sujet; PADMA ▷ We both have war inside us.

Invité
Invité
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
Padma Patil
feat Lindsey Morgan • crédit lovelessoul
❝ We're running in circles again ❞Insurgents ; PV

☇ pseudo complet & surnom(s) ; Padma Patil. Pas de second prénom, contrairement à sa soeur. Ses parents, issus de la bourgeoisie indienne, ont fait de leur nom, un symbole et sont très attachés à leurs traditions. D’ailleurs, dans la mythologie hindoue (qu'elle connait un peu) Padma représente un lotus. La jeune femme utilise un surnom bien différent de son prénom au sein des insurgés, Mannaz.

☇ naissance ; elle est née un 21 juillet 1980, sous une forte chaleur, à Sainte Mangouste, en Angleterre.
☇ ascendance ; sang mêlé. Pour elle, cela n’a jamais posé le moindre problème mais par les temps qui courent, il vaut mieux s’en cacher le plus possible.
☇ métier ; il faut le savoir, Padma a toujours été une élève brillante. Elle aurait pu aller loin, elle aurait pu être au sommet. Et pourtant, la voici qui craint pour sa vie, obligée de se cacher pour survivre. Actuellement, le seul métier qu’elle connaisse vraiment est celui d’informatrice cachée pour le compte de ce cher Dennis Crivey. Elle tient juste à rétablir la vérité sur les insurgés, son clan, pas toujours aussi honnêtes qu’ils le prétendent.
☇ camp ; rébellion, bien entendu. Mais avec le temps, Padma se rend compte qu’il n’y a pas vraiment de bon ou mauvais côté. Il y a celui que l’on veut bien défendre. Coûte que coûte.
☇ réputation ; aux yeux de tous, elle est une battante. Elle sait ce qu’elle veut et ne lâche rien, essayant d’atteindre ses objectifs. Elle est prête à sacrifier tout ce qu’elle a toujours connu, même les siens (Vati en est la preuve). Pourtant, parfois, Padma a honte d’elle. Elle se sent faible, elle a l’impression d’être un poids pour les autres et a peur de faire des erreurs. Des erreurs qui pourraient tant coûter.
☇ état civil ; célibataire.
☇ rang social ; insurgée.
☇ baguette ; aussi fou que cela puisse être, Padma et sa soeur ont des baguettes presque similaires, comme pour montrer ce lien unique qu’elles partagent depuis toujours : baguette souple, en bois d’érable, 27 centimètres. Une plume d’occamy en son coeur.
☇ épouvantard ; Parvati, démasquée. Elle en paierait les conséquences, serait exécutée et cette seule pensée lui tord les entrailles.
☇ risèd ; la fin de la tourmente. Elle rêve de retrouver sa jumelle et sa vie d’antan.
☇ patronus ; un faucon, symbole d’espérance.
☇ particularités ; aucune en particulier.
☇ animaux ; elle a déjà bien du mal à survivre alors comment, par Merlin, pourrait-elle bien s’occuper d’un animal ?
☇ miroir ; un petit miroir, en forme de triangle, aux reflets gris. Padma croit que l’union fait la force, elle ne cessera jamais de penser cela mais pourtant, elle est bien souvent triste, malheureuse et parfois même indécise malgré son tempérament de battante. Elle ne se fera jamais à la guerre et ce qu’elle engendre. Son miroir est relié à celui de Vati.

☇ Avis sur la situation actuelle ; « Un jour, il faudra que cela cesse. Vont-ils enfin comprendre que le bien et le mal, ça n’existe pas ? Il y a seulement ce que les hommes veulent, ce que les hommes prennent et tant pis si ça doit blesser autrui. Au fond, aucune personne n’est meilleure qu’une autre. Et le résultat sera le même, on va tous finir par crever », avait-elle écrit dans un journal intime qu’elle avait finalement brûlé. Padma n’a jamais supporté la guerre et sans doute ne la supportera-t-elle jamais. Il y a ceux qui se battent pour une soit disant justice et il y a les autres, qui se battent pour le pouvoir. Tout cela, parce que le coeur des hommes est mauvais. Padma qui avait foi, s’est transformée en Padma qui n’en peut plus. A dire vrai, elle n’a pas vraiment choisi sa place au sein des insurgés. Elle s’est retrouvée là et en a assumé les conséquences. Elle veut vivre, elle veut revoir sa soeur, sa famille, ses proches et fera tout pour y parvenir. Mais elle ne peut plus supporter les conneries. Oui, celles que l’on veut bien lui dire sur son camp, sur leurs méthodes, leurs désirs de vengeance. Elle n’a jamais été d’accord quant au sort des rebuts, elle a vu tant de bonnes personnes mourir, mais pour autant, les insurgés peuvent-ils prendre des décisions similaires ? Peuvent-ils mépriser, torturer et exécuter à leur tour ?
Alors certes, elle comprend parfois. Elle ferme les yeux. Souvent. Parce que oui, les mangemorts et le gouvernement n’agissent que pour leur cause, parce qu’ils sont égoïstes. Mais elle aimerait que ses compagnons de route prennent conscience que les insurgés aussi, font des erreurs. « Être méchant, être gentil, tout cela n’est qu’une question de point de vue après tout ». De toute façon, ce monde est fou, ce monde est foutu. Pourra-t-on un jour parler de cette guerre au passé ? Padma a du mal à croire que certains ont décidé de fonder une famille, de faire naître des enfants dans ces conditions, parce qu’aucun enfant ne devrait avoir à pleurer un parent mort pour la cause.
Elle espère simplement que les choses iront pour le mieux. Avec, qui sait, un peu de temps. Et beaucoup de patience. « Ouais, tu parles ». Ce n'est pas ainsi, en tout cas, qu'elle arrive à mieux dormir le soir. Au fond, elle est comme les autres. Pire, peut-être. Elle trahit les siens, enfonce de fines dagues dans leurs coeurs déjà si meurtris, en révélant à haute voix ce qui se trame. Elle contribue à faire de ce monde, un sombre monde. Et elle a du mal à se le pardonner.

☇ Infos complémentaires ; Padma se surprend souvent à penser à sa vie d’autrefois, quand elle était encore à Poudlard. Cela lui paraît si loin désormais. A cette époque, elle était chez les Serdaigle, maison des érudits, où elle aimait apprendre et comprendre ce qu’on lui enseignait. Il faut dire que malgré ses notes brillantes dans beaucoup de matières, Padma avait un talent pour la divination, matière enseignée par le professeur Trelawney. Elle a toujours aimé interpréter ce qu’elle pouvait lire dans les feuilles de thé ou tout simplement regarder dans les boules de cristal. Mais aura-t-elle compris bien assez tôt, le sort réservé au monde sorcier ? Il faut être honnête, Padma a hérité de la beauté de sa mère, tout comme sa soeur. Elle était une jeune femme plutôt convoitée à Poudlard, ce qui avait tendance à lui donner bien souvent confiance en elle. Trop souvent. Lorsque la guerre a commencé, la jeune femme a compris qu’il y avait des choses bien plus importantes que l’apparence, comme la beauté intérieure, par exemple. Désormais, Padma prend très peu soin d’elle, nouant souvent ses cheveux en une natte et arbore des vêtements usés, sales et parfois même ayant appartenus à des morts. Comme quoi, les temps changent. Elle se ronge les ongles quand elle est stressée, ce qui arrive assez fréquemment depuis quelques mois. Il s’agit là de son tic le plus visible. Elle en a un second, plus dérangeant, qui pourrait bien la trahir : elle se retourne toujours, cherchant sans doute la présence de sa soeur quand elle parle, quand elle agit, ou quand elle marche, tout simplement. Mais elle a vécu avec un double presque toute sa vie, pensant à deux, pensant pour deux. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut ou veut oublier en claquant des doigts. Padma est une intellectuelle, une cérébrale, sa qualité principale. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle prend les autres de haut, se jugeant supérieur. Bien au contraire. On a toujours à apprendre d’autrui. Si elle peut aider son équipe et travailler sur les vieux parchemins retrouvés à Poudlard, elle n’est pas encore une excellente combattante. Elle a de bons réflexes, mieux que ce qu’elle aurait pu espérer et si elle a arrêté de se rendre aux entraînements pour se concentrer sur sa tâche, elle continue de voir et revoir ses bases, seule, dans son coin. Elle n’abandonne jamais, Padma. Dernièrement, elle a tendance à penser qu’elle est un frein pour ses camarades insurgés. Malgré tout ses efforts, elle a parfois du mal à trouver sa place, sans doute est-ce dû à son double jeu, à la fois dans son rôle de jumelle loyale à l’inverse de Parvati, que tous critiquent et dans celui d’informatrice pour le compte de Dennis. Et si elle était démasquée ? Elle serait détestée à son tour, et par les temps qui courent, être le vilain petit canard n’est pas recommandé. Elle ne pourrait pas survivre seule. Elle le sait bien. Padma a un tatouage sur l’épaule droite, qui correspond au symbole Om de l’hindouisme ॐ et qui signifie « mantra primordial » ou « vibration vitale ». Il s’agit d’un symbole fort mais avant tout sacré en Inde, considéré comme le commencement de toute chose. Pour la jeune femme, le tatouage est un rappel à ses origines, à son soi profond, et une ode à la vie. En dehors de ce signe distinctif, Padma a également quelques cicatrices sur le corps, douleurs du passé, montrant son acharnement lors des entraînements. Elle ne sait plus vraiment si le camp qu’elle a choisi pour sien est le bon. Oh, bien sûr, le bien et le mal, tout est si subjectif finalement, mais elle qui pensait que les insurgés avaient des valeurs, là voilà qui tombe bien bas. Elle s’est rapidement rendue compte que ses camarades font eux aussi des erreurs, allant jusqu’à user des sorts impardonnables, allant jusqu’à torturer leurs victimes, ce qu’elle a du mal à supporter. Agit-elle convenablement en donnant des informations à Dennis ? Elle ne le sait pas vraiment mais maintenant, il est impossible de faire machine arrière. Elle ne parle pas beaucoup, Padma. Elle est assez discrète finalement. Alors, pour la plupart des insurgés, elle est une jeune femme prude, conservant sa réputation d’antan. Il ne faut pas croire tout ce que l’on voit. Il est arrivé à plusieurs reprises que la demoiselle entretienne des relations avec certains garçons de son camp, passant du bon temps, aérant son esprit embrumé. Elle ne s’en veut pas. Pour le moment, aucune rumeur ne circule à ce propos mais Padma sait. Elle sait qu’elle ne pourra pas faire cela éternellement. Parce qu’elle a besoin d’une épaule sur laquelle pleurer, elle a besoin d’une personne à qui faire confiance. Mais qui sait, malgré la situation, peut-être pourra-t-elle ouvrir son coeur à qui voudra bien le prendre. L'avenir le dira.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi Liquorice wand, alias Chloé. J'ai 27 ans, la vieille quoi, je viens de France, région PACA et j'ai connu le forum via bazzart puis Marie aussi, the best. Si tout va bien vous me verrez connectée 4 jours sur 7. Un dernier mot ? ce forum, cet univers, tout quoi. Je crois que je vais me plaire, par ici.



Dernière édition par Padma Patil le Dim 22 Mai 2016 - 17:48, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
Story of my life
and so, it begins


❝ Home is where the heart is ❞1991, Poudlard

Tout avait commencé lorsque les deux Patil avaient reçu leurs lettres pour Poudlard. De sang mêlé, elles avaient grandi avec la magie dans l’âme, tout en connaissant le monde moldu sur le bout des doigts. Mais ce moment, elles l’attendaient depuis plusieurs années. Ce moment, elles le rêvaient, ensemble, depuis des mois. Les petites filles qu’elles étaient à l’époque avaient suivi leurs parents jusqu’au Chemin de Traverse afin d’acheter tout le nécessaire. Elles avaient préparé leur rentrée durant tout l’été, Padma le nez plongé dans les livres. Si elles étaient certaines de se plaire à Poudlard, elles ne savaient pourtant pas ce que le sort allait leur réserver. Quatre maisons, quatre potentiels choix. Il fallait être honnête, si physiquement identiques à cet âge, les deux jumelles avaient des tempérament bien différents. Mais elles en avaient toujours eu besoin, se sentir liées mais bien vivantes, chacune ayant sa propre personnalité. Cette année-là, les deux mois d’été étaient passés lentement. Poudlard, Poudlard, on ne parlait que de l’école de sorcellerie chez les Patil, les parents étant si fiers de voir leurs filles grandir. Et puis, alors que le temps paraissait interminable, soudain, septembre sonna. Chariots en main, la famille emprunta le chemin jusqu’à la voie 9 3/4, se retrouvant enfin devant le Poudlard Express. « On y est », avait soufflé Padma, la peur au ventre. Elle n’était pas d’un naturel stressé mais elle savait que cette journée serait déterminante. Embrassades, derniers conseils, les jumelles montèrent à bord du train, saluant leurs parents. Elles ne les reverraient qu’aux prochaines vacances. Padma avait regardé le paysage défiler sous ses yeux ébahis, le coeur battant. Elles allaient enfin accomplir leur destinée. Elles seraient élèves dans cette prestigieuse école britannique, sorcières reconnues. A peine arrivées, un trajet en barque plus tard — « tu crois vraiment qu’il y a un calmar géant dans le lac ? », avait demandé la demoiselle à sa soeur — elles se retrouvèrent bien vite aux pieds du château. Cet endroit qui, bien des années plus tard, arrachait toujours un sourire triste à Padma.
Suivant les autres premières années, les jumelles écoutèrent attentivement le discours du professeur Dumbledore, tendues. La première avait peur, mais la seconde était simplement excitée. Aussi, la jeune femme posa sa main sur celle de sa soeur, la rassurant de son mieux. Tout irait bien. Bien sûr, que tout irait bien. Bien vite, le nom de Padma Patil fut prononcé. Elle esquissa un sourire, traversant de quelques pas, la salle, afin de se poser sur le petit tabouret. Le Choixpeau sur la tête, elle ferma les yeux. Mais elle savait. Elle avait toujours su. « Serdaigle ! », l’entendit-elle prononcer. Triomphante, la brunette alla s’asseoir fièrement à sa table, saluée par ses nouveaux camarades. Parvati Patil. Serrant les poings, elle répéta une dernière fois que tout ira bien, comme si sa soeur pouvait l’entendre et attendit le verdict. « Gryffondor ! ». Bien sûr. Un tonnerre d’applaudissements. Et pour la première fois de leur vie, les jumelles Patil prenaient deux directions, les leurs, celles qu’elles avaient choisi. Tout serait différent. Mais elles pourraient toujours compter l’une sur l’autre, Padma en était certaine. Il ne pouvait en être autrement. C'est ainsi que tout avait commencé, oui. Dans la joie et la bonne humeur. C'est ainsi que les jumelles Patil avaient fait leur entrée à Poudlard, marquant de ce fait, leurs vies de sorcières à jamais. Tout avait été si beau, si juste, si vrai. Et comment savoir, à cet instant, que les choses seraient si difficiles par la suite ? Le temps, cet ennemi.
Oh, je voudrais revivre ces moments, rien qu'une fois. Me souvenir à nouveau comme il était si agréable d'entendre les élèves parler dans la Grande Salle, à l'heure du souper, même tous à la fois. Me rappeler une fois de plus comme fouler le sol de cette école, ma maison, me semblait merveilleux. Me revoir dans un dernier soupir, poser mes yeux attentifs sur les professeurs Dumbledore ou McGonagall, dont la présence manque cruellement aujourd'hui. Mais que reste-t-il désormais, si ce n'est nos yeux pour pleurer ? Douce amertume.

❝ Suddenly I see ❞1998, Poudlard & Angleterre

Elle pince les lèvres, baisse les yeux. Il est si difficile, soudain, de fixer Vati, de la regarder, de sonder son âme car elle sait. Rien ne sera plus jamais comme avant. Cela fait déjà quelques années, que les soeurs se disent cela. Le monde a changé, le monde est cruel. Où sont passés les belles années au sein de Poudlard, les heures de cours qui paraissaient alors si ennuyeux, les moments de détente et les rires, oui, ces rires qui ont depuis peu, été remplacés par des pleurs. Les mauvais l’emporteront. Cette seule pensée l’ecoeurre. Elle caresse les cheveux de sa soeur, encore allongée, laissant aller son chagrin. « Vati … Tout ira bien. Tu vas t’en sortir, je te le promets ». Elle déglutit. Elle sait que sa soeur est préoccupée par le destin de sa meilleure amie. Lavande. Elle soupire, elle ne peut pas lui cacher la vérité plus longtemps. « Elle … Elle est en vie ». Parvati la regarde, incrédule. Il est certain que quelques jours plus tôt, elle n’aurait pas été capable d’en dire autant. Lavande aurait pu perdre la vie. « Mais … ». Elles se comprenaient. Un seul regard, pas de mot. Elles se comprenaient toujours. « Je suis désolée ». Elle connaissait ce regard. Vati se sentait coupable, elle se sentait responsable du sort de son amie. Et quelque part, sa soeur aurait pu dire ce qu’elle veut, rien n’aurait pu y faire. Elle avait pris sa décision. Il fallait agir. Pour de vrai. Il fallait faire quelque chose. Elles y étaient préparées, depuis le temps. Elles en avaient parlé des dizaines, des centaines de fois. Elles ne devaient pas faillir. Les adieux furent rapides, et cela était pour le mieux. Alors que sa jumelle disparaissait dans un tourbillon de poussière, Padma avait le coeur en miettes, le coeur brisé en mille morceaux douloureux. Et si … Et si elle ne revenait jamais ? Par la suite, les seules discussions que les Patil eurent, se firent par l’intermédiaire de petits miroirs. Et chaque fois que Padma y voyait le reflet de sa soeur, elle souffrait. Elle souffrait le martyr. Comment avaient-elles pu croire que leur plan fonctionnerait ? Elle entendait encore les siens lui dire que Parvati avait trahi tout le monde, elle entendait son camp, traiter sa jumelle de la pire des façons. Mais elle seule savait. Elle savait le double jeu que menait la jolie brune. Mais elle avait peur. A chaque seconde, à chaque minute, elle avait peur pour sa vie. Pour leur vie. Rien n’avait jamais été plus douloureux que cette séparation, cette sensation de n’être plus entière, cette envie de tout envoyer valser. Mais Padma ne devait pas flancher. Elle devait tenir bon.
« Ca fait vraiment plaisir de te voir », avait-elle dit. Cela faisait des semaines maintenant qu'elles n'avaient pas échangé. Elles s'en tenaient au minimum, afin d'éviter les soupçons. Pourtant, ce soir, il y avait de terribles nouvelles à lui faire parvenir. « Attends d’entendre ce que j’ai à te dire ». Inutile de la regarder, elle avait tout de suite su que sa soeur s'inquiétait pour sa famille. Et en même temps, à juste titre. Leurs parents risquaient la mort, protégeant une fugitive. Elle s'en voulait tellement d'ailleurs. « Que se passe-t-il ? Tu vas bien ? Les parents ? ». En quelques secondes, elle redevenait sa Parvati. Sa soeur. Son tout. Elle n'était plus cette jeune femme froide, mondaine, que Padma ne supportait pas vraiment. Une apparence trompeuse, certes, mais un jeu dangereux dans lequel excellait l'aînée des Patil. « Ce n’est pas ça. Ecoute Vati. L’Ordre s’est dispersé … C’est fini. Tu sais … C’était inévitable ». Les mots avaient fait l'effet d'une bombe. Et pour seule réponse, le silence. La conversation avait été stoppée. La brunette déglutit, laissant couler une larme. Se relèveraient-ils ?
Si j'avais su, j'aurai profité de toi une dernière fois. Oui, je me serai souvenu du moindre détail, de nos moments de complicité, comme de nos disputes. Il faut le dire, chaque détail compte. Mais j'ai peur, peur de te perdre. Peur de me perdre. Notre famille restera la plus forte, il ne faut pas en douter. Alors, sauras-tu me le rappeler, dans les instants de doute ? Promets-moi. Ma soeur.

❝ A way to keep going ❞2003, Angleterre

« Et maintenant quoi ? », demande-t-elle. « Comment ça ? ». Elle soupire. Elle fait les cent pas, regardant Dennis droit dans les yeux. Toute cette histoire finira par leur retomber dessus. Oui. Elle en est certaine. Et que penseront ses amis insurgés, alors ? Oh, cette pauvre indienne, cette traître, comme Parvati. Et elle sera seule. Définitivement seule. Elle a peur, Padma. Elle est terrorisée à cette idée. Elle hausse les épaules. « Je ne sais pas. Ça fait des mois que nous faisons ça, il y en a bien quelques uns qui pensent comme nous mais … ». Il insiste. « Mais quoi ? ». Elle lève les yeux au ciel. « Mais tout, Dennis, tout. Et si on se faisait prendre ? ». Il la regarde sans rien dire. Il se rappelle pourtant, elle le sait. A cette époque où ils ne se faisaient pas confiance, à ce moment précis où ils n’avaient rien en commun, ils ont trouvé un but. Ensemble. Ils ont décidé de rétablir la vérité sur le monde sorcier. Plus de bons, plus de mauvais, des erreurs, des deux côtés. Ils se sont promis d’être honnêtes. Mais depuis quelques temps, Padma a tendance à douter de tout. Surtout d’elle-même. Sans doute parce que sa soeur, son double, lui manque terriblement. Sans doute parce qu’elle a peur tous les jours pour la vie de ses parents. Sans doute parce qu’elle porte un trop lourd fardeau pour ses frêles épaules. Dennis fait quelques pas. Il se retrouve devant elle, à quelques centimètres seulement. Les deux amis n’ont jamais été aussi proches. « Tu n’as pas le droit de douter, Padma. Le monde est en ruines, depuis trop longtemps. Tu ne peux pas abandonner ». Elle soupire à nouveau. « Tu ne peux pas m’abandonner ». Il a raison. Elle plonge ses iris bruns dans les siens, sans ne rien ajouter. Elle doit lui faire confiance, il est certainement le garçon elle qui elle peut confier sa vie, sans avoir peur. Ils doivent traverser ça. Ils doivent être plus forts que tout. Elle esquisse un petit sourire triste. « Ok, ok. Je vais essayer ». Un dernier regard, et puis, Padma le laisse planté là et retourne au camp. Comme si elle avait le choix.
Parfois, elle se demande comment elle a pu en arriver là. Vraiment. Elle aurait aimé, rien qu’une fois, pouvoir dire à la Padma de ses onze ans, de profiter pleinement des années à venir, de ne rien oublier de Poudlard et de son temps dans cette école. Et maintenant quoi ? Maintenant tout a changé. Elle n’a que vingt-deux ans, par Merlin, et la voilà, se battant pour sauver son honneur, pour sauver sa vie. N’aurait-elle pu espérer autre chose ? Bien sûr que si. Brillante comme elle était autrefois, elle aurait pu avoir le métier de ses rêves et de ses attentes sans aucune peine. Mais cette jeune femme qui se regarde dans le miroir a changé. Elle n’est plus Padma Patil. Elle n’est que l’ombre d’elle-même. Mais alors que faire ? Continuer. Bien sûr. Il ne peut en être autrement, Dennis a raison. « Est-ce que ça va ? », demande une voix derrière elle. Une insurgée. Elle sourit et acquiesce. « Tu devrais te reposer, Padma, tu as mauvaise mine ». Le sommeil lui manque. Il est parti il y a des jours. Lorsqu’elle ferme les yeux, la jeune femme est prise de terribles cauchemars, se soldant par le décès de sa soeur ou de sa famille. Sera-t-elle en paix un jour ? Elle a un petit rire. « Je n’ai pas le temps de dormir, j’ai du travail qui m’attend ». On dormira après la guerre, se dit-elle. Là est sa quête désormais. Faire ce qu’on lui demande pour mettre fin à tout cela. Toute cette pression, toute cette violence, toute cette misère. Et si elle ne croit plus en la fin, alors, en quoi peut-elle croire à nouveau ?
Personne ne méritait ça. Je n’ai pas mérité ça. Mais je ne peux plus le supporter. Je ne me sens plus à ma place. Je suis terrorisée à l’idée de faire quelque chose que je pourrais regretter, quelque chose qui me condamnerait. Je suis fatiguée. Fatiguée de me battre, fatiguée d’espérer. Et si nous n’avions plus rien à espérer ? Je me sens seule. Si seule. Vais-je y arriver ? Serais-je à la hauteur ?


Dernière édition par Padma Patil le Sam 4 Juin 2016 - 22:05, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Simon Rosier
‹ disponibilité : dispo (1/6)
‹ inscription : 07/09/2014
‹ messages : 1145
‹ crédits : tplrs (avatar), tumblr (gifs).
‹ dialogues : #669999.
PADMA ▷ We both have war inside us. Tumblr_o4bilvKd3z1tg7oa1o1_400

‹ liens utiles :
‹ âge : trente-huit ans (24/05/66).
‹ occupation : criminel, propriétaire déchu du Centuries.
‹ maison : Serpentard.
‹ scolarité : 1977 et 1984.
‹ baguette : brisée.
‹ gallions (ʛ) : 3437
‹ réputation : il n'est plus rien, l'héritier réprouvé d'une famille presque extincte, indigne de toute confiance et bon à moisir dans les geôles d'Azkaban.
‹ faits : toujours considéré comme une ordure remplaçable, dans le clan désuni de Voldemort, Rosier est désormais perçu comme un lâche ayant déserté avant la bataille finale. Un monstre qui a abusé de la confiance d'une sorcière honnête (Anna), et un père indigne par-dessus le marché. Nombreux sont ceux qui auraient aimé maintenir la peine de mort jusqu'à ce qu'il y passe.
‹ résidence : Azkaban.
‹ patronus : un vague filet argenté, sans forme ni consistance.
‹ épouvantard : un précipice.
‹ risèd : une plage, avec Anna et Charlotte.
Voir le profil de l'utilisateur
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
HAN UNE PADMA gaah yeux iiih ( j'aurais dû poster avec lavande mais l'intention est là Arrow Arrow ) je suis troooooop happy de voir ce perso tenté kr kr
bienvenuuue! pétille ça ne nous dérange absolument pas que tu prennes lindsay ( inlove inlove inlove inlove inlove inlove ) ** et n'hésite pas si tu as d'autres questions trognon

• • •

Been gone too long, so don't wait up, it's 3am, I got held up, Tried to call, I'm on my way. Will I see you? I've got lost in foreign lands, Tried to get back, oh, I hoped you understand, Just remember the love is a gun in your hand
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
Super choix de scénario ow
Bienvenue sur le forum et n'hésite pas si jamais tu as une question kr

Bon courage pour ta ficheeeee pompom
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
BIENVENUUUE MON AMOUUUR I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
Han, Simon à la Lavande yeah #okjesors
Merci, merci, et trop contente de pouvoir tenter avec Linzz trognon alors Vivement les RP, inlove huhu

Hestia, merci beaucoup minikr J’aime énormément Emily inlove

MON PETIT CHAT QUE J’AIME huug
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
Bienvenue sur exci !!!
Bon courage pour ta fiche et n'hésites pas si tu as besoin !
(27 ans une vieille... La mamie que je suis vient de faire un arrêt cardiaque... rip )
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
Merci, Lee ! rougit
(Ok, je viens de regarder ta fiche, je m'excuse platement mdr JE DIRAI PLUS JAMAIS ÇAAA)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
Tu me devras un lien puisque c'est ça :-^:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
Si ce n'est que ça, je pense alors qu'on va pouvoir s'arranger :-^: jule
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
PADMA ▷ We both have war inside us. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

PADMA ▷ We both have war inside us.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» Alec ♦ It's cold inside
» Moon Dorian || @moondorian
» Pod Agent of the Emperor (Mara Jade inside) : vos avis
» Still Inside •• Jabberwocky [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-