sujet; (remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me

OUTCAST • all hail the underdogs
Remus Lupin
Remus Lupin
‹ inscription : 04/05/2017
‹ messages : 150
‹ crédits : avengedinchains (avatar) et uc (signature)
‹ dialogues : sandybrown
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Tumblr_inline_o2l9ab1bxq1qlt39u_250

‹ liens utiles :
‹ âge : quarante-quatre ans.
‹ occupation : Remus a été beaucoup de choses, de bibliothécaire à simple serveur avant d'être sans emploi pendant un très long moment (qui voudrait d'un loup-garou ?) avant qu'Albus Dumbledore ne lui fasse une faveur immense et lui donne le poste de professeur de Défense Contre les Forces du Mal en 1993, après ça, il n'a plus travaillé. Peu de temps après, l'Ordre du Phénix renaissait de ses cendres et il a été un membre plus qu'actif jusqu'à sa mort. Enfin... pseudo-mort. Désormais il erre sans trop savoir où, sans trop savoir pourquoi.
‹ maison : gryffondor.
‹ scolarité : de sept. 1971 à juin 1978
‹ baguette : Il n'a plus de baguette, Remus. La sienne a dû brûler avec celles de ceux qui sont tombés le 2 mai 1998. Quand il s'est réveillé sur cette pile de cadavres, il n'a pas pensé à chercher sa baguette, il était trop occupé à se rendre compte que Dora ne se réveillait pas et ne se réveillerait jamais plus. Il en a pris une au hasard avant de s'en aller. Son tortionnaire lui a confisqué et il ne l'a pas récupéré en s'échappant. Remus est donc sans baguette.
‹ gallions (ʛ) : 1140
‹ réputation : mort, tout le monde le croit mort. Emporté par un mauvais sort lancé par Antonin Dolohov pendant la bataille d'Hogwarts le 2 mai 1998. Quelque part, c'est un peu vrai. Il est mort ce jour-là. Surtout le lendemain, quand il s'est réveillé à côté du cadavre de Dora. Il a hurlé hurlé hurlé avant de laisser l'animal prendre le dessus et il s'est enfui. Il a pris la fuite en laissant le loup le guider et en oubliant la guerre, la misère et la douleur. Il a fui comme le jour où il a voulu suivre Harry en abandonnant Dora et Teddy derrière lui. Alors tout le monde le croit mort et c'est mieux comme ça. loup, il a caché son statut comme il pouvait. Quand il était pris pour des petits boulots, il a fait de son mieux pour qu'on ignore tout de son côté loup-garou. Il a étouffé les soupçons comme il a pu, mais à force d'être absent aux alentours de la pleine lune, les soupçons arrivent vite et les regards changent. Ils passent souvent des regards amicaux à des regards remplis de méfiance et de dégoût. Remus y est habitué depuis le temps. Mais on l'associe beaucoup à son anomalie. maraudeur, par les quelques élèves de sa promo encore en vie aujourd'hui, on l'associe aux maraudeurs. Ils faisaient une sacrée équipe à Hogwarts. C'est avec eux que Remus a fait les pires conneries, mais avec eux, il a aussi trouvé une famille et des amis tolérants et remplis d'amour à son égard.
‹ particularité : loup-garou, mordu peu avant ses cinq ans, Remus est un loup-garou depuis quarante ans maintenant. On pourrait croire qu'il a fait la paix avec ses instincts et sa condition, mais détrompez-vous. Remus se hait et se haïra probablement toute sa vie. Il a su donner le change quand June Winchester - une amie de Dora - s'est fait mordre et qu'elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, mais il se déteste et il déteste le fait d'être un loup-garou encore plus depuis la bataille d'Hogwarts.
‹ résidence : la forêt.
‹ patronus : loup, ordinaire le loup, pas garou. Là aussi, Remus a cru à une blague. Mais il oublie vite que les loups dans la nature sont très centrés sur la famille et ne sont pas agressifs ce qui correspond totalement à la personnalité de Remus. Sa famille est plus importante que n'importe quoi d'autre et il est d'une gentillesse parfois un peu agaçante. C'est rare de le voir agressif. Le jour où il a réussi à faire un patronus corporel et qu'il s'est rendu compte de sa forme, il n'a plus jamais réussi à en produire un. Tout ce qui est relatif aux loups lui donne la nausée.
‹ épouvantard : pleine lune, sa plus vieille ennemie. Remus est toujours autant terrifié par la pleine lune principalement parce qu'il se rappelle de la douleur qu'il a ressenti lors de sa première pleine lune en février 1965. L'astre était maîtresse de son domaine et Remus a toujours redouté sa lumière. Alors malgré les tortures qu'il a subies, malgré l'horreur de son réveil après la bataille d'Hogwarts, la pleine lune reste son épouvantard.
‹ risèd : Son désir premier est de retrouver Teddy, mais il souhaite également revoir Nymphadora, Sirius, James, Lily et Albus en vie. Son risèd est un mélange de tout ça. Une vie de famille bien heureuse avec son fils et sa femme et ils sont tous les trois entourés d'une grande famille. Il sait que pour les personnes mortes, il ne peut rien faire alors il se focalise sur le fait de retrouver Teddy. Un jour.
http://www.smoking-ruins.com/t7308-remus-the-wolf-among-us
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
Remus John LupinIf I told you what I was, would you turn your back on me?
And if I seem dangerous, would you be scared? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough, that this problem lies in me
☇ Avis sur le contexte : Remus ne sait rien de ce qu'il se passe dans le monde magique. Il a fui la guerre en mai 98, a erré pendant un an avant de se faire attraper par un moldu. Il l'a enfermé dans un endroit qu'il ne connaît pas et l'a torturé pendant cinq longues années. Alors la situation actuelle, Remus ne la connaît pas. Il ne sait pas que la guerre est finie. Il ne sait pas qu'Harry l'a emporté en tuant Voldemort. Il ne sait pas que June et Harry ont honoré leur promesse de protéger Teddy. Il ne sait pas que Sirius est revenu à la vie. Il ne sait pas que le gouvernement actuel est presque aussi pourri que l'ancien. Il ne sait pas non plus pour les moldus qui risquent de découvrir le monde des sorciers (enfin... qu'ils savent déjà pour le monde des sorciers). Il ne sait pas qu'une terrible tempête s'est abattue sur le monde magique et que c'est un peu ça qui a tout déclenché avec les moldus. Bref, Remus Lupin a six ans d'informations à rattraper.
❝ We're running in circles again ❞outcast ; personnage de la saga

☇ nom & surnom(s) ; Remus, c'est comme le gars de la légende, celui qui a fondé Rome avec son frère Romulus. On dit qu'ils ont été élevé par une louve tous les deux, n'est-ce pas un peu ironique quand on connaît la condition de Remus ? Il ne sait pas pourquoi ses parents ont choisi ce prénom en particulier. Est-ce qu'ils avaient des dons de voyance inconnu à ses yeux et qu'ils ont trouvé ça drôle de l'appeler ainsi ? Non, sûrement pas. Mais c'est ironique, Remus pour lui. John, comme la plupart des familles, les Lupin ont cédé à l'envie de donner le prénom d'un parent éloigné en deuxième prénom. Il a écopé de John. C'est du côté de sa mère, un oncle mort jeune d'une grave maladie. Lupin, Lyall est connu dans le monde magique, c'est un expert mondial en Apparitions Spectrales d’Origine Non Humaine. Alors le nom Lupin résonne dans les oreilles de beaucoup comme étant respectable. Du moins, jusqu'à ce que Remus se fasse mordre par un loup-garou. Le nom de Lupin est associé à cette malédiction maintenant. Quand on évoque les Lupin, c'est surtout pour parler du fils et de son sang hybride. Moony, c'est quand ils ont formé leur groupe avec les autres. Chacun avait un surnom en rapport avec son animal totem. On a opté pour Moony pour Remus parce qu'il ne répond qu'à la lune. Remus a essayé de s'en débarrasser, en vain. Romulus, aussi, mais ce pseudo était exclusivement réservé à Potterveille. Rem ou Mumus, on l'appelle comme ça aussi de temps en temps, mais ces surnoms sont réservés exclusivement au reste des Maraudeurs. Inexistant aujourd'hui. Honey, c'est comme ça que Dora l'appelait quand ils étaient que tous les deux. Ça aussi, c'est un usage exclusif. ☇ naissance ; Il est né le 10 mars 1960 à Ste Mangouste. ☇ ascendance & origines ; sang-mêlé, un parfait mélange entre un sorcier de sang-mêlé, Lyall Lupin et d'une moldue, Hope Howell. sang hybride, parce qu'il n'est pas que sorcier, parce que dans ses veines coulent aussi un sang vicié par la lycanthropie. Il ne se considère pas comme un sorcier ordinaire, il a quelque chose en plus, quelque chose qu'il a mis du temps à accepter, quelque chose qui se transmet et qui fait de lui un monstre. ☇ métier ; Remus a été beaucoup de choses, de bibliothécaire à simple serveur avant d'être sans emploi pendant un très long moment (qui voudrait d'un loup-garou ?) avant qu'Albus Dumbledore ne lui fasse une faveur immense et lui donne le poste de professeur de Défense Contre les Forces du Mal en 1993, après ça, il n'a plus travaillé. Peu de temps après, l'Ordre du Phénix renaissait de ses cendres et il a été un membre plus qu'actif jusqu'à sa mort. Enfin... pseudo-mort. Désormais il erre sans trop savoir où, sans trop savoir pourquoi. ☇ camp ; aucun, il ne sait même pas que la guerre est gagnée. Il a retrouvé sa liberté il y a quelques semaines et ne sait rien de tout ce qui se passe dans le monde magique. Quand on a été prisonnier et torturé pendant cinq ans difficile de retrouver un semblant de connexion avec sa vie d'avant. Mais probablement qu'il vous dirait qu'il fait partie des traditionalistes. Parce que même si sa mère était une moldue et qu'elle était d'une très grande bonté, Remus a été torturé pendant cinq ans par un moldu et qu'il a vu toute la haine dont ils peuvent être capables. Il ne veut pas que des moldus aussi fous que son tortionnaire s'en prennent à d'autres sorciers ou à son fils. ☇ réputation ; mort, tout le monde le croit mort. Emporté par un mauvais sort lancé par Antonin Dolohov pendant la bataille d'Hogwarts le 2 mai 1998. Quelque part, c'est un peu vrai. Il est mort ce jour-là. Surtout le lendemain, quand il s'est réveillé à côté du cadavre de Dora. Il a hurlé hurlé hurlé avant de laisser l'animal prendre le dessus et il s'est enfui. Il a pris la fuite en laissant le loup le guider et en oubliant la guerre, la misère et la douleur. Il a fui comme le jour où il a voulu suivre Harry en abandonnant Dora et Teddy derrière lui. Alors tout le monde le croit mort et c'est mieux comme ça. loup, il a caché son statut comme il pouvait. Quand il était pris pour des petits boulots, il a fait de son mieux pour qu'on ignore tout de son côté loup-garou. Il a étouffé les soupçons comme il a pu, mais à force d'être absent aux alentours de la pleine lune, les soupçons arrivent vite et les regards changent. Ils passent souvent des regards amicaux à des regards remplis de méfiance et de dégoût. Remus y est habitué depuis le temps. Mais on l'associe beaucoup à son anomalie. maraudeur, par les quelques élèves de sa promo encore en vie aujourd'hui, on l'associe aux maraudeurs. Ils faisaient une sacrée équipe à Hogwarts. C'est avec eux que Remus a fait les pires conneries, mais avec eux, il a aussi trouvé une famille et des amis tolérants et remplis d'amour à son égard. ☇ orientation & état civil ; c'est délicat, l'humain vous répond bisexuel, il n'est pas amoureux d'un sexe, mais d'une personne peu importe ce qu'elle est. L'animal, lui, vous répond hétérosexuel parce qu'il est guidé par l'instinct de reproduction. veuf, anciennement marié à Nymphadora Tonks, il ne se passe pas une journée sans qu'il ne pense à elle. C'est elle qu'il voyait quand il se faisait torturer, elle qui envahissait ses songes quand il parvenait à s'endormir ou sombrer dans l'inconscience. Toujours elle. Il s'est longtemps excusé dans le vide pour sa mort. Quand la folie le guettait, elle était là et lui, il lui demandait pardon. Pardon pour sa mort. Pardon pour Teddy qui se retrouvait orphelin. Pardon pour sa lâcheté parce qu'il a préféré fuir plutôt que d'affronter un monde sans elle. père, la vie lui a offert l'ultime cadeau dont il se croyait privé à jamais : un enfant. Et quelle veine. Lui qui pensait transmettre ce gène destructeur qu'est la lycanthropie, il s'est lourdement trompé. Dora était une métamorphomage et ça l'a emporté sur la monstruosité qu'il a depuis si longtemps. De leur union est né Edward Lupin dit Teddy, son petit miracle. ☇ rang social ; ordre de merlin de première classe, Remus Lupin un brave soldat tombé pour la liberté. Il est mort aux yeux de la société, mais on lui a délivré l'Ordre à titre posthume pour service rendu à la société sorcière. C'est le premier et seul loup-garou à avoir reçu cette distinction d'ailleurs. Comprenez, il est mort, il ne peut plus faire de mal à personne en tant que loup-garou. ☇ baguette ; Il n'a plus de baguette, Remus. La sienne a dû brûler avec celles de ceux qui sont tombés le 2 mai 1998. Quand il s'est réveillé sur cette pile de cadavres, il n'a pas pensé à chercher sa baguette, il était trop occupé à se rendre compte que Dora ne se réveillait pas et ne se réveillerait jamais plus. Il en a pris une au hasard avant de s'en aller. Son tortionnaire lui a confisqué et il ne l'a pas récupéré en s'échappant. Remus est donc sans baguette. ☇ épouvantard ; pleine lune, sa plus vieille ennemie. Remus est toujours autant terrifié par la pleine lune principalement parce qu'il se rappelle de la douleur qu'il a ressenti lors de sa première pleine lune en février 1965. L'astre était maîtresse de son domaine et Remus a toujours redouté sa lumière. Alors malgré les tortures qu'il a subies, malgré l'horreur de son réveil après la bataille d'Hogwarts, la pleine lune reste son épouvantard. ☇ risèd ; Son désir premier est de retrouver Teddy, mais il souhaite également revoir Nymphadora, Sirius, James, Lily et Albus en vie. Son risèd est un mélange de tout ça. Une vie de famille bien heureuse avec son fils et sa femme et ils sont tous les trois entourés d'une grande famille. Il sait que pour les personnes mortes, il ne peut rien faire alors il se focalise sur le fait de retrouver Teddy. Un jour. ☇ patronus ; loup, ordinaire le loup, pas garou. Là aussi, Remus a cru à une blague. Mais il oublie vite que les loups dans la nature sont très centrés sur la famille et ne sont pas agressifs ce qui correspond totalement à la personnalité de Remus. Sa famille est plus importante que n'importe quoi d'autre et il est d'une gentillesse parfois un peu agaçante. C'est rare de le voir agressif. Le jour où il a réussi à faire un patronus corporel et qu'il s'est rendu compte de sa forme, il n'a plus jamais réussi à en produire un. Tout ce qui est relatif aux loups lui donne la nausée. ☇ particularités ; loup-garou, mordu peu avant ses cinq ans, Remus est un loup-garou depuis quarante ans maintenant. On pourrait croire qu'il a fait la paix avec ses instincts et sa condition, mais détrompez-vous. Remus se hait et se haïra probablement toute sa vie. Il a su donner le change quand June Winchester - une amie de Dora - s'est fait mordre et qu'elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, mais il se déteste et il déteste le fait d'être un loup-garou encore plus depuis la bataille d'Hogwarts. ☇ caractéristiques ; cicatrices, il en a beaucoup trop pour faire le compte. Il en a plusieurs venant de Fenrir Greyback : trois cicatrices sur le visage quand il l'a attaqué une première fois, puis des griffures devenues blanches avec le temps quand il lui a lacéré le torse et enfin la trace des crocs de Greyback sur sa cuisse gauche. La marque est argentée et le nargue à chaque fois qu'il pose son regard dessus. Après les missions de l'Ordre, il a reçu de nouvelles cicatrices dont une au niveau du sourcil qui lui donne un air toujours étonné. Les poils ne repoussent plus à cet endroit. Et évidemment, il a des centaines et des centaines de nouvelles cicatrices eues après cinq ans aux mains de son tortionnaire moldu. Certaines ont réussi à bien guérir pendant que d'autres sont encore sanglantes et ne sont pas belles à voir. homme des bois, Remus erre sans but dans les forêts depuis presque deux mois. On le prend pour le sans-abri du coin qui ne s'approche pas de la civilisation. On l'utilise comme histoire pour effrayer les enfants : un monstre vit ici, ne t'approche pas ou tu seras mangé. Si Remus entendait ça, il se mettrait à chialer, voilà qu'on le prenait pour Greyback maintenant. ☇ animaux ; lui-même, est-ce que ça compte ? ☇ objets connectés ; objets co-quoi ? il n'est au courant de rien, Remus. Il ne sait pas que les sorciers ont évolué et ont décidé d'inclure de la technomagie dans leur monde.

☇ Anecdotes & infos ; CHILDHOOD - Malgré ce qu'on peut penser, Remus a été un enfant joyeux et curieux de tout si bien qu'après une journée dehors, Remus rentrait très souvent avec de la boue et de la poussière partout. En ce temps-là, Lyall lui donnait le bain et Hope retrouvait toujours la salle de bain dans un salle état. Ça finissait automatiquement en bataille de mousse. Leur famille respirait la joie de vivre et Remus a été initié très tôt à la magie. Son père s'amusait à faire des formes en origami avec sa baguette puis il les animait ensuite pour le plus grand bonheur de son fils. D'ailleurs, il a manifesté ses pouvoirs très tôt. On peut le qualifier d'enfant précoce. Sa mère l'a même récupéré en haut d'un arbre une fois parce qu'il chassait des papillons dans leur première maison et alors que l'un d'eux s'envolait un peu trop haut, Remus a manifesté pour la première fois de la magie et s'est téléporté sur une branche d'arbre. Il a eu la plus belle peur de sa vie et a passé le reste de la soirée dans les bras de sa mère en attendant que son père rentre du travail.

Avant qu'il ne se fasse attaquer par Greyback, Remus avait toute une bande d'amis. Des enfants du quartier majoritairement. Sa mère rejoignait les autres mamans dans le parc non loin du lotissement où ils vivaient tous et tous les deux passaient des après-midis entières avec le voisinage. Autant dire que ça a été un déchirement quand Lyall et Hope ont décidé de déménager.

De ses quatre ans à ses onze ans, Remus a tenté de garder le sourire et sa joie de vivre, mais il n'est plus si naïf que ça. Il fait des cauchemars terribles et ont toujours le même sujet : des yeux jaunes luisants et des griffes énormes pour ses yeux d'enfant.

WEREWOLF - Il a mis un temps fou pour comprendre ce qu'il était devenu. Il n'est plus un simple humain, plus un simple sorcier. Loup-garou, animal, monstre, abomination. Il n'a jamais rien dit, mais ça l'a toujours affecté. Il a détesté ce qu'il était pendant des années (et encore un peu aujourd'hui). Enfant, c'était compliqué de comprendre les nouvelles sensations et d'arriver à contrôler sa force certains jours. Ses parents ont subi ses nombreuses crises de colère à l'approche de la pleine lune et souvent causées par des détails insignifiants. Ils avaient parfois l'impression d'avoir un enfant avec deux caractères différents. Après des recherches poussées, Lyall a compris que son fils avait un loup plus docile si on levait un peu la voix. Suffisait qu'il pense qu'il était l'Alpha alors il s'est endurci. Remus a cru qu'il l'aimait un peu moins sans comprendre que c'était juste pour qu'il se calme.

Il a des instincts qu'il aimerait étouffer. Peu amoureux de la viande avant sa morsure, après, c'était autre chose. Il adorait ça surtout quand c'était bien saignant et ça le barbouillait toujours un peu. Il a fini par prendre l'habitude en grandissant, mais ne se sépare jamais d'une tablette de chocolat.

L'animal qui sommeille en lui a fini par prendre l'habitude d'être en veilleuse et de recevoir toute la haine possible de l'humain. Il a fini par adopter l'attitude d'un loup solitaire : il était hors de question pour lui de se lier avec d'autres êtres humains (ses parents, c'était suffisant), il était hors de question d'envisager d'avoir quelqu'un un jour (homme ou femme d'ailleurs, l'animal a étouffé cette part de lui qui est attirée non pas par un sexe, mais par une personnalité si bien qu'il croit qu'il est hétérosexuel depuis toujours) et il était hors de question de s'imaginer avoir un enfant un jour. Quand il a appris que ça pouvait se transmettre d'une génération à une autre, il s'est fait la promesse de ne jamais faire subir ça à un enfant.

Il faut croire qu'il n'a tenu aucune de ces trois promesses.

MARAUDERS - James, c'est le premier qu'il a croisé. Il était tout seul dans un compartiment, mais comme tous les autres étaient remplis par des grands, Remus s'est dit qu'il valait mieux être avec un garçon qui faisait sa taille au moins. C'était moins impressionnant. Il a toujours trouvé James foutrement arrogant et convaincu qu'il pouvait avoir le monde à ses pieds. Le nombre de fois où il a dit que c'était du harcèlement ce qu'il faisait avec Lily, mais qu'il lui répondait d'un geste désinvolte de la main. Oui, James avait de sacrés défauts, mais c'était un ami, le genre qui ne juge pas, le genre qui aide toujours, le genre qui remonte le moral par des blagues nulles. Remus n'a pas toujours approuvé les comportements de James, mais en dehors de ça, c'était le premier qu'il a rencontré et le premier qui lui a tendu la main.

Sirius, c'est toujours un peu compliqué de parler de lui parce qu'une part de lui (le loup) gronde un peu quand il pense à lui. Sirius c'est particulier, c'est l'être qu'on rencontre une fois dans sa vie.
Sirius a toujours suivi James dans ses conneries, mais il suffisait que Remus lève un peu la voix pour qu'il se calme. Il a toujours un peu admiré l'assurance du Black et son succès auprès des filles. Il avait tout pour lui : la beauté, une tchatche incroyable et le don de faire rire tout le monde. Sirius était également celui qui restait toujours les lendemains de pleine lune, c'est aussi celui qui a toujours fait attention à ce qu'ils ne soient jamais trop proches des fleurs de wolfsbane. Sirius a été le premier aussi à soumettre l'idée que lui, James et Peter apprennent à devenir des animagus pour que Remus ne passe plus ses soirs de pleine lune tout seul. Remus en aurait chialé s'il n'avait pas été aussi inquiet pour eux.
Remus s'en est longtemps voulu d'avoir cru qu'il avait trahi ses amis.

Lily, il se souvient parfaitement de la tempête rousse. Lily était une main de velours dans un gant de fer. Elle était bien la seule à arriver à calmer James. Elle lui a fait promettre de ne plus s'en prendre à Severus si jamais il voulait qu'ils restent ensemble. Fallait croire qu'elle avait réussi à dompter le fougueux Potter parce qu'il n'embêta plus jamais Snape. Remus a de suite noué des liens particuliers avec elle. Désespérée d'être au milieu de ces garçons, elle a été plus que ravie de découvrir que Remus adorait lire. Avec lui, les conversations ne tournaient pas autour du Quidditch et de la prochaine connerie à faire. Remus et Lily ont été très complices et a donné un nouveau souffle à ce groupe. Elle les a entraînés dans des concerts moldus et leur faisait découvrir sans cesse de nouvelles choses. June lui a longtemps rappelé la Evans.

Peter, qui ?

INSECURE - Remus déteste tout chez lui. De ses pieds jusqu'à ses cheveux. Il n'est jamais sûr de lui et il a peur pour son entourage, sans cesse. Difficile pour lui de créer des liens avec les gens qui l'entourent parce qu'il a toujours cette pensée parasite de et si ? Une fois en loup, il oublie totalement ce qu'il est en humain et il pourrait manger n'importe qui se trouvant sur son passage. Alors il s'est toujours dit qu'il ne méritait aucune relation qui se présentait sur sa route. Il a essayé de repousser James, Sirius et Peter, mais quand on vit et qu'on dort dans le même endroit, c'est difficile d'éviter les autres êtres humains. Il a accepté de leur parler, mais a toujours érigé une barrière entre eux et lui. Jusqu'à ce qu'ils comprennent ce qu'il est réellement.

Il a ensuite essayé de repousser Nymphadora en se disant qu'il ne la méritait pas, qu'il était plus vieux et surtout dangereux pour elle. Là encore, ça se solde par un échec. Il a tenté de fuir quand il a appris qu'elle était enceinte de lui. Un petit bébé qui sera probablement atteint de la même malédiction que lui. Atroce. Il s'enfonçait toujours plus dans la monstruosité. Alors pour lui, la meilleure solution a été de partir de la maison en disant à Dora qu'il ne pouvait pas assurer ce rôle et que si elle avait un minimum de conscience, elle avorterait. Autant dire que lorsqu'il a voulu rejoindre Harry pour sa quête des horcruxes, ce dernier a bien failli lui en mettre une en apprenant qu'il laissait une femme enceinte.

Remus a toujours enchaîné les conneries en sentant son sentiment d'insécurité grandir.

MENTOR - Il ne s'attendait pas à transmettre ce qu'il sait sur les loup-garous à quelqu'un un jour. Il faut croire que lorsque Nymphadora a ramené June Winchester à l'Ordre, cette dernière l'a pris pour son Alpha. Son loup a senti la louve de la rouquine s'attacher et lui vouer une admiration sans faille. Remus a d'abord pris peur de ce lien un peu particulier entre lui et elle avant de prendre conscience que ça apaisait un peu l'animal tout ça. Il a d'abord commencé à lui parler pour les missions avant d'aborder le sujet loup-garou. Elle était totalement perdue dans tout ce qu'elle ressentait. D'après ce que Dora lui avait raconté, June était atteinte d'une maladie avant la morsure puis son organisme ayant changé et s'étant endurci, le gène a corrigé l'erreur qu'il y avait dans son corps la guérissant par la même occasion. Remus a évité qu'il lui arrive des catastrophes un nombre incalculable de fois.

Il a fini par s'attacher à la rouquine et se confier à elle après la mort de Sirius. Il avait besoin d'une nouvelle attache dans sa vie d'autant plus que les sentiments pour Nymphadora ont commencé à se renforcer et qu'elle l'aidait à démêler tout ça.

Ce rôle de mentor lui a fait le plus grand bien. Ensemble, ils ont pu comprendre plus de choses concernant leur condition.

FAMILY Teddy est probablement le plus beau cadeau que la vie ait pu lui offrir. Inquiet de le savoir atteint de lycanthropie, je vous laisse imaginer la joie qu'il a ressentie lorsqu'on lui a annoncé que généralement si un gène est plus fort, il l'emporte sur la lycanthropie. Ainsi son fils serait plus un métamorphomage qu'un loup-garou.

Jamais sa vie n'a été aussi joyeuse que les courtes semaines où il a fait la connaissance de la chair de sa chair. Il a passé toutes les minutes possibles avec lui et Dora. Leur famille lui faisait le plus grand bien et s'il ne perd pas complètement la raison aujourd'hui, c'est en parti pour son fils.

MISCELLANEOUS - Remus est un terrible cuisinier, il est capable de rater le plus simple des plats. Aussi, quand il vivait seul, il avait pour habitude d'engloutir des tonnes de pizzas, d'hamburgers et toute la junkfood qui existe. Il adore tout ce qui est sucré. Il voue un culte pour le chocolat. Dans la cabane hurlante, Remus a demandé à Dumbledore s'il pouvait lui mettre un piano pendant sa sixième année. Il a appris à en jouer un peu tout seul. Il a l'oreille musicale aussi donc c'est d'une facilité déconcertante pour lui de reproduire ce qu'il entend. Le loup n'oserait jamais l'avouer à voix haute, mais il adorait entendre Sirius jouer de la guitare. Remus déteste qu'on lui touche les pieds. C'est idiot, mais ça le rend violent. Il est capable de donner des coups pour qu'on le lâche. Il est extrêmement sensible aux chatouilles. Il déteste les chats. Il a développé une phobie absolue pour les endroits clos et dans le noir. Les aiguilles le plongent dans un profond malaise et il n'est pas rare qu'on l'entende grogner. Les cicatrices à ses poignets ont très mal cicatrisés et ça lui arrive qu'il se les rouvre. Il ne faut pas plus le surprendre. Depuis sa torture, il a des réactions extrêmement violentes si on lui fait peur. Remus dort trois à quatre heures par nuit.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi manon. J'ai 25 ans, je viens de france et j'ai connu le forum via Draco kr. Si tout va bien vous me verrez connectée 7 jours sur 7.

Approuvé par le Ministère de la Magie

• • •

moony so what if you can see, the darkest side of me? No one would ever change this animal I have become.


Dernière édition par Remus Lupin le Mer 10 Mai 2017 - 18:59, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
Remus Lupin
Remus Lupin
‹ inscription : 04/05/2017
‹ messages : 150
‹ crédits : avengedinchains (avatar) et uc (signature)
‹ dialogues : sandybrown
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Tumblr_inline_o2l9ab1bxq1qlt39u_250

‹ liens utiles :
‹ âge : quarante-quatre ans.
‹ occupation : Remus a été beaucoup de choses, de bibliothécaire à simple serveur avant d'être sans emploi pendant un très long moment (qui voudrait d'un loup-garou ?) avant qu'Albus Dumbledore ne lui fasse une faveur immense et lui donne le poste de professeur de Défense Contre les Forces du Mal en 1993, après ça, il n'a plus travaillé. Peu de temps après, l'Ordre du Phénix renaissait de ses cendres et il a été un membre plus qu'actif jusqu'à sa mort. Enfin... pseudo-mort. Désormais il erre sans trop savoir où, sans trop savoir pourquoi.
‹ maison : gryffondor.
‹ scolarité : de sept. 1971 à juin 1978
‹ baguette : Il n'a plus de baguette, Remus. La sienne a dû brûler avec celles de ceux qui sont tombés le 2 mai 1998. Quand il s'est réveillé sur cette pile de cadavres, il n'a pas pensé à chercher sa baguette, il était trop occupé à se rendre compte que Dora ne se réveillait pas et ne se réveillerait jamais plus. Il en a pris une au hasard avant de s'en aller. Son tortionnaire lui a confisqué et il ne l'a pas récupéré en s'échappant. Remus est donc sans baguette.
‹ gallions (ʛ) : 1140
‹ réputation : mort, tout le monde le croit mort. Emporté par un mauvais sort lancé par Antonin Dolohov pendant la bataille d'Hogwarts le 2 mai 1998. Quelque part, c'est un peu vrai. Il est mort ce jour-là. Surtout le lendemain, quand il s'est réveillé à côté du cadavre de Dora. Il a hurlé hurlé hurlé avant de laisser l'animal prendre le dessus et il s'est enfui. Il a pris la fuite en laissant le loup le guider et en oubliant la guerre, la misère et la douleur. Il a fui comme le jour où il a voulu suivre Harry en abandonnant Dora et Teddy derrière lui. Alors tout le monde le croit mort et c'est mieux comme ça. loup, il a caché son statut comme il pouvait. Quand il était pris pour des petits boulots, il a fait de son mieux pour qu'on ignore tout de son côté loup-garou. Il a étouffé les soupçons comme il a pu, mais à force d'être absent aux alentours de la pleine lune, les soupçons arrivent vite et les regards changent. Ils passent souvent des regards amicaux à des regards remplis de méfiance et de dégoût. Remus y est habitué depuis le temps. Mais on l'associe beaucoup à son anomalie. maraudeur, par les quelques élèves de sa promo encore en vie aujourd'hui, on l'associe aux maraudeurs. Ils faisaient une sacrée équipe à Hogwarts. C'est avec eux que Remus a fait les pires conneries, mais avec eux, il a aussi trouvé une famille et des amis tolérants et remplis d'amour à son égard.
‹ particularité : loup-garou, mordu peu avant ses cinq ans, Remus est un loup-garou depuis quarante ans maintenant. On pourrait croire qu'il a fait la paix avec ses instincts et sa condition, mais détrompez-vous. Remus se hait et se haïra probablement toute sa vie. Il a su donner le change quand June Winchester - une amie de Dora - s'est fait mordre et qu'elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, mais il se déteste et il déteste le fait d'être un loup-garou encore plus depuis la bataille d'Hogwarts.
‹ résidence : la forêt.
‹ patronus : loup, ordinaire le loup, pas garou. Là aussi, Remus a cru à une blague. Mais il oublie vite que les loups dans la nature sont très centrés sur la famille et ne sont pas agressifs ce qui correspond totalement à la personnalité de Remus. Sa famille est plus importante que n'importe quoi d'autre et il est d'une gentillesse parfois un peu agaçante. C'est rare de le voir agressif. Le jour où il a réussi à faire un patronus corporel et qu'il s'est rendu compte de sa forme, il n'a plus jamais réussi à en produire un. Tout ce qui est relatif aux loups lui donne la nausée.
‹ épouvantard : pleine lune, sa plus vieille ennemie. Remus est toujours autant terrifié par la pleine lune principalement parce qu'il se rappelle de la douleur qu'il a ressenti lors de sa première pleine lune en février 1965. L'astre était maîtresse de son domaine et Remus a toujours redouté sa lumière. Alors malgré les tortures qu'il a subies, malgré l'horreur de son réveil après la bataille d'Hogwarts, la pleine lune reste son épouvantard.
‹ risèd : Son désir premier est de retrouver Teddy, mais il souhaite également revoir Nymphadora, Sirius, James, Lily et Albus en vie. Son risèd est un mélange de tout ça. Une vie de famille bien heureuse avec son fils et sa femme et ils sont tous les trois entourés d'une grande famille. Il sait que pour les personnes mortes, il ne peut rien faire alors il se focalise sur le fait de retrouver Teddy. Un jour.
http://www.smoking-ruins.com/t7308-remus-the-wolf-among-us
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
To the martyr, the honestEver since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. I was never one for pretenders, everything I tried to be, just wouldn't settle in.
❝ The big bad wolf ❞février 1965 & London

Hope tremble de la tête aux pieds et ne quitte pas des yeux le visage livide de son petit garçon. Il respire mal et le sang suinte toujours de ses blessures. Elle regarde son mari s’affairer autour du lit. Il répète inlassablement la même formule, mais sa voix tremble et vacille. Elle ne l’a jamais vu dans cet état de panique auparavant. Elle tient dans sa main les petits doigts froids de Remus. Elle le voit remuer les paupières en proie à un délire dû à une fièvre fulgurante qui est montée peu après l’attaque. Hope sent des larmes rouler sur ses joues. Elle entend encore le hurlement de douleur que Remus a poussé quand… « Vuln-je n’y arrive pas. » Elle cligne des yeux pour s’apercevoir que Lyall cède à la panique. Elle secoue la tête et se reprend. « Tu n’as pas le droit de dire ça. » - « Je n’arrive pas… ses blessures sont trop profondes. » Remus est défiguré, trois grosses marques lui barrent le visage et son torse est profondément lacéré. Hope se redresse. « C’est notre fils, Lyall. Notre fils. Tu ne l’abandonneras pas. Tu es un sorcier, soigne-le. » Fait-elle d’une voix tremblante. Elle ne supporte pas de voir que Lyall Lupin, cet homme qui l’a sauvé d’un monstre une fois est incapable de faire en sorte que leur fils ne meure pas. « Lyall, regarde-moi. » Son mari redresse la tête pour planter ses yeux dans les siens. Hope a toujours été bien plus forte qu’il ne le croyait et elle l’a toujours élevé au rang de héros, mais là… ce qui est arrivé à leur fils, c’est de sa faute. Entièrement sa faute. S’il n’avait pas dit ça, s’il n’avait pas provoqué cet espèce de monstre, il n’aurait pas attaqué Remus pour lui donner une leçon.

Elle lâche la main de son petit garçon pour aller se mettre juste en face de Lyall. Elle lui prend la main qui tient sa baguette et sent les tremblements qui parcourent le corps de son époux. « Tu te feras des reproches plus tard. parce qu’elle voit bien la culpabilité sur ses traits. Le plus important là, c’est de sauver Remus. C’est notre fils unique, Lyall, tu dois le sauver, ok ? C’est notre petit garçon. » Finit-elle par murmurer. Elle refuse qu’il l’abandonne. Remus n’a que quatre ans. Cinq dans treize jours. Ils avaient prévu de faire une grande fête pour ça avec pleins de ballons, un gros gâteau au chocolat et Lyall avait même prévu d’acheter un trampoline. Hope, elle, s’était occupée des invitations. Ils avaient décidé de faire venir des enfants du quartier. Tout aurait été merveilleux pour Remus. Ils auraient ri, bien mangé et fait des dizaines de photos. Mais tout ça, ça ne se fera pas. Hope finit par relâcher son mari qui se remet au travail. Il passe sa baguette encore et encore au-dessus de leur fils qui est en train de se vider de son sang. Hope se recule. Elle est inutile. C’est une moldue. Elle plaque une main sur sa bouche pour s’empêcher de hurler. Elle oscille entre la tristesse et la rage profonde. Elle ferme les yeux et entend encore Remus qui hurle hurle hurle. Elle se voit se réveiller d’un seul coup, secouer Lyall de toutes ses forces avant de se ruer dans la chambre de son fils pour le voir. Penché au-dessus de Remus, le lacérant, le mordant, le tuant. Elle était là. Elle l’a vu. Et elle a réagi. Elle a pris le premier objet qui lui tombait sous la main (une lampe dans le couloir) et l’a jeté de toutes ses forces sur cette chose qui attaquait Remus avant que Lyall n’arrive et le chasse avec sa magie. Elle entend encore les hurlements de Remus et elle a si mal. Lorsqu’elle ouvre de nouveau les yeux, elle observe le tableau qui se déroule en face d’elle. La magie de Lyall semble caresser Remus et le sang fait chemin inverse. Elle regarde le manège se faire jusqu’à ce que les plaies se referment, laissant un Lyall vacillant, pâle et transpirant par l’effort que ça a demandé. Hope s’avance alors pour le réceptionner. « Il est… il est sauvé. » La femme pince les lèvres et serre son mari dans ses bras. « Va te laver, je le veille. » - « On devrait peut-être le laisser se reposer. » - « Je ne laisse pas notre fils seul. » Crache-t-elle un peu en colère. Lyall hoche la tête, capitulant et sort de la chambre. Hope s’assoit sur le bord du lit et passe une main dans les cheveux de Remus. « My little boy, I’m so sorry. » Elle laisse alors toute sa tristesse sortir en sanglots. Elle embrasse les doigts de Remus puis son front et ses joues tout en pleurant sans arriver à s’arrêter. « I love you, my sweet, sweet boy. I love you so much. » Qu'elle lui murmure tout en continuant de caresser ses cheveux. Elle n’aurait pas supporté de le perdre. « Pardon. »

Lyall, pendant ce temps, se regarde dans le miroir de leur salle de bain et souhaite disparaître. C’était Greyback qui avait attaqué son fils. Il en est certain. Il se souvient de la description de cet assassin d’enfants qu’on leur décrit depuis plusieurs mois. Des yeux jaunes, une allure bestiale et des dents inhumaines. Greyback, ce loup-garou qui assume sa transformation hors pleine lune et qui prend un malin plaisir à transformer des enfants avant de les enlever à leurs parents. Un monstre comme on en fait plus. (Werewolves are soulless, evil, deserving nothing but death.) Il ferme les yeux un instant regrettant chaque mot de cette terrible phrase. Elle a scellé le destin de Remus à jamais. Il sait que ce n’est pas un incident isolé, ni une attaque qui rejoint les autres, c’est une leçon. Une leçon que Greyback a souhaité lui donner. « Fuck you, piece of shit. » Crache-t-il. Il a envie de crier de rage, il aurait dû se lancer à sa poursuite et envoyer Hope avec Remus à Ste Mangouste.

Il revient quelques minutes plus tard dans la chambre de son fils. Il y sent encore l’odeur du sang et de la mort. Hope est à côté de Remus et lui tient la main. Il voit son pouce faire des mouvements sur le dos de sa main. Elle ne le lâche pas du regard. Lyall a tellement tout gâché. « Il… il s’est réveillé ? » - « Toujours pas. » Son mari s’approche et s’assoit à son tour. « C’était quoi ? » - « Un loup-garou. Il est connu des autorités magiques et il est recherché. » - « Pourquoi ? » Lyall secoue la tête. « Tu n’as pas envie d’entendre ça, Hope. Réponds à ma question, Lyall. Il attaque des enfants pour les élever dans sa meute. » Elle ferme les yeux avant de continuer. « C’est pour ça qu’il s’en est pris à Rem ? C’est une victime en plus ? » Lyall se tait. Hope sent bien que quelque chose ne va pas. « Qu’est-ce que tu as fait ? » Fait-elle la voix tremblante. « Je l’ai provoqué sans savoir qui il était en réalité. » Hope se tend et enfin elle tourne sa tête dans la direction de son mari. Lyall voit bien que dans ses prunelles, une rage folle vient de se réveiller. Hope a beau être une moldue, elle peut devenir terrifiante quand elle pique ses crises de colère. « Tu as quoi ? Tu veux dire que c’est de ta faute ? » Sa voix siffle et il sent qu’elle fait tout son possible pour ne pas se mettre à hurler. Il finit par lui expliquer toute l’histoire. Le clochard moldu. L’arrestation. L’interrogatoire. Ses paroles lourdes de sens. La sortie du clochard et le meurtre du sorcier qui devait le raccompagner dehors et lui administrer un sortilège d’oubli. « J’ai fait de notre fils un loup-garou… si tu savais comme je regrette. » Hope ne dit rien, se lève du lit de Remus et va ouvrir la porte de sa chambre. « Sors. » - « Hope… » - « Sors. De. Cette. Chambre. Lyall. » Dit-elle en serrant les dents. « On reparlera de ça demain. En attendant, je ne veux pas te voir. » Mari et femme s’affrontent du regard avant que Lyall ne capitule. Il est en tort ce soir. La mort dans l’âme, il se lève après avoir embrassé longuement son fils sur le front et sort de la chambre. Il voudrait dire quelque chose à Hope avant, mais elle referme le battant sans un regard pour lui.

Lyall finit par dormir dans le couloir en face de la chambre de Remus cette nuit-là, habité par une culpabilité qui ne le quittera jamais.

❝ Everything changes1970-1971 & London

1970 - Remus est derrière la porte de la cuisine et il entend ses parents discuter d’une lettre et d’une école un peu loin. Il ne met pas longtemps pour comprendre que c’est probablement sa lettre pour Hogwarts et que c’est encore un sujet de discorde entre ses deux parents. Elles sont nombreuses les disputes entre eux depuis ce terrible soir. « On ne peut pas, Hope. » La voix de son père monte et de suite après, il entend sa mère lui demander de baisser d’un ton, que Remus est dans le salon et qu’il peut les entendre. Lyall s’excuse et ils repassent encore à voix basse. Le garçon est plaqué contre la porte, l’oreille contre le bois. Il entend sa mère dire qu’ils ne peuvent pas continuer de le séquestrer comme ça et qu’il devient plus fort avec le temps et que ce n’est plus un louveteau qu’ils peuvent maintenir facilement. La dernière maison où ils étaient, Remus a réussi à sortir dans le jardin en passant par la fenêtre (et se blessant au passage, de nouvelles cicatrices à ajouter à son lui humain). Depuis, son père doit renforcer les sortilèges pour éviter qu’il ne sorte de la maison soit en détruisant des fenêtres soit en défonçant des portes. « Ma décision est prise, Hope. Remus ne peut pas aller à Hogwarts. Je me chargerai des enseignements magiques et toi, moldus. » - « On ne peut pas continuer comme ça, Lyall. Nous ne sommes pas des enseignants qualifiés. Remus a du potentiel, tu ne peux pas lui faire ça. » Remus entend la voix secouée de sanglots de sa mère. Il n’aime pas quand elle pleure. Il a l’impression que c’est toujours sa faute quand c’est le cas. « On ne peut pas l’envoyer à Hogwarts, Hope. Imagine qu’il morde d’autres enfants ? » Le garçon se recule de la porte parce que les voix se rapprochent de celle-ci et il ne peut pas être pris sur le fait. Son père éviterait encore de le regarder et sa mère aurait encore un sourire compatissant, mais un regard si triste.

Il décide de retourner dans le salon, faisant semblant de se replonger dans son livre. Lyall est le premier à entrer dans la pièce. Il tient la fameuse lettre dans ses mains. Il vient se poser sur le canapé et observe son fils. Il est allongé sur le ventre sur le tapis du salon, ses pieds se balancent en l’air et il tourne les pages de son livre en le parcourant rapidement de ses yeux. Hope finit par les rejoindre et Remus redresse la tête. Elle sourit, mais ses yeux sont rouges. Il lui répond en souriant aussi, mais avec un regard qui dit tu ne trompes personne. « Rem, viens par là. » Le garçon se recule et se redresse allant se planter face à son père. « Tu as reçu ça aujourd’hui. » Il lui tend la lettre écrit à l’encre verte émeraude. Il peut voir le blason d’Hogwarts en haut et la signature délicate du professeur McGonagall. Remus a toujours su qu’il la recevrait un jour cette lettre et qu’il était destiné à cette école depuis que ses pouvoirs se sont manifestés. Mais il sait aussi qu’il ne pourra pas s’y rendre parce que c’est un monstre. « Tu comprends que tu ne peux pas t’y rendre ? » Lyall a des mots difficiles à entendre pour un garçon de son âge. Il a toujours été un peu brusque depuis le soir de l’accident. Loin du père chaleureux des premières années. Remus a un peu oublié ce père-là. Il ne voit plus que l’homme qui se voute d’année en année à cause de la culpabilité. « Oui, papa. Je sais. Je pourrais blesser les autres enfants. » Il sait depuis le temps. Hormis son père et sa mère, il n’a plus vraiment eu de contact avec d’autres êtres humains. Ils ont tellement bougé ces dernières années qu’il a fini par perdre le compte du nombre de voisins qu’ils ont eu. Lyall ébouriffe ses cheveux. « Maman et moi, on s’occupera de ton éducation magique et moldue. Tu verras. » Remus hoche la tête et Lyall se lève pour disparaître dans la cave de la maison. Depuis qu’il a été mordu, son père cherche toutes les solutions possibles pour sauver son garçon. Il s’use les nerfs et la santé, mais ni Hope, ni Remus n’arrivent à l’arrêter. S’il ne tente pas, s’il n’essaye pas alors il aura tout raté.

Remus se retrouve seul avec sa mère. Elle lui ouvre les bras et il vient s’y réfugier. « Ça va aller, Rem. On va s’en sortir. » Le garçon ne dit rien, il reste juste là à profiter de l'étreinte protectrice de sa mère. Il déteste tellement tout ça. Il se déteste d’avoir survécu. Ses parents seraient tellement mieux sans lui. Je te hais, je te hais, je te hais qu’il ne cesse de répéter à son loup. Il a tout gâché. Tout.

février 1971 - L’homme est immense avec des longs cheveux blancs et une longue barbe blanche aussi. Il a un sourire suspendu sur ses lèvres et il regarde Remus à travers ses lunettes en demi-lune. Les yeux bleus semblent lire en lui sans aucun problème. Il est dans l’encadrement de la porte de leur maison et regarde tour à tour les membres de la famille Lupin. « Bonjour à vous. C’était un peu compliqué de vous trouver, mais pas impossible au final. » Remus remarque alors que son père est tendu à l’extrême, il semble un peu plus pâle que d’habitude aussi. « Je suis Albus Dumbledore. » Fait-il pour répondre au regard interrogatif d’Hope. « Directeur de l’école de sorcellerie d’Hogwarts. » Il a toujours cet air amusé sur le visage. « Est-ce que je peux rentrer ? » Fait-il tout en mettant un pied à l’intérieur de la maison sans réellement attendre l’approbation de Lyall ou d’Hope. « Non. Évidemment, entrez. » Dumbledore ne se fait pas prier, il accroche lui-même sa cape sur le porte-manteau à côté de la porte. « Tu dois être Remus ? » Le garçon bouge alors et s’approche du vieil homme avant que sa mère ne puisse faire quoi que ce soit. Il a déjà lu une bonne partie du bouquin sur l’Histoire de la Magie alors il sait qui se tient devant lui. Un des plus grands sorciers. « Est-ce que vous me laissez quelques minutes avec Remus ? J’ai à vous parler à vous aussi ensuite. » Lyall ouvre la bouche pour refuser. Il ne veut pas d’Albus Dumbledore chez lui. Il lui a déjà envoyé une lettre pour signaler que son fils n’irait pas à Hogwarts pour des raisons médicales, qu’a-t-il besoin de plus ce vieux croulant ? Mais Hope le devance. « Faites. On vous attend dans la cuisine. On laissera l’autre porte ouverte. » Fait-elle en guise de prévention. Elle ne laisse plus Remus entièrement seul. Elle garde toujours un œil sur lui. Elle attrape le poignet de son mari et l’entraîne à sa suite. Tout comme Remus, elle s’intéresse beaucoup au monde de la magie et reste bien souvent avec eux lorsque son mari lui donne des cours. Elle connaît Albus Dumbledore un peu, surtout après que Remus lui ait fait la lecture sur sa vie. Ce n’est pas un mauvais sorcier. Enfin, il ne donne pas l'impression d'en être un.

« Mes hiboux ont du mal à vous trouver. » Fait-il sans préambule lorsqu’ils sont seuls dans le salon. « On déménage beaucoup. » - « Pourquoi ? » Remus hausse les épaules. Ses parents lui ont toujours dit de ne pas en parler. De prétexter une maladie si jamais on lui demande sa mine grise et ses absences certains jours. « Malade. » - « Oh c’est vrai ? J’ai eu la Dragon pox une fois… terrible. » Remus hoche la tête. « Ce n’est pas ce genre de maladie. » Il sent l’animal remuer dans sa poitrine. L’entourloupe. Remus chasse l’impression en se tournant vers le vieil homme. Dumbledore a repris tout son sérieux. « C’est pour ça que tes parents ne veulent pas que tu ailles à Hogwarts ? » Il hoche la tête et le silence s’installe dans le salon. Pendant de longues secondes, Remus se demande ce qu’il doit faire, ce qu’il doit dire. Il ouvre la bouche pour proposer à boire, mais Dumbledore le devance en lui demandant s’il a un jeu de Gobstones. Remus est un peu interloqué et il jette un coup d’œil à ses parents. Il sait qu’ils les observent depuis la cuisine. Hope fronce les sourcils tandis que Lyall hoche la tête. La boîte est dans le couloir. « Je vais les chercher. » Pendant ce temps, Dumbledore fait de la place et trace un cercle magique. Remus revient avec le jeu pour commencer à jouer avec le Directeur d’Hogwarts. C’est au bout de quelques minutes que le vieux sorcier reprend la parole. « Est-ce que ça te convient cette situation ? » Remus cligne des yeux plusieurs fois, il ne comprend pas. « Est-ce que le fait que tes parents fassent ton éducation te convient ? » Précise-t-il alors. De nouveau, Remus jette un coup d’œil à son père et à sa mère. Dumbledore suit son regard. « Réponds-moi franchement. Je ne veux pas entendre ce que tes parents aimeraient que tu me dises. » Lyall s’empourpre et Hope déclare qu’elle va préparer des pancakes en attendant. Ils ont bien compris qu’ils étaient de trop. « Non. Je suis un poids pour eux. » Remus tire une gobstone qui sort une de son adversaire. « Mais je n’ai pas le choix. » - « On a toujours le choix, Remus. » Et à ça, Remus aimerait rajouter que non, que ce n’est pas de sa faute, mais qu’il pourrait tuer quelqu’un les soirs de pleine lune. C’est un danger. « Si tu en avais la possibilité, tu irais à Hogwarts ? » - « Oui. » Encore une fois, Dumbledore lui lance un sourire. « Bon, on va terminer cette partie et j’irai parler à tes parents. » Le cœur de Remus fait un bond dans sa poitrine. Dumbledore va parler à ses parents. Il va leur parler. Et si c’est Dumbledore qui parle alors peut-être qu’il y a de l’espoir, non ? Tellement impatient qu’ils en arrivent là, Remus joue de plus en plus mal et se retrouve couvert de la substance des gobstones quand elles explosent. « Remus, mon jeune ami, tu es bon pour aller prendre un bain. » Fait Dumbledore en se moquant gentiment.

Remus disparaît en direction de la salle de bain pendant qu’Albus rejoint Hope et Lyall. Une grosse assiette remplie de pancakes est prête et le couple se fixe avec appréhension. « Vous avez un fils merveilleux. » - « Oui, il est très courageux pour sa ma- Je sais que c’est un loup-garou. » Lyall se tend. Hope se sent un peu mal à l’aise. « Je sais que Greyback est la cause de tout ça. Mais – attendez avant de me couper – je ne pense pas que priver Remus d’un enseignement à Hogwarts soit la solution. Sa place est là-bas et il va continuer à grandir, vous savez ? Ça va devenir difficile de le contenir ici. » - « J’ignore comment vous savez pour Greyback et je pense que je ne préfère pas savoir, mais on ne peut pas laisser Remus en présence d’autres enfants. Imaginez qu’il attaque quelqu’un. Imaginez que ça finisse par se savoir que notre fils est un loup-garou. Vous pensez que les parents des autres élèves vont réagir comment ? Est-ce que je dois vous rappeler comment sont accueillis les loup-garous dans la communauté sorcière ? » - « Lyall… » - « Non, Hope. C’est ce que vous avez dit à Remus ? Qu’il pourrait aller à Hogwarts ? » - « Il souhaite y aller. Hogwarts n’est pas qu’une simple école, vous savez. C’est l’endroit le plus sûr de Grande-Bretagne en ce moment. Je me suis chargé moi-même de mettre en place des dispositifs pour l’accueil de Remus. Nous avons fait construire un passage secret qui permettra à Remus de rejoindre une maison paisible où il pourra passer ses pleines lunes. C’est à l’écart de l’école et nous nous sommes assurés que personne ne sera tenté de le rejoindre. » Lyall et Hope se consultent du regard. Dumbledore a raison sur tous les points évidemment, mais ce n’est pas une décision qu’ils peuvent prendre à la légère. Les discussions se sont poursuivies pendant un très long moment. Remus a fini par les rejoindre, écoutant d’une oreille attentive les échanges entre ses parents et le Directeur de l’école. Hope a pensé l’occuper en lui donnant des pancakes, mais il peut manger et écouter en même temps. Il n’est pas idiot. Il a commencé à se dandiner sur sa chaise lorsqu’il a vu ses parents céder aux demandes de Dumbledore. Le vieux sorcier se redresse alors. « Bien. Alors nous nous revoyons en septembre, Remus. Je vous souhaite une bonne soirée. » Il se saisit de deux pancakes et croque dans l’un d’eux. « Très bon. » Fait-il en clignant d’un œil. Remus se met à rire. Le mage quitte la maison qui redevient bien silencieuse. Lyall se réfugie dans le salon pour le remettre en place pendant qu’Hope revient voir Remus. Il a un immense sourire sur les lèvres et ça, c’est le plus cadeau qu’on ait fait à la femme depuis des années. « Je vais à Hogwarts. » Elle lui ébouriffe les cheveux. « Oui. Tu seras sage là-bas, hein ? » Il hoche vigoureusement la tête. Il se sent heureux et léger. Il ne va plus être un poids pour ses parents. Plus jamais. Et il va pouvoir rencontrer d’autres enfants. Se faire des amis, même. Que Merlin bénisse Albus Dumbledore, son sauveur.

❝ The Shrieking Shack1975 & scotland

night - Remus sent ses os craquer, s’étendre et sa peau se déchirer encore et encore. Et la douleur l’emporte dans un tourbillon qu’il ne peut pas arrêter. Comme à chaque fois. Il a abandonné ses vêtements sur le bord du lit comme à chaque fois et a attendu l’heure fatidique avec appréhension, comme à chaque fois. Le pire pourtant, ce n’est pas la douleur, c’est la solitude dans laquelle il se plonge par la suite qui fait toujours un peu craquer Remus. Une fois qu’il est en loup-garou ce n’est plus un problème parce qu’il se souvient rarement de ce qu’il fait pendant ces nuits. Ça lui arrive de se réveiller un peu barbouillé parce qu’il a mangé des bestioles un peu étranges dans la forêt du coin, mais il se souvient rarement de ces nuits, juste les sensations.

Lorsque ses jambes et ses bras s’allongent pour supporter le poids de l’animal, un cri s’arrache de ses lèvres fermées.

Sa peau le démange, mais il résiste à l’envie irrésistible de planter ses griffes naissantes. Il a mal mal mal. Ses os craquent encore et encore et encore. Et sa peau s’étire, se transforme, une fourrure commence à naître et à le recouvrir entièrement. Remus essaie de ne pas perdre la tête sous la douleur même s’il sait que fatalement, il va oublier qui il est. L’animal attend tous les mois ce moment pour sortir et se dégourdir les pattes. Le reste du temps, il est bien sage dans un coin de sa poitrine, montre rarement les crocs voire jamais parce qu’il sait à quel point l’humain n’apprécie pas. James. Sirius. Peter. Oublie oublie oublie oublie. James. Sirius. Peter. Ils sont là. Dehors. Remus ne s’était pas attendu à nouer des liens si forts avec ces trois-là. Ils ont compris à douze ans ce qu’il était et ils ont gardé le secret depuis et ils ont cherché une solution aussi pour qu’il souffre moins et pour qu’il soit moins seul. Remus ne compte pas le nombre de fois où il leur a demandé d’arrêter, que ça pouvait être dangereux et qu’il refusait d’être responsable si jamais ça tournait mal. Ils avaient encore le temps de le laisser tomber avant de s’engouffrer dans des plans compliqués. Mais Sirius a été le premier à le faire taire. Sirius lui a dit qu’ils n’abandonneraient jamais, qu’à eux tous, ils allaient trouver une solution parce qu’il ne veut plus le voir tout seul les lendemains de pleine lune. Et voilà, deux ans plus tard alors que Remus souffre pendant que son corps se transforme, ses amis attendent à l’extérieur de la maison. Ils sont devenus des animagus juste pour lui.

Remus a essayé de les dissuader de faire une chose pareille. Surtout après avoir lu les rituels à effectuer. C’est trop long, trop fastidieux pour des étudiants et ce n’est pas étonnant si peu arrive jusqu’au stade final du processus. Mais Sirius lui a demandé de se taire et d’avoir confiance. Ce soir c’est le test. Ils vont savoir si Remus en loup-garou peut rester en présence d’autres animaux.

Un hurlement de loup se fait entendre en dehors de la cabane. La pleine lune est magnifique et éclaire si bien les environs qu’on pourrait presque se croire en plein jour. Si un être humain se promenait dans le coin, il verrait un spectacle assez inhabituel. En effet, un cerf, un gros chien noir et un rat semblaient attendre non loin de la cabane. Le cerf ne bouge pas et le rat, lui, est occupé à ronger une herbe qu’il a trouvée non loin pendant que le gros chien noir fait les cent pas devant eux. De lourds pas se font sentir sous leurs pattes et chacun redresse la tête pour voir un énorme loup sortir de la cabane. Sans réfléchir, il se met à courir en direction de la forêt bientôt suivi par cette étrange équipe.

day - Le jour se lève et un rayon passe à travers la fenêtre du premier étage de la cabane. Remus est étendu sur le sol, une couverture le couvrant et il a la main posée sur le pelage noir du gros chien qui dort à ses côtés. Le jeune homme ouvre péniblement les yeux et il sent tout son corps qui se réveille lui aussi. Il grimace de douleurs et gémit un peu. Suffisamment pour réveiller le chien noir qui tourne sa tête dans sa direction. Remus a du mal à émerger et le chien lui donne un coup de tête. Il glousse. « Tu devrais y aller. Madame Pomfresh va pas tarder et si elle te voit ici… » Fait-il d’une voix encore bien endormie et éraillée. Sous ses doigts, la fourrure se transforme en peau humaine et il retire sa main un peu gêné. Il plaque la couverture un peu plus contre lui avant d’ouvrir les yeux pour tomber sur le regard de Sirius. « T’as vraiment une sale gueule le matin. » Remus pouffe encore. « T’as pas vu la tienne. » Sirius rit et le jeune homme se fait la réflexion qu’il a l’impression d’entendre un aboiement. « Comment tu te sens ? » - « J’ai mal partout. répond-t-il avant de rajouter en voyant le regard inquiet de son ami. comme d’habitude. Ça me lance, mais c’est normal t’inquiète pas. La transformation est trop brutale pour moi. » Ça n’enlève pas le pli soucieux sur le front de Sirius. « Siri, ça ira. Tu dois y aller. Madame Pomfresh ne doit pas te trouver ici. » Le brun s’extirpe de sous la couverture, nu comme un ver et Remus sent ses joues rougir. L’animal, encore bien présent, gronde. Ça ne lui plaît pas que l’humain réagisse comme ça. « On se voit plus tard ? » Remus hoche la tête et aussitôt Sirius l’être humain laisse place à Sirius l’animal puis disparaît de la cabane non sans avoir donné un coup de langue sur la joue de Remus avant de partir.

A partir de ce jour, Remus n’a plus jamais été seul pendant la pleine lune et ses lendemains.


• • •

moony so what if you can see, the darkest side of me? No one would ever change this animal I have become.


Dernière édition par Remus Lupin le Mer 10 Mai 2017 - 16:08, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
Remus Lupin
Remus Lupin
‹ inscription : 04/05/2017
‹ messages : 150
‹ crédits : avengedinchains (avatar) et uc (signature)
‹ dialogues : sandybrown
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Tumblr_inline_o2l9ab1bxq1qlt39u_250

‹ liens utiles :
‹ âge : quarante-quatre ans.
‹ occupation : Remus a été beaucoup de choses, de bibliothécaire à simple serveur avant d'être sans emploi pendant un très long moment (qui voudrait d'un loup-garou ?) avant qu'Albus Dumbledore ne lui fasse une faveur immense et lui donne le poste de professeur de Défense Contre les Forces du Mal en 1993, après ça, il n'a plus travaillé. Peu de temps après, l'Ordre du Phénix renaissait de ses cendres et il a été un membre plus qu'actif jusqu'à sa mort. Enfin... pseudo-mort. Désormais il erre sans trop savoir où, sans trop savoir pourquoi.
‹ maison : gryffondor.
‹ scolarité : de sept. 1971 à juin 1978
‹ baguette : Il n'a plus de baguette, Remus. La sienne a dû brûler avec celles de ceux qui sont tombés le 2 mai 1998. Quand il s'est réveillé sur cette pile de cadavres, il n'a pas pensé à chercher sa baguette, il était trop occupé à se rendre compte que Dora ne se réveillait pas et ne se réveillerait jamais plus. Il en a pris une au hasard avant de s'en aller. Son tortionnaire lui a confisqué et il ne l'a pas récupéré en s'échappant. Remus est donc sans baguette.
‹ gallions (ʛ) : 1140
‹ réputation : mort, tout le monde le croit mort. Emporté par un mauvais sort lancé par Antonin Dolohov pendant la bataille d'Hogwarts le 2 mai 1998. Quelque part, c'est un peu vrai. Il est mort ce jour-là. Surtout le lendemain, quand il s'est réveillé à côté du cadavre de Dora. Il a hurlé hurlé hurlé avant de laisser l'animal prendre le dessus et il s'est enfui. Il a pris la fuite en laissant le loup le guider et en oubliant la guerre, la misère et la douleur. Il a fui comme le jour où il a voulu suivre Harry en abandonnant Dora et Teddy derrière lui. Alors tout le monde le croit mort et c'est mieux comme ça. loup, il a caché son statut comme il pouvait. Quand il était pris pour des petits boulots, il a fait de son mieux pour qu'on ignore tout de son côté loup-garou. Il a étouffé les soupçons comme il a pu, mais à force d'être absent aux alentours de la pleine lune, les soupçons arrivent vite et les regards changent. Ils passent souvent des regards amicaux à des regards remplis de méfiance et de dégoût. Remus y est habitué depuis le temps. Mais on l'associe beaucoup à son anomalie. maraudeur, par les quelques élèves de sa promo encore en vie aujourd'hui, on l'associe aux maraudeurs. Ils faisaient une sacrée équipe à Hogwarts. C'est avec eux que Remus a fait les pires conneries, mais avec eux, il a aussi trouvé une famille et des amis tolérants et remplis d'amour à son égard.
‹ particularité : loup-garou, mordu peu avant ses cinq ans, Remus est un loup-garou depuis quarante ans maintenant. On pourrait croire qu'il a fait la paix avec ses instincts et sa condition, mais détrompez-vous. Remus se hait et se haïra probablement toute sa vie. Il a su donner le change quand June Winchester - une amie de Dora - s'est fait mordre et qu'elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, mais il se déteste et il déteste le fait d'être un loup-garou encore plus depuis la bataille d'Hogwarts.
‹ résidence : la forêt.
‹ patronus : loup, ordinaire le loup, pas garou. Là aussi, Remus a cru à une blague. Mais il oublie vite que les loups dans la nature sont très centrés sur la famille et ne sont pas agressifs ce qui correspond totalement à la personnalité de Remus. Sa famille est plus importante que n'importe quoi d'autre et il est d'une gentillesse parfois un peu agaçante. C'est rare de le voir agressif. Le jour où il a réussi à faire un patronus corporel et qu'il s'est rendu compte de sa forme, il n'a plus jamais réussi à en produire un. Tout ce qui est relatif aux loups lui donne la nausée.
‹ épouvantard : pleine lune, sa plus vieille ennemie. Remus est toujours autant terrifié par la pleine lune principalement parce qu'il se rappelle de la douleur qu'il a ressenti lors de sa première pleine lune en février 1965. L'astre était maîtresse de son domaine et Remus a toujours redouté sa lumière. Alors malgré les tortures qu'il a subies, malgré l'horreur de son réveil après la bataille d'Hogwarts, la pleine lune reste son épouvantard.
‹ risèd : Son désir premier est de retrouver Teddy, mais il souhaite également revoir Nymphadora, Sirius, James, Lily et Albus en vie. Son risèd est un mélange de tout ça. Une vie de famille bien heureuse avec son fils et sa femme et ils sont tous les trois entourés d'une grande famille. Il sait que pour les personnes mortes, il ne peut rien faire alors il se focalise sur le fait de retrouver Teddy. Un jour.
http://www.smoking-ruins.com/t7308-remus-the-wolf-among-us
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
The soldier, the civilianI'm only a man with a candle to guide me, i'm taking a stand to escape what's inside me. A monster, a monster, i've turned into a monster, a monster, a monster, and it keeps getting stronger.
❝ When life falls apart ❞1er novembre 1981 & London

C’est impossible.
C’est faux même.
Ça ne peut pas être vrai.

Ça fait des semaines qu’ils soupçonnent qu’un espion se trouve parmi l’Ordre et qu’ils ne sont pas à l’abri d’une trahison tôt ou tard, mais Remus ne s’attendait pas à ça. Il regarde la lettre qu’Albus lui a envoyée d’un œil mort. Il a voulu lui annoncer la triste nouvelle avant qu’il ne l’apprenne par les journaux.

Lily et James sont morts hier soir.
Harry est en vie et va être confié à la sœur de Lily.
Peter est mort, assassiné par Sirius.
Lord Voldemort a été détruit après avoir tenté d’assassiner Harry.

Remus repose la lettre sur la table de son salon. Il referme ses doigts autour du dossier de la chaise. La nouvelle l’assomme et il a besoin de plus de temps pour tout assimiler. Il se redresse et enclenche sa cafetière d’un mouvement de baguette. Il prépare sa tasse le plus tranquillement du monde et y verse son café une fois celui-ci prêt. Il retourne à sa table et relit les mots de Dumbledore encore une fois. Il y a toujours écrit que James et Lily sont morts. Il y a toujours écrit qu’Harry va être confié à des parents qu’il ne connaît absolument pas. Il y a toujours écrit que Voldemort n’est plus. Il y a toujours écrit que Peter a été assassiné par Sirius. La gorge nouée, il repose la lettre et boit la première gorgée de café brûlant. Ça lui crame la langue, mais en cet instant, il a besoin de ressentir ça. Parce qu’il n’assimile toujours pas.

Une chouette vient taper à sa fenêtre, elle porte son courrier à sa patte ainsi que la Gazette du jour. Une grosse photo fait la première page. Il reconnaît le sourire imbécile de James et le regard si doux de Lily. Le titre est simple et sobre rest in peace et heroes of our nation. Un peu plus bas sur cette page, il y a le visage de Sirius, on le maintient parce qu’il se débat de toutes ses forces. Pour lui, les titres ressemblent plus à des insultes traitor, murderer et le pire monster. Et là, en voyant l’air rageur de Sirius, Remus s’emporte. Il envoie valser la tasse qu’il a dans la main. Elle s’explose contre le mur et met du café de partout. La chouette hulule férocement sous la surprise.

Remus lui donne quelques graines et la fait sortir. Ses mains tremblent. Il les crispe autour du dossier d’une chaise qu’il saisit et envoie un peu plus loin dans l’appartement. Un cri de rage sort de sa bouche et il finit par saccager l’entièreté de son appartement en criant sous la colère parfois, puis il cède à quelques sanglots violents. « Why… Merlin, why ? » Fait-il en éventrant les coussins de son canapé. Il se prend la tête entre les mains et finit par s’échouer au sol, le dos contre un mur. En une nuit, une seule nuit, on avait assassiné ses meilleurs amis et tout ça de sa main. Sirius. Sirius Black. Remus s’en veut, il se hait d’avoir cru en lui, en cette amitié. Est-ce qu’il mentait depuis le début ? Est-ce qu’il-Remus sent la bile remonter dans sa gorge et il rejette tout ce qu’il a dans son estomac c’est-à-dire pas grand-chose. La trahison de Sirius lui fait mal, si mal. Il aurait dû se proposer en gardien du secret, il aurait dû.

Et maintenant, Harry est orphelin.
Un peu comme lui au final.

