sujet; Bubblegum Bitches got guns (Bonnie/Hécate)

Invité
Invité
Bubblegum Bitches got guns (Bonnie/Hécate) Empty


Ca faisait un moment qu'Hécate était arrivée au bureau et travaillait d'une main précise à la mise en place d'un système de surveillance à l'encontre d'un citoyen. Il était surveillé depuis un moment par la BPM mais ils manquaient d'informations et surtout, d'un moyen de prendre ce probable narcotrafiquant la main dans le sac. C'était là qu'intervenait le sous-département des renseignements et Hécate en venait parfois à oublier qu'elle y travaillait tant elle était occupée à...faire tout sauf son travail. Mais qu'y pouvait-elle au fond, si elle était convoquée dans le bureau du directeur toute les cinq minutes?
Après tout il était celui qui l'employait et rédigeait sa fiche de paie, on serait bien en peine de venir lui faire des reproches.

Au moment où elle se faisait cette pragmatique réflexion, elle termina la rédaction de son document et le signa avant de l'envoyer voler vers les bureaux de la BPM. Legba sauta d'un geste leste sur le bureau et vint se frotter contre elle, monstre d'élégance et de snobisme, avant de faire tinter le bijoux qu'il portait au collier.

-Je sais, tu t'ennuies...pourquoi ne vas-tu pas faire tes griffes sur l'armoire...ou la porte du bureau d'à côté. Sois gentil mon beau.

Elle le gratta derrière l'oreille et l'abyssin eut un ronronnement de bonheur avant de sortir les griffes et d'aller lacérer le mobilier d'un geste assassin. Souriant devant tant d'enthousiasme à la tâche, Hécate considéra le tas de papiers devant elle et se leva avant de saisir les dossiers rouges du dessus. Approuvés par ses soins, à faire valider par le directeur. Autant y aller elle même il allait de toute manière finir par la convoquer lui même s'il n'avait pas l'occasion d'éprouver sa patience une fois au moins dans la journée. La pensée la fit sourire: il était vraiment impayable quand il s'y mettait. Et il fallait avouer que quand Hécate ne mettait pas les pieds dans le bureau quotidiennement, quelque chose semblait manquer à sa journée, comme une étape non effectuée, un devoir manqué.
Elle préférait éviter de trop s'appesantir sur le pourquoi de la chose, surtout depuis Halloween. c'était le sujet à éviter.Pourquoi y penser?! c'était un sujet de préoccupations, tergiversations, introspections, imprecations, punitions et autres concepts en -ion.
Autant penser aux fiancailles approchantes d'Aramis! ça c'était un problème national! ça c'était un véritable sac de noeuds! quoi porter, quoi dire, quoi faire! Parfait.

Satisfaite, elle pénétra dans la première bureau, une pièce qu'elle traversait d'ordinaire comme une tornade avec un bref salut à Bonnie Rowle, qui était d'ailleurs tout aussi occupée qu'elle la majorité du temps. Mais ce matin là, elle stoppa. La silhouette de Bonnie, d'ordinaire si droite et si affairée semblait affaissée, comme abattue.
Ne pas faire dans le social, ne pas faire dans le social, tu sais ce qui se passe quand tu donnes dans la psychologie et joue au Saint-Bernard, tu finis dans le coma et PERSONNE NE SE DEPLACE. alors passes ton che...

-Est ce que tout va bien?

Peste et malédiction, les mots étaient sortis tout seuls. C'était à n'y rien comprendre parfois elle avait le sentiment de creuser sa propre tombe. Posant ses dossiers sur le bureau de la jeune secrétaire, Hécate la dévisagea, les sourcils froncés.

-Vous avez une mine à faire peur Rowle, et je ne dis pas ça parce que votre maquillage est en train de vous transformer en panda. Le directeur vous mène la vie plus rude que d'habitude ou est ce que je dois aller apprendre la politesse à quelqu'un d'autre?


Certains prétendent que la violence n'est pas la solution à tout. Hécate était tout à fait en désaccord: pour peu que l'on cogne assez fort, la plupart des problèmes avaient tendance à....disparaître...ainsi que ceux qui les causaient. Mais elle avait comme l'impression que taper dans le tas comme un centaure hystérique n'arrangerait pas le problème de Bonnie. Sentant ses instincts de grande soeur remonter à la surface trop vite pour son bien, Hécate s'assit sur le bureau de la jeune femme et lâcha:

-Hey...ne pleurez pas. Vous êtes beaucoup plus mignonne sans des traînées de mascara sur le visage. On dirait que vous vous êtes fardée avec une truelle.

Un sourire patient et elle croisa les jambes.

-Allez, crachez la votre valda. Qui ce qui pèse à ce point sur vos épaules pour vous faire pleurer comme le commun des ploucs du niveau 2?


Revenir en haut Aller en bas
 

Bubblegum Bitches got guns (Bonnie/Hécate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 123456789... Déclaration !
» LES SORCIÈRES DE LA MAISON ABANDONNÉE [2/6]
» Noble voleuse /Bonnie Clyde/
» Hécate - dis moi pourquoi tu pleures, petite fleur.
» Bubblegum, marshmallow, kétamine et ours en pîluche ♥ Sheeeyd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-