3 résultats trouvés pour FAMILLE

AuteurMessage
Tag famille sur EXCIDIUM DgxnSujet: callie + live to die another day
Jiàn Chang

Réponses: 1
Vues: 452

Rechercher dans: Fiches poussiéreuses   Tag famille sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: callie + live to die another day    Tag famille sur EXCIDIUM EmptyMer 7 Juin 2017 - 18:06
Calixe Leilani Davissome paths can't be discovered without getting lost
☇ Avis sur le contexte : Elle est perdue, c'est le cas de le dire. Jusqu'à récemment Calixe soutenait le régime de Voldemort, et à présent elle se rend compte de combien ces idéaux étaient erronés. Les souvenirs gommés par son père se précisent et donnent un tout autre aspect aux actions de Calixe ; elle a honte de ce qu'elle a fait et cautionné. Le gouvernement intérimaire l'a hérissée parce que l'acharnement sur les sang-purