Médias Sorciers  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 (F/FAMILY) SARAH GADON + unbreak my heart

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



(F/FAMILY) SARAH GADON + unbreak my heart Empty
MessageSujet: (F/FAMILY) SARAH GADON + unbreak my heart   (F/FAMILY) SARAH GADON + unbreak my heart EmptyLun 3 Nov 2014 - 23:58

Callidora Burke-Rowle
feat Sarah Gadon • credit Belikovs

• surnom(s) ; Callie, Calice.
• naissance ; 1977 & Londres.
• ascendance; une autre réponse que sang-pur serait mal venue. Pourtant, elle est probablement de sang mêlé.
• camp ; elle soutient le gouvernement en paroles, mais sans s’impliquer par des actes. C’est le seul moyen d’éviter les ennuis. Par contre elle n'aiderait jamais un Insurgé ou un Rebut sans une solide, très solide raison.
• réputation ; Callidora et son père n’ont jamais réellement été vus à communiquer l’un avec l’autre. Qu’elle soit là ou non, l’attitude de Caesar est la même : il l’ignore, ne la mentionne jamais, et lorsqu’il dénombre sa progéniture il cite trois enfants au lieu de quatre. On suppute donc que la petite dernière s’est attiré ses foudres très tôt. Consciemment ou non – telle est la question. Serait-il question d’un faux pas impardonnable, peut-être lié aux précieux artefacts et reliques du sieur Burke ? Ou… l’outrage remonterait-il plus loin que ça, voire à la naissance même de la jeune femme ? Si elle ne ressemblait pas tant à ses frères et sœurs, on la dirait sans doute ouvertement illégitime. Pour l’heure, on se contente de le murmurer dans le dos de Callidora, puisqu’il est tout de même préférable de surveiller sa langue en présence d’un Burke…  de peur de la perdre.
• état civil ; au choix. Les mariages arrangés sont le cadet des soucis de Caesar Burke, mais Callie a été éduquée par sa mère – qui y tenait. Le patriarche ne fera jamais aucun plan pour elle, mais il est fort probable qu’elle ait ses projets bien définis à ce sujet, ambitieuse qu’elle est.
• rang social ; Elite Sorcière, puisque tous la pensent pure.
• épouvantard ; arachnophobe et claustrophobe.
• risèd ; que son père reconnaisse sa valeur. c'est plus qu'un besoin à présent : ce serait une revanche sur la vie.
• caractère ; masochiste, opportuniste, affectueuse, manipulatrice, ambitieuse.

voir description des Burke.

Circé Rowle n’était que la deuxième épouse de Caesar. Vivant dans l’ombre de la première femme que cet ours bourru n’a jamais cessé d’aimer, elle a commis la terrible erreur de se perdre une fois dans les bras d’un autre. De cet adultère est née Callidora et, puisque les époux faisaient chambre à part depuis la naissance de leurs jumeaux, Circé n’a eu aucune chance de cacher la nature illégitime de l’enfant à naître. Avant même d’avoir vu le jour, Callie était donc déjà profondément haïe par celui qu’elle devrait appeler père – par « chance », il n’a pas répudié l’infidèle et sa bâtarde.

Comme bon nombre d’enfants mal aimés par l’un de leurs parents, Callie n’a eu de cesse, des années durant, de quémander l’affection de Caesar. De jour elle se heurtait à une froide ignorance, peu importait le nombre d’appels lancés. Alors elle a opté pour d’autres types d’essais, notamment en brisant quelques-uns de ces objets de Barjow & Burke auxquels il offrait plus de considération qu’à elle, ou en le poursuivant de son assiduité lorsqu’il rentrait aux petites heures du matin, empestant le Firewhisky. Les conséquences étaient brutales, puisqu’il ne gardait jamais son calme dans ce genre de situations, mais elle préférait encore subir sa haine plutôt que son indifférence. Par chance, ces élans masochistes étaient freinés par les interventions de sa mère ou celles de l’aîné de la famille, Maddox, tous deux s’appliquant à l’écarter des coups quitte à les encaisser à sa place. Si elle n'a jamais pris la moindre la moindre claque, c'est uniquement grâce à eux. Ils la barricadaient de force dans un placard exigu lorsque l’homme s’emportait, et affalée dans cet infime espace clos peuplé d’araignées et empli de toiles du sol au plafond, elle les voyait se dresser telles des barrières humaines entre son père et elle, encaisser les impulsions rageuses qu’elle avait provoquées.

