sujet; Ada - au long des ères étranges peut mourir même la Mort

Invité
Invité
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty
Ada Jane Travers
feat Lyndsy Foncesca • crédits : avatar by Hope&Fear





• Nom complet; Ada Jane Travers. Elle n'a gardé le nom de son défunt époux, et après une période où les deux noms étaient accolés elle s'est dépêchée de redevenir tout à fait une Travers.

• surnom(s) ; Anouchka, par les membres de sa famille lorsqu'ils risquent de la taquiner. Il serait très grossier d'utiliser ce surnom sans être très proche d'elle ; et puis Ada, c'est bien assez court, non ?

• naissance ;Il y a vingt trois ans, un certain 1er novembre à Londres

• ascendance ; Pur

• camp ; Soutient le gouvernement de Voldemort : elle travaille au ministère. Pour autant, Ada n'a pas la marque des ténèbres pour le moment : elle est trop jeune pour ça.  

• métier ; Ministère de la magie, département des mystères, Ada travaille parmi ceux chargés des expérimentations magiques. Ce dont elle s'occupe n'est connu que de quelques initiés.

• réputation ; Moitié mondaine moitié freak, Ada fait figure de curiosité dans les réceptions. Sa présence est appréciée par périodes cycliques. Quand elle est à la mode, on se l'arrache. Quand elle n'y est pas, elle s'évanouit quelques minutes après avoir salué l'hôte, se prétendant souffrante. Qui y croit encore ? Elle jouit maintenant d'une petite caution tragique et veille à toujours porter du noir pour rapeler qu'elle est en deuil. On lui offre nettement plus d'attention ainsi.

• état civil ; Veuve. Voilà quelques mois qu'Ada porte le deuil de son époux, décédé d'un arrêt cardiaque. Passion fougueuse, mariage éclair et décès rapide. La peine de la veuve est sincère, sans quoi son honneur aurait mis en doute plus d'une fois : il y a quelque chose d'étrange dans le décès de son époux : il n'avait jamais eu d'antécédents médicaux avant.

• rang social ; Elite. Ada et ses petites recherches ont un certain succès auprès des partisans du Lord

• particularité(s) ; Soigneuse.

• patronus ; Un corbeau. Il faut confesser qu'Ada n'est pas très douée pour faire apparaître un patronus. Il reste toujours un peu trop brumeux à son goût.

• épouvantard ; Une table d'opération. Ada est bien placée pour n'être pas dupe : de l'autre côté, elle sait que l'univers médical est terrifiant

• risèd ; Vaincre la mort. Rien que ça, oui.

• animaux ; Ada a essayé de sauver moult rongeurs, chats errants, oiseaux tombés du nid quand elle était petite. Elle est restée incapable de s'attacher à un seul animal. Elle trouve du repos dans la contemplation de l'aquarium de sa demeure, ou en allant dans le jardin d'hiver profiter des chants d'oiseaux dans la volière. C'est bien suffisant. L'affection que pourrait donner un autre animal ... Elle fait avec. Elle est habituée à ce vide.

• baguette ; Baguette de bois d'if (la vie, la mort), souple, légère, d'à peine 27 centimètres. Elle renferme en son coeur une écaille de dragon. Ada fait très attention à sa baguette, la garde toujours avec elle et veille à ce que le bois ne subisse pas les outrages du temps

• Wizard •
Inventé

The stars have faded away

► Avis sur la situation actuelle :
Ce genre de changement est apte à perturber à peu près n'importe qui ... Sauf peut-être Ada qui ne voit pas ce que cela change à son quotidien. Y a-t-il toujours des fleurs fraîches dans son habitat ? Son plan de travail au bureau est-il toujours bien rangé ? Peut-elle continuer son petit train de vie ?
Oui ?
Mais que diable voulez-vous qu'elle fasse du reste ?
Lorsque sa réponse ne se limite pas à un haussement d'épaules, elle est plus pragmatique. Tant pis pour les Rebuts, le monde est ainsi fait et des révolutionnaires le feraient payer aux partisans du Lord s'ils arrivaient au pouvoir. C'est un jeu de tension, et elle préfère se trouver vers les arbitres que les belligérants.
Quand à la guerre, Ada n'en a que cure. Elle lui semble trop lointaine et la jeune femme a trop d'oeillères pour s'en soucier. Il lui arrive de se lancer dans quelques actions de bénévolat médicomagique à Sainte-Mangouste, pour les braves Raffleurs blessés au combat. Elle ne s'investit pas plus. C'est juste de quoi racheter un semblant de conscience.


► Infos en vrac : Ada n'a pas de visage, Ada fait volte-face. La loyauté de la jeune femme ne va qu'à ses recherches. Le monde peut s'écrouler tant qu'elle garde un espace de travail propre et bien rangé. Elle supporte mal les foules et le bruit, préférant les atmosphères plus feutrées Lorsque la jeune femme est nerveuse, elle pianote ou tape du pied. Ses parents lui ont fait perdre la détestable habitude de se ronger les ongles, mais voir quelqu'un le faire suffit à la crisper. la persévérance l'égoïsme. Ada possède plusieurs tatouages. Essentiellement des runes, inscrites à la demande de sa mère, persuadée qu'elles seront efficaces. Une flopée de choses visées à lui porter toute la chance possible. Ada est convaincue que les efforts et l'argent dépensés par sa mère n'ont absolument rien changé. Il y  a un tatouage que sa génitrice ignore, bien caché sur sa cheville gauche, tracé dans une encre blanche difficile à voir : un petit myosotis. Un petit forget me not, pour qu'Elle l'accompagne à chacun de ses pas Lorsqu'il lui plaît, Ada ressort son violon et fait ses gammes. Elle trouve rarement la persévérance de jouer tout un morceau mais aime apprendre des mesures. Ceux qui la connaissent bien lui offrent des partitions pour lui faire plaisir : la calligraphie des noires et des blanches l'enchante à elle seule pour plusieurs jours  Ada est une jeune femme raffinée : elle aime les beaux tissus et les longs jupons pour rester chez elle. Elle apprécie la grâce des carpes koï de son aquarium, tout comme la beauté du chant des oiseaux dans sa volière. La beauté est une quête. La jeune femme est passionnée par la mort. Cela ne veut pas dire qu'elle va errer dans les cimetières, elle considère avoir bien mieux à faire de son temps. Mais elle connaît tous les requiems moldus ou sorciers (ne serait-ce que de nom), peut disserter des heures sur le thème du memento mori dans la peinture, citer la mort des personnages les plus célèbres de la littérature (elle ne s'est jamais tout à fait "remise" du sentiment que ces moldus faisant publier la mort d'Hercule Poirot dans un journal international renommé, c'était ex-tra-or-di-naire. Surtout pour des moldus). De ce fait, elle s'y connaît en poisons et ne lit jamais que des romans policiers.  Ada ne serait pas étrangère à la mort de son mari. Un accident arrivé dans des circonstances mystérieuses peu après une dispute du couple ? Un veritaserum se bornerait à démontrer que la veuve n'y est pour rien. La peine et la surprise d'Ada ont été sincères. Sa famille, par contre ... etc.


Nothing compares to you

• pseudo & âge ; Lo, 21 ans • comment as-tu trouvé le forum ? Un petit lutin m'a ramenée ici • ton avis, tes suggestions ;C'est super comme forum ! Je vous félicite pour l'ergonomie du forum (et j'ai tendance à être relou alors c'est un vrai compliment  dent ). Le système des notifications et l'organisation du forum sont tops • connexion ; ça dépendra, je cours souvent comme un poulet sans tête mais faut pas hésiter à me ramener. • quelque chose à ajouter ? Merci aux admins mignons d'avoir répondu aux questions !

