sujet; seamus + rage against the machine
MessageSujet: seamus + rage against the machine   seamus + rage against the machine EmptyDim 5 Mar 2017 - 16:30

HERO • we saved the world
Seamus Finnigan
Seamus Finnigan
‹ inscription : 05/03/2017
‹ messages : 128
‹ crédits : balaclava.
‹ dialogues : #
‹ gallions (ʛ) : 1062
seamus + rage against the machine Empty
seamus led-zeppelin ayo finniganWe are the ones that want to choose. Always want to play but you never want to lose.
☇ Avis sur le contexte : Sûr, y’a de bons côtés avec la fin de la guerre. Ses potes et lui sont revenus à une vie civilisée, peuvent même se balader tranquilles dans les rues, picolant et riant comme s’ils n’avaient pas passé des années à s’battre. Sûr, y’a l’arrivée de la technomagie, les voitures volantes (même si Seamus est formellement contre les automobiles), c’est agréable de voir que le monde change, qu’ils ont réussi quelque chose, que tout est en train d’évoluer. Sauf que y’a aussi de sérieux problèmes et en tant que travailleur social, Seamus le constate tous les jours de ses propres yeux. Les enfants enlevés aux sang-purs, c’est son service qui gère pour les placer. Les gosses paumés, orphelins, les fugueurs, tous ceux que la société tente d’étouffer… c’est encore son service qui les gère. Et le plus écœurant dans tout ça ? C’est que le SDE (service de l’enfance) subit les coupes budgétaires, qu’ils bossent dans un immeuble minable, pour un salaire encore plus minable et que le Ministère préfère miser sur des projets superficiels. Alors okay, la guerre est terminée mais y’a encore beaucoup de choses à changer, il espère juste que les changements vont arriver vite.
❝ We're running in circles again ❞war hero ; PERSO DE LA SAGA

☇ nom & surnom(s) ; Seamus Finnigan, aka l’irlandais problématique de Poudlard, le cauchemar de ses professeurs, une vraie tête à claques même pour ses camarades, il a littéralement laissé ses empreintes partout dans son ancienne école. entre les mobiliers explosés de sa propre volonté, ses devoirs foutus en l’air à cause de sa maladresse, les tableaux qui soudainement tombent de leurs cadres à cause de sa magie incontrôlable, Seamus était insupportable. ‘’dammit Seamus!’’ était le slogan favori de tout le monde à chaque fois qu’il faisait exploser quelque chose. en second prénom, il porte Led-Zeppelin en hommage au groupe moldu dont ses parents étaient fans (ils s’étaient rencontrés à un concert de Led Zeppelin) ; c’était son excuse favorite à chaque fois qu’on lui remontait les bretelles « mais madame je rends hommage à mon deuxième prénom!! » à cause des frasques légendaires du groupe. Ayo en troisième prénom, héritage nigérian que sa mère voulait lui transmettre ; ça signifie ’’joy’’ en yoruba (rien à voir avec la chanson ayo de chris brown qui va sortir dans 10 ans). et puis… et puis finalement, ’’Holster’’ pour son pseudo d’insurgé mais il a vite été teinté de rouge à la mort de Dean. Holster n’existe pas sans Ransom. ☇ naissance ; 29.02.80 à Ennis (République d’Irlande) ; il fête son anniversaire tous les quatre ans et prépare toujours quelque chose de grandiose pour marquer le coup. ☇ ascendance & origines ; pur sang-mêlé, sa mère est de sang-pur et son père est moldu. ils étaient tous les deux irlandais. ☇ métier ; le retour à une vie normale s’est fait en douceur pour Seamus qui a retrouvé ses ambitions d’avant la guerre ; l’absence de diplôme a cependant rendu la tâche plus difficile. il a suivi deux mois intensifs de formation au sein du service de l’enfance (géré par le ministère mais ayant ses bureaux au Waffling) dans lequel il a obtenu le poste de mage social. y’a pas mal de paperasse à gérer (ce qu’il déteste le plus dans son métier) mais une bonne partie du taf se passe à l’extérieur.  ☇ camp ; huh, moderniste sans hésitation. Seamus est le produit même de la mixité des cultures, moldu de père, sorcier de mère, et c’est ce qui rend son héritage riche. le mélange des cultures aurait des effets bénéfiques pour les deux communautés, il en est sûr et n’hésite pas à élever la voix pour partager ses idéaux sur ce sujet. ☇ réputation ; c’est le mec cool par excellence, il a des milliers de blagues stockées dans sa mémoire et les idées de farces qui crépitent et polluent sa tête. c’est le type qui est connu pour ses soirées légendaires et qui rend mémorable celles où on l’invite. c’est quelque chose dans sa façon d’être, de se tenir, de parler, Seamus est un performeur naturellement, excentrique au possible, qui attire autant qu’il agace. Seamus, c’est le piercing au septum, les fringues déchirées, la musique assourdissante quand il lance l’Auditus, le skateboard en mains, les drogues douces qu’il consomme quand il bosse pas. il est également idéaliste, ayant une opinion sur pratiquement tout, capable de tenir un débat enflammé si c’est un sujet qui le touche particulièrement à cœur. il a un métier respectable maintenant mais son mode de vie n’a pas changé : free spirit, critiqué par ses potes du skate park pour justement s’être conformé à un métier (de gratte-papier d’après eux), il répond par un doigt d’honneur et assume son job. il aide les gens, les gosses, leurs familles et c’est un wonderful feeling de se sentir utile, de simplement aider et ne rien obtenir en retour. ☇ orientation & état civil ; veuf, Dean est mort. le seul engagement qu’il a pris, c’est envers son job. quant au reste, il préfère ses relations sans attaches, juste des coups d’un soir. ☇ rang social ; héros de guerre lambda, sans Ordre de Merlin et de bourse d'gallions. c’est pas plus mal d’être un simple civil. c’est juste que la mention de ‘’héros de guerre’’ est bien vue sur ses documents. le seul bénéfice que ce titre lui a apporté ça été dans le cadre de sa formation au sein du service de l’enfance ; honnêtement, deux mois, c’est pas assez pour valider une telle formation et devenir employé. il n’a franchement pas les qualifications complètes, il a encore beaucoup de lacunes dans son job mais Seamus apprend vite. ☇ baguette ; en bois de cerisier, ventricule de dragon, 31cm. ☇ épouvantard ; la forme avait l’habitude de changer souvent, selon ses phobies du moment ou de ses délires issus des psychotropes. ça a longtemps été une Banshee. y’a trois ans, c’était le corps de son meilleur ami qu’il voyait. et il n’sait pas pourquoi mais depuis plusieurs mois c’est la même date qu’il voie, 15.05.01, des chiffres qui apparaissent tout autour de lui, en encre rouge et aux bords dégoulinant de sang. Dean est mort le 15 mai 2001. c'est un jour qui le hante aujourd'hui et qu'il revit dans ses cauchemars. ☇ risèd ; Dean uɐǝp dean dEAN DEAN D E A N. ☇ patronus ; un renard, à l'origine, sa bonne humeur et son caractère jovial rendant l'incantation du patronus facile. sauf que la guerre est arrivée et les décès ont terni un peu ses souvenirs. et puis Dean est mort et il a eu beaucoup mal à trouver la force en lui pour lancer le patronus. mais il a tenté récemment, juste pour voir s'il y arriverait et ça a été un choc de constater que son paronus a changé de forme pour prendre celle d'un labrador, le patronus de Dean. ☇ particularités ; sa magie électrique, elle est incontrôlable du fait de son côté hyperactif et des poussées d'adrénaline. Seamus est involontairement pyromane, avec une affinité particulière pour le feu mais c'est plus précis que ça : son énergie magique fait crépiter ses doigts et de l'électricité magique s'en échappe, provoquant les incidents qu'il met souvent sur le dos de la maladresse. c'est une anomalie magique qui a rendu son éducation difficile à Poudlard mais il a réussi à survivre jusque-là. au moins, c'est pas sa magie qui a tué Dean, juste Seamus et sa connerie. ☇ caractéristiques ; il a plusieurs tatouages moldus et un piercing au septum. ☇ animaux ; y'a trois mois, deux chats errants sont venus squatter son appartement et si au début Seamus était méfiant, n'ayant jamais réussi à s'occuper d'un animal (il peine déjà à s'occuper de lui-même), il a fini par s’accommoder aux chats, surtout après les avoir trouvés en train de dormir paisiblement sur son lit. il n'a pas eu la force de les mettre à la porte et a décidé de les emmener chez le vétérimage qui lui a dit qu'ils étaient deux mâles de d'un et deux ans et il les a vaccinés. Seamus s'est résolu à les garder et leur a même donné des noms : Guns (N') et Roses. ☇ objets connectés ;  il n’a pas hésité à se procurer un pocketowl qu’il garde constamment sur lui, principalement parce qu’il peut toujours recevoir un appel d’un collègue ou un enfant ayant un problème quelque part pour qu’il aille le chercher. c’est pratique aussi pour rester en contact avec les potes. il s’est aussi fait un compte sur MSN sur lequel il est populaire (apparemment c’est un sunshine, he must be protected at all costs, d’après ses stalkers). récemment, il a pu se procurer la TV magique même s’il a dû économiser beaucoup pour pouvoir l’acheter ; son émission favorite est Sipping Tea With Imane qu’il regarde avec ses chats.

☇ Anecdotes & infos ; (+) activist ; y’a beaucoup de sujets auxquels il tient. les gosses qu’il a pris en charge, ceux qui n’ont rien, ceux qui n’ont même pas de noms, ceux qui sont méfiants même envers les travailleurs sociaux. le féminisme, les droits égaux pour tous types de sang, les trans people, le racisme qu’il a surtout vécu dans le monde moldu. la biphobia à chaque fois qu’on l’a questionné sur son orientation et qu’il a juste répondu ’’I just like people’’, n’ayant pas encore le terme pansexuel en tête pour expliquer son orientation ; ça ne l’a pas empêché de se prendre des remarques dans la gueule alors même qu’il a toujours assumé son orientation. il est particulièrement conscient que les mêmes problèmes existent autant dans le monde sorcier que le monde moldu, d’où son envie d’introduire le mouvement LGBTQ+ chez les sorciers. son compte msn lui sert justement pour montrer son soutien aux diverses causes qui le touchent. (+) music ; ayant grandi dans un village moldu, on lui a diagnostiqué un trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) quand il était petit. enfant turbulent et problématique en primaire, Seamus a eu une enfance agitée à cause du clash de son trouble de comportement et de sa magie instable, exclu de plusieurs écoles, son dossier rempli d’avertissements que de bonnes notes, son incapacité à rester concentré sur une seule chose. c’est son père qui l’a aidé en l’inscrivant à des cours de musique. le premier instrument qu’il a essayé, c’était une guitare mais il l’a cramée aussitôt qu’il a posé ses mains dessus. mais c’est finalement sur la batterie qu’il a craquée, c’est plus son ’’truc’’ que ne l’était la guitare, la batterie a même un effet calmant sur lui. il garde la sienne dans la maison de ses parents, qu’il visite quand il est surmené et incapable de faire le vide (c'est plus une passion qui l'aide à aller mieux qu'une véritable vocation, il n'a jamais voulu en faire son métier). son drum kit : ddrum acoustic drums, zildjian cymbals, LP percussion, pearl drumsticks, remo drumheads, neumann sport gloves. (+) muggle culture ; il s’y connait plus en culture moldue qu’en culture sorcière, to be honest. il a eu sa phase digimon et dragon ball z. mais son amour de toujours, ça reste les dc comics qu’il se prenait un plaisir de se rendre à la librairie pour dépenser son argent de poche. son arc préféré est Batman #426-429, aka ’’A Death in the Family’’, centré sur son personnage préféré (Jason Todd). en musique aussi, il n’écoute que des groupes moldus, ayant beaucoup de mal avec la musique sorcière qui irrite ses oreilles. Seamus est pourtant très difficile sur ce qu’il écoute, pratiquement snobbish même puisqu’il grimace quand on lui parle de pop, de rap et de kpop. ce qu’il écoute, lui, c’est du rock, du metal, et tous leurs dérivés. son groupe préféré est System Of A Down. (en ce qui concerne la kpop, il a honte de l’avouer mais à force de traîner avec des asiatiques qui l’ont obligé à en écouter, il a fini par apprécier les shinhwa mais plutôt crever que de l’avouer à Even et Mickey). (+) skinny jeans & doc martens ; aussi snobbish qu’il est concernant la musique, Seamus l’est encore plus sur son style vestimentaire (un peu fashion terrorist même puisqu’il y a des trucs qu’il ne peut vraiment pas accepter). il a longtemps été un gamin quelconque et ado pas attirant, n’ayant pas développé des goûts précis le démarquant des autres. il n’sait pas trop quand ça a commencé, quand il s’est découvert un amour pour les jeans déchirés, les chemises à carreaux ou les grosses bottines mais ça lui a un peu ouvert les yeux puisqu’il est toujours le même lanky dude avec son style un peu grunge. sauf qu’il est aussi un employé (pas très) modèle alors il est obligé de s’habiller correctement au boulot. il met un barbell droit et discret au septum et a dû acheter quelques pantalons noirs sans trous et des chemises blanches qu’il déteste plus que tout pour une tenue formelle. (+) skater ; il avait quelque chose comme six ans la première fois qu’il s’est tenu sur une planche à roulettes, dans son village moldu en Irlande. et évidemment, il s’est ramassé bien comme il faut, ses premières tentatives étant tellement désastreuses qu’il a failli abandonner ; ça lui a pris des années jusqu’à ce qu’il réussisse rouler dans son quartier sans tomber. la coordination impossible de ses mouvements et le manque de concentration ont posé problème mais il a fini par évoluer (enfiiin) vers ses huit ans ; il a retrouvé le goût du skate dès la fin de la guerre, ayant même des potes réguliers au skatepark maintenant. (+) dean's boy ; c’est l’meilleur ami qui a chamboulé tout sur son passage avec un simple ’’hi, i’m Dean’’. ils étaient partners in crime, partners in time. coéquipiers de cours, de galère, frères d’armes, duo incorrigible et insupportable, ils étaient inséparables. les confidences et les promesses et les peurs et les désirs et les rires et les pleurs. ils ont tout traversé ensemble. Seamus n’sait pas quand ses regards sont devenus plus insistants, ni quand sa tête s’est remplie que de pensées sur Dean, Dean, putain de Dean. ni si ses ’’je t’aime’’ étaient pour son meilleur ami ou… ou pour something else. c’est arrivé, comme ça. et puis ils se sont embrassés, comme ça. et puis il s’est rendu compte que Dean, il l’aura toujours dans la peau. et puis Dean, il l’a aussi perdu. et puis Dean, c’est sa faute s’il est mort. ça va bientôt faire trois ans et Dean – Dean est toujours là, dans sa tête. c’est dur quand quelqu’un prononce son prénom parce que son meilleur ami lui manque putain, parce qu’il a perdu l’amour de sa vie, parce qu’il n’est complet qu’avec lui. il n’a jamais été rien d’autre que Dean’s boy et il n’sait pas comment aller de l’avant mais c’est ce que Dean aurait voulu alors il s’accroche, il s’accroche autant qu’il peut. (+) dreamer ; s’il reste joignable par ses collègues en cas d’urgence, ses horaires de taf sont généralement fixes et ça lui permet d’avoir du temps pour se détendre en fumant du Navitas. ce qu’il préfère par contre, c’est de mélanger le Navitas avec du cannabis de bonne qualité qu’il achète dans le monde moldu – les effets sont décuplés. il ne touche pas aux autres formes de l’Orviétan ni aux drogues dures du côté moldu. il n'a pas encore développé de dépendance, sa consommation reste occasionnelle. (+) ransom & holster ; Ransom pour Dean, Holster pour Seamus. parmi les insurgés, ils étaient les plus insupportables parce qu’ils changeaient de pseudo toutes les cinq minutes, jamais d’accord sur les noms parfaits de leur duo. et ils ont tout essayé, tellement qu’il ne pourrait pas tous les lister. et puis finalement ils ont trouvé Ransom & Holster après avoir flâné dans les rues moldues et qu’ils ont vu l’affiche d’une BD ; sans même en connaître l’histoire, ça les a frappés. c’était juste tellement eux qu’ils ne pouvaient pas passer à côté. et puis… et puis Seamus a fait une erreur qui a coûté la vie de Dean. il a dit « faut qu’on le dise à Potter!! » et c’était fini. (+) black irish ; les sorciers de sang-pur n’accordent pas d’importance à la couleur de peau, c’est le sang qui leur importe et la famille de sa mère représente justement cette caste de black irish (endogames à l'origine, ces dernières décades ils se sont beaucoup plus mélangés tout en préservant la pureté du sang). originellement, les Ciardha viennent du Nigeria (leur nom nigérian était Adichie), ce sont des servants sorciers pour des familles riches (au XVIIIème siècle) avant d’obtenir leur liberté et recevant même un nom irlandais : Ciardha, qui signifie noir. ils se considèrent Irlandais mais n’oublient pas leurs origines. des siècles plus tard, les coutumes nigérianes se sont mélangées aux coutumes locales et ils parlent principalement irlandais et anglais. le cousin de Seamus, Fergus, est le descendant direct des Ciardha de par son père, ayant deux parents de sang-pur. lui, non seulement il est le fils d'une sorcière et d'un moldu mais il est aussi le fils d'une irlandaise noire et d'un irlandais blanc ; Seamus a plus souffert à cause de sa couleur de peau que de son sang, ayant grandi dans un village moldu, les habitants étriqués pointant du doigt les différences. (+) rpg ; c’est Romilda qui l’a entraîné sur les forums RPG sorciers. ça fait bien un mois et il est tellement nul qu’elle regrette de lui avoir montré le rp. au début, il était surtout perdu, ne comprenant pas vraiment ce que c’est un avatar ni une fiche de présentation. son premier personnage ? il l’a tout bêtement appelé Seamus Finnigan et a compris que plus tard qu’il fallait… inventer un personnage. ou jouer quelqu’un qui existe déjà. weird. ses écrits sont en plus tellement mauvais, bourrés de whatmille signes de ponctuation à chaque ligne. pire encore, Seamus insère même des pixies (smileys) dans ses textes, saute de la première personne à la troisième comme ça, passe plus de temps à bitcher qu’à écrire. to be honest, Seamus est un gros boulet et si les gens le tolèrent sur les forums, c’est juste pour sa belle gueule dans la vie réelle.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi anna (harry & cie). J'ai 24 ans, je viens de jhgbfvdcvfgbhnj et j'ai connu le forum via jhgbfvdcfvgbhj. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 8 jours sur 7.

Approuvé par le Ministère de la Magie


Dernière édition par Seamus Finnigan le Lun 12 Juin 2017 - 15:41, édité 38 fois
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Seamus Finnigan
Seamus Finnigan
‹ inscription : 05/03/2017
‹ messages : 128
‹ crédits : balaclava.
‹ dialogues : #
‹ gallions (ʛ) : 1062
seamus + rage against the machine Empty
we all fight our own private wars
I wondered what that was like, to hold someone’s hand. I bet you could sometimes find all of the mysteries of the universe in someone’s hand.
now the waves they drag you down

« S’teuplaît, non. » Y’a des trucs qu’il peut pardonner sans aucun souci, comme les baisers baveux de sa tante Fiona qui lui laissait des traces dégueulasses sur les joues ou le mulet atroce que son père a porté toute sa vie ou les cris retentissants de sa mère à chaque fois qu’elle l’attrapait en flagrant délit... mais la chemise hawaïenne, c’est plus fort que lui. « Juste, non. J’te connais pas. Sérieux, j’me casse, bye, je veux pas qu’on me voie avec toi. » « Oh, allez, Seam’ ! Téma, ça va bien avec mes chaussures. » Alors qu’il s’apprêtait à quitter les cabines d’essayage, Seamus retourne sur ses pas oubliant soudainement qu’il voulait partir le plus loin possible parce que oui, Dean a osé mentionner les chaussures. « LES CHAUSSURES BATEAU!! Dude, c’est encore pire que la chemise, honnêtement, j’comprends pas pourquoi tu t’obstines à me faire ça?? T’vois pas que je suis en train de mourir ?! » Dean croise les bras sur son torse, Seamus fait de même avec son hoodie qu’il a déniché quelque part. Sûr, il ne loupe pas la façon dont la chemise moule Dean mais il est beaucoup trop énervé parce que son sens du style en a pris un coup. Sauf que son style, à Seamus, c’est que du noir, du noir, du noir. Il porterait probablement une autre couleur si on inventait quelque chose de plus foncé que le noir mais hey, il n’va pas chipoter. Et Dean a l’audace de dénicher la chemise la plus criarde, le pantalon de surf le plus immonde et les chaussures bateau (en toute franchise, Seamus psychote surtout à cause des chaussures). « Oh, arrête de faire ta drama queen. Laisse-moi, je fais ce que je veux, j’aime bien, okay ? » Et il persiste, à lui infliger une telle horreur ! « Dude, c’est jaune pipi ! » Et le voilà qu'il hausse la voix, alertant même une vendeuse qui guidait un autre client dans l’une des cabines. Seamus s’éclaircit la gorge parce que mine de rien, ils sont dans le monde moldu en incognito juste pour se trouver de nouvelles fringues. Leurs tenues d’insurgés étaient tellement dégueulasses qu’elles se sont pratiquement désintégrées toutes seules. Ou peut-être que Seamus a aussi aidé à accélérer le processus (il plaide coupable). « En plus, on doit être incognito, avec cette chemise les sbires de tu-sais-qui vont te repérer à trois kilomètres à la ronde ! » Dean finit par le repousser de la cabine, refermant derrière lui le rideau avec des gestes rageux, laissant Seamus avec la vendeuse dans l’allée, en attendant que son acolyte termine de se trouver quelque chose à porter. La vendeuse lui lance quand même des regards curieux, probablement parce qu’elle a entendu sa joute verbale avec Dean. « Il est en pleine manopause », qu’il lui dit tout bas, avec un clin d’œil vers la cabine dans laquelle Dean s’est enfermé. Elle glousse légèrement comme s’ils avaient partagé un secret et s’il la regarde avec un sourire en coin, prêt à blaguer pour la faire sourire davantage, c’est à ce moment que Dean choisit de sortir de sa cabine et Seamus oublie complètement l’existence de la vendeuse. C’est un choc et il en ouvrirait presque sa bouche en grand mais son mécanisme de survie l’en empêche – là, sous ses yeux, se tient Dean tout en noir. C’est tout simple et tout con mais le cerveau de Seamus a été court-circuité tout bêtement. Le hoodie noir avec juste deux mots écrits à l’avant ’’thug life’’ assorti à un pantalon noir et des bottines et Seamus s’oblige à ne pas s’attarder sur les cuisses de son acolyte. « Happy ? » Dean a l’air un peu contrarié par tout le cirque qu’ils ont provoqué dans la boutique. « Huh, yeah. » Il lui fait même un show en se retournant et puis – oh. « Dean ? » il a tellement tellement tellement envie de dire ’’dude I love you’’ mais tout ce qu’il arrive à dire c’est : « T’as plein d’étiquettes collées au cul. » Smooth.

carry you to broken ground

‘’Ransom & Holster’’, c’est la joyeuse anecdote qui a viré au drame en l’espace de quelques secondes. C’est le baiser volé, c’est la fierté d’avoir enfin mis le doigt sur des noms tellement eux qu’ils en étaient extatiques, c’est l’euphorie et l’irrépressible envie de le dire à tout le monde. Et il l’a fait, enfin de compte. Tellement pris dans l’instant t qu’il n’a pas réfléchi à deux fois avant d’ouvrir sa gueule – et ça le caractérise tellement tellement bien. D’ouvrir sa gueule sans réfléchir et de regretter ses mots l’instant d’après. Sauf que contrairement à toutes ces fois futiles où il a été inconscient et stupide et irréfléchi, c’est… c’est quelque chose dont il ne pourra jamais s’en remettre. « ‘Faut qu’on l’dise à Potter!! » C’est sorti tout seul, il n’sait même pas pourquoi – pourquoi Potter et pas Harry pourquoi Potter et pas Specs pourquoi pourquoi pourquoi il s’est senti obligé de le spécifier, juste pourquoi (c’est le même why qu’il s’est scarifié sur la peau quelques années plus tard en plein bad trip – ah, tellement pathétique). Les rafleurs sont arrivés et il a eu juste le temps de voir le visage de celui qui s’est emparé de Dean et qui l’a juste – son souffle se bloque et il sait pas s’il doit courir vers Dean (son corps) ou se sauver (qui) des autres rafleurs (tombe). Les secondes d’après, c’est par automatisme qu’il fonctionne, il laisse son instinct d’insurgé prendre le contrôle de son corps et s’il fait tomber un rafleur, ça ne fait toujours pas relever Dean qui s’est pris une lumière verte dans le cœur. Ou pas. C’était peut-être rouge ? Mais le rouge, c’est pas mortel c’est – c’est le vert qu’il a vu, il en est sûr, c’est pour ça que Dean est tombé. Peut-être. Peut-être. Peut-être. Peut-être. Putain non il l’a vu tomber, il l’a vu se prendre un sort, il a senti quelque chose se rompre en lui – c’est leur lien, c’est leur magie, c’est ce quelque chose qui s’est brisé. Y’a un truc incroyablement pitoyable dans cette situation : alors que Dean est tombé, lui il est toujours vivant. Sauvé, transplanant même au QG des audacieux. C’est par automatisme, le rush de l’adrénaline, l’incroyable choc et le déni ; le refus de croire qu’il revient sans sa moitié au campement. Mais c’est ce qui arrive, right ? Il est tout seul et Dean – Dean est resté là-bas. Il n’a même pas pu s’en approcher parce que les rafleurs étaient trop nombreux. Et Dean lui avait dit de se barrer. Dean lui avait dit de se sauver, ça lui revient maintenant. Quand l’autre rafleur (ce visage que Seamus n’oubliera jamais) l’a saisi. Dean lui a dit de partir partir partir. Comme s’il avait senti sa fin – non, Dean ne l’aurait jamais laissé tout seul. Il ne l’aurait jamais laissé. Mais Dean est parti. Il ignore comment mais ses pas le guident jusqu’à la tente de Potter – et bizarrement, il y trouve aussi Ron et Neville devant une map quelconque qu’ils examinent. C’est Potter qu’il veut voir, c’est sur Potter qu’il veut crier, lui demander pourquoi – parce que dans son esprit étriqué et terriblement confus, il l’accable de la… – fuck, il n’a que le corps sans vie de Dean dans la tête. Mais c’est pas Potter qu’il voie, non et c’est tellement frustrant, tellement tellement tellement que le tourbillon d’émotions est prêt à exploser et sa gorge lui fait souffrir et ses yeux deviennent un peu brumeux. C’est Harry qu’il voie. Pas le nom tabou, pas la légende, juste Harry, cet ami qui, dès qu’il l'aperçoit entrer dans la tente, se précipite vers lui. « Dean… ? » La question muette échappe au Survivant et Seamus rompt leur contact visuel pour voir que Neville et Ron sont à ses côtés également. Parce qu’il manque quelqu’un, parce qu’il manque une partie de lui, parce qu’il n’a jamais fait deux pas sans Dean et que le voir tout seul comme un chien paumé, ça les a mis en alerte. Parce qu’ils savent que sa putain d’expression pathétique sur le visage veut juste dire que quelque chose est arrivé. Quelque chose de grave et c’est pour ça que Dean n’est pas là. Parce que… « À cause d-de moi… D-Dean est mort. » Ce dernier mot a l’air tellement étrange, tellement irréel sur sa langue mais il ne s’en rend pas compte, non, il n’remarque même pas le flot de larmes qui coule et des bras qui l’encerclent. Ils n’demandent pas ce qui s’est passé, non, avec eux, ça a toujours été les gestes avant les mots. Une étreinte désespérée avant d’en connaître les détails parce qu’il a prononcé ce mot de trop, et qu’ils n’ont pas besoin d’autre chose pour comprendre que – que leur acolyte n’est plus là.


• • •



Dernière édition par Seamus Finnigan le Sam 1 Avr 2017 - 23:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Seamus Finnigan
Seamus Finnigan
‹ inscription : 05/03/2017
‹ messages : 128
‹ crédits : balaclava.
‹ dialogues : #
‹ gallions (ʛ) : 1062
seamus + rage against the machine Empty
my pain is fine
Sometimes, you do things and you do them not because you're thinking but because you're feeling. Because you're feeling too much. And you can't always control the things you do when you're feeling too much.

it's future rust and it's future dust

« …t’es en train de me dire que les gens prennent leur pieds en s’inventant des vies dans des récits ? » S’il juge très fort Romilda, il ne peut retenir sa curiosité quand elle lui a parlé de ce format-là de l’écriture : écrire une histoire interactive avec d’autres gens. Ça a l’air weird mais particulièrement drôle et il est curieux d’en savoir plus. Elle lui parle de fiche de présentation, d’avatar, d’univers réel et fictif – apparemment, c’est très développé. Un peu nouveau dans le monde sorcier mais très populaire dans le monde moldu avec notamment les forums en guise de plateforme. C’est tout bête, tu choisis une célérité, tu inventes un personnage, tu fais sa fiche et boom, tu peux écrire avec d’autres gens. Ouais. C’est tout bête, excepté le fait que Seamus fucking Finnigan n’a jamais rien écrit de sa vie. Même les lettres qu’il envoyait à sa mère était courtes et simples et concises, bourrées d’abréviations et de fautes mais who cares ? Tant que le contenu était correct… Même pour ses devoirs à Poudlard, il détestait rédiger. Flemme ou justement son hyperactivité qui l’empêchait d’s’asseoir tranquillement cinq minutes pour écrire – il n’sait pas mais c’était vraiment pénible en tout cas. (Y’avait Dean, avant, qui l’aidait dans ses rédactions, ‘’tu finis un autre paragraphe et on part à l’aventure’’ et boom, Seamus était motivé. Mais Dean n’est pas là). Son regard tombe sur Guns, le chat qui a pris toute la place sur les genoux de Romi et qui dort comme un bien heureux pendant que Roses, le second chat, regarde Romilda sans même cligner des yeux. Creepy. Ce chat l’est tellement que Seamus ne s’en offusque pas, il le laisse dévisager son amie comme si elle était une pestiférée ; c’est Roses, il est louche et un peu étrange et toujours méchant mais au fond, il est gentil. Des fois. C'est carrément un syndrome de Stockholm, tellement il se voile la face sur les agissements de son chat (il est gentil, toujours gentil, promis). Romilda lui explique encore une fois en long, en large et en travers le concept du rpg et ça dure quelques heures avant qu’elle lui fasse tenter quelque chose sur son pocketowl. Il lui faut du temps, quelques jours de plus, pour qu’il ose s’inscrire et plonger dans l’univers sans magie du rpg sur lequel Romilda l’a entraîné. Il avait fouiné un peu les posts et les gens avaient l’air sympathiques, leurs délires un peu louches mais c’était nice quand même. Ça lui prend quelques jours de plus pour être validé et poster son premier rp et c’est foutrement exaltant de simplement être quelqu’un d’autre qu’il est presque obnubilé par son personnage. Un soir, Romi passe chez lui pour qu’ils chillent devant Netwitch et pour qu’ils parlent aussi d’un lien et d’un futur rp ensemble. Mais apparemment, Romi est un peu contrariée de l’avoir entraîné dans son univers. « Mais dude, pourquoi t’as posté des photos de toi sur le trombi ? » « Pour que le monde entier profite de ma beauté. » Il n’est pas spécialement vantard sur son apparence, au contraire se trouvant dans la moyenne, mais c’est plus facile à répondre une connerie que d’admettre qu’il voulait aussi recevoir des commentaires positifs comme les autres membres. « Why ? C’est pas bien de poster sur le trombi ? » (to be honest, il a d’abord posté une photo toute simple et presque un peu floue mais les commentaires des membres lui ont tellement fait plaisir qu’il en a posté une dizaine de plus – il n’a juste pas compris qu’il était le seul mec, dans un rpg composé essentiellement de meufs). Elle a l’air de vouloir lui poser une autre question, toujours un peu contrariée mais cherchant ses mots et il s’demande s’il n’aurait pas fait une connerie. « Et les pixies dans les rps ? Est-ce que c’est… nécessaire ? » Il hausse les épaules, n’ayant pas de réponse pour ça. Il aime bien les pixies, c’est tout. Ça l’éclate d’illustrer ses réponses avec une tripotée de pixies, c’est plus… amusant comme ça.

i'm the ghost in the back of your head

Complètement essoufflé et la cravate lui obstruant la gorge et ce putain d’pantalon qui l’empêche de courir comme il faut, son skateboard en mains, il veut juste rejoindre ses potes qui l'ont prévenu du rassemblant quelques minutes avant qu’il ne termine le boulot. Alors ouais, il a pris son skateboard (reposant d’habitude près de son bureau, caché pour ne pas que son patron le voie) et il a couru jusqu’à l’autre bout de la ville, toujours en tenue de bureau, n’ayant pas eu le temps de passer chez lui et se mettre quelque chose de plus confortable. Il ne participera pas à la pseudo-compet’ d’aujourd’hui mais il veut quand même regarder, surtout pour encourager Mika et les autres. Il réussit à se frayer un chemin dans la foule au skatepark, retrouvant ses potes loin des basses et des cris des supporters pour le dude qui est en train de faire des figures sur sa planche. Quand il les rejoint enfin, il dépose son skate à ses pieds et reprend son souffle, ses mains sur les genoux. « Dude, c’est quoi cette tenue ? » Sans même avoir repris complètement conscience (il voit des étoiles tellement il a couru vite), il pointe son majeur à Mika et ajoute même un deuxième pour Even qui s’marre sur sa gueule de déterré. Ses fringues sont froissées, sa cravate légèrement desserrée et qui s’est barrée à l’arrière et Seamus expire un dernier coup et se relève finalement pour fusiller les mômes du regard. Y’a un type tout près d’Even, avec des cheveux roses et Seamus voit même leurs doigts entrelacés mais de façon discrète et il est probablement le seul à avoir remarqué vu comme Mika, Park et les autres semblent obnubilés par leurs bières et le show des autres skateurs. Oh, right, c’est le Chang – Even avait demandé à Seamus de graver le numéro de Chang et des insultes dans le magicobus. Oups. Il se détourne d’eux et regarde plutôt une fille aux cheveux bleus voler dans le ciel et atterrir sur les roues de sa planche sans aucun effort – damn, elle était bonne. Nice. Ses potes lui refilent une bière et il enlève sa veste qu’il jette par terre avec sa cravate (fuck the system, Seamus déteste tellement cette tenue trop conformiste), il se saisit de son pocketowl et regarde s’il n’a pas reçu un message de son collègue. ‘Faut dire que c’est un peu urgent parce qu’il a reçu la visite d’une mère à la recherche de son gosse ; un cas parmi tant d’autres mais bizarrement, celui-ci sort du lot parce que la mère en question lui avait montré une photo de ses deux enfants. Et apparemment, le gamin disparu serait le frère du rafleur qui a tué Dean. La simple pensée de son meilleur ami l’oppresse et il s’oblige à se concentrer sur le présent en rangeant son miroir. Regarder. Le. Show. Okay, il peut le faire. Instinctivement, pourtant, ses doigts se pressent sur son avant-bras là où il a bousillé sa peau avec un couteau y’a trois semaines quand il a fait un bad trip. Un WHY issu de sa culpabilité dont il n’a toujours pas réussi à se délester. Ça fera bientôt trois ans et s’il a repris un semblant de vie, il est juste incapable de calmer le typhon à l’intérieur. Ça fait toujours mal et il ne passe pas une journée sans penser à Dean mais – c’est… supportable, maintenant. Surtout quand il est avec ses potes. Avec Ron, Harry, Neville et Mylan aussi – ça l’apaise de se savoir entouré. (Mais c’est pas Dean. Ça sera plus jamais Dean et ça l'tue encore plus).


• • •



Dernière édition par Seamus Finnigan le Sam 1 Avr 2017 - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Mafalda Weasley
Mafalda Weasley
‹ inscription : 26/08/2016
‹ messages : 934
‹ crédits : whorecrux (av), jiji (gif)
‹ dialogues : #996666
seamus + rage against the machine 271534alecgif

‹ âge : vingt-et-un (02/06)
‹ occupation : étudiante au CEPAS bientôt diplomée, membre de la War Victims Charity et VP de la Youth Doonist League
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1994 et janvier 1999.
‹ baguette : mesure vingt-sept centimètres, est en bois de hêtre et contient une plume de phénix..
‹ gallions (ʛ) : 2290
‹ réputation : je suis une vraie weasley ou une fausse weasley selon que l'on regrette mon implication dans la résistance ou qu'on estime que je ne m'implique justement pas assez ; on trouve également que je suis une miss-je-sais-tout insupportable ainsi qu'une grande gueule qui braille sans cesse ; enfin nombreux sont ceux qui me voient comme une gamine qui aime trop jouer aux grandes. On se souvient également souvent de moi comme étant la fille qui a crisé quand on ne l'a pas nommée préfète.
‹ faits : je suis une Weasley de sang-mêlé puisque ma mère est une moldue, quoique par les temps qui courent ce n'est pas quelque chose qui se crie sur tous les toits. Il vaut mieux se munir de bouchons pour les oreilles si l'on veut passer du temps en ma compagnie. J'ai tendance à voler tous les livres qui me tombent sous la main peu importe que j'en connaisse le propriétaire ou pas. Je me suis inscrite au CEPAS pour passer BUSES et ASPICS à la fois avant de me lancer dans de grandes études de…je ne sais pas quoi.
Je suis la fan numéro un des Wand Direction.
‹ résidence : dans un studio dans le Londres moldu juste à côté du Chemin de Traverse.
‹ patronus : un poney shetland
‹ épouvantard : une colonie de cafards.
‹ risèd : sa famille, enfin réunie.
http://www.smoking-ruins.com/t5068-i-ll-recover-if-you-keep-me-a
seamus + rage against the machine Empty
in your face lola

• • •

If we make it out alive, from the depths of the seas compass points you anywhere closer to me. Where you are, I will be, miles high, in the deep. Where you are, I will be, anywhere, in between. I will take the pieces, put them back together even when the grass isn't green enough taking all the branches, build ourselves a mansion love you in the ways that you needed love


gone but never forgotten  graouh :
 
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Amara Bataglia
Amara Bataglia
‹ disponibilité : 100% dispo
‹ inscription : 25/10/2015
‹ messages : 2024
‹ crédits : avatar : balaclava / signature : ucey
‹ dialogues : #DB7093 / palevioletred
seamus + rage against the machine Tumblr_omlenyY9nG1uykv1co3_400

‹ liens utiles :
pansy parkinson ft. adelaide kane, nephtys shafiq ft. phoebe tonkin, kid o'faolain ft. richard harmon, maksim dolohov ft. tom hiddleston, amara bataglia ft. rowan blanchard

‹ âge : 17 ans
‹ occupation : membre des little jinx ♡
‹ maison : beauxbâtons alumn
‹ scolarité : 1993 / 2004
‹ baguette : bois de frêne, crin de licorne
‹ gallions (ʛ) : 3907
‹ réputation : surnommée Baby Spice, elle est la plus jeune membre des Little Jinx et elle on dit d'Amara qu'elle est aussi adorable que touchante.
‹ particularité : championne toute catégorie du gobage de dragées surprises
‹ faits : elle parle avec un accent français, tombe souvent, est scotchée à son pow, gère secrètement un MSN dédié aux memes.
‹ résidence : /
‹ patronus : non-corporel la plupart du temps, écureuil autrement.
‹ épouvantard : les cafards et la haine, accessoirement.
‹ risèd : une paix stable et durable, du bonheur pour tout le monde.
seamus + rage against the machine Empty
+ sorry dean

• • •


Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
Alexander Howard
Alexander Howard
‹ disponibilité : always
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 437
‹ crédits : sophy, jiji, tumblr.
‹ dialogues : #666A99
seamus + rage against the machine Siri-why-does-god-allow-suffering

‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-cinq (03/07).
‹ occupation : receleur d'animaux illégaux.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1979 et 1996
‹ baguette : est longue de vingt-trois centimètres virgule quatre, est en bois de chêne et contient une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 1622
‹ réputation : je suis un traître, qui a un jour été un allié de la Résistance. Aujourd'hui je ne suis plus personne.
‹ particularité : bipolaire.
‹ faits : j'ai rejoint les Audacieux après la Bataille de Poudlard, me suis fait attraper et vendre comme Rebut et ça m'a traumatisé à vie. Revenu parmi les Insurgés, j'ai commencé à faire du traffic d'informations avec certains Collaborateurs, mais on m'a donné une fausse information et j'ai mené six de mes amis à leurs morts. J'ai été rejeté des Insurgés après ça. Je n'ai pas participé à la Bataille de Poudlard, je possède un chien, et je n'aime pas trop les vieux mauvais souvenirs.
‹ résidence : dans une petite chambre au dernier étage d'un immeuble du Chemin de Traverse.
‹ patronus : parfois impossible à invoquer, sinon il prend la forme d'un chat.
‹ épouvantard : une étendue aqueuse.
‹ risèd : un sourire sincère sur mon visage, et ma famille réunie.
seamus + rage against the machine Empty
JE TE HAIS

• • •

"You can’t love someone unless you love yourself first" bullshit. I have never loved myself. But you— Oh god, I loved you so much I forgot what hating myself felt like.
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
Alexander Howard
Alexander Howard
‹ disponibilité : always
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 437
‹ crédits : sophy, jiji, tumblr.
‹ dialogues : #666A99
seamus + rage against the machine Siri-why-does-god-allow-suffering

‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-cinq (03/07).
‹ occupation : receleur d'animaux illégaux.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1979 et 1996
‹ baguette : est longue de vingt-trois centimètres virgule quatre, est en bois de chêne et contient une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 1622
‹ réputation : je suis un traître, qui a un jour été un allié de la Résistance. Aujourd'hui je ne suis plus personne.
‹ particularité : bipolaire.
‹ faits : j'ai rejoint les Audacieux après la Bataille de Poudlard, me suis fait attraper et vendre comme Rebut et ça m'a traumatisé à vie. Revenu parmi les Insurgés, j'ai commencé à faire du traffic d'informations avec certains Collaborateurs, mais on m'a donné une fausse information et j'ai mené six de mes amis à leurs morts. J'ai été rejeté des Insurgés après ça. Je n'ai pas participé à la Bataille de Poudlard, je possède un chien, et je n'aime pas trop les vieux mauvais souvenirs.
‹ résidence : dans une petite chambre au dernier étage d'un immeuble du Chemin de Traverse.
‹ patronus : parfois impossible à invoquer, sinon il prend la forme d'un chat.
‹ épouvantard : une étendue aqueuse.
‹ risèd : un sourire sincère sur mon visage, et ma famille réunie.
seamus + rage against the machine Empty
JE VOUS VOMIS

• • •

"You can’t love someone unless you love yourself first" bullshit. I have never loved myself. But you— Oh god, I loved you so much I forgot what hating myself felt like.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Daphne Greengrass
Daphne Greengrass
‹ inscription : 14/09/2016
‹ messages : 596
‹ crédits : themorningrose (avatar) et exception (signature).
‹ dialogues : #cc3333
seamus + rage against the machine Tumblr_nki7ifjbB41qd4bljo2_250

‹ liens utiles :
présentationjunereaghanmoodmoodlyannalorcànremus

‹ âge : vingt-trois ans
‹ occupation : elle est en stage à Ste Mangouste pour devenir médicomage. Elle songe à faire médicomage indépendante cela étant, ne souhaitant pas plus que ça travailler dans un hôpital et souhaitant s'occuper des gens oubliés par la guerre.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1990 et 1997.
‹ baguette : Sa baguette ? Sa véritable baguette a été perdue quand elle était chez les insurgés. Elle l'a longtemps pleurée sa chère baguette parce qu'elle signifiait beaucoup pour elle. Maintenant elle fait avec celle qu'on a bien voulu lui donner. Elle mesure vingt-quatre centimètres, est en bois d'Aubépine et contient du ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 1750
‹ réputation : de sang-pure privilégiée. On la juge du regard, elle est celle qui a assassiné son père. Celle qui est sortie de son procès parce qu'il y a eu des preuves mises sur le tapis de son brainwashing et des témoignages qui ont prouvé qu'elle a besoin d'un soutien psychologique. Daphne a une réputation qui l'agace et qu'elle souhaite effacer le plus possible.
‹ particularité : elle a subi un brainwashing, elle a encore des problèmes de mémoire liés à ça, mais elle travaille dessus avec un psychomage.
‹ résidence : dans un petit appartement au-dessus du Dirico Express avec sa petite sœur et sa mère.
‹ patronus : Sa forme lui échappe, elle n'a plus essayé d'en produire depuis la fin de la guerre.
‹ épouvantard : le cadavre d'Astoria.
‹ risèd : que sa petite sœur retrouve son fils.
http://www.smoking-ruins.com/t6940-daphne-there-s-a-storm-in-her
seamus + rage against the machine Empty
angoeignizongoherh
Je reviens

edit ; innerRon est trop heureux de voir débarquer un autre bro du dortoir gaah :-^: t'sais que jtm quand même ? gaah bref rebienvenue avec ce personnage de la vie et pas hâte et hâte de voir le deamus en vré youpi youpi youpi youpi
chop chop chop, fais vite ta fiche yeux

• • •



greengrass' sisters


Dernière édition par Daphne Greengrass le Dim 5 Mar 2017 - 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Luna Lovegood
Luna Lovegood
‹ inscription : 31/05/2015
‹ messages : 5660
‹ crédits : LUX AETERNA (avatar), TUMBLR + MATHY LA BEST (gifs), KAZUO ISHIGURO (quote).
‹ dialogues : bleu (luna - #669999) ; rosé (marie - #cc6666).
seamus + rage against the machine C9rrp50

‹ âge : (depuis le 13/02/04) 23
‹ occupation : aventurière dans l'âme, souvent bénévole, étudiante par correspondance et mère à plein temps.
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : septembre 1992 et décembre 1997.
‹ baguette : mesure 25, 8 centimètres, a été taillée dans du bois de sorbier et son cœur recèle un ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 8604
‹ réputation : je suis différente ; même je ne suis plus aussi loony qu'auparavant.
‹ particularité : douée d'un sixième sens tel qu'on me soupçonne d'avoir le troisième œil.
‹ faits : Marie n'est plus ; que je me réhabitue à mon nom, mon visage et ma vie d'autrefois, tant bien que mal ; que les conséquences d'une année et demie volée sont rudes ; que je crois en Harry Potter depuis toujours ; que je suis une héroïne de guerre ; qu'il me manque du bon sens et une part d'humanité ; que je ne pourrais pas survivre sans ma fille, Lesath, ni son père, Rolf Scamander, à mes côtés ; que notre famille détonne ; que je suis l'une des sacrifiés scolaires de la guerre ; que Lesath est atteinte du syndrome Rosier.
‹ résidence : dans cette drôle de demeure du Devon, en forme de tour d'échecs, avec Rolf et notre fille, Lesath. Autrefois musée du gouvernement, aujourd'hui réhabilitée, elle s'élève toujours aux abords de Loutry-Ste-Chapsoule.
‹ patronus : un sombral, après de nombreuses métamorphoses (le lièvre et le panda ont été les plus marquantes).
‹ épouvantard : une forme prostrée dans un sous-sol tantôt calciné, tantôt humide (représentation d'un retour en arrière inéluctable, sans Lesath, sans Rolf, sans ceux qui comptent pour moi).
‹ risèd : une longue chaine dorée, sertie de six pendentifs très particuliers.
http://www.smoking-ruins.com/t4738-lovegood-a-circle-has-no-begi
seamus + rage against the machine Empty
trop de bôté
inlove inlove inlove

• • •

AND SO WE STOOD TOGETHER JUST LIKE THAT, AT THE TOP OF THAT FIELD FOR WHAT SEEMED LIKE AGES, NOT SAYING ANYTHING, JUST HOLDING EACH OTHER; WHILE THE WIND KEPT BLOWING AND BLOWING AT US, TUGGING OUR CLOTHES, AND FOR A MOMENT, IT SEEMED LIKE WE WERE HOLDING ONTO EACH OTHER BECAUSE THAT WAS THE ONLY WAY TO STOP US FROM BEING SWEPT AWAY INTO THE NIGHT.




Dernière édition par Luna Lovegood le Dim 5 Mar 2017 - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Anwar Maseed
Anwar Maseed
‹ disponibilité : disponible (3/4).
‹ inscription : 24/10/2016
‹ messages : 169
‹ crédits : tplrs (avatar), tumblr (gifs).
‹ dialogues : #999966.
seamus + rage against the machine Tumblr_ota74eZCuY1qezp3zo1_400

‹ liens utiles :
‹ âge : trente-trois ans (21/08/70).
‹ occupation : journaliste politique (ancien du Daily Prophet), correspondant pour ScryNews et présentateur de l'émission politique The Chatty Wizard.
‹ maison : Serdaigle.
‹ scolarité : 1981 et 1988.
‹ baguette : bois de pin, ventricule de dragon, vingt-huit centimètres et demi.
‹ gallions (ʛ) : 1277
‹ réputation : fouille-merde notoire.
‹ particularité : legilimens.
‹ résidence : dans un studio situé à deux pas de Monkstanley — autrement dit, rien de bien glamour.
‹ patronus : un caméléon
‹ épouvantard : le cadavre de Mina.
seamus + rage against the machine Empty
shook

• • •

So many things I tried to tell you, So many things I tried to say, But my words all fall like empires Into the ocean, Like an ancient language We both used to know, Only you and I used to know. It's no longer spoken.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
seamus + rage against the machine Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

seamus + rage against the machine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Seamus MacTavish | Skeleton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: validés
-