sujet; it's just medicine (maksim)
MessageSujet: it's just medicine (maksim)   it's just medicine (maksim) EmptyVen 24 Oct 2014 - 2:15

Invité
Invité
it's just medicine (maksim) Empty
you've got a warm heart, you've got a beautiful brain.
but it's disintegrating, from all the medicine.

Depuis que le groupe de musique que Nephtys avait créé avec Cersei avait du succès, il ne se passait plus une semaine sans qu'ils ne donnent plusieurs concerts. C'était devenu une habitude désormais alors que cela relevait du rêve il y a quelques années. La jeune femme avait un moment pensé que cela durerait encore longtemps comme cela et qu'elle ne vivrait que de sa musique et de la joie d'être sur scène. Or depuis que le gouvernement s'était immiscé davantage dans sa vie en utilisant le groupe comme un outil, c'était devenu un enfer. Quand Nephtys avait commencé à expérimenter les potions du Magister et à comprendre qu'elle appartenait au gouvernement à cause de son don, donner des concerts était vite devenu son échappatoire personnel. Il n'y avait plus aucune contrainte et elle se sentait libre. Une liberté maintenant envolée puisque à chacun des concerts des Rotten Apple, les mangemorts sillonnaient la foule à la recherche de traîtres et de nés moldus. Même si elle mettait tout son coeur dans la musique, cela n'arrivait pas à lui faire oublier le manège qui se passait juste devant ses yeux. Nephtys n'arrivait pas à accepter que les mêmes hommes qui la forçaient à avaler ces maudites potions continuaient de la torturer d'une toute autre manière. Alors elle gardait les yeux rivés sur un point bien précis, concentrée sur ce qu'elle faisait et espérant que la fin arrive vite. C'était d'ailleurs le cas ce soir-là, au Royals. Nephtys connaissait déjà les lieux pour y avoir déjà joué quelques fois auparavant. C'était sensé être un bon endroit pour se montrer d'après Alastar. Il n'avait pas tout à fait tort mais la jeune femme y voyait un tout autre avantage de se produire à cet endroit. C'était sans doute l'une des seules et uniques choses qui la faisaient tenir depuis que tout avait commencé à mal tourner. L'orviétan. Elle l'avait découvert récemment grâce à Prendahl et y avait trouvé du réconfort sous toutes ses formes. Soulagée que le concert prenne fin, elle se glissa discrètement hors de la scène tandis que Cersei saluait le public et que Prendahl rangeait son précieux instrument. Ignorant les salutations multiples et les demandes d'autographes de ceux qu'elle croisait, Nephtys se dirigea le plus rapidement possible vers le rez-de-chaussée du club. Elle savait pertinemment quel emploi était donné au sous-sol, appelé Cabaret, mais n'avait jamais vraiment osé y mettre le pied. Pourtant elle était à court d'orviétan et elle en avait cruellement besoin, surtout après un concert.  La perspective d'être reconnue était forcément désagréable mais avec la fumée et l'obscurité régnant à cet endroit, elle était persuadée de se fondre dans le décor. Suivant donc quelques personnes, elle fut stupéfaite de découvrir le fameux endroit. Approchant d'un sorcier qui lui procurait de temps en temps les doses qu'il lui fallait, elle  patienta quelques instants avant de commencer à marchander avec lui. Nephtys comptait bel et bien rentrer chez elle et oublier rien qu'un instant ses problèmes. Ses proches commençaient à avoir l'habitude de la voir disparaître et ne s'inquiéteraient donc pas de son absence. Parcourant l'immense pièce du regard en attendant qu'il lui fournisse l'orviétan, ses yeux furent attirés par une silhouette qui venait apparemment dans la direction du dealer, et donc dans la sienne. Perplexe, elle commença à s'inquiéter en voyant ledit vendeur se décomposer devant elle. Peu amène de se passer d'orviétan ce soir, elle tendit la main vers le dealer afin de réclamer ce pour quoi elle avait payé. Ignorant le nouveau venu, sûrement là pour se procurer de l'orviétan, elle fixa le dealer avec insistance. « Dépêche toi, je n'ai pas toute la nuit devant moi. » murmura-t-elle, agacée devant l'ébahissement du vendeur. A croire qu'il venait de voir son pire cauchemar apparaître soudainement devant lui.  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it's just medicine (maksim)   it's just medicine (maksim) EmptyJeu 30 Oct 2014 - 23:34

Invité
Invité
it's just medicine (maksim) Empty
Peu de personnes savaient que Nephtys consommait régulièrement de l'orviétan. Jusqu'à présent, elle avait fait attention à ce que cela reste secret, pensant avant tout à l'image qu'elle donnerait aux autres. Désormais, elle s'en moquait un peu puisqu'elle avait trouvé en l'orviétan une solution efficace à ses problèmes. Cela lui permettait en effet de s'évader, rien qu'un instant. En en consommant, elle avait enfin ce qu'elle désirait depuis que cet enfer avait débuté : la liberté. Si bien qu'elle préférait s'en procurer seule, sans l'aide de Prendahl, qui l'avait initié. Nephtys avait appris à reconnaître ceux qui vendaient de l'orviétan et elle s'était rapidement habituée à en acheter après un concert. C'était bien plus facile qu'en pleine rue où le danger y était probablement plus présent, surtout dans son cas. Or le Royals offrait un grand nombre de possibilités et la jeune femme n'avait pas à trop chercher pour tomber dessus. D'ailleurs pressée de quitter les lieux avec quelques doses, Nephtys s'impatientait grandement et ne pouvait s'empêcher de trépigner sur place. Les bras croisés, elle fronça les sourcils devant l'attitude du vendeur. C'était particulièrement pitoyable. Cherchant néanmoins à comprendre pourquoi ce dernier se comportait de cette façon, elle n'eut pas à attendre bien longtemps puisqu'une ombre passa devant elle avant de se jeter sur le pauvre junkie. Stupéfaite, Nephtys fixa la scène tout en cherchant à en comprendre le sens. Il était inconcevable qu'une personne intervienne dans ses affaires de cette façon. Elle était libre de ses actes et de ses choix et la simple idée de partir sans avoir ce qu'elle voulait avait le don de la mettre en colère. Restant toutefois immobile, elle dénoua ses bras jusqu'à présent croisés contre sa poitrine et serra les poings. « À Elle, tu ne lui vends rien. Jamais. Tu m'as compris ? » Observant avec consternation l'homme qui venait d'intervenir, Nephtys se raidit davantage. Elle connaissait cette voix pour l'avoir déjà entendu auparavant et la silhouette qu'elle avait devant les yeux ne lui était pas non plus inconnue. Néanmoins, ce n'était pas l'identité de la personne qui la dérangeait mais bien les raisons qui le poussaient à agir ainsi envers elle. « Dégage de là. Maintenant. » Nephtys aurait très bien pu partir en entendant ces mots. Après tout elle se doutait bien à qui elle avait affaire et ce n'était pas vraiment une bonne idée de rester. Elle ne bougea pas pour autant, laissant la colère dominer sa peur. Accordant à peine un regard pour le vendeur qui partait en courant vers la sortie, la sorcière fixa au contraire d'un regard noir le sorcier qui s'était permis d'interférer sans sa vie. Malgré la faible luminosité des lieux, il lui fallut peu de temps pour mettre un nom sur son visage. Il faisait partie des mangemorts qu'elle côtoyait régulièrement. Maksim Dolohov. Silencieuse, elle s'interrogea un moment sur les intentions de ce dernier. Elle était bien curieuse de savoir en quoi prendre de l'orviétan le dérangeait au point qu'il fasse fuir un vendeur. « Je te pensais plus maligne, pour une voyante. » Peu impressionnée par sa tirade dont elle pouvait discerner un peu de mépris, Nephtys esquissa un sourire narquois. Elle n'aimait pas qu'on invoque la malédiction qui pesait sur ses épaules, et encore moins devant elle. La jeune femme n'était pas vraiment surprise qu'il soit au courant mais un peu plus de subtilité aurait été la bienvenue. Respirant profondément afin de calmer les pulsions meurtrières qui l'habitaient actuellement, elle le dévisagea avec arrogance. « Il est vrai que je ne pensais pas me voir attribuer une nounou supplémentaire. » murmura-t-elle dédain. Détournant alors son attention du mangemort, elle observa les lieux à la recherche d'autres mangemorts mais elle se contenta de repérer d'autres vendeurs dispersés quand elle s'aperçut que Dolohov était tout seul. Trouvant l'intervention de Dolohov de plus en plus étrange, elle posa ses yeux sur ce dernier et l'interrogea du regard. « Plus sérieusement tu ne devrais pas courir après des nés moldus et torturer des traîtres ? Ce que je fais ou non ne regarde que moi. » déclara-t-elle, se souciant à peine que quelqu'un l'entende. Comptant bien mettre un terme à la discussion, elle fit un signe à un sorcier qui passait par là afin qu'il la rejoigne. Si elle ne pouvait pas passer par un vendeur à cause de Dolohov, elle pouvait sûrement se procurer de l'orviétan d'une autre manière.
Revenir en haut Aller en bas
 

it's just medicine (maksim)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rezon avèk kòz chire pit Lavalas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-