sujet; [Année 1991] Une nouvelle venue chez les Serpentards

Invité
Invité
[Année 1991]  Une nouvelle venue chez les Serpentards Empty
Elain était désormais en quatrième année et faisait sa rentrée à Poudlard. Actuellement dans la salle de banquet, elle profitait grassement de son repas avec quelques amis en attendant la cérémonie de répartition, durant laquelle beaucoup de garçons et filles d'onze ans allaient intégrer diverses maisons. L'adolescente s'en fichait un peu en fait. Enfin, il n'y avait qu'une seule petite chose qui pouvait piquer un tant soit peu son intérêt : la venue d'Harry Potter. En effet, si elle calculait bien, ce dernier rentrerait à Poudlard cette année. Intéressant, elle se demandait bien dans quelle maison il allait atterrir, peut-être Serdaigle ?

Bien vite, Albus Dumbledore, le directeur de l'école demanda le calme, afin de procéder à la répartition. Autant dire que le calme régnait dans la salle et Elain observa d'un air distrait les différents professeurs, pendant le discours du vieux fou. Ils n'avaient pas changé d'un poil depuis l'année dernière, Rogue, son directeur de maison semblait d'ailleurs un peu plus à cran que d'habitude. Pourquoi donc ? Elle n'en savait rien.

Finalement, les premiers élèves commencèrent à arriver et chaque fois que le Choixpeau rendait son verdict, il y avait un tonnerre d'applaudissements à la table en question. En même temps, plus une Maison avait d'élèves, plus elle avait de chances de remporter la Coupe des 4 Maisons. Et c'était bien l'objectif des Serpentards cette année.

Finalement, c'était au tour d'une élève portant le nom de Cedrella Guenièvre Lestrange. Pas bien haute, son nom retint tout de même l'attention d'Elain. Après tout, les Lestrange étaient connus pour être une famille de grands sorciers ayant travaillé pour le Lord lui-même en son temps. Intéressée, elle se doutait qu'il choisirait Serpentard pour cette gamine, mais il semblait hésiter.

Finalement, le Choixpeau fit son choix après avoir un peu hésité entre Serdaigle et Serpentard. Bien évidemment, c'est sur la maison aux couleurs d'émeraudes que son choix s'arrêta et un véritable tonnerre raisonna alors dans toute la Grande Salle, tandis que la petite fille s'approchait de la table. Par un heureux concours de circonstances, cette dernière prit place juste à côté d'Elain, qui lui tapa amicalement dans le dos.

Elle avait l'air relativement dégourdis pour une première année et et était même assez mignonne. Elle l'aurait bien croqué si elle avait été un peu plus vieille. Enfin, c'était sans importance à vrai dire. Ce qui comptait, c'était qu'elle voulait sympathiser avec elle, elle était persuadée que ça serait très intéressant.

« Bienvenue à Serpentard ma grande ! Tu vas voir on va s'éclater ! »

Rapidement, elle prit la liberté de verser un peu de Bierreaubeure dans son verre et également celui de la petite nouvelle. Cet alcool n'était pas très fort et était très populaire au sein des jeunes sorciers. Il était donc légitime d'en voir à table. Elain appréciait beaucoup ce dernier, qu'elle aimait presque autant que le chocolat. Buvant cul sec son verre, elle laissa échapper un rôt fort peu gracieux de contentement avant de lâcher quelques mots.

« À ta santé, on va tout exploser cette année ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
[Année 1991]  Une nouvelle venue chez les Serpentards Empty
Poudlard. Enfin je rejoignais mes frères dans cette école de sorcellerie ou j’étais inscrite depuis ma naissance. Après la pire année de ma vie j’espérais commencer la plus intéressante. Bien sur, mes frères et mes amis m’avaient parlé de l’endroit en long en large et en travers mais j’avais hâte de découvrir tout cela par moi-même et me faire de nouvelles connaissances de tous horizons. J’avais raté la toute première occasion puisque le compartiment que j’avais choisi avait rapidement été prit d’assaut par mes frères, l’un après l’autre, puis mes ami(e)s que j’avais suivies dans le compartiment qu’elles partageaient avec leurs amis pour la fin du voyage. En revanche j’avais mis le pied dans une barque ou aucun visage ne m’était connu. Nous avions tout juste eu le temps d’échanger quelques “bonjour” et “waouw” que nous arrivions déjà à l’embarcadère. Avoir une description du château était une chose, le voir soi-même une autre. Magnifique, tout simplement magique. Nous avions la chance d’étudier dans un endroit splendide ou la magie était presque palpable. Jamais mes yeux n’avaient été tant ouvert que durant mon arrivée à l’école. Je fis la connaissance d’une jeune fille dans les escaliers menant à la grande salle ou nous attendait toute l’école. Une rouquine au regard rêveur qui répondait au nom de Susan Bones et qui fut l’une des première a s’asseoir sur le tabouret pour être répartie. Elle fut envoyée à Poufsouffle. J’attendais sagement mon tour et frissonnais en entendant mon prénom en entier. Mon regard se posait sur mes frères, tous deux installés à la table des Serdaigles. D’ailleurs le choixpeau ne manqua pas l’occasion pour me préciser que je pouvais parfaitement les rejoindre, que ma “soif d’apprendre et mes capacités étaient tant d’atouts qui feraient merveille dans cette maison”. Mais mon regard cherchait également celui de Severus qui semblait soucieux, impatient que ce morceau de tissus ne choisisse, enfin, la maison qui me conviendrait le mieux. Après une courte “discussion” il se décida à s’exclamer “SERPENTARD”. Je tentais de reprendre une respiration plus calme tout en rejoignant la table des verts et argent, désormais ma “seconde famille”. Jamais je n’avais vu les sourcils de mes frères si froncés ou le regard de Severus si fier. C’était sans doute complètement imperceptible pour quiconque le connaissant peu mais pas pour moi. Mon sourire était large et je remerciais ceux qui me félicitait tout en m’approchant de la place libre la plus proche des autres étudiants. Une autre jeune femme rousse, c’était peut être le mot du jour. Je prenais place sur le banc et senti la main de la jeune femme qui tapa mon dos à deux reprises tout en me félicitant. Je l’observais un instant n’ayant pas l’habitude de tant de... proximité? Peu m’importait je commençais une nouvelle vie aussi avais rapidement pris contenance et je lui offrais mon plus large sourire. Merci beaucoup, j’espère bien! Nous éclater... voilà qui allait me changer. Je la remerciais d’un signe de tête lorsqu’elle me servi un verre et buvait un peu tout en écoutant les diverses conversations qui s’animaient déjà autour de nous. Mes yeux s’arrondirent largement en entendant ma voisine éructer. Ok.... alors ça c’était une première ! Oh non bien sur j’avais entendu ce genre de son mais... il était immédiatement suivi d’excuse en règle général mais la demoiselle ne semblait pas inquiète une seule seconde de paraître impolie. D’accord... j’allais m’y faire même si toute mon éducation me criait de fuir vite et loin. Je vais tout faire pour en tout cas.  Et je finissais mon verre comme elle venait de le faire mais il était inutile d’attendre que quoi que ce soit quitte mes lèvres... si ce n’était mes questions concernant ma voisine et nouvelle camarade de maison afin de la connaître un peu plus. Je suis Guenièvre Lestrange et vous? En quelle année êtes vous?   Bon d’accord, pour le côté décalé je ne pouvais pas grand chose, on n’effaçait pas 8 ans d’éducation en une seconde mais je tentais vraiment de me détendre! Mon voisin de gauche, un garçon avec une carrure impressionnante -si bien qu’il me ferait presque passé pour un bébé- me donnait un coup de coude avant de me passer un plat entier de pilons de poulets tout en me crachant à moitié dessus un “fait passer”. Je me servais avant de demander à ma voisine. Vous en prenez? Mon autre voisin recommença son cirque avec un plat de petit pois mais cette fois-ci je l’arrêtais avant qu’il n’ouvre la bouche. Evite de me prendre pour ta serviette de table et je crois qu’on va se contenter de tout ce qu’on a devant nous, merci. Non mais c’est vrai quoi il m’envoyait des postillons rempli de poulet et autre joyeusetés pour me passer des plats que nous pouvions tous attrapé sans aucun soucis, je n’allais pas me laisser faire dès le premier jour tout de même!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
[Année 1991]  Une nouvelle venue chez les Serpentards Empty
L'espace d'un instant, la gamine semblait légèrement perplexe. Pourquoi ? Elain n'en savait rien et à vrai dire ce n'était pas très important car bien vite, la Lestrange lui offrit un large sourire avant de lui répondre. Si c'est pas mignon. C'était assez drôle car tout dans ses manières et son attitude montrait qu'elle n'avait pas du tout eu la même éducation qu'Elain. Il faut dire que la rousse en avait vu des vertes et des pas mures, ce qui lui avait donc en quelque sorte forgé un caractère bien trempé et sans gêne. Il n'y avait qu'à voir la manière dont elle avait bue cul sec sa Bierraubeure avant de roter d'une manière fort peu délicate. Au moins, ça montrait bien qu'elle ne se tracassait pas de ce que les gens pouvaient penser d'elle.

Pendant quelques instants, Elain se désintéressa de la nouvelle venue pour faire un bras de fer chinois avec l'un de ses camarades de classe. Comme quoi, même à son âge on pouvait encore avoir des passe-temps douteux. Ayant perdu la partie, la demoiselle s'intéressa à ce que disait Cedrella, qu'elle allait tout faire pour et patati et patata.

C'est alors que la nouvelle lui dit alors quelque chose qui la fit presque exploser de rire. Néanmoins elle se contint et attendit encore quelques instants, le temps que Cedrella lui passait un tas de pilons de poulets. Bon dieu ce que c'était bon ce truc, Elain ne pouvait s'en passer.

« Merci camarade ! »

Les gens continuaient d'affluer de maison en maison. Il était assez rare que deux personnes viennent d'affiler dans la même. À chaque fois que le nom de Serpentard était prononcé, une véritable ovation prenait la table et il était même difficile d'entendre quelque chose. À ce rythme, Elaain finirait avec un mal de crâne avant la fin de la nuit. Enfin, c'était comme ça tous les ans alors bon...

Tout en dévorant son poulet, elle observait de quelle manière la nouvelle se débrouillait avec le gros tas qui lui postillonnait au visage. Amusant ses manières. Finalement, c'est à ce moment qu'elle décida de répondre à sa première question, chose qu'elle n'avait pas pu vraiment faire avant étant donné tout ce qui s'était passé en peu de temps.

« Je m'appelle Elain Belth. J'entre en quatrième année actuellement. Et s'il te plaît évite de me vouvoyer, on est dans la même maison. Et puis ça me donne l'impression d'être vieille... »

Dévorant encore un poulet, elle ria à la blague d'un de ses camarades, qui l'avait appelé Weasley. Elle s'y était faite depuis le temps, et le prenait à la rigolade. Tant que ça venait d'un de ses amis du moins. Alors qu'elle finissait de manger son morceau de viande, elle renchérit alors.

« Au fait, je peux t'appeler Guen ? J'ai toujours eu une mémoire de merde pour le prénom des autres. J'ai même du mal avec ceux de mes parents... »

Décidément, toujours aucune retenue de sa part. En même temps elle l'avait dit qu'ils faisaient plus ou moins partie de la même famille. Nul besoin selon elle de s'embêter avec le protocole, même si elle savait que sa petite camarade venait d'une grande famille de Sang-Pur. Tandis qu'elle attendait la réponse, le nom de Drago Malefoy fut prononcé et bien vite, ce dernier rejoignit Serpentard. D'ailleurs, il n'était pas très loin des deux filles car il était à côté du gros tas de tout à l'heure. Goyle ou quelque chose dans ce genre. D'ailleurs, les Malefoy et les Lestrange n'étaient pas liés ? Elle n'en était plus sûre, elle avait un doute.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
[Année 1991]  Une nouvelle venue chez les Serpentards Empty
Enfin je découvrais ma nouvelle maison, mes nouveaux camarades. Chose rare chez moi qui était une gourmande invétérée, la nourriture passait au second plan, je préférais observer tous ces nouveaux visages. J’en connaissais certains pour les avoir déjà côtoyer aux diverses festivités de l’élite mais pour d’autres ils n’étaient encore que de purs inconnus, un peu comme ma voisine qui devait être une sang-mêlé a en croire ses manières. J’avais été élevée dans la plus pure tradition sorcière ou ma mère ne cessait de me rabâcher ou était la place de chaque être, du moldu en bas de l’échelle au sang pur tout en haut. Si mes frères culminait au plus haut point, ma place n’avait jamais jamais surpassé celle des moldus. Le titre d’usurpatrice ne m’offrait rien de plus. Mais s’en était fini, ici ma mère ne serait pas présente pour me rappeler sans cesse qui j’étais réellement alors je serais simplement Guenièvre. Voilà pourquoi je m’efforçais de préciser à qui voulait l’entendre que je préférais qu’on m’appelle ainsi plutôt que Cedrella. Mais la théorie de la supériorité des sangs-pur n’était pas la seule chose qu’on m’avait enseigné et la bienséance, la politesse et la tenue parfaite était tout aussi importants voilà pourquoi j’avais eu quelques secondes, minutes de flottement avant de m’adapter à cette nouvelle situation. En tant que représentante d’une des héritières des 28 sacrés ce que les autres pensaient et voyaient de moi avait une grande importance, je ne devais pas faire de vague, attirer l’attention plus que nécessaire. Voilà pourquoi j’étudiais autant mon nouveau terrain de jeu tout en remplissant de-ci de-là mon assiette des différents mets servis ce soir. Mon voisin, que je ne connaissais que trop bien continuait de gesticuler et de me pousser de temps à autre après les applaudissement, lorsqu’il découvrait un nouveau plat qu’il n’avait pas encore vu, bref pour tout et n’importe quoi. Je finissais pas lui coller la main sur la table la recouvrant de la mienne. Vincent, calme-toi maintenant, il va arriver, inutile de t’énerver.  Il hochait la tête se calmant un peu. Je savais parfaitement qui il attendait et je ne doutais pas une seule seconde qu’il soit réparti dans notre maison. Notre maison, voilà qui résonnait encore étrangement dans mon esprit. Entre le brouhaha des différentes répartition j’obtenais, enfin les réponses à mes questions. D’accord Elain.  La tutoyer, ok, il suffisait de prendre de nouvelles habitudes et d’en faire taire d’anciennes, rien de bien compliqué en soit. Belth, voilà un nom qui ne me disait rien du tout. Euh, oui bien sur. Gwen c’est très bien. c’était déjà un surnom usité par mes proches.Tes parents travaillent au ministère? Une façon plus courtoise de savoir s’ils étaient sorcier non? ce n’était pas le genre de question qu’on me posait à moi et ceux qui le faisait pouvait être directement catalogué comme des nés-modus ignorant tout du monde magique d’Angleterre. Mon patronyme suffisait largement pour savoir qui j’étais et d’ou je venais. Le nom de Draco fut appelé et Vincent Crabbe, mon voisin se redressa droit comme un piquet. Je levais les yeux au ciel amusée de sa réaction vraiment très exagérée. Draco est mon cousin, il va venir ici c’est une certitude.   Et d’ailleurs à peine avais-je dis ces quelques mots que le choixpeau prononçait le nom de cette maison. J’applaudissait joyeusement, le félicitant d’un sourire lorsqu’il s’approcha de nous et s’installa près de ses amis. Tu as des frères et soeurs ici? Avais-je demander à Elain lorsqu’en me servant de la purée j’avais remarqué le regard d’Aramis sur moi. Il veillait, de loin, surveillait sans doute même un peu. J’avais bien tenter de lui esquisser un sourire rassurant mais un élève de sa maison c’était installé entre nous deux bloquant ma vue. Y’a t’il des professeurs dont il faut prendre garde? Demandais-je à ma voisine tout en grignotant un morceau de dinde. Je me rendais alors compte que la demoiselle n’était pas vraiment un panneau d’information et qu’elle souhaitait sans doute d’avantage discuter avec ses amis qu’avec une gamine de onze ans Excuse moi, je dois t’ennuyer avec toutes mes questions...  Mais tout était si nouveau ici... Même si je connaissais du monde j’avais l’impression de découvrir un nouvel univers et mille et une question me venaient en tête aussi certaine m’avaient complètement échappées.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
[Année 1991]  Une nouvelle venue chez les Serpentards Empty
Tiens. Elle connaissait donc son voisin de table qui avait l'air d'être aussi subtil qu'Elain était regardante sur l'étiquette. Remarque, Elain connaissait aussi son nom mais ne l'avait pas enregistré la première fois. C'était désormais chose faite et elle se concentrait désormais sur la discussion qu'elle avait avec sa voisine et nouvelle camarade. C'est après quelques instants que la petite fille accepta sa demande. Il y avait intérêt d'ailleurs, sinon elle lui aurait botté les fesses tellement fort que même ses enfants auraient encore mal en s'asseyant sur une chaise. Satisfaite, Elain hocha donc la tête avec un sourire, signifiant qu'elle était contente. C'était parfait. En plus, elle n'avait aucun mal à ce qu'elle l'appelle par un petit surnom. D'une pierre deux coups en somme.

C'est alors que Gwen lui posa une question, lui demandant si ses parents travaillaient au Ministère. Il faut dire que c'était la plus haute institution magique de tout le pays d’Angleterre. Elain se doutait que sa camarade avait posé subtilement cette question pour savoir de quoi il en retournait exactement, puisqu'elle n'était pas une sang pure. Elle, personnellement en s'en fichait un peu de ses histoires, même si depuis peu il fallait l'avouer, elle commençait à s'intéresser, de manière totalement théorique bien sûr à la magie noire et aux Mangemorts qui avaient des idées très carrées sur la question.

Néanmoins, à cause de l'ovation provoquée par l'arrivée de Drago, Elain ne put répondre tout de suite. Elle écouta toutefois attentivement sa camarade quand cette dernière lui signala qu'ils étaient cousins, elle et lui. Bien, sa mémoire ne lui faisait donc pas encore défaut, c'était déjà ça. Elain hocha simplement la tête à l'arrivée de Malefoy, à vrai dire ce petit blondinet ne l'intéressait pas tellement. Il avait l'air tellement... pédant ? Oui, c'était le mot. Comme si tout le château lui appartenait déjà. Inutile de dire qu'Elain tenait en horreur les gens avec un égocentrisme pareil. Enfin, il n'y avait qu'à se tenir éloigné de lui, c'était simple.

Tout doux ma grande ! À peine Elain allait répondre à une question que sa partenaire lui en posait une. Elle n'arrivait pas à en placer une. Bah, au moins ça voulait dire qu'elle se décoinçait, ne serait-ce qu'un peu et c'était déjà ça de pris. Y'avait vraiment moyen d'en faire quelque chose, de cette gamine. C'est alors que cette dernière s'excusa, confuse de ce qu'il se passait. Brave petite.

« On va la faire point par point, ok ? J'suis assez mou du bulbe donc vaut mieux faire ça histoire que je dise pas de conneries. Donc, mon père travaille au Ministère, dans les affaires liées aux créatures magiques ou quelque chose dans ce genre. Quant à ma mère, c'est une moldu, une dentiste. »

Un couple assez classique, même pour la communauté sorcière. Ils n'étaient à vrai dire pas très intéressants et Elain ressentait une sorte de lassitude en pensant à eux. D'ailleurs, vu tout ce qu'elle ingurgitait, mangeant sans compter elle savait que sa mère allait soupirer, elle qui était végétarienne. Mais bon, au moins, elle ne lui imposait pas son régime idiot. Tandis qu'elle prenait du porridge, elle renchérit alors.

« Rogue est flippant. C'est le mec en noir avec les cheveux gras et le nez crochu. Dieeu merci c'est le directeur de Serpentard, mais j'évite de le voir autant que possible. Quirrel est bizarre, c'est le mec au turban qui s'occupe de la Défense contre les Forces du Mal. Y'a aussi Mcgonagall, la vieille à côté du dirlo. Elle, c'est la métamorphose et elle est aussi intransigeante que les gargouilles. »

Si elle savait... si elle savait que Voldemort se tenait là, derrière le turban de Quirrel. Ce serait sans doute la panique dans tout le château. Mais fort heureusement, personne n'était au courant. Tout du moins, pour l'instant.

« Et t'inquiète, ça me gêne pas. C'est marrant d'initier les nouveaux. Fait gaffe à Peeve d'ailleurs. C'est un esprit frappeur qui adore martyriser les nouveaux. Histoire vrai... »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
[Année 1991]  Une nouvelle venue chez les Serpentards Empty
Les cris de joie, les ovations, tout ce bruit, cette agitation. Il était plaisant de vivre au beau milieu de tout cela, j’en profitais avec une joie non dissimulée. Pouvoir sourire, rire et applaudir à s’en blesser les mains. Sang-pur, sang mêlés, nés moldus tous assis dans la même pièce attendant nos nouveaux camarades et pour ceux qui étaient assis, comme moi, découvrant les étudiants les plus âgés. A chaque table les discussions étaient animées, il était difficile de suivre tout ce qui était dit et j’avais même du mal à entendre les noms et prénoms des derniers élèves à répartir. Je noyais de question ma voisine mais son sourire n’annonçait aucun orage, elle semblait même amuser de mon empressement à tout savoir, tout connaître de mon nouvel environnement. J’hochais la tête pour confirmer ses paroles, oui point par point était la façon la plus simple d’agir. Je trouvais sa façon de parler plutôt amusante, ça me changeait beaucoup des discours guindés de mes aînés. Son verbiage ne faisait que renforcé mon idée qu’elle était soit une sang-mêlé soit une née moldu –même si cela m’importait peu en réalité, je n’allais pas m’arrêter de lui parler parce qu’elle n’était pas une sang-pur-. Mais le moins qu’on puisse dire c’est que c’était réellement rafraîchissant ! Le département de contrôle et régulation des créatures magiques. Dis-je dans un murmure notant l’information dans un coin de ma tête. Ce devait être un service passionnant ou les tâches n’étaient pas répétitives puisque le « public » était plutôt hétéroclite ! En revanche je ne fis aucun commentaire sur le métier de sa mère ignorant tout de ce que pouvait être un dentiste… J’avais très peu de connaissance sur le monde moldu et je ne préférais pas insister à ce sujet. Je ferai quelques recherches dans la bibliothèque de Poudlard qui, contrairement à celle des Lestrange, devait regorger d’information sur eux. Je manquais de m’étouffer avec mes petits pois lorsqu’elle me parla de Severus. Elle venait tout juste de dire que l’homme qui était comme un père pour moi était flippant, avait les cheveux gras et le nez crochu. Je n’avais pas, du tout, cette image du maître de potion de génie qu’il était. Mais je parvenais à retenir tout commentaire, personne ne devait savoir que nous nous connaissions. D’accord et c’est qui celle avec des yeux de chat ? J’ignorais encore qu’il s’agissait de Madame Bibine mais son regard était… à la fois surprenant et hypnotisant ! Et c’est le professeur de sortilège dont on voit à peine la tête dépassé de la table ? Etais-ce un gobelin ? S’il n’en était pas un complétement, il devait y’en avoir dans sa famille, je ne voyais que cela qui explique à la fois sa petite taille et la forme de ses oreilles. J’avais lu, l’histoire de Poudlard et écouté mes frères attentivement avant de venir ici aussi avais-je les noms en tête à défaut d’avoir les visages qu’aujourd’hui je tentais de découvrir. Mes frères m’ont parlé de lui, tu as déjà été la victime d’un de ces mauvais tours ? Elle semblait parler en connaissance de cause. Le silence tomba net dans la grande salle. Harry Potter venait d’être appelé et tout le monde observait le petit brun aux lunettes rondes. Le choixpeau à l’air d’hésiter…   Soufflais-je à ma voisine. Il était très étrange de « discuter » avec lui, avec ce morceau de tissus enchanté. Durant quelques secondes il m’avait proposé ma place au sein des bleu et argent ou j’aurai rejoint mes frères mais pour finalement choisir de m’envoyer ici, à cette table. Et, enfin, Potter fut réparti. Gryffondor, choix étrange pour celui qui avait été marqué par le Lord. La table des rouge et or est en liesse, je suis surprise d’une telle acclamation pour un garçon qui ne semble rien comprendre de ce qui lui arrive. Dans un soupire je lâche un commentaire. On dirait qu’ils viennent de recevoir à leur table le héros d’une révolte gobeline ! Ri-di-cu-le !!! Harry Potter n’était, comme moi ou tout autre sorcier de onze ans qu’un gamin qui débarquait dans une nouvelle école.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
[Année 1991]  Une nouvelle venue chez les Serpentards Empty
Ah, c'était donc ça le nom complet du département de son père ? Ok. Il faut dire que la rousse avait une mémoire très défaillante pour les noms et avait donc du mal à se souvenir de ça. Sans compter qu'en plus, c'était un nom long et chiant, tout ce qu'elle détestait. Lorsqu'Elain commença à parler des professeurs, et plus particulièrement de Severus, elle constata que la gamine fit des yeux ronds et faillit même recracher sa nourriture. Il faut dire qu'elle avait dressé un portrait fort peu flatteur de l'homme sans savoir pourtant le lien qu'il avait avec la nouvelle. Bah, c'était sans importance.

Elain écoutait avec attention les questions de sa camarade de classe qui semblait vouloir en savoir plus sur les professeurs. C'était normal après tout car elle allait devoir se les coltiner pendant sept longues années pour la plupart. Néanmoins, Elain n'était pas vraiment en position de répondre pour le moment car elle était aux prises avec un poulet bien gras et juteux assez récalcitrant. Avalant finalement sa nourriture, elle commença donc à répondre à sa voisine.

« Celle avec les yeux de chat, c'est la prof de balais. Elle s'occupe que du Quidditch et des premières années et c'est limite si son deuxième prénom c'est pas Discipline. Yu'p, c'est bien lui, il s'appelle Fliwitck. De mémoire il mesure même pas un mètre, mais c'est un prof très marrant. »

Prenant une petite pause dans ses explications, elle se léchait les doigts d'une manière très disgracieuse. En même temps, elle se fichait un peu de ce que les autres pensaient d'elle, quant aux personnes avec qui elle avait des affinités, ces dernières s'étaient habituées depuis le temps. Tandis qu'elle allait répondre à la question de Gwen sur Peeve, un grand silence tomba dans la Grande Salle. C'était la première fois que ça arrivait depuis son arrivée et il y avait de quoi : Harry Potter. C'était le nom qui avait été prononcé. Le Survivant.

Elain se surprit même à être assez fébrile, tandis que le Choixpeau était en train d'hésiter. Il faut dire qu'elle avait entendu tant d'histoires sur Potter qui était une véritable célébrité. Presque autant que Dumbledore et Voldemort eux-mêmes. Très curieuse, Elain sentait son cœur accéléré quand finalement,  le Choixpeau rendit son verdict. Une véritable ovation à en briser les tympans s'empara alors de la table de Gryffondor.

« Faut dire que ce type est une vraie célébrité, même à l'étranger il semblerait. Personnellement je ne suis pas surprise qu'il soit à Gryffondor, même si ça aurait été marrant qu'il tombe chez nous, tu penses pas ? »

Et dire que le Choixpeau avait failli le mettre à Serpentard, mais ce dernier tenait compte des préférences de tout à chacun. Bien magnanime, mais ça, personne ne le savait à part les concerner. Attendant que la cacophonie ne se calme, Elain pu enfin répondre à la question de Gwen qui était resté en suspend jusqu'ici, tandis que la Cérémonie continuait.

« Ouais, ce fantôme est une vraie ordure. J'ai frôlé le renvoi l'année dernière à cause de lui, mais d'un autre côté... »

Parlant tout bas, Elain rapprocha ses lèvres du visage de Gwen, jusqu'à arriver proche de son oreille. Elle l'aimait bien cette gamine et pouvait donc lui faire une petite confidence. Il n'y avait qu'à espérer qu'elle ne vende pas la mèche. Mais elle avait confiance.

« J'ai découvert un passage secret grâce à lui, si tu veux je te le montrerais. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
[Année 1991]  Une nouvelle venue chez les Serpentards Empty
J’espérais qu’elle prenait mon “étouffement” malheureux pour de la surprise d’entendre des mots pareil dans la bouche d’une jeune femme et plus encore concernant un professeur. Car si, bien sûr je n’étais pas habitué à entendre de tels critiques concernant mes aînés c’était surtout la façon dont elle l’avait fait qui aurait pu être surprenant, déconcertant même pour moi. Dans l’élite on savait porter et jouer avec les masques, j’étais moi-même une menteuse très douée et j’excellais dans l’art de jouer à la “fille de”. Mais je préférais éloigner de moi l’idée que la demoiselle ait pu imaginer autre chose que cela pour ma réaction. Mieux valait me concentrer sur la “présentation” des divers professeurs. D’accord. J’avais déjà joué avec les mini balais de mes frères mais je n’avais jamais été plus haut qu’un mètre 50 du sol, j’attendais ce cours avec une grande impatience, j’étais sûre d’apprécier voler en revanche, je n’aimais pas particulièrement le quidditch. Tu y joue toi au quidditch? Dans l’équipe des Serpentard peut-être? Un sport à la fois violent, un peu barbare et d’une inutilité crasse. Malheureusement en tant que Lestrange il n’était pas rare que nous soyons convié à des matchs auxquels je jouais les supportrices convaincue, une bonne menteuse je vous dis. J’observais le professeur Flitwick et j’ajoutais dans un murmure. Oui, l’esprit n’est pas dans les jambes... J’en savais quelque chose j’étais plutôt petite pour mon âge et je doutais sincèrement atteindre le mètre soixante un jour mais ce n’était pas vraiment important, les capacités magique de quelqu’un ne se cachait pas dans des centimètres. Néanmoins j’étais heureuse de voir qu’il y aurait au moins un professeur plus petit que moi, c’était bon pour l’égo. Surtout si vous connaissiez mes frères qui sont deux grandes perches toujours en train de poussé d’ailleurs! En parlant de frère je découvrais dans une assiette posé juste devant moi de petits toasts que je reconnaissais rapidement comme étant des croque-monsieur. Je repoussais l’assiette tout en souriant amusé qu’on m’en propose ici... Aramis ne devait pas être étranger à la présence de mets de la sorte sur la grande table de Poudlard! Mais rapidement mon attention, ainsi que toute celle des personnes présentent dans la pièce furent attiré sur un gamin, pas beaucoup plus grand que moi, aux lunettes rondes, à la chemise mise n’importe comment dans son pantalon, Harry Potter. Oui, le survivant était connu mais pour quelque chose qu’il n’avait pas réellement fait de lui-même. Il n’était qu’un bébé lorsqu’il a survécu aux sortilège impardonnable, il n’avait donc aucune conscience d’avoir fait quoi que ce soit. ça le rendait spécial, pas extraordinaire, pas de quoi l’acclamer de la sorte en tout cas! Pour mettre court à ce sujet sur lequel je ne souhaitais pas m’étendre je lui répondais avant de mordre dans mon poulet. Il parait que le choixpeau ne se trompe jamais. Je ne voyais pas en quoi avoir Harry Potter dans nos rangs aurait été marrant en réalité... et puis d’après ce que je savais il ignorait tout du monde magique, un vrai boulet dont on se passait très bien chez les vert et argent. J’ouvrais des yeux tout ronds en l’entendant traiter Peeves d’ordure, j’allais lui demander, curieuse, ce qui c’était passer pour qu’elle le déteste à ce point et surtout pour frôler le renvoie de l’école quand elle s’approcha de moi. Je retins tout signe, tout mouvement de recul, certaine qu’elle n’allait pas m’embrasser! Cela ne se faisait pas voyons. Elle murmura à mon oreille un “petit secret” qui fit pétiller mon regard. Je conservais un ton assez bas même si, pour être tout a fait honnête ça n’était pas mon voisin qui s’intéréssait le moins du monde à ce que je pouvais dire ou faire actuellement, trop occupé à dévorer tous les plats de la table sans aucune retenue, heureusement que ses parents n’étaient pas là! Bien sûr que je veux. Il mène d’ou à ou? Tu en connais d’autres? Il devait y’en avoir pléthore dans ce château et j’étais désireuse de tous les connaître! Je savais déjà comment me rendre aux cuisines ainsi qu’au bureau de Severus, les chemins les plus courts et les moins fréquentés grâce à Severus lui-même et à Aramis qui s’était inquiété de savoir si j’aurai la possibilité d’avoir une réserve conséquente de petits gâteaux de tout genre.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
[Année 1991]  Une nouvelle venue chez les Serpentards Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

[Année 1991] Une nouvelle venue chez les Serpentards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Année 1991] Une nouvelle venue chez les Serpentards
» Vers une école nouvelle dans les Nippes
» Fin du rp: Nouvel Orphelinat. Nouvelle façon de vivre {OK}
» Scandale chez les motards de la police
» Nouvelle choquante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-