sujet; Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it

Invité
Invité
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
Lorcàn A. Ollivander
feat Douglas Booth • crédit Gentle Heart
❝ We're running in circles again ❞Wizards ; SC

☇ pseudo complet & surnom(s) ; Lorcàn Ailfrid Ollivander. Deux prénoms irlandais qui se complètent, le premier faisant de lui un sorcier " peu féroce " et le deuxième un homme " sage ". En théorie en tout cas. En vérité cela représente surtout les ambitions que ses parents avaient pour lui. Et bien qu'il soit effectivement loin d'être féroce, la sagesse n'est pas encore tout à fait au point.... même s'il y travaille chaque jour.
Les surnoms n'ont jamais manqué non plus, entre les idées farfelues de son frère, de ses cousins,cousines et de ses camarades de classe : Lolo, Lork,  Lorcy, Lorry.... Mais soyons honnêtes : rien ne vaut Lorcàn et lui-même préfère qu'on utilise son prénom en entier et sans dérive.

☇ naissance ; Il est né à Londres le 1er Août 1981, quelques minutes à peine après son frère jumeau. Et ce n’est pas pour lui déplaire.
☇ ascendance; Lorcàn descend d’une longue lignée de sang-purs, son père étant un Ollivander et sa mère autrefois une Parkinson. Deux vieilles familles dont nul ne peut douter.
☇ métier ; Artisan baguettiste. Certaines mauvaises langues ont prétendu qu’il exerçait ce métier par respect des coutumes familiales, sans vraiment l’avoir choisis, mais c’est un mensonge éhonté… enfin, plus ou moins. Evidemment, Lorcàn a été destiné à ce métier, comme chaque héritier mâle de la famille. Cependant, rien au monde ne le convaincrait d’en changer. Il est passionné par ces merveilleux « morceaux de bois » enchantés qui produisent la plus belle chose au monde et jamais il ne se lassera de les étudier,  de les fabriquer ou de les remettre entre les bonnes mains.
☇ camp ; Neutre…. c’est ce qu’il était. A l’époque il respectait le gouvernement, comme on lui avait apprit à le faire, mais désapprouvait la manière dont le Magister et ses partisans utilisaient la magie. Oh, bien sûr, il n’en n’avait jamais parlé à personne, trop lâche qu’il était.  Mais cela ne l’empêchait pas de penser que la magie était destinée à d’autres fins, plus nobles et plus élégantes… pour ne pas dire plus justes. Enfin ça, c’était avant. Avant qu’on ne découvre ces idées, les juge dérangeantes et les exilent hors de son esprit. Depuis il n’est qu’admiration pour le Magister qui a su dominer la magie, si puissante et si mystérieuse, pour transformer ce monde en quelque chose de plus beau. Oui, rien que ça…  Alors évidemment, il a rejoint à ses admirateurs. Reste à savoir jusqu'où ira sa nouvelle dévotion au Lord....
☇ réputation ; Au cours de sa scolarité à Poudlard, Lorcàn a gagné la réputation du Serdaigle qui se doppe à la connaissance et qui expérimente tout et n'importe quoi pour le simple plaisir de tester. Évidemment c'est un portrait très exagéré mais.... pas tellement non plus. Sans aller jusqu'à tester tout et n'importe quoi, Lorcàn aime observer, étudier et tenter des expériences s'il les juge nécessaires... ce qui est souvent le cas en fait. Il aime véritablement découvrir, apprendre, s'émerveiller et se lasse rarement de ses sujets de recherche avant d'avoir été au bout des choses. Il met aussi un point d'honneur à utiliser ses découvertes pour faire le bien. De toute façon il est persuadé que chaque élément magique a une utilité positive, pourvu qu'on la décèle... peut être même que les sorts dits de magie noire peuvent en avoir une ? Sa curiosité ne l'a pas encore poussé jusqu'à là mais peut être qu'il s'y aventurera un jour, idéaliste et expérimentateur comme il est.
☇ état civil ; Célibataire et il n'a pas l'intention d'en changer tout de suite. Sa situation actuelle lui convient très bien.
☇ rang social ; Il fait officiellement partie de l'élite sorcière. Officieusement, il a adhéré aux rangs des mangemorts mais n'en a pas encore parlé à tout le monde.... bon, en fait il n'en a encore parlé à personne mais ça ne serait tarder. Il est tellement fier de cette nouvelle initiative inspirée par... par.... il ne sait plus trop quoi mais c'est une bonne idée. Point.
☇ baguette ; Comme son grand-père, Lorcàn a été choisis par une baguette de charme. C'est un bois très adapté aux sorciers passionnés et inventifs. Toutefois elle contient un crin de licorne et mesure 26,3 centimètres. Plutôt fine, elle est assez souple et maniable.
☇ épouvantard ; Lui-même. Seul. Sans ses parents, sans sa soeur et surtout sans son jumeau. Bien qu'il ait un minimum de discernement et d'indépendance, Lorcàn est convaincu qu'il ne parviendrait pas à s'en sortir, livré à lui-même. On a toujours pris les décisions à sa place - ou aidé à les prendre - et il ne se voit pas vivre sa vie sans l'approbation d'Ardal.
☇ risèd ; Nombres de légendes affirment que certains sorciers de renoms (dont Merlin, Dumbledore et le Magister, pour ne citer qu'eux) étaient ou sont capables d'utiliser la magie sans baguette. Évidemment, Lorcàn n'a jamais eu la moindre preuve validant ces rumeurs mais il est persuadé de leur véracité. Au point où cette idée s'est transformée en obsession... Le jeune homme est convaincu que cet exploit est du même ressort que la magie utilisée par les enfants en bas âge, à la différence prêt qu'il est parfaitement maîtrisé. Son reflet dans le risèd le montre donc découvrant le secret de cette magie sans baguette, non pas pour l'utiliser mais simplement pour comprendre, s'émerveiller et s'extasier une nouvelle fois de cette chose si merveilleuse qu'est la Magie.
☇ patronus ; Autrefois, son patronus aurait sûrement pris la forme d'un écureuil, animal à la fois curieux et investigateur. Mais aujourd'hui, sa baguette ne laisserait échapper qu'une vague fumée grise. Son esprit n'est tout simplement plus capable de produire un patronus corporel.
☇ particularités ; Etre un Ollivander est déjà une particularité suffisante.
☇ animaux ; Un rat dénommé Aimhirghin, mot qui désigne la naissance d'une chanson en irlandais. Outre la signification, Lorcàn aimait beaucoup l'orthographe qui laisse perplexe les non-irlandais. Quant au choix du rat, il faut avouer qu'il préfère un rongeur qui se glisse entre ses bras ou grimpe sur son épaule pour lui tenir compagnie pendant qu'il travaille aux volatiles nocturnes.... du moins, une fois qu'il l'a bien dressé à ne pas ronger ses futures baguettes.
☇ miroir ; Non concerné

☇ Avis sur la situation actuelle ; Il fut un temps où les derniers évènements auraient presque pu transformer sa désapprobation en dégoût... voir même lui donner le courage d'aborder ce sujet sérieusement avec Ardal ? Peut être. Mais comme on lui a ôté toute liberté de penser, la question ne se pose pas.

Du dégoût, Lorcàn en éprouve bien. Mais pas à l'égard de ceux qui le rebutaient autrefois. Non, aujourd'hui c'est le camp adverse qui provoque sa colère et sa répulsion. Ces gens qui détruisent tout et qui sèment le chaos au nom de la justice. Mais quelle justice ? Celle d'un monde sans lois et sans classes sociales ? Belle utopie ! D'autres pays ont déjà testé avant de s'y casser les dents. La solution proposée par Le Magister est de loin la plus sage et la plus réfléchie et elle mérite d'être défendue. Sans compter qu'un grand mage comme lui, si puissant, si expérimenté et si apte à contrôler la magie, dominante de ce monde, ne peut être qu'avoir raison.
Aveuglé par ces nouvelles idées, Lorcàn s'est empressé de rejoindre les rangs des Adhérents dans l'espoir de prouver à quel point il aime, chérit et admire ce gouvernement et son dirigeant.

☇ Infos complémentaires ; Lorcàn vouait et voue toujours une grande admiration à son grand-père disparu. Enfant, il a arraché plusieurs touffes de poils à son boursoufflet pour que son grand-père en fasse un coeur de baguette. La puissance magique de cette bestiole étant quasi nulle, ça n'a rien donné mais Garrick lui a tout de même fabriqué une fausse baguette pour lui faire plaisir et Lorcàn l'a toujours. A l'âge de six ans, Lorcàn a commencé à trouver que le reste de la famille était un peu dur avec sa soeur. Il n'en a compris la raison que bien plus tard et n'a jamais affirmé sa désapprobation à voix haute. Il culpabilise un peu de n'avoir jamais pris la défense d'Eudoxie et essaie de compenser en se montrant attentionné.... du moins lorsque ce n'est pas incompatible avec l'approbation d'Ardal et/ou de ses parents. Au moment de la répartition à Poudlard, Lorcàn a frôlé la crise de panique à l'idée que son frère puisse être envoyé dans une autre maison. A Poudlard il a eu un hibou mais il a toujours préféré les rats. Ses parents estimant que cet animal n'était pas digne de son rang, il a attendu plusieurs années après ses Aspics pour en acheter un. Il s'est essayé quelques mois au club de journalisme de l'école, autant par envie d'expérimenter et pour partager ses propres connaissances dans la rubrique " Le saviez-vous ? " que pour se rapprocher inconsciemment de sa soeur Bien qu'il n'y excelle pas autant que son frère, il est assez doué en runes. Dans sa quête de savoir, Lorcàn est devenu un sorcier ouvert d'esprit qui écoute et regarde avant de poser un jugement...... en revanche il est incapable de passer à l'acte sans l'approbation de son jumeau ou, à défaut, de l'un de ses parents. Et s'il pense différemment d'eux, il préférera baisser la tête et ne rien dire. Il ne s'est jamais demandé s'il aurait préféré faire autre chose de sa vie : la magie est sa seule passion Lorcàn aimerait croire qu'il y a des aspects positifs encore inconnus à la magie noire, pour se rassurer et s'expliquer l'existence de cette branche si sombre, mais il n'est pas certains que cela soit vrai et il n'a pas encore trouvé le courage d'approfondir le sujet.... si un jour il se lance vraiment là-dedans Comme pratiquement toute sa famille, Lorcàn estime que les Sang-purs sont supérieurs aux autres sorciers, simplement parce qu'ils ont plusieurs ancêtres magiciens et que le flux de magie s'est accrue au fil des générations. Les sang-mêlés et les nés-moldus ont bien un flux magique eux aussi mais il est plus ou moins inférieur à ceux des sang-purs, selon leurs ancêtres. Il a eu plusieurs petites amies mais jamais rien de sérieux. Il sait voler mais n'est pas un as du quidditch et n'a jamais cherché à l'être Il n'est pas très fan de sucreries et n'a jamais été friand de chocogrenouilles, de patacitrouilles, de chaudrons baveurs et autres confiseries de ce genre Il n'est pas non plus accro à la bièreaubeurre. Son toc c'est le passage de main dans les cheveux. Mais pas celui du beau gosse en manque d'attention ! Au contraire sa manière de se frotter le crâne et de s'emmêler nerveusement des mèches autour des doigts en réfléchissant est plutôt anti-sexy.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi Banana. J'ai 25 ans, je viens de Lyon et j'ai connu le forum via le bouche à oreilles. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 5 jours sur 7. Je veux bénéficier de l'aide d'un parrain ou d'une marraine : [x] oui / [] non. Pour les scénarii uniquement[/i] : j'ai l'aval du créateur concernant ma fiche [x] oui / [] non. Un dernier mot ? Banana !



Dernière édition par Lorcàn Ollivander le Dim 6 Sep 2015 - 21:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
All the magic we need ...
is already inside ourselves.


❝ La première baguette ❞Manoir Ollivander

Il se souvenait encore très précisément de la texture du bois sous ses doigts lisses. Il était chaud comme la main de son grand-père et doux comme le poil pour lequel il avait tant insisté. Mais pas aussi orange, heureusement. Bien qu'une baguette de couleur orange aurait pu être intéressante, esthétiquement parlant... pas sûr que son grand-père ait été du même avis par contre. Déjà qu'il avait du batailler pendant des jours pour lui faire faire cette baguette en poil de boursoufflet ! Il avait même finit par croire qu'il n'arriverait jamais à le convaincre.... et que son idée de coeur de baguette était vraiment trop mauvaise. Indigne de ses ancêtres et de sa famille. Le coeur lourd, il avait finit par abandonner les quelques poils et le morceau de bois qu'il avait essayé de tailler dans la poubelle de l'atelier. Mais la séparation avait été de courte durée : une semaine plus tard, la baguette en bois de chêne et aux poils de boursoufflet trônait sur sa table de chevet, emballée dans une véritable boîte en bois garnie de velours. Le grand-père n'avait laissé aucun indice mais le garçon de cinq ans n'avait eu aucun mal à deviner l'auteur de ce cadeau si particulier. Surtout qu'Ardal en avait eu une aussi, légèrement différente mais toute aussi jolie.
Fous de joie, les deux enfants avaient dévalé les marches des escaliers pour montrer leurs premières baguettes à leur paternel. Lorcàn se souvenait qu'il s'était enquit de leur composition en riant, soit par réelle curiosité soit pour faire semblant. Et c'est avec fierté qu'ils lui avaient expliqué ce qu'elle contenait et pourquoi cet élément leur correspondait si bien. Qu'est ce qu'il avait pu l'aimer, cette baguette...  et qu'est ce qu'il l'aimait encore.

Chaque noeud, chaque bosse et chaque encoche était un souvenir vivant de son grand-père. Ce grand-père qu'il avait tant respecté, estimé et admiré au point de le considérer comme un génie.Pourtant, il n'avait fait "que" reprendre l'affaire familiale.... rien de nouveau à cela. Mais il avait une telle manière de parler des baguettes et de la magie, à la fois si savante et si mystérieuse, comme on parlerait d'un animal énigmatique dont on a pas encore découvert tous les secrets, qu'il était impossible pour Lorcàn de s'imaginer un autre mentor. Pourtant, son père s'y essayait aussi quotidiennement.

Si au début il les avait choyé comme une dragonne protège ces petits, il avait commencé, à partir d'un certain âge, à leur donner quelques leçons, l'air de rien, au détour d'une conversation ou à l'occasion d'un arbre qu'ils croisaient dans le jardin.

« Quel est son nom ?  »

« C'est un châtaigner !  » , s'empressait de répondre l'un ou l'autre des jumeaux, lorsqu'ils ne répondaient pas en choeur.

« Et quelles sont ses propriétés ? »

« Il est.... huuum.... adapté pour les sorciers qui aiment les créatures magiques ? »

« Non, la botanique ! », corrigeait l'autre jumeau.

Prenant soudain une voix plus sérieuse, Ascleus leur redonnait alors le nom latin exact de l'arbre et leur rappelait toutes les propriétés de ce bois, avant de leur adresser un sourire encourageant. Mais il n'était certainement pas aussi doué que son grand-père pour les explications fascinantes. Pas de l'avis de Lorcàn en tout cas. Ce qui ne l'empêchait pas de lui vouer respect et amour. Comment aurait-il pu en être autrement ?

Leurs parents les avaient toujours aimés très tendrement, parfois même un peu trop. Lorcàn se souvenait des après-midis où leur mère dépensait des dizaines de gallions pour Ardal et lui sur le Chemin de Traverse. A l'époque il trouvait ça génial Aujourd'hui il réalisait que c'était peut être un peu excessif.... et injuste pour leur soeur.

Eudoxie n'avait jamais manqué de rien mais il ne lui semblait pas qu'elle ait eu droit aux même attentions qu'eux. Non pas qu'il y faisait réellement attention à cet âge là mais avec le recul, il se rendait compte qu'ils avaient peut être un peu été favorisés. Mais surtout, qu'on ne lui avait pas ouvert aussi grand la porte de l'artisanat des baguettes. En un sens, c'était normal. Après tout, c'était aux héritiers mâles de transmettre les traditions familiales. Mais peut être que si on lui avait entrouvert la porte, peut être que si on l'avait laissé glissé un orteil sur le seuil.... à moins qu'elle n'ait jamais vraiment eu l'envie de pousser cette porte.

Ardal était de cet avis. Lorcàn ne se souvenait pas exactement de la première fois où ils en avaient discuté pour de bon, cachés sous les draps du lit de l'un d'eux. Toutefois, il se rappelait que c'était peu de temps avant leur entrée à Poudlard. Et que bien qu'il ne soit pas d'accord sur tout, il avait acquiescé en se pinçant les lèvres. Beaucoup de sorciers auraient interprété ce geste comme de la lâcheté ou un manque de personnalité. Mais pour Lorcàn, c'était simplement un acte réfléchit : il n'était pas encore d'accord avec son jumeau mais il le serait peut être un jour, s'il était amené à voir les choses à sa façon et à comprendre son point de vue. Alors à quoi bon se chamailler maintenant pour des broutilles ? C'était une attitude pacifiste, tolérante et ouverte d'esprit qu'il aimait.... et qu'il allait appliquer encore longtemps.


❝ Le premier sortilège ❞Poudlard


« Wingardium Leviosa ! »

Deux mots, un échec. Pourtant ce n'était pas faute d'être enthousiaste. Enthousiaste de se servir de sa première - ok, le poil de boursoufflet sans puissance ne comptait pas ! - véritable baguette magique. Enthousiaste d'être enfin à Poudlard, l'école dont ses grands-parents, ses parents et même sa soeur leur avaient tant parlé avec des étoiles dans la voix. Et puis surtout, enthousiaste d'être assis à côté de son frère, qui portait exactement le même uniforme que lui. Bronze et bleu. Serdaigle.

Le soir de la répartition, il avait manqué de faire un malaise à l'idée de ne pas être dans la même maison que son jumeau. Oh bien sûr, ils auraient pu se voir entre les cours. Mais... non. Ca n'aurait pas été pareil. Ardal n'était pas seulement son frère ; il était aussi son meilleur ami, son confident, son guide et sa moitié. Celui avec qui il avait toujours tout partagé et qui le comprenait en un regard. Celui qui pouvait le comprendre mieux que personne et apaiser ses craintes. Et Merlin savait combien il en avait depuis qu'il avait mit les pieds dans ce château.

Il était un Ollivander, un futur artisan baguettiste, et l'échec n'était pas une option. Bon, pour être tout à fait honnête, il avait fait une croix sur le vol dès le premier cours. Le quidditch et les virées dans le ciel n'étaient définitivement pas pour lui ! Mais à part cette matière, aucune ne devait lui résister. Pas seulement parce qu'il devait faire honneur à sa famille mais également et surtout parce qu'il avait un rêve à accomplir : succéder à son grand-père. Et pour cela, il devait toucher à tout.

Jusqu'à son arrivée à Poudlard, Lorcàn ne réalisait pas vraiment la différence entre chaque discipline magique, bien qu'on le lui ait expliqué des dizaines de fois. Il savait que les sortilèges étaient différents, chacun réparti dans sa catégorie, mais il n'imaginait certainement pas qu'il puisse exister un tel gouffre entre les différents types de sorcellerie. Et pour être tout à fait honnête, il ne le découvrit qu'au bout de plusieurs mois, en apprenant à ressentir. Au fil des jours et des semaines, il apprit qu'il ne faisait pas appel aux mêmes ressources en cours de potions ou de métamorphose. C'était bien la même baguette, la même magie avec un grand M, mais pas exactement les même flux. Il comprit alors pourquoi son grand-père affirmait que chaque baguette était prédisposée pour certaines choses... et n'en aima que plus la Magie et toutes ses subtilités.

Toutefois, cela le contraignit à donner du meilleur de lui-même dans chaque matière, pour comprendre et assimiler l'essence magique de chaque discipline. Il n'excellait pas partout mais il y mettait du coeur. Et quand sa motivation menaçait de flancher, les soirs de fatigue, Ardal était toujours là pour lui redonner un coup de fouet. Et vice versa.
Alors évidemment qu'il avait besoin de son frère pour le soutenir, l'encourager et le motiver. Pour faire leur devoirs ensemble, pour se demander si l'approfondissement de tel ou tel point pourrait leur servir plus tard et pour se coucher à minuit, après avoir faire une partie d'échec explosive pour se détendre et se changer les idées.

Mais il avait aussi besoin de son avis sur chaque personne qu'il rencontrait. Non pas qu'il lui soit indispensable pour leur adresser la parole ou les rayer de sa liste d'amis mais.... il aimait bien l'avoir.

Comme il aimait bien l'écouter prendre leur défense quand on leur reprochait d'être plus intéressés par leur art que par le reste du monde. Ce qui était d'ailleurs un odieux mensonge. D'accord, ils avaient peut être tendance à passer un peu plus de temps que les autres élèves la tête plongée dans les bouquins ou assis au coin du feu, pour discuter de grandes théories magiques. Mais cela n'était pas du tout incompatible avec des sorties à Pré-au-Lard, des après-midis tranquilles dans le parc et de longues conversation axées sur le quidditch.... bon, d'accord, pas le quidditch. Lorcàn n'avait jamais été convaincu par ce sport et s'il s'intéressait vaguement aux résultats des matchs inter-maisons, il n'avait jamais suivi l'actualité sportive sorcière avec attention. Mais à part ça, il avait bénéficié d'une scolarité normale, rythmée par les cours, les sorties, les leçons particulières d'études de runes pendant l'été et toutes les joies et les peines que peut rencontrer un adolescent d'une bonne famille sorcière aisée. En somme : la belle vie.



❝ Le premier doute ❞Ministère de la Magie

Et si. Deux simples petits mots qui renversaient tout. Un jour, on était certain de tout savoir. L'autre, on se demandait si on était vraiment au bon endroit. Si on ne ferait pas mieux d'être ailleurs, dans un autre contexte, dans un autre pays. Après tout, la magie s'étudiait partout dans le monde. Surtout depuis la disparition de Garrick Ollivander.

Avant son enlèvement, Lorcàn croyait encore au pouvoir guérissant de la Magie ; elle allait arranger les choses, comme elle le faisait toujours. Elle trouverait le sorcier ou la sorcière capable de vaincre ce qui menaçait leur monde et lui donnerait les moyens de ramener la paix. Exactement comme elle l'avait fait avec Merlin, Albus Dumbledore ou même Harry Potter en leur temps. Ce n'était pas pour rien qu'on surnommait ce dernier " L'élu ". Rien n'était laissé au hasard et Lorcàn savait que cette grande entité qu'on appelait la Magie les sauverait une nouvelle fois, par l'intermédiaire d'un héros. Il en était persuadé ! .... jusqu'à ce que l'atelier de leur grand-père soit découvert vide. Saccagé. Sans aucune trace de son propriétaire.

Soudain, le monde n'avait plus de sens. Comment la magie pouvait-elle encore exister sans Garrick Ollivander ? Lui qui l'avait écouté, comprise et servi si longtemps. A la sueur de ses mains, aux courbatures de son dos et au péril de sa vie. Comment cette même magie pouvait-elle tolérer un tel malheur ? Comment ?! La question, Lorcàn se la posait une cinquantaine de fois par jour, avant de fermer les yeux pour accueillir les cauchemars, le temps de quelques heures de sommeil agité.

Il fallut des mois pour que les jumeaux ne réussissent à surmonter ça. Et pour que Lorcàn ne recommence sérieusement à étudier l'art des baguettes. Il avait beau s'y forcer, le coeur n'y était pas. Tout lui rappelait son grand-père et le moindre petit sortilège invitait le doute à saccager son esprit. Et si la Magie avait laissé faire ça ? Et si elle n'était pas faite que pour les bonnes choses ? Et si elle était au contraire faite pour être grandiose, dans le bien comme dans le mal ? Jusqu'à quel degré de violence et de souffrance pourrait-elle aller ?

Inconsciemment, Lorcàn passa la majeure partie de sa sixième année à réfléchir sur ces questions. Des questions qu'il ne s'était jamais posé auparavant. Même pas au sujet de la magie noire. Son esprit avait jusqu'alors évité le terrain, étant trop compliqué et sujet à débat. Pour la première fois, il aborda avec son frère les questions métaphysiques de la Magie. De ce qu'elle pouvait faire ou ne pas faire. De ce qu'elle était et ce qu'elle n'était pas. Et surtout de la manière de contrôler tout ça avec une baguette.

Puis, il y eu la grande bataille de Poudlard. D'un commun accord, les deux jumeaux Ollivander, pris au piège dans l'école, décidèrent de se faire tout petit. Ils n'avaient rien contre Harry Potter mais il était hors de question qu'ils y passent en opposant la moindre résistance aux mangemorts. Pas eux. Ils devaient survivre, pour eux et pour leur famille. Ou du moins c'est ce que martelait Ardal tandis que Lorcàn hochait la tête vigoureusement, suivant son frère les yeux fermés. Il n'avait jamais été courageux et bien que son frère ne soit pas un Gryffondor non plus, il avait toujours été plus doué que lui pour ce genre de chose. Ce soir là, Lorcàn lui accorda toute sa confiance pour diriger leurs vies. Et il ne la lui retira jamais plus.

Grâce à lui - du moins était-ce l'opinion de Lorcàn - ils survécurent à cette nuit et retrouvèrent leurs parents sains et saufs. La famille n'eut pas besoin de débattre longtemps pour choisir la neutralité. Leurs vies, leur famille et leur héritage étaient plus important que tout le reste. Aussi baissèrent-ils la tête pour obtenir le privilège d'une vie plus ou moins normale. Ce que Lorcàn en pensait ? Pas grand chose à vrai dire. Il n'était pas sûr de penser beaucoup de bien de Lord Voldemort mais cette attitude était certainement la plus raisonnable. Et c'était celle que son frère avait choisit pour eux, point.

Enfermant ses doutes à triple tour tout au fond de son cerveau, il essaya de reprendre une scolarité normale à Poudlard. Ce ne fut pas une grande réussite mais étrangement, ce fut moins épineux que l'année précédente. Fatigué et apeuré par les derniers évènements, Lorcàn trouva de nouveau refuge dans sa passion de toujours : la magie. Petit à petit, son enthousiasme pour les baguettes refit surface. Il essaya de se re-concentrer sur les cours et d'assimiler tout ce qui pourrait lui être utile pour ne penser à rien d'autre. Et l'année s'écoula ainsi... L'espoir repointa le bout de son nez lorsqu'il obtint ses ASPICs. Pas tous mais assez pour rendre ses parents fiers et pour enfin assister officiellement son père. Ou du moins, c'était le plan prévu....




❝ Le premier lavage de cerveau❞Atelier Ollivander

Au lieu de la glorieuse carrière d'artisan baguettiste, Ardal et Lorcàn eurent d'abord droit à un stage à la Brigade Magique. Dire que le plus jeune des deux jumeaux n'était pas emballé aurait été un euphémisme. Ces six mois furent les pires de sa vie et sans son frère, sa santé mentale n'y aurait sans doute pas survécu. Oh, bien sûr, on ne confiait pas les missions les plus sensibles aux petits stagiaires qui venaient de sortir de Poudlard ! Mais Lorcàn avait le malheur d'être assez intelligent pour deviner, en partie, l'issue des dossiers qu'on lui confiait. Il voyait défiler les noms, les accusations et les visages en essayant de ne pas comprendre. Malheureusement, le dénouement de ces arrestations étaient souvent rendu public, au moins pour ceux travaillant à la Brigade. Azkaban et ses détraqueurs s'invitèrent assez vite dans les cauchemars de Lorcàn, souvent accompagnés des visages morbides des pauvres fous qui avaient osé défier la loi et qu'il avait croisé dans la journée.

Au bout de ces six mois, il eut donc le choix entre deux options aussi difficiles l'une que l'autre : se rebeller ou oublier. Sur les traces de son frère jumeau, il choisit la seconde. Par la force des mots, Ardal l'aida à se relever et à se débarrasser des images qui polluaient ses souvenirs. Il l'incita à reprendre leurs expériences et à se recentrer sur ce qui les avait toujours poussé en avant. Après tout ils avaient un héritage et un nom à honorer ! Et tant de découvertes à faire. Terré dans l'atelier de son père, Lorcàn reprit peu à peu un rythme de vie normal, sans cauchemar et sans pensées parasites. Ou presque.

Bien qu'il refuse de leur ouvrir, il entendait parfaitement toutes ces choses qui cognaient lourdement aux portes de sa conscience. Tout ce qui ce passait à l'extérieur.... toutes ces rumeurs, ces non dits et ces souvenirs. Ce qui s'était passé lors de sa sixième année et ce que certains de ses camarades avaient prédit à Poudlard. Pour ne pas mentionner Albus Dumbledore. Il était un peu fou, c'est vrai, mais il l'avait toujours vu comme quelqu'un de bienveillant. Et puis... la magie ne l'avait-elle pas choisis pour faire de grandes choses autrefois ? En réalité, il ne pouvait y avoir que deux explications possibles : soit ce pouvoir lui avait retourné le cerveau, jusqu'à le rendre fou et malveillant comme le prétendait le Lord ; soit tout ceci n'était qu'un tissu de mensonge. La première apaisait son esprit mais sonnait plus faux qu'une chanson de Peeves, dès lors qu'il s'autorisait à abaisser ses défenses mentales. Mais la seconde explication.... la seconde remettait tout en question. Encore une fois.

Alors il avait prit sur lui pour signer un cesser le feu avec son cerveau. Qu'il lui fiche la paix et il vivrait sa vie normalement, l'autorisant à s'épanouir dans d'autres domaines beaucoup moins dangereux. Il vivrait également une vie sociale normale, pour ne rien laisser paraître de ses doutes et de ses craintes. Normal. Il était et devait être normal. Et quand il n'avait plus la force de l'être... et bien Ardal était là pour le soutenir. Encore et toujours. Comme à chaque fois. Qu'aurait-il fait sans lui ? Il n'osait pas l'imaginer.

Toujours était-il que grâce à son jumeau, il mena une vie que l'on pouvait qualifier de presque satisfaisante. Mis à part les incertitudes qui ressurgissaient parfois et les incidents dont aucun Ollivander ne souhaitait se mêler, il avait une vie confortable, pratiquant le métier de ses rêves et étant entouré de tous les gens qu'ils aimaient. Enfin, presque tous....

Les relations de la famille avec Eudoxie ne s'étaient pas franchement améliorées mais Lorcàn avait toujours tenu à garder un lien avec elle. Après tout, qu'ils le veuillent ou non, elle était de la famille. Et sa grande soeur. Il s'était efforcé de lui écrire lors de son séjour aux Etats-Unis et avait essayé de se réjouir lors de ses fiançailles. Il s'était également passé de commentaires lors de son alliance avec Travers. Pourtant, Merlin savait ce que lui inspirait ce type. Il comprenait pourquoi sa famille l'avait choisit et pourquoi Eudoxie avait accepté - ou du moins il pensait comprendre - mais.... non. Il ne le trouverait jamais sympathique. Aussi fut-il presque soulagé lorsqu'il apprit qu'il n'aurait finalement pas sa soeur pour épouse. Presque.... il ne pouvait évidemment pas se réjouir de ce qui arrivait à sa soeur et encore une fois, il s'abstint de tout commentaire suite aux ruptures des fiançailles. Eudoxie subissait assez de reproches et de répercussions pour en mériter d'autres. En réalité, sa soeur méritait beaucoup mieux que ce qu'on lui accordait.... mais il était sûrement l'une des rares personnes à le penser, même tout bas.

Au contraire, d'autres devaient estimer qu'elle en avait trop puisqu'ils lui ont retiré son libre arbitre. Et quel destin plus cruel que de devoir manipuler le cerveau de dizaines et de dizaines de sorciers, dont celui de son propre frère ? Les doutes qui restaient dissimulés au fond de son esprit ne lui ont pas échappé. En moins de quelques minutes, ils se sont chargés de les enfermer quelque part où il ne les retrouverait jamais, pour les remplacer par des certitudes bien moins gênantes. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ces certitudes ont transformé Lorcàn.

Oh bien sûr, il reste un Ollivander passionné de magie et de baguettes qui excelle dans son art. Mais sa neutralité légendaire s'est brusquement changé en convictions politiques qui ne lui correspondent pas du tout. Mais après tout, tout le monde peut évoluer non ? Surtout après un évènement pareil. Ne serait-ce pas crédible ? Peut être.... peut être pas. Et s'il finit par se réveiller, encore faut il qu'il se réveille au bon moment et au bon endroit....









Dernière édition par Lorcàn Ollivander le Sam 12 Sep 2015 - 18:32, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
Officiellement bienvenue petit Lorcàn ! kr (Franchement, l'avatar... aaw )
Et en plus t'es de Lyon ! kr
Bon courage pour ta fiche !!! saute
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
Bienvenue ! Encore un jumeau mdr mais bon choix de personnage jule
Bonne chance pour ta fiche du coup iiih
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Anna Grimaldi
Anna Grimaldi
‹ inscription : 07/06/2015
‹ messages : 1824
‹ crédits : mathy.
‹ dialogues : #e95353.
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Tumblr_odns43L5A91vc5ojjo3_r1_400

‹ âge : trente-quatre
‹ occupation : guérisseuse au service d'infection par virus et microbe magique et co-présidente de l'association "Rosier's Disease Research Trust".
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : 1980 et 1987.
‹ baguette : est en bois de charme, contient une plume de phénix et mesure 26,4 centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 3711
‹ réputation : je suis fragile et que j'ai été manipulée par mon compagnon.
‹ particularité : occlumens.
‹ faits : je suis de sang pur, que je fais partie de la famille Grimaldi, que je suis d'origine italienne, que j'adhère aux idées insurgées mais que je me suis résolue à ne jamais les rejoindre pour le bien être de ma fille, que je suis une ancienne guérisseuse et que je sais donc comment soigner les gens de diverses pathologies, que je me défends en duel, que j'adore lire, que j'apprécie les jolies choses.
‹ résidence : dans un petit studio sur le chemin de traverse que le gouvernement a bien voulu me donner pour mon implication de guérisseuse durant la guerre. La demeure des Grimaldi à Herpo Creek ainsi que mon appartement à la Bran Tower avaient été saisis. Je dispose toujours d'une résidence secondaire et tertiaire à Brighton (maison d'été) et à Florence (terres italiennes).
‹ patronus : un lapin, patronus de Thomas
‹ épouvantard : un entassement de corps, celui de mes enfants et des êtres qui me sont chers.
‹ risèd : ma famille heureuse et recomposée.
http://www.smoking-ruins.com/t1958-anna-loooove-me
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
Ilario E. Leonelli a écrit:
Et en plus t'es de Lyon ! kr

MAIEUUUH d'habitude c'est moi qui dis ça ! :naan:
Je cherche des amis lyonnais sur Exci' depuis trop longtemps !
Et puis BANANAAAAA c'est le surnom d'Anna sbaf (comment ça je suis hors sujet ?) (a)

Bienvenue sur Excidium ! Tu as fait une excellent choix de personnage ! Qui aurait cru qu'on aurait les jumeaux d'un coup comme ça, depuis le temps qu'ils étaient attendus par miss Ollivander ! kr kr En tout cas, je réserve un lien avec ma poupine en dc (Emily) huug ouh
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
Merciiiii ! potte

Ce sera avec plaisir pour les liens ! =D

Mais sinon... hum.... il se peut que j'ai triché un peu ^^'
Bien que je sois d'origine Lyonnaise et lyonnaise revendiquée jusqu'au bout des ongles de pied et jusqu'à la fin de mes jours parce que Lyon c'est LA ville française.... j'ai été plus ou moins forcée d'émigrer à Paris l'année dernière >.<
J'ai honte, pardon T_T
Revenir en haut Aller en bas

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Reaghan Phillips
Reaghan Phillips
‹ inscription : 26/08/2015
‹ messages : 743
‹ crédits : inspiration et la signature est à crackle bones.
‹ dialogues : #533d6a
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Tumblr_inline_nuo4b7rnD61qlt39u_500

‹ liens utiles :
présentationjuneronalddaphnemoodlyannalorcànremus

‹ âge : trente ans.
‹ occupation : ancien prisonnier à Azkaban, devenu un fugitif à plein temps.
‹ maison : serdaigle.
‹ scolarité : 1983 et 1990.
‹ baguette : anciennemet, elle faisait trente centimètres, elle était en bois de saule et un cœur avec un cheveu de banshee. maintenant, c'est le ministère qui l'a, elle ne lui est pas utile en prison.
‹ gallions (ʛ) : 2410
‹ réputation : Il dégoûte. Il répugne. Il effraie. Il fascine. La malédiction des Phillips existe réellement et c'est presque devenu un jeu d'essayer de croiser Reaghan à la tombée de la nuit lorsque sa tête mal peignée laisse place à un cadavre déambulant dans les rues. Personne ne souhaite le côtoyer à la nuit tombée sauf les curieux et son ancienne équipe. Il est considéré comme un assassin par les médias et les sorciers. C'est vrai qu'il a rétamé la gueule de plusieurs insurgés, mais c'était pas contre eux, il a aussi tabassé des mangemorts parce qu'on l'avait grassement payé.
‹ particularité : Il est maudit. Une malédiction qu'il compte bien enlever une fois sorti d'Azkaban.
‹ résidence : il squatte chez ariane moriarty en évitant de sortir parce qu'il est toujours un peu recherché par le gouvernement.
‹ patronus : inconnu.
‹ épouvantard : On ne dirait pas quand on le voit plaisanter sur ça, mais son apparence nocturne lui fait peur. Il se voit sans cesse rejeté par sa mère, par les autres et il finit par se voir lui dans ce corps décharné et ça lui fait peur. Il n'aime pas cette autre partie de lui.
‹ risèd : Une vie normale. Une famille.
http://www.smoking-ruins.com/t6912-reaghan-the-walking-dead
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
Deuxième petit Ollivander ow bien contente de voir que les jumeaux soient réunis iiih bienvenuuuue sur exci, si tu as des questions, n'hésite surtout pas à nous mp. N'oublie pas d'aller réserver l'avatar du personnage. Bon courage pour la rédaction de ta fiche et amuse-toi bien parmi nous. minikr

• • •

boogeyman keep knocking, nobody's home, i'm sleepwalking. i'm just relaying what the voice in my head's saying don't shoot the messenger, i'm just friends with the monster.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
@Lorcàn Ollivander a écrit:
j'ai été plus ou moins forcée d'émigrer à Paris l'année dernière >.<
J'ai honte, pardon T_T

C'EST TRÈS BIEN PANAME EUKÉ ? gaah

sinon, bienvenue parmi nous et j'ai hâte de voir ce que les jumeaux vont donner en rp kr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
pompom pompom pompom pompom hug hug hug miam miam miam miam yiih yiih yiih yiih yiih GOSH GOSH GOSH GOSH GOSH GOSH GOSH GOSH GOSH GOSH GOSH GOSH

MON FRERE inlove
(n'hésite pas si jamais tu as des questions surtout !)

(ET MOI AUSSI JE VIENS DE PARIS iiih )
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Nephtys Shafiq
Nephtys Shafiq
‹ disponibilité : dispo bitches
‹ inscription : 01/02/2015
‹ messages : 2013
‹ crédits : avatar : freesia / signature : whorecrux
‹ dialogues : #8FBC8B
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Tumblr_inline_nc6a9xGh3r1rtp0md

‹ liens utiles :
pansy parkinson ft. adelaide kane, nephtys shafiq ft. phoebe tonkin, kid o'faolain ft. richard harmon, maksim dolohov ft. tom hiddleston, amara bataglia ft. rowan blanchard

‹ âge : vingt-six
‹ occupation : musicienne, batteuse des Rotten Apple avant que le groupe ne se disloque. Autrefois elle était également une des boules de cristal ambulantes du gouvernement. Aujourd'hui, elle tente encore de créer mais passe surtout son temps à jouer pour les patients de Ste Mangouste.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1994.
‹ baguette : fait 21 cm, elle est en saule et contient de la poudre de griffe de sphinge.
‹ gallions (ʛ) : 3580
‹ réputation : Traîtresse, lâche, infâme catin du gouvernement de Voldemort. Parce qu'elle a aidé en toute connaissance de cause le Lord et ses sbires, par ses visions et par sa musique, et parce qu'elle est longtemps restée fiancée à un mangemort même lorsqu'elle était libre de se défaire de la promesse, Nephtys est regardée de travers la plupart du temps. Son sang pur n'aide en rien.
‹ particularité : voyante, affublée à sa naissance d'un don lui provoquant dans son sommeil des visions sporadiques et imprévisibles mais particulièrement violentes.
‹ faits : Orpheline de mère, il lui reste son père, Aswad Shafiq, devenu fou après l'attaque d'Herpo Creek.
‹ résidence : dans un appartement miteux sous les toits, quelque part dans un immeuble peu rutilant de l'allée des embrumes.
‹ patronus : un chacal, symbole de clairvoyance dans l’Égypte ancienne. Elle n'arrive que rarement à en conjurer une forme corporelle.
‹ épouvantard : Tantôt, elle craint que l'on abrège les souffrances d'Aswad et panique. Parfois, elle se dit que ça serait pour le mieux, moins égoïste. A ce moment là, sa véritable peur prend le dessus. Elle voit les gros titres, "Mangemort appréhendé et abattu" et l'avis de décès de Nott quelques lignes plus bas.
‹ risèd : Theodore en sécurité, avec ou sans elle. Des nuits calmes. Du silence. Ne plus rien sentir, à défaut de l'avoir lui.
http://www.smoking-ruins.com/t1752-night-fury-i-be-a-fool-of-the
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
BIENVENUUUUUUUE
J'te sens entre de bonnes mains mais n'hésite pas en cas de besoin yeah
Et bon courage pour la fiche trognon ( j'vais avoir un lien à réclamer avec Pansy, mon compte principal, c'est une cousine de la marmaille Ollivander (a) )

• • •

Oh Lord, what have I done ? I’ve fallen in love with a man on the run. Oh Lord, I’m begging you please, don’t take that sinner from me. Oh Lord, what do I do ? I’ve fallen for someone who’s nothing like you. He was raised on the edge of the devil’s backbone, oh I just wanna take him home. There wasn’t a wrong or a right he could choose, he did what he had to do. Give me the burden, give me the blame, I’ll shoulder the load, and I’ll swallow the shame. Don’t care if he’s guilty, don’t care if he’s not, he’s good and he’s bad and he’s all that I’ve got. Oh Lord, Oh Lord, I’m begging you please don’t take that sinner from me.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Lorcàn - Those who don't believe in magic will never find it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» [Magie] Bloody Magic
» MAGIC XH
» ALEKSI BRICLOT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-