sujet; What doesn't kill me should run. (rodolphus)

Invité
Invité
What doesn't kill me should run. (rodolphus) Empty
Rodolphus Alioth LestrangeEveryone is a monster to someone.
Since you are so convinced that I am yours, I will be it.
1951,
Dans l’antédiluvienne demeure familiale, à Birmingham, Eleanor née Travers hurle à la mort ce funeste 24 juillet. Après des heures de supplice, elle vient de mettre son premier fils au monde ; Rodolphus Alioth. Son père Aldebaran Lestrange s’en empare sitôt, et darde sur l’enfant des yeux de vautour.  

1954,
Une matinée d’août 1954, le père éructe sur la mère. Ils se tiennent dans le grand-hall du manoir Lestrange et le silencieux enfant, posté sur l’une des marches de l’escalier, observe en retrait l’échauffourée. Une gifle part et Eleanor se retire, vaincue, laissant le triomphal Aldebaran vêtir son lourd manteau devant l’immense miroir de l’entrée. Mais voilà que le verre se fend brusquement, tailladant le reflet de l’homme qui se tourne vers les marches où la figure fermée et ombrageuse de Rodolphus le fixe. Tout juste trois ans, et c’est là sa première manifestation de pouvoirs.

Fierté incontestée du père, le garçon est pris sous l’aile d’Aldebaran pour, dès lors, être bercé par les ténèbres. Le pater lui prodiguera un enseignement sévère, assidûment jalonné par l’emprise des arts noirs. L’excellence devient le maître mot du mentor, terme que l’apprenti s’échine à honorer jusqu’à s’en rendre malade. Eleanor tente quelques brèves fois d’écarter son fils du joug patriarcal, mais c’est peine perdue.  

1958,
En octobre, les Black et les Lestrange présentent leur progéniture respective. Il fait pour la première fois connaissance de Bellatrix et les augustes tuteurs parlent déjà d’union.

Rabastan naît en novembre, laissant entrevoir à son frère ainé une promesse de répit. Rodolphus se persuade ne plus être seul, et ne plus avoir à supporter les suffocantes attentes du patriarche. À l’occasion, il offre au benjamin un pendentif confectionné par ses soins, une Asphodèle prise entre deux ronds de verre. Plante de la vie après la mort, elle signe l’aube d’une fascination morbide chez Rodolphus qui affirme avoir dû lyncher une vieille chienne – selon lui enragée –  pour se la procurer. Il emmènera plus tard son très jeune frère sur la scène du crime, contempler la charogne : Tous ces grands mages dont Père nous conte parfois les aventures, tôt ou tard réduits à ça…. C’est un tournant dans sa vie et même dans sa foi envers la Magie ; vaincre la Mort devient pour lui un défi, la plus glorieuse façon d'accéder à cette sacrosainte excellence.

1960,
Il vole la baguette de son défunt grand-père Alioth Lestrange, alors cloitrée dans le bureau de son père. Le forfait lui vaut une douloureuse punition qui laissera une cicatrice sur son maxillaire droit, mais force sera de constater à Aldebaran que le cheveu de Vélane enclavé dans ce long bout de chêne rouge a bel et bien choisi son nouveau possesseur. La baguette sera toutefois caractérielle et mauvaise, et ce n’est qu’en fin de première année scolaire que le jeune sorcier parviendra à la dompter complètement.  

1961,
Le cadet ne daigne toujours pas faire montre de ses capacités magiques. L’impatience du père croît peu à peu, en même temps que Rodolphus troque son affection à l’endroit de Rabastan pour un trouble ressentiment. L’allié devient un fardeau pour l’ainé, et le terme de cracmol dépasse parfois ses lippes comme un mimétisme de la colère paternelle.

1962,
Nobby Leach, un sorcier né moldu, accède au poste de Ministre. C’est l’heure du changement, une mutation qui ne plaît guère à l’Élite. Le père Lestrange, dont les idéaux et opinions politiques débordent aisément sur Rodolphus, embarque son fils dans une croisade pro-Sang-Purs que l’ainé révérera tout au long de sa jeunesse. Par ailleurs plus que jamais déçu par la médiocrité de Rabastan, le pater reporte toutes ses espérances sur Rodolphus qui fait en septembre sa rentrée à Poudlard. Assommé par le laïus paternel et les menaces sous-jacentes d’un titan qui refuse à son ainé le moindre échec, l’héritier Lestrange a le cœur lourd mais les crocs acérés lorsque sous le Choixpeau on l’installe. C’est à Serpentard qu’il est naturellement réparti.

1962-69 à Poudlard,
Disciple brillant, il n’en reste pas moins farouchement docile. Ce sont en tout cas les apparences qu’il souhaite sauvegarder, et pour amadouer le corps professoral, et pour ravir son père. On le dit divinement bien éduqué, gentleman à ses heures perdues et savamment discret. Un gant de velours pour une main de fer. Car s’il laisse quelques quidams les suivre lui, Bellatrix et une poignée d’autres sang-purs triés sur le volet, c’est pour mieux les manœuvrer à leurs dépens. Il aime pousser ces polichinelles au délit, il aime les voir exécuter ses idées les plus abjectes sans qu’il n’ait à souiller la moindre de ses canines. Nonobstant ses idéologies d’élitiste, l’attention, il ne la veut pas, car c’est bien dans l’ombre qu’il se complait. Lorsqu’il n’est pas occupé à avilir ces fantoches, ou à étudier des matières telles que les DCFM, l’Histoire, les Potions, les Sortilèges et l’Arithmancie, il égare son apprentissage dans la Nécromancie. Dès sa quatrième année, il devient l’un des plus fervents chalands de l’Allée des Embrumes. À l’exorde de sa cinquième année, il surine dans son sommeil un vagabond moldu errant sur les terres écossaises, pour en faire sa première expérimentation. Une soif de connaissances qui ne le quitte plus, et qui le pousse en sixième année à s’acoquiner avec la gouape de la pire espèce que l’Allée des Embrumes recèle. On lui prodigue nombre d’ingrédients interdits, mais aussi quelques autres cadavres de toutes sortes possibles et imaginables, allant de l’humain jusqu’à la créature magique. Son rôle de préfet-en-chef lors de sa septième année lui permet de manœuvrer tranquillement dans les cachots sans avoir à craindre l’Autorité, tandis que son zèle au poste est paradoxalement phénoménal. Les anales de Poudlard et de la maison de Serpentard content encore les terribles sévices qu’exécutait Rodolphus Lestrange sur ses prises, une époque semble-t-il achevée où l’on admettait encore la torture entre les murs du château. ‘Good ol’ days, am I right ?’

Durant toute sa scolarité, il revient peu chez lui. L’ambiance familiale, tendue à son paroxysme par les lacunes de Rabastan, l’écœure et le pousse à fuir. Il passe la majorité de ses vacances chez les Black. Parfois aussi auprès des Travers, chez qui ses intérêts pour le macabre sont appréciés, voire encouragés. Un vieil oncle du nom de Montague Travers lui enseigne durant plusieurs étés l’Occlumencie, vieux subterfuge ayant permis à quelques aïeuls de cacher leurs funestes prédispositions. Le barbon est certain qu’un tel atout servira à son neveu…

Il demande Bellatrix Black en mariage en décembre 1968. Après des années à la considérer comme une sœur, c’est une jalousie féroce et viscérale qui l’aura poussé à terrasser un prétendant pour la faire définitivement sienne. Si l’on s’était attendu à devoir tôt ou tard les fiancer, aucune famille des deux partis n’aurait pu deviner la passion dévorante animant en fait ce loup et cette corneille. ‘It was about fucking time’.

1969-1975,
L’ascension de Voldemort jette sur le monde magique un voile de terreur. Un nouvel ordre doit naître, la suprématie des sang-purs, et Aldebaran Lestrange, l’un des plus fidèles séides du Seigneur Noir enrôle son fils ainé dans les rangs de cette guerre naissante. Rodolphus apprend par l'intermédiaire d'Esprits que le leader se prétendant descendant de Salazar Serpentard est en fait de sang-mêlé. D’abord sceptique voire révolté, il finit par accepter l’idée que le monde magique ne puisse pas se construire de manière aussi manichéenne que les purs d'un côté, et les souillés de l'autre. Il y a un milieu, qu'il est plus ou moins prêt à tolérer.

Ses notes optimales auraient pu lui ouvrir les portes du Ministère au travers desquelles son père veut l’attirer, mais le Lord a d’autres projets pour lui. Rodolphus, qui aurait préféré une carrière d’expérimage à l’identique de ses ancêtres Travers, se voit conférer dès ses dix-neuf ans une première mission en Europe de l’Est. Il part en Roumanie avec un mentor pour établir un premier contact avec les les Géants. La tâche est périlleuse, et la communication avec ces créatures laborieuse ; son mentor est broyé dès le deuxième jour des pourparlers, laissant son disciple négocier seul l’alliance entre cette caste de rebuts et l’armée de Voldemort. Il reviendra un mois plus tard auprès du Seigneur Noir avec l’accord scellé et une kyrielle de balafres encore fraîches. L’adresse et l’audace du Lestrange ravissent le Maître qui dès lors en fait son émissaire ; un soldat obéissant parcourant le monde à la recherche d’alliés potentiels, mais aussi un sycophante très persuasif glanant çà et là informations et rumeurs pour le compte du Seigneur, ainsi que pour lui-même. Car ces nombreuses pérégrinations lui permettent d’accroître ses savoirs en magie noire et nécromancie, éruditions qu’il récolte parfois de force, côtoyant individus ou tribus, ethnies ou ermites, allant des steppes enneigées du nord, aux déserts incendiés du sud, en passant par les sylves luxuriantes et les villes abondantes. Des années de liberté qui forgeront sa magie, son mental et sa volition, loin de tout confort nobiliaire et surtout loin de toute mainmise paternelle qu’il exècre et renie de plus en plus. Il ne s’éloignera de ses périples et activités illicites pour revenir en Angleterre qu’à trois reprises. Une première fois, pour célébrer son mariage avec Bellatrix en 1971. Une seconde fois pour officialiser sa dévotion et prendre la Marque en 1974 ; sa femme, alors enceinte, est atteinte en pleine mission par un sortilège d’Auror que l’époux tue sur le champ. Et enfin, une troisième et dernière fois, lors de la naissance de son fils Arcturus. Rodolphus décide de mettre fin à ses voyages et s’installe durablement au pays au début des années 1975. Les membres de l’Ordre du Phénix sont férocement combattus par le couple Lestrange alors pilier du Cercle, qui se taille dès lors la plus barbare des réputations.

1978,
Il devient le parrain d’Aramis Lestrange, cette même année où son fils atteint les trois hivers. Rodolphus, impatient de voir son enfant provoquer sa première manifestation de pouvoirs, ravale ses pires craintes. L’attaque de l’Auror a pu faire de lui un cracmol, mais il refuse encore d’y croire…

1980,
Incapable d’attendre davantage, noyé par le chagrin et l’amertume, il décide d’assassiner Arcturus qui, à l’aube de son cinquième anniversaire, n’a toujours pas prouvé être un sorcier. L’acte était selon le père nécessaire, un pragmatisme qui détruira son union avec Bellatrix.

Aldebaran, Rabastan et Rodolphus sont envoyés en mission. Les trois Mangemorts doivent massacrer une famille d’infidèles mais la main du cadet hésite face à un bambin. Le père châtie sitôt son fils d’un Doloris et Rodolphus intervient ; exaspéré, courroucé par ce patriarche dont il ne supporte plus les abus faits sur son frère. Après le meurtre d’Arcturus, ce parricide lui paraît bien fade. Pas une larme ne coule et pas un seul regret n’est émis. ‘Good bloody riddance’.

En juillet, Harry Potter naît et Voldemort, ayant prêté oreille à la prophétie rapportée par Severus Snape décide de tuer l’enfant. Devant le fait accompli, Rodolphus a vent du miracle ayant terrassé leur Maître ; le docte devine qu’une magie ancestrale a très certainement protégé l’enfant des Potter et le doute s’installe. Le Seigneur Noir a t-il seulement pu en réchapper…?

1981,
La première Chute, précipitée par la disparition de Voldemort, démantèle l'ordre des Mangemorts. Nombre prétendent avoir été manipulés par le sortilège de l’Imperium, un ramassis de couards que Rodolphus méprise, conchie ostensiblement et dont il grave à jamais les noms dans sa sapience. Ils décident avec Bellatrix de partir à la recherche de leur Seigneur qu’ils refusent d’abandonner. Le couple Lestrange, Rabastan et Barty Crouch Jr finissent par tomber sur les Longbottom, des Aurors sur lesquels Rodolphus et Bellatrix font déferler des années de deuil et de colère. Les Doloris qu’ils feront pleuvoir sur Frank et Alice offriront aux deux martyrs un aller-simple pour la folie.

Courant décembre, une escouade d’Aurors parvient à leur mettre le grappin dessus de manière un peu trop aisée. Les preuves qu’ils détiennent sont elles aussi trop précises pour que Rodolphus ne soupçonne pas ce rat de Peter Pettigrow de les avoir dénoncés – il apprendra plus tard que c'est la femme de Rabastan, Elena, qui les a tous vendus.

‘Emprisonnement à perpétuité dans la prison d’Azkaban’, déclare le Président-sorcier du Magenmagot le 28 décembre. Rodolphus n’aura pas bronché une seule fois durant tout le procès. Il bronche encore moins lorsque le verdict tombe, claquemuré dans un silence que les médias décriront d’outre-tombe.  


(underco)



Dernière édition par Rodolphus Lestrange le Jeu 2 Fév 2017 - 5:28, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
What doesn't kill me should run. (rodolphus) Empty
MÀJ faite le 03.01.17
Revenir en haut Aller en bas
 

What doesn't kill me should run. (rodolphus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Born to kill all lives...
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin
» Kill Bill 1 et 2
» 08. Dressed To Kill
» KEEP CALM & kill zombies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-