sujet; VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan!

Invité
Invité
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty
Vincianne Isobel de Lancastre
feat Natalie Dormer • crédit tumblr
❝ The world is not enough ❞Insurgent ; Inventé

☇ pseudo complet ; VINCIANNE Ҩ Elle est la conquérante, la glorieuse victorieuse aux sanglants lauriers. Leopold désirait un second fils, l'enfant à offrir aux armées de Sa Majesté comme lui aurait dû l'être. Et il a eu Vincianne, son champion des Lancastre, telle qu'il voulait qu'elle soit. ISOBEL Ҩ Sa mère l'a couronnée d'un nom de reine, elle, la fille des rois. Margot voulait que la conquérante laisse un peu de place pour la dame, que le rouge de ses mains soit le laqué délicat des vernis et pas l'écaillé vulgaire des meurtres. Visiblement, ça n'a pas bien fonctionné. DE LANCASTRE Ҩ En France Sorcière, le duché de Bretagne est leur fief, leur terre natale, et ses légendes tracent leur passé glorieux. Les Lancastre sont de cette noblesse française, fière et forte, attachées aux traditions. Dans les cercles nobles de la Cour du Roi, on murmure que leurs fils ont, sous leurs manières, l'âme militaire, un genou à terre face au Roi, et aucune pitié pour les ennemis de la France. Mais, dans l'envers du décor, ils sont surtout les chiens du Roi, secrets gardiens de la Couronne depuis toujours.
☇ surnom ; VINCENT Ҩ Le surnom résonne de masculinité et teinte les rapports d'une familiarité qui crispent Margot. Mais Vincianne s'en moque bien qu'on raccourcisse son nom puisque ce n'est jamais elle qu'on diminue à proprement parler. Alors de Vincianne à Vince en s'égarant jusqu'à Vinny, qu'importe. Elle s'en fout. GRENOUILLE Ҩ Le surnom a le goût de l'enfance, des jeux plein de boue et des genoux éraflés par Brocéliande. Autrefois, Vincianne n'était pas la nymphe des contes, ou la poupée des boudoirs. Elle était l'insaisissable, la bruyante et la dégoûtante. Aujourd'hui encore, le surnom persiste dans le privé du cercle familial et ramène un peu d'innocence chez l'aguicheuse. LE LIMIER (BLOODHOUND) Ҩ Ils parlent du Limier sans savoir que c'est elle. Ils parlent d'un homme au don de Traceur, à l'ombre rouge du sang des proies qu'on lui donne à croquer. Tout ça parce qu'elle est chasseuse d'hommes et traqueuse d'informations. Les gens sont tellement cons. Mais elle aime le surnom, peut-être qu'elle le gardera.
☇ naissance ; 31 OCT. 73 (QUIMPER, FRANCE) Ҩ Au coeur de l'Automne, les feuilles du vieux chêne ont frémi quand ses cris de nouveau-né se sont mêlés aux coups de minuit.
☇ ascendance; HALF-BLOOD Ҩ Les Lancastre n'acceptent ni faiblesse, ni défaite. Ils n'aiment guère les régressions. Ils n'adoptent que ce qui les fortifie, car ce qui fait leur profit est un avantage pour la France. Alors la pureté du sang, dénigrante et dégénérescente, n'est que stupidité à leurs yeux et dans leur sang, la magie se mêle à l'absence de sorcellerie tandis que, depuis des siècles, ils se mêlent aux décideurs moldus pour étendre leur influence et leur bras. Que leur importe la débile hérédité du sang sorcier si elle dessert la Couronne.
☇ métier ; THEY SAY SHE IS AN ARCHEOLOGIST Ҩ On dit que sa peau a été polie par les tempêtes de sable, que ses yeux ont pris le bleu des pluies tropicales et que ses mains tracent encore d'anciens reliefs entre les cals. Conteuse avec passion, elle a sur la langue de vieilles histoires de l'Antiquité, de nouvelles aventures de Découverte. Archéomage avec passion, les dernières nouvelles la localisent en Amazonie où elle se perd sans doute dans quelque vieux tombeau duquel elle tirera de nouveaux trésors pour Sa Majesté. TRUTH IS SHE IS A SHADOW Ҩ Les vérités se tissent entre les ombres des passages secrets qui mènent au trône, dans les silences qui scellent sa langue de leur encre noire. Vincianne est une Bouche Cousue, aussi littéralement que métaphoriquement. Agent secret de la Couronne, elle pille les secrets et les découvertes, les vies et les informations qu'elle rapporte ensuite en trophées à qui de droit. Et c'est parmi les Ombres du Roi, les espions particuliers de sa Majesté, qu'elle évolue.
☇ camp ; SHE SOLELY BELONGS TO THE KING OF FRANCE Ҩ Si le bras oeuvre en faveur des insurgés, le coeur n'appartient qu'à la France, qu'à la Couronne Sorcière. Elle ne s'en cache pas. Cette guerre est celle des Anglais et son job n'est pas de les aider à gagner la guerre : c'est d'empêcher que la gangrène putride n'arrive en France.
☇ réputation ; EXPLORER, ADVENTURER, FREE SOUL Ҩ Vincianne de Lancastre a le goût de la liberté et des incivilités voilées. Elle annonce les disparitions au fin fond du monde, les explorations de tombeaux ou de ruines antiques et les trésors qu'ils cachent. Dans les cercles nobles qu'elle fréquente parfois, poussée par sa mère, on raffole de ses histoires politiquement peu correctes. Et on dit que les musées l'aiment peu, car elle pille la culture pour le plaisir de son Roi, pour les collections privées de la royauté. Mais les musées aimeraient peut-être simplement qu'elle travaille pour eux, plutôt que pour un particulier, aussi royal soit-il. LIAR, MURDERER, BLOODHOUND Ҩ Le nom fait frémir. Le Limier l'ont-ils appelée, évoquant les chasses et les traques, et le sang, et les morts indifférentes qu'elle laisse derrière elle. Ils marmonnent parfois qu'elle doit être plusieurs personnes, qu'elle est groupe plutôt qu'individu puisqu'on sait mal la reconnaître, tracer ses traits. Ils disent toujours qu'elle est homme, ils l'accordent toujours au masculin. Elle est le limier, elle n'est pas jamais la chienne au chenil.
