sujet; SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi.

Invité
Invité
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
Saul Amadeo Karkaroff
feat Gianluca Albonico • crédit swan
❝ We're running in circles again ❞Wizard ; Inventé

☇ pseudo complet & surnom(s) ; Tu es connu sous le nom d’Amadeo Karkaroff, le nom renié, le nom de la honte. Amadeo, c’est le servant poli et docile, celui qui s’exécute sans jamais se rebeller, sans jamais s’interroger. Amadeo, c’est le tribut offert à aux Mangemorts comme compensation de la défection de ton père. Sauf que derrière Amadeo, c’est Saul qui se cache, attendant son heure, attendant le moment pour éclater dans toute sa splendeur. Vous êtes indissociables l’un de l’autre. Vous êtes l’anomalie de la nature. Vous êtes toi.
☇ naissance ; Tu es né le 13 novembre 1983 dans le Grand Nord au sein même du foyer d’Igor Karkaroff. Ta vie, tu l’as donc passée loin de toutes les civilités sorcières mais cela ne t’a pas empêché d’acquérir toutes les bonnes manières sociales. Ces dernières ne te sont néanmoins pas aussi naturelles que les formules anciennes que l’on t’a martelé dans la tête.
☇ ascendance; Ton sang est ce qu'il y a de plus pur mais loin de t'apporter le prestige qui te reviendrait de droit, ton nom de traître semble l'avoir infecté au point de t’enfoncer au plus bas de l’échelle sociale. Est-ce que cela te déplait ? Tu n’en sais rien, on te nourrit et tu as un toit, c’est déjà beaucoup.
☇ métier ; Ta propre mère t'a littéralement offert comme homme de main à l'une des plus influentes familles de Mangemorts du Royaume-Unis, en guise de compensation pour les erreurs de ton père. Si ton père a retourné ta veste, ta mère, véritable femme de l’ombre, n’a quand à elle jamais fait patte blanche et peine à se réhabiliter aujourd’hui.
☇ camp ; Ton père a martelé en toi ses idées fanatiques et par convenance, tu adhères au gouvernement mis en place bien qu'au fond de toi, tu sais très bien que tu ne prêtes allégeance qu'à toi-même. Pour toi, le Seigneur des Ténèbres n’a aucune valeur réelle, il ne t’inspire ni crainte ni respect ni admiration. Aucun intérêt en fait mais ses idées sont tout ce que tu as connu jusqu’à présent, l’idée de marcher à contre-sens ne te viendrait même pas à la tête.
☇ réputation ; Tu es un beau garçon et tu aurais pu faire chavirer de nombreux cœurs avec ton visage d’ange si tu n’avais ce regard noir sans fond, sans âme. Nul pourtant ne peut se plaindre de toi, tu es aimable, poli et discipliné mais tu dégages un quelque chose de dérangeant, quelque chose de malsain.
☇ état civil ; Tu n’as jamais connu l’amour et tu n’as pas la moindre idée de ce dont il s’agit, tu n’es même pas doté d’amour propre alors aimer quelqu’un ? ça ne peut arriver. Désirer quelqu’un en revanche est une autre histoire, un homme reste un homme après tout, aussi psychotique soit-il mais de là à savoir comment t'y prendre...
☇ rang social ;Quelques années en arrière, tu aurais pu prétendre au statut de Mangemort, on t’y avait largement préparé mais les erreurs de ton père ont lourdement coûté à ta famille qui en a perdu tout son prestige. Envoyé en Angleterre par ta mère, l'emprunte du traître ne cesse de te poursuivre mais tu n'es pas un rebut pour autant, tu est un Wizard. Au plus bas de l'échelle certes mais tout de même pas au point d'être privé de tes droits civiques.
☇ baguette ; Ta baguette est composée d'un bois d'acacia qui en dit long sur ta personnalité ambiguë et altérée par tes troubles mentaux tandis qu'une plume de phénix siège en son coeur.  Pas de quoi passionner les gens.
☇ épouvantard ; Tu ne crains ni la mort ni la souffrance mais s’il y a bien une chose que te tuerais sans doute, c’est de te retrouver tout seul. Sans personne pour te dicter ta conduite au fond de ton esprit, sans personne pour te guider, pour t’empêcher de faire des erreurs.
☇ risèd ; Ton image dans le risèd est tout à fait fascinante car elle change quasiment systématiquement, si tu as la vessie pleine, c'est des toilettes qui apparaîtront, si tu as faim, un bon plat prêt à être dévoré. A croire que tu es incapable de projeter tes désirs plus loin que tes envies immédiates.
☇ patronus ; On dit que les mangemorts n'en n'ont pas, tu ne l'es pas mais tu n'as pour autant jamais été capable d'en produire un et pour cause, tu n'a eu aucun réel moment de bonheur !
☇ particularités ; Aucune, tes troubles psychiatrique sont déjà bien suffisants
☇ animaux ; Tu n’as jamais eu d’animal, vivant ou mort, tu ne saurais sans doute pas t’en occuper, ces derniers sentent sans doute que quelque chose ne tourne pas rond en toi.
☇ miroir ; Tu n'as évidemment pas de miroir, de toute manière tu n'as personne avec qui communiquer.

