sujet; take back the city tonight
MessageSujet: take back the city tonight   take back the city tonight EmptyVen 11 Déc 2015 - 11:49

Invité
Invité
take back the city tonight Empty
esthzer ulrik gregorovitch
feat michiel huisman • kinghuisman tumblr
❝ We're running in circles again ❞wizard ; inventé

☇ pseudo complet & surnom(s) ; il porte le rude et suave patronyme esthzer ulrik gregorovitch. un prénom aux sonorités féminines pour un homme aux traits doux, qui contraste infiniment avec un nom de famille qui provoque stupeur et respect. quant au surnom, il n'en n'a pas. il se peut que les moins courageux l'appellent esth', mais c'est si rare qu'esthzer considère ne pas avoir de surnom particulier.
☇ naissance ; contrairement à ce que son nom de famille laisse à penser, esthzer est bien né à londres. ses origines lointaines sont issues d'europe de l'est, mais sa nationalité anglaise est indéniable. il est né au début du printemps, un quatorze avril, est âgé de trente-deux ans.
☇ ascendance; les gregorovitch sont de sang-pur, classe supérieure du monde sorcier. et même si le jeune homme refuse de se sentir au dessus du reste du monde magique simplement parce que c'est dans la nature même des sang-pur d'être arrogant, esthzer compte malgré tout épouser une jeune femme de son rang pour perpétuer la tradition. les vieilles habitudes demeurent et s'ancrent dans les esprits.
☇ métier ; après avoir quitté son poste de medi-expérimage en chef spécialisation empoisonnement par potions et plantes à l'hôpital pour sorciers sainte-mangouste, esthzer est devenu cette année directeur de serdaigle et professeur de potions à l'école magique poudlard. un moyen pour lui de soutenir les idéaux de la résistance en gardant un oeil sur la jeunesse sorcière, tout en continuant d'exercer ce qu'il sait faire de mieux : des potions.  
☇ camp ; esthzer soutient définitivement la rébellion. si son désir de protéger la cause des sang-pur est réelle, il n'apprécie nullement la vision du magister des autres sorciers, ni sa façon d'agir à leur encontre. il exècre ce que le monde est devenu et n'acceptera jamais d'adhérer à des convictions aussi malsaines qu'inhumaines. pourtant, il ne s'est pas officiellement engagé dans cette bataille en mettant en danger les siens, qui auraient sûrement payé pour son affront.
☇ réputation ; de part son nom qu'on associe toujours à mykew gregorovitch, le jeune homme est respecté et l'on vante sa famille et son impact sur le monde des sorciers depuis deux générations. esthzer avait une bonne réputation, avant, lorsqu'il était encore l'aîné prodige de la famille. on critiquait beaucoup son célibat durable et sa manière d'échapper à toutes les tentatives de fiançailles en trouvant chaque fois des prétextes viables pour annuler les mariages proposés (imposés) à la dernière minute, mais on comprenait qu'il puisse vouloir privilégier son travail qui a fini par payer. Or, maintenant, l'on apprécie son désir de se marier (enfin) mais l'on critique son changement de poste. esthzer est source de bien des désillusions et disputes auprès des autres gregorovitch.
☇ état civil ; esthzer a aimé des femmes, mais il n'a jamais été marié. c'est seulement maintenant que l'amour a laissé place à la mort qu'il se rend compte à quel point il désire avoir quelqu'un à ses côtés, et éprouve le besoin de se marier. ses investigations pour trouver la perle rare commencent.
☇ rang social ; esthzer a toujours refusé de porter la marque des ténèbres, et y a miraculeusement échappé. simple prolo parmi les sorciers, il s'illustre par sa neutralité et sa discrétion. en apparence. parce que la réalité veut qu'il soutienne les opposants à sa manière, il craint que cette vérité ne soit dévoilée chaque jour qui passe.
☇ baguette ; trente-et-un centimètres, bois d'orme, plume de phenix.
☇ épouvantard ; la douleur. esthzer craint moins la mort que la souffrance. son épouvantard n'est autre que lui-même, sous emprise du sortilège de doloris.
☇ risèd ; un monde en paix avec lui-même. une femme, un enfant, le soleil revenu.
☇ patronus ; elle prend la forme d'un rat, ce dont il a parfaitement honte. esthzer n'ose plus former de patronus.
☇ particularités ; aucune particularité magique.
☇ animaux ; sa fidèle chouette a été assassinée il y a des années, sans doute dévorée par un animal plus gros qu'elle. depuis, il ne se risque plus à s'attacher à un animal.
☇ miroir ; ne dispose pas d'un miroir.

☇ Avis sur la situation actuelle ; le monde marche sur la tête. tout n'est que chaos, manipulation, régime de la terreur, mensonge. on ne sait plus qui croire, à qui se fier, que penser. tout le monde est perdu et à la recherche d'une vérité inexistante. esthzer continue de soutenir la rébellion qui lui semble être dotée d'idéaux juste, même s'il doute parfois de la bonté profonde de certains de ses membres, plus extrêmes et sanguinaires que d'autres. est-ce normal de revendiquer la paix, quand on cause destruction, sacrifices inutiles et autant de peur que l'opposant ? quant au magister, ses hommes, ses jeux morbides, ses théories fumeuses, esthzer ne retient rien de bon. tout ce qu'il sait, c'est que peu importe son camp, il croit encore en la pureté du sang et ne compte pas salir son arbre généalogique. esthzer a décidé de ne se consacrer pleinement à aucun des camps, sûrement parce qu'il préfère être sûr, prendre du recul, avoir des confirmations plutôt que de se jeter tête baissée dans les emmerdes, et surtout mettre sa vie en danger inutilement sans être certain de l'issue de cette guerre et des réelles intentions de chacun.

☇ Infos complémentaires ; esthzer est passionné de quidditch sous toutes ses formes. autant par les balais, que par les matchs, les joueurs, tout. il passe un argent considérable dans les paris qui lui sont généralement favorables, quand il n'a pas bu trop de bière-au-beurre au préalable. esthzer aime un peu trop les femmes. beaucoup trop. il les aime jeunes et innocentes, ou matures et expérimentées. il les aime intelligentes, agressives, superficielles, discrètes, mauvaises, sensibles. esthzer ne supporte pas qu'une femme qu'il convoite lui échappe, et il supporte encore moins de devoir se contenter de brèves relations. il veut une femme qui soit sienne, qui lui donne de l'amour et des enfants. esthzer est un véritable macho. esthzer s'est longtemps demandé si le fait que son patronyme ait pris la forme d'un rat avait une raison particulière. outre son amour pour le jeu  des paris d'argent liés au quidditch, il déteste dépenser ses sous. peut-être que cela vient de là, comme on le lui a fait remarquer à de nombreuses reprises. esthzer se donne généralement des airs naïfs et charmeurs. des airs qui ne laissent guère présager qu'il a un jour été à serdaigle, et qu'il réfléchit autant avec sa tête qu'avec ses attributs masculins. esthzer est l'aîné d'une grande fratrie. il sait ce que c'est de s'inquiéter constamment pour ses cadets, d'espérer à chaque instant qu'ils soient en sécurité. même s'il n'adhère pas aux idées archaïques et préconçues de certains malgré la neutralité générale de la famille. c'est leur monde qui veut ça, pas eux. il a tendance à céder à la boisson trop facilement. quand il commence à boire, esthzer est incapable de s'arrêter. l'alcool le rend d'abord taquin et amusant, puis franchement violent. généralement, il se fait virer des pubs et auberges avant, car les tenanciers de la région ont appris à le connaître et appréhender ses réactions. les objets moldus le fascinent complètement, même s'il se sent complètement perdu et pas à sa place une fois qu'il se retrouve plongé de ce côté du monde.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi alice. J'ai vingt-deux ans, je viens de belgique et j'ai connu le forum via bazzart. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 7 jours sur 7. Un dernier mot ? comment dire que c'est magnifique par ici ?  gaah



Dernière édition par Esthzer Gregorovitch le Sam 12 Déc 2015 - 2:14, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: take back the city tonight   take back the city tonight EmptyVen 11 Déc 2015 - 11:50

Invité
Invité
take back the city tonight Empty
draco dormiens
nunquam titillandus


madness returns ❞1975/1980 & GREGOROVITCH'S MANOR

La découverte de ses propres pouvoirs est pour Esthzer un moment effrayant et terriblement excitant. Il voit ses parents, oncles et tantes faire depuis toujours, mais lorsque vient pour lui le temps d'être un sorcier, c'est la panique. Esthzer ne contrôle rien, est une véritable catastrophe ambulante. Heureusement, c'est un enfant calme, assurément discret, peu prompt à l'énervement. Il faut le pousser dans ses retranchements pour qu'il explose et mette le feu aux rideaux, à moins qu'il ne manque d'embrocher père qui lit la gazette du sorcier dans le fauteuil près de la cheminée avec un couteau aiguisé qu'il a projeté comme par magie, sans faire exprès. C'est à cette même époque qu'Esthzer découvre son amour pour le quidditch. Ils ont des vieux balais, et d'autres plus neufs. Esthzer n'utilise que les anciens, persuadé qu'ils sont emplis d'histoire et l'empêcheront de tomber. Il monte tous les jours dessus, s'amuse d'abord à faire le tour de la maison, puis des promenades plus longues dans les champs qui entourent le manoir. Bien vite, le garçon refuse la moindre compagnie. Il grandit, s'émancipe et veut prouver à ses cadets qu'il est l'aîné. Il aime que les trois autres enfants Gregorovitch le regardent avec un émerveillement qui le satisfait. Quand Esthzer ne vole pas, il dévore les livres. Il se passionne pour l'histoire de la magie, pour poudlard, et surtout pour les potions et les plantes magiques. Déterminé à devenir le plus grand empoisonneur du siècle et à ce qu'on crée un jour une carte de chocogrenouille sur le futur assassin qu'il sera, Esthzer note ses idées et invente ses potions sans jamais les tester. Grand rêveur et utopiste, il reste en retrait des autres, ne s'intéresse que peu aux autres sang-pur de son âge qui ne parlent que des derniers cadeaux des parents et de leur ambition démesurée pour un pouvoir qu'ils n'atteindront que dans vingt ans. Il sait son propre destin déjà tracé, sait qu'il épousera l'une de ces filles aux jolies robes et aux tresses parfaites qui gravitent autour de lui avec trop d'assurance pour des enfants. Il sait que l'une d'elle sera la mère de ses enfants, et qu'ils trouveront à leur tour un bon parti et un bon travail pour leur progéniture une fois le moment venu. Leur existence est ainsi faite, éternel recommencement d'un ennui démesuré et d'une fatalité désespérante. Pour l'instant, Esthzer profite simplement de sa vie d'enfant calme et marginal, couvert de toutes ses bêtises par ses parents et leur nom qui impose le respect dans le monde des sorciers. Peu importe les années qui passent, peu importe les responsabilités qui lui incomberont un jour, l'enfant se découvre et s'apprend, cherche sa place dans un monde où sa naïveté juvénile lui impose de ne pas comprendre pourquoi l'on maudit les sang-mêlés et les sang-de-bourbe.  « Et pourquoi on ne peut pas aimer et accepter tout le monde ? » demande-t-il parfois à papa et maman, qui ont leur propre avis sur la question.  « Parce que c'est ainsi. Les Sang-Pur se marient avec les Sang-Pur, c'est dans l'ordre des choses. Un jour tu comprendras.  » On lui répond toujours qu'un jour, il comprendra. Mais les jours passent, et Esthzer ne comprend toujours pas.

❝ 'cause we are forever young ❞1980/1987 & POUDLARD

Personne n'est réellement surpris qu'Esthzer rejoigne les Serdaigles. C'est une évidence depuis le jour-même où il a ouvert son premier livre. Ce n'est pas plus une déception qu'une surprise. Les Gregorovitch ne se démarquent pas particulièrement par leur ambition, et n'espèrent pas atterrir à Serpentard à tout prix. Ce sont leurs valeurs qui priment, ainsi que l'utilisation de la magie pure sous toutes ses formes qu'ils attendent. Aussi, Esthzer se complait parmi les bleus et argents auprès desquels il trouve une certaine forme de sérénité. Il apprend au fil des années à s'ouvrir aux autres, à sortir de ses bouquins pour apprendre une chose toute aussi importante que l'histoire de la magie : la vie. Il déambule dans les couloirs du château, se repose sur la pelouse, s'aventure dans la forêt interdite, soutient les Serdaigles dans les tribunes du stade quidditch en se rêvant un jour membre de l'équipe, se rétame aux sélections et pleure pendant des jours sur les épaules de ses amis, connaît ses premières déceptions amoureuses et prend enfin goût aux filles. Esthzer se découvre une véritable fascination pour la gente féminine et son caractère insaisissable. Elles sont toutes belles – chacune à leur manière – obsédantes, innacessibles. Si son joli minois est un atout indéniable pour les attirer dans ses filets, les y garder devient toute une aventure. Incapable de les comprendre convenablement, puisqu'aucun livre n'est là pour l'aider à apprendre, il essaye de les posséder pour qu'elles cessent de lui échapper. Mais ses histoires ne durent jamais longtemps, et Esthzer se résout à les aimer rapidement mais intensément. Ses années à Poudlard sont sûrement les plus belles de sa vie. Il voit arriver la fin de sa scolarité avec un mélange d'appréhension et de nostalgie. Et après ça, qu'est-ce qu'il fera ? On lui imposera une épouse qu'il n'aura pas choisie, il trouvera un travail, devra se hisser au sommet de l'échelle sociale pour honorer sa famille. Point à la ligne, fin de l'histoire d'Esthzer Gregorovitch. A Poudlard, l'adolescent se sent libre. Il profite de chacun des instants pour ce qu'ils sont, bons comme mauvais. Ses résultats sont exemplaires, et sa déception d'avoir toujours été trop nul pour intégrer l'équipe de Quidditch aussi intacte qu'au premier jour. S'en vient le dernier jour de sa vie à Poudlard, et l'émotion le submerge. Heureusement, ses camarades des sept dernières années passées, sont là pour lui remonter le moral. Tous ne sont pas des Sang-Pur, loin de là. Rares même sont les Sang-Pur qu'il cotoie, tant il execre les idéaux de la plupart d'entre eux. Il n'y a bien que ceux qui se montrent sages et modérés qu'il accepte comme égaux, et parfois comme amis.  « Alors le futur marié, on se voit cet été ? On sera invités, ou on ne sera pas assez purs pour tes parents et ta belle famille ? » provoque l'un d'eux, à qui Esthzer file une vilaine claque derrière sa tête. S'il n'aime pas qu'on dise du mal des « classes inférieures sorcières », le Serdaigle n'apprécie pas plus qu'on tourne en ridicule les Sang-Pur.  « Ne sois pas insultant. Tu seras invité. Mais crois-moi, le mariage, ce ne sera pas pour maintenant. » A ces mots, il fait un clin d'oeil à un groupe de fille de sixièmes années qui se donnent des coups de coude en gloussant. Ses amis rient avec lui, et tous montent dans le Poudlard Express qui les emmènent vers un nouveau tournant de leur vie.

❝ i love you but i've chosen the darkness ❞1988/1996 & GREGOROVITCH'S MANOR

Chaque fois, c'est la même rengaine. Des cris, des assiettes et des couverts qui volent, la colère ou la déception qui brillent dans les yeux des parents. Puis cette haine laisse place à l'habitude, puis à un certain dépit. Les Gregorovitch doivent bien se résoudre à l'évidence : leur fils n'a aucune envie de se marier. Malin, Esthzer trouve toujours les bons prétextes pour ne pas céder à cette folie étouffante. Il trouve des failles à ses potentielles épousées : l'on dit celle-là stérile, celle-ci folle, alors que celle-ci n'est plus vierge. Qui sait si elle n'est pas déjà enceinte d'un sang-de-bourbe ? Finalement, il obtient des années de répit en assurant avec détermination qu'il épousera la femme parfaite le moment venu, et qu'il donnera à ses parents autant de petits enfants qu'ils ont d'enfants. Cette certitude est la seule chose à laquelle ils peuvent s'accrocher, mais les années passent et rien ne vient. Esthzer privilégie sa carrière florissante à Sainte-Mangouste. Après un apprentissage brillant au département des empoisonnements par potions et plantes, il est nommé medi-expérimage. Son travail lui plaît et lui convient. Son amour pour les potions est un grand avantage dans sa carrière, et il en apprend toujours plus. L'année de ses vingt-cinq ans, Esthzer tombe amoureux d'une née-moldue qu'il voit en secret. Cette dernière lui donne son premier enfant, un bâtard qu'il n'aura ni le droit, ni le temps de reconnaître. L'année d'après, elle disparaît de la circulation avec son fils, et Esthzer est désespéré. Il les cherche pendant des semaines, et même pendant des mois sans relâche. Toute piste est bonne à suivre. Son comportement intrigue ses proches auxquels il ne peut rien dire. Malheureusement, il se voit vivre cette disparition seul et en souffre énormément. Finalement, Esthzer est persuadé que s'il n'arrive pas à les retrouver, c'est parce qu'elle ne le veut pas. Aussi décide-t-il d'arrêter les recherches et de se concentrer sur sa carrière. De toute façon, ce n'était pas le genre de femme qu'il pouvait présenter à ses parents. L'absence de son fils est plus en revanche plus difficile à accepter, et à supporter. Ce fils qu'il n'a pas désiré mais auquel il a fini par accorder un peu d'importance. Les années passent, Esthzer monte en grade. C'est un employé assidu dit-on, un bon garçon qui fait honneur à ses connaissances et ses années d'études, et qui fait bien son travail. Il mérite la reconnaissance et que ses efforts payent.  

❝ on the top of the world 2001 & STE-MANGOUSTE

Medi-expérimage en Chef. Quelle fierté ça aurait du être ! Mais Esthzer n'en tire aucune satisfaction particulière. Il voit passer tous les jours des blessés, des gens terrorisés, d'autres qu'on a privé de leur humanité. Le monde est devenu fou. Tout n'est que peur et anxiété permanente. C'est le Magister et ses règles archaïques et malsaines qui veulent ça. Les couloirs de Sainte-Mangouste sont plein à craquer. On entasse les blessés là où on peut, en attendant qu'une chambre se libère. Heureusement, son service est moins bondé. On ne prend pas vraiment le temps d'empoisonner ses victimes dans une guerre, on les torture sans gêne. Esthzer tient le coup, reste digne pour l'équipe qu'il gère depuis près d'un an maintenant. Chacun a besoin de trouver sa place dans ce nouveau régime qui vante les mérites de la pureté du sang et execre quiconque n'est pas né sous une bonne étoile. Bien sûr, Esthzer est fier de son sang, fier de n'appartenir qu'à une longue lignée de sorciers venus d'ici et d'ailleurs; mais pourquoi se débarrasser des autres ? Pourquoi vouloir exterminer le reste du monde ? C'est lorsque le corps de son ex et de son fils à présent âgé de cinq ans sont déplacés à la morgue sous ses yeux qu'il réalise l'ampleur de l'horreur des évènements. Tandis que son cœur se brise littéralement dans sa poitrine, Esthzer commence à s'intéresser à la cause des insurgés, dont les idéaux semblent plus nobles de prime abord. Il ne se positionne pas réellement, par peur des représailles. Il a des frères et sœurs, des cousins. Il a des gens auxquels il tient qu'il ne veut voir brimés pour rien au monde, surtout pas à cause de lui. Et puis, il faut dire que certaines actions insurgées sont à déplorer. Alors Esthzer attend, continue d'aller au travail chaque jour qui passe en se demandant à quel genre d'atrocité il sera confronté pour le reste de la journée. Il fait semblant d'aller bien, de garder la tête haute. Mais tout n'est que désolation, et enfin il comprend l'importance d'avoir une femme à ses côtés. Pas une sang-de-bourbe qu'on enverra à la morgue comme un vulgaire morceau de viande, mais une femme de son rang dont il pourrait retrouver les bras chaque soir, une épaule sur laquelle se lamenter. Pour la première fois en onze ans, Esthzer éprouve un réel besoin de se marier et d'avoir des enfants. C'est peut-être parce qu'il sait que survivre est délicat dans un monde comme celui-ci, et que chaque jour qui passe peut-être le dernier. Aussi se met-il en quête de la personne qui partagera sa vie, et qu'il protègera envers et contre tout. Pas comme celle qu'il a laissé partir et a conduite à une mort certaine. Esthzer essaye de se convaincre que ce n'est pas si grave. Que de toute façon, ils étaient des moins que rien, la plus basse caste du monde sorcier. Mais ce n'est pas sa façon de penser, et bien vite sa raison reprend le dessus : s'ils sont morts, c'est en partie à cause de lui. A cause de gens comme lui. Aussi finit-il par adhérer totalement à la cause insurgée.

bad blood ❞2002 & POUDLARD

Esthzer regarde la grande salle du château de Poudlard avec sérénité. Revenir ici après toutes ces années, c'est sûrement pour lui le moyen d'échapper à ce monde terrible qui le dégoûte et l'effraie. Pourtant, ici aussi les choses ont changé. Il ne reconnaît plus rien. Il sait simplement qu'il est à la place à laquelle il doit être. Si Esthzer ne prend pas part à la cause insurgée, il peut au moins garder un œil sur la future génération de sorcier, celle en laquelle il croit encore. Travailler comme professeur de potions lui permet aussi de continuer à exercer sa passion pour ce domaine en particulier. Accessoirement, Esthzer prend la place de directeur des Serdaigles. S'il peut au moins les protéger eux – dans la mesure de ses moyens – c'est déjà ça. Malheureusement, au fil des semaines, il fait face à la réalité : Poudlard est devenu une véritable dictature. Esthzer ignore s'il doit en rire ou en pleurer ; ici, on apprend déjà aux petits sorciers de onze ans à mépriser leur prochain, on en fait de futurs soldats prêts à exterminer les plus basses classes de la société. Pourtant, il a la certitude que ça peut encore changer. Ils en sont à un stade de leur existence où les mœurs et les idées vont et viennent comme les boutons d'acné. Esthzer fait face à l'anxiété du quotidien en repensant à ses jeunes années à lui. Quand lui-même était à Poudlard, et qu'il se promenait tranquillement au bord du lac, étudiait à la bibliothèque ou parcourait les couloirs du château sans trop de crainte. Dans le pire des cas, il aurait récuré les toilettes du troisième étage avec une brosse à dent tous les samedis pendant un mois. Aujourd'hui, c'était à coup de sortilège de doloris qu'on punissait les indisciplinés. Nombre de fois, Esthzer doit intervenir pour protéger des fougueux qu'un professeur a dans la ligne de mire, des Gryffondors surtout. Mais il ne peut pas le faire à chaque fois, pour qu'on ne trouve pas ça plus louche que ça ne l'est déjà. C'est un Gregorovitch, un sang-pur, pas un partisan de la vermine. Cacher le véritable fond de sa pensée est un douloureux calvaire lorsqu'il voit de pauvres gosses se faire torturer sous ses yeux. Bien vite, ses belles illusions à propos de Poudlard sont brisées : il s'agit bien d'un enfer comme d'un autre, comme le reste de leur société sorcière. Il sait que dans ces conditions, il devra finir par se positionner complètement et agir. Tout le monde finira par le faire un jour ou l'autre, sans quoi la guerre ne s'arrêtera pas. Vivre avec la peur au ventre est un sentiment tout à fait désagréable, qu'aucun ne devrait avoir à ressentir, même pas la prétendue élite de la population.




Dernière édition par Esthzer Gregorovitch le Sam 12 Déc 2015 - 11:53, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: take back the city tonight   take back the city tonight EmptyVen 11 Déc 2015 - 11:56

Invité
Invité
take back the city tonight Empty
Michieeeeeeeelllllllll algjzogvzofbzl
Bienvenue ici ! Un Gregorovitch, j'ai hate de voir ce que tu vas nous faire... un insurgé en plus... :russe:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: take back the city tonight   take back the city tonight EmptyVen 11 Déc 2015 - 11:59

Invité
Invité
take back the city tonight Empty
mais :russe: t'es pas mal du tout avec anne hathaway, toi :russe:
merci beaucoup, ma fiche est presque finie I love you oui ça ne se voit pas, mais je la fais sur word bde (et les insurgés sont l'avenir jule )

j'ai juste une petite question yeux ça va sans doute paraître idiot et logique mais c'est histoire de changer vite fait les points de mon histoire au cas où j'ai mal compris yeah on peut donc être insurgé tout en vivant "normalement" ? (bon bien sûr on ne vit pas normalement, on stresse sans arrêt d'être découvert, etc.) mais en gros, on peut garder son boulot et mener de front son appartenance à la communauté sorcière de sang-pur (dans le cas de esthzer) et d'insurgé ? hinhin


Dernière édition par Esthzer Gregorovitch le Ven 11 Déc 2015 - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: take back the city tonight   take back the city tonight EmptyVen 11 Déc 2015 - 12:16

Invité
Invité
take back the city tonight Empty
T'as un prénom feminin, j'ai un prénom masculin. On a le meme age, meme maison, meme promo......... :russe: :russe: dommage que tu sois traitre a ton sang, gregorovutch, vraiment dommage :russe:
(Bon j'arrête de flooder mais we need un lien xD)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: take back the city tonight   take back the city tonight EmptyVen 11 Déc 2015 - 12:18

Invité
Invité
take back the city tonight Empty
je ne sais pas si je veux un lien avec toi femelle, c'est à débattre :russe: :russe:
(bien sûr qu'il nous en faudra un, on se trouvera un truc bien rougit I love you )
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: take back the city tonight   take back the city tonight EmptyVen 11 Déc 2015 - 12:30

Invité
Invité
take back the city tonight Empty
Hou bordel, ce qu'il a l'air intéressant ton personnage. palpite Je me réjouie de lire la suite!
Bienvenu parmi nous macarena
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: take back the city tonight   take back the city tonight EmptyVen 11 Déc 2015 - 12:38

Invité
Invité
take back the city tonight Empty
merci I love you holliday, penelope ... bed
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: take back the city tonight   take back the city tonight EmptyVen 11 Déc 2015 - 13:13

Invité
Invité
take back the city tonight Empty
Bienvenue parmi nous ! Je me demande ce que tu nous réserves avec ce personnage I love you
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: take back the city tonight   take back the city tonight EmptyVen 11 Déc 2015 - 13:28

Invité
Invité
take back the city tonight Empty
jack falahee rougit merci I love you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
take back the city tonight Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

take back the city tonight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pink city
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Paradise City
» I'll never forget. Please, come back. ♦ Lou
» Back to Hogwarts...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-