☇ état civil ; SINGLE Ҩ Sans mari à choyer, sans enfant à pouponner. Vincianne n'a d'autre attache que ses serments au Roi et ses amours familiaux. Et puisque Antoine et Florentine se chargeront de la prochaine génération, elle ne voit pas pourquoi elle ne pourrait pas voguer au gré de ses caprices amoureux.
☇ rang social ; INSURGENT Ҩ Une ombre, un surnom, une signature. Le Limier, Indésirable Recherché. Des massacres. Aucun visage. Arrivée sous fausse identité par les biais moldus, Vincianne n'est pas fichée par le gouvernement anglais. Et tous ne connaissent que le Limier, tellement plus effrayant que ce bout de femme.
☇ baguette ; SEQUOIA, DRAGON & 25.7 CENTIMETERS Ҩ La rumeur prétend que le séquoia de sa baguette est à l'origine de la chance outrageante qu'elle traîne dans son sillage. Ceux qui la connaissaient à Poudlard, avant les Ombres et les secrets, savent que sa première baguette n'était pas en sequoia et que la chance a toujours souri à l'opportuniste gamine qui se sort des bourbiers et retombe toujours sur ses pieds. En revanche, le ventricule de dragon aussi était une évidence autant qu'une constante. Pas forcément une heureuse évidence, il faut l'avouer. Car les caractères fantasques de la baguette et de sa maîtresse s'encouragent souvent l'un l'autre. Pourtant, entre ses doigts, la baguette est banale, sans signe distinctif et sans ors pour l'ornementer. D'apparence commune, personne ne saurait la qualifier de redoutable, ne pourrait deviner les morts et les cris qu'elle a engendrés.
☇ épouvantard ; NEEDLES Ҩ La peur est irrationnelle et irraisonnable, transformant une patiente difficile en patiente impossible. Vincianne préfère encore se traîner avec une blessure mal refermée sous un bandage trop serré que de se recoudre. Véridique. La cicatrice qu'elle a au mollet en est la preuve. Celle-ci et, en général, toutes les cicatrices qu'elle fond sous une métamorphomagie experte.
☇ risèd ; STANDING WITH HER FAMILY, BEHIND THE KING Ҩ Son devoir est gravé dans ses os et son cœur ne peut être suivi que lorsqu'il bat pour la Monarchie. Famille et France sont ses grandes constantes, ses repères. Elle n'aurait d'ailleurs aucun mal à décrypter cette vision : vivre et mourir pour la France ou pour protéger les siens serait sa définition de l'accomplissement.
☇ patronus ; WOLVES AND DOGS ARE RUNNING IN CIRCLES Ҩ La forme à la silhouette de chasseur, de traqueur impitoyable oscille entre le chien domestiqué et fidèle à son maître et le loup, sauvage mais dévoué à sa meute alors que les brides se resserrent ou cèdent à la violence de sa nature profonde.
☇ particularités ; SHE LOOKS LIKE EVERY ONE OF THEM. AND NONE OF THEM AT THE SAME TIME. Ҩ La Métamorphomagie est un de ses dons, elle court sous sa peau depuis sa naissance et la modèle à l'envi, au plaisir. De femme à homme, Vincianne ne connait pas les genres, ignore les limites de style. Sans honte, elle vole toutes les identités et pille les visages pour accomplir ses ravages et tisser ses mensonges. Etre soi-même ? Pour quoi faire ? HER MIND IS A VAULT Ҩ Les souvenirs sous coffre, les pensées sous scellés. Autour de son esprit se dresse la forteresse aux milles pièges. Des murs de flamme aux douves sans fond, les protections sont tissées, s'affichent et s'exhibent. Jeune Occlumens encore, Vincianne ne cache pas qu'elle se protège. Elle se contente de cacher la complexité intrinsèque d'un esprit patchwork aux identités par milliers. Et, à travers les failles qu'on y formerait, ce ne serait pas une mais toutes ses ses vies qui se livreraient dans une cacophonie éclatée de souvenirs mélangés.
☇ animaux ; BUBULLE, THE MAGIC GOLDEN FISH Ҩ Qui transplane en rond dans son bocal. Cadeau de sa soeur Florentine, Vincianne essaie de lui apprendre à transplaner de bocal en bocal lorsqu'elle s'ennuie. Pas bavard et pas envahissant, Bubulle ne demande pas beaucoup d'entretien et c'est pour ça qu'elle l'aime. DARK LORD, THE  ENGLISH COCKER SPANIEL Ҩ Elle pensait qu'elle n'aurait pas le temps de s'occuper d'un animal plus que ça de toute façon. Jusqu'au jour où Morgana Ives lui a collé le cocker tricolore, encore chiot, dans les bras. Dark Lord est adorablement fourbe à vous faire les yeux doux pour mieux vous voler votre steak. Un jour, Dark Lord prendra le pouvoir dans la maison de Vince et instaurera un règne de terreur. (ou pas)
☇ miroir ; IT'S LIKE SHE IS A TRAITOR ... BUT A LOYAL ONE ? Ҩ Si le losange rassure et témoigne de la force des convictions de Vincent, les gens se posent des questions devant l'éclat jaune du miroir. N'est-elle pas une traîtresse ? Certes c'est une espionne et un agent qui aide les insurgés mais nombreux sont ceux qui répliqueraient que personne ne sait jamais qui est le véritable maître de cette espèce de limiers là.

☇ Avis sur la situation actuelle ; POURRIE. Pourquoi être venue alors ? Vincianne a une raison toute simple. Le Roi l'a ordonné. Cette guerre n'est pas celle des Français, mais nul doute que la situation en Grande Bretagne soit un réel danger pour la France : avec juste la Manche pour les séparer, Vincianne craint qu'après avoir réglé les troubles sur ses terres, le Magister cherche à étendre son pouvoir à travers l'Europe. En passant par sa France adorée, la France bien-aimante envers la mixité et les mélanges. Qui sait jusqu'où ira le Sans-Nom ? Il ose bien défier ouvertement le CIMS et le Code des Devoirs et des Droits des Sorciers. Vincianne ne comprend même pas pourquoi l'Angleterre n'a pas simplement été boutée hors de l'UM18 et fait l'objet de sanctions militaires de la part du CIMS. On a bien tenté de lui expliquer mais elle fait une meilleure soldate que politicienne. Enfin ... la dernière raison pour laquelle elle s'était portée volontaire pour cette mission, c'était cet idiot de Loup. Elle avait promis qu'elle protègerait toujours son cousin, non ? Et c'est ce qu'elle a fait.

☇ Infos complémentaires ; Son père, Léopold de Lancastre, est directeur des Bouches Cousues de Sa Majesté, tandis que sa mère, Margot LeFey, travaille comme Alchimiste dans un des hôpitaux sorciers de Paris. Antoine, son frère aîné, est tout prêt à suivre les traces de leur père tandis que la benjamine de la famille, Florentine, semble bien partie pour devenir comédienne. Le parrain de Vincianne, Octave Lenoir, est une Bouche Cousue et le meilleur ami de Léopold. Jeune, elle a éprouvé un amour fraternel vache pour son cousin Loup. Elle le jetait dans les pires situations, persuadée que ça le renforcerait, et continuait tant qu'il en revenait entier. Mais se sentant toujours le besoin de protéger son cousin, elle a naturellement (et tout à fait arbitrairement) pris en grippe son oncle et les précepteurs du garçon. Aujourd'hui encore, elle l'aime profondément, au point de le tuer elle-même, plutôt que de le livrer à son Roi pour son infâme trahison. Signant là sa première et unique désobéissance. Sa Répartition chez les Gryffondor n'a étonné personne à dire vrai, et elle s'est sentie chez eux comme un poisson dans l'eau. Rares sont ceux à savoir qu'elle a pourtant été Chapeau Flou. Le Choixpeau hésitait entre Gryffondor et Serpentard. La Française a opté pour les lions parce que le blason était presque celui de sa famille. Certains sont étonnés d'apprendre que sa matière de prédilection était l'Histoire de la Magie lors de ses années à Poudlard. Qui aurait cru possible qu'un cerveau aussi jeune survive à l'ennui inspiré par Binns ? Vincianne vous répondra en riant que c'est le meilleur entraînement du monde pour la résistance mentale et qu'elle n'a jamais rien vécu de pire. Si elle dit la vérité ? Les cicatrices qu'elle cache savamment, elles, semblent dire le contraire. On l'admire pour son courage, son charisme et son talent magique donc elle suppose qu'il doit s'agir de ses plus belles qualités. Ses amis Pragmatisme et Opportunisme ont tendance à la faire passer pour une insensible. D'autres iraient plutôt critiquer son tempérament irrévérentieux, acide et un peu insolent. Car Vincianne se permet toujours quelques écarts de conduite. Si on y regarde de plus près ou lorsqu'elle abaisse sa métamorphomagie, son corps est couvert de fines cicatrices à fleur de peau, résultat de ses aventures pas toutes racontables. Vincent aime inventer des histoires à chaque fois qu'on lui demande d'où elles viennent. Ce que sont réellement les souvenirs qui les accompagnent ? Ca, c'est un secret. Certaines personnes disent l'avoir vu flirter éhontément avec des femmes. A chaque fois qu'on lui pose la question, Vincianne affiche un sourire de Mona Lisa et s'empresse de confirmer la rumeur. Elle aime les femmes, c'est indéniable : elle ne s'en cache, ni ne le revendique. Pour elle, c'est tout à fait naturel et banal. Et elle n'a pas franchement honte de flirter avec des gens du même sexe qu'elle. Même si d'une manière générale, elle a tendance à flirter aussi avec les hommes. Ils en deviennent plus faciles à amadouer. Elévée dans la tradition noble, Vincianne connait les bonnes manières dictées par l'Etiquette : elle a simplement pris le parti de les ignorer si jamais l'envie lui vient de le faire. Elle est très appréciée par le Roi de France pour les services officieux qu'elle rend à la Couronne et ses compétences en tant que Bouche-Cousue. C'est sans doute la raison pour laquelle il accepte sans trop râler les dommages collatéraux qu'elle pourrait causer et ses frasques. Elle est exagérément sensible au niveau des oreilles dans tous les sens du terme et dans toutes les situations possibles. Elle déteste les gens qui trouvent que l'important, c'est de participer. A son sens, le manque de convictions ou d'ambition est condamnable. Si elle joue, ce n'est que pour gagner et jamais pour perdre. En ça, elle fait une mauvaise perdante. Atteindre son but est la seule chose qui compte à ses yeux. Se délester des facteurs défavorables ou les éliminer soi-même ne lui a jamais posé de problèmes de conscience. Certains disent qu'elle triche. Ou qu'elle ne joue pas selon les règles. Pour elle, la fin justifie toujours les moyens. Vincianne n'aime pas perdre, c'est un signe de faiblesse. Mais de façon surprenante, elle admire assez la force et offre son respect à ceux qui parviennent à lui prouver qu'ils lui sont supérieurs. Tout en cherchant régulièrement à reprendre l'ascendant. S'il ne traîne presque plus entre ses syllabes, son accent français reste particulièrement marqué lorsqu'elle jure. Ses fausses identités sont nombreuses et il n'est pas impossible que vous la connaissiez sous le couvert d'un pseudonyme. Le terme de Bouche Cousue n'est pas qu'une image métaphorique. Comme tous les agents de terrain des services secrets français, elle porte un sceau magique sur le fond de la langue. Cette marque la contraint à conserver les secrets de son Roi et à respecter son Serment de Silence. Vincent, comme la plupart de ses collègues, ignore les conséquences d'un manquement au Serment de Silence. Mais des rumeurs disent qu'une Bouche Cousue qui aurait tenté de divulguer des secrets de la France est morte, étouffée en avalant de force sa propre langue. Après deux ans chez les Bouches Cousues françaises, elle a été recommandée par Octave Lenoir, son parrain, au sein de l'ordre des Ombres, un corps d'élite composé de Bouches Cousues qui ne répondent qu'aux ordres du Roi et dont les noms sont gardés secrets même au sein des Bouches Cousues. Ayant survécu à l'Intronisation, elle fait maintenant partie des agents les plus proches et les plus fidèles de la Couronne.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi sovereign ou Elodie. J'ai 27 ans, je viens de Paris et j'ai connu le forum via mon compte principal (Nyssandra Ollivander). Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 7 jours sur 7. Je veux bénéficier de l'aide d'un parrain ou d'une marraine : [ ] oui / [x] non. Un dernier mot ? Je veux Fred :-^:



Dernière édition par Vincianne de Lancastre le Dim 17 Jan 2016 - 20:16, édité 39 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty



Here comes the hurricane
there is always another secret

Ton corps sera le bouclier de la Couronne.
Ta magie sera le bras armé de la Couronne.
Ton esprit sera la volonté de la Couronne.

Trois forces. Trois épreuves. Trois Serments.
Un candidat. Un gardien. Un destin.
Vaincre. Périr, ou fuir.

Cette inscription était gravée au-dessus de la porte. Et derrière cette porte, il y avait l'incertitude. L'inconnu. Vincianne inspira. Une fois. Deux fois. ••• Nomme ton gardien et affronte les trois épreuves. Ou fais demi-tour et ne reviens jamais. Que choisis-tu ? • Demanda l'un des trois juges. Et sous l'ombre qui couvrait son visage, elle reconnut la voix du directeur des services secrets de Sa Majesté. Léopold de Lancastre, son père. Et elle jeta un regard aux autres juges, immobiles et dignes face à la ligne de candidats. Ce fut le caractère solennel de la cérémonie qui retint son rire quand elle constata le ridicule de sa pensée. Ils n'étaient plus assez nombreux pour former une ligne. Deux autres candidats, à sa gauche, avaient abandonné en lisant l'avertissement au-dessus de la porte (et Vincianne aurait été prête à parier sa magie que leurs souvenirs seraient altérés avant qu'on ne les relâche, afin de garder secrète l'identité des Ombres). Avec elle, ils n'étaient que deux à vouloir encore tenter l'Intronisation et les trois épreuves qui les feraient devenir les Ombres du Roi.

On racontait toutes sortes de choses sur les Ombres. Certaines étaient si folles qu'elles tenaient de la légende. Et finalement, dans le flot de racontars et de on-dits, tout ce qu'on savait été qu'il fallait être remarqué par une Ombre et passer les trois épreuves de l'Intronisation. Mais personne ne savait ni les identités des Ombres en service, ni en quoi consistaient les trois épreuves. Alors, les accepter, c'était comme de sauter du haut d'une falaise sans avoir regardé ce qui se trouvait en bas. Pire, c'était comme de sauter du haut d'une falaise en entraînant avec soi son gardien. Elle jeta un regard vers Octave Lenoir, son gardien, et il haussa les épaules en signe de confiance. La rumeur disait que les destins du candidat et du gardien étaient liés. Dès lors, les Ombres du Roi ne recommandaient pas n'importe qui. Mais ça n'allégeait pas la responsabilité de cette autre vie dont elle prenait la charge. • Mon gardien est Octave Lenoir.Acceptes-tu, Octave Lenoir ?Je place ma confiance dans la Candidate. Ma vie est liée à la sienne. • Et ce fut le noir.

Les Lancastre & la Magie
Elle grommella. S'agaça. Grogna. Et la créature s'effondra sous le sort violent qui venait de jaillir de sa baguette. Bordel. Putain de merde. La chair de son flanc la brûlait comme l'enfer et en jetant un oeil, elle constata que la créature ne l'avait pas loupée. Trois entailles aux bords rongés par une substance corrosive. Vincianne se mordit le bras en lançant un Informulé de soin. Elle avait toujours été mauvaise pour les sorts de guérison, bien loin de l'adresse des médicomages, et non seulement elle écoperait de trois nouvelles cicatrices, mais en plus, ça faisait un mal de chien. Le souffle court, elle se força à inspirer et tendit le bras avec prudence. La blessure était mal refermée, le sang coulait encore, mais le produit qui lui brûlait les chairs avait disparu et c'était le mieux qu'elle puisse faire. Elle regarda autour d'elle, la forêt qui semblait s'étendre à l'infini. Derrière elle, une série de troncs éclatés traçaient le trajet qu'elle avait pris et devant, rien d'autre que la pénombre. Cette forêt commençait à lui taper sur le système. Elle en avait marre de croiser créature sur créature (et honnêtement, elle se demandait comment une Chimère s'était retrouvée ici - mais elle était quasiment sûre que les Grecs n'étaient pas au courant de l'emprunt). Elle en avait assez d'esquiver piège sur piège. Toute cette mascarade commençait à doucement la saouler.

Elle avait envie de faire demi-tour. Pas pour abandonner, non non. Elle n'était pas une perdante, elle. Elle n'abandonnait pas. Par contre, elle envisageait bien d'emprunter le chemin utilisé par les juges et les gardiens. Tricher ? Qui disait que ce serait tricher ? Aucune règle ne l'interdisait. Les juges n'avaient rien dit de tel. Ils l'avaient posée devant cette forêt merdique et lui avaient dit, mot pour mot, que si elle traversait la forêt en allant tout droit, elle tomberait sur le point de rendez-vous de la seconde épreuve, au pied de la falaise. Personne n'avait dit qu'elle devait traverser, pas vrai ? Vaguement, elle se souvint de son professeur de Défense qui disait sans cesse que certaines règles étaient évidentes (évidemment, il n'appréciait pas trop qu'elle frappe ses adversaires pendant les duels - mais personne n'avait dit qu'elle devait absolument gagner en lançant uniquement des sorts, pas vrai ?).

Sauf qu'on n'était pas à Poudlard et depuis qu'elle était Bouche Cousue, tout le monde se foutait de ses méthodes pourvu qu'elle ne provoque pas d'incident diplomatique et qu'elle ait les résultats demandés.

Forte de cette résolution, elle s'élança sur le chemin inverse. Comme attendu, elle croisa deux autres créatures, dont un Cocatrix qui lui offrit un hématome sur la cuisse (un mauvais calcul de distance, et dans sa hâte à éviter un coup, elle s'était cognée contre un rocher). Mais jusque là, rien d'inattendu. Elle se doutait bien que les cadavres de créatures qu'elle avait semés sur son chemin allaient en attirer d'autres. Ce qui n'était pas vraiment attendu, c'était le bouclier contre lequel elle buta, en bordure de forêt, et qui déversa le feu sur ses nerfs.

La douleur fut telle que ses genoux lachèrent et la sorcière se recroquevilla sur le sol. Dans sa bouche, le sang gicla et un goût ferreux envahit sa langue qu'elle venait de mordre. Elle gémit en cherchant son souffle. Bordel. Elle avait été particulièrement conne. Tout en cherchant à faire refluer la douleur, elle se traita de toutes les insultes qu'elle connaissait (ce qui prit presque autant de temps que de réussir à se remettre sur ses jambes tremblantes). Bordel. Elle n'avait pas pensé à ça. Et c'était évident pourtant qu'ils lanceraient un sort pour les empêcher de sortir de la forêt.

Vexée par sa propre insouciance, Vincent récupéra la baguette qu'elle avait laissé roulé sur le sol et souffla un grand coup. Ce n'était pas parce qu'ils voulaient l'empêcher de sortir qu'elle ne sortirait pas. Question de fierté après tout. C'était son rayon de briser ce genre de barrières. Pour qui la prenaient-ils ? Tch. Concentrant son énergie magique, elle lança un sort de détection qui fit briller la barrière un instant, iridescence éphémère. Les entrelacs étaient délicats et incroyablement sophistiqués pour de la magie moderne. Doucement, sa magie entra en contact avec la protection à nouveau, plus longtemps cette fois et se concentrant, Vincianne chercha le noeud, le point de faiblesse de la barrière. De ses lèvres, un murmure s'éleva en un mantra de perception qu'elle avait appris (volé) pendant son premier séjour en Egypte sorcière. Le noeud était bien caché et bien protégé, elle devait admettre que c'était un véritable travail d'artiste. Mais on pouvait pas réellement dire de Vincianne qu'elle avait le respect excessif des gens envers l'art. Aussi elle n'hésita pas à exploser le premier noeud qu'elle trouva en le surchargeant avec sa propre magie.

••• Tu as explosé une portion de la barrière pour passer ? • Demanda Octave avec un sourire amusé. Et elle haussa une épaule : elle était arrivée la première, preuve s'il en fallait encore qu'elle avait opté pour la solution la plus efficace (sauf si l'autre Candidat était mort ... dans ce cas, elle estimait qu'elle avait doublement eu raison de laisser tomber la forêt : mourir comme ça, c'était vraiment un truc de perdants). De toute façon, le chemin pavé était bien plus confortable que le chemin irrégulier de la forêt. Son parrain et gardien se mit à rire en lançant un regard entendu à un des juges (son père sûrement). • La pomme est vraiment tombée à côté de l'arbre. • Elle voulut lui demander plus de précisions (honnêtement, elle n'était pas surprise d'apprendre que son père avait préféré briser la barrière magique, mais elle aurait voulu apprendre quelle méthode il avait pu utiliser) mais Octave se tourna vers elle en lui ordonnant de lui montrer ses blessures pour qu'il la soigne avant le début de la seconde épreuve.

Vincent & le Corps
Physiquement, la théorie disait que Vincianne était forte. Ou plutôt que elle était endurante. Elle n'avait pas la force d'un homme, mais elle était obstinée, agile. Souple. Rapide. On n'explorait pas les pyramides, on n'errait pas dans les déserts et on ne foutait pas son nez dans les affaires des autres sans, éventuellement, se retrouver dans la merde. Et parfois, ça incluait aussi de se retrouver sans baguette et donc de se battre sans. Alors, même si elle n'était pas forte comme un homme pouvait l'être, elle était souple, elle était endurante et elle était rapide. Audacieuse. Généralement, ça suffisait pour qu'elle sorte vainqueur d'un rapport de force. Pas indemne, mais vivante et c'était mieux que morte et perdante. Sauf que cette fois, ça ne lui servait absolument à rien.

Suspendue dans le vide avec un seul bras et des doigts ensanglantés pour la maintenir en vie, tout ça ne lui servait vraiment à rien. Et elle aurait voulu en chialer. Elle était épuisée, effrayée et elle n'était même plus certaine d'avoir encore toutes les parties de son corps attachées à ... et bien, attachées à son corps. Pour la première fois de sa vie, elle aurait juste voulu tout lâcher et arrêter de lutter contre la gravité. Parce que c'était chuter jusqu'à s'écraser sur ce sol ou atteindre le haut de cette falaise avant la tombée de la nuit. Et d'ici, avec le brouillard qui lui obstruait la vue, rien ne lui disait que la falaise se terminerait à un moment. Tout ce qu'elle pouvait dire, c'était qu'à en juger par la lumière décroissante, elle grimpait depuis des heures. Et elle n'en pouvait plus. Vraiment plus. Et peut-être qu'elle ne faisait que retarder l'échéance au final : avec la nuit, elle n'y verrait plus rien et elle ferait une erreur qui la ferait dégringoler. Le résultat serait le même. Avec plus de souffrance. Pour rien.

Mais une voix dans sa tête (sa fierté peut-être ou son ego ?) la contredit, indignée. Tu veux crever comme une perdante ? Et, mécaniquement, elle tendit l'autre bras et força ses doigts engourdis à s'agripper à la paroi. Entre ses dents serrées à s'en éclater l'émail, elle laissa échapper un sifflement de douleur alors que la roche rugueuse jouait avec les nerfs de ses mains à vif. Elle en avait les larmes aux yeux, et clignant, elle les laissa se mêler à la sueur qui perlait de son front.

J'ai oublié le cadeau pour Loup en plus. Voilà, sa cervelle fatiguée se mettait à divaguer. Elle était en danger de mort comme elle ne l'avait jamais été (même face à ce dragon gardien en Chine, elle s'était sentie plus en sécurité), et elle ne pouvait que penser à l'anniversaire de son cousin, dans une semaine. Et au cadeau qu'elle n'avait pas encore acheté. Elle ne savait plus qui lui avait dit de ne pas oublier hier, ou avant-hier peut-être. Sa mère ? Ou sa soeur benjamine ? Vincianne s'était plainte qu'on ne lui faisait jamais confiance (jamais Louveteau n'avait eu son cadeau en retard et même si elle arrivait toujours à la bourre au repas d'anniversaire, et même s'il disait toujours qu'elle devait arrêter de lui offrir des cadeaux car ils n'étaient plus des enfants, qu'il reçoive un cadeau de sa part était tout ce qui comptait, non ?). Après s'être assurée que ses pieds reposaient sur une prise solide cette fois, son front se posa sur la pierre froide. Il va m'en vouloir si je ne viens pas à son anniversaire, songea-t-elle vaguement. Et elle inspira un grand coup avant d'obliger ses muscles  à obéir, ses réflexes à se mettre en place. Son cerveau à cesser de réfléchir. Grimpe, s'ordonna-t-elle, impitoyable. Elle gémit lorsqu'une arête coupante perça sa paume. Mais elle s'obligea à continuer. Les médicomages pourraient la réparer une fois qu'elle aurait survécu. Grimpe. Perdue dans le brouillard, elle cligna pour tenter d'y voir plus clair, sa vue obstruée par les larmes et la sueur. En vain. Alors elle tâtonna contre la paroi. Grimpe. Elle grogna quand, dans son mouvement, son genou cogna contre une aspérité de la falaise mais elle s'efforça d'oublier la douleur qui pulsait le long de sa jambe. Si elle s'arrêtait maintenant, elle était certaine qu'elle ne pourrait plus repartir. Grimpe.

Grimpe, grimpe, grimpe. Monter. Rien que ça. Son cerveau ne semblait plus processer que cette idée : monter. Plus haut. Encore plus. Toujours. Si bien que lorsque son bras ne trouva plus la paroi et que sa main s'accrocha à une surface plane, elle faillit éclater en sanglots. D'un coup, la vague de soulagement qu'elle ressentit sembla la tirer en arrière et ses bras tremblèrent, ses muscles protestèrent. Elle ne parvenait pas à se hisser. Elle sentait ses doigts fatigués et douleureux qui glissaient contre la roche à cause du sang. ••• Vincianne ! • L'éclat de voix était familier, elle avait l'impression de l'avoir déjà entendu, mais ne parvenait plus à y associer un nom. Tout ce que son cerveau semblait comprendre, c'était qu'elle allait y rester si elle ne se dépêchait pas. Paniquant à l'idée de perdre si près du but, elle tira une dernière fois sur son bras, en appuyant sur ses jambes. Elle avait l'impression de se déchirer les muscles en essayant d'y dénicher un peu d'énergie, un dernier éclat de force. Ses genoux tapèrent à nouveau, mais contre le sol cette fois. Et elle rampa vaguement pour s'éloigner du bord. Son visage contre la terre poussiéreuse et sa bouche grande ouverte qui peinait à avaler assez d'air pour ses poumons, elle éclata en sanglots sans trop savoir si c'était à cause du soulagement ou de la douleur qui irradait dans son corps. • Candidate, tu as réussi.Allez ... • Elle toussa lorsqu'elle sentit la poussière envahir sa bouche. • Allez vous faire foutre. • Et ouvrant un oeil alors que son Gardien passait un bras autour de la taille et l'obligeait à se remettre sur ses pieds, elle remarqua brusquement qu'elle venait d'insulter un des juges. Mais la chape de fatigue qui pesait sur tous ses membres eut raison d'elle et le noir revint, sa tête roulant sur l'épaule d'Octave.

Le Limier & l'Esprit
Plic, plac, ploc. Un soupir. Flic, flac, floc. Un noeud. Plic, plac, ploc. Ses doigts qui se tordent. Flic, flac, floc. Et tirent sur la corde. Autour d'elle, il n'y avait rien d'autre que le noir. Absolu. Et l'absence de sons. Vide. C'était vide de monde, vide de vie. C'était plein de rien. Et au milieu, il y avait elle, allongée. Elle s'était réveillée ici. Au milieu d'un truc. Une boîte ? Un cercueil ? Une cage ? Pas moyen de vraiment savoir dans cette obscurité d'encre. Il y avait juste assez d'espace pour gigoter. Pas assez pour se lever ou s'asseoir. Au milieu de ce grand rien, il y avaient elle et ses pensées. Depuis combien de temps était-elle ici ? Qui saurait le dire ? La ligne du temps était brisée dans ce noir absolu. Il n'y avait rien ici. Sinon elle et elle et elle. Et plic, plac, ploc. Un soupir. Flic, flac, floc. Un noeud. Plic, plac, ploc. Ses doigts qui se tordent. Flic, flac, floc. Et tirent sur la corde.

Elle avait perdu le compte du temps qui passait comme elle perdait régulièrement le compte des noeuds qui se faisaient et se défaisaient. Seize, dix-sept, dix-huit. Ce n'était pas plus mal, se disait-elle lorsque son esprit refaisait surface avant de se replier à nouveau sur lui-même. Plus elle comptait loin et plus elle s'enfonçait. Plus elle se perdait. C'était plus facile comme ça. Juste se concentrer sur l'instant présent.  Pas de passé plein de fantômes. Pas de futur chargé d'incertitudes. Dix-neuf, vingt, vingt-un. Pas de temps qui s'étire à l'infini, juste ses doigts qui s'agitaient sur le lacet détaché au mileu de chercher à gratter contre la surface parfaitement lisse. Autant qu'elle avait pu, elle avait déjà cherché un moyen de s'échapper. Mais l'intérieur ne présentait aucune aspérité à laquelle s'accrocher. Elle avait aussi tenté de forcer le couvercle mais, sans gravité, elle n'était même pas certaine que c'était le couvercle. Et plus elle frappait, plus elle paniquait. Et la panique n'était rien d'autre que la mort de l'esprit, disait toujours son père. Ce n'était pas seulement inutile : c'était dangereux.

Alors plic, plac, ploc. Un soupir. Flic, flac, floc. Un noeud. Plic, plac, ploc. Ses doigts qui se tordent. Flic, flac, floc. Et tirent sur la corde.

Soudain, une lumière blanche et dure lui brûla les rétines. Par réflexe, elle leva le bras pour se protéger les yeux et constata que le couvercle avait disparu. Plus suspicieuse que prudente, elle attendit que sa vue s'habitue à la luminosité avant de se redresser lentement. Son corps était engourdi, lui indiquant qu'elle avait sûrement passé de longs moments dans cette boîte. Son esprit réémergeant, elle observa ses alentours : la salle était complètement blanche, un contraste dérangeant après tant de temps passé dans le noir. Et elle posa un regard surpris sur ses mains. La peau de ses doigts était rosée, encore un peu sensible. Mais pas ouverte et recouverte de sang. Ils l'avaient probablement soignée avant de la jeter dans la dernière épreuve.

Sans prendre la peine de relacer sa botte, elle abandonna sa cordelette dans la boîte en se levant, ses jambes encore tremblantes à cause de la fatigue. D'un pas fragile, elle s'avança vers un des murs et commença à frapper contre la surface d'un blanc chirurgical pour y trouver une irrégularité. Vieille habitude d'archéomage. Elle ne savait pas si elle devait sortir de la salle, mais au moins, ça la gardait occupée.

Elle n'avait pas fini le premier mur que la porte s'ouvrit de l'autre côté de la pièce. Léopold, débarrassé de son masque de juge, qui s'avançait en traînant Octave derrière lui. Son visage était dur, impitoyable et Vincianne sut qu'elle avait affaire au directeur et pas à son père. ••• Tu as échoué.Pardon ? • Elle avait le goût de l'indignation sur la langue. • Tu as échoué. • Vincianne s'avança en fronçant les sourcils, mécontente. • Je n'ai pas échoué.Tu ne t'es pas échappée dans le temps imparti. • Une expression dubitative tordit les traits de la sorcière et sa main vint frotter sa tempe gauche, comme pour remettre ses idées en place. Avait-elle loupé quelque chose ? Contre ses doigts, elle sentait encore son inspection minutieuse qui ne lui avait donné aucune solution. Et le coffre n'avait pas bougé d'un poil quand elle avait frappé. • Je n'ai pas échoué.Et qu'est-ce qui te fait croire ça ? • Il s'avança d'un pas de plus et elle se força à ignorer les contusions sur le visage d'Octave. Charger sur son père serait stupide : malgré ce que son âge pouvait laisser croire, il était bien meilleur duelliste  et bien meilleur combattant qu'elle. • C'était la bonne solution. Il fallait attendre. • Elle en était persuadée. Il fallait attendre qu'une occasion se présente. Que l'ennemi vienne la chercher. Et préserver ses forces, protéger son esprit. Ne pas sombrer dans la panique. • C'était la bonne solution. • Ses mots étaient chargés de conviction et elle s'efforça de contrôler son besoin de protéger Octave, son parrain, lorsqu'il gémit de douleur. En s'approchant, elle put voir que son bras formait un angle tout sauf naturel. • Même pendant que ton allié se fait torturer ? • Elle regarda son père dans les yeux, mais ne trouva rien d'autre qu'un bleu polaire. Un mur de glace. Comme attendu d'une ancienne Ombre de son calibre, elle ne parvenait pas à lire quoi que ce soit dans son attitude. Elle ne pouvait que se raccrocher à ses tripes. • Même si je dois le sacrifier.Et si je le tue ? • Vincianne le savait capable d'un tel acte si le Roi le demandait. Mais elle eut un rictus insolent, se fiant à son instinct (ou son inconscience ... ?). • Tu expliqueras au Roi pourquoi tu as tué sa meilleure Ombre alors que ta fille a réussi ses épreuves, Papa.

Lorsqu'elle vit la baguette se tourner vers Octave, elle sut qu'elle avait gagné sa place. • J'aurais dû parier que tu ne saurais pas tenir ta langue. Maintenant, je dois une boîte de cigares à ton parrain. • Et son père se mit à rire en soignant les blessures de son gardien. Bien sûr, elle n'apprendrait que plus tard qu'on ne tuait jamais les gardiens, simple question de logique (Sa Majesté n'était pas prête à perdre aussi facilement ses meilleurs agents). Mais c'était plus drôle de laisser les candidats le croire (bande d'enfoirés).



Dernière édition par Vincianne de Lancastre le Mar 6 Jan 2015 - 4:11, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty
ALL MY TEARS HAVE BEEN USED UUUUUUUUP gaah non mais franchement, t'as fait un choix trop génial au niveau du scénario - mais je t'attends quand même au tournant avec Fred parce qu'à la base, Fred devait être avec Daphmouille jule nous avons frôlé de peu l'OTP de notre viiiie. gaah t'es vraiment trop canon en Katie, sérieuuuuuuuux ! bon courage pour cette nouvelle fiche, n'hésite pas à blablabla en cas de blablabla (et ouais) :russe:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty
Vinnnnnnnce * Attache Morgana a un poteau* T'es trop belle ma chouquette d'amour ! ow
Je te promets plein de sous-entendu graveleux et des moments épiques où Morgana ne manquera pas de se ridiculiser ! Bisous bisous. Je t'offre un poney arc-en-ciel en cadeau !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty
(daphné) Mwahahaha, t'es trop choupie ! Merci beaucoup !
(et oui, je vais faire Fred après, promis juré !)

(louveteau) Mon cousin d'amour ! Je te promets aussi des rps de folie en familleeee (Dieu, Lara Croft et le Rebut sexy, ça promet mdr ) ! Je te remercie pour le poney. Je viendrai sauver Morganichoue avec lui, pour l'image classe et tout !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty
SIWANNNN SORT DE CE CORPPPSS han
Nan mais le super choix de la mort du slip de sa mère ! iiih (même si je comprends la douleur de Daphné pour Fredounet snif )
Rebienvenue choupie et amuse toi bien avec ce nouveau personnage ! I love you
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty
MAIS JURE, FRED ARRIVERA EN TC !
JE VAIS ME LE GRAVER SUR LE BRAS POUR PAS OUBLIER *SBAM*

Merci beaucoup en tous cas ! =)
(tiens, j'adore ta nouvelle sign en passant **)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty
Bienvenue sur le forum et excellent choix de personnage ! ♥♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty
Merci merci ! (mais en fait, je suis Siwan sous les traits de son DC mdr )
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty
Joli choix de DC! Re-bienvenue avec ce nouveau perso prometteur :)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan! Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

VINCIANNE DE LANCASTRE ㄨ We fight or we die! That's the plan!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Bite fight...
» Toi, moi, fight ? [ pv ]
» (andy) ≡ fight the tide until the day we die.
» Pré-inscriptions pour le combat de Mech
» le METAL !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-