Médias Sorciers  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 (chronos) do not pity the dead, pity the living.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. EmptyMer 27 Avr 2016 - 14:35

Chronos Ennís Macbeath
feat ben whishaw • crédit ex libris
❝ We're running in circles again ❞Wizards ; Inventé


☇ pseudo complet & surnom(s) ; Son premier prénom, Chronos, réfère à la personnification du temps en grec, tandis que Ennís lui a été légué par son grand-père.

C'est un Macbeath. Comme son accent le fait entendre, sa branche a pris racine en Écosse, dans les highlands. On raconte que dans l'ombre, certains de ses membres pratiquent la nécromancie, une rumeur créée peu après 1998. Jadis auto-procclammés neutres, la seconde guerre fut un coup dur pour le clan. Les Macbeath résistèrent un temps à la montée de Tom Jedusor, avant de plier devant l’ordre établi. Refusant de fuir leur terre natale, on cède à la volonté égoïste d’appartenir à l’élite. Mais si le père et le frère de Chronos y voient l'opportunité de redorer leur blason, il ne partage pas leur orgueil et reste sceptique face à leur nouvelle égérie.


☇ naissance ; Chronos a vu le jour un 17 janvier 1969, dans l'immense manoir de sa famille, perché sur une colline de l'île de Skye, en Écosse. Il fut accueilli par des draps rouges du sang des Macbeath. À tout juste trente-quatre ans, il a le cruel sentiment d'avoir vécu plusieurs vies.

☇ ascendance; Le sang des Macbeath est aussi pur que du diamant, à son plus grand dam. Le fief est lourd, difficile à porter pour ses épaules d'Atlas.

☇ métier ; Guérisseur en chef du Département des pathologie sorcières de Sainte Mangouste.

☇ camp ; En dépit des idées de sa famille, Chronos demeure neutre. Il songe de plus en plus aux idées de la rébellion, qu’il suit de loin depuis plusieurs années déjà. Un certain Neville Longbottom tente de le convaincre de rejoindre son camp.



☇ réputation ; Chronos est connu dans le monde magique pour ses recherches révolutionnaires en immunomagie. S’il a gagné la confiance de ses patients par son intéllect et son impartialité, il fait aussi face aux conséquences de sa neutralité. Les Macbeath lui reprochent de ne pas prendre partie, mais le pardonnent de par sa loyauté et son poids dans la communauté médicomagique.

☇ état civil ; Célibataire, son coeur est un trou noir. Il n'en demeure pas moins envoûté par une sorcière du nom d'Acanthe Avery.

☇ rang social ; Il fait partie de l'élite silencieuse du monde magique.

☇ baguette ; Souple, l'objet acquis dans l'illustre boutique ollivander mesure trente-deux centimètres et est faite en bois de rose. Elle renferme un crin de licorne.

☇ épouvantard ; Acanthe, disparue de la surface du globe.

☇ risèd ; Macbeath perdu sous une centaine d'ouvrages perdus depuis des siècles; il tient en sa possession les secrets les plus palpitants de l'histoire de la magie.

☇ patronus ; Un phénix, bien qu'il n'en ait jamais fait usage.

☇ animaux ; Chronos possède un hiboux, Titus.


☇ Avis sur la situation actuelle ;
Les conflits actuels font partie de son lot quotidien, et ce depuis trop longtemps. Pantin désarticulé, Chronos est écartelé entre sa famille et ses valeurs personnelles. Excentrique de sa branche, il est incapable de suivre un parti plus qu'un autre. Il a lui-même accepté la sombre réalité des Macbeath, imposée par ses ainés il y a quelques années, mais l'idéaliste en lui ne peut s'empêcher de rêver d'un monde meilleur. Lui-même ne comprend pas la haine et la violence qui a longtemps fait rage dans la population sorcière. Prendre position autour de la question du sang lui a toujours posé problème. Lâche, a-t-on dit. Macbeath s'est contenté de se taire, soulevant quelques coeurs sur son passage. Pourtant le sort que l'on réserve aux insurgés ne le laisse pas de glace, pas plus que ces nouveaux fanatiques qui critiquaient le ministère il y a quelques temps. L’utopie reste imprononcée. Tout est devenu trop réel pour celui qui implore Merlin nuit et jour pour l'unification du pays.


☇ Infos complémentaires ;
Sa loyauté est son épée de damoclès. On a souvent projeté sur lui les valeurs de sa famille, qu'il ne partage pas forcément. Si sa famille pratique la nécromancie depuis plus de deux siècles, à ses yeux, toutes les magies se valent. Il a pourtant la politique et les débats en horreur, surtout depuis qu'il a vu les conflits qui touchent le monde magique entrainer la haine et la violence. Chronos préfère rester neutre plutôt que de prendre parti, surtout lorsqu'il s'agit de la domination sorcière sur les moldus, origine d'une fascination interdite. La soif du savoir régit son existence. Médicomage reconnu pour ses talents, ses recherches sont son terrain de jeu. Esprit scientifique, Chronos est fasciné comme terrifié par l'univers dans lequel il s'inscrit. À l'écoute, il est lui-même un confident pour beaucoup. Observateur et consciencieux, ses mots sont choisis avec soin. Tolérant, le sorcier a une sensibilité émotionnelle particuliere. Il lit dans le regard des autres avec une aisance déconcertante, et son naturel calme a quelque chose de réconfortant. Il travaille actuellement sur la radiation de micro-organismes et les virus les plus communs dans le monde magique. Il a tendance à s'isoler, mais s'efforce de se fondre dans la foule du mieux qu'il le peut.



❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL


Appelez-moi Alex/Ex Libris. J'ai 24 ans, je viens de Dublin, en Irlande et j'ai connu le forum via Vayk Esterházy. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 7 jours sur 7. Pour les membres désirant être parrainés uniquement : rendez-vous dans cette catégorie et postez dans le sujet "être parrainé". Pour les scénarii uniquement : j'ai l'aval du créateur concernant ma fiche [] oui / [] non. Un dernier mot ? Le forum est sublime, c’est un plaisir d’y être. ** Je tiens quand même à souligner que plusieurs liens de la pa sont morts, les amis.




Dernière édition par Chronos Macbeath le Dim 1 Mai 2016 - 11:57, édité 64 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: Re: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. EmptyMer 27 Avr 2016 - 14:39

memento mori
"WITH MINE OWN TEARS I WASH AWAY MY CROWN."
RICHARD II, ACT IV SCENE I. W. Shakespeare


❝ Sitting on the edge of the universe,
We grew up at midnight. ❞
1981, île de Skye, Écosse

Silence macabre dans la bibliothèque. Penché au rebord de la fenêtre, l'enfant observe les éclairs déchirer le ciel. Une odeur âcre plane dans l'air, celle des cadavres qu'on s'efforce à ramener à la vie. Brutale et sans appel, la réalité résonne en son crâne. Il enfouit son visage entre ses cuisses, espérant les rouvrir sur l’univers constellé, un monde infini où on accepte la mort. Une promesse utopique à laquelle il veut croire, mais qui disparait avec la vision des livres autour de lui. Chronos aime s'entourer de livres, avoir accès au savoir le rassure. Il se recroqueville derrière un fauteuil de velours avant de lever la tête timidement. La main d’un spectre s’est posée sur son épaule. Elle appartient à Leda, sa mère. Morte en couche, son fantôme hante les Macbeath depuis le jour de sa naissance. Pris d’une délicate sensation de froid, il se laisse bercer par ses gestes tendres. Un bruit d’explosion vient pourtant les couper. Il se retourne et assiste à l’arrivée pétardante de deux mages par le réseau de cheminée. Des flammes de couleur verte entourent l’âtre, et laissent apparaitre des silhouettes familières. Notamment celle de son parrain. Le visage est cerné de mille rides que l'enfant reconnait. “Chronos, ton père ne t'a toujours pas couché ?" Il serre le garçon contre lui, qui se contente de hocher de la tête poliment. Il ne prononce pas un mot, rares sont les fois où il ressent le besoin de s'exprimer. Il n'en a pas besoin auprès de lui, qui l’entraine avec lui jusqu'à Daedalus, qui est dur, distant. L'esprit de son père est ailleurs depuis des années. 'C'est fini.' murmurent-il. La guerre est finie.