☇ Avis sur la situation actuelle ; La situation politique du Royaume-Unis, avec tes airs attardés, tu n’as pas l’air d’y comprendre grand chose ni même de t’y intéresser quand on en parle autour de toi, tu te contentes de demander d’une voix monocorde aux accents slaves s’ils désirent encore un peu de vin mais au fond de toi…nous savons tous les deux que cette indifférence n’est que feinte. Ton père était bien trop impliqué dans sa glorieuse époque pour ne pas t’enseigner les principes du Seigneur des Ténèbres et surtout, en te guidant dès ton plus jeune âge sur les traces de la magie noire, ce dernier t’a offert des armes insoupçonnées. Après tout, qui pourrait s’imaginer qu’un esprit malade comme le tien sache utiliser les formules les plus ancestrales et les sortilèges les plus sombres de l’histoire ? Personne. Tu te gardes bien de partager ton opinion mais ils sont loin de se douter de la noirceur qui t’habite, loin de s’imaginer le monstre qui sommeille en toi, attendant son heure avant de surgir. Tu ne te sens pourtant pas le moins du monde concerné par les combats des fanatiques et ni même des insurgés. Les propagandes n’ont aucun effet sur toi pas plus que les discours révoltés en faveur des rebuts. Ces guerres là, tu n’y prends guère part et les exécutions ne te font ni chaud ni froid mais que personne ne s’y méprenne, c’est dans le chaos que tu te complais.

☇ Infos complémentaires ; Patient #6754 - Saul-Amadeo Karkaroff (12/11/1983)
Saul-Amadeo inspire beaucoup d’impressions lorsqu’on le croise pour la première fois mais en aucun cas je ne pense que l’on puisse évoquer de la méchanceté contrairement à la plupart de ceux qui l’entourent. J’ai connu des patients hargneux, enragés ou tout simplement méchants mais clairement ce n’est pas son cas. Il semble par ailleurs même tout à fait charmant : c’est un garçon qui vous tiendra toujours la porte pour vous laisser entrer, un garçon qui s’excuse lorsqu’il vous bouscule et qui ne semble qu’aspirer à la paix malgré les évidents sévices subis dans son enfance. Je dois avouer qu’il est particulièrement agréable de travailler auprès de lui et j’ai noté une grande intelligence au fil de mes observations. Il s’est prêté sans sourciller à mes tests et ses scores m’ont toujours époustouflée bien qu’il ne semble pas réellement en avoir conscience ni même utiliser ses capacités intellectuelles pour améliorer sa situation, j’ai par ailleurs noté un profond manque d’initiative chez ce garçon qui ne réalisait jamais que les consignes données. Ses précepteurs semblent cependant lui vanter une grande indépendance et autonomie durant ses heures creuses mais déplorent cependant sa profonde solitude. Il est vrai que les interactions sociales de S-A semblent cruellement limitées : il répond aux questions posées mais ne poursuit aucunement les conversations et ne nous fait pas part de ses intérêts, de même il semble toujours profondément perdu dans ses pensées. J’ai par ailleurs noté une réelle dépersonnalisation lors d’un test récent : Saul-Amadeo a été capable de me réciter une liste de sortilèges anciens sans en omettre un seul mais n’a pas su me dire sa couleur préférée. Ces incohérences m’ont poussé à le faire surveiller de manière plus poussée et je dois admettre qu’il est une source insatiables de questionnements : éprouve-t-il des sentiments ? A-t-il des goûts ? A-t-il conscience du monde qui l’entoure ? Le diagnostic d'un trouble de la sphère autistique s’était initialement imposé à moi mais je dois avouer qu’un détail me perturbait. Comme une vis restante après avoir monté un meuble, une pièce de trop dans le puzzle trop bien assemblé. J’en reviens aux premières impressions, je disais qu’il n’y avait aucune trace de méchanceté en lui et s’il est vrai que je maintiens cet avis, je ne peux cependant nier le malaise qu’il provoque en moi. J’ai déjà eu à faire à des patients dangereux, des patients psychotiques, des patients devenus bêtes sauvages…mais ce garçon là m’inspirait une peur sourde au fond de mes entrailles. A travers son visage indifférent et son regard sans fond…j’y vois parfois l’ombre de l’enfer. J’ai bien conscience que cette interprétation n’a plus rien de médicale mais ce garçon est dangereux. Je ne saurais expliquer ce mauvais pressentiment mais je préfèrerais me faire arracher chaque dents plutôt que de rester seule avec lui et ce malgré qu’il me tienne la porte, ramasse mes stylos et me souhaite une bonne journée en fin de séance. Puis-je m’appuyer sur mon ressenti personnel pour poser un diagnostic ? Si oui, je le classerai sans la moindre hésitation parmi les psychopathes à trouble de la personnalité schizotypique. Mais dans les faits, peut-on enfermer éternellement un garçon qui a pour seul tord de ne pas avoir de préférence entre le bleu et le rouge ?

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi tiph. J'ai 25 ans, je viens de france et j'ai connu le forum via Bazzart.. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 6 jours sur 7. Je veux bénéficier de l'aide d'un parrain ou d'une marraine : [] oui / [X] non Un dernier mot ?  :jambon:



Dernière édition par S. Amadeo Karkaroff le Mar 29 Sep 2015 - 11:55, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
Face A Face B
De l'esprit d'un monstre


❝ Ils ont toujours cru que ton père était le monstre. Ils n'avaient pas conscience que tu étais pire. ❞


Tu te rappelles de son regard quand ils sont venus te chercher ? Oh oui, je sais que tu t’en souviens comme si c’était hier, cela ne remonte qu’à quelques années en arrière mais je suis persuadé que vingt ans pourraient passer que tu verrais encore distinctivement son sourire naître sur bout de tes lèvres quand ils l’ont fait entrer dans cette cheminée et avant même que les flammes vertes ne t’aient embrasées, son rire hystérique avait résonné dans ton dos. Est-ce que tu as ressenti de la peine ? Est-ce que tu as été triste de la savoir heureuse de ton départ ? Est-ce que tu as au moins pensé à quelque chose à ce moment là ? Oui, bien sur que oui, j’étais là avec toi mais tu ne faisais aucun cas de ta mère, tu pensais au repas de ce soir. Tu te demandais si la nourriture serait bonne en Angleterre et surtout, si on te donnerait de quoi manger parce qu’au fond, ce n’était pas aussi sur qu’ils te préparent quelque chose. Tu étais étonnamment vorace pour un gamin qui n’avait jamais réellement mangé à sa faim. Oh de l’argent vous en aviez après tout, votre famille avait beau vivre dans l’austérité ton père n’en était pas moins un éminent sorcier de la société avant que le vent ne tourne encore, avant qu’il ne quitte Durmstrang. NE ME FORCE PAS A PARLER DE NOURRITURE ! Penses-un peu à ta mère ! Est-ce que ça te fait quelque chose de savoir qu’elle ne t’aime pas ? Qu’elle ne t’a jamais aimé et qu’elle a désiré ta mort avant même que tu ne pousses ton premier cri ? Tu te souviens de ces moments où tu tentais de gagner son attention à défaut de son affection en lui récitant d’un ton monocorde l’ensemble des formules que tu avais apprises dans la journée ? Tu te souviens-tu des fois où tu sentais son regard sur ta nuque tandis que tu relevais ton regard sans fond sur elle, un sourire d’ange sur le bout des lèvres ? T’étais un mignon petit garçon, tu aurais pu faire le bonheur de n’importe quelle mère mais la tienne non, la tienne il y avait fort à parier qu’elle rêvait de prononcer la formule létale. En avais-tu seulement conscience ? Oui bien sur. Et aussi fauve était sa haine, ton sourire s’agrandissait. Et tu sais pourquoi ? oui. Oui bien sur que tu le sais, parce que tu es son fils et un monstre ne peut engendrer qu’un autre monstre. Pas vrai ? Oui, évidemment que tu le sais, mais tu ne lui en veux pas, tu sais qu’elle n’y peut rien si elle a engendré une créature inhumaine, si elle nous a mis au monde.
C’est drôle quand même, tu ne trouves pas, que le monde entier a toujours pensé que ton père était le pire ? C’est vrai qu’il n’a pas toujours été le plus droit des hommes, on aime raconter de lui qu’il avait la terreur pour passion, la cruauté pour hobby mais au fond, il n’était qu’un homme, n’est-ce pas ? Il a beau avoir tenté de nous briser par tous les moyens en sa possession, tu sais que tu as toujours été le plus fort, pas vrai ? Pas autant que ta mère évidemment. Si je t’en croyais capable, je te prêterais de l’amour pour elle mais nous savons aussi bien l’un que l’autre que tu n’éprouves rien. Que tu n’es pas capable du moindre sentiment. Tout juste des pulsions, comme n’importe quelle bête stupide ! Malheureux ! Concentre-toi sur ton père, rappelle-toi de ses traits, rappelle-toi de l’homme qui t’enseignait la magie noire avant même que tu ne saches marcher, rappelle-toi de l’homme qui te privait de tout au gré de ses envies pour t’affaiblir, pour t’asservir, souviens-toi de son fanatisme défectueux. Saurais-tu encore décrire les traits de son visage ? Tout juste, tu ne lui as jamais porté le moindre intérêt, n’est-ce pas ? Il avait beau te briser chaque os du bout de sa baguette, jamais il ne parvint à s’imposer à toi, jamais il n’obtint toute notre attention. Tu aurais pourtant pu faire sa fierté tu sais ? Tu es un beau garçon, tu as port de tête fier et le regard dur, tu aurais pu être un de ses soldats, tu aurais pu devenir l’un des pions du Seigneur des Ténèbres, tu aurais pu devenir un grand dans ce monde. Et tu sais pourquoi tu n’es que vermine ? Parce que je suis le tien. Quoi ? Je suis déjà ton pion. Hého ! Tu dis ça comme si c’était une mauvaise chose. Mais permet moi de te dire que tu as tord ! On est tous le pion de quelqu’un. Regarde ton père, il a toujours défendu une cause dictée par un autre. Il s’est consacré des années durant au Seigneur des Ténèbres et pour quoi finalement ? Pour retourner sa veste sitôt la situation mauvaise. Tu vois ce que j’essaie de te dire ? Moi je suis là pour veiller sur toi et jamais je ne te ferais du mal, je t'enmènerais jusqu'à ta destinée gamin. Ton père, lui n’était qu’un homme ordinaire finalement alors que toi et moi, on est une espèce à part. Personne ne peut rien contre nous. Je te promet qu'un jour on ira loin, ta vie d'aujourd'hui ne sera plus qu'un mauvais souvenir. Mais regarde toi seulement gamin, tu sers ces gens sans jamais sourciller, tu te comportes comme si tu n’étais qu’un elfe de maison alors que nous savons tous les deux très bien que tu pourrais tous les écraser et utiliser leur crâne pour boire ce vin que tu leur as servi ces dernières années. Regarde les seulement te dicter ta conduite en te prenant pour le dernier des crétins, méprisant ton nom, bafouant chaque jour ta dignité et toi dans tout ça ? On dirait que tu t’en fiches complètement. Je m’en fiche. Moi pas.



Dernière édition par S. Amadeo Karkaroff le Lun 28 Sep 2015 - 20:51, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
(Ce vava, ce prénom, ce nom ! placard aaw )
Officiellement bienvenue petit Karkaroff ! mg
Et bon courage pour ta fiche alors !!! saute
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Luna Lovegood
Luna Lovegood
‹ inscription : 31/05/2015
‹ messages : 5660
‹ crédits : LUX AETERNA (avatar), TUMBLR + MATHY LA BEST (gifs), KAZUO ISHIGURO (quote).
‹ dialogues : bleu (luna - #669999) ; rosé (marie - #cc6666).
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. C9rrp50

‹ âge : (depuis le 13/02/04) 23
‹ occupation : aventurière dans l'âme, souvent bénévole, étudiante par correspondance et mère à plein temps.
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : septembre 1992 et décembre 1997.
‹ baguette : mesure 25, 8 centimètres, a été taillée dans du bois de sorbier et son cœur recèle un ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 8596
‹ réputation : je suis différente ; même je ne suis plus aussi loony qu'auparavant.
‹ particularité : douée d'un sixième sens tel qu'on me soupçonne d'avoir le troisième œil.
‹ faits : Marie n'est plus ; que je me réhabitue à mon nom, mon visage et ma vie d'autrefois, tant bien que mal ; que les conséquences d'une année et demie volée sont rudes ; que je crois en Harry Potter depuis toujours ; que je suis une héroïne de guerre ; qu'il me manque du bon sens et une part d'humanité ; que je ne pourrais pas survivre sans ma fille, Lesath, ni son père, Rolf Scamander, à mes côtés ; que notre famille détonne ; que je suis l'une des sacrifiés scolaires de la guerre ; que Lesath est atteinte du syndrome Rosier.
‹ résidence : dans cette drôle de demeure du Devon, en forme de tour d'échecs, avec Rolf et notre fille, Lesath. Autrefois musée du gouvernement, aujourd'hui réhabilitée, elle s'élève toujours aux abords de Loutry-Ste-Chapsoule.
‹ patronus : un sombral, après de nombreuses métamorphoses (le lièvre et le panda ont été les plus marquantes).
‹ épouvantard : une forme prostrée dans un sous-sol tantôt calciné, tantôt humide (représentation d'un retour en arrière inéluctable, sans Lesath, sans Rolf, sans ceux qui comptent pour moi).
‹ risèd : une longue chaine dorée, sertie de six pendentifs très particuliers.
http://www.smoking-ruins.com/t4738-lovegood-a-circle-has-no-begi
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
PAUVRE PETIT BIQUET bouuh COMMENT QU'ON PEUT VENDRE SON ENFANT COMME CA gaah

BIENVENUE CHEZ NOUS potte bon courage pour le reste de ta fiche (a)

• • •

AND SO WE STOOD TOGETHER JUST LIKE THAT, AT THE TOP OF THAT FIELD FOR WHAT SEEMED LIKE AGES, NOT SAYING ANYTHING, JUST HOLDING EACH OTHER; WHILE THE WIND KEPT BLOWING AND BLOWING AT US, TUGGING OUR CLOTHES, AND FOR A MOMENT, IT SEEMED LIKE WE WERE HOLDING ONTO EACH OTHER BECAUSE THAT WAS THE ONLY WAY TO STOP US FROM BEING SWEPT AWAY INTO THE NIGHT.


Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Anna Grimaldi
Anna Grimaldi
‹ inscription : 07/06/2015
‹ messages : 1824
‹ crédits : mathy.
‹ dialogues : #e95353.
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Tumblr_odns43L5A91vc5ojjo3_r1_400

‹ âge : trente-quatre
‹ occupation : guérisseuse au service d'infection par virus et microbe magique et co-présidente de l'association "Rosier's Disease Research Trust".
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : 1980 et 1987.
‹ baguette : est en bois de charme, contient une plume de phénix et mesure 26,4 centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 3737
‹ réputation : je suis fragile et que j'ai été manipulée par mon compagnon.
‹ particularité : occlumens.
‹ faits : je suis de sang pur, que je fais partie de la famille Grimaldi, que je suis d'origine italienne, que j'adhère aux idées insurgées mais que je me suis résolue à ne jamais les rejoindre pour le bien être de ma fille, que je suis une ancienne guérisseuse et que je sais donc comment soigner les gens de diverses pathologies, que je me défends en duel, que j'adore lire, que j'apprécie les jolies choses.
‹ résidence : dans un petit studio sur le chemin de traverse que le gouvernement a bien voulu me donner pour mon implication de guérisseuse durant la guerre. La demeure des Grimaldi à Herpo Creek ainsi que mon appartement à la Bran Tower avaient été saisis. Je dispose toujours d'une résidence secondaire et tertiaire à Brighton (maison d'été) et à Florence (terres italiennes).
‹ patronus : un lapin, patronus de Thomas
‹ épouvantard : un entassement de corps, celui de mes enfants et des êtres qui me sont chers.
‹ risèd : ma famille heureuse et recomposée.
http://www.smoking-ruins.com/t1958-anna-loooove-me
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
Bienvenuuuuuue UN KARKAROFF et ce prénom kr kr
Pauvre petit gamin abandonné :scared: Alleeeez, un câlin et ça ira mieux huug
En tout cas, bon courage pour la suite de ta présentation !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
UN KARKAROFF iiih iiih iiih

Bienvenue parmi nous trognon
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
WELCOME HOME gaah

Bon sinon, Bellatrix est ravie de se charger du descendant de son "ami" décédé huhu. N'empêche qu'il à l'air bien ce petit Saul, ptêtre même que je lui réserverai autre chose qu'un bout de cave.

