sujet; No Rest For The Wicked [Simon]
MessageSujet: No Rest For The Wicked [Simon]   No Rest For The Wicked [Simon] EmptyJeu 2 Oct 2014 - 12:35

Invité
Invité
No Rest For The Wicked [Simon] Empty
Balance l’haleine sublime dans les près des montagnes fléchies par les cratères de neige. Balance les branches des arbres feuillis par le printemps naissant qu’elle observe sautillante, princesse réveillée par la fraicheur des éléments, par les courbes des bois qui la fond comme l’une des sien. Elle est des créatures de Zeus, sa crinière dans ses pierres miroitant le paradis aboli d’Eve et d’Adam. C’est le jardin des néréides où les pommes d’or, d’argent, de bronze, celles offrant allégrement l’immortalité aux mendiants resplendissent de cocon familier. Les roses s’épanouissent lorsqu’elle enlace de son nez palpitant les odeurs virevoltantes des sauvages épineuses, de son chant lumineux puise les insectes d’acier colorés de mille éclats de diamants. Elle vit au sommet des déesses fertiles, des dieux vengeurs, des bêtes féroces qu’elle apaise de ses histoires songeuses. Heureuse insouciante dans les ténèbres de l’espace consacré à son illusion de paix, de libération, de miel coulant sur les troncs bâchés de mousses vertes. Elle n’est plus dans les grands automnale, dans les hauts déserts de sable blancs ; elle ne frôle plus de ses pas de nymphette les sols luxueux de matières premières qu’elle avait l’habitude de saluer de son geste enjôleur. Elle est de ces prisonnières inconsciente, de ces animaux domestiques dont elle prenait soin à l’école embrassant leur museau, riant leur bien-être, racontant de ces enchantés satires aux oreilles quémandeuses. Elle est des bas larcins, des monstres de foires, des esclaves dominés par les sédentaires hurlant leur pouvoir. Perséphone dans la geôle brûlante de son mari kidnappeur attendant les délices de l’été. Elle n’en a cure aujourd’hui, prise dans l’empressement magique des chênes qui somnolent dans le clair-obscur de la douce matinée. De ses pas timides, discrète chérubine, elle a sauté au bas des marches froides sur son épiderme frappé, elle a ouvert la porte dissonant de ses gongs embarrassés, elle a accueillie valsant un air invisible sur l’herbe coupée, soignée. Sa tunique de lin immaculée comme un linceul de sainte grandit ses bourgeons de chair enveloppé de cette suggestion exquise, ses bras découvert, frissonnant un peu sous les saules de leurs branches éparpillées, ses pieds musardés par de fine chaussures de toile grise balaient les poussières d’étoiles chutées, gourmandises des blessures minuscules. Marcus doit dormir encore, assoupi du juste lit de draps de soie. Elle goûte à ce calme vivace, cette sérénité lénifiante, soulevant son visage mordoré au Dieu des cieux sages.
La rose qu’elle tient dans sa main écorche d’une griffure mal placée son annulaire de fée, elle tombe dans les précipices de la vision démoniaque qui se profile doucement tandis que l’homme redouté esquisse de ses pas endiablés un allé vers elle. En ligne droite.
Elle regarde rapidement l’endroit malléable pour se cacher de ce démon enfernien, sa barbe de trois jours, ses yeux globuleux, ses mains tremblantes qu’elle devine manquante par la substance de chimère qu’il ingurgite peut-être tous les matins. Elle est découverte, se sent nue sous l’homme et ses orbes inquisitrices qui semblent la dévorer tel l’orge se repaissant de ses descendants meurtris. Elle se sent tremblante, ses jambes ne pouvant pratiquement plus la porter. Ce n’est pas lui qui s’avance l’arme de ses poings, ce n’est pas lui, ce père arboré, ce n’est pas lui ce sanguinaire qui frappait pour dévorer un sentiment de contrôle sur la faible Madeleine mère qui cachait l’enfant dans un placard de pin. Non ce n’est pas lui mais les réminiscences du passé tourbillonne, faussant sa clairvoyance de l’environnement qui l’entoure. Elle se recule espérant que son manège ne lui vaudra rien que de mauvais mots.
Revenir en haut Aller en bas
 

No Rest For The Wicked [Simon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-