❝ Harry James Potter ❞1993 & Hogwarts

Albus lui a offert un poste de professeur à Hogwarts. Remus n’en a pas cru ses oreilles. Le vieux sorcier s’était invité chez lui un soir pour lui faire cette proposition. « Pourquoi être venu jusqu’ici pour me faire un telle proposition alors que ça aurait pu tenir dans une lettre ? » - « J’ai jugé préférable de venir voir ce que vous devenez, Remus. Ça fait un moment que je n’ai plus de vos nouvelles. » Remus lâche un reniflement dédaigneux. « Je fais ce que mes parents m’ont appris à faire : je bouge dès que les gens deviennent un peu trop suspicieux à mon égard. » C’est toujours avec amertume qu’il parle de sa situation parce qu’être un loup-garou dans l’époque actuelle, ce n’est toujours pas quelque chose de facile. « C’est pour ça que je vous propose ce poste de professeur, Remus. Vous aurez un logement permanent et l’assurance que vos nuits de pleine lune seront sécurisées. De plus, Severus va vous préparer la potion tue-loup pour que vous puissiez garder vos esprits. » Remus hausse un sourcil surpris. « Severus comme dans Severus Snape ? » Albus pousse un soupir. Il s’attendait à ce genre de réaction. « Il mérite une seconde chance, Remus. Vous aussi. » Un léger sourire en coin se dessine sur les lèvres de Remus. Il ressemble plus à un tic nerveux qu'un véritable sourire. « Dites plutôt que vous me voulez dans le château pour éviter que je me lance à la poursuite de Sirius pour le tuer ? » Ça lui fait un pincement au cœur à chaque fois qu’il y pense. Mais Sirius a trahi Lily et James (et lui) et il ne peut pas le laisser en vie. Pas alors qu’Harry vit pleinement sa vie. « Les nouvelles vont vite. » Remus désigne le Daily Prophet du regard. « C’est en une partout. » Dumbledore lui paraît plus vieux soudain et fatigué surtout. Si fatigué. « Hogwarts vous assure une sécurité que vous ne pouvez pas trouver dans le monde magique. Vous savez aussi bien que moi que les Détraqueurs sont à la poursuite de Sirius. Inutile de risquer votre vie. » - « Ma vie ? Vous savez à combien je l’évalue ma vie ? » Albus ne dit rien, mais son regard se fait plus sévère. Remus baisse la tête comme un chiot qui se serait fait prendre en train de faire une bêtise. Il est un peu mort la nuit où tout s’est passé et il n’a jamais fait le deuil de ses meilleurs amis. Ça a été une période très difficile pour Remus. Il s’est vu comme l’unique survivant de cette bande d’amis inséparables et il a bien failli se foutre quatre fois en l’air tant il ne pouvait pas supporter la douleur et se savoir toujours là alors qu’eux non.

Albus se lève et se dirige dans la petite cuisine de l’appartement de Remus. L’homme l’entend trafiquer avant de revenir avec des tasses de thé. « L’eau chauffe. Je veux que vous preniez cette offre d’emploi comme une opportunité. Harry est à Hogwarts, il mérite de vous connaître. » Remus plonge son regard dans celui si bleu de Dumbledore. Il a longtemps rêvé de rencontrer le petit de James et Lily juste pour voir à quel point il a grandi avant de se dire que ça ne servait à rien. Si Albus n’a pas jugé bon de lui en confier la garde lorsque le couple est mort c’est pour une raison. Inutile qu’il se mette dans sa vie. Mais là… là… il a peut-être une chance. Juste pour le voir. Il n’est même pas obligé de créer des liens avec lui. Il peut être son professeur. Remus finit par hocher la tête. « Bien. Pour quelle matière ? » - « Défense contre les forces du mal. » - « Je vais potasser le sujet dans ce cas. » Dumbledore fait léviter la théière depuis la cuisine et sert le thé dans les deux tasses. « Oh je suis sûr que vous serez très bon, Remus. »

Remus n’a pas été préparé. Rien ne lui indiquait qu’il lui ressemblait autant. On ne l’a pas prévenu. Ça a été un choc lorsqu’il l’a vu entrer dans la Grande Salle. Il a d’abord cru à une hallucination. Il lui a fallu plusieurs minutes pour se calmer. Non ce n’est pas James, ça ne peut pas être James, James devrait avoir trente-trois ans maintenant et pas treize puis surtout James est mort. Son cœur s’écrase et il doit faire tous les efforts du monde pour arrêter de fixer Harry ainsi. Il a l’impression d’avoir vu un fantôme. Il sait qu’il ne pourra pas jouer cette relation d’élève et professeur. Harry n’est pas juste un élève, c’est le fils de ses deux meilleurs amis et il ne peut pas… non, il ne doit pas l’ignorer. Qui sait ce qu’il a vécu avec l’horrible sœur de Lily ? Non, il doit être là pour lui. Il doit le guider.

Alors quand il y a ce cours avec l’épouvantard et qu’il voit celui d’Harry, il ne peut pas s’empêcher d’avoir de nouveau un pincement au cœur. Quiconque aurait pensé que la plus grande peur du jeune garçon était Voldemort lui-même, mais même pas. Il a le même courage fou que son père. Et Merlin ses yeux. Il a l’impression que l’âme de Lily vit à travers lui. Harry lui rappelle ses amis perdus et il se rend compte qu’il a passé des années à se haïr férocement d’être ce qu’il est. Sans ça, il aurait pu élever Harry. Quand ils sont près de moi, j’entends Voldemort qui tue ma mère. Lui dit-il la première fois qu’ils parlent des Détraqueurs ensemble. Et ça lui fait quelque chose à Remus d’entendre ça. Ça le brise un peu plus. Imaginer Voldemort tuer Lily, c’est insoutenable. Lily a été d’une gentillesse et d’une bonté inégalable avec lui. Remus a une profonde affection pour elle, c’était sa meilleure amie. Contrairement aux autres, avec elle, ils pouvaient parler de livres et de cuisine un peu (même si Remus est capable de rater des pâtes). C’est de pire en pire. Cette fois, j’entendais ma mère encore plus fort et lui aussi… Voldemort. C’est difficile pour Remus de ne pas se dévoiler à Harry en cet instant, de ne pas lui dire qu’il n’a pas juste bien connu ses parents et qu’ils ont été sa famille et que ça lui fait un mal de chien qu’il lui raconte ça. Mais il n’a pas le droit. Il s’est promis d’être là pour lui en tant qu’enseignant. C’est tout. J’ai entendu mon père. C’est la première fois que j’entends sa voix… il a essayé d’affronter Voldemort tout seul pour donner le temps à ma mère de s’enfuir… Idiot parce que c’est bien le genre de James de faire un truc pareil. Ça broie le cœur de Remus de s’imaginer tout ça. James qui dit à Lily de partir, Lily qui refuse de le laisser tout seul et Voldemort qui arrive et qui gâche tout tout tout. C’est douloureux de l’entendre parler de ça. Il sent qu’il fait la plus grosse gaffe de sa vie lorsqu’il lui pose la question. Il avait envie de dire votre père, mais c’est James qui est sorti. Parce qu’en cet instant il n’a jamais eu autant mal au cœur. Il n’a jamais autant haï Sirius. Comment a-t-il pu faire ça à Lily et James ? Comment a-t-il pu le trahir ?

❝ Goodbye old friend ❞1995 & England

Remus lui a dit de rester au Square Grimmaurd. Mais encore une fois, Sirius a fait sa tête de mule. On a mis son filleul en danger, il se devait de le protéger. Remus l’a compris tout ça, il s’est écarté pour le laisser partir pour le Ministère avec eux. Maintenant il regrette. Ils l’ont vu basculer à travers le voile. Il a attrapé Harry avec qu’il ne se précipite pour le rejoindre. Il a senti le garçon se débattre comme un diable dans ses bras et il a eu l'impression que le temps semblait suspendu autour d’eux. Sirius s’est pris un sort de la part de sa cousine, Bellatrix et il a basculé dans le voile avec un dernier sourire de crétin sur les lèvres. Remus a eu envie de hurler. Ça ne fait pas si longtemps qu’il l’a retrouvé et il l’a de nouveau perdu. Ça ne fait pas si longtemps qu’il a arrêté de se haïr d’avoir douté de la loyauté du Black, mais c’est trop tard, ça ne sert plus à rien maintenant. Sirius est mort. Il est allé rejoindre James et Lily et Hope aussi. Remus est assis dans le fauteuil de son salon et il regarde son verre d’eau d’un œil un peu mort. Il sème la mort partout autour de lui. Avec ou sans son côté lycanthrope, il aurait fini seul de la même manière. Il redescend sur terre lorsqu’il entend quelqu’un qui tape à sa porte. Il n’a pas besoin d’ouvrir pour savoir qu’il y a June de l’autre côté. Il a reconnu son odeur. Remus se dresse et va lui ouvrir. La rouquine lui sourit un peu tristement et lui tend un sac en papier. Dans son autre main, elle tient deux gobelets de café. Il fait déjà jour ? « Je me suis dit que t’aurais pas déjeuner alors je t’apporte ça. » Il s’efface pour la laisser entrer et referme la porte derrière eux. « T’as pas bougé depuis hier, hein ? » Il se secoue un peu et lui adresse un doux sourire. « J’avais besoin de temps… je crois. » Elle pose les gobelets sur sa table et se débarrasse de sa veste. « Il… on aurait dû se relayer avec Tonks et pas te laisser tout seul. » Remus rit un peu. Juste un peu. Il a l’impression que ça fait des mois qu’il n’a plus un peu ri. Il se rend compte qu’il n’entendra plus jamais celui de Sirius. « J’ai pris au chocolat pour le tien. » - « Je n’ai pas très faim, June. » Elle fait une moue boudeuse, mais s’installe quand même autour de la table. « Tu rates quelque chose, ce sont les meilleurs donuts de tout Londres au moins. » Elle prend celui qui doit être le sien du sac. Une odeur de gras flotte dans l’appartement. June croque dedans et pousse un soupir de bonheur. Remus sourit. Il s’installe également et prend le gobelet de café.

« Il voudrait pas te savoir comme ça. » Fait-elle au bout d’un moment. Remus soupire, il a envie de lui répondre que Sirius aimerait surtout être en vie à l’heure actuelle. Et pas dans ce fichu voile. Remus soupire et passe une main sur son visage. « Il y a bien des choses qu’il ne voudrait pas de toute façon… » C’est difficile de lui dire au revoir cette fois-ci. Premièrement parce qu’il l’a retrouvé depuis peu et deuxièmement parce que cette fois, c’est pour de bon. Il ne verra plus jamais Sirius et ses cheveux noirs. Il n’entendra plus jamais le rire si similaire à un aboiement de chien. Il ne profitera plus de ses moments de drama queen. Il n’aura plus le loisir d’avoir Sirius près de lui et ça le tue un peu plus. Il sent la main froide de June se poser sur son avant-bras et il redresse la tête. « It’s ok, Rem. I understand. He was important. » Et le ton de la voix de la jeune femme le fait craquer. Il sent des larmes couler sur ses joues. Sirius est mort mort mort. Et il ne reviendra plus jamais. Et Remus est de nouveau seul. Il entend la chaise racler le sol et il sent les bras de June l’entourer alors sans plus de résistance il s’agrippe à elle.

Le monde ne va pas mieux.
Sirius est mort.
Voldemort est de retour.
Tout recommence et il ne sait pas s’il sera assez fort pour affronter tout ça.


• • •

moony so what if you can see, the darkest side of me? No one would ever change this animal I have become.


Dernière édition par Remus Lupin le Mer 10 Mai 2017 - 16:24, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
Remus Lupin
Remus Lupin
‹ inscription : 04/05/2017
‹ messages : 150
‹ crédits : avengedinchains (avatar) et uc (signature)
‹ dialogues : sandybrown
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Tumblr_inline_o2l9ab1bxq1qlt39u_250

‹ liens utiles :
‹ âge : quarante-quatre ans.
‹ occupation : Remus a été beaucoup de choses, de bibliothécaire à simple serveur avant d'être sans emploi pendant un très long moment (qui voudrait d'un loup-garou ?) avant qu'Albus Dumbledore ne lui fasse une faveur immense et lui donne le poste de professeur de Défense Contre les Forces du Mal en 1993, après ça, il n'a plus travaillé. Peu de temps après, l'Ordre du Phénix renaissait de ses cendres et il a été un membre plus qu'actif jusqu'à sa mort. Enfin... pseudo-mort. Désormais il erre sans trop savoir où, sans trop savoir pourquoi.
‹ maison : gryffondor.
‹ scolarité : de sept. 1971 à juin 1978
‹ baguette : Il n'a plus de baguette, Remus. La sienne a dû brûler avec celles de ceux qui sont tombés le 2 mai 1998. Quand il s'est réveillé sur cette pile de cadavres, il n'a pas pensé à chercher sa baguette, il était trop occupé à se rendre compte que Dora ne se réveillait pas et ne se réveillerait jamais plus. Il en a pris une au hasard avant de s'en aller. Son tortionnaire lui a confisqué et il ne l'a pas récupéré en s'échappant. Remus est donc sans baguette.
‹ gallions (ʛ) : 1140
‹ réputation : mort, tout le monde le croit mort. Emporté par un mauvais sort lancé par Antonin Dolohov pendant la bataille d'Hogwarts le 2 mai 1998. Quelque part, c'est un peu vrai. Il est mort ce jour-là. Surtout le lendemain, quand il s'est réveillé à côté du cadavre de Dora. Il a hurlé hurlé hurlé avant de laisser l'animal prendre le dessus et il s'est enfui. Il a pris la fuite en laissant le loup le guider et en oubliant la guerre, la misère et la douleur. Il a fui comme le jour où il a voulu suivre Harry en abandonnant Dora et Teddy derrière lui. Alors tout le monde le croit mort et c'est mieux comme ça. loup, il a caché son statut comme il pouvait. Quand il était pris pour des petits boulots, il a fait de son mieux pour qu'on ignore tout de son côté loup-garou. Il a étouffé les soupçons comme il a pu, mais à force d'être absent aux alentours de la pleine lune, les soupçons arrivent vite et les regards changent. Ils passent souvent des regards amicaux à des regards remplis de méfiance et de dégoût. Remus y est habitué depuis le temps. Mais on l'associe beaucoup à son anomalie. maraudeur, par les quelques élèves de sa promo encore en vie aujourd'hui, on l'associe aux maraudeurs. Ils faisaient une sacrée équipe à Hogwarts. C'est avec eux que Remus a fait les pires conneries, mais avec eux, il a aussi trouvé une famille et des amis tolérants et remplis d'amour à son égard.
‹ particularité : loup-garou, mordu peu avant ses cinq ans, Remus est un loup-garou depuis quarante ans maintenant. On pourrait croire qu'il a fait la paix avec ses instincts et sa condition, mais détrompez-vous. Remus se hait et se haïra probablement toute sa vie. Il a su donner le change quand June Winchester - une amie de Dora - s'est fait mordre et qu'elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, mais il se déteste et il déteste le fait d'être un loup-garou encore plus depuis la bataille d'Hogwarts.
‹ résidence : la forêt.
‹ patronus : loup, ordinaire le loup, pas garou. Là aussi, Remus a cru à une blague. Mais il oublie vite que les loups dans la nature sont très centrés sur la famille et ne sont pas agressifs ce qui correspond totalement à la personnalité de Remus. Sa famille est plus importante que n'importe quoi d'autre et il est d'une gentillesse parfois un peu agaçante. C'est rare de le voir agressif. Le jour où il a réussi à faire un patronus corporel et qu'il s'est rendu compte de sa forme, il n'a plus jamais réussi à en produire un. Tout ce qui est relatif aux loups lui donne la nausée.
‹ épouvantard : pleine lune, sa plus vieille ennemie. Remus est toujours autant terrifié par la pleine lune principalement parce qu'il se rappelle de la douleur qu'il a ressenti lors de sa première pleine lune en février 1965. L'astre était maîtresse de son domaine et Remus a toujours redouté sa lumière. Alors malgré les tortures qu'il a subies, malgré l'horreur de son réveil après la bataille d'Hogwarts, la pleine lune reste son épouvantard.
‹ risèd : Son désir premier est de retrouver Teddy, mais il souhaite également revoir Nymphadora, Sirius, James, Lily et Albus en vie. Son risèd est un mélange de tout ça. Une vie de famille bien heureuse avec son fils et sa femme et ils sont tous les trois entourés d'une grande famille. Il sait que pour les personnes mortes, il ne peut rien faire alors il se focalise sur le fait de retrouver Teddy. Un jour.
http://www.smoking-ruins.com/t7308-remus-the-wolf-among-us
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
The victim, the victorWhen you feel my heat look into my eyes, tt's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside it's where my demons hide.
❝ This animal I have become ❞1998 & England

Remus ouvre un œil. Sa vision est trouble, vacillante et lui, il se sent nauséeux. Il a une terrible douleur qui lui prend la poitrine et sa tête cogne cogne cogne. Il tourne sa tête sur la droite pour apercevoir les cheveux mauves de Nymphadora. Il tend une main tremblante et couverte de sang (le sien ?) pour la toucher, la secouer. Sous ses doigts, il sent le froid et la rigidité de sa peau. Pris d’un sentiment de panique, il la tourne. Elle a les yeux fermés et le visage si pâle et les lèvres si bleues. « D-Dora ? » Elle ne répond pas. Ça le réveille d’un seul coup. Il se redresse et manque de pousser un cri en s’apercevant qu’il est entouré de cadavres. Il retire sa main droite du visage d’un membre de l’Ordre. « Dora ? » Continue-t-il d’appeler. Il la secoue cette fois. « Dora, réveille-toi. On doit-on doit y aller. On doit rejoindre les autres. » Fait-il de sa voix éraillée. Il a mal à la gorge, remarque-t-il. Non, réflexion faite, il a mal de partout. Il touche son torse pour remarquer que son haut est déchiré et sa peau aussi, mais elle est en train de cicatriser. Il sent qu’il cède petit à petit à la panique. Son corps entier tremble, sa vision se trouble et il a envie de vomir parce qu’il réalise que toutes les personnes autour de lui sont mortes. Et pas lui. Il sent que des larmes roulent sur ses joues sales. Il attrape Dora délicatement et il tente de chercher des points vitaux pour voir s’il sent quelque chose. Si lui est en vie, il n’y a aucune raison pour qu’elle soit morte, n’est-ce pas ? « Tu ne peux pas m’abandonner. S’il te plaît. Pas toi. » Dit-il alors qu’il cherche ce pouls, même faible.

Mais il n’y a rien.
Dora est morte.
Mais pas lui.

Lui, il est en vie. Il respire.
Il est en vie.
Il respire.
Pas Nymphadora.
Il est seul seul seul.

Où sont les autres ? Où est l’Ordre ? Où est-il ?

Dora est morte.
Ça lui fait mal.
Dora est morte.
Dora est morte.
Dora est morte.
Elle est si froide sous ses doigts.
Il a froid.

Il doit se sortir de là aussi.
Le loup se remue, gronde, bouge. Il sait que l’humain doit bouger. Il n’a pas le temps de pleurer. Il sent que ça ne va pas durer ce moment de calme. Son instinct lui hurle de se bouger. Remus pose une dernière fois son regard sur le visage de Dora. Il espère qu’elle n’a pas souffert. « I’m so sorry. » Qu’il murmure toujours en pleurant, toujours en ayant l’impression qu’on lui a arraché une partie de sa vie. Ça fait si mal d’être toujours là alors que Dora, non. Ça fait mal. Ça fait-

L’animal proteste dans un coin de sa tête. Il a senti l’odeur d’un être humain qui approche, peut-être qu’il y en a plus et Remus n’a aucune assurance que ça doit un allié. Il doit se bouger. Il doit arrêter de penser.

Alors peut-être pour la première fois, il décide de faire confiance à son loup, de se faire confiance. « I can’t leave you… I-I-I can’t… » Il se leurre en pensant que ce sont les alliés qui ont fait ça. Les membres de l’Ordre auraient enterré les morts, ils ne les auraient pas laissés comme ça. Alors ça veut dire qu’ils ont perdu. Remus regarde cette fosse de cadavres et il se dit qu’il ne peut pas la laisser là. Il ne sait pas ce qu’ils vont faire d’eux, mais il ne peut pas laisser Dora comme ça.

Pour Teddy.
« Sors-moi de là avec… avec elle. » Dicte-t-il à lui-même, au loup en lui. Il se redresse comme il peut tout en gardant Nymphadora contre lui. Elle est si froide. Remus s’extirpe de cette fosse comme il peut.

Dora avec lui.
Le loup s’éloigne rapidement sans jeter un regard en arrière. Il ne veut pas voir le nombre qu’il y a.

Il se met à courir pendant ce qui lui semble une éternité. Il veut mettre le plus de distance possible entre la fosse près d’Hogwarts et lui. Il finit par s’arrêter dans une autre forêt. Il ne sait pas combien de temps il a marché, mais il sent qu’il est suffisamment loin d’Hogwarts. Il dépose le corps de Nymphadora au sol. Il plaque une main contre sa bouche avant d’éclater en sanglots. Une bile affreuse remonte le long de sa gorge et il vomit dans un coin.

Il est en vie.
Et pas Nymphadora.
Qu’est-ce qu’il va devenir sans elle ?
Il ne peut pas retourner là-bas. Il ne peut pas élever Teddy. Il n’a pas le courage nécessaire pour élever Teddy sans sa femme. Il sera mieux avec Andromeda et avec Harry et June. Il sera bien mieux sans lui.

Il regarde Nymphadora une dernière fois avant de lui creuser une tombe de ses mains. Ça lui prend une éternité et à la fin ses mains finissent en sang. Ses ongles ont cassé pour la plupart et il a grimacé à chaque fois qu’il sentait sa peau se déchirer à force de gratter la terre. Il n’a pas de drap pour la recouvrir alors il retire la veste qu’il porte pour la déposer autour d’elle. Il remet un peu ses cheveux et finit par la recouvrir de terre. Il n’a pas arrêté de pleurer pendant tout le processus. Et il est resté deux jours entiers près de sa tombe. Le dos contre le tronc d’un arbre et la tête entre ses genoux.

A l’aube du troisième jour, il a décidé qu’il ne pourrait pas continuer comme ça. Le loup ne le laisserait pas faire de toute manière. Il finit par le laisser prendre le dessus.

Remus laisse tomber l’humain pour devenir un peu plus le loup.

❝ Eennie Meenie Miney Moe ❞1999 - 2004 & England

Elle est là.
Elle est si belle.
Il a envie de lui dire, mais s’il ouvre la bouche, l’autre va lui demander à qui il cause et Remus ne veut pas lui dire. C’est un secret. Son secret. Quand ça devient trop difficile, son cerveau projette son image et ça va mieux.

La douleur ne passe pas par contre.
Ça fait toujours autant mal quand il enfonce ses aiguilles ou déchire sa peau.
Un jour il s’est mis à rire nerveusement et ça lui a valu un coup de poing dans la mâchoire qui a bien failli la lui déboîter. Ça avait été une douleur absolument atroce.
Mais ce n’est rien face aux tests qu’il a fait avec l’aconit. Il a voulu voir ses faiblesses enfin les faiblesses du loup-garou surtout. Et il a testé l’aconit sous toutes les formes possibles. Bouillante, froide, piquante et en balle pour pistolet moldu. Sous la dernière forme ça a été terrible. Remus a eu l’impression qu’on était en train de dissoudre ses organes un par un. Il s’est demandé comment il a fait pour survivre à ça. Il aurait voulu mourir pour que l’autre arrête enfin de le maltraiter, mais non. Il l’a soigné toujours au dernier moment.

Travailler sur ses faiblesses, ça a duré un an et demi.
Un an et demi qui lui ont permis de revoir le fantôme de Nymphadora. Une projection mentale faite par son subconscient.
Un an et demi où il a vécu ses transformations avec l’influence de la potion tue-loup (il a été obligé de lui en parler au bout du cinquième doigt qu’il lui brisait) et des expériences qu’il faisait sur lui en même temps. Remus n’a jamais tenté de s’enfuir parce qu’il lui a retiré tout espoir de fuite. Qu’est-ce que tu vas faire dehors de toute façon ? Il n’a pas tort quand il lui dit ça. Plus rien ne l’attend dehors. Il ne sait même pas où il est. Il n’a même plus de baguette. Il ne sert à rien.

Quand il lui a dit qu’il avait tout ce dont il avait besoin, Remus a posé la question la plus naïve qu’il soit (Vous allez me libérer ?) et l’autre en a ri. Peut-être qu’il lui a provoqué un gros fou rire ce jour-là, Remus ne sait pas. Ce qu’il a compris par contre c’est que son calvaire n’allait probablement jamais se terminer.

La notion du temps, il a fini par la perdre. Les jours étaient nuits et inversement. Le fantôme de Nymphadora a commencé à s’effriter puis a finalement disparu laissant Remus seul avec le loup qui gronde et grogne depuis des lustres. Il hait l’humain qui a mis la main sur eux. Il veut l’attraper et le tuer. Planter ses griffes dans sa chair pour lui faire regretter tout ça.

Remus a passé de longs moments seuls.
Des semaines ?
Des mois ?
Il ne sait pas, mais le noir était sa seule compagnie avant de revoir le visage de son tortionnaire. Lui, il n’a plus trop parlé sur la fin. Il venait, faisait son affaire en cassant quelques-uns de ses os puis repartait sans rien dire.

Puis y a eu ce fameux jour. Il est venu se défouler sur lui comme à son habitude et il a reçu un appel et il est parti précipitamment. Remus l’a écouté s’éloigner sans prendre la précaution de verrouiller l’endroit. Et c’est la première fois que ça arrive. Pris d’un élan soudain, il tire tire tire sur les menottes qui lui entaillent la peau des poignets.

Tard dans la nuit, il entend des bruits de pas au-dessus de lui. Avec le temps, il a appris à reconnaître quand c’est lui, mais là… c’est hésitant, nouveau. « LÀ ! JE SUIS LÀ ! » Hurle-t-il. Sa voix a des ratés et il continue à beugler de plus en plus fort en faisant le plus de bruit possible. Au-dessus, ça s’immobilise avant de se précipiter dans les escaliers. La porte s’ouvre et une lampe se braque sur lui.

Il est ébloui.
Il ne sait pas du tout si c’est quelqu’un qui le sauvera ou pas.
Il entend un cri d’horreur et une voix qui lui dit qu’on va le sortir de là.

La lampe s’éteint et il fait de nouveau noir dans la cave.
On lui délie les mains.
On lui demande de se lever.
Il s’exécute, habituer à obéir aux ordres de l’autre, il le fait sans discuter.
Et s’effondre.

❝ Werewolf of London ❞16 mars 2004 & Daeva

Ça fait deux jours qu’il a quitté son bienfaiteur.
Deux jours qu’il essaie de se réhabituer à vivre seul.
Il ne supporte plus la présence humaine et les endroits clos. Ça lui rappelle la cave, le froid et l’odeur de sa propre crasse. Remus vit à l’air libre et laisse son loup reprendre le dessus autant de fois que possible. Il a appris à mieux le connaître et mieux l’apprécier. Celui qui l’a sauvé revient le voir de temps en temps pour lui apporter à manger et discuter avec lui. Contrairement à ce qu’il a cru, ce n’est pas un sorcier, mais un moldu. « J’ai toujours trouvé cette cabane flippante et je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit ouverte le soir où je vous ai trouvé. » Lui avait-il expliqué. « Vous allez mieux ? » Remus hausse les épaules avant de croquer dans le sandwich que l’homme lui a apporté. « Je suis à l’air libre, c’est ce qui compte. » - « Je vois que ça va mieux, ouais. Rien qu’au niveau de vos blessures déjà, c’est moins laid que le soir où je vous ai trouvé. » Remus hoche la tête. « Ma femme voudrait que vous reveniez pour changer vos bandages. On peut faire ça dans le jardin si l’intérieur vous indispose. » Remus sourit à ce moldu. Quand il s’est retrouvé réveillé la première fois chez eux, il a fait une crise de panique assez violente et il a fallu que la femme lui injecte une dose de calmant. Le lendemain, il s’est réveillé attaché au lit, il a bien failli perdre la boule à ce moment-là. Il a cru qu’il était de retour dans la cave de l’autre cinglé. Il a fallu du temps pour qu’il comprenne qu’il n’était plus en danger et que le couple qui l’a recueilli ne lui voulait pas de mal. « Ça ira. » L’autre homme prend un air soucieux. « Vous savez ce que vous allez faire quand ça ira mieux tout ça ? Vous voulez qu’on contacte de la famille à vous ? » Remus arrête de croquer dans son sandwich. Sa famille. Est-ce qu’il en a encore une ? Où en est la guerre d’ailleurs ? « Je… non… c’est trop compliqué. Ils sont… ils sont probablement très loin d’ici. » Le moldu grimace et a un air si triste soudain. Il voudrait pouvoir lui dire ce qu’il est, mais s’il s’avère détester les sorciers autant que l’autre… il ne veut pas recommencer à souffrir.

« Bon, vous savez que je reviens demain pour un autre panier repas de toute façon. Si jamais vous avez envie de les contacter, on peut s’en charger. » Remus hoche la tête et le remercie du bout des lèvres. Donc, il existe encore des gens biens sur cette planète. Il avait commencé à ne plus y croire après autant de temps enfermé dans cette cave. Quand il a réussi à calmer sa paranoïa, Remus a demandé quel jour ils étaient. Et il a fini par comprendre qu’il était resté au moins cinq ans entre les griffes de son tortionnaire.

Cinq ans.
Ça donne le vertige.
Et il doit sa survie principalement parce que c’est un lycanthrope et qu’il se régénère plus facilement et rapidement qu’un sorcier normal ou qu’un être humain normal.
Remus s’est fait torturer pendant cinq ans.
Au final, il aurait préféré être mort pendant la bataille d’Hogwarts avec Nymphadora.
Il aurait préféré absolument tout que la torture.
Tout.


• • •

moony so what if you can see, the darkest side of me? No one would ever change this animal I have become.


Dernière édition par Remus Lupin le Mer 10 Mai 2017 - 16:35, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Sirius Black
Sirius Black
‹ inscription : 17/04/2017
‹ messages : 148
‹ crédits : SCHIZOPHRENIC.
‹ dialogues : lightseagreen
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Tumblr_inline_nr0w1cQfPP1rnldk0_500

‹ âge : apparemment, il a 44 ans, mais il est mort à 37 alors c'est un peu compliqué.
‹ occupation : parasite (again).
‹ maison : il était à Gryffondor.
‹ scolarité : de 1971 et 1978.
‹ baguette : il n'en a plus.
‹ gallions (ʛ) : 1285
‹ réputation : on dit qu'il est mort ? sauf que hé, surprise, ce n'est plus le cas ! ex-taulard, on le disait taré, on disait que c'était un sale traître sauf que finalement, c'était pas lui. bref, on dit beaucoup de choses fausses, visiblement.
‹ particularité : animagus, il se transforme en gros chien noir.
‹ faits : il a passé 12 ans à Azkaban et est le premier à avoir réussi à s'en échapper - c'est le parrain du Sauveur alors show some respect, dickheads - il a passé 8 ans dans le Voile et est aussi le premier à avoir réussi à s'échapper (sauf que ça, il sait pas trop comment il a fait) - on dit qu'il est bloqué dans le passé et c'est peut-être un peu vrai, mais on va dire qu'il a le droit - le voile s'est entiché de lui et veut le récupérer mais not gonna happen.
il se sent bien souvent plus à l'aise quand il se transforme en clébard que quand il est humain (les émotions, c'est assez dur à gérer dernièrement) - il est super bon en métamorphoses et c'est aussi un très bon duelliste.
‹ résidence : 12 square grimmauld.
‹ patronus : un gros toutou.
‹ épouvantard : le voile.
‹ risèd : ses amis, heureux et accomplis.
http://www.smoking-ruins.com/t7143-sirius-the-shooting-star
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
PERSONNE POUR ME NIQUER LA GUEULE CETTE FOIS!!!!!!!!

ON N'OSE PAS SE METTRE ENTRE L'EX TAULARD ET SON HOMME HEIN!!!!!!!!

PERSONNE NE SÉPARERA LE WOLFSTAR!!!!!!

gaah gaah gaah gaah

je
SUIS
SHOOK.

il va être
PARFAIT
je t'AIME

on va élever teddy (et harry ce gosse a toujours besoin d'être éduqué :russe:) ensemble et on sera les BEST DADDIES EVER!!!!!! j'ai tellement HÂTE de lire ta FICHE et de faire des RPs de MALADE AVEC TOI ET JE!!!!!!!

jpp.

feed me.
feed me with PAIN.

• • •

You tell me to hold on. Oh you tell me to hold on but innocence is gone and what was right is wrong. 'Cause I'm bleeding out So if the last thing that I do Is to bring you down, I'll bleed out for you. (bleeding out)
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Harry Potter
Harry Potter
‹ inscription : 04/06/2015
‹ messages : 4243
‹ crédits : killer from a gang (avatar) ; anaëlle (sign).
‹ dialogues : indianred
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Tumblr_inline_mr3oiwAaj81qz4rgp

‹ âge : vingt-trois (31/07/80)
‹ occupation : décédé depuis le 24/08/03.
‹ maison : Gryffondor
‹ scolarité : 1991 et 1997.
‹ baguette : en bois d'aubépine, mesure 30 cm et a en son cœur un crin de licorne (anciennement à Draco Malfoy) ; je suis également le maître de la baguette de Sureau.
‹ gallions (ʛ) : 6493
‹ réputation : je suis un dude très cool maintenant que j'ai tué Voldemort (rip).
‹ particularité : Fourchelang.
‹ faits : j'ai beaucoup changé, je suis devenu froid et maîtrisé, prudent et confiant ; les foutues répercussions de la guerre qui m'ont fracassé la gueule. Parmi les Insurgés, je suis Specs, anciennement parmi l'un des leaders des Audacieux. Membre du conseil de la RDP – les seuls étant au courant que je suis en vie. J'ai passé un marché avec Drow : 80 années de ma vie en échange d'un talisman prévu pour détruire l'horcruxe en moi.
‹ résidence : au 12 Grimmauld Place (Sirius m'a désigné comme étant son héritier pour reprendre la demeure familiale des Black).
‹ patronus : un cerf
‹ épouvantard : un détraqueur (la peur elle-même).
‹ risèd : mes parents, une femme et des enfants - une famille complète.
http://www.smoking-ruins.com/t6879-you-never-walk-alone-harry
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
FRTGYHU?K.OJHYUGTFRDECFTBGHNJ?K

DADDY!!!!

• • •

I like a quiet life, you know me.
Gnawing on the bishops, claw our way up their system, repeating simple phrases, someone holy insisted. I want the markings made on my skin, to mean something to me again.
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Ginevra Weasley
Ginevra Weasley
‹ inscription : 08/03/2016
‹ messages : 657
‹ crédits : av: praimfaya. ; gifs: veronicsalodge, holdingaheart.
‹ dialogues : sienna.
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Tumblr_omzs03wV5Z1r7slkpo7_400

‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; alicia spinnet w/ zoe kravitz ; calixe Davis w/ jennie kim ; ardal ollivander w/ matthew daddario ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook.
‹ âge : 22 ans (onze août).
‹ occupation : mère à temps plein.
‹ maison : gryffondor.
‹ scolarité : 1992 et 1999.
‹ baguette : uc.
‹ gallions (ʛ) : 2167
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
DADDY² tbe

VOUS ETES LES REINES DES PLOT HOLES JPPPPP
c'est brillant j'avoue inlove

REBIENVENUE Manon d'amour avec ce perso merveilleux qui t'ira comme un gant iiih

• • •

Underneath it all, we're just savages
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Priscilla Vasilis
Priscilla Vasilis
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 17/04/2017
‹ messages : 253
‹ crédits : nephilim, tumblr, virginia woolf.
‹ dialogues : antiquewhite ou tan.
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Tumblr_mtc3c84Hq81qj13q4o1_250

‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : officiellement vingt ans.
‹ occupation : candidate au télécrochet musical MFactor.
‹ scolarité : aucune.
‹ baguette : cheveu de vélane, something something.
‹ gallions (ʛ) : 1217
‹ réputation : je suis une connasse imbue d'elle-même qui est surtout gardée dans l'émission pour foutre la merde. je me fous du monde, je suis une drama queen et j'ai un trop de wits pour que ce soit unique. je suis un quart de vélane mais ce n'est pas ça qui me rend dangereuse, mais le fait que je n'hésite jamais à faire la fouille-merde.
‹ particularité : semi-vélane, quart de vélane.
‹ faits : j'ai grandi dans une communauté vélane jusqu'au jour où j'ai été capturée pour être revendue à un homme d'affaires grec qui m'a ramenée au Royaume-Uni en 2001, où il a pris la Marque et m'a enfermée dans son bar-restaurant dans lequel je chantais et me trémoussais sur scène (et les genoux des clients) pour gagner le prix de mon existence. Mon propriétaire a été condamné à perpétuité à la fin de la Guerre et je vis seule depuis. Je me suis tant persuadée d'être indifférente à ce monde cruel que je suis plongée dans une profonde apathie pour tout ce qui n'est pas ma petite personne (et Lexie).
‹ résidence : maison des candidats de MFactor.
‹ patronus : impossble à invoquer.
‹ épouvantard : une radio grésillant les cris de mes mères, ma soeur et ma mrand-père hurlant de douleur.
‹ risèd : de la musique, ma chanson préférée, la présence réconfortante de ma famille.
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
je meurs.
oui.
oui.
fais moi souffrir

• • •

but oh my dear, i can’t be clever and stand-offish with you: i love you too much for that. too truly. you have no idea how stand-offish i can be with people i don’t love. i have brought it to a fine art. but you have broken down my defences. and i don’t really resent it.
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Mafalda Weasley
Mafalda Weasley
‹ inscription : 26/08/2016
‹ messages : 934
‹ crédits : whorecrux (av), jiji (gif)
‹ dialogues : #996666
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me 271534alecgif

‹ âge : vingt-et-un (02/06)
‹ occupation : étudiante au CEPAS bientôt diplomée, membre de la War Victims Charity et VP de la Youth Doonist League
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1994 et janvier 1999.
‹ baguette : mesure vingt-sept centimètres, est en bois de hêtre et contient une plume de phénix..
‹ gallions (ʛ) : 2312
‹ réputation : je suis une vraie weasley ou une fausse weasley selon que l'on regrette mon implication dans la résistance ou qu'on estime que je ne m'implique justement pas assez ; on trouve également que je suis une miss-je-sais-tout insupportable ainsi qu'une grande gueule qui braille sans cesse ; enfin nombreux sont ceux qui me voient comme une gamine qui aime trop jouer aux grandes. On se souvient également souvent de moi comme étant la fille qui a crisé quand on ne l'a pas nommée préfète.
‹ faits : je suis une Weasley de sang-mêlé puisque ma mère est une moldue, quoique par les temps qui courent ce n'est pas quelque chose qui se crie sur tous les toits. Il vaut mieux se munir de bouchons pour les oreilles si l'on veut passer du temps en ma compagnie. J'ai tendance à voler tous les livres qui me tombent sous la main peu importe que j'en connaisse le propriétaire ou pas. Je me suis inscrite au CEPAS pour passer BUSES et ASPICS à la fois avant de me lancer dans de grandes études de…je ne sais pas quoi.
Je suis la fan numéro un des Wand Direction.
‹ résidence : dans un studio dans le Londres moldu juste à côté du Chemin de Traverse.
‹ patronus : un poney shetland
‹ épouvantard : une colonie de cafards.
‹ risèd : sa famille, enfin réunie.
http://www.smoking-ruins.com/t5068-i-ll-recover-if-you-keep-me-a
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
omg gaah gaah gaah gaah gaah gaah

inlove inlove inlove inlove
vous allez tellement me vendre du rêve jpp tbe tbe tbe tbe

• • •

If we make it out alive, from the depths of the seas compass points you anywhere closer to me. Where you are, I will be, miles high, in the deep. Where you are, I will be, anywhere, in between. I will take the pieces, put them back together even when the grass isn't green enough taking all the branches, build ourselves a mansion love you in the ways that you needed love


gone but never forgotten  graouh :
 
Revenir en haut Aller en bas

WANDLESS • wth is happening
Ainsley Yang
Ainsley Yang
‹ disponibilité : YASSS.
‹ inscription : 02/04/2017
‹ messages : 226
‹ crédits : COSMIC LIGHT
‹ dialogues : INDIANRED FOREVER.
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Tumblr_oe0rmnnCLt1r9y9vvo6_r1_250

‹ âge : VINGT-SEPT ANS
‹ occupation : INGÉNIEURE, PETIT GÉNIE.
‹ gallions (ʛ) : 1286
‹ réputation : dans le monde moldu, elle est juste un petit génie qui travaille pour le MI5 + dans le monde sorcier, elle est une cracmole engagée, prête à tout pour que les gens comme elle obtiennent des droits et la possibilité de travailler auprès de leurs proches dans le monde sorcier + elle passe beaucoup de temps à manger + elle est capable de réparer n'importe quoi + elle roule sur l'or, pour de vrai.
‹ particularité : MOLDUE (CRACMOLE).
‹ faits : cracmole, ainsley connaît l'existence du monde des sorciers depuis toujours + elle a toujours beaucoup envié ses frères, sa sœur et ses parents, qui sont en plus maîtres du feu grâce à leurs origines asiatiques + elle a très mal vécu leurs départs à poudlard + heureusement, elle a une demi-sœur, elle aussi cracmole : elles se sont serré les coudes. + ainsley est devenue un petit génie de la science, une inventrice à l'imagination débordante + elle a toujours regretté le rejet des cracmols de la société sorcière qui l'a forcée à vivre loin de ses frères et soeurs + d'abord pour rire, son meilleur ami moldu Dan, génie de la biochimie, a commencé à travailler sur un sérum capable de rétablir les gènes sorciers chez les cracmols, puis c'est devenu un vrai projet + un soir, alors qu'ils étaient bourrés, ils se sont injecté les sérums comme des gros idiots, pas de bol, il n'était pas parfait. dan est tombé dans le coma, ainsley s'en est sortie mais a depuis une jambe qui répond une fois sur cinq. + cela fait aujourd'hui trois ans qu'il ne s'est pas réveillé + le gouvernement (ils travaillaient tous les deux pour le mi5) a fait passer tout ça pour un accident de mission, et plusieurs de leurs supérieurs, mal intentionnés, ont récupéré les travaux de dan malgré l'opposition d'ainsley + à la fin de la guerre, elle a fondé le squib's rights movement, une association qui se bat pour que les cracmols aient leur place dans la société sorcière + elle travaille toujours au MI5, et a un peu de mal à conjuguer ses deux vies : raison de plus pour elle pour que la mixité s'opère entre les deux mondes.
‹ résidence : elle vit dans un magnifique loft du londres moldu, très cosy. le plus surprenant est sûrement cet étage réservé uniquement à la science, avec un laboratoire et un atelier. elle avait conçu cet endroit avec dan, avant qu'il tombe dans le coma, et y vit seule aujourd'hui.
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
REEMUUUUUUUUUUUUUUS iiih iiih iiih iiih fire fire fire fire
DEPUIS LE TEEEEEEEEEEEEEEMPS inlove nu

• • •


woman on a wire

the higher i get, the more i miss the ground, no safety nets, now you're not around. i have to keep walkingto keep me from falling down, feels like i'm walkin' on a tightrope

©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

(remus) + i'm taking a stand to escape what's inside me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: validés
-