sujet; LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer

Invité
Invité
LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer Empty
Cersei 'Lilith' Moriarty
feat alice kelson • crédit heresy
❝ We're running in circles again ❞wizard ; poste vacant

☇ pseudo complet & surnom(s) ; Cersei Moriarty n'existe pas, ou si peu. c'est une enveloppe charnelle tout au plus, le carcan qui ancre l'artiste à la terre là où son âme aimerait effleurer d'autres sphères. Cersei ne répond pas ou peu à son prénom, non par choix, caprice ou fantaisie mais parce qu'elle ne le reconnaît plus, ne s'identifie plus à lui depuis qu'elle s'exprime en tant que Lilith. c'est plus qu'un nom de scène. c'est une renaissance, une consécration. du moins... c'était. avant de devenir un carcan, une prison où ses mots sont pesés, mesurés, retouchés.
☇ naissance ; 10.01.78 en angleterre, terre d'exil de son arrière-arrière-grand-père.
☇ ascendance; pure.
☇ métier ; auteur, compositeur et interprète, chanteuse des Rotten Apple, wrockband (wizard rock) en vogue du moment (outre ses ASPICs, elle est diplômée de la Wizarding Academy of Dramatic Arts).
☇ camp ; aussi purement et simplement neutre que possible, bien qu'elle collabore avec le gouvernement sans réellement s'en soucier. ce n'est pas tant le fait de manipuler les foules qui la fait frémir, mais bien l'obligation de permettre à des mains étrangères de tronquer, moduler, défigurer ses textes, imposer leurs exigences. pour muer l'art en propagande, lorsqu'elle le voudrait intègre.
☇ réputation ; artiste très en vogue du moment, elle fait partie de ces icônes dont on reprend les refrains et dont l'on imite l'attitude, les tenues, au grand désarroi de la génération précédente. les rumeurs à son sujet sont légion - on la dit par exemple trop indécemment proche de ses partenaires de scène.
☇ état civil ; célibataire, Lilith est peut-être attrayante pour la jeune génération, mais les parents tendent à voir en elle une influence douteuse menant la communauté sorcière à la décadence.
☇ rang social ; élite sorcière, mais le statut de la famille reste compliqué. sa mère, Apolline d'Anjou, s'acharne à le stabiliser. elle passe la moitié de son temps chez l’une ou l’autre des dames de la haute, pour faire la société et maintenir quelques illusions d’apparence : elles prennent le thé en échangeant au sujet de leurs accomplissements, en vantant leurs familles ; compétitions disputées sur un air de porcelaine résonnant avec délicatesse et de congratulations aussi hypocrites que doucereuses. à l'époque, Apolline y prétendait résolument que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, bien qu’il soit de notoriété publique que les coffres des Moriarty étaient on ne peut plus vides et leurs apparats, datés ou renouvelant à grand-peine quelques vieilleries dégotées au fond de leur grenier chargé. à présent, elle s'y rend avec un sourire crâne, ravie de parader en tant que génitrice d'une chanteuse renommée, parée de bijoux flambant neufs de première qualité. la carrière de Cersei a nettement renfloué les comptes, c'est l'image qui vacille encore.
☇ baguette ; composition.
☇ épouvantard ; la foule. d'abord, tout va bien. mais si l'attention se tourne vers elle de façon trop prolongée, trop chaotique, l'angoisse l'étrange. la sensation d'asphyxie la tétanise. c'est handicapant sur scène, raison pour laquelle elle ne s'y rend pas sans s'être explosé ses sens à l'aide d'Orviétan.
☇ risèd ; se dédier à sa passion sans entraves.
☇ patronus ; elle ne maîtrise pas ce sort.
☇ particularités ; sa créativité est un don proche de la malédiction. elle est aussi empathe.

☇ Infos complémentaires ; elle ne figure pas sur le registre des 28 sacrées si chères aux sang-purs anglais. son arrière-arrière-grand-père a, en effet, horrifié la société américaine à laquelle il appartenait, au point de devoir la fuir à l'aube des années 1890. il s'est avéré que ce professeur au sein d'une université moldue, érudit sorcier de bonne famille apparemment sans histoire, était intrinsèquement lié à une toile criminelle qui gangrénait les différentes strates des mondes sorciers et moldus. le démantèlement de l'organisation a manqué de peu de lui valoir la prison : il a quitté le navire à temps et s'est exilé en territoire anglais, où il a pris soin de masquer son identité. malade, il a passé les dernières années de son existence à compiler son œuvre : ses mémoires, témoins imagés des crimes odieux dont il s'était rendu coupable. aveu tardif : le livre, scandaleusement, est paru alors qu'il expiait son dernier souffle, en un énième pied de nez à la justice qu'il n'avait eu de cesse de bafouer. Moriarty est devenu une légende. relativement effacé de l'histoire moldue pour avoir mis en péril le Code du secret magique, il y a resurgi sous les traits d'un personnage de fiction. les sorciers, eux, conservent pour souvenir l'ouvrage écrit de sa plume. pourtant, à l'heure actuelle, ce n'est pas ce criminel qu'évoque le patronyme. non, la jeune génération tend plutôt à penser à Rotten Apple, trio de musiciens en vogue. Lilith n'a pas découvert la musique : c'est la musique qui l'a trouvée. dès l'enfance, elle en a touché les mystères du bout des doigts, l'a embrassée de tout son être telle une langue du cœur, transcendée qu'elle l'était par les sons qui l'entouraient. à son oreille, tout ou presque se mue en musique, les moindres sons s'entrecroisent et contribuent à tisser une mélodie dont son esprit reste obnubilé tant qu'elle ne parvient pas à l'extérioriser, à la peaufiner. au début, c'est captivant. puis tour à tour exaspérant et épuisant, lorsque la passion vire à l'obsession et que ses doigts saignent d'avoir trop joué l’œuvre, que ses tympans implosent de l'avoir trop interprétée en quête de failles, que ses yeux explosent d'avoir fixé les notes sans un instant de répit. et enfin, l'achèvement vient comme une libération. composer n'est jamais un problème. c'est instinctif, trop pour ne pas être épuisant. mais l'écriture, a contrario, est aléatoire et repose beaucoup sur son empathie. trop habituée à plier aux exigences d'autrui, à étouffer ses sentiments depuis toujours, pour ressentir encore... intensément, d'elle-même. sous son sourire figé et son rôle d'effigie du succès, elle est comme engourdie. et si elle n'a aucun mal à composer des mélodies, ce vide est un gouffre pour l'inspiration dans la mesure où Cersei, quand elle s'éteint, est incapable de mettre des mots sur ses œuvres, d'écrire. elle en suffoque. d'où l'intérêt de l'empathie : elle se nourrit des sentiments des autres pour cette étape du processus de création. c'est ce don qui la fait se sentir vivante, qui provoque l'explosion de sentiments dont elle a besoin pour formuler les idées. elle est un vampire d'émotions, se nourrit d'autrui : les éléments extérieurs (captés grâce à l'empathie) excitent son don pour la musique, si bien que ses deux facultés se complètent, sont indissociables l'une de l'autre. plus les gens souffrent à cause de la guerre, plus l'empathie la heurte intensément et plus elle se délecte de ressentir par procuration (bcz #angst quoi, meilleur générateur d'idées), c'est limite orgasmique pour elle. rapport masochiste, en somme ; d'autant plus que, plus l'empathie est intense, plus la créativité est exacerbée et plus elle est obnubilée par ses œuvres, hantée par elle, au point d'être à deux doigts d'en perdre la tête, parce que c'est trop. c'est un cercle vicieux dont elle est affreusement dépendante : de son empathie dépend la créativité sans laquelle elle ne peut pas vivre, mais qui la détruit à petit feu. lorsqu'on la questionne sur son apprentissage, elle affirme avec un petit sourire espiègle que son arrière-arrière-grand-mère lui a inculqué les rudiments du piano. fait morbidement avéré. elle a un tatouage sorcier à la cheville gauche, qu'elle équilibre avec des accessoires à la droite. il se déplace parfois, et les traits d'encre adoptent une autre forme, pour traduire un sentiment intense. la plupart du temps, il flotte simplement, comme bercé par une brise légère. outre celui-ci, elle a quatre autres tatouages permanents : un sur le ventre, un dans le dos, un sur chaque bras. quant au reste, on lui dessine juste régulièrement des symboles sur le corps. elle porte une self-inking quill miniature en pendentif, tant en guise de porte-bonheur que pour écrire partout et tout le temps. au creux de sa paume, sur les coins de table, sur la peau des autres, sur les serviettes de table... noter les phrases qui surgissent en quasi permanence entre ses tempes lui permet de ne pas perdre l'esprit. si elle maîtrise à merveille quantité de sortilèges liés à la musique (à force de travail et d'acharnement), Cersei n'a jamais été une sorcière particulièrement talentueuse et n'a rien d'une duelliste ou d'une combattante. Ses mois de service obligatoire en tant qu'adhérente ont été terriblement laborieuse, d'autant plus qu'elle ressentait la peur et la douleur des victimes.La haine des autres trouve écho en elle, par contre, et s'avère être sa seule potentielle source de motivation à blesser, puisqu'elle ne sait pas haïr d'elle-même. Lilith semble décalée. On rit affectueusement, on dit que c'est parce qu'elle est artiste, vit dans son propre monde. C'est en partie vrai, en partie faux. La vérité c'est que sur scène, elle est toujours high. C'est le seul moyen pour elle d'affronter la foule sans être tétanisée. Alors oui, comme elle le dit si bien durant les interviews, c'est psychédélique, indescriptible. Les hurlements la dopent encore un peu plus que les puissantes doses Orviétan qui lui courent dans les veines, et c'est intense, sublime ; elle crée le rêve en se détruisant. C'est le seul moyen. ses prestations gagnent en intensité lorsque le public connait les paroles de ses chansons : les émotions qu'il exhale lui parviennent par vagues et chaque phrase, chaque mot devient d'autant plus lourd de sens.

☇ Liens recherchés ; m/f :description.
m/f :description.
m/f :description.
m/f :description.




Dernière édition par Lilith Moriarty le Lun 7 Mar 2016 - 13:09, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer Empty
Cersei 'Lilith' Moriarty
Child of the great empire
Listing des rp en cours & terminés (0/5)
• 14.02.03 ; (anim) saint-valentin, w/ bill weasley
• 25.01.03 ; you are my favorite 'what if ?', w/ 'kid' t. o'faoláin
• 00.00.00 ; you can't choose your family, w/ jem moriarty
• date ; titre du rp
• date ; titre du rp
• date ; titre du rp
Listing des rp prévus• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom



Dernière édition par Lilith Moriarty le Lun 7 Mar 2016 - 10:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer Empty
Girls wanna have fun
citation au choix




(MAJ le 00/00/00)
❝ I know how to hurt, I know how to heal , what to show or to conceal

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer Empty
Boys don't cry
citation au choix




(MAJ le 00/00/00)
❝ I know how to hurt, I know how to heal , what to show or to conceal

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer Empty
Spoiler:
 

craque
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer Empty
hug rp hug rp hug rp
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer Empty
Moi j'neede un lien, voilà hm j'ne sais pas quoi, j'ne sais pas comment, mais un lien What a Face
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Rolf Scamander
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 27/09/2015
‹ messages : 876
‹ crédits : flightless bird, les gifs à tumblr et à maggie stiefvater pour la signature.
‹ dialogues : seagreen.
LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer Tumblr_oesf3sEmR41rktrl8o6_250

‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : il a l'air d'avoir environ trente-cinq ans mais en a en réalité vingt-huit.
‹ occupation : employé à mi-temps dans un élevage indépendant de licheurs.
‹ maison : serpentard.
‹ scolarité : 1987 et 1994.
‹ baguette : est rigide, sculptée d'une salamandre à sa base, longue de trente-quatre centimètres, est faite de bois de sureau et contient un crin de Kelpie.
‹ gallions (ʛ) : 2367
‹ réputation : je suis quelqu'un qu'il est difficile d'approcher.
‹ particularité : empathe. J'entends et ressens les émotions d'autrui.
‹ faits : je suis empathe et après avoir abusé de l'usage d'un Retourneur de Temps, mon corps est toujours désynchronisé et je parais avoir six ans de plus par rapport à l'âge que j'ai réellement. J'ai fait cavalier seul pendant des mois jusqu'à finalement rejoindre Poudlard mi-juillet 2003, où j'ai rejoint la Renaissance du Phénix. Mon surnom parmi les Insurgés était Oz.

Je vis avec Luna depuis la fin de la Guerre, et avec notre fille née à la fin de la Bataille, Lesath — jusqu'à ce qu'elle ait contracté le syndrome de Rosier et soit en convalescence à Saint-Mangouste.
‹ résidence : dans la maison Lovegood.
‹ patronus : un loup
‹ épouvantard : moi-même, fou à lier, écumant, incapable de sauver la silhouette indistincte d'une femme qui se tord de douleur devant moi.
‹ risèd : rien de particulier. j'ai tout ce que j'ai jamais désiré.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t2982-rolf-too-weird-to-live-too-yo
LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer Empty
juste pour le passage en frangipane + empathe ftw. :russe:
#noideabutwilling

• • •

You're asking me to define an abstract concept that no one has managed to explain since time began. You sort of sprang it on me. Why do we breathe air? Because we love air? Because we don't want to suffocate. Why do we eat? Because we don't want to starve. How do I know I love her? Because I can sleep after I talk to her. Why?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

LILITH + staring at the sink of blood and crushed veneer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» armée blood axe en construction
» présentation Lilith Chik'ari
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail
» Ensevelissement de Lilith ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-