• coup de main pour le bottin ;


2. Si ton personnage est un inventé ;
CÉLÉBRITÉ (en majuscules) ; LYNDSY FONCESCA
Code:
▋ <a href="http://lienverstonprofil">▋</a> <pris>LYNDSY FONCESCA ;</pris> ada jane travers


Dernière édition par Ada Travers le Jeu 16 Oct 2014 - 8:42, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty


You always hurt the one you love
The one you shouldn't hurt at all


――――――-―• « Réveille-toi, réveille-toi ... »•――――-―――

« Tu ne peux pas aller la voir, Ada. C'est trop dangereux. Tu pourrais la blesser avec ta magie. Tu ne veux pas la blesser, n'es-ce pas ? »

La petite fille hoche la tête. Ce n'est pas comme ça qu'elle prévoyait l'anniversaire de ses six ans. Pas comme ça du tout. Les bougies ont bien été disposées dans toute la maison, mais il manque quelque chose. Le regard rivé sur le sol, Ada commence à pleurer à chaudes larmes. Son père se penche vers elle. Il n'a jamais été indifférent à son malheur. Sa mère s'approche, dans un coin périphérique de la vision d'Ada. Elle bredouille des mots.

« Parle plus fort, Anouchka. Je ne te comprends pas.
- Pardon, Papa. Pardon, pardon, pardon ! »

Le patriarche Travers n'a pas le temps de comprendre. Tout le poids d'Ada s'abat sur son pied. La fillette s'enfuit, le méfait accompli.
Il semble à Ada n'avoir jamais couru aussi vite. Sous l'effet d'un terrible courant d'air, toutes les portes s'ouvrent sur son passage et se claquent au nez de sa famille, retardant la procession d'adultes inquiets qui suivent l'enfant et l'appellent de tout leur saoul.

Lorsqu'ils ouvrent la dernière porte, celle qu'ils redoutaient d'ouvrir, Ada tient la main de sa soeur. Leurs petits doigts sont crispés, serrés ensemble comme s'ils ne voulaient plus jamais être détachés. Ada s'est lovée contrela jumelle qui lui a tant manqué. Lorsque les adultes s'approchent d'elle, sa peau leur paraît livide. Les couleurs ont déserté le visage de la petite fille aux joues pleines de larmes.

Le courant d'air glacial dans la pièce ne leur paraît pas être le seul effet du mois de février.


――――――-―• « Je vais te demander de répondre à quelques questions, Ada. Ne t'en fais pas. Ce doivent être tes réponses, même si elles sont peut-être fausses. Tu ne seras pas notée. C'est d'accord, Ada ? Tu es une petite fille très sage, Ada. » •――――-―――
 « Il est difficile de savoir à quoi cela est du, mais nos tests sont formels : il y a quelque chose qui ne ... Va pas dans le développement d'Ada. Non, n'ayez pas peur : c'est une fillette prometteuse. Ses connaissances sont excellentes pour une enfant de son âge. Mais ... Disons que le retard se situera à un autre niveau. »
Le pédiatre magique sortit un croquis coloré d'un de ses tiroirs.
« La seule chose dont nous sommes certains, c'est que cette partie là du cerveau d'Ada ne répond pas de la même manière aux stimuli ... Emotionnels, sociaux. »
____
Dans la pièce d'à côté, Ada s'agite. Elle refuse de rester avec sa mère, maman-chérie dont elle adore la présence en temps normal. On parle d'elle, et la petite fille ressent un vif malaise à l'idée qu'on puisse la juger. Elle tend l'oreille de toutes ses forces. Les tests, elle en passe depuis que ses parents l'ont mise au contact d'autres enfants. Enfants qu'elle ... Qu'elle a du mal à apprécier. Les autres ne font pas montre du même enthousiasme qu'elle pour certains sujets. Il lui paraissent bruyants, se précipitent pour jouer ... Autant de choses qui lui créent cette horrible sensation de décalage. Si seulement elle avait été là ...
____
« Je vous donne l'adresse d'un de mes confrères. Je pense qu'il saura vous donner de bons conseils. Je crois qu'il serait bon qu'Ada puisse se concentrer sur un domaine plus créatif. Quelque chose qui la laisse en dehors de la magie mais la stimule. Vous avez pensé à la musique ? »








Happiness hit her like a train on a track


――――――-―• « Ne pas ouvrir ce carnet. J'ai mis un sort de pustulite aigüe. Mais c'est vous voyez, hein, si jamais vous trouvez les crapauds du lec sexy je suppose que vous pouvez y aller ... » •――――-―――

« Il paraît que j'ai une chance de cocu, mais je tiens à rétablir la vérité : je suis célibataire (d'ailleurs, si ça vous intéresse, JH de bonne famille, Poufsouffle, cherche joli garçon : double chromosome X s'abstenir). J'ignore comment ces petits tocards l'ont appris, mais trois serpentards m'ont cherché des noises il y a peu. Qu'est-ce que ça peut leur foutre que je regarde les mecs, Merlin ? Ce n'est pas comme s'ils étaient assez mignons pour m'intéresser. L'acné, moi, c'est mon tue-l'amour.
Toujours est-il que j'ai de la veine. Ada passait par là et a éclaté de rire, annonçant qu'elle n'avait pas du tout eu l'impression que je regardais les hommes, l'été dernier. C'était bien joué. Le genre petite-évocation-de-souvenirs et petit-flirt-estival. Elle m'a pris par le bras et a piaillé comme si elle me faisait du gringue.
Je suppose qu'on pourrait maintenant lui reprocher d'avoir les moeurs légères : les conservateurs trouvent toujours quelque chose à redire. Ce serait du foutage de gueule, bien sûr : Ada n'aime que le violon et étudier (et un peu ma sérénissime présence, ça va sans dire). On s'échange nos devoirs, on marche tous les deux, on fait des excursions à la cuisine pour manger des gauffres ... L'un dans l'autre, avec tous ses défauts et ses problèmes, je crois que j'aime beaucoup Ada. J'ai de la veine de l'avoir pour meilleure amie.

A part ça, elle ment un peu trop bien. Je me demande si ce n'est pas elle qui m'a piqué les pâtisseries envoyées par ma mère. Elle m'a certifié que non la semaine dernière, mais, hé, franchement, si elle ment aussi bien que tout à l'heure dans ses bons jours ...
Dans le doute, je vais demander à ce qu'on m'en renvoie. Elle le mérite bien, non ?


Journal intime du meilleur ami d'Ada


――――――-―• « Roman ? J'aimerais vous présenter quelqu'un, dimanche prochain. Un garçon, il s'appelle ... » •――――-―――

____

« Ada est sous le charme de son étranger. Ce n'est pas un mauvais garçon et l'amour n'a jamais eu besoin de raisons, mais je m'inquiète. C'est un jeune homme qui présente bien sur le papier, ça, d'accord. Belle gueule, intelligent, un petit accent ... Notre Ada a fondu comme neige au soleil, même si je crois que c'est réciproque. Tu as vu comme il la mange des yeux ?
Dans l'ensemble, ça pourrait me faire plaisir, hein, note bien. Je suis heureux pour Ada. Juste un peu jaloux, peut-être.
Mais je suis surpris. Surpris que les Travers acceptent ça. Ils sont un peu Mangemorts-Sur-Les-Bords, soit. Mais ce type est assez radical. Il a eu l'air de tiquer quand Ada parlait de l'art de je-ne-sais-plus-quel-moldu. Qu'elle ait une marotte pour l'art moldu, c'est un peu pénible, mais j'ai trouvé ça franchement grossier qu'il lève les yeux au ciel.
Ils parlent d'aller vivre à l'étranger quelques temps. Ada aura une lettre de recommandation à la fin de son année d'apprentissage. Ca devrait me réjouir, je suppose. Mais j'ai peur qu'elle ne soit malheureuse. Je n'ai jamais vu Ada trop loin de sa famille, et j'ai peur qu'elle ne soit encore plus gênée pour s'exprimer quand elle n'emploiera plus sa langue maternelle.
Je crois que je suis jaloux. On avait des tas de projets amicaux tous les deux. On devait partir écouter de la musique moldue, en douce, comme des gamins. On devait partir faire un road-trip en Europe sorcière ... Et je sens que ça ne se réalisera pas, qu'on s'éloigne.
Je me fais du souci pour elle. Ce type ne m'inspire pas confiance. Et puis je vais être honnête avec toi, mais on a passé sept ans ensemble à Poudlard tous ensemble : Ada a toujours eu l'air plus émue par un décolleté subtil que par un costume trois pièce.»


