des Sang purs, des sang mêlés comme elle et des nés moldus. On ne lui avait jamais parlé de cette tendance à parfois faire la différence. Sa mère l'avait éduqué comme une princesse même si leurs moyens étaient maigres. Elles vivaient bien ainsi. Elle se souvient de la première lettre qu'elle reçu, avec les fournitures demandées. Sa mère avait tout prévu. A peine les cris de joie avaient-ils éclaté qu'elle recevait son premier cadeau. La possibilité de confectionner sa propre baguette. La baguette choisissait leurs maîtres et il était peu probable que celle qu'elle allait confectionner lui convienne. Pourtant, tout portait à croire qu'elle lui allait parfaitement. Ce fut Ollivander qui se proposa. Un bois de Rose pour la beauté et la maniabilité ainsi qu'un cheveux de Vélane qui appartenait à sa grand-mère. Était-ce le lien qui unissaient les deux générations ou simplement le hasard, elle n'était pas capable de le dire, mais ce fut comme une évidence quand elle la prit en main. C'était elle, aucune autre.

Du haut de son balais, elle entend les cris, les applaudissements, la foule qui s'agite et les va et vient des autres jours. Une lueur l'éblouit et elle se met à la poursuivre. Elle se fracasse contre quelqu'un d'autre. Le voilà ce bel emmerdeur. Il la suit de près, il ne la lâche pas. Ils ont le même but. Depuis leurs premiers mots qu'ils se sont échangés, Lysander et Swan, ils ne cessent de se chercher, de se battre. Être le meilleur de la maison, de Poudlard, du reste du monde, était leur but. Une bataille acharnée qui changeait de vainqueur au fil du temps et qui différait selon les domaines. Il avait du talent, il était bien plus fort qu'elle, mais la jeune femme était plus légère, plus rapide. Elle avait une rage de vaincre sans pareil. Aucun d'eux n'était près à abandonner. Elle lui sourit, rit. « Tu es beaucoup trop lent pour moi Selwyn. Tu n'as aucune chance. » Elle l'a poursuivit sans relâche, elle était prête à mourir sur ce balais si elle était persuadée de le battre. Et ce fut dans un dernier effort, avec toute la force qui lui restait qu'elle attrapa le vif d'or entre ses doigts, déclarant la fin du match. « Je t'avais prévenu. Je suis imbattable. »

« Swan. Qui est au courant de ce que tu viens de me dire? » « Personne. Promets moi de ne jamais le répéter. Même sous la torture. » « Je ne dirais rien mais si on vient à me torturer.. je ne te garantis rien. » Elle prend un air choquée et lui donne un coup dans l'épaule accompagné d'un rire que l'on pourrait reconnaître entre mille. Elle est inquiète mais elle sait qu'elle peut lui faire confiance. Il était là, depuis le début. Partageant ses peurs, ses craintes, ses doutes, acceptant ses secrets et ses différences. Cette différence. « Mais attends, si tu es une Vélane tu peux soigner ma main ! » « Chut ! Pas si fort. En principe oui. Mais je ne suis qu'un quart de.. fin tu vois. Mais bon, je ne vais pas réparer le fait que tu sois assez stupide pour que tu ailles te battre avec un serpentard alors je te laisse avec ta souffrance. » « Égoïste. T'as raison. Quand t'auras besoin de moi je ferais comme toi. » « T'en es incapable. Tu m'aimes trop pour ça. » Il se mit à sourire et la prit dans ses bras. Il était son meilleur ami. Voilà cinq ans qu'ils s'étaient rencontré dans le salon des Gryffondors. Cinq année et ils ne se sont jamais quitté. Il était son pilier, sa bouffé d'oxygène quand elle se sentait étouffé par la distance avec sa mère ou quand elle ne se sentait pas à sa place. Pour lui, elle était cette soeur qu'il n'a jamais eu. Il aurait pu l'aimer s'il ne craignait pas de ressentir des sentiments purement superficiels dû à sa particularité de Vélane. Sa beauté le subjuguait mais il était convaincu que même à cent pour cent sorcière, elle le serait tout autant. Ils s'étaient promis de ne jamais se quitter.


• l'onde sensuelle de ta bouche sur la mienne •
Elle sent la lumière carresser sa peau avec douceur. Ses yeux sont encore fermés mais on peut lire sur son visage un merveilleux sourire. Elle soupire et elle resserre son étreinte contre lui. Elle sent ses baisers, la douceur de ses lèvres sur les siennes, l'ivresse qu'ils ont partagés dans l'obscurité. Elle respire son odeur et ne veut plus quitter ces lieux. Elle voudrait rire à tout jamais dans le creux de ses bras et mourir dans son regard. Pour la première fois elle s'est offerte. Petite fille, elle s'est levée jeune femme. Ils n'avaient que 17 ans et elle venait de lui donner ce qu'elle avait de plus cher. Son premier amour, sa première chimère. Il était comme un rêve éveillé. Dans la salle sur demande, elle se sentait libre d'être celle qu'elle voulait être. Il n'avait plus à avoir peur de son père, de ce que l'on pourrait dire d'eux et leurs sangs. Elle n'était qu'une sang mêlé pour certain mais dans son regard, elle n'était rien d'autre que Swan. Lysander était l'homme de sa vie. Elle le savait. Ce n'était pas naïveté de la jeunesse qui parlait. Elle avait fait ce rêve, celui qui semblait si réel, comme une vision, un peu floue, un sentiment qu'entre eux, rien ne pouvait prendre fin. Ils étaient ensemble, peu importe la nature de leur relation, ils s'appartenaient. Elle était à lui pour l'éternité. Ses yeux se sont ouverts avec douceur et son corps frêle sortit de son état de sommeil. Elle se leva, s'entourant d'un draps et se mit à danser. Il n'y avait aucune musique. Le silence régnait et il la regardait en riant. Et elle riait avec lui. Elle se déhanchait comme si elle se laissait porter par une mélodie au rythme rapide. Elle l'a rejoint et s'est assise près de lui. Du bout des doigts, elle caressa son visage et attrapa son menton. Elle déposa un tendre baiser sur ses lèvres. Elle garda cette position pendant de longue seconde avant de coller son front contre le sien. « Je t'aime. » C'était la première fois qu'elle lui disait. Qu'elle le disait, tout simplement. Quelques mots qu'elle chérissait et qu'elle n'accordait à personne à part lui à présent. A présent, il était gravé en elle pour le reste de sa vie. Elle baissa légèrement le draps sur sa poitrine et posa son doigt sur son coeur. « Tu m'as demandé ce que signifiait ce tatouage. Je l'ai fais cet été, quand nous étions séparé. Reborn. C'est ce que je suis avec toi. Tu m'as redonné vie. C'est comme si j'étais née et qu'avec toi mon âme s'était éveillée. » Elle se mit à sourire timidement comme si elle lui offrait une parcelle d'elle même. Il était à présent dans sa peau, sur son coeur et dans sa tête.

« Attends s'il-te-plait. Explique moi. » « Il n'y a rien a expliquer. Ok? » « Tu te fous de moi? Du jour au lendemain tu te mets à ne plus t'arrêter quand je t'appelle, à m'ignorer. Je ne te lâcherais pas alors dis moi. » Il se mit à ricaner avec un ton qu'elle connaissait trop bien. « T'es pas croyable. C'est moi qui t'ignore? Je ne te vois plus. Je passe mes soirées à mentir pour toi, à dire que tu t'es couchée tôt pour te couvrir alors que tu es je ne sais où. Cela fait des semaines que je te trouve des excuses. Je me dis, elle doit travailler, elle fait tout ça pour réussir ses examens. Mais tu sais Swan, je ne suis pas bête. » « Je suis désolée. » Il soupire, un sourire peu convaincant aux lèvres et secoua la tête. « Ouais.. t'es désolée. » Il ne s'attarda pas plus longtemps et s'éloigna. Elle aurait aimé lui dire les raisons de son absence. Elle aurait voulu lui parler de Lysander, de ce qu'elle vit, de ce qu'elle ressent quand elle est avec lui. S'il n'était pas aussi catégorique sur le fait que leur histoire devait rester secrète, elle aurait tout raconté à son meilleur ami. Elle se sentait terriblement meurtrie par la situation mais elle était prête à tous les sacrifices pour un peu de bonheur avec le Serpentard. Elle était jeune, impulsive, passionnée. Elle se laissait emporter par ses émotions, depuis toujours et d'avantage quand il s'agissait de lui.

Les larmes aux yeux, elle embrasse les lèvres de celui qu'elle aimait. C'était la fin. Quand ils vont franchir cette porte, tout sera terminé. Elle le serre dans ses bras. Une dernière étreinte pour se souvenir à jamais de son odeur, de la sécurité qu'il lui procure et pour, quelques instants, avoir le droit au bonheur de l'avoir à ses côtés. Il est le premier à sortir. Elle n'en a pas la force. Elle a les yeux bercés de larmes quand elle sort à son tour et qu'elle rejoint ses amies. Elle feint une tristesse intense de quitter Poudlard, tandis que ce sont dans son coeur où règnent les vrais raison. Elle se tourne une dernière fois dans sa direction et ne peut s'empêcher de sourire. Elle n'est pas vraiment triste. Elle a mal, mais elle n'est pas triste de le quitter car elle ne retient que le meilleur. Tout ce qui a fait que leur histoire était belle. Elle se redresse et aperçoit, entre deux visages, celui de son meilleur ami. Elle secoue la tête, un tendre sourire aux lèvres. Il la regarde, pendant un moment, avant de finalement lui faire un signe de la main pour finalement sortir prendre le train. Ils ne se sont jamais reparlé depuis leur dernière conversation. C'était il y a plusieurs mois.


• a l'heure où les regards
à peine se croisaient •
Acclamée de tous, enviée. Immitée mais jamais égalée, elle fut, durant trois ans, une vedette du Quidditch. Image de marque, elle représentait avec son seul visage, l'équipe nationale d'Angleterre. Elle était la meilleure dans ce domaine. On la réclamait, essayant de la corrompre avec de l'or mais jamais elle ne s'est laissé avoir par tous les chasseurs de tête qui venait à elle. Elle appartenait à ce pays où il fait froid, où il pleut souvent et où les étendus d'herbes vertes ne manquent pas. Championne pendant 3 ans d'affilée, elle était promise à un grand avenir, à une célébrité comme on en connait peut. Les challenges, la compétition, le combat, si certains auraient pu abandonner face à tant de pression, pour elle, cela avait un tout autre impacte. Le Quidditch réveillait son âme, ses sens et son besoin d'aller toujours plus loin, toujours plus loin. Mais tout s'écroula. Il y eu ce coup de trop, une violence qu'elle n'a jamais connut, une chute qui l'a fait tout oublier. Dangereusement blessée au bras, c'est pourtant son esprit que l'on a cru perdre. Endormie pendant plusieurs jours elle ne se réveilla qu'une semaine après. A son chevet était assit un homme. Ses traits étaient flous, sa voix à peine audibles. En son coeur elle le savait, ce n'était pas lui, pourtant, sa conscience l'espérait si fort qu'elle s'est mise à l'appeler. « Lysander. Lysander. » Elle avait l'impression d'hurler son prénom pourtant, ne sortait de sa bouche, que des murmures. Elle susurre un besoin, une attente, une détresse. Son coeur son âme s'accroche à cette futile pensée, à cette chimère. Mais il n'était pas là. Il n'avait pas prit une seule seconde pour venir la voir. Elle l'a su quand elle était prête à l'accepter. Pourtant il était là, cet homme. Impossible de dire qui il était, pourtant, sa présence lui faisait du bien. Il venait de perdre sa petite soeur et s'accrochait à cette parcelle de vie qui habitait encore Swan. Il avait entendu une conversation entre deux médecins et avait décidé de venir la voir chaque jour afin de prier pour elle. On l'avait entendu, elle avait ouvert les yeux. Après son réveil, il a continué à venir la voir. Elle n'a jamais su son prénom, elle ne savait pas grand chose de lui mais elle se sentait bien là, dans cette chambre. Il a été présent quand ses espoirs se sont évanouit lorsque l'on lui annonça qu'elle ne pourrait plus jamais jouer. Son regard se posa quotidiennement sur cette cicatrice qui renfermait une douleur dont elle ne se débarrassera jamais. C'est à sa sortit de Sainte Mangouste qu'elle se tatoua l'avant bras droit avec la phrase: everyone has scars. we just don't all wear them on the outside. Elle représentait ce qui était à la porté de n'importe qui, un petit coup d'oeil et on pouvait deviner la blessure fraiche, pourtant, celle qui s'ouvrait peu à peu en elle était invisible, indélébile.

« Comme elle est mignonne. Elle pense réellement qu'elle va réussir les examens et être recrutée. Tu n'es bonne qu'à voler sur un balais et à poursuivre une petite ba-balle. » « Oh, mais c'est qu'elle sait parler la petite bourge. On est au moins d'accord sur le fait que je suis bien plus rapide que toi. » « La ferme. Tu as le sang souillé par tes ancêtre, ces nés-moldus. Les gens de ton espèce, les.. sang mêlé.. vous devriez tous être exterminés. » « Quel merveilleux discours pour une future protectrice de la population magique. » Elle avait un sourire aux lèvres. Elle avait apprit à ne pas se laisser atteindre par ce genre de propos. Bien trop fière d'être qui elle est et qui sont ses ancêtres, elle se contentait de se moquer d'elle plus qu'autre chose. Elle avait rejoint le rang des Aurors quelques mois après sa chute, quand elle fut totalement guérit. Intégrant le cursus de trois ans, elle espérait plus que tout rejoindre sa mère dans sa cause. L'ainée des Scamander était l'une des plus puissance sorcière de l'équipe et si on reconnaissait les traits de sa mère sur la visage de Swan personne ne la prenait au sérieux à cause de son passé dans l'équipe de Quidditch. On la pensait bien trop prude et un peu trop ancrée dans la célébrité pour prendre ce travail au sérieux. Elle avait plus d'efforts à fournir que les autres. Elle avait des choses à prouver. Elle a réussit son combat. Sortant majore de sa promotion, elle fut en tête de liste pour le recrutement final. Elle avait finalement réussit. Elle avait accomplit bien plus que certain ne pouvait penser. C'était une preuve de sa force de caractère. Elle découvrait peu à peu, au fil du temps, la raison pour laquelle le choixpeau l'avait envoyé à Gryffondor. Quand on lui remit le parchemin qui certifiait qu'elle avait réussit ses examens, on pu lire dans son regard des remerciements, beaucoup de respect pour sa mère aussi, qui ne l'a jamais laissé tomber. Elle aurait voulut montrer tout ça à son père. mais aurait-il simplement comprit? Sa maman était fière pour deux. En l'absence de son père, elle avait fait son possible pour que Swan ne ressente jamais le manque. Pourtant, il était là. Ce n'était pas par vague. C'était constant. Parfois c'était de manière infime mais il y avait ces jours, comme celui ci, ou elle aurait voulut qu'il soit près d'elle, lui déposant un tendre baiser sur le front en signe de fierté.