Elle en pleurait, en suffoquait, en cauchemardait. Pourtant une part de son esprit, pervertie par cette situation familiale à peine supportable, a appris à aimer ces spectacles : elle aime voir souffrir pour elle ceux qui disent l’aimer. Braver régulièrement vents et marées est la seule façon de calmer ses insécurités, si bien qu’elle ne peut s’empêcher de mettre en doute l’affection qu’on lui porte et a sans cesse besoin d’être rassurée à cet égard : tend à provoquer des situations conflictuelles (parfois dangereuses) pour tester la sincérité d’autrui. C'est plus fort qu'elle : il lui arrive de manipuler les sentiments pour s'assurer de garder à ses côtés ceux qu'elle veut, et quand elle vise quelqu'un elle s'acharne, ne lésine sur aucun moyen (pas même les plus fourbes) pour l'enchaîner à elle. De fait, son passif agit encore, tel un venin, sur ses relations à l’heure actuelle. Callie est de ces femmes qui ne supportent pas de ne pas être remarquées ; oh elle est loin d’être bruyante ou vulgaire, c’est même tout le contraire. Et elle se fiche d'être entourée d'une dizaine de suiveurs ou de faux alliés — les compagnies fictives ne l'intéressent pas. Simplement, elle a besoin que tous ceux dont elle réclame l’attention la lui accordent, que ceux qui la croisent lui adressent un geste même infime, qu'il s'agisse d'un sourire ou d'un rictus haineux. Peu importe, tant qu'elle existe.

Circé a déserté le foyer familial en laissant derrière une simple lettre adressée exclusivement à Callie, et dont cette dernière est la seule à connaître l'existence. Y était expliquée la raison pour laquelle la femme ne l'avait pas amenée avec elle : elle n'avait rien d'autre à lui offrir que l'humiliation d'être née bâtarde, puisque la récupérer et laisser derrière ses frères et sœur confirmerait cette dure réalité. Trop à cheval sur les convenances, les apparences, les on dit, Circé n'avait pu se résoudre à lui demander de plier elle aussi bagages — car cette décision aurait, selon elle, ruiné l'image de Callidora au sein de la société. Les explications n'ont pas atténué la douleur dû à l'abandon.

Élevée exclusivement par sa mère jusqu'à ses 16 ans, elle a toujours été la plus féminine et la plus délicate de sa famille, femme jusqu’au bout des ongles, coquette à l’excès mais loin d’être idiote. Bonne à marier, commentent affectueusement ceux qui la côtoient, charmés de la découvrir rodée aux devoirs d’une maîtresse de maison. Mais si Callie compte bien se trouver un excellent parti (et elle est extrêmement exigeante à cet égard), elle n’envisage cependant pas de rester femme au foyer. Elle a toujours dû se battre pour avoir ce qu’elle voulait, rien n’a jamais été considéré comme un dû dès lors qu’elle était concernée. Pas de don particulier, pas d’intelligence hors norme, pas de privilèges assurés par un père attentif et aimant ; dès l’enfance, il lui a fallu travailler lorsqu’elle voulait s’offrir quelque chose – mais pas à la boutique familiale contrairement à ses frères et sœurs. Pour maintenir une bonne moyenne à Poudlard elle a aussi dû travailler d’arrache-pied, élève moyenne mais acharnée, placée à juste titre à Serdaigle (comme Circé avant elle). Après tant d’efforts, elle a réussi à compter au nombre des trois seuls sorciers ayant réussi à  se faire embaucher à Gringotts (ils sont deux désormais, Bill Weasley étant en fuite). Son collègue est briseur de sort, pour sa part elle gère les transactions au même titre que les Gobelins – autant dire qu’elle est terriblement fière d’en être arrivée là et n’abandonnerait son travail pour rien au monde. Ses employeurs sont pointilleux, insultants et elle est en permanence sur la corde raide, mais on respecte son ascension et c’est tout ce qui compte.

Autrefois employée modèle, rigoureuse et loyale (puisqu’elle tient à sa place), Callidora a été incapable de refuser l’offre que lui a fait sa demi-sœur, Ivory, il y a quelques mois : elle est le contact à la banque des membres du réseau de psychotropes sorciers qui se chargent de blanchir l’argent des ventes.

Ivory Burke-Rowle • Amber Heard

Castiel Burke-Rowle • Boyd Holbrook
Castiel est sans aucun doute l’être le plus malsain de cette famille – Callidora est bien placée pour le savoir. Elle se rappelle avec une acuité douloureuse de la façon dont son aîné d’un an a usé de son malaise, lorsqu’elle était enfant. Au quotidien, il n’hésitait jamais à remuer le couteau dans la plaie en lui susurrant à l’oreille à quel point elle était mal aimée, vouée à ne jamais avoir droit à la moindre considération. Puis il s’appliquait à lui faire miroiter un meilleur sort, une amélioration, un semblant de reconnaissance à la condition qu’elle accomplisse ce qu’il lui demandait de faire ; assurait que si elle suivait ses requêtes à la lettre, il s’appliquerait à l’intégrer, de façon subtile mais efficace. Elle savait que ce n’était que du vent mais s’y laissait prendre, parce qu’elle était étrangement dépendante de ses mots, de ses promesses, qui la suivaient jusqu’en dans ses rêves et instillaient en elle un espoir. Castiel, elle le déteste et ne peut se passer de lui à la fois ; il blesse ses sentiments à force de les manipuler, mais à ses côtés elle se forme, apprend à jouer à son tour des émotions des autres. Pour se rendre indispensable à leurs yeux, enfin.

Maddox Burke • Garrett Hedlund

Clyde Barjow • Jensen Ackles
Bâtarde plus ou moins assumée de la famille Burke-Rowle, la jeune fille a toujours inspiré une peine plus ou moins latente dans le cœur de Clyde. Se sentant investi d'une mission qui consistait à sauver la veuve et l'orphelin, il s'occupait timidement de Callidora lorsque Maddox en prenait l'initiative. Pourtant, il n'y a jamais eu la moindre osmose entre les deux jeunes gens, Clyde préférant passer son temps en compagnie de son meilleur ami et d'Ivory. Leurs discussions étaient plates, presque inintéressantes. Mais Clyde était lorsque Maddox disparut – il était là et il n'a rien fait. Si Callidora le juge responsable de cette disparition qu'elle subit de jour en jour, le jeune homme quant à lui souhaiterait prendre position face à elle en tant que « substitut de grand frère ». Il lui demande régulièrement si elle a besoin de quelque chose, lui promettant qu'elle peut le contacter à n'importe quelle heure du jour et de la nuit – sans entrain. Par simple formalité. Il ne remplacera jamais Maddox et ne cherche même pas à le faire, il saisit seulement l'opportunité de lui apporter ce dont elle manque.

Alice Barjow • jennifer morrison


Dernière édition par Ivory Burke-Rowle le Jeu 6 Nov 2014 - 2:01, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(F/FAMILY) SARAH GADON + unbreak my heart Empty
MessageSujet: Re: (F/FAMILY) SARAH GADON + unbreak my heart   (F/FAMILY) SARAH GADON + unbreak my heart EmptyMer 5 Nov 2014 - 20:39

viens chercher bonheur
Come with me to the dark side of the force


Je te salue, ô colibri des îles venu butiner mon très cher scénario iiih déjà, merci d'être arrivé jusque-là, puisque j'imagine que si tu as le courage de t'attaquer au blabla complémentaire c'est que le personnage te tente un tant soit peu hehe si tu as des questions, n'hésite surtout pas à me les poser à la suite ! en attendant, quelques précisions pour t'éclairer :

PSEUDO + pour le nom de famille, tu peux aussi bien mettre Burke-Rowle que simplement Rowle. A savoir toutefois que si la donzelle porte ouvertement (et uniquement) le nom de famille de sa mère, elle s'expose à d'autant plus de rumeurs, puisqu'il deviendra évident qu'il y a anguille sous roche du côté de l'identité de son géniteur gaah j'ai un gros faible pour Callidora depuis que je l'ai pioché dans la liste de prénoms de JKR mais si tu as d'autres idées, n'hésite pas : il sera bien sûr possible de dire que le personnage a choisi de se faire appeler par son second prénom, ou par un quelconque surnom (:

INFO, HISTOIRE & CARACTERE + je ne suis pas contre quelques suggestions/modifications à condition que l'essence même du scénario soit respecté : les relations conflictuelles avec le père Burke, la perte de sa mère, puis de son frère aîné ; l'insécurité et les travers/complications fatalement entraînées dans ses relations. après, je n'ai pas d'idée précise et figée concernant son comportement donc libre à toi de te l'approprier ! iiih bien sûr, en cas de changements je préfère tout de même qu'on discute en premier lieu, histoire de m'assurer que ta vision des choses s'accorde à la mienne jeune padawan I love you

HISTOIRE & RELATIONS + pas grand-chose à ajouter à ce niveau, si ce n'est un constat qui pourrait t'aider à mieux cerner deux des liens : l'Ividora (ivy/callie) ressemble pas mal au Elsa/Anna (Frozen) et le Casidora (castiel/callie) à la relation entre Frollo et Quasimodo (bien que Callie soit plus opportuniste que le dernier) gaah

Concernant les relations, je suis aussi open aux modifications et j'adoooore discuter des détails des liens par mp, donc si t'as des idées, go go go ! yeah

ATTENTES + Pas besoin de poster des rp plus vite que l'ombre de Lucky Luke (même si je ne me plaindrai certainement pas d'une telle efficacité ow ), yé soui sympa : un minimum d'un rp en deux semaines comme demandé dans le règlement me convient tout à fait ! Par contre j'aimerais si possible quelqu'un qui soit présent pour flooder, ou avec qui bavarder par mp, parce que le rp est toujours plus kiffant quant il y a une certaine complicité entre les joueurs iiih

J'pense avoir fait le tour, merci d'avoir tout luuuu gangnam si tu prends le scénario de ma jolie Callie, tu auras droit à tout mon amour, on se fera des rp de fifous bcz les liens familiaux c'est le bien gaah ALORS PRENDS LA !
Revenir en haut Aller en bas
 
(F/FAMILY) SARAH GADON + unbreak my heart
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ice Heart [PV-Sorrow&Equinox]
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» Listen to your heart [FRED/HERMIONE]
» Combat de Sarah de Djamil contre Jaki
» Moon Dorian || @moondorian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-
Sauter vers: