sujet; (nephtys - astoria) + party girls
MessageSujet: (nephtys - astoria) + party girls   (nephtys - astoria) + party girls EmptySam 16 Jan 2016 - 19:33

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Reaghan Phillips
‹ inscription : 26/08/2015
‹ messages : 743
‹ crédits : inspiration et la signature est à crackle bones.
‹ dialogues : #533d6a
(nephtys - astoria) + party girls Tumblr_inline_nuo4b7rnD61qlt39u_500

‹ liens utiles :
présentationjuneronalddaphnemoodlyannalorcànremus

‹ âge : trente ans.
‹ occupation : ancien prisonnier à Azkaban, devenu un fugitif à plein temps.
‹ maison : serdaigle.
‹ scolarité : 1983 et 1990.
‹ baguette : anciennemet, elle faisait trente centimètres, elle était en bois de saule et un cœur avec un cheveu de banshee. maintenant, c'est le ministère qui l'a, elle ne lui est pas utile en prison.
‹ gallions (ʛ) : 2381
‹ réputation : Il dégoûte. Il répugne. Il effraie. Il fascine. La malédiction des Phillips existe réellement et c'est presque devenu un jeu d'essayer de croiser Reaghan à la tombée de la nuit lorsque sa tête mal peignée laisse place à un cadavre déambulant dans les rues. Personne ne souhaite le côtoyer à la nuit tombée sauf les curieux et son ancienne équipe. Il est considéré comme un assassin par les médias et les sorciers. C'est vrai qu'il a rétamé la gueule de plusieurs insurgés, mais c'était pas contre eux, il a aussi tabassé des mangemorts parce qu'on l'avait grassement payé.
‹ particularité : Il est maudit. Une malédiction qu'il compte bien enlever une fois sorti d'Azkaban.
‹ résidence : il squatte chez ariane moriarty en évitant de sortir parce qu'il est toujours un peu recherché par le gouvernement.
‹ patronus : inconnu.
‹ épouvantard : On ne dirait pas quand on le voit plaisanter sur ça, mais son apparence nocturne lui fait peur. Il se voit sans cesse rejeté par sa mère, par les autres et il finit par se voir lui dans ce corps décharné et ça lui fait peur. Il n'aime pas cette autre partie de lui.
‹ risèd : Une vie normale. Une famille.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6912-reaghan-the-walking-dead
(nephtys - astoria) + party girls Empty
(nephtys - astoria) + party girls Tumblr_myhm00QbMt1sgopr4o1_500 Faut que t’ailles chercher Nephtys Shafiq et Astoria Greengrass à la sortie du Centuries, elles sont pas en état pour rentrer seules et j’suis occupé de mon côté. Reaghan froissa le parchemin qu’il avait entre les mains avant de pousser un râle de mécontentement. Un hibou était venu l’interrompre dans ses recherches quelques secondes auparavant. Il avait bêtement cru pouvoir ignorer le bruit de son bec contre le carreau de sa fenêtre, mais il s’était trompé. Il avait tendance à oublier qu’il détestait les bruits répétitifs. Il s’était dit que peu importe le contenu du message il allait l’ignorer pour replonger dans ses recherches. Il avait un gros bouquin à terminer pour espérer avoir un soupçon de bonne piste sur sa malédiction. Pourtant, en voyant le prénom de celle qui hantait ses pensées, il était difficile pour lui de l’ignorer. Nephtys Shafiq. Il essaya d’ignorer le battement lourd de son cœur contre sa poitrine trop maigre ainsi que la pensée d’un potentiel danger qui pouvait la nuire. Par moment, il détestait ce côté trop humain. Il poussa un soupir, regarda son parchemin encore vide et le livre ouvert à la première page. « C’est encore pas pour ce soir… » Il passa une main décharnée sur sa nuque et alla enfiler sa cape. Il rabattit la capuche sur son crâne chauve, attrapa sa baguette et sortit de son appartement. Il transplana sur le Chemin de Traverse directement et prit la direction du Centuries en allumant une cigarette au passage. Sous cette forme ça ne le détendait pas, il ne ressentait rien sous cette forme. Enfin du moins, rien qui ne puisse nuire à sa santé. Qu’est-ce qui pouvait définitivement tuer un cadavre de toute façon ? Il tira sur le bâtonnet de nicotine et exhala la fumée, agacé. Il n’aimait pas ramener Nephtys et ses amies quand elles étaient totalement défoncées, bourrées ou les deux. Il était son garde du corps, certes, mais il n’y avait pas marqué babysitter sur son front. Qui devait-il ramener avec elle cette fois-ci déjà ? Il ressortit le parchemin de la poche de sa cape et défroissa le papier : Astoria Greengrass. Ah, la gamine Greengrass. Bonheur. Encore une nouvelle qui ne connaissait pas son apparence. Il savait qu’il aurait droit à des remarques, les autres ne s’étaient jamais gênées. Il devait se l’avouer, mais ça l’emmerdait bien quand il y avait Nephtys dans le coin. Elle ne le voyait qu’ainsi et il s’étonnait toujours de ne pas avoir reçu de commentaires de sa part. Pas assez défoncée pour, Reaghan. Ou trop polie. Il ne savait pas trop.

Il croisa quelques sorciers sur sa route qui ne tenaient pas droit du tout. Un gars soutenait son ami tout en étant aussi penché que lui. Ils riaient à s’en déchirer les cordes vocales, bouteille de whisky pur feu dans les mains, buvant à la bouteille par moment. Reaghan sourit lui donnant cet air inquiétant lorsqu’il avait la gueule d’un inferi et poursuivit sa route. Il donna l’heure à un groupe de jeunes qui rentrait chez eux et esquiva une fille qui allait vomir contre la vitrine d’un magasin. Il arriva finalement devant le Centuries et chercha les deux filles tout en écrasant sa cigarette au sol. Reaghan allait demander au videur du club s’il ne les avait pas vues lorsqu’un rire si bien connu transperça ses oreilles : Nephtys. Cette fille était dingue de sortir comme si elle était une sorcière parmi tant d’autres. Les Rotten Apple étaient bien trop connus et admirés pour se permettre de sortir autant sans quelqu’un pour les protéger. Les fans étaient de véritables psychopathes quand Reaghan y pensait. Combien de dents avait-il éclaté pour les protéger ? Il ne les comptait plus. Il s’avança vers les deux jeunes femmes et grimaça en voyant leur état. Le retour allait être amusant. « Nephtys, Miss Greengrass, bonsoir. » Fit-il simplement d’une voix un peu trop profonde. Son aspect d’inferi déformait aussi sa voix. Ce qui pouvait s’avérer utile lorsqu’il ne voulait pas être reconnu le jour. « Je suis venu vous ramener chez vous. On y va. » Fit-il sans plus de cérémonie. Il s’éloigna de deux pas pour qu’elles le suivent. Elles tenaient à peine debout et il était hors de question pour lui qu’il les aide à se redresser ou à marcher : elles avaient voulu fêter il ne savait quoi ? Qu’elles en assument les conséquences.

• • •

boogeyman keep knocking, nobody's home, i'm sleepwalking. i'm just relaying what the voice in my head's saying don't shoot the messenger, i'm just friends with the monster.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Astoria Greengrass
‹ inscription : 29/10/2015
‹ messages : 966
‹ crédits : whorecrux, tumblr, skam.
‹ dialogues : indianred.
(nephtys - astoria) + party girls Tumblr_o52i0hs2SM1ur3cdqo7_r1_250

‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-trois (03/07)
‹ occupation : volontaire à Saint-Mangouste (TIG) et créatrice de mode, co-fondatrice de la marque OXOX, premier et populaire prêt-à-porter sorcier.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1992 à avril 98.
‹ baguette : est neuve et capricieuse. Elle mesure vingt-trois centimètres virgule six, est faite de bois d'érable et continent un crin de licorne.
‹ gallions (ʛ) : 2093
‹ réputation : je suis une petite bitch écervelée qui ne mérite pas la miséricorde avec laquelle on la traite.
‹ particularité : soigneuse, capable de guérir (presque) tous les maux.
‹ faits : j'ai été enlevée par ma propre soeur et utilisée comme otage par les insurgés pendant quatre ans Je suis aussi la mère du petit Scorpius Malfoy. J'ai été en procès parce que j'ai été Adhérente pendant la Guerre, mais j'ai été innocentée ou du moins, condamnée à plusieurs mois de TIG notamment à Saint-Mangouste.
‹ résidence : dans un petit appartement du Chemin de Traverse avec ma mère et ma soeur, loué par les soins de ma tante.
‹ patronus : impossible pour moi à invoquer
‹ épouvantard : Frank Hudson, un ancien leader Belliqueux désormais mort, tenant la main de Daphne et m'observant d'un air cruel.
‹ risèd : Scorpius, heureux et épanoui.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t3232-ag-in-my-head-everything-is-a
(nephtys - astoria) + party girls Empty
reaghan phillips & nephtys shafiq
They're just girls, breaking hearts, Eyes bright, uptight, just girls.



Astoria riait.
Ça faisait un peu mal, parfois, de rire. Ça restait bloqué sur les lèvres et ça laissait des impressions fantômatiques de pression sur les joues. Quand elle était petite et que son père la trimballait de soirée en soirée, pour la présenter à l'élite ou juste pour marquer les esprits de la famille aimante et unique qu'étaient prétendument les Greengrass, Astoria se souvenait s'être fait la réflexion qu'à se rythme, il aurait été plus rapide de lui coudre les joues pour qu'elle sourie tout le temps. C'était après tout ce que l'on attendait d'elle. Qu'elle soit inconsciente et inconsistante, stupide et puérile, frivole, dépensière, égoïste, orgueilleuse, capricieuse. Elle l'avait été. Elle l'était encore aujourd'hui.
Mais maintenant, quand elle riait, à ses oreilles, ça sonnait toujours faux.
Les doigts de Nephtys se glissent sur son bras et viennent attraper son poignet, pour le serrer dans un étau ferme et déterminé. Astoria tourne un regard amusé vers elle, arque un sourcil, désigne d'un mouvement de menton le jeune homme qui ne semble, lui, pas penser que son rire sonne si faux que ça. Ça lui fait plaisir, quand on la regarde comme ça, Astoria. Comme si elle n'était pas une Greengrass. Comme si elle n'étais pas trop maigre. Comment si elle était désirable et surtout désirée. Comme ça, elle peut presque prétendre que rien n'a changé. Rien n'a changé. Rien n'a changé. C'est drôle comment ça sonne comme une supplique et une prière, une fois qu'on se met à le répéter désespérèment. Les doigts d'Astoria caressent une dernière fois le bras du jeune éphèbe avant qu'elle ne s'abandonne à la pression grandissante de Nephtys, la suivant dans un dédale de comptoirs et de gens avec une moue boudeuse. “ Où tu nous emmènes? ” lui hurle-t-elle à l'oreille mais Night Fury ne l'écoute pas. “ Nephtys! ” continue-t-elle, vainement. Nephtys continue de se frayer un chemin parmi la foule rassemblée ce soir. Alors elle la suit et se tait.

Alors que Nephtys vole de gens en gens, que des sachets et des fioles changent de main et que des pièces de monnaie tintent dans le clair-obscur du fameux Centuries, Astoria laisse ses pensées s'évader un peu plus haut, un peu plus loin. Elle ne sait pas trop ce qu'elle fait là. Elle se sent ridicule, avec sa jupe bien plissée et un peu trop longue et un peu trop chère. Elle se sent ridicule, avec ses longs cheveux bruns, et son visage d'ange; tout le monde ressemble à un démon, ici. Surtout Nephtys quand elle se tourne vers elle avec ce sourire dément sur les lèvres, lui disant qu'elle veut prendre l'air.
Astoria hausse les épaules. Branle vaguement du chef. Peu lui importe: elle sent le regard des loups et des pêcheurs sur son corps et soudainement, l'endroit lui semble un peu moins rassurant et réconfortant. Elle aimerait bien s'enfuir en courant mais, comme à chaque fois que Nephtys fait disparaître la fiole dans une de ses inombrables poches cachées, la couleur dorée de l'Excess allume une étincelle dans le regard d'Astoria qui la suivrait jusqu'au bout du monde.
Elles sortent dehors. Elles parlent fort, et rient. Des gens les entourent. Elle est avec Night Fury, après tout. Des fois, ça lui arrive d'oublier. Nephtys est Nephtys. Elle n'a que très peu d'intérêt pour les Rotten Apple — pas du tout son genre de musique, même si elle est passée experte pour faire croire qu'elle adore tout ce qui est à la mode — et il lui arrive de s'étonner de voir des gens se presser autour d'elles avec impatience et envie, couver Nephtys d'un regard adorateur malsain.
À chaque fois, Astoria rit. Mais étrangement, cette fois, elle n'essaie pas d'attirer la tension. Elle se tait, et discute avec un autre jeune homme qui fume silencieusement sa cigarette. Les étoiles ont l'air très proches, ce soir.

« Nephtys, Miss Greengrass, bonsoir. » Son nom lui fait tourner la tête brusquement, et- -
Presque machinalement, les doigts d'Astoria viennent trouver ceux de Nephtys — un geste plutôt inconscient, produit pas le réveil soudain d'une peur plus ancienne et plus primaire que n'importe quelle autre. Elle serre ses doigts, enfoncent ses ongles dans la chair tendre de l'autre jeune femme. Que- - « Je suis venu vous ramener chez vous. On y va. » Il se détourne, et s'en va. “ Nephtys? ” demande plaintivement Astoria, tout jeune homme oublié, tournant vers la musicienne un regard où se mêlent une terreur assourdie et une incompréhension inhabituelle. “ Ne-Nephtys, me dis pas qu'on y va vraiment, j'ai-j'ai pas envie de suivre cet- - ” homme? Non. Autre chose.
Et quelque chose de terrible. Astoria a un affreux pressentiment, alors que la silhouette du géant s'éloigne sans s'arrêter ni attendre ni se retourner. Ses doigts serrent un peu plus ceux de Nephtys, alors qu'elle lui adresse le regard implorant d'une jeune femme soudainement trop sobre pour ça, trop sobre pour tout.

• • •

I had forgotten that it is impossible to lose someone, since all humans are alone. Another place in the universe we’re together in infinite time, remember that.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (nephtys - astoria) + party girls   (nephtys - astoria) + party girls EmptyJeu 18 Fév 2016 - 22:33

WIZARD • always the first casuality
Nephtys Shafiq
‹ disponibilité : dispo bitches
‹ inscription : 01/02/2015
‹ messages : 2013
‹ crédits : avatar : freesia / signature : whorecrux
‹ dialogues : #8FBC8B
(nephtys - astoria) + party girls Tumblr_inline_nc6a9xGh3r1rtp0md

‹ liens utiles :
pansy parkinson ft. adelaide kane, nephtys shafiq ft. phoebe tonkin, kid o'faolain ft. richard harmon, maksim dolohov ft. tom hiddleston, amara bataglia ft. rowan blanchard

‹ âge : vingt-six
‹ occupation : musicienne, batteuse des Rotten Apple avant que le groupe ne se disloque. Autrefois elle était également une des boules de cristal ambulantes du gouvernement. Aujourd'hui, elle tente encore de créer mais passe surtout son temps à jouer pour les patients de Ste Mangouste.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1994.
‹ baguette : fait 21 cm, elle est en saule et contient de la poudre de griffe de sphinge.
‹ gallions (ʛ) : 3551
‹ réputation : Traîtresse, lâche, infâme catin du gouvernement de Voldemort. Parce qu'elle a aidé en toute connaissance de cause le Lord et ses sbires, par ses visions et par sa musique, et parce qu'elle est longtemps restée fiancée à un mangemort même lorsqu'elle était libre de se défaire de la promesse, Nephtys est regardée de travers la plupart du temps. Son sang pur n'aide en rien.
‹ particularité : voyante, affublée à sa naissance d'un don lui provoquant dans son sommeil des visions sporadiques et imprévisibles mais particulièrement violentes.
‹ faits : Orpheline de mère, il lui reste son père, Aswad Shafiq, devenu fou après l'attaque d'Herpo Creek.
‹ résidence : dans un appartement miteux sous les toits, quelque part dans un immeuble peu rutilant de l'allée des embrumes.
‹ patronus : un chacal, symbole de clairvoyance dans l’Égypte ancienne. Elle n'arrive que rarement à en conjurer une forme corporelle.
‹ épouvantard : Tantôt, elle craint que l'on abrège les souffrances d'Aswad et panique. Parfois, elle se dit que ça serait pour le mieux, moins égoïste. A ce moment là, sa véritable peur prend le dessus. Elle voit les gros titres, "Mangemort appréhendé et abattu" et l'avis de décès de Nott quelques lignes plus bas.
‹ risèd : Theodore en sécurité, avec ou sans elle. Des nuits calmes. Du silence. Ne plus rien sentir, à défaut de l'avoir lui.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t1752-night-fury-i-be-a-fool-of-the
(nephtys - astoria) + party girls Empty
(nephtys - astoria) + party girls Tumblr_nluzwfFhJ31u4hj79o1_500Nepthys aurait aimé croire que de loin, il était difficile de déterminer qui des deux était la mauvaise influence, la voix du vice, la pomme pourrie. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Peut-être parce qu’à jouer pour les Rotten Apple, elle portait sa tendance évidente à la débauche comme un badge honorifique, ou peut-être parce que c’était elle, simplement, qui se retrouvait toujours debout sur les tables, à danser comme si les lieux lui appartenaient, ou bien elle encore qui sortait des poignées entières de gallions en annonçant qu’elle offrait sa tournée et les deux d’après aussi. C’était facile, c’était une issue de secours et c’était un peu ce qu’on attendait d’elle, savant mélange de jeunesse, de notoriété et de rock formant un cocktail explosif, aussi toxique sans nulle doute que ce qui courait dans son système à l’heure actuelle. Elle avait parfois un peu l’impression de manipuler Astoria, l’entrainant dans des soirées qui menaçaient souvent de déraper, la poussant à consommer. La jeune héritière, pourtant, n’avait jamais rien trouvé à redire, aussi devait-elle apprécier les aventures, comme Nephtys, de son côté, appréciait sa compagnie. La batteuse n’était pas fichue de dire exactement comment elles s’étaient retrouvées là, pourquoi c’était quelque chose de récurent ou depuis combien de temps ces expéditions sous influence duraient, mais elle n’était pas prête à s’en passer et elle parvenait toujours à convaincre la jeune sorcière, sachant se montrer persuasive. Maybe misery loves compagny, pensait-elle souvent, mais elle évitait consciencieusement de poser les questions qui pouvaient fâcher et de la même façon, elle ne s’aventurait pas à penser à ce qui pouvait la tracasser trop souvent, surtout lorsqu’elle était dans un état où l’idée de contrôle était toute relative.

Plantées devant le Centuries, elles discutaient surement un peu trop fort. Une cigarette à la main, s’appuyant tantôt sur Astoria, tantôt sur un jeune homme dont elle ne se souvenait pas du prénom mais qui parlait d’une after organisée chez lui, où elles pouvaient se rendre, Nephtys riait. Elle riait plus de son état, se moquant du fait qu’elle était particulièrement ivre, plus que d’une blague ou d’un trait d’esprit, mais elle riait, le son sortant rauque parce qu’elle avait la voix cassée, prétendant avoir hurlé pendant une répétition, un concert, plutôt que d’admettre qu’elle s’était brisée les cordes vocales en suppliant une enflure de Mangemort. Bien vite, elle repoussa cette pensée-là avant de se braquer trop violemment, et puis on attira son attention, la faisant mécaniquement lever les yeux au ciel lorsqu’elle put reconnaître la voix qui s’adressait à elle : « Nephtys, Miss Greengrass, bonsoir. »

Menaçant, inquiétant, et ce en dépit du calme qu’il affichait ce soir, Reaghan se trouvait à quelques pas, ayant jeté un froid qu’elle put ressentir jusqu’au changement d’attitude d’Astoria. La brune n’avait jamais vraiment compris pourquoi les gens retenaient leur souffle lorsqu’ils le voyaient. Elle était certes, peut-être un peu trop fascinée par ses traits, mais principalement, ces derniers temps, c’était de l’agacement qu’elle ressentait, ce même genre d’énergie qui aurait pu émaner d’un enfant à qui on venait d’annoncer qu’une nourrice sévère allait être engagée pour lui faire réciter ses leçons. Trop souvent, il se retrouvait à servir de garde du corps au groupe, là pour repousser les fans un peu trop intenses et ce soir, Nephtys n’était pas certaine d’avoir la patience, ayant d’autres plan en tête. « Je suis venu vous ramener chez vous. On y va. » lança-t-il, comme pour confirmer ce qu’elle avait imaginé, qu’il n’était pas juste là pour boire un verre, qu’il ne venait pas simplement de la croiser par hasard. Déjà, il tournait les talons, impérieux, s’éloignant comme si l’ordre était absolu et ne s’offrait à aucune contestation. C’était à croire qu’il ne se souvenait pas de qui il était supposé s’occuper. Déjà, aussi, Astoria s’était accrochée à son poignet, demandant d’une voix incertaine « Nephtys? » tandis que la musicienne tournait la tête pour l’observer, lâchant des yeux le garde du corps et cessant d’imaginer des sortilèges de confusion s’enfonçant dans sa nuque.« Ne-Nephtys, me dis pas qu'on y va vraiment, j'ai-j'ai pas envie de suivre cet- - »

Elle ne termina pas sa phrase et à vrai dire, Nephtys n’était pas certaine qu’elle l’aurait laissé finir. Ecrasant son mégot de cigarette du bout de sa chaussure, elle leva la tête pour souffler la fumée et commença à bouger, entrainant Astoria d’un air confiant. « T’inquiète pas » annonça-t-elle, glissant correctement son bras sous celui de la jeune femme. « Reaghan est adorable » ajouta-t-elle, puis adressant au jeune homme « Pas vrai Reaghan ? » avant de reprendre sans attendre la réponse. « Il va nous ramener chez moi sans encombre, nous bordera même si on est sage… » elle réalisait subitement l’ampleur des ‘dégâts’ de cette soirée qu’elle n’envisageait pas du tout comme terminée. Par Merlin, qu’elle était ivre. Elle trébucha un peu sur le pavé, d’ailleurs, se rattrapant à Astoria, se pressant contre elle. « Il est aussi super facile à semer » murmura-t-elle à son oreille, manquant de se vautrer alors qu’elle attrapait la nuque de la jeune femme pour mieux lui murmurer des secrets. « Faut juste être un peu rapide, t’en fais pas, suis moi » siffla-t-elle, à peine audible, attrapant alors la main de sa camarade de beuverie et prenant la première ruelle sur le chemin, afin de s’éloigner de Reaghan. Elle était assez ivre pour croire qu’il aurait la flemme et abandonnerait, qu’elles n’auraient qu’à courir jusqu’au petit square qu’elle savait plus bas pour avoir la paix. Hilare, elle lança : « Allez, j’ai de quoi célébrer, mieux que des dragées surprises, j’ai de l’Or– » et elle baissa un peu la voix, restant pourtant tellement bruyante, inconsciente dans son ivresse désordonnée. « –Orviétan, toutes les couleurs, plein de petites surprises ! »

Spoiler:
 

• • •

Oh Lord, what have I done ? I’ve fallen in love with a man on the run. Oh Lord, I’m begging you please, don’t take that sinner from me. Oh Lord, what do I do ? I’ve fallen for someone who’s nothing like you. He was raised on the edge of the devil’s backbone, oh I just wanna take him home. There wasn’t a wrong or a right he could choose, he did what he had to do. Give me the burden, give me the blame, I’ll shoulder the load, and I’ll swallow the shame. Don’t care if he’s guilty, don’t care if he’s not, he’s good and he’s bad and he’s all that I’ve got. Oh Lord, Oh Lord, I’m begging you please don’t take that sinner from me.
Revenir en haut Aller en bas

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Reaghan Phillips
‹ inscription : 26/08/2015
‹ messages : 743
‹ crédits : inspiration et la signature est à crackle bones.
‹ dialogues : #533d6a
(nephtys - astoria) + party girls Tumblr_inline_nuo4b7rnD61qlt39u_500

‹ liens utiles :
présentationjuneronalddaphnemoodlyannalorcànremus

‹ âge : trente ans.
‹ occupation : ancien prisonnier à Azkaban, devenu un fugitif à plein temps.
‹ maison : serdaigle.
‹ scolarité : 1983 et 1990.
‹ baguette : anciennemet, elle faisait trente centimètres, elle était en bois de saule et un cœur avec un cheveu de banshee. maintenant, c'est le ministère qui l'a, elle ne lui est pas utile en prison.
‹ gallions (ʛ) : 2381
‹ réputation : Il dégoûte. Il répugne. Il effraie. Il fascine. La malédiction des Phillips existe réellement et c'est presque devenu un jeu d'essayer de croiser Reaghan à la tombée de la nuit lorsque sa tête mal peignée laisse place à un cadavre déambulant dans les rues. Personne ne souhaite le côtoyer à la nuit tombée sauf les curieux et son ancienne équipe. Il est considéré comme un assassin par les médias et les sorciers. C'est vrai qu'il a rétamé la gueule de plusieurs insurgés, mais c'était pas contre eux, il a aussi tabassé des mangemorts parce qu'on l'avait grassement payé.
‹ particularité : Il est maudit. Une malédiction qu'il compte bien enlever une fois sorti d'Azkaban.
‹ résidence : il squatte chez ariane moriarty en évitant de sortir parce qu'il est toujours un peu recherché par le gouvernement.
‹ patronus : inconnu.
‹ épouvantard : On ne dirait pas quand on le voit plaisanter sur ça, mais son apparence nocturne lui fait peur. Il se voit sans cesse rejeté par sa mère, par les autres et il finit par se voir lui dans ce corps décharné et ça lui fait peur. Il n'aime pas cette autre partie de lui.
‹ risèd : Une vie normale. Une famille.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6912-reaghan-the-walking-dead
(nephtys - astoria) + party girls Empty
(nephtys - astoria) + party girls Tumblr_myhm00QbMt1sgopr4o1_500 Les ramener chez elles. Rentrer. Se replonger dans ses recherches. Ce n’était qu’une question de quelques minutes. Une grosse demie heure tout au plus. Il ne perdrait pas trop de temps puis ça lui permettait de voir Nephtys aussi. Il secoua la tête crispant ses mains dans les poches de son sweat. Arrête de penser à elle, tu n’as pas le droit. « T’inquiète pas. Reaghan est adorable. Pas vrai Reaghan ? » Il fit un geste nonchalant de la main signifiant un peu importe significatif. Sa seule mission était de les raccompagner chez elles, il n’avait pas envie de s’ouvrir plus que ça à la discussion. « Il va nous ramener chez moi sans encombre, nous bordera même si on est sage… » Oui et il leur donnera des potions anti gueule de bois. Reaghan secoua la tête, il n’était pas un stupide babysitter. Les deux jeunes femmes étaient assez grandes pour savoir comment se gérer et savoir quand elles allaient trop loin dans leurs actions. Etre ivres, profiter des soirées c’était humain, normal et en ce temps de guerre les jeunes en avaient bien besoin. Souffler et s’éloigner des horreurs du quotidien étaient normal. Ce qui l’était moins, c’était probablement cette drogue qui circulait. Reaghan n’avait jamais été ivre de sa vie, pas plus que totalement sous l’emprise de l’orviétan. Il ne savait pas ce que l’un et l’autre pouvait avoir comme influence sur son apparence nocturne et ne souhaitait pas le savoir. Il sortit son paquet de cigarette de la poche de son pantalon et en coinça une entre ses lèvres avant de l’allumer. La nervosité le gagnait. Ils n’étaient pas loin de la sortie de la boîte avec ces mêmes jeunes qui pouvaient reconnaître Nepthys et pouvaient se ruer sur elle dans l’espoir d’avoir un autographe, de la toucher, de la blesser. Reaghan distribuait des coups dans ce genre de cas, mais avec des jeunes sous l’influence de l’alcool et de la drogue, il ne savait pas trop s’il pourrait avoir l’avantage. Il haussa les épaules en songeant à leur balancer un petrificus totalus si jamais ils devenaient trop virulents.

Il se rendit compte au bout de cinq minutes qu’il n’entendait plus les deux jeunes femmes qui chuchotaient ou le claquement de leurs chaussures sur le sol. Il se tourna pour s’apercevoir qu’elles n’étaient plus là. Reaghan en jeta sa cigarette. « Fuck it. » Fit-il entre ses dents, sortant sa baguette. « Hominum Revelio ! » Incanta-t-il dans l’espoir de retrouver leur trace rapidement. Il identifia quelques badauds, des groupes de trois ou quatre et se tourna finalement en direction de la dernière rue où il aperçut deux silhouettes s’éloigner. Il poussa un profond soupir et se mit à leur poursuite. Il fit taire son instinct de chasseur, il n’avait pas droit à des insurgés, là, mais à deux jeunes femmes qu’il devait protéger (il eut un rictus à cette pensée) et ramener chez elles saines et sauves. Il allait devoir renégocier les termes de son contrat, il n’était pas babysitter, de plus Nepthys avait bien le droit de faire ce qu’elle voulait en dehors des répétitions et du groupe. Il ne comprenait pas pourquoi elle était autant surveillée et ne supportait pas de voir son visage si fatigué certains jours où elle pensait ne pas être observée. Reaghan s’inquiétait pour elle.

Elles n’étaient pas bien difficiles à rattraper. Toutes les deux étaient tellement bourrées qu’elles trébuchaient bien plus souvent qu’elles ne marchaient correctement. Reaghan se mit à leur niveau, les écoutant sortir des phrases sans queue ni tête. « Vu que vous avez fait votre petite promenade, on peut rentrer maintenant ou il faut que je sévisse ? » Fit-il de sa voix grave et déformée. « J’ai bien conscience que vous vouliez poursuivre cette petite sauterie, mais il faut rentrer maintenant. » Il lança un regard à Nephtys voulant lui faire comprendre que si elle voulait râler auprès de quelqu’un c’était auprès de son agent qu’elle devait le faire. Lui ne faisait qu’exécuter les ordres. Puis en plus, si quelque chose était arrivée à la jeune femme, il n’aurait jamais pu se le pardonner. Et il détestait ce ton paternel qu’il venait d’avoir avec elles. Il se renfrogna aussitôt. « Est-ce que je dois vous raccompagner chacune chez elle ou toutes les deux au même endroit ? » On ne lui avait pas précisé de séparer les deux jeunes filles, tant qu’elles avaient un toit sur la tête ça remplissait sa mission. Tout ce qu’il espérait c’était qu’il n’ait pas à porter l’une ou l’autre le temps du retour.

Spoiler:
 

• • •

boogeyman keep knocking, nobody's home, i'm sleepwalking. i'm just relaying what the voice in my head's saying don't shoot the messenger, i'm just friends with the monster.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Astoria Greengrass
‹ inscription : 29/10/2015
‹ messages : 966
‹ crédits : whorecrux, tumblr, skam.
‹ dialogues : indianred.
(nephtys - astoria) + party girls Tumblr_o52i0hs2SM1ur3cdqo7_r1_250

‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-trois (03/07)
‹ occupation : volontaire à Saint-Mangouste (TIG) et créatrice de mode, co-fondatrice de la marque OXOX, premier et populaire prêt-à-porter sorcier.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1992 à avril 98.
‹ baguette : est neuve et capricieuse. Elle mesure vingt-trois centimètres virgule six, est faite de bois d'érable et continent un crin de licorne.
‹ gallions (ʛ) : 2093
‹ réputation : je suis une petite bitch écervelée qui ne mérite pas la miséricorde avec laquelle on la traite.
‹ particularité : soigneuse, capable de guérir (presque) tous les maux.
‹ faits : j'ai été enlevée par ma propre soeur et utilisée comme otage par les insurgés pendant quatre ans Je suis aussi la mère du petit Scorpius Malfoy. J'ai été en procès parce que j'ai été Adhérente pendant la Guerre, mais j'ai été innocentée ou du moins, condamnée à plusieurs mois de TIG notamment à Saint-Mangouste.
‹ résidence : dans un petit appartement du Chemin de Traverse avec ma mère et ma soeur, loué par les soins de ma tante.
‹ patronus : impossible pour moi à invoquer
‹ épouvantard : Frank Hudson, un ancien leader Belliqueux désormais mort, tenant la main de Daphne et m'observant d'un air cruel.
‹ risèd : Scorpius, heureux et épanoui.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t3232-ag-in-my-head-everything-is-a
(nephtys - astoria) + party girls Empty
reaghan phillips & nephtys shafiq
They're just girls, breaking hearts, Eyes bright, uptight, just girls.



« T’inquiète pas, Reaghan est adorable. » Reaghan — Reaghan Phillips, imagine-t-elle entre deux fumées floues d'alcool. La réputation de l'homme le précède: ce doit être Boris, un Rafleur lui aussi, qui lui en a parlé, ou son père qui a laissé tomber une réplique assassine à l'encontre du sang-mêlé. La malédiction. Astoria en a entendu parler de ça aussi. Et c'est... ça, sa malédiction? Cette... laideur? Non, ce n'est pas tant de la laideur, c'est autre chose. Il est- - « Il va nous ramener chez moi sans encombre, nous bordera même si on est sage… » lui dit Nephtys, la ramenant sur terre. L'instant suivant, la fameuse Night Fury trébuche sur ses propres pieds et se raccroche à Astoria, la détournant des traits de Phillips qu'elle ne peut cesser de dévisager. Elle ne peut réprimer un gloussement, sa main volant pour attraper le coude de Nephtys, la redresser machinalement. “ Si il va nous border, alors, ” dit-elle du bout des lèvres, glissant son bras autour de la taille de l'autre jeune femme pour s'assurer qu'elle ne tombe pas à nouveau. Les lèvres de Nephtys qui frôlent la peau de son oreille la font frissonner (petit malaise pour la Greengrass), sa main sur sa nuque aussi (mémoire musculaire? ou frisson d'un rien de plaisir? non; elle ne peut pas penser à cela). « Il est aussi super facile à semer, » lâche Night Fury et aussitôt, une étincelle de malice s'allume dans les yeux de la plus jeune des deux. “ À trois? ” propose-t-elle déjà dans un souffle, tournant un rien la tête pour faire face à Nephtys. Elle est si proche. Mais pas le temps de compter, déjà: « faut juste être un peu rapide, t’en fais pas, suis moi » et elle lui prend la main, la tire à sa suite dans la première ruelle devant laquelle elles passent. Astoria doit faire appel à toutes ses forces pour ne pas glousser et éclater de rire, toute l'horreur du visage ravagé de Phillips oublié.

Mais finalement, la situation les rattrape et elles se retrouvent à rire, tellement rire, dans leur petit coin isolé, s'hurlant à l'oreille des murmures qui ne le sont que dans leurs têtes: « Allez, j’ai de quoi célébrer, mieux que des dragées surprises, j’ai de l’Or– Orviétan, toutes les couleurs, plein de petites surprises !T'en as? dit aussitôt la petite Astoria. T'as quoi? ” Et son bras de se détacher de la taille de Nephtys pour lever ses doigts, presque impatiente — elle a l'Excess en faveur mais elle n'est pas compliquée, Astoria, parce que ça la fait rire et pleurer et rêver, l'Orviétan, sous toutes ses formes, n'importe comment. Pour les jolis yeux de Nephtys, aussi, il n'y a rien qu'elle ne serait pas capable de faire — si à la clef se trouve une dose. “ Donne m'en un peu, rajoute-t-elle, impatiente. Nephtys, j't'en prie, juste un peu- - Vu que vous avez fait votre petite promenade, on peut rentrer maintenant ou il faut que je sévisse ? Sévisse? Contrariée, la Greengrass tourne le visage vers- eurk. Il est vraiment pas beau et heureusement que la ruelle est mal éclairée. J’ai bien conscience que vous vouliez poursuivre cette petite sauterie, mais il faut rentrer maintenant. On est occupées, siffle Greengrass, offusquée, outragée, exaspérée. Mais déjà: — Est-ce que je dois vous raccompagner chacune chez elle ou toutes les deux au même endroit ? ” et là, Astoria tourne un regard interrogateur vers Nephtys. “ I can't come home, ” grince-t-elle, les dents serrées, mal à l'aise à l'idée de s'imposer chez Nephtys; tout d'un coup, alors que son hilarité lors de leur petite escapade vaine s'efface, elle se sent terriblement sobre et terriblement pas sobre. Elle est assez sobre pour savoir que son père la tuera si il la voit jamais dans cet état; et elle est pas assez sobre pour pouvoir donner le change devant son père. “ Je peux aller chez quelqu'un d'autre si ce n'est pas possible pour toi...? ” rajoute-t-elle, maladroite; mais ses yeux descendent et voient, maladroitement cachée, la fiole d'Orviétan que la Fureur Nocturne était en train de sortir de sa manche pour les envoyer voler dans cette petite ruelle londonienne. Aussitôt, les yeux d'Astoria étincellent et malgré elle, elle fait un mouvement pour s'en emparer; se retient au dernier moment. Elle se passe lentement la langue sur ses lèvres sèches. “ T'en as beaucoup? ” demande-t-elle, ignorant royalement l'autre idiot.

Spoiler:
 

• • •

I had forgotten that it is impossible to lose someone, since all humans are alone. Another place in the universe we’re together in infinite time, remember that.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
(nephtys - astoria) + party girls Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

(nephtys - astoria) + party girls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 08. [Bennson's] Sleepover, Girls !!
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» 02. Wait a minute girl, can you show me to the party ?
» 06. What kind of bachelor party is that ?
» {CORPSE PARTY} This is Halloween [ Feat everybody ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-