« Vous savez tous quel sont vos postes. Scamander. Non, pas toi. Swan. Swan, écoute les ordres et ne te disperse pas. Nous auront besoin de tout le monde ce soir. Ce ne sont plus des entrainements. Il est revenu. » On pouvait lire dans son regard un profond désespoir. Pourtant, il inspirait la vaillance et le courage. « Certains d'entre nous chuteront ce soir. Comme dans toutes les guerres, il y a des âmes qui arrivent au bout de leurs chemins. J'espère qu'à la fin, je reverrais tout ces visages pleins de bravour. Bonne chance. » Il s’éclipsa et le reste des Aurors partirent se préparer. L'attaque des troupes du Lord était imminante. Ils s'étaient préparés à un tas de choses, et même si cette possibilité était dans leurs esprits, ils ,'avaient jamais cru un jour combattre le mal en personne. Swan prit sa mère dans ses bras, sans un mot. Elles n'étaient pas très douées pour les démonstrations d'affection, pourtant, il lui semblait presque vital de l'avoir contre elle. [...] Le souffle court et rapide, elle tenait sa baguette comme elle tenait à la vie, fermement. Elle la faisait virevolter dans tous les coins. Le sang coulait autour d'elle, même sur son visage. Ses mains écarlates tremblaient mais elle ne flanchait pas. Elle tenait bon. On pouvait lire la rage dans ses yeux. Elle s'enflammait. Les yeux d'un être supérieur auraient pu voir le feu dessiner les contours de ses courbes de jeune femme. Elle voyait Poudlard tomber en ruine, elle apercevait ses amis s'écrouler et abandonner la terre des vivants. Puis elle croisa ce regard. L'échange ne dura que quelques secondes et pourtant, il réchauffa son coeur, son âme. Elle se revit quelques années en arrière le sourire aux lèvres, tenant la main de son meilleur ami. Il était là. Il n'avait pas abandonner. Il se battait. A ses côtés. Dans un instant d'égarement, elle se sentit projetée contre le sol et elle se sentit presque partir. Pourtant, elle ne lâcha rien. Le visage de son plus vieil ami se dressa au dessus du sien. Il lui ordonna de partir, de laisser tomber et de s'enfuir avant d'être tuer. Il la connaissait. Il savait que malgré ses conseils, elle allait continuer avec acharnement, jusqu'à la mort. Elle se redressa avec violence et son bras devint raide. Elle la tendit vers l'homme qui venait de la projeter au sol. Sur son visage dominait un sourire de satisfaction. Il sentait qu'elle était à peine capable de tenir sur ses pieds. Pourtant, elle dressa sa baguette qu'elle fit tourner et un cris éclata au milieu du chaos. « AVADA KEDAVRA. » Elle abandonnait ses convictions, ses valeurs de jeune Auror. Elle s'était promis de protéger la vie des sorciers du monde entier. Elle avait prêté serment et ces deux derniers mots marquèrent la fin de son engagement. Elle venait de marquer au fer rouge le mot meurtrière sur sa peau. A peine eut-elle le temps de le voir s'écrouler qu'elle fut transplanée dans une petite maison de campagne reculée en Angleterre. Elle étouffa un cris entre ses doigts serrés. [...] Ce soir là, une liste des morts circula auprès des amis et famille. Celui de Elise Scamander était inscrit sur le parchemin. On pouvait entendre son âme hurler la perte de son amie la plus proche, de sa seule famille, de son alliée, de sa mère. Swan resta meurtrie, étouffant chacun de ses sentiments au plus profond de son être. Son regard changea. On ne lisait plus la joie, on ne voyait plus les rayons du soleil s'évader de son sourire. Aussi froide que le marbre, elle échappa à sa réalité et on n'entendit plus parler d'elle pendant plusieurs mois. Quelques semaines avant la bataille, elle avait apprit que Lysander, qu'elle continuait d'espionner depuis leur séparation, avait rejoint les rangs du Lord, devenant un mangemort. Un de ces êtres qui avait mit fin à la vie de sa tendre mère. Si elle s'était promis de le pourchasser afin d'accomplir son rôle d'Auror, son besoin de l'assassiner s'intensifia de jour en jour. Il était sa cible première. Tuer un homme avait changer quelque chose en elle. Elle n'avait pas peur de la mort, elle lui avait fait face et comptait renouveler la chose avec lui. Elle se sentait trahit, abandonnée par l'homme qu'elle pensait être celui de sa vie. Il avait participé à sa misère, à sa perte. Elle allait contribuer à la sienne.


• aux premiers jours nos âmes se parlaient, au bar du cœur on s'est rencontré •
Elle a disparu pendant plusieurs mois. Fuyant la réalité, elle a d'abord tenté d'oublier. Cherchant quelqu'un capable de ramener sa mère à la vie. Elle a tout essayé, elle s'est acharnée. Il lui était impossible d'abandonner. C'était trop fort pour elle. Elle se perdait dans ses illusions. Traquée sans relâche pour trahison et meurtre, elle se cacha plusieurs semaines. N'ayant jamais apprit à se cacher, on retrouva sa trace dans une des plus grandes vallées d'Angleterre. Cernée par ses persécuteurs, elle était presque désarmée, au bort du gouffre, prête à tomber au moindre souffle. Dans un moment de désespoir elle abandonna. Ce fut la seule fois. Coincée dans une ruelle sombre, elle tomba à genoux sur le bitume. A bout de force, elle lâche sa baguette qui vint s'écraser devant elle. Les yeux cernés de noirs, les cernes imposants, ses yeux étaient bercés de larmes. Mais ce ne sont pas des sorts de sacrifices qui jaillirent. Une main tendu vers la sienne, elle releva la tête, reconnaissant à peine les traits de l'homme qui se dressait là. Pourtant, elle le connaissait. Presque pas en fait mais la sécurité qu'il dégageait la sortit de son état second. L'homme de l'hopital. Il l'avait cherché après avoir entendu à la radio les insurgés recherchés. Sa tête valait un paquet d'or. Il avait ressentit sa détresse. L'empathie dont il faisait preuve avait parcourut des kilomètre jusqu'à elle et il avait ainsi retrouvé sa trace. Bien décidé à lui venir en aide, il l'a accueillit chez lui. [...] « Tu me rappelles ma soeur. Elle avait cette lueur dans le regard, celle qui est à peine perceptible mais qui vous transperce quand vous l'apercevez. Mais.. jeune Swan. Je ne la vois plus. Tu semble si.. éteinte, toi qui inspirait la combativité et la bravoure. » « Ma mère est morte. » Elle pensait toucher un point sensible qui le ferait taire. Elle était reconnaissante pour l'aide qu'il lui apportait mais elle n'était pas prête à parler, à se confier. Elle désirait le silence, la paix. Pourtant, contre toute attente, elle se mit à l'écouter. « Et cela te donne le droit d'abandonner? Ne te sert pas de ta mère pour excuser ton manque de considération. Tu abandonnes. » « Tu ne me connais pas. » « BIEN SÛR QUE SI TU ABANDONNES. TU ES INCAPABLE DE TE LEVER DE CETTE CHAISE ET D'HONORER LA MORT DE TA MÈRE. » « LA FERME ! LA FERME. Tu ne me connais pas. Tu ne sais pas de quoi je suis capable ou non. » « Prouve le moi alors. » Elle se leva et attrapa sa baguette qu'elle pointa sur lui. Sa main se mit à trembler. Ses membres la faisaient souffrir, sa peau hurlait de douleur. Elle était épuisée mais elle se tenait devant lui, la peur au ventre, la rage dans la mâchoire. Doucement il s'avança vers elle et la prit dans ses bras. Elle resta inerte pendant de longues secondes. Elle n'avait pas pleuré depuis sa mort. Elle se l'était interdit. Mais là, devant tant de tendresse, elle ne pu se retenir plus longtemps et s'effondra dans cette étreinte bien trop méritée pour une âme aussi meurtrie. Elle mit beaucoup de temps à comprendre pourquoi il l'avait tant poussé ce soir là. Mais l'évidence était là. Il n'était pas assez courageux pour suivre sa quête mais il croyait en elle, en son talent. Il sentait qu'elle était capable de tout si elle le voulait vraiment. Elle ne le remercia jamais pourtant il ressentait toute la reconnaissance qu'elle lui envoyait à travers ses sentiments à son égard. Ils se sont quitté quand les traceurs passèrent leur chemin et ne se sont jamais revu.

Voilà trois ans qu'elle avait perdu son innocence. Elle l'avait laissé au combat et portait maintenant l'uniforme d'une leadeur. Elle n'était pas chef de son groupe d'insurgée pourtant, elle en avait toutes les qualités. Si seulement elle n'était pas aussi obstinée, si elle n'était pas prête à risquer sa vie pour poursuivre le seul homme qu'elle voulait voir mourir. Assise sur un gros rocher qui donnait sur la ville de Londres, elle s'était éloignée des maisons de fortunes qu'avaient construit provisoirement les siens. Elle sentit une main se déposer sur son épaule et elle se tourna. Il était là. Ce meilleur qu'elle avait fraichement retrouvé. Depuis sa réapparition, ils ne s'étaient plus quittés. Il lui avait sauvé la vie. Elle serait surement morte à Poudlard s'il n'avait pas transplané avec elle. Poussée par la folie, elle aurait périt au combat. « Les autres ont peur. Tu es de moins en moins présente. Ils ne le disent pas mais ils t'apprécient énormément tu sais. Ils ne veulent pas que tu fasses n'importe quoi. » « Je ne peux pas abandonner. Je le poursuivrais, quitte à en crever mais je veux voir son sourire d'homme suffisant s'éteindre devant moi. » « Tu ne crois pas qu'il est temps de passer à autre chose? » « Je t'ai tout raconté. Tu comprends enfin mes absences quand nous étions à Poudlard, tu connais l'intensité de mes sentiments à son égard. Encore aujourd'hui je ressens les effluves de notre amour passé. Je sens la rage qui circule dans mes veines. Je le hais du plus profond de mon être d'avoir été mon plus beau souvenir, de m'avoir quitté, de n'avoir jamais assumé notre histoire et surtout, je le hais d'exister sans moi. Il s'est joint à l'ennemi. Comment peut-il être un mangemort après m'avoir aimé. M'a-t-il au moins aimé une seule fois durant deux ans? » « Swan.. » « Et il va se fiancer. Finalement son père a gagné la bataille. Le voilà presque lié pour la vie à une sale petite garce. Sous prétexte qu'elle a le sang pure elle vaut mieux que les autres. Je le tuerais de mes propres mains avant qu'elle ne puisse lui appartenir. » « Tu te souviens de ce qu'à dit le choixpeau avant que tu ne nous rejoignes? La frontière entre le courage et la folie est mince. Il t'avait dit de faire attention mais je crois que t'as finis par devenir complètement cinglée. » Elle se mit à rire. Il ne l'avait pas vu sourire depuis longtemps. Elle lui donna un coup sur l'épaule et ressentit un tendre sentiment de nostalgie. « Oh la ferme. » Un long silence prend place et sa tête s'échoue sur son épaule qui lui semble être l'endroit le plus confortable sur terre. « Je suis contente de t'avoir près de moi. On ne se quitte plus. » « Jamais. »


Dernière édition par Swan Scamander le Mar 2 Sep 2014 - 0:20, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: l'origami du coeur, swan   l'origami du coeur, swan EmptyDim 31 Aoû 2014 - 17:50

Invité
Invité
l'origami du coeur, swan Empty
Teresa yeux Bienvenue, bonne chance pour ta fiche yeux si tu as des questions, n'hésite pas yeux
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: l'origami du coeur, swan   l'origami du coeur, swan EmptyDim 31 Aoû 2014 - 17:56

Invité
Invité
l'origami du coeur, swan Empty
yeux I love you youpi iiih fire palpite hug love kr ptitkr inlove perv
merci encore de tenter, j'ai hâte de voir ce que ça va donner I love you et comme dit, n'hésite pas si tu as la moindre question ou envie de discuter. craque
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: l'origami du coeur, swan   l'origami du coeur, swan EmptyDim 31 Aoû 2014 - 18:48

Invité
Invité
l'origami du coeur, swan Empty
merci pour votre accueil.

lys, je n'hésiterais pas, je pense que je viendrais te poser quelques petites questions. ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: l'origami du coeur, swan   l'origami du coeur, swan EmptyDim 31 Aoû 2014 - 18:52

HERO • we saved the world
June Winchester
June Winchester
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue
l'origami du coeur, swan Tumblr_n386dvTGPL1rv3a9bo4_250

‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 6029
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
l'origami du coeur, swan Empty
Excellent choix de scénario minikr
Bienvenuuuuuue brille bonne chance pour la rédaction de ta fiche et amuse toi bien parmi nous ow

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: l'origami du coeur, swan   l'origami du coeur, swan EmptyDim 31 Aoû 2014 - 18:55

Invité
Invité
l'origami du coeur, swan Empty
BIENVENUUE yeux hehe :siffle: I love you :-^: youpi elle est très mignonne Teresa, sur ton avatar ! j'ai hâte de voir ce que tu vas faire de ce scénario, héhé. Bon courage pour ta fiche, n'hésite pas à contacter un membre du staff si tu as une question I love you
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: l'origami du coeur, swan   l'origami du coeur, swan EmptyDim 31 Aoû 2014 - 18:56

Invité
Invité
l'origami du coeur, swan Empty
je te souhaite une nouvelle fois la bienvenue parmi nous miss I love you
très bon choix de scénario bien entendu craque
me tarde de pouvoir rpotter avec toi vahine wesh
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: l'origami du coeur, swan   l'origami du coeur, swan EmptyLun 1 Sep 2014 - 1:20

Invité
Invité
l'origami du coeur, swan Empty
Bienvenue parmi nous !
Bon choix de scénario, effectivement ! iiih ptitkr
Bon courage, en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: l'origami du coeur, swan   l'origami du coeur, swan EmptyLun 1 Sep 2014 - 1:33

Invité
Invité
l'origami du coeur, swan Empty
hmm ta fiche a l'air très bien écrite wth
bienvenue parmi nous hinhin
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
l'origami du coeur, swan Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

l'origami du coeur, swan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: aux oubliettes
-