Le visage de Chronos s'éclaire soudainement. Un sourire s'esquisse sur ses lèvres, et il court jusqu'au jardin. On le laisse faire sans question, on sait à qui il va annoncer la nouvelle. Dans la nuit noire, le cadet des Macbeath ignore la pluie qui lui lèche le visage. À bout de poumons, il crie à la maison voisine : 'Acanthe, réveille-toi.' Il lance un caillou à sa fenêtre. Il veut voir son amie et partager sa joie avec elle, comme ils partagent tout depuis bien longtemps. Après plusieurs minutes d'un attente insoutenable, elle se présente à son balcon. Sa nymphe est encore à moitié endormie. 'La guerre est finie.' Les mots jaillissent de sa bouche. Ses longs cheveux ébènes sont tout ce qu'il souhaite voir. Toujours.

❝ When is a monster
no longer monstrous?
When it is loved. ❞
2003, Londres, Angleterre

Un ciel parsemé d'étoiles éclaire Londres de sa faible lueur, spectacle magistral auquel Chronos ne prête pas attention. Face aux désirs égoïstes des uns et des autres, la science demeure son échappatoire. Il préfère rester aveugle devant les nouvelles alliances des Macbeath, qui l'éclaboussent. Ainsi, les jours s’égrènent comme des minutes, lui retirant toute notion du temps depuis bien des années. Les cheveux ébouriffés et le visage creux, il lui est difficile de saisir les couleurs subtiles de l’astre. Enfermé dans son laboratoire la plupart du temps, le guérisseur en chef du département des pathologies trouve à peine le temps de s’enquérir de son hiboux. Avec le retour de la guerre et le départ d’Acanthe, il s’est tourné vers le seul élément stable de sa vie, Sainte Mangouste. Absorbé par ses recherches, Macbeath évite toute distraction à merveille.

Eurêka.’ souffle-t-il un jour. Le fruit d'innombrables années de recherche vient de prendre forme. Trop tard, comme on le lui a si galamment craché au visage. À quoi bon se donner corps et âme à la composition d’un remède, puisque la malade a déjà poussé son dernier soupir. Pire encore que l’hystérie, la douce Aoife Macbeath a péri sous le joug de l’ossum immobilis. Ses os, et bientôt sa chair ont pris l’apparence de la pierre, l’immobilisant à jamais dans un silence de mort. Comme Heathcliff et Lockwood, les Macbeath ont appris à s’aimer dans toute la haine et la violence qui les caractérise. Une passion sanguine mais sincère, dans laquelle l’ancien serdaigle baigne depuis son plus jeune âge. Il a connu au fond du regard de Aoife l’attente insoutenable de ses prouesses, enfant-génie qui se devait d’épater les siens avec son esprit. Son frère Ulysses a l’ambition et le charisme, tandis que lui se contente d'accumuler les découvertes. Si on couronne ses études, il n’a su sauver sa tante. Son coeur meurtri ne bat que pour les siens et ses patients, ou du moins ce qu'il en reste. Pris dans l’oeil de la tempête, Chronos assiste sans un mot à l’effondrement de la vie des autres. Il sait lui-même que la sienne ne vaut pas grand chose. Un triste château de cartes emporté par le vent. La liberté a un goût bien amer en de pareilles conjonctures. Pieds et poings liés par l'orgueil des Macbeath, le combat est perdu d'avance. S'il ne capitule pas face au seigneur des ténèbres, il ne proteste pas non plus.




Dernière édition par Chronos Macbeath le Dim 1 Mai 2016 - 11:57, édité 69 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: Re: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. EmptyMer 27 Avr 2016 - 17:27

Re Bienvenue parmi nous !
Bon courage pour ta fiche !! hug
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: Re: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. EmptyMer 27 Avr 2016 - 17:36

oh il est intéressant ce perso, je vais suivre l'avancée de ta fiche avec plaisir trognon (puis bon, ce nom de famille est plutôt classe faut l'avouer hinhin). dumby dans ton titre, le potter en moi s'est réveillé d'un coup. Arrow bienvenue sur exci, bon courage pour la rédaction de ta fiche kr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: Re: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. EmptyMer 27 Avr 2016 - 17:47

yeeh parce que les noms de dieux grecs et romains y'a que ça de vrai~
saddy sad de pas te compter parmi la familia~ mais vrai que flamel, ça pète bien :russe:
bienv'nue parmi nous et hâte de lire la suite joli coeur!
Revenir en haut Aller en bas
Anastasiya Kovaliova
OUTCAST • all hail the underdogs
Anastasiya Kovaliova

