sujet; LOKI ♔ Between the beast and human being

Invité
Invité
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty
Loki Maytook Greyback
feat ed westwick • shattered

• nom complet ; Loki Maytook Greyback. Un patronyme qui fut longtemps un fardeau pour mes trop frêles épaules. L'on ne vit pas en moi le digne cousin du grand Fenrir, ancien chef de meute aux crocs d'acier et à la griffe affûtée. On ne vit en moi qu'un louveteau acculé au mur, museau tremblant et jappements peureux. On ne me laissa guère le choix d'être faible... Mais aujourd'hui plus que jamais, j'honore mon nom comme j'honore ma patrie de loup. Bien que je ne sois pas Lycanthrope.

• surnom(s) ; Ce dernier constitue également mon second prénom : Maytook. Consonances inusitées teintées d'humiliation, car elles mettent en exergue la faiblesse que l'on m'attribua lorsque je vins au monde sans le gène lupin. Bien peu de personnes connaissent ce surnom, et bien peu osent encore l'utiliser, de crainte d'éveiller mes plus basses pulsions.  

• naissance ; Un 14 Août 1974 à Norwich.

• ascendance ; Sang Mêlé. Veines aussi souillées que mon âme. Rien à foutre, en vérité.

• camp ; Celui des loups-garous.  

• métier ; Rafleur. Moins par vénalité que pour l'amour du jeu. Sentir la proie frémissante entre mes griffes, son coeur battant, cyclique comme un tambour. Et me gausser de ces lueurs implorantes voilant ses pupilles troubles.

• réputation ; Bestial, sanguinaire, inhumain, ou rustre. Autant de qualificatifs louant la bête en moi et étranglant l'humanité qui se meurt sous ma carcasse. Plus le temps passe et plus je me sens loup. Désincarné, la conscience en errance, la lucidité qui tressaille et s'émousse. J'ai pourtant de nombreux sursauts  de sagacité, une facette plus humaine que je tente de garder à flot. Non sans difficultés parfois.

• état civil ; J'ai, paraît-il, le coeur aussi sauvage et cru que mes palabres. Ainsi célibataire, la lubricité demeure ma compagne. Mais je ne suis pas tant libertin, et aspire à fonder une famille un jour.

• rang social ; Mangemort. Moins par conviction qu'opportunisme, pour être honnête. J'exècre leurs idéaux mais profite volontiers du système, avec l'idée - certes naïve - de profiter de l'ascendance des mages noirs pour réhabiliter les droits et la position des garous. Plus encore, cette dictature oppressive me permet de laisser parler ma bestialité sans être inculpé. Un luxe  comme un danger pour ma personne, puisque moins je jugule mes démons, plus il m'est ardu de me contrôler. Ainsi ne suis-je pas véritablement un élément de confiance auprès des mages noirs de part ma nature rétive, mais mon habileté sur le terrain me confère - pour l'instant - une place dans leurs rangs.

• particularité(s) ; Animagus loup noir.

• patronus ; Aucun pour le moment. Je ne génère pas de souvenirs positifs assez puissants pour ce faire.

• épouvantard ; Les chaînes, les cages, tout ce qui entrave ma liberté et réduit mon espace vital. Je ne supporte pas l'enfermement ni l'oppression des murs.

• risèd ; M'ériger en tant qu'Ulfric au sein d'une meute dense et soudée.

• animaux ; aucun.

• baguette ; Elle est en bois de Prunellier, un bois qui, selon Ollivander, a la réputation d'être le mieux adapté aux sorciers guerriers. De ce fait, ma baguette possède des propriétés inhabituelles : non contente de s'épanouir et d'exceller dans la magie noire, elle ne tisse de liens forts avec son possesseur seulement si ce dernier a traversé des épreuves difficiles voire périlleuses. Autant dire qu'elle m'est donc aujourd'hui aussi loyale que fidèle. Elle mesure 30,2 cm et renferme une larme de Banshee.

• miroir à double sens; r.a.s.

• DEATH EATERS •
Inventé

The stars have faded away

► Avis sur la situation actuelle : Mon opportunisme prévaut mais mon scepticisme demeure. Je ne suis pas naïf, l'on ne me dupera pas à grands renforts de propagandes. La dictature qui règne en maîtresse m'agace et m'interroge, autant qu'elle me sert : ainsi et grâce à elle j'ai l'espoir, même minime, que les garous soient un jour réhabilités. J'use également de son joug tyrannique afin de laisser parler en moi cette bestialité cruelle ; plus elle s'exprime et moins je m'empoisonne. Restant impuni de mes sombres méfaits. Mais je ne traquerai pourtant pas avec véhémence les ennemis du Magister ; ils ne sont pas les miens. Je chasse pour la jouissance, l'ébaudissement, l'exercice, l'exaltation, les poumons contrits par l'effort, l'ébranlement des proies. Leurs prières, leurs murmures, leurs doutes et leurs supplications. Je chasse, parce que je ne sais faire que ça. Quant aux Rebuts, qu'ils pleurent. Je peux les plaindre mais je cautionne. Tant qu'ils ne sont pas de la race lupine, le reste m'importe peu.

► Infos en vrac : est homophobe. L'homosexualité étant tabou chez les lycans, il ne peut en être autrement Loki a beau être sorcier, il reste d'un naturel sauvage. Il serait presque un enfant-loup... De ce fait, il n'a pas assimilé toutes les coutumes et bonnes moeurs des gens civilisés A des crises de claustrophobie  Son corps est marqué des coups de sa mère qui le battait étant enfant. Ne s'en est jamais plaint, y trouve même une certaine normalité Plus carnivore qu'omnivore en vérité... Il peut avaler une quantité impressionnante de viande tout en conservant son corps de grand sportif Peine à contrôler sa dualité homme/animal. La bestialité prend d'ailleurs rapidement le dessus A horreur des cravates. Laisses à peine stylées, rien de très engageant Il mord de façon sensuelle voire agressive le cou des demoiselles qui lui plaisent pour prouver son attirance, pourvu qu'il ait perçu chez elles des signaux réceptifs à son charme et leur envie de se faire séduire est friand de bains de minuit dans les lacs alentours contrôle très peu ses pulsions animales


Nothing compares to you

• pseudo & âge ; british cookie, en âge de boire de l'absinthe. • comment as-tu trouvé le forum ? via Bazzart, mais une tentatrice rôde dans le coin également. • ton avis, tes suggestions ; ah ce design, et ce riche univers ! J'adhère  trognon . • connexion ; je passe tous les jours, mais je rp exclusivement les week end. • quelque chose à ajouter ? j'ai une semaine relativement chargée mais j'essaierai de terminer ma fiche au plus vite  palpite .




Dernière édition par Loki M. Greyback le Mer 29 Oct 2014 - 11:35, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty

Here comes the hurricane


――――――-―• Maytook •――――-―――


Norwich, juin 1990.

« Alors. Pourquoi on t'appelle Maytook ? » L'adolescent se crispa mais ne pipa mot, offrant à voir à la rombière son dos large mais encore trop chétif. Les muscles saillaient sous l'effort, dessinant sous le T-shirt souillé ses monts de chair contractés. Loki inspira péniblement afin d'émousser cette rancoeur lui prenant aux tripes, assaillant sa gorge de monceaux d'amertume restés coincés dans le gosier. Mais le pauvre hère demeura mutique, envieux de cracher son fiel et pourtant docile il continua sa corvée sans jamais se retourner. Se laisser bercer par le bruit agressif des assiettes qui s'entrechoquent, harmonie rassurante de par le glas strident de la fausse porcelaine à l'instar de cette voix intérieure lui clamant de lui sauter à la gorge. Empoigner cette femme à la voix nasillarde et au timbre moqueur, se saisir de son corps suranné malléable à merci. Puis la faire taire, à grands renforts de violence qu'il se devait pourtant de juguler. « Tu réponds pas ? » Lydia jubilait. Pose lascive au creux de ce canapé miteux, son regard d'une mollesse rare toisant ce môme de seize ans à peine. Elle humecta sa lippe d'une langue pleine d'appétence comme pour y faire glisser plus aisément ses palabres belliqueuses. Hoquet de ravissement tambourinant contre son buste trop maigre. Lydia s'était toujours embourbée dans les commérages et s'était érigée comme porte-parole des vipères au fil du temps : sifflant ses médisances comme on tapine dans la rue. Avec cette sensualité vulgaire, le mot cru narguant la langue et la belle élocution. Celui qui perturbe et qui envoûte, vous donne envie d'en savoir d'avantage. « J'ai pas que ça à foutre que d'écouter les miaulements d'une vieille chatte. » argua le gamin sans déférence aucune, le timbre glacé et le myocarde battant. Ses pupilles ambrées ne se délogeant pas de la vaisselle qu'il entassait sur l'étagère ; le geste non consciencieux mais le regard habile. Les couverts rutilants attisaient bien plus son attention que la vieille mégère aux paupières trop fardées.

La commère éructa et vint dégobiller ses rires surfaits. Une main ridée devant sa bouche crénelée de gerçures comme pour mimer la retenue qu'elle n'avait pas. Croisant ses longues jambes d'une frigide lascivité, la concernée se redressa sur son siège et asséna à Loki de grandes oeillades égrillardes. « Viens me faire miauler, Maytook. » Aucune réaction si ce ne fut que la crispation des épaules masculines. Lydia alors boudeuse de ne pas avoir suscité l'effet escompté, passa d'avantage à l'offensive. « Si tu y tiens tant, j'te donne ma version. Ah ! Je savais que ça t'intéresserait ! » Elle jubila avec panache comme elle vit le jeune Greyback se retourner. Sa mâchoire puissante bien dessinée, ces yeux voraces en amande et ce nez épaté rappelaient aux bons souvenirs de son cousin Fenrir. L'animalité en moins, le charisme en plus. Lydia tapota le coussin à ses côtés d'un geste maternel, presque offensant, afin d'inviter l'adolescent à la rejoindre. Mais ce dernier ne cilla pas, préférant siffler son opprobre : « Ben vas-y. Crache. T'attends que ça. » Sa façon de se trémousser sur le sofa tout en ondulant des hanches,  cette lueur jouissive brûlant dans l'âtre de ses yeux ternes, ces gestes soudain doux et féminins... Tout suintait chez elle la séduction prosaïque. L'inélégance en étendard, comme pour corroborer ses dires désinvoltes. « Maytook, ou Croc-Blanc, le loup maté par les hommes. Ton père t'a appelé comme ça parce que t'as pas été foutu de japper sitôt sorti des cuisses de ta mère. Pas un seul gène lupin dans tes veines. Ca la fout mal. Surtout pour un Greyback. » Ton de fausse connivence, un timbre employé à parler de la pluie et du beau temps. Fausse lassitude vrillant sur sa voix pincée comme elle arqua les sourcils et haussa les épaules. Quelle garce. « C'est foutrement con ouais. Faut dire qu'on comptait sur toi pour prendre la relève de la horde. » « Où tu vois une horde toi ? Elle est où, CETTE PUTAIN DE HORDE ? » clama-t-il avec hargne sans parvenir à se juguler. Une ire perpétuelle l'assaillant jusqu'à la lie tandis que Lydia se gaussait intérieurement de la situation. Malmener le garçon n'était qu'un passe-temps. Distraction diablement jouissive lorsque l'on connaissait le tempérament de feu de Loki. Ce dernier pourtant n'en démordait pas, conscient que sa seule tare fut de naître sorcier parmi cette communauté lupine (oh si restreinte. Huit ou neuf individus à peine, se gargarisant de leurs gènes lupins mais bien infoutus de se souder en tant que meute. Garous oisifs et sans ambitions, rejetant leurs erreurs sur le seul quidam portant physiquement leurs échecs. Amas gluant de traînes savates.) « Y en aurait une si t'étais pas né si faiblard. » La mégère cracha son fiel avec langueur mais étouffa un hoquet de surprise sitôt qu'elle aperçut le jeune Greyback bondir vers elle. Mains crispées par la colère, le garçon empoigna le cou opalin de Lydia comme il la plaqua contre le cuir rapiécé du canapé, sifflant entre ses dents son courroux véhément : « J't'emmerde. Toi et les autres qui n'êtes pas foutus d'agir mais seulement de vous plaindre. » « Je savais que t'aimais ça violent. » La blondasse minauda avec langueur, rictus dégueulasse en bord de lippe mais n'attisant que la haine du garçon. La blondasse minauda avec langueur, rictus dégueulasse en bord de lippe mais n'attisant que la haine du garçon. Ce dernier la secoua avec force, enfonçant son pouce dans la jugulaire pour mieux la faire taire. « Je suis pas votre putain de souffre-douleur. » « Ta mère te prend pour un cendrier. » La femme peinait à articuler, mais elle parla tout de même. Sa voix nasillarde devenue rauque sous la poigne de Loki traînait dans son sillage son dernier combat, pourfendeuse de la provocation. « T'attends quoi pour me prendre. » « VA CREVER ! » Le quidam se redressa avec hargne, tournant les talons et affirmant non sans détermination qu'il s'en allait alors. Trop d'années à supporter leurs invectives, se persuader être une erreur portant préjudice aux siens.

Lydia se redressa péniblement, ses doigts oblongs encerclant sa gorge rougie par la lutte. Et dans une énième insolence teintée de lubricité, déplora la frugalité de leurs échanges qu'elle avait espérés plus libidineux. Ainsi offensée de ne pas avoir éveillé en la bête un soupçon de désir, elle scanda férocement sous le joug d'une porte claquant alors, par laquelle disparaissait la silhouette de Loki : « Parce qu'en plus t'es qu'un pédé* ? » Frustrée et furieuse, la mégère grogna son aigreur non sans croiser les bras.

___________________
* : les propos homophobes sont bien sûr inhérents à la mentalité des loups garous. La joueuse derrière l'écran ne cautionne pas (je préfère être claire, sait-on jamais XD)




――――――-―• The departed •――――-―――

Londres, 1er novembre 1999

« Rafleur ? » Elle persifla son amertume entre les dents, ses beaux yeux ardents tournés vers son amant. Ce dernier opina du chef, hésitant entre la résignation et la fierté. Ainsi s'en était-il foutrement bien sorti depuis son départ de sa famille abusive : à l'aube de ses seize ans Loki avait su s'émanciper. Certes non sans difficultés, bénissant sa dernière année à Poudlard alors même qu'il eut jusque là maudit ces murs de pierre, mais le parcours qu'il eut effectué toutes ces années insufflèrent en lui une vague de suffisance s'émoussant à peine contre sa culpabilité. Le temps et la jeunesse avaient fait leur œuvre, taillant dans l'ossature du garçon un corps vigoureux et une âme complexe. La véhémence feulait encore tout contre son buste, miasmes de ses dernières rancoeurs et s'érigeant en caractère d'acier. Un peu bourru, véritablement borné, l'impulsivité passée comme un baume sur les stigmates de son passé. Loki se redressa dans le lit, pinçant sa lippe d'embarras à peine fantoche ; il s'inquiétait de décevoir Lullaby. « Faut bien manger non ? » La jeune femme plissa ses yeux de réprobation sous le joug de la mauvaise blague qui n'en était pas une. Greyback maronna de nouveau afin de rattraper sa maladresse : « Gagner sa vie. » « T'es devenu un putain de mangemort, Greyback. T'as rien gagné du tout. » L'intrigante sauta du lit non sans draper complètement son corps nu. L'amertume ainsi nourrie en son sein la sommait de se couvrir ; que son amant ne se repaisse pas de ses courbes laiteuses. Qu'il s'engonce dans le stupre imaginaire sans jamais la toucher, lui le meurtrier aux mains souillées. « Je cautionne pas ce genre de conneries. » ajouta-t-elle d'un timbre cinglant. Le jeune homme ne put se remettre à tel jugement hâtif, s'empressant de se lever à son tour du lit défait et de revêtir ses habits. Buttant son argumentaire tout contre la barrière de ses lèvres afin de trouver bonne grâce aux yeux de son élue. « Mais merde, tu crois quoi Lulla ? Que ceux qui se cachent ou qui fuient réhabiliteront un jour les garous ? C'est ça que tu crois, sérieusement ? » « Parce que les mangemorts le feront peut-être ? » Le jeune homme demeura mutique un instant, conscient de la lucidité des palabres féminines quand bien même il ne souhaitait pas froisser sa propre fierté. Alors, tout de mauvaise foi et de fausses excuses, Loki acquiesça : « C'est une possibilité. Me regarde pas comme ça, le changement ça peut avoir du bon. » « Pour vous, Loki ! » Lullaby s'emporta, tremblante de fureur et de crainte, toisant son amant d'un œil mélancolique. Lui qu'elle avait connu certes véhément mais jamais cruel ni égoïste. Lui qui chérissait l'univers lupin et dont elle appréciait le combat. Lui qui s'embourba dans les affres ténébreuses par opportunisme et goût trop prononcé pour l'inclémence. Loki était devenu un homme affirmé, mais façonné par la rudesse d'un passé trouble et la bestialité d'un présent déviant, il avait fini par se perdre en chemin. « Mais pas pour nous, les sorciers. Parce que jusqu'à preuve du contraire, j'en suis une, et toi aussi. Alors fais pas comme si t'en avais rien à foutre, de notre cause. De ceux qui crèvent là dehors, pour leur liberté et... » « Mais j'm'en fous Lulla ! C'est pas le camp que j'ai choisi. » « C'est celui dans lequel je suis. »

Un silence d'opprobre alourdit l'atmosphère, quand grave et blessée Lullaby cloua de ses yeux humides le jeune homme au pilori de la honte. Greyback pourtant n'en démordait pas, secoua nonchalamment la tête et ne put se remettre à sa vision des choses. « Tu piges rien. Peu importe ce qu'il se passe, les hybrides seront toujours en bas de l'échelle. Alors que si nous pouvons trouver une faille dans tout ce bordel nous... » « Tu parles de justice quand tu n'agis qu'avec malveillance. Tu te donnes de fausses excuses, parce que t'acceptes pas ce que tu deviens. Rafleur. C'est pas juste un titre à la con pour gagner de la thune. Parce qu'en vrai, l'argent, tu t'en carres. T'as choisi cette voie parce que y a que comme ça que tu te sens bien, maintenant. En instillant la peur. En chassant... T'as tes instincts primitifs qui refont surface et ouais, tu trouves ça jouissif de pouvoir traquer et de rester impuni. Pas vrai ? » Les pupilles de Loki percèrent la cornée de son amante. Intransigeantes et froides, elles s'armaient de fierté mais s'érodaient par le trop d'amour qu'il lui portait. Après de longues secondes de silence résultant de son acquiescement tacite, Loki reprit non sans résignation. « J'veux juste te protéger. » « Me protéger de quoi, de toi ? » La jeune femme se crispa mais maintint le regard. « Quand tu dis « nous », tu parles juste de ta putain de horde. Y a pas de toi et moi qui tienne au final. Regarde-toi, t'as changé depuis que tu les as rejoints. »

Les Thurisaz en effet avaient contribué à la quintessence de sa cruauté. Avaient gité en lui cette bête sommeillant en son sein, laissant ainsi parler sa bestialité à peine latente. Et parce qu'ils eurent accepté en leur horde l'animagus qu'il était, approuvant sa condition non lupine quoique se targuant d'avoir à présent – et à nouveau – un Greyback dans leurs rangs, les membres de la horde avaient semé en Loki ce sentiment puissant d'appartenance. Aujourd'hui plus que jamais, le brun ténébreux se sentait loup, préférant engourdir son humanité afin de tirer profit de sa facette animale. Décimer les ennemis par le prisme de la férocité, profiter de ces bacchanales sanglantes et ne jamais s'en trouver inculpé. Comme un pied de nez à la vie et à ces autres qui trop longtemps vinrent maudire les hybrides. Vendetta aussi impromptue que barbare. « J'ai trouvé ma famille. » « T'es devenu égoïste et insensible. » « On n'a plus rien à se dire. » « C'est terminé. » approuva Lullaby, un trémolo en grain de voix. L'amant acquiesça quoique sentit en son myocarde l'ébranlement amoureux, des sentiments amers se heurtant aux rochers rétifs de leur idylle avortée.



――――――-―• Animal I have become •――――-―――

Quelque part en Angleterre, octobre 2000
RATING -18
Âmes sensibles s'abstenir
Spoiler:
 



Dernière édition par Loki M. Greyback le Mer 29 Oct 2014 - 18:38, édité 38 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty
ed et le pseudo tbe bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche grouh
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty
greyback, sexiest family ever yeux
et puis ed quoi I love you
bienvenue rougit
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty
TROP CONTENTE QUE T'AI CRAQUÉ. I love you rougit hehe
Bienvenue amour, j'espère que tu te plaira ici et que tu ne te battra pas trop avec le petit fantôme. yeah bed miam
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty
Le fantôme je le mange èé (non en fait je clique dessus et il disparait, c'est magique iiih )

Merci à vous miam kr
Bea bed
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty
Ed gangnam iiih
Bienvenue parmi nous, bon courage pour cette fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty
Mais nan bébé, quand tu actualise il revient toujours et faut que tu le chasses encore. gaah Même quand il sera plus là, je vais l'imaginer encore. What a Face Arrow :siffle:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty
TOI ICI. Laisse-moi te violer (sous Lulla s'entend). bed I love you kiss calin

J'EXIGE un lien avec le Louloup (bon sous Maks ça serait différent mais, on trouvera, et on roxxera ensemble). :russe:
Hâte de te lire, mrawr, y'a de la concurrence dans l'air. kr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty
merci jolie rouquine trognon

mdr Bea. Ouais j'ai l'impression d'être un chat chassant un point rouge tsais XD

YO MAKSOUUUUU bed bed bien sûr qu'on va se trouver un lien de fifou, tu sais comment me parler et me gratter l'oreille twa potte
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
LOKI ♔ Between the beast and human being Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

LOKI ♔ Between the beast and human being

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Loki Laufeyson → Kneel before you die.
» Esprit du mal es-tu làà ? ϟ Loki & Tony
» Wolf Raphaël ft Jung Dae Hyun [BAP] & Seo Jun Wan ft Yang Yoseob [Beast]
» Liste des pouvoirs
» Loki Laufeyson, God of mischief [TERMINEE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-