sujet; Chasing the dragon. (Morgana)
MessageSujet: Chasing the dragon. (Morgana)   Chasing the dragon. (Morgana) EmptyDim 14 Sep 2014 - 15:40

Invité
Invité
Chasing the dragon. (Morgana) Empty


Après avoir refermé la porte du bureau de son chef derrière lui, Vyk s’y adossa un instant. Il ferma les yeux et il se mit à penser. A penser à ce qui se tramait, au niveau du gouvernement. En pleine période de guerre, ce n’était pas anodin que le ministère se penche à ce point sur le dossier des dragons. A coup sûr, le Lord souhaitait voir parmi ses troupes ces majestueuses créatures. Il voulait que les dragons soient rangés dans les rangs de son armée, si jamais la guerre éclatait pour de bon. C’était pour cette raison uniquement que les supérieurs s’intéressaient autant aux dragons ces derniers temps, allant jusqu’à saisir le groupuscule destiné à la recherche et au contrôle de ces créatures. Vyk serra la mâchoire, dégoûté qu’on puisse se servir ainsi de ces bêtes qui ne demandaient rien à personne. Il adorait les étudier, s’en occuper, les dresser… Mais dès qu’il s’agissait de la vente d’un dragon pour en faire un gardien de porte ou de coffre, il se renfermait, contrarié. Une facette de son métier qu’il haïssait autant qu’il pouvait adorer l’autre aspect. C’était probablement pour cette raison qu’en général, lorsque de riches acheteurs pointaient le bout de leur nez sur les terrains de leur réserve, Vyk s’effaçait totalement, laissant la place à ses collègues. En tant que simple employé, il n’avait pas son mot à dire, concernant le sort réservé aux dragons. Mais il devinait que son chef, son employeur, lui aussi était pied et poing liés actuellement. Sous les ordres de Lord Voldemort, il ne pouvait rien dire, il se contentait juste d’accepter les ordres et de respecter les lois. Ca révoltait Vyk, qui n’y pouvait pas grand-chose malheureusement. Le blondinet rouvrit alors les yeux, et sans plus attendre, il transplana vers l’une des nombreuses réserves pour lesquelles il travaillait. Située non loin de la Forêt Noire, dans un champ qui s’étendait sur plusieurs centaines d’hectares. Pour un non-habitué, l’endroit était propice pour s’y perdre, mais Vyk connaissait l’endroit comme sa poche. D’un pas déterminé, il s’avança jusqu’à un emplacement précis de la réserve, où se tenait un magnifique Opaloeil des antipodes, immense et majestueux. Son écaille multicolore brillait sous le soleil tapant du début d’après-midi et ses yeux étincelants transpercèrent Vyk d’un regard bienveillant. Celui-là avait été correctement dressé, si bien qu’il n’éprouvait plus d’hostilité envers les humains qu’il connaissait, à moins d’être provoqué. « Lashlabask. » souffla Vyk, après avoir tiré sa baguette magique. Les liens qui retenaient le puissant dragon se défirent, et, sous la surveillance de Vyk, il déploya ses ailes avant de prendre son envol, virevoltant dans les alentours. Toutes fuites pour ce dragon étaient impossibles, en raison des frontières magiques installées pour éviter ce genre d’incidents. Un bruit dans le dos de Vyk se fit entendre, et, comme pour confirmer ceci, l'Opaloeil se mit à rugir, dans une tentative de prévenir le sorcier de la présence d’un intrus. Le jeune homme se retourna lentement, scrutant les alentours. Pas la moindre trace de qui que ce soit. Si ça avait été des mangemorts, ou des hommes du gouvernement, ils seraient apparus à lui sans détour. Là, l’intrus se camouflait. En dehors du bruit des battements d’aile du dragon, le silence régnait dans ce champ, qui se perdait à perte de vue. A voix très basse, Vyk se risqua à murmurer : « Dumbledore. » Comme un mot de passe. Comme un appel à l’Insurgé, s’il s’agissait bien d’une personne de ce camp-là. Cette réserve étant peu visitée des mangemorts, il pouvait se permettre d’agir comme tel. Au pire, rappelons-le : un puissant dragon voletait dans son dos, comme une ombre de Vyk, comme s’il lui promettait la protection.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasing the dragon. (Morgana)   Chasing the dragon. (Morgana) EmptyDim 14 Sep 2014 - 17:24

Invité
Invité
Chasing the dragon. (Morgana) Empty

Chasing the dragon

En chaque braise, réside l'idée d'un incendie
Vik & Morgana



« Le gouvernement va bientôt faire appel aux dragons. Morgana, tu m’écoutes ? »

La jeune femme avait la tête plongée à même son bol de porridge. Ses doigts fins s'étaient tant serrés autour de la cuiller que ses phalanges en avaient blanchies. Pour sa défense, la faim la dévorait tellement qu’elle avait à peine réussi à assommer une sorcière de passage pour s’infiltrer à la Tête de Sanglier où son contact l’attendait. Cela devait être un spectacle assez consternant de voir une vielle dame distinguée se comporter avec aussi peu de manières, avalant sans vergogne d’énormes bouchées de cette purée chaude et sucrée. Le couvert tinta au fond de son bol vide et l’homme assis devant elle commanda une nouvelle tournée avec un haussement d’épaules désabusé et marmonna quelques mots sur les personnes âgés et leur appétit vorace.

« Ils ont fait appel à un boutefeu chinois pour escorter un colis jusque dans les coffres de Gringott la semaine dernière. S’ils utilisent cette force, notre cause sera perdue. » Il chuchotait rapidement, la voix tremblante.  Morgana s’essuya le bouche avec le coin d’une serviette douteuse et plongea ses prunelles azurées dans le regard trouble de son correspondant. La crainte lui faisait perdre tout sens de la réserve et de la prudence. Heureusement, à cette heure matinale, le bouge était aussi désert que possible.  Après avoir récupéré la circulaire du Ministère et l’avoir soigneusement fait disparaître dans les replis de sa robe, elle se contenta de tenir un peu causette à son prétendu petit-fils. Discussion qui se solda par un « Mon cher Manfred, ramène-nous donc ta petite fiancée pour le prochain repas de famille, nous avons grand hâte de rencontrer celle qui nous fera de beaux petits-enfants » et Morgana de partir de sa démarche claudicante vers la sortie avant de transplaner loin de Pré-au-Lard.

Une fois dans les bois, elle se permit de lire plus attentivement les plans et les listes avant de prendre sa forme d’animagus. Le changement était toujours un moment étrange, à la fois pénible et libérateur. Cette forme lui apportait une paix et un calme qu’elle n’arrivait malheureusement plus à obtenir depuis ces trois années de fuite et d’attentats. Avec un peu de chance, le gardien de séant ne serait pas là.  D’une foulée légère et rapide, elle se rendit  jusqu’à l’enclos le plus proche. Un Opaloeil des antipodes. Elle s’arrêta pour observer le chatoiement gracile de ses écailles, émerveillée.   Ces créatures célestes et millénaires ne méritaient pas le sort qu’on leur réservait : l’asservissement. Elles étaient faites pour la liberté. Ainsi, c’est profondément troublée qu’elle s’attela à l’étude des protections qui maintenaient le dragon en semi-captivité.  En sus du sortilège classique de Repousse-Moldu, elle voyait avec netteté l’entrelacs de quatre ou cinqs autres enchantements dont certains lui étaient inconnus.  Un craquement caractéristique. Les oreilles de la jeune femme se dressèrent sur sa tête, attentive.  « Dumbledore ». L’homme venait de chuchoter ce nom que les pages de la nouvelle histoire associaient à la défaite.  Le chien-loup à l’opulente fourrure grise se transforma en une élégante sorcière à la mise, certes un peu négligée, mais au regard acéré qui vint se présenter, baguette posée à plat dans sa paume en signe d’apaisement.

« Vik. Quel plaisir de te voir ici. Je pensais que tu préférais le confort policé des salons londoniens. »

Morgana ne pouvait pas s’empêcher de le taquiner sur son statut inconfortable de collaborateur intermittent de leur grande fête terroriste. Sa bouche se tordit d’un sourire moqueur avant que d’un mouvement plus sec du menton, elle n’ajoute :

« Tu sais sûrement pourquoi je suis ici. »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasing the dragon. (Morgana)   Chasing the dragon. (Morgana) EmptyDim 14 Sep 2014 - 19:48

Invité
Invité
Chasing the dragon. (Morgana) Empty
En murmurant le prénom de ce héros de la magie, Vyk prenait un risque considérable. Il aurait très bien pu avoir affaire à un mangemort, qui n’aurait pas attendu une minute de plus avant de l’exécuter ou de le traîner à Azkaban. Heureusement pour lui, il n’en fut rien de tout ça. Au contraire même. Une espèce d’énorme toutou se dégagea, d’entre les épais buissons, et Vyk afficha alors un petit sourire en coin. Avant même que la jeune femme ne reprenne sa forme originale, il avait compris qu’il s’agissait de Morgana. A plusieurs reprises, il avait eu affaire à cette Insurgé, qui se révélait être une véritable plaie humaine. Pourtant, Vyk pariait que sous cette couche de froideur et d’antipathie dont elle seule avait le secret, se cachait une personne sensiblement touchée et affectée par toute cette guerre. Dans son dos, le dragon émit quelques grognements, avant que Vyk ne se retourne pour le soumettre à un sortilège, plaçant la bête sous une soumission. Il détestait avoir à agir ainsi sur ces animaux, mais bon, sans cela, la race humaine aurait flambé depuis fort longtemps. Il reporta alors son attention sur Morgana. Elle avait toujours cette allure négligée, propre à elle-même, mais elle n’avait pas pour autant l’air mal en point. Elle n’était ni pâle, ni tremblotante, ce qui prouvait qu’elle avait su se trouver à manger dans les dernières heures. Et apparemment, elle était en forme, puisque d’emblée, elle lança une pique à l’attention de Vyk. Une pique qu’il ne prit pas la peine de ramasser et de retourner contre elle. Il préféra garder le silence, et l’écouter jusqu’au bout. Apparemment, il était censé savoir ce qu’elle faisait là. « A ce que j’ai compris, tu es venue me casser les chocogrenouilles. » Pour ne pas dire autre chose… Non pas que cette partie de l’anatomie de Vyk ressemble à des chocogrenouilles mais… Bref. Ce n’était pas vraiment le sujet. Hawkstone préféra rattacher la bête, par mesure de précaution. Même dressés, les dragons pouvaient être extrêmement dangereux. Si discussion sérieuse il devait y’avoir avec Morgana, Vyk préférait encore que cela se passe dans le calme, sans que l’un ou l’autre ne finisse sous les flammes de l’Opaloeil. « Toi. Dans une réserve à dragons. A moins que tu te sois découverte une soudaine passion pour les dragons, ce qui m’étonnerait beaucoup en cette période de guerre, tu as quelque chose de prévu. Ou alors, une simple envie de me voir. » reprit Vyk, un sourire en coin aux lèvres. Son ton transpirait d’ironie, surtout sur la dernière partie de sa phrase. Morgana allait probablement lui répliquer de façon à la fois bien sèche et bien cinglante. Ce qui ne ferait qu’amuser l’ex-Gryffondor. Il mettrait sa baguette à couper que cette femme là n’était pas le genre à rendre de petites visites, de temps en temps, par-ci par-là à ses amis. Si déjà, elle en avait, des amis… « Les nouvelles vont si vite ? Vous êtes déjà au courant pour ça ? » ‘Vous’ désignant les Insurgés, et ‘ça’ désignant les dragons. Vyk le lui fit comprendre d’un petit signe de tête en direction de l’Opaloeil dans son dos, occupé à dévorer des moutons placés dans un enclos lui servant d’écuelle. Il fallait bien les nourrir, ces braves bêtes… « J’en ai entendu parler moi aussi. Je ne peux pas le confirmer dès maintenant, mais je pense que c’est dans leurs projets. » Leurs projets, au gouvernement. Entre Insurgés, c’était comme cela que les choses se déroulaient : ils devaient parler à mi-mots. C’était parfois difficile pour la compréhension, mais mieux valait pour eux qu’ils se montrent prudents plutôt deux fois qu’une. Tenir une telle discussion, d’ordre pourtant privée à la base, en pleine nature constituait un trop grand risque que même quelqu’un d’imprudent et d’insouciant comme Vyk ne prendrait pas.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasing the dragon. (Morgana)   Chasing the dragon. (Morgana) EmptyDim 14 Sep 2014 - 21:19

Invité
Invité
Chasing the dragon. (Morgana) Empty
Avec une moue consternée, elle déclara avec un détachement amusé : « Je comprends mieux pourquoi tu es toujours célibataire. Je n’aimerai pas avoir un compagnon dont le service trois pièces  bat la campagne sans mon autorisation. Tu me pardonneras si je ne croque pas dedans, je suis allergique au chocolat. » Narquoisement, elle s’était rapprochée  afin de ne se tenir qu’à un mètre de lui. A Poudlard déjà, elle ne pouvait s’empêcher de glisser quelques remarques acerbes à son encontre. C’était dans la logique des choses. Le serpent et le lion. Les ennemis héréditaires. Toutefois, Morgana appréciait la compagnie du jeune homme. Qui aimait bien châtiait bien. Voilà un adage dont Morgana abusait. Nonobstant qu'elle châtiait à part égale les indésirables, on ne pouvait se fier à cette conjecture trouble de l'amour et de la haine.  L'ancienne serpentarde jeta un regard concerné à la créature qui s’ébattait derrière eux et grimaça de compassion lorsque le sortilège de soumission puis les entraves se placèrent. Aucune créature, aussi dangereuse soit-elle, ne méritait ce traitement. La jeune femme était une farouche protectrice des libertés parce que, trop souvent, on lui avait refusé la sienne. Et le joug que l'on posait sur cette créature lui rappelait trop cruellement celui qu'on lui avait tant de fois forcé sur les épaules. « Cela te semble si incongru ? Je vis entourée de loup-garous dans des bois hantés. Les dragons ne sont pas pour me déplaire. Pour le reste, je me plait à me dégourdir les coussinets en observant ces majestueuses créatures dépecer les moutons en m’imaginant que c’est ta tête. Je n'y peut rien, vous avez un air de famille troublant. » Force était de constater que malgré son enfance aisée, elle n’avait jamais regretté sa vie raffinée. Exploratrice et pilleuse de tombes pendant ses meilleures heures au Ministère, elle avait su s’accommoder des conditions de vie difficile. Il était pourtant vrai que les traces indélébiles de son éducation guindée se percevaient parfois. « Il y a beaucoup de chose que tu ignores, petit lion. Tâche de ne pas trop t’avancer sous peine de marcher sur un os ». L’os en question n’avait pas encore été déterminé  mais elle souhaitait arracher ce sourire complaisant de son visage. Elle se demandait parfois comment Vik pouvait encore exister alors qu’il trimbalait en bandoulière cet air bienheureux et imbécile. Morgana reprit rapidement son sérieux et sa mine austère. Oui ça. « Nous avons eu vent de l’affaire. Ils sont de moins en moins discrets et nos livreurs nous apportent  les miettes de leur festin immonde. Parfois, c’est très indigeste. Dans notre cas, c’est aussi sympathique qu’une éclabouille un soir de pleine lune sur un lycanthrope en rut. » La sorcière n’avait peut-être pas l’art de la métaphore élégante toutefois l’image était bien là dans son horreur grotesque. «  S’ils les utilisent, ils vont s’en servir pour nous traquer. Regarde cette forêt, Vik. Il n’en restera plus rien. Que des cendres….et nous pareil.  Ce que nous comptons faire est très dangereux. Des gens vont mourir et ça sera peut –êtrele chaos mais ils seront libres et il nous restera l’espoir. Comprends-tu maintenant ce que je fais ici, en ces lieux et à cette heure ? » Peut-être vit-il enfin ce qui se cachait derrière l’écran glacé  de cynisme et son ton cavalier : une femme enchaînée à son devoir et prête à sacrifier son âme et à porter le poids des vies qui allaient s’éteindre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasing the dragon. (Morgana)   Chasing the dragon. (Morgana) EmptyMer 17 Sep 2014 - 16:58

Invité
Invité
Chasing the dragon. (Morgana) Empty
Toujours célibataire ? Oui… Disons plutôt qu’en cette période de guerre, Vyk avait d’autres chats à fouetter (et c’est le cas de le dire, puisqu’on parle de chats et chattes…). Il avait bien mieux à faire que de se pencher sur le sujet de ses sentiments ; un sujet qui ne l’avait jamais réellement intéressé jusque-là. Il croyait en l’amour, oui, mais il attendait juste que ce dernier tombe sur lui, sans jamais chercher à le provoquer. Sans jamais jouer non plus avec les filles, il n’avait rien d’un coureur de jupons, malgré qu’il ait eu quelques relations par-ci par-là durant son adolescence. « Mon service trois-pièces n’a jamais voulu, et ne voudra jamais de tes crocs, ma douce Morgana. » Les femmes ayant du caractère avaient tendance à plaire à Vyk. Mais dans le cas d’Ives, elle avait justement beaucoup trop de caractère. Imaginez une liaison entre ces deux zozos… Certes, elle aurait pu être passionnelle, mais elle aurait surtout été nocive pour eux deux. Ils se seraient détruit, à travers une relation qui ne les aurait strictement rien apporté. Mieux valait qu’ils en restent chacun à cette si particulière amitié. « Moi, une tête de mouton ? C’est presque trop gentil venant de ta bouche. » soupira Vyk, en levant les yeux au ciel. Pas le moins du monde vexé, il fit quelques pas vers son amie, avant de lui désigner un rocher quelques mètres plus loin sur lequel ils pourraient se poser. Soucieux de son état de santé, bien qu’elle ait eu l’air en forme, il tira de sa poche une flasque remplie d’un whisky Pur Feu. Sans doute qu’une gorgée de cette boisson allait faire le plus grand bien à Morgana. « Nous ne pensons visiblement pas de la même façon. Je suis plus dans l’optique d’avancer. Toujours. Quitte à marcher sur un os. » C’était vrai : Vyk avait toujours été quelqu’un d’optimiste, qui fonçait souvent tête baissée lorsqu’il était suffisamment motivé. Sinon, en général, il restait freiné par sa conscience, qui lui rappelait bien souvent qu’il n’avait rien d’un grand sorcier. C’était d’ailleurs cette idée qui l’avait si longtemps bloqué, l’empêchant de rejoindre définitivement le camp des Insurgés. Peureux ou lâche ? Disons plutôt prudent. A l’arrière, il se sentait bien plus utile qu’à l’avant. Il pouvait venir en aide à ses alliés de façon bien plus efficace, et preuve encore une fois aujourd’hui, alors qu’il tendait sa flasque à Morgana Ives, l’une des Insurgés les plus recherchées du moment. « Charmantes paroles. » commenta Vyk en grimaçant légèrement. Cette expression aurait pu l’amuser, dans un autre contexte. Là, il était question de ses dragons chéris, qui allaient probablement être envoyés à la guerre. L’espèce était déjà très rare. Vyk craignait qu’elle ne s’éteigne définitivement, si tous les dragons se sacrifiaient durant la bataille. Rien que pour ça, il haïssait Voldemort de toutes ses forces. « Ca me révolte. Que ce soit de son côté, ou de notre côté. Ca me rend furieux de savoir quel sort leur est réservé. La place d’un dragon n’est pas sur un champ de bataille, peu importe à quel point ce sont des créatures puissantes. » Il restait ferme sur cette idée-là. Et pourtant, les êtres humains non plus n’avaient rien à faire sur le champ de bataille. Les sacrifices faisaient partie du concept de guerre, période durant laquelle chaque personne se devait de faire des concessions. « Je ne suis pas en train de m’opposer à vous. Quitte à ce qu'ils doivent combattre, je préfère bien sûr qu’ils soient de notre côté. Mais il faut tenir compte d’une chose : une fois relâchés, les dragons deviennent de véritables machines à tuer. » Neutraliser un dragon était une tâche difficile. Pas impossible ni irréalisable, mais bel et bien compliqué. Alors devoir faire face à une horde de dragons, fiers et savourant leur toute nouvelle liberté… Vyk ne donnait pas cher de leur peau. Que ce soit du côté des Insurgés, comme du côté des Mangemorts.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasing the dragon. (Morgana)   Chasing the dragon. (Morgana) EmptyVen 19 Sep 2014 - 18:54

Invité
Invité
Chasing the dragon. (Morgana) Empty
Et de son service trois pièces, elle n'en avait jamais voulu non plus, de même que l'argenterie et du vaisselier en porcelaine qui allait avec. " Mon tendre Vik, vous savez très bien que je suis plus encline à croquer dans le fruit défendu d'une jeune vierge effarouchée que dans n'importe quelles chocogrenouilles, même si elles appartiennent à un ami". Morgana cultivait les relations destructrices comme certains leur jardin. Cela la maintenait en éveil. Vik aurait été un tantinet trop doux, trop gentleman. Pour contrôler la sorcière, il ne fallait pas hésiter à user de force sous peine de se voir dévorer sur pied par les flammes ardentes de sa passion. Elle aurait sans doute conservé ses os comme trophée, en les choyant les soirs glacés d'hiver. Oui, sans nul doute, il valait mieux qu'ils en restent à leur camaraderie vache. L'ancienne serpentarde lui offrit donc un sourire entendu et rétorqua d'une voix doucereuse : "Ah oui ? J'avais plutôt l'impression que tu les évitais en ce moment ? Mais peut-être que je me trompe et que tu nous prépares dans la chaleur confortable de ton salon, une jolie surprise ? " Morgana se hissa sur le rocher et accepta la flasque avec bonheur. Elle ferma les yeux dans un frémissement animal de plaisir lorsque le liquide boisé aux saveurs riches descendit le long de sa gorge. Des morts et des squelettes, la jeune femme en voyait tous les jours. Parfois, ils étaient encore en vie mais l'ombre du spectre de la mort les guettait de si près, qu'elle pouvait sentir la froide exhalation de son souffle sur sa peau. Elle les voyait également à chaque fois qu'elle fermait les yeux. Le feudeymon qui ravage le camp de réfugiés. Le craquement du bois. L'incendies. L'odeur de la chair brûlée. Pour eux, pas d'Askaban, pas d'esclavage, pas de tombe, pas de mots. Pour eux, ne restait que la cendre et les pleurs amers de la poignée de survivants qui restaient. Ce jour-là, elle avait brûlé avec les autres. Laissé derrière elle son passé pour se forger au fer du carnage et de l'horreur. Oeil pour oeil. Dent pour dent. Sacrifice pour sacrifice. Meurtre pour meurtre. Morgana reprit une gorgée pour saluer leur mémoire. "Notre marge de manoeuvre est faible. Pour le moment, j'étudie les sortilèges d'enclavement. Et ils sont foutrement complexes.J'en aurais pour quelques nuits m'arracher les cheveux... De plus, je n'ai accès à aucune bibliothèque digne de ce nom et retourner à Poudlard ou au Ministère est hors de question. De même que de quitter le pays. Les barrières anti-transplanages sont des horreurs à contourner." Elle se tut, avant de passer une main lasse sur son visage comme pour effacer ses traits tirés. Parfois, comme elle oubliait que Vik était un homme d'un courage d'une droiture et d'un courage hors-norme, on oubliait qu'avant d'être une garce antipathique et probablement aussi instable qu'un Magnard à Pointes, Morgana était un esprit audacieux et curieux. "Les dragons ne doivent pas passer à l'ennemi. Soyons clairs, nous n'avons pas les moyens de les soumettre. Il nous faudra soit les relâcher, au risque de tuer des innocents, soit leur trouver un autre lieu où ils seront à l'abri, soit...". Elle baissa les yeux un instant, honteuse. "Soit les tuer". Elle reprit plus doucement. " Sauvons-les et tirons-nous avant que la situation ne dégénère. Si Harry n'est pas capable de prendre des décisions fortes, d'autres le feront à sa place. Ce n'est qu'un enfant, il ne sait pas ce que c'est que de décider de sacrifier une vie en son âme et conscience. Il ne sait pas ce que c'est que d'avoir du sang sur les mains. Je ne lui retire pas sa douleur. Je ne lui retire pas sa légitimité. Mais il faut qu'il grandisse. Or, grandir c'est faire des choix et c'est se salir. Tout ce que cette vie sait faire, c'est corrompre ou souiller, Vik."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasing the dragon. (Morgana)   Chasing the dragon. (Morgana) EmptyVen 19 Sep 2014 - 19:36

Invité
Invité
Chasing the dragon. (Morgana) Empty
Et c’était reparti pour un tour. Une fois de plus, Morgana le charriait au sujet de sa prise de position. Oui, Vyk Hawkstone avait préféré feinter un dévouement total à Voldemort et aux siens, pour mieux les trahir par la suite. Pour mieux aider les Insurgés. Même s’il était habitué aux railleries de la part de son amie, et ce, depuis l’époque Poudlard, en digne Gryffondor et Serpentard qu’ils étaient, ces paroles ne manquaient jamais de le toucher. Il le savait, qu’il était bien plus faible que Morgana. Ces moqueries auraient glissé sur elle, tandis que du côté de Vyk, elles ne manquaient pas de l’atteindre. De lui rappeler comme il était un sorcier si banal, trop banal pour trouver sa place dans une guerre, entre deux camps. Il se sentait même indigne d’avoir fait partie des rouges et ors, vu comme il était incapable de se rendre au front une bonne fois pour toutes. Mais il se sous-estimait. En situation de danger, ou lorsque la colère montait chez lui, Vyk pouvait s’avérer être un digne combattant. Il fallait juste trouver l’élément déclencheur à cela, ce qui provoquerait son courage. « Que ce soit dans mon douillet salon, ou dans les bois si dangereux que tu fréquentes, ça ne change rien. Ca cogite autant là-dedans. » expliqua Vyk, tout en désignant du doigt sa tête. Que ce soit les civils, ou les ‘soldats’, tous étaient préoccupés par la guerre. La vie n’était plus rien. Elle ne se résumait plus qu’à survivre le plus longtemps possible, en aidant les Insurgés, en évitant les Mangemorts. Parfois, Vyk se demandait même si tout ceci prendrait fin un jour. Il n’osait même plus caresser l’espoir de voir un jour les choses rentrer dans l’ordre. Même rêver, ce n’était plus permis. « Si ce sont des bouquins, qu’il te faut, je pense pouvoir me débrouiller pour t’en procurer. Même si actuellement, les bibliothèques sont surprotégées, et que les visites sont contrôlées de façon sérieuse. Tout le monde se méfie de tout le monde. » Vyk eut un sourire ironique, voir cynique. Il avait toujours été quelqu’un de pacifiste, pour la solidarité et le monde des Bisounours. Il se rendait compte combien c’était naïf, mais il n’en ressentait aucune honte. Il n’avait aucune gêne à admettre qu’il rêvait d’un monde meilleur, fait de paix et d’entente éternelle et universelle. « Il suffirait que je prétende une étude poussée sur les dragons pour que j’obtienne l’accès à la bibliothèque du Ministère. Mon supérieur devrait pouvoir m’aider dans cette tâche. Il y’a pleins de signes, de son côté, qui montrent qu’il est plus ou moins de notre… bord. » Même si Vyk n’avait jamais osé engager cette conversation avec son patron, il se doutait que ce dernier était pour la cause des Insurgés. Il n’y’avait qu’à voir comme sa tête se décomposait lorsqu’il recevait des directives pouvant nuire à la vie d’autrui, de la part du gouvernement. Il le faisait toujours à contre-cœur, comme Vyk, qui était supposé s’occuper des dragons afin qu’ils soient au meilleur de leur forme pour les desseins de Voldemort. « Tu ne penses pas ce que tu dis. » gronda Vyk à voix basse, lorsque Morgana osa proposer de tuer les dragons. Ca ne se ferait pas en présence de Vyk. Quitte à ce que l’Insurgé ne le tue… il ne lui permettrait jamais un tel acte de cruauté envers les dragons. Enfoncée dans sa poche, sa main sentit sous ses doigts le bois de sa baguette magique. Baguette qu’il se mit à serrer violemment, sous le coup de la colère. Une forme de chaleur lui répondit, diffusant un sentiment d’apaisement dans son bras, qui alla ensuite se propager dans tout son corps. « On ne peut pas faire ça. Pas maintenant du moins. C’est trop critique comme plan. Soit ça passe, soit ça casse, et il est encore trop tôt pour ce genre de décisions destructrices. Les pertes seront plus lourdes que les gains, et toi comme moi, ce n’est pas ce que nous voulons. Je peux de mon côté gagner du temps et empêcher Voldemort de mettre la main sur les dragons. Et pendant ce temps, nous préparerons un plan d’attaque infaillible avec les Insurgés. Juste sous le nez de Voldemort. » Vyk n’avait pas froid aux yeux pour le coup. Il s’interposait fermement aux idées de son amie, quitte à se la mettre à dos. Mais en ce temps de guerre, l’hypocrisie était à rayée, quelle que soit sa forme. « Même si, techniquement, il n’a pas de nez. » ajouta finalement Hawkstone, fidèle à lui-même, dans l’espoir de rapatrier Morgana dans son camp rien qu’avec cette tentative d’humour. Honnêtement, perdre Ives, ça l’aurait bien fait chier. Même s’il préférait encore embrasser un Magyar à pointes que de l’admettre de vive voix.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasing the dragon. (Morgana)   Chasing the dragon. (Morgana) EmptySam 20 Sep 2014 - 13:20

Invité
Invité
Chasing the dragon. (Morgana) Empty
Morgana le scruta intensément. Son regard glissa de ses yeux, deux puits d'ombres à l'arc incliné de ses sourcils. Vik aurait beau s'en défendre, il serait toujours plus chevaleresque qu'elle. Il appartenait au genre de ceux qui trônaient autour de la table ronde. Alors que l'ancienne serpentarde, elle, séjournait sous le couvert des arbres. Prêtresse. Sorcière. Vouée aux ténèbres.  Il se sous-estimait peut-être mais la jeune femme croyait en lui, en sa force. " Tu sais bien que non. Que je ne le pense pas. Comment peux-tu croire une telle chose ?" Elle n'avait jamais été une personne cruelle. Du moins à ce terme, elle préférait davantage celui de pragmatique. Ainsi chaque problème avait une solution si on était prêt à en payer le prix. Et pour mettre fin à la guerre, Morgana était prête à des sacrifices ultimes.  Elle ne serait pas de ces héros chantés par les générations futures. Elle ne serait pas un sujet de gloire nationale. Personne ne se souviendrait de la date de sa mort. Peut-être que certains docteurs en Histoire de la Magie s'attarderaient sur son cas. Peut-être que des adolescentes s'identifieraient à elle dans un délire d’œstrogène et de rébellion. Et finalement, elle n'aurait laissé que  bien peu de marques sur le monde. Elle incarnerait le côté sombre de la résistance puisqu'il en fallait toujours un. Comme les deux faces de Janus. Comme les portes de la guerre. Lorsque le temple se refermerait, signalant ainsi la paix, la jeune femme se laisserait enfermer à l'intérieur, attendant patiemment qu'un nouveau conflit n'éclate pour ressurgir des limbes. Peut-être qu'on l'oublierait entre temps, qu'on la jugerait folle : - mi sainte mi démoniaque, mi martyr mi terroriste.  Morgana observa un instant ses mains maculées de terres aux ongles rongés et soupira de lassitude. " Je me dois de me tenir prête. Les plans échouent Vik. Et parfois, il est bon d'avoir un explosif suffisamment puissant pour rayer un point gênant de la carte. Je ne vous reproche pas d'être des idéalistes". Peut-être s'attendait-il à ce qu'elle s'emporte. Peut-être ne la voyait-il que comme du combustible prêt à flamber à n'importe quel instant. Non. Son esprit était aussi froid et calculateur que celui de son animal totem. Même si elle rêvait toutes les nuits de les voir brûler dans une apocalypse de flammes. Même si elle pouvait reconnaître l'odeur de la chair brûlée à des centaines de mètres à la ronde. Elle décida, pour un instant, de laisser couler sa colère et sa rage, de se laver de sa terreur et de reposer le couteau du meurtre et du carnage. Juste un instant. Ni Némésis, Ni Sphinge, juste humaine. Une femme qui trainait des failles aussi profondes que des fosses marines, aussi saillantes que des montagnes. Cicatrices sur cicatrices."Repose ta baguette Vik. Je ne vais pas affronter cet Opal'Oeil. Je l'estime bien plus que les trois quart de l'humanité. Si je devais choisir entre lui et le reste du monde, je le choisirais lui, et tu sais que je ne te mens pas quand je dis cela." Ses prunelles claires se plantèrent dans les siennes, indulgente. "Peut m'importe les pertes, mon ami. Ceux qui se sont soumis doivent payer et cette engeance doit être rayée de la carte. Amène moi tout ce que tu peux sur les sortilèges d'enclavement. Je me chargerai de leur trouver une porte de sortie où ils pourront être protégés. Ils n'ont rien à faire dans ce conflit parce qu'ils nous sont supérieurs. Ils ont compris une chose : la vie c'est tuer ou être tué, et tu le sais comme moi. Pour le reste, j'attendrai que Potter fasse un coup d'éclat. Je verrai ensuite."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasing the dragon. (Morgana)   Chasing the dragon. (Morgana) EmptyLun 22 Sep 2014 - 13:01

Invité
Invité
Chasing the dragon. (Morgana) Empty
C’était tout Vyk. Il n’avait jamais eu une grande estime de lui-même. Le fossé s’était d’autant plus creusé lorsqu’il s’était rendu compte qu’il avait été incapable de tout plaquer pour les Insurgés. Son métier, les dragons, son confort de vie… Contrairement à Morgana, il avait gardé tout ceci et à présent, il aidait du mieux qu’il le pouvait les Insurgés, avec une grande ferveur et une volonté de bien faire à la limite du perfectionnisme pour gommer sa lâcheté. « Ce n’est pas important. Passons à autre chose. » coupa Vyk, le regard assombri. Il détestait être le sujet de conversation principal. Discret et réservé, il n’aimait pas lorsque les projecteurs étaient braqués sur lui, même lors d’une simple discussion entre deux amis de longue date. Morgana, qui le connaissait bien à présent, le comprit et sans détour, elle changea de sujet, revenant au motif de sa présence dans cette réserve à dragons. Voldemort montait des plans impliquant les dragons, mais de leur côté, les Insurgés ne restaient pas passifs. Ils avaient déjà eu vent de la nouvelle, et le premier éclaireur, Morgana, était déjà sur les lieux pour étudier la moindre petite faille. Néanmoins, que ce soit le gouvernement, ou le camp des rebelles, ils ne semblaient pas réaliser les risques énormes qu’ils prenaient en faisant des dragons une arme de combat et de guerre. C’était des bêtes sauvages, fières et rebelles. Un dragon capturé demande beaucoup de temps d’adaptation avant de se faire à l’idée qu’il est soumis à l’homme et qu’il doit vivre dans une réserve en faisant le moins de grabuge possible. Mais un dragon libéré de sa captivité devient dès lors un monstre sanguinaire, avide de tuer et incapable d’oublier sa rancune envers l’être humain. Même envers des gens comme Vyk, qui vénérait les dragons et les traitait tels des vivants supérieurs. Lorsque Morgana l’intima de déposer sa baguette magique, le jeune homme s’exécuta. Au lieu de quoi, il récupéra sa flasque d’où il but trois grandes gorgées. Il avait réagit de façon excessive. S’il y’avait bien quelqu’un qui n’avait plus espoir en l’humanité, c’était l’Insurgé rebelle. Vyk ignorait ce par quoi elle était passée au cours de sa vie, ce qu’elle avait traversé et ce qui lui avait laissé de telles cicatrices béantes. Il n’avait jamais osé l’interroger sur sa vie : il culpabilisait d’avance d’avoir goûté à une vie paisible jusqu’au début de cette guerre. Il n’avait rien connu d’atroce à proprement dit. En terme d’expérience, à côté de Morgana, il n’était qu’un simple bébé. Sa seule force résidait en ses connaissances en matière de dragons. Il savait les dresser et les dompter, et c’était une compétence qu’on ne pouvait pas lui retirer. « Ca me paraît être la meilleure solution. Peu importe ce qu’on en fait, des dragons, tant qu’ils ne tombent pas sous la main de Voldemort. Et tant qu’ils ne terminent pas décimés. » Si l’espèce venait à s’éteindre… Vyk ne serait probablement plus rien. On pensait peut-être qu’il exagérait, mais c’était bel et bien la vérité. Toute sa vie, les dragons avaient été sa passion. Ce qui le poussait à quitter son lit chaque matin, c’était son métier. Il ne vivait pratiquement que pour ça. C’était probablement pour ça qu’il se sentait aussi concerné par les projets de Voldemort. Pour ça aussi qu’il était le plus touché. « Les plans n’échouent pas toujours. C’est une question de tactique. D’organisation aussi. Si tout est bien contrôlé, tout peut bien se dérouler, dans l’ordre des choses. Tu as beau être une sorcière remarquable, tu sais très bien que Potter uniquement sera celui qui viendra à bout de Voldemort. Même si ce n’est qu’un gamin, on devrait lui faire confiance. Je pense qu’il sait où il va. » Vyk se releva, dans le but de se dégourdir les jambes. Il abandonna sa flasque près de Morgana, si jamais cette dernière souhaitait boire une ou deux gorgées de plus. Son regard s’éleva ensuite vers l’immense Opaloeil, et Vyk put souffler calmement, et se détendre un peu. Pour l’instant, les dragons ne craignaient rien. Soulagé de cette nouvelle, il se tourna à nouveau vers son amie pour lui faire face : « Vous serez combien à être dans le coup ? Je veux dire, pour la libération des dragons. Je me dépêcherai de trouver ces grimoires dont tu as besoin, mais je me doute que ce sera un travail long et pénible, de contrer ces puissants sortilèges de protection. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasing the dragon. (Morgana)   Chasing the dragon. (Morgana) EmptyVen 26 Sep 2014 - 18:26

Invité
Invité
Chasing the dragon. (Morgana) Empty
« Je ne vaincrais peut-être pas Voldemort, Vik mais je ferais brûler un si grand nombre de ses serviteurs, qu’il lui faudra fouler les cadavres de ses fous et de ses pions pour pouvoir approcher l’Elu. Je ne suis pas faite pour la lumière et tu le sais. Loin de moi l’idée de vouloir voler la vedette à Saint Potter. » Morgana roula des yeux, exaspérée. Elle avait toujours été consciente de ses capacités. Peut-être avait-elle bénéficié d’une chance insolente. Oui, en partie. Elle en était persuadée. Ses pas l’avait conduite sur des chemins de traverse bien dangereux. Ainsi, la sorcière cheminait aux côtés des parricides, les mains tâchées de sang, les joues barbouillées d’écarlate. Elle était de l’engeance des traîtres et bien que son cœur aspirât à la pureté, son âme était irrémédiablement souillée. Peut-être qu’une fois engloutie par la haine, elle atteindrait cet état de grâce ? Elle respectait et aimait son ami pour sa vaillance discrète et son imperturbable optimisme. Le sien avait simplement du s’égarer entre deux rafles et un attentat.  «  C’est un gamin. Il a beau avoir foutu tête de serpent au tapis alors qu’il n’avait pas encore toutes ses dents de lait, il ne sait pas ce que c’est qu’une guerre, ce que c’est que de devoir faire des choix qui vous coûtent plus cher que les bénéfices qu’ils rapportent. Parce qu’il faut parfois choisir entre la peste et le choléra et que  quitte à ce que nous soyons sacrifiés, parce que nous le serons, sois en certain, je ne veux pas mourir inutilement ! On ne vit pas aux pays des Boursoufs, Par Merlin ! Réveillez-vous. Vous suivez un gosse qui n’a pas trois poils sur le manche et qui n’a même pas terminé ses études ! Nous devons lui fournir des moyens de réussir pas le suivre aveuglément en nous faisant complètement décimer. » Dans un accès de colère, elle se leva et commença à faire les cent pas. Ses mains tremblantes tirèrent une cigarette de son paquet. Elle la tape machinalement contre sa paume avant de faire grésiller le bout de l’objet d’un informulé.  La sorcière en tira une longue bouffée qu’elle exhala lentement, les yeux mis clos. Elle avait pris cette sale habitude chez les moldus. De toute manière, ça ne la tuerait pas et quand bien même, elle finirait dans les bras d’un détraqueur bien avant que le cancer ne la rattrapât.  Elle saisit  la flasque de l’ancien gryffondor et en but une longue gorgée.  Clope et alcool pour le petit déj. Le repas des champions.

De guerre lasse, elle se laissa tomber sur un rocher, les épaules affaissées, son visage enfoui dans ses paumes. Si elle avait pu, elle en pleurerait de rage et de frustration. Seulement, il ne restait rien que du vide et il était  incapable de créer autre chose que cette sensation de manque et de pesanteur. « Merlin ». Elle murmurait indistinctement.  Non, Harry Potter devait être aussi perdu qu’eux. Et soudainement, la sorcière éprouva un sentiment qui ne l’avait pas étreint depuis très longtemps : de la pitié. De la compassion pour cet enfant bombardé chef d’un groupuscule de résistants.  Morgana garda obstinément le silence, les mains jointes sur ses genoux.  Elle finit toutefois par relever la tête : « Il faut déjà que j’étudie les sortilèges. Nous verrons ensuite comme ça va se passer. Si le Limier accepte de me venir en aide, je ne devrais pas en avoir pour longtemps. Avant je pillais des tombes millénaires. Ce n’est pas cinq sortilèges qui vont me faire peur. Il n’y a même pas de malédiction ! ». Un sourire presque nostalgique effleura ses lèvres avant qu'elle ne rajoute : " Ni de Filet du Diable et encore moins de grenouille pour me pousser dedans. Vos protections laissent totalement à désirer."
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Chasing the dragon. (Morgana) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Chasing the dragon. (Morgana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Dragon Crusaders [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Ninja Assassin [DVDRiP]mp4
» [UPTOBOX] La Légende de Bruce Lee [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-