sujet; Nobody ► Mia
MessageSujet: Nobody ► Mia   Nobody  ► Mia EmptyMer 29 Juin 2016 - 2:15

Invité
Invité
Nobody  ► Mia Empty
Mia "Bébé" Cassaro
feat Bridget Satterlee • crédit helpers
❝ We're running in circles again ❞HUNTED ; Inventée

☇ pseudo complet & surnom(s) ; Mia. Prénom simple, à la saveur juvénile,  prénom raccourcit sans raison précise. Un mot plaisir qui s'achève sur un soupir.
Cassaro Nom vagabond, sans arbre et sans racine, pas de famille, juste Mia.
Bébé dite "B". B, nom d'emprunt qu'elle distribue à un peu tout le monde. Nom hasardeux issu d'un surnom tout aussi vieux. Celui qu'elle offre à ses clients accompagné du sourire de joie, qu'on murmure dans les pubs lorsqu'on cherche les poudre aux effluves d'oublie. B. C'est tout le monde et personne tout à la fois.

☇ 12 décembre 1980  ; Un 12 Décembre, matinée trop clair, matinée trop glaciale d'un hiver qui au fond ne finit jamais. ☇ Quelque part au milieu de l'Atlantique  ; Enfant vagabonde, née dans les langes d'un navire voguant au delà des frontières. Du moins le prétend-t-elle.
☇ ascendance; Sang Mêlée. Une parmi tant d'autre, une qui se fond dans la masse comme dans les chiffres. Une gamine de plus qui se noie dans une énième catégorie.
☇ métier ; Mia, elle vend du rêve. Des rêves en poudre, des rêves mirages qu'elle sème au gré de ses vagabondages.  Profession inavouée, inavouable surement. La gamine aux lèvres églantines, au sourire doux. L'adolescente, encore, au corps trop fin. Mia, la petite brune, la fille avec trop de secrets. Mia devenue B. B vendeuse de rêve, qui se meurt pour mieux renaître.
 

☇ camp ; Elle traîne Mia, elle erre et elle ne s'attache pas. Neutre, elle a ses propres ennemis et ses propres batailles, l'esprit encore vierge de tous pensées parasitaire.  
☇ réputation ; Mia est le feu. La lionne. La sauvage. Qui attire, avec son corps de flamme, avec son sourire qui craque. Ses regards en coin et ses paupières câlines. Mia, c'est ce sourire d'enfant encore, coincé sur ses lèvres rosées. Et pourtant, elle ne se laisse pas toucher, pas approcher. Mia, elle n'existe pas. Pas vraiment. De son passage on ne retient que les bruits de couloirs. Rumeurs volatiles d'une femme fugitive.
☇ état civil ; Personne. Juste le souvenir embrumé d'un homme dans des temps reculés. Un homme au regard doux et aux lèvres ambroisies. Aujourd'hui il n'y a que Mia; Mia et ses mains avides et son regard brouillard.
☇ rang social ; Hors la loi.
☇ baguette ; En bois de cèdre, c'est une baguette des plus simple, sans ornements ni fioritures. La griffe de phénix qui repose en son sein lui confère une chaleur naturelle qui émane doucement de son bois, souple tout en restant robuste, elle mesure pas plus de 27cm.
☇ épouvantard ; Peur de finir en cage, de ne plus être libre. Peur d'être un modèle conforme, qu'on l'apprivoise, qu'on lui mette les fers pour lui dire de changer. Qu'on lui impose ce qu'elle doit être, ce qu'elle doit dire, ce qu'elle doit faire.  
☇ risèd ; Une maison de campagne, perdue quelque part sur les berges d'un lac, cachée entre les arbres. Où le corps d'une femme somnolerait dans le creux d'un hamac, tandis qu'un jeune homme appuyé contre une poutre survolerait les pages d'un livre remplit d'image.
☇ patronus ; Un panda, elle ne saurait dire pourquoi. C'est un foutoir sans nom chez Mia, même dans son inconscient.
☇ particularités ; Aucune, en tout bien tout honneur. Elle n'est ni plus ni moins qu'une sang mêlé parmi tant d'autres.
☇ animaux ; Un berger allemand prénommé Jack.


☇ Avis sur la situation actuelle ; La liberté s'envole vers des contrés plus clémente. Les lèvres se scellent et rare sont ceux qui connaissent les réels opinion de leur prochain. C'est injuste, murmure le coeur. C'est ainsi, répond la raison. Vive le Magister, clame la foule. Mais qui s'en préoccupe réellement? Par les temps qui courent mieux vaux faire profil bas et garder ses idées pour soi. La tête reste haute, la voix douce mais les secrets intactes. Il n'est pas ardue de se fondre dans la masse. Il suffit de laisser parle. Parler la patriotisme exacerbé d'une créature aux droits bafoués, clamer les discours propagandistes d'un système trop bien rôdé. Faire semblant de ne rien pensé. C'est ça sa liberté.
Là où en son sein sommeil les cendres d'un ancien sentiment de rébellion, là où l'indignation demeure avec une rage latente, gronde encore le cœur anesthésié des vieux insurgés. Mais les yeux, eux, ne voient plus les sorciers mais le sang qui coule sans discontinué. La plaie se renforce, s'agite et ronge les cœurs. Elle rougie l'eau des campagne et abreuve la terre. Certains disent qu'avec le temps tout s'en va. Mia a simplement choisit de ne plus y croire.
Elle vit en fugitive comme bien des rebuts. Cachée avec une épée de Damoclès au dessus de la tête.

☇ Infos complémentaires ; Caméléon. Elle est douée pou ça Mia. Disparaître. Quand elle déambule à travers les rues de la capitale, c'est toujours le pieds léger, la démarche vive et délicate des demoiselles en fleurs, de celles qui n'ont à se soucier de rien, surtout pas du ministère. Mia est B. Mia est Amanda. Mia est Clara, Sonia, Sophie, Anabelle ou Alisha. Mademoiselle a mille et un visage, mille et une attitudes, milles et une histoires.
Survivre. Dure et rigide, l'instinct palpite, l'instinct s'agite, l'instinct s'impose. Dans cette vie d'errance, cette vie de paria où  on ne peut croire en personne, l'instinct nous fait faire beaucoup de chose. Alors oui, elle sait survivre Mia. Elle a le cœur dur, parfois.
Instruite. Mais, elle aime les livres. Elle fait partit de ces gens qui pourraient vous dévorer des pages et des pages d'ouvrages en tout genre. On lui a donné le goût d'apprendre, et c'est une passion qu'elle entretient dans les limites de sa condition.
Fighter. Elle ne paie pas de mine Mia; avec ses lourdes boucles brunes. Avec ses lèvres en corolles et son sourire qui craque. Pourtant, chérie a toujours été habituée à combattre, à se défendre et à agir avec hargne. Que ce soit pour la finesse des duels sorciers ou l'efficacité des combats moldus. Bien qu'elle ait tendance à favoriser les affrontements à mains nues. Les attaques silencieuses, vicieuses, de celles qui attirent pour faire languir puis frappent sans prévenir.
Big Girl Sous la lumière qui nimbe son corps nue, Mia n'a jamais l'air différente de la jeune femme qui rit à tour de bras. Ni plus malade, ni moins vivante. Elle a les cheveux en bataille et le regard flou -les pupilles ardentes, brûlante de cette envie de vivre. De désir. Sa peau est pale, une blancheur laiteuse, mais pas vraiment plus que tout à chacun. Rien d'inhabituel. Et puis, tout le monde a des cicatrices, n'est ce pas? Toujours. Des fines, des longues et des longilignes. Des marques qui donnent des airs d'animal fragile. Elle, elle les a pale et dispersé. Une ligne en filigrane qui court sur sa hanche pour disparaître sous ses bas. Une autre qui vient flirter avec l'intérieur d'une cuisse, une énième qui trace sa marque dans le creux du dos.
Alternative Girl Mia c'est cette gamine qui a vécu  sans repaires stables. Mia c'est la gosse qui ne connait pas vraiment l'interdit. Celle qui n'a que trop rarement arpenter le monde, mais qui l'a dans la peau, qui l'a dans le sang. Et Mia elle avait un rêve. Un bout de rien un peu mal foutu, un peu comme elle. Maman qu'elle l'appelait. Elle l'avait inscrit, là, à même le bitume, à même les artères éventrés de la jungle morcelé. Qu'un jour il se réaliserait, qu'un jour elle deviendrait vrai. Un jour. Un jour. Un jour. Et puis finalement, Vie, elle vous rentre dedans. Vie elle vous renverse. Vie elle vous traîne. Et maman, t'apprend qu'elle ne te cherche pas. Maman elle est partie. Partie quelque part quand ton père vivait encore en Italie. Alors petite fille continues à vivre au gré de ses pulsions, de ses envies. Petite fille fait toujours ce qu'il lui plait quand bon lui plait. Parce que les rêves sont toujours ainsi. Malhabile et fugitif. Éphémère, aussi.
Vice Versa Notez surtout que pourtant, on en sait pleins de petites choses, sur elle. Elle a la peau dure avec les étranger, par exemple. Elle sent la prune rouge et le freesia. S'il était humainement possible de se nourrir exclusivement de fraise, elle le ferait. Elle ne sait pas très bien nager. Elle n'aime pas qu'on la fixe.  Elle a une jolie voix. Rien d'exceptionnel, mais agréable tout de même. Et Dieu merci, elle ne se ronge pas les ongles. Elle a une canine un peu de travers. Et elle mange ses pizzas avec les doigts. Après, elle les lèche pour en chasser la sauce tomate. Elle noie son thé dans le sucre. Elle ne ronfle jamais. En revanche, elle chante sous la douche. Faux. D'ailleurs, elle semble persuadée qu'on ne l'entend pas. Parfois, quand elle enfile son tee shirt, elle se coince la tête dans la manche. Et c'est ridicule. Mais mignon. Au moins un tout petit peu. Elle se met vite en colère. Et on la dit souvent rancunière. Elle regarde les gens en coin, parfois, et on ne sait jamais ce que ça veux dire. Elle a l'esprit ouvert. Parfois il semble qu'elle ait encore l'âme d'une enfant... ou non. Ce n'est pas comme si on savait ce qu'elle pensait réellement.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi S.. J'ai 20ans, je viens de Bordeaux et j'ai connu le forum via bazzart. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 4 jours sur 7. Un dernier mot ? Le forum m'a l'air vraiment intéressant, j'ai hâte de commencer mon aventure avec vous ^^

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody ► Mia   Nobody  ► Mia EmptyMer 29 Juin 2016 - 2:16

Invité
Invité
Nobody  ► Mia Empty
i've got thick skinand an elastic heart
I JUST GONNA  HURT YOU. REALLY, REALLY, BAD.


❝ I say there's fire down below ❞

Maman, tu sais...

Aujourd'hui, j'ai vu un démon. Un démon avec ses yeux si vides, si noirs, si méchant. Ces yeux revolvers qui ont criblés de mauvaises intentions les personnes sur son passages. Ces lueurs assassines. Ces coups d'oeil digne de Scarface. Ces yeux si vides, si noirs, si méchants qui ont lancés une guerre froide entre lui et le monde.


M, est ce que tu as déjà essayée de te regarder dans un miroir? De ne pas te contenter de voir mais de détailler ce reflet que vomit la glace? Même si c'est sans queue ni tête. Même si c'est confus et que ça paraît stupide.  As-tu déjà essayé d'analyser ton image à t'en brûler les rétines? De le décrire avec tes mots et seulement tes mots sans l'influence d'autrui?

Moi si. Mais qu'est ce que j'aurai pu en dire?...  D'abord il y a le regard. Usé. Comme si mes yeux ne se reposaient jamais, même pour dormir. A cause du sang qui éclate dans le blanc, jusqu'à le strier aux quatre coins. Et sous mes cheveux, ma peau a la blancheur lunaire du lait. La lassitude faisait tomber ma bouche. Dans un sourire inconscient, un sourire à l'envers de bouffons aux allures chagrines. C'était le visage des mauvais jours. Des jours où Il partait en ville, son sac sous le bras en me laissant dans le squatte. Les jours où petit fille, je me cachais sous les draps pour me conter mes propres histoires. C'est comme ça que tout a commencé n'est ce pas? Avec un miroir. Avec un sourire timide avec lequel je ne me reconnaissais pas.

C'est comme ça que j'ai réalisé, brusquement, que s'il ne m'emmenait pas, c'est parce que ça se voyait. Et que s'Il me plantait tous les matins face à ce fichu miroir, c'était parce qu'il voulait que je vois, moi aussi. Cette vie de cavale marquée partout sur mon visage.

Voilà.

Et pourtant, n'importe qui dirait que je n'ai pas grandit plus malheureuse qu'une autre. Que j'avais un père, un Il. Qu'on ne peut pas dire qu'il ne m'avait pas instruite. Et que pour vivre caché, coupé du monde, certainement qu'il avait ses raisons. Définitivement. Et pour toi? Est ce que j'avais de la peine pour une mère, abandonnée derrière, perdue quelque part entre l'Angleterre et l'Italie? Un peu. Oui, quand même un peu. Mais comment font les autres? Ceux qui vivent dans ces grandes bâtisses aux blanches devantures, qui s'enlisent dans la routine, dans un engrenage qui s’emboîte à un autre engrenage jusqu'à se fondre dans la masse?  A quoi ressemblent-ils? Et lui? Qu'est ce qu'il murmure le matin à son reflet?

C'est ce que je me répétais les yeux fermés. Et je me suis dis qu'ils mentaient. Dans cette nonchalance du quotidien, dans cette fausse modestie et dans ces sourires factices. Alors il fallait sourire aussi. La liberté pour un sourire. Pieux mensonge de petite fille.

❝ Remember, darkness does not always equate to evil, just as light does not always bring good. ❞

J'avais onze ans. Nos pères étaient amis. Des amis d'enfance. Des amis qui s'étaient perdu de vue trop longtemps. Et juste avant que je ne rencontre Blake, mon père m'avait dit avec un sourire narquois: "Tu verra, le cadet Brown, il a la tête d'un garçon qui vient de s'échapper des nuages". Difficile de trouver meilleure métaphore.

Blake était étrange,  à défaut de meilleur comparatif. Il me racontait qu'à Poudlard, on le disait gentiment perché et qu'il n'avait pas de vrais amis. "Je leur parle mais ils ne m'apportent rien. Pas même un tout petit peu. Ce n'est pas de la prétention. C'est juste qu'ils n'ont rien à m'apprendre. Et ça m'est complètement égal, vois-tu. Parce que pour ça, j'ai mes livres."

Des livres par centaines posés en pile tout autour de sa chambre. Dans chaque recoin. Bien entendu, je n'avais pas grand chose à lui apprendre, moi non plus. Je n'avais ni la science d'un livre, ni le verbe éloquent, ni la délicatesse des poèmes, ni la douceur d'une sonate. Mais il m'a tout de même laissé entrer dans son monde, par cette fenêtre entrouverte qu'il avait consenti à laisser dans son sillage. Il se tenait sur la défensive, prêt à me la claquer au nez au moindre faux pas. Et il ne l'a fait qu'une seule fois, le jour où je l'ai frappé. Boum. Ça m'aurait assommée. Ou détruite. Et peut-être que ça l'a fait, que ça m'a assommée et que ça m'a détruite. Il suffit de regarder. Avant. Après.C'est comme une peinture à l'envers. Parce que personne ne débourserait une seule mornille pour ça. Une putain d'esquisse à peine achevée, mal fichue et bordélique.

Je me souviens. De sa maison de vacance, sur les berges du lac, on pouvait passer des soirées entières à hiberner sous le couvert des arbres. Il y avait les feux de camps, sa stéréo à fond, ses murmures, ses mensonges volontaires, et je me sentais la reine d'un royaume. Reine vagabonde et sans couronne. Et plus tard, j'ai eu seize ans et je l'ai désirée comme je n'ai jamais désirée personne. Aimé, peut être. Mais Blake est partit. Le monde a repris sa fuite. Et dans ma tête, tout s'est embrasé comme un fétus de paille.   

❝ In a society run by terror, no statements whatsoever can be taken seriously. ❞

Je pensais que c'était un exercice inutile... s'ouvrir. S'ouvrir pour dire quoi d'ailleurs?

"Cher Blake, il y a des fantômes plein les squattes. Et ils me font plus peur encore que tous mes cauchemars de gamines réunis. Chaque fois que mes pieds effleurent les planchers éventrés, je me dis que c'est là qu'une femme a peut être perdu la vie et que c'est là, que le sang d'un autre en est venu foncé le bois, les victimes de guerre... enfants de hurlement... enfant des cris... à chaque détour de couloir... Histoire d'un conflit révolu qui pourtant ne disparaît pas."

"Cher Blake, il y a des jours où mon père ressemble à une ombre. Et il y a cette part de moi qui s'en réjouit. Elle jubile. Plus il semble s'affaisser, plus elle s'élève en riant. Il l'a mérité. C'est ce qu'elle dit. Et elle claironne aussi: Les parents ne sont-ils pas censés protéger leurs enfants? Pourquoi ne m'a t-il pas protéger de ça? De cette vie de cavale  à courir de toit en toit? Cette vie où je n'existe pas?"

"Cher Blake, je sais bien que je le blâme pour éviter de me blâmer moi même. Je suis grande, non? J'aurai pu m'enfuir sans lui. J'aurai pu choisir de me rendre chez les auror. Et quoi? Leur parler d'un fantôme? Leur parler de cette fuite de toute une vie dont je ne sais rien?"

"Cher Blake, ce matin, quand je suis sortie de la tente, mon père regardait à côté de sa tasse de café. Ni les flammes, ni la gazette déployée sur ses genoux. Il regardait là où il n'y avait rien. Fixement. Tu sais, il ne m'a pas dit un seul mot depuis quelques jours. On dirait qu'il ne supporte même plus de me regarder. Que quelque chose revient, quelque chose de fort, quelque chose de grand."

Oui... ça me semblait stupide. Se plaindre ne résout jamais les problèmes. C'est ce que je me disais.  Mais je ferme les yeux et mes lèvres brûlent d'en dire encore. Un de ces moments où je réalise que j'ai des questions plein le front. Un de ceux où je réalise que j'ignore encore tant de chose sur ma propre existence.

❝ We bare our souls and tell our most appalling secrets. ❞

C'est lui qui m'a embrassé la première fois. Il a posé son grimoire, avec indifférence, et il s'est penché. J'ai à peine senti le contact de ses lèvres. Parce qu'il s'était déjà reculé.

- Oh... comme ça?

- Comme ça quoi?

- Tu embrasses souvent les jeunes femmes de cette façon Blake Brown?

J'ai fais un geste vague, allant de lui à moi, et de moi à lui, qui ne voulait absolument rien dire. Mais j'avais du mal. A y mettre des mots. J'ai toujours du mal. Mais maintenant il n'y a plus de manoir. Il n'y a plus de Blake, plus de constante, plus de point d'ancrage. Même maintenant que je n'ai plus seize ans.  Même maintenant qu'il n'y a plus que des visages sans importance, des corps interchangeables, des touchers froids, sans amour, j'ai toujours du mal à dire les mots...

- Je ne sais pas, a-t-il dit, l'air faussement pensif.

Il avait la tête tourné vers les nuages.

- Les filles des grands bals ne se laissent pas facilement approcher, elles sont bien trop farouches pour ça.

Je l'ai éclaboussée.

- Idiot! Est ce que tu veux dire que je suis une fille facile?

Mais ses yeux.
Si sombre qu'on ne pouvait distinguer la pupilles de l'iris. Et pourtant , Morgane sait comme à ce moment là, j'étais proche de lui. Nos nez s'effleuraient.

- Je n'oserai pas, tu serai capable de me frapper.

- De toutes mes forces, à n'en pas douter.

- Ça risquerait d'être douloureux.

- Et de rajouter une touche de plus à ton air de martyre?

- Mon air de martyre? Vraiment? Et il te dit quoi mon air de martyre?

- Des choses et d'autres. Que tu veux m'embrasser encore?

Et c'est ce qu'il a fait. Et c'était mon premier vrai baiser.

❝ Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.  ❞

Il adorait les trucs moldus. Blake. Sans vraiment se l'avouer. Je me moquais de lui, parfois, mais ça ne le touchait pas. Jamais. Il avait ce vieux tourne-disque, à la maison du lac, que son père lui avait ramené pour ses quinze ans. Jaune. Beaucoup trop jaune. Il n'avait pas le droit de l'utiliser. Seulement dans le grenier. Mais le dernier été qu'on a passé ensemble, je me souviens de nous, bravant l'interdit et courant à travers les bois. Il me faisait danser à tour de bras, je respirais le ciel ouvert, les jambes flottantes au dessus de la terre meuble, contre lui. Je chantais fort, et faux en buttant contre son corps à chaque tour de piste. Et dans ce bordel, Blake souriait à demi, la bouche scellée et silencieuse, ses yeux noirs fondus sur le sol brûlant.


Qu'est ce qu'aurait pût être cet été là, si les choses s'étaient passées différemment? Si on avait décidé de fuir, de partir...

Peut-être qu'on aurait dû simplement prendre nos affaires. Eviter ces conflits renaissant de leurs cendres. Faire l'amour en imaginant que cette fois-ci était spéciale. Blake aurait choisit un vinyle et bien sûr, il ne m'aurait pas laissé toucher à sa vieille platine toute déglinguée. Elle n'aime que moi.  C'est ce qu'il aurait dit en se retournant, un sourire aux coins des yeux. Je me serai retournée pour me serrer contre lui. Et j'aurais enfouis mes mains dans la jungle de ses cheveux en lui affirmant que s'il n'allait pas chez les coiffeurs, et vite, je m'en chargerai moi même, pendant son sommeil. Et peut être que plus tard, dans l'obscurité, il aurait encore voulut me parler de cet écrivain moldu exilé quelque part, dans le grand nord, perdu avec sa plume et ses grandes idées révolutionnaires.

- Il paraît que son esprit ère encore dans son dernier village. Dis, tu crois que c'est possible? Parce que si c'est vrai, imagine un peu toutes les choses qu'on pourrait apprendre...

- Sur quoi? Un vieil homme mort il y a plus d'un siècle?

- On voit bien que tu dédaignes les livres mademoiselle. Tu devrais vraiment arrêter d'entendre pour écouter, tu sais. Les moldus sont loin d'être idiots. Là, c'est toi l'inculte.

Et peut être qu'il aurait essayé de me frappe avec un livre. Et peut-être qu'on en aurait parlé encore, des grandes révolutions. Peut être qu'on aurait fait la notre. Cette révolution naît d'une tempête. De deux foutus  caractères.

❝ You don't need water to feel like you're drowning, do you?  ❞

Oui. Avec Blake, c'est vite devenu une histoire de long fleuve tranquille. Mon père et moi arpentions le Royaume Unis, évitant tout et tout le monde avant de regagner notre refuge l'été. Je me disais pourtant que ça n'existait pas, les grandes histoires faciles. Mais on se voyait l'été, on se voyait lorsque le monde se relâchait et c'était facile. J'avais apprivoisé ses silences, ses absences, ses subites évasions. Parfois je lui parlais, et il ne m'écoutait pas, mais il suffisait que je tire un peu sur sa manche pour que ses pieds regagnent le sol. Il me faisait un sourire d'excuse et je lui pardonnais. Tout. Tout le temps. Et pourtant, je n'ai rien d'un cœur tendre. J'avais la peau dure, avant lui.
Mais ça ne suffisait pas. Ça ne suffit jamais...

- Viens avec moi!

Blake avait presque hurlé. Il était venu me chercher, ce jour là. Mon père avait été emmené. Le Ministère venait de tomber. J'étais sortie de ma bulle d'apatride, et le monde était entrain de m'exploser au visage.  Les parents de Blake étaient là, eux aussi. Ils essayaient d'organiser leurs affaires, leurs vie de sédentaire secouer par l'implosion de leur propre sphère. Et ils hurlaient, et Blake hurlait, et moi je voulais mon père. Le ton de leurs voix montait depuis la cuisine à travers la porte fermée. Celle de Blake plus que toutes les autres.

- Putain Mia faut que tu te réveils! Tu vois pas ce qui est entrain de se passer? Ce qu'il se passe depuis que tu es là? Ton père est un traître au ministère! A son propre pays! Tu as nulle part où aller, nulle part! Tires toi avant qu'il ne soit trop tard. Et viens avec nous. On te cachera. Il viendra jamais te chercher chez nous.

- Et mon père? Qui s'en souciera si m'enfuis?

- Et tu trouves ça normal, qu'il n'ait même pas été foutu de te protéger?

- Tu comprend pas que c'est exactement ce qu'il a toujours essayé de faire?

- Merde, t'y crois vraiment à ce ramassis de conneries?

Blake n'était jamais vulgaire. Il parlait comme un livre. Avec ses mots  un peu frondeur et ses yeux mélancoliques. Un cliché d'érudit, Blake. Mais pas ce jour là. Ce jour là, il était en rage, il était paniqué, il voulait que je vienne avec lui. Et je continuais de dire non en pensant oui. Oui, emmènes-moi. Ils en ont tués plein dans les squattes, Blake, et emmenés d'autres, aussi, plein d'autres, et la guerre, Blake, cette guerre qui ne me concerne pas, tu crois qu'elle finira par me happer? Ils sont fous. Obsédés. Ils ne pensent qu'à la pureté du sang, à la conquête des mondes, ils doivent en rêver la nuit, tu sais, du jour où ils leurs arracheront le coeur à coup d'ongles pointus...  et j'ai peur.. peur parce que papa, c'est mon seul repère, Blake, le seul que j'avais avec toi. Les piliers de mon monde, mon univers qui vole en éclat.

- Et tu sais ce qu'il te feront, ces mangemorts, quand ils apprendront que t'es la fille d'Alejandro Cassaro? avait craché Blake, très bas. Hein, Mia? Est ce que tu sais ce qu'ils font aux gens comme toi?

- Tais-toi. Ça n'arrivera pas. Ça n'arrivera jamais.

- Justement! Ton père a eut beau courir toute sa foutu vie il a quand même finit par se faire prendre. Ce n'est pas de ce monde là que tu veux. Je le sais. Je te connais. Et mieux que personne. Tu arrives très bien à faire croire à ton petit monde que tu es insouciante, et idiote, ou que sais-je encore... parce que oui, ton père a fait du beau boulot, sur toi. Mais moi je sais qui tu es...

- Sauf que c'est trop tard. Je ne peux pas partir, pas sans lui. Ils vont le tuer. Tu comprends? Cet homme est littéralement cinglé.

- Et donc... quoi? Tu vas jouer aux enquêtrice de génie ? Tu le sais, non, qu'il va en faire des cendres, de votre pays? Et tu ne vas pas lever le petit doigt? Juste parce que tu n'as pas le bon sens de...

- Quoi? De fuir? Tu trouves que c'est une solution de fuir? Mais tu ne sais rien du tout, Blake. Toi, tu vis dans tes nuages. Tu ne peux pas savoir ce que tu ferais à ma place. Tu ne sais pas ce que ça fait de ne pas avoir d’identité, pas de pays, pas de maison et une seule famille. Si mon père ne part pas avec moi, je ne partirai pas. Point barre.

- Et nous?

- Quoi nous?

- Tu nous sacrifierais?

- Parce que si je ne pars pas avec toi, tu me largues?

Ses yeux on dit oui. Et c'est à ce moment-là, que ma main est partie, qu'elle a heurté son visage. C'est à ce moment là que je l'ai perdu.
Et aujourd'hui encore, j'arrive à me persuader que je m'en fiche.



Dernière édition par Mia Cassaro le Lun 4 Juil 2016 - 5:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody ► Mia   Nobody  ► Mia EmptyMer 29 Juin 2016 - 9:09

Invité
Invité
Nobody  ► Mia Empty
Hiiin, une bordelaise mg

Bienvenue parmi nous dame caméléon !!!
Intriguant petit personnage que voilà, il me tarde d'en savoir plus ! Gillian ronchonne à l'idée d'un Hunted de plus dans la nature mais Keziah applaudit.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody ► Mia   Nobody  ► Mia EmptyMer 29 Juin 2016 - 11:14

WIZARD • always the first casuality
Pansy Parkinson
‹ disponibilité : dispo bitches
‹ inscription : 25/10/2014
‹ messages : 4640
‹ crédits : prométhée
‹ dialogues : 'lightcoral'
Nobody  ► Mia 1481838266-pangif

‹ liens utiles :
pansy parkinson ft. adelaide kane, nephtys shafiq ft. phoebe tonkin, kid o'faolain ft. richard harmon, maksim dolohov ft. tom hiddleston, amara bataglia ft. rowan blanchard

‹ âge : vingt-quatre ans (née le 5 mars 1980)
‹ occupation : rentière déchue, mondaine destituée.
‹ maison : le choixpeau s'est a peine attardé sur sa tignasse brune avant de l'envoyer à Serpentard, dont elle est devenue préfète en 5ème année.
‹ scolarité : de 1991 à 1998.
‹ baguette : Elle faisait 19 centimètres, en merisier et cheveux de vélane, capricieuse et imprévisible, sensible aux sentiments négatifs. Cette baguette a cependant été volée par le Limier et aujourd'hui, elle en utilise une autre, bien moins adaptée à sa main.
‹ gallions (ʛ) : 7012
‹ réputation : Rien qu'une sorcière de salon, une bonne à pas grand-chose en dehors des ragots et commérages, une peste se régalant du malheur des autres, une idiote aveuglée par ses sentiments, moralisatrice en dépit de son propre penchant pour les écarts et les erreurs. Le roquet de Malfoy, puis celle que Blaise Zabini a cocufié, abandonné puis engrossé avant de partir à nouveau. Une garce qui mérite tout ce qui lui arrive. Une enfant gâtée, malgré l’aide donnée aux insurgés dans l’infirmerie de fortune de Poudlard.
‹ particularité : Complètement à la dérive depuis la fin de la guerre, on la croise souvent alcoolisée et cruelle, prête à se greffer à la moindre rixe, au moindre esclandre.
‹ faits : Elle a perdu la garde de ses filles, les jumelles Violet et Briar-Rose (née en Aout 2002) à la fin des combats, car on a jugé son sang pur comme inapte à les élever et ce même si leur père, Blaise Zabini, est considéré comme un héros de guerre. Elle a également perdu sa fortune et son statut et n’a plus aucune influence. Personne n'est tendre avec elle car les anciens rebelles la voient comme une garce à abattre et les sorciers lambda n'ont l'image que d'une gamine pourrie gâtée qui vivait dans une tour d'ivoire alors qu'ils crevaient de faim. Condamnée à vivre dans une demeure autrefois grandiose mais maintenant totalement insalubre, elle ère coincée entre sa mère tyrannique et sa tante furieuse, désœuvrée et désabusée.
‹ résidence : Dans l'hôtel particulier Parkinson, situé dans le quartier de Barkwith, sur le Chemin de Traverse. Ancien symbole d'une grandeur aujourd'hui étiolée, la demeure tombe en ruine et menace de s'écrouler depuis les émeutes de janvier 2002. Ses parents possédaient un manoir à Herpo Creek, il n'en reste qu'un tas de cendres et elle n'a plus accès à son bel appartement de la Bran Tower depuis la désertion de Draco durant laquelle elle a également pris la fuite.
‹ patronus : Une hirondelle à peine corporelle
‹ épouvantard : Les corps inanimés de Briar-Rose et de Violet.
‹ risèd : Simplement un matin ordinaire, des draps clairs et propres, une chambre lumineuse, des rires d'enfant emplissant le couloir avant que les deux têtes brunes ne sautent sur l'épais duvet. Un avenir pour elles, aussi, surtout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t3200-pansy-fleur-du-mal
Nobody  ► Mia Empty
LES HUNTED SONT TRES BIEN, hého :russe:
bienvenue sur le forum potte si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à venir trouver le staff, nous sommes là pour ça yeah Bridget est tellement cute, c'est limite triste de la savoir dans la précarité / dans la boue, mais j'suis sûre que même là, elle va rester perf jule bon courage pour la suite en tout cas kr

EDIT : entre bébé et kid, on va pouvoir ouvrir une crèche rougit

• • •


Some days I feel everything, others are numbing, can never find the in between, it's all or nothing. Half my bones in city streets, the other in my sheets, and I don't think they'll ever get the chance to meet. I never wanted to be here now, one foot in the grave, other on the ground. I can't process what I'm feeling now, this skin I can do without.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody ► Mia   Nobody  ► Mia EmptyMer 29 Juin 2016 - 16:04

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Draco Malfoy
‹ inscription : 13/09/2013
‹ messages : 8775
‹ crédits : faust.
‹ dialogues : seagreen.
Nobody  ► Mia Tumblr_ob1ibueZ761rmsoypo3_250

‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; calixe davis w/ audreyana michelle ; uc w/ uc ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook ; jelena kuodzevikiute w/ ariana grande.

‹ âge : 23 yo (05.06.80).
‹ occupation : ancien langue de plomb (spécialisé dans les expérimentations magiques) ; fugitif et informateur de la RDP entre le 26.05.03 et le 08.12.03 ; condamné à 22 ans à Azkaban pour terrorisme, au terme d'une assignation à résidence et d'un procès bâclé, tenu à huis-clos.
‹ maison : Slytherin — “ you need a little bit of insanity to do great things ”.
‹ scolarité : entre 1991 et 1997.
‹ baguette : un emprunt, depuis qu'il est en fuite. elle n'est que temporaire et il ne souhaite pas s'y intéresser ou s'y attacher, puisque la compatibilité est manquante.
‹ gallions (ʛ) : 12287
‹ réputation : sale mangemort, assassin méritant de croupir à vie en prison pour expier ses crimes et ceux de ses ancètres.
‹ particularité : il est occlumens depuis ses 16 ans.
‹ faits : Famille.
Narcissa (mère) en convalescence. sortie de son silence depuis peu pour réfuter l'annonce de son décès ; reconnue martyr. lutte pour que le jugement de son fils soit révisé.
Lucius (père) mort durant la tempête du 03.03.2004.
Nobody  ► Mia 489546spea
Spoiler:
 

‹ résidence : emprisonné à Azkaban depuis le 06.01.04. en fuite depuis le 08.05.04.
‹ patronus : inexistant.
‹ épouvantard : l'éxécution de juillet 02, ses proches en guise de victimes: leurs regards vidés par l'Imperium, la baguette de Draco dressée, les étincelles vertes des AK et leurs cadavres empilés comme de vulgaires déchets.
‹ risèd : un portrait de famille idéal, utopique.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4710-draco-there-s-a-hole-in-my-so
Nobody  ► Mia Empty
BRIDGET JE L'AIME TELLEMEEEENT tbe tbe tbe et puis Bordeaux rpz tiens :siffle: BIENVENUUUE parmi nous avec ce super choix de bouille chou je suis un peu à la course donc je survole plus que je ne lis, mais j'aime déjà ce début jule bon courage pour la suite de ta fiche !

• • •

I'M SORRY I'M SUCH AN ASSHOLE
I'll be good, i'll be good • I thought I saw the devil looking in the mirror. Drop of rum on my tongue with the warning to help me see myself clearer. My past has tasted bitter for years now, so I wield an iron fist. Grace is just weakness or so I've been told. I've been cold, I've been merciless. But the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up... today.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody ► Mia   Nobody  ► Mia EmptyMer 29 Juin 2016 - 18:07

HERO • we saved the world
Amelia Cartwright
‹ inscription : 31/05/2016
‹ messages : 723
‹ crédits : SHIYA. EXCEPTION POUR LA SIGNA.
‹ dialogues : #indianred.
Nobody  ► Mia Tumblr_o8tqi9mUPk1rfjviho1_500

‹ âge : VINGT-HUIT ANS
‹ occupation : AUROR.
‹ maison : GRYFFONDOR
‹ scolarité : 1987 et 1994.
‹ baguette : 30 centimètres, bois de noisetier, crin de sombral.
‹ gallions (ʛ) : 1879
‹ réputation : on dit d'elle qu'elle est loyale et intransigeante + on la trouve parfois désagréable, mais c'est juste parce qu'on la connaît mal et qu'elle n'est pas très avenante au premier abord + elle est une auror brillante et fonceuse + on la sait proche de la cause des loups-garous. on a du mal à comprendre pourquoi elle a fait le choix de se lier par triumvirat à un loup-garou.
‹ particularité : animagus en formation + son animal est un ours brun massif.
‹ faits : amelia a fait sa formation d'auror avec un an d'avance + quand le lord est arrivé au pouvoir, elle est restée, en pensant que ça n'allait pas durer + coincée et surveillée, elle prétendu être à ses côtés + c'est lors de la vente aux enchères des rebuts (2001) qu'elle arrive à fuir sans se faire remarquer et à échapper à la surveillance des mangemorts + elle passe deux ans à fuir, en solitaire, une situation qui l'a rendue plus sauvage et froide + elle a rejoint les insurgés en 2003 et a mené de nombreuses missions pour eux, forte de sa formation et de son expérience d'auror + elle a participé à la grande bataille de décembre 2003 + pendant les combats, elle a choisi d'être liée par triumvirat à édouard douglas afin de lui sauver la vie in extremis. ils ont failli ne pas s'en sortir + elle s'est battue contre le gouvernement intérimaire mis en place après la guerre, qui a injustement envoyé édouard en prison pour en faire un exemple, et a participé à faire échapper plusieurs criminels injustement jugés de la prison d'azkaban + elle a repris son poste d'auror après la guerre.
‹ résidence : entre son appartement du londres sorcier et storm's end.
‹ patronus : UN RENARD
‹ épouvantard : perdre les membres du pack. surtout perdre eddie.
‹ risèd : UNE SOIRÉE HEUREUSE ENTRE AMIS.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4645-amelia-can-anybody-save-me-no
Nobody  ► Mia Empty
BIENVENUE PARMI NOUUUUUUUUUUUS rougit
oui les hunted sont super cools yeah je connaissais pas ton avatar mais elle est trop trop jolie trognon trognon bon courage pour l'écriture de ta fiche, j'espère que tu vas t'éclater sur excidium minikr

• • •


  - I CAN HARDLY STAND MYSELF, SO WHAT AM I TO YOU? -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody ► Mia   Nobody  ► Mia EmptyJeu 30 Juin 2016 - 9:56

HERO • we saved the world
June Winchester
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue
Nobody  ► Mia Tumblr_n386dvTGPL1rv3a9bo4_250

‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5789
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
Nobody  ► Mia Empty
Bébé et Kid, vraiment trop cute yeux bienvenuuuuuue sur exci ! je te souhaite bon courage pour ta fiche et j'espère que tu te plairas parmi nous minikr

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody ► Mia   Nobody  ► Mia EmptyDim 3 Juil 2016 - 23:44

Invité
Invité
Nobody  ► Mia Empty
qu'elle est jolie sur ton vava la demoiselle yeux
je connaissais pas du tout kr elle fait très pure, joueuse & joyeux & ça colle bien avec ce que tu esquisses de ta jolie mia kr j'espère qu'on pourra avoir un lien kr
bienvenue ma belle kr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody ► Mia   Nobody  ► Mia EmptyLun 4 Juil 2016 - 0:37

Invité
Invité
Nobody  ► Mia Empty
je connaissais pas ton avatar mais elle est trop chouuuuuuuuuue trognon
Vince va vouloir la croquer hehe

bon courage pour ta fiche, en tous cas, bien qu'elle semble bien avancée ! et n'hésite pas si jamais tu as une question, on est là sans souci pour t'aider kr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody ► Mia   Nobody  ► Mia EmptyLun 4 Juil 2016 - 5:07

Invité
Invité
Nobody  ► Mia Empty
Pardon pour mes réponses tardives waouh J'ai eu un déplacement de quelques jours qui m'a empêché de me connecter ailleurs que sur mon téléphone :grr:
Merci en tout cas pour votre accueil du tonnerre et tous vos messages de bienvenue ça fait vraiment chaud au coeur palpite
J'espère vraiment vous rejoindre rapidement et nouer tout un tas de liens avec vous love
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Nobody  ► Mia Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Nobody ► Mia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-