Courage pour ta fiche, n'écoute pas la perfidie arrogante de Lulustucru, il a des problèmes de sexualité ces derniers temps et surtout AIME MOI (parce que moi je l'aime déjà ce Karkaroff...)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
J'aime beaucoup ce que j'ai lu, c'est un personnage super intéressant que tu nous présentes là. kr
Bon courage pour la validation, et bienvenue parmi nous. craque
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
Merci à vous tous, vous êtes adorables !
Je vais me hâter de terminer ma fichette !
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Nephtys Shafiq
Nephtys Shafiq
‹ disponibilité : dispo bitches
‹ inscription : 01/02/2015
‹ messages : 2013
‹ crédits : avatar : freesia / signature : whorecrux
‹ dialogues : #8FBC8B
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Tumblr_inline_nc6a9xGh3r1rtp0md

‹ liens utiles :
pansy parkinson ft. adelaide kane, nephtys shafiq ft. phoebe tonkin, kid o'faolain ft. richard harmon, maksim dolohov ft. tom hiddleston, amara bataglia ft. rowan blanchard

‹ âge : vingt-six
‹ occupation : musicienne, batteuse des Rotten Apple avant que le groupe ne se disloque. Autrefois elle était également une des boules de cristal ambulantes du gouvernement. Aujourd'hui, elle tente encore de créer mais passe surtout son temps à jouer pour les patients de Ste Mangouste.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1994.
‹ baguette : fait 21 cm, elle est en saule et contient de la poudre de griffe de sphinge.
‹ gallions (ʛ) : 3606
‹ réputation : Traîtresse, lâche, infâme catin du gouvernement de Voldemort. Parce qu'elle a aidé en toute connaissance de cause le Lord et ses sbires, par ses visions et par sa musique, et parce qu'elle est longtemps restée fiancée à un mangemort même lorsqu'elle était libre de se défaire de la promesse, Nephtys est regardée de travers la plupart du temps. Son sang pur n'aide en rien.
‹ particularité : voyante, affublée à sa naissance d'un don lui provoquant dans son sommeil des visions sporadiques et imprévisibles mais particulièrement violentes.
‹ faits : Orpheline de mère, il lui reste son père, Aswad Shafiq, devenu fou après l'attaque d'Herpo Creek.
‹ résidence : dans un appartement miteux sous les toits, quelque part dans un immeuble peu rutilant de l'allée des embrumes.
‹ patronus : un chacal, symbole de clairvoyance dans l’Égypte ancienne. Elle n'arrive que rarement à en conjurer une forme corporelle.
‹ épouvantard : Tantôt, elle craint que l'on abrège les souffrances d'Aswad et panique. Parfois, elle se dit que ça serait pour le mieux, moins égoïste. A ce moment là, sa véritable peur prend le dessus. Elle voit les gros titres, "Mangemort appréhendé et abattu" et l'avis de décès de Nott quelques lignes plus bas.
‹ risèd : Theodore en sécurité, avec ou sans elle. Des nuits calmes. Du silence. Ne plus rien sentir, à défaut de l'avoir lui.
http://www.smoking-ruins.com/t1752-night-fury-i-be-a-fool-of-the
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
KARKAAAA !
J'allais dire "bon courage" mais t'as terminé, alors bonne chance pour la suite, on va s'occuper de toi sous peu. En attendant, bienvenue sur le forum !

• • •

Oh Lord, what have I done ? I’ve fallen in love with a man on the run. Oh Lord, I’m begging you please, don’t take that sinner from me. Oh Lord, what do I do ? I’ve fallen for someone who’s nothing like you. He was raised on the edge of the devil’s backbone, oh I just wanna take him home. There wasn’t a wrong or a right he could choose, he did what he had to do. Give me the burden, give me the blame, I’ll shoulder the load, and I’ll swallow the shame. Don’t care if he’s guilty, don’t care if he’s not, he’s good and he’s bad and he’s all that I’ve got. Oh Lord, Oh Lord, I’m begging you please don’t take that sinner from me.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

SAUL • C'est eux qui sont fous, pas moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» les chat fous
» CEACORUM - au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.
» Les parieurs fous
» Ce ne sont pas des adieux, juste de longs "au revoir".
» Les refs sont aveugles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-