Meilleur ami d'Ada, à son vingtième anniversaire



This is a gift, it comes with a price


――――――-―• « Je le veux ! » •――――-―――

C'est la plus belle maison du monde. Petite. Quelques chambres à peine, loin des demeures somptueuses pour élever une famille nombreuse qu'on retrouve chez les sangs-purs fortunés. Ada est satisfaite:  ils ne prévoient pas d'avoir beaucoup d'enfants et les chambres d'amis la ravissent. Elle veut déjà inviter Roman, ses cousines, tous les gens qu'elle aime. Ce sera si doux de vivre ensemble ici.
Elle s'agrippe à la main de son fiancé de toutes ses forces. Ses paumes sont moites. L'émotion manque de lui faire venir les larmes aux yeux. Il lui détaille tout. La cuisine où les elfes de maison pourront préparer des chouquettes, ces pâtisseries françaises dont elle ne se lasse pas. Leur chambre et son balcon, et ce qu'il réserve comme le clou du spectacle.
L'air est sec, il n'y a pas de vent dans la pièce mais il fait un peu plus frais. Ca sent ... Ca sent ... Lorsqu'Ada peut ouvrir les yeux, elle commence à pleurer de joie. Le jardin d'hiver, ses banquettes confortables et la volière où se nichent des oiseaux multicolores la ravissent. Elle est au comble de l'extase quand ils commencent à chanter.
« Disons que ce sera mon cadeau de mariage, Ada. »
Son fiancé n'a le temps de prononcer que les premiers mots. Ada se jette à son cou et le serre contre elle, murmurant qu'elle le veut jusqu'à ce qu'elle retrouve ses esprits.


――――――-―• And I hope you're satisfed to see the wind blow over me •――――-―――
Dans le cottage, un bâton d'encens brûle. Quelques bougies ont été disposées dans la pièce, pour chasser les mauvais esprits plus que pour la lumière. A cette fin, les elfes de maison ont déjà allumé lampe à huile et cheminée. Le son est feutré dans la pièce. Il n'y a que des gammes de violon auxquelles on s'exerce, inlassablement.
Il y a quelques mois encore, la maisonnée aurait retenti d'une multitude de bruits. Les pas d'un couple, leurs éclats de voix. La solitude règne en maîtresse de l'ancien nid d'amour. Il ne faut que quelques heures à Ada pour remonter le fil de ses souvenirs, tout est encore précis.

L'excitation d'un dimanche passé en famille, la peur de mal recevoir - à quel moment au juste est-on un bon hôte ? Comment les autres font-ils ? Incapable de laisser les elfes de maison s'en charger seuls, Ada a passé la plupart de son temps à passer du salon à la cuisine. Son mari qui venait lui donner un coup de main, agacé par l'angoisse qu'il sentait monter chez son épouse. Lassé de devoir gérer une fois de plus les inquiétudes d'Ada, ses mots ont été plus durs qu'il ne l'aurait pensé. Le ton est monté trop vite. Ada a eu un geste brusque, son époux aussi. La réaction a causé plus de dommages que l'action. Un hématome se forme sur le visage de la jeune femme. La jeune femme pleure à chaudes larmes, surprise, choquée. Elle se recule lorsqu'il se rapproche, lui demande de rester à distance d'une voix aussi forte que possible. Son époux n'a pas le temps de la retenir, elle transplane. Merlin sait où elle est. La porte s'ouvre sur un membre de la famille travers, baguette à la main.
« Que s'est-il passé ? Où est Ada ? » Il n'y a pas de bienveillance et de sollicitude dans cette voix. Touchez à un seul cheveu des Travers et toute la famille vous passe l'envie de recommencer.

Lorsqu'on vient chercher Ada, la situation est embrumée. Elle se souvient qu'on la prend dans ses bras, une présence rassurante, une odeur familière qui lui remet le visage d'un être cher en tête. « Il y a eu un accident, oh, Ada, viens vite ...». Il se passe quelque chose, Ada ne se souvient plus et s'est promis de ne pas demander de détails. Lorsqu'elle rouvre les yeux, Ada voit des médicomages postés au dessus du corps de son mari. Il ne bouge plus. Il lui semble déjà reconnaître les premiers signes cliniques, la rigidité, la pâleur ... Lorsqu'elle se fraie un chemin pour utiliser sa magie, on l'arrête. La médicomage ne la regarde pas dans les yeux.
« Heure du décès ... »

Nouvelle interruption des souvenirs d'Ada. Il lui semble se voir se relevant, d'un oeil extérieur et implacable. Elle se relève les yeux brouillés de larmes et s'enfuit dans son bureau, annonçant qu'elle va faire ses gammes.

Lorsque la jeune femme repose son archer, la maisonnée lui paraît aussi silencieuse qu'auparavant. Gagnée par la torpeur, elle quitte à pas feutré la pièce. Personne à qui en parler, mais elle remercie intérieurement cette petite qualité qui lui permet de ne pas se laisser bouffer par l'émotion. La résilience. Cette capacité à se sortir la tête de l'eau. Après trois mois de chagrin incommensurable, elle se sent beaucoup mieux. Passion fougueuse, tragédie et retour à la norme. Le decrenscendo pour partir sur de nouvelles bases.


Dernière édition par Ada Travers le Mer 15 Oct 2014 - 17:42, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty
bienvenue I love you
le nom, la famille, l'avatar, je suis fan rougit
j'avais plein d'idées de liens avec la fille shacklebolt, je voulais en faire un scénario à la base, alors j'espère que tu m'en garderas un potte
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty
* Petit lutin ramène un sac d'or What a Face *
Welcome heeeeere, j'espère que tu vas te plaire dans notre asile, darling What a Face
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty
Lyndsy en Shackelbolt, excellent choix ! gaah potte
Bienvenue et bon courage pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty
LYNDSY !
SHACKEBOLT !
Courage, miss ! Tu gères déjà la fougère, j'en suis persuadée ! jule
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty
Oh, comme vous êtes mignons ! graouh
Je vais changer de famille, mais j'espère que ça ne nous freinera pas pour des liens !

(et d'ici que je sois fixée, je vais rajouter les parties tranquillou de la fiche sur le caractère et tout ça)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty
bienvenue parmi nous, jeune demoiselle !
lyndsy, elle est superbe, très bon choix.
bonne rédaction de fichette ! minikr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty
BIENVENUE PARMI NOUS gaah yeux Lyndsy est un choix merveilleux et omg, que vois-je ? Ada et Daphné ont sûrement participé ensemble à une superbe réception. jule Bon courage pour ta fiche, n'hésite pas à contacter un membre du staff si tu as une question - ou si tu veux un peu d'aide pour trouver un autre nom de famille du coup. hinhin
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
June Winchester
June Winchester
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Tumblr_n386dvTGPL1rv3a9bo4_250

‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5967
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty
Bienvenuuuue !
Anouchka en surnom, mais j'adore vraiment beaucoup beaucoup beaucoup minikr (et puis bon Lyndsy aussi elle est canon cette nana), bref bonne chance pour la rédaction de ta fiche et amuse toi bien parmi nous brille

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Ada -  au long des ères étranges peut mourir même la Mort Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Ada - au long des ères étranges peut mourir même la Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Mortal Kombat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-