‹ inscription : 09/03/2016
‹ messages : 321
‹ crédits : ultraviolences, ms.palmer (signature) et royksopp (texte).
‹ dialogues : #745489
(chronos) do not pity the dead, pity the living. Tumblr_inline_o95umadGiy1rifr4k_500

‹ liens utiles :
‹ âge : 28 ans
‹ occupation : la nouvelle propriétaire du Centuries (en théorie), et à la tête d'un réseau illégal d'Orviétan. Je gère également un prétendu réseau de proxénétisme.
‹ baguette : est en bois d'orme, contient un coeur de crin de sombral. Relativement souple, elle mesure 31 cm.
‹ gallions (ʛ) : 1802
‹ réputation : je suis un ornement décoratif que les hommes se plaisent à arborer lors des soirées mondaines, et la catin préférée de Maksim Dolohov.
‹ particularité : humaine et vélane, une moitié de chaque.
‹ faits : je suis le vrai visage de Loki, ce fantôme aux mille visages (Peu se doutent que ce trafiquant est en fait une femme, aveuglés par leur machisme et leur arrogance inouie) et que j'ai conquis le marché en trahissant Maksim Dolohov, qui s'est retrouvé forcé de me laisser faire main basse sur son réseau depuis qu'il est devenu un criminel de guerre.
‹ résidence : dans les quartiers riches du Londres moldu. En ce moment, je vis dans l'appartement secondaire d'un fils à papa du nom de Marc Strain, au sein d'un immeuble hautement sécurisé (par des moyens moldus).
‹ patronus : une grive de Sibérie
‹ épouvantard : le visage de mon possesseur, déformé par la rage, ses doigts serrant un peu trop fort mon bras.
‹ risèd : certainement ceux et celles qui auraient pu être ma descendance.

(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: Re: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. EmptyMer 27 Avr 2016 - 20:13

Bienvenue mon enfant jule l'avatar est topissime et j'ai hâte de voir ce que vous nous préparez avec ta gonz yeah bon courage pour le reste de ta fiche (ce souague de pseudo)

• • •

I remember running to the sea the burning houses and the trees I remember running to the sea alone and blinded by the fear. And the river flows beneath your skin like savage horses kept within, and all is wasted in the sand + like breaking diamonds with your hand
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: Re: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. EmptyMer 27 Avr 2016 - 22:32

bienvenue sur le forum kr
(ben c'est un choix de folie ça iiih )
(j'ai hâte de voir ce que propose ton personnage pompom )

bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si jamais tu as des questions kr
(mon InnerVincianne, perso français royaliste, hurle à la trahison mais faut pas s'inquiéter Arrow )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: Re: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. EmptyMer 27 Avr 2016 - 23:06

Andromeda. I love you Merci à toi ma belle. J'aurais jamais imaginé Rachel Weisz en Tonks, c'est hyper original.

Bacchus, on a les meilleurs prénoms oui. mwaha Je suis vraiment désolée de ne ps avoir pu jouer ton frangin, j'aurais adoré. J'espère qu'on se trouvera un petit lien bien comme il faut, toi et moi.

Anastasiya, merci la gueuse. À la tete d'un réseau de proxénétisme ? T'as déjà tout compris à la vie. mdr

Hestia, aw c'est trop chou, merci. Une clairvoyante, ça peut toujours être utile. hehe Promis à la moindre question je te mpotte -tu vas regretter la proposition haha.
Revenir en haut Aller en bas
Albane Oswell
HERO • we saved the world
Albane Oswell

‹ inscription : 08/12/2015
‹ messages : 1031
‹ crédits : moi-même (ui, ui).
‹ dialogues : #993366.
(chronos) do not pity the dead, pity the living. 512664tumblrnsmwv2qHL51sbo0xoo1540

‹ liens utiles :
‹ âge : 25
‹ occupation : héroïne de guerre pour avoir lutté pendant huit ans au sein de l'Ordre du Phénix puis de l'insurrection. On me connait aussi sous le nom de Blackfish, informatrice au coeur d'un réseau particulièrement étendu; co-fondatrice de l'émission Potterwatch et militante active qui n'hésitait pas à dénoncer les manipulations publiques du gouvernement de Voldemort, la collaboration des médias, ainsi que tous ceux qui avaient des choses à se reprocher et dont j'avais déniché les petits secrets. Si j'ai arrêté l'émission, je n'ai cependant pas fini de fouiner dans les affaires des autres et surtout celles du gouvernement. J'ai acquis un statut de journaliste indépendant et le scroll est pour le moment mon seul support, mais ça ne va pas durer, j'y travaille...
‹ maison : Poufsouffle
‹ scolarité : 1989 et 1996
‹ baguette : actuelle n'était à l'origine pas la mienne mais j'ai tué son ancienne propriétaire et quand j'ai ramassé son arme l'utiliser m'a paru la chose la plus logique à faire. Elle mesure aux alentours de 23 cm, il semblerait qu'elle soit en bois de prunellier, probablement contenant du dragon, mais je ne suis pas certaine de sa composition. Elle est bien plus rigide que mon ancienne baguette de cèdre et crin de licorne dont je n'arrive maintenant plus à me servir.
‹ gallions (ʛ) : 2618
‹ réputation : il ne faut pas tenter de me cacher des choses. Que je sais tout et que ce que je ne sais pas encore, je le découvrirai bientôt. Si Blackfish et une figure de la résistance très respectée par la majorité de la population, mes anciens camarade rebelles ont un avis plus mitigés à mon égard... On dit que je serai prête à faire tout ce que je condamne pour arriver à mes fins: mentir, voler, tuer; que j'ai été dévoré par la haine. Après tout je suis une terroriste.
‹ particularité : prête à faire tout ce que je déteste et dénigre pour arriver à mes fins. Au point que j'en viens à me détester moi-même. Voler, mentir, trahir, me servir d'autrui comme un outil, parfois même de mes amis... "La fin justifie les moyens", c'est ce qu'on dit.
‹ faits : je vis avec le poids de mes actes sur la conscience particulièrement ma participation à l'attaque d'Herpo Creek, mais aussi la mort de mon petit frère dont je me considère responsable. Si certain de mais camarades héros de guerre estiment que je ne mérite pas ce titre, qu'ils sachent que je suis bien d'accord avec eux. Mais je suis libre et je travaille d'arrache pied à mes divers enquêtes pour oublier que je ne suis toujours pas capable de marcher sereinement dans la rue.
‹ résidence : dans un appartement pas bien grand sur Diagon Alley, mais il s'agit plus d'une espèce de bureau improvisé, constamment en bordel, que d'un véritable lieu de vie. Le seul endroit que je considère un peu comme chez moi et où je me sens réellement en sécurité c'est chez Tiago.
‹ patronus : Un grand ban de poisson argentés, c'est de la que je tien mon surnom de Black Fish.
‹ épouvantard : Thomas, moldu de dix-huit ans à peine que j'ai envoyé à la mort et qui revient régulièrement me hanter en pensée. Il a le regard vide et me demande constamment pourquoi je l'ai tué lui et pas l'autre.
‹ risèd : Cédric et moi. On boit une bière au beurre sous le porche de la maison de ma mère à Loustry. Mais Cédric est mort, la maison est détruite, ma mère ne reviendra surement jamais, et la Bière-au-Beurre est devenue beaucoup trop cher.

(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: Re: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. EmptyMer 27 Avr 2016 - 23:08

Super famille, super nom, super tête gaah

Bienvenue, chez toi, j'ai hâte de lire tout ça ! yeah minikr

• • •


And if you're still breathing, you're the lucky ones 'cause most of us are heaving through corrupted lungs. And if you're still bleeding, you're the lucky ones 'cause most of our feelings, they are dead and they are gone.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: Re: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. EmptyMer 27 Avr 2016 - 23:11

Hypnos Flamel a écrit:
Hestia, aw c'est trop chou, merci. Une clairvoyante, ça peut toujours être utile. hehe Promis à la moindre question je te mpotte -tu vas regretter la proposition haha.

Ca se trouve, c'est tout l'inverse et c'est toi qui vas regretter hehe
( à ta dispo si tu veux qu'on se monte un lien kr )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




(chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty
MessageSujet: Re: (chronos) do not pity the dead, pity the living.   (chronos) do not pity the dead, pity the living. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(chronos) do not pity the dead, pity the living.
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» ADELAIDE ▬ Keep your pity
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» [UPTOBOX] 260 Chrono [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: aux oubliettes
-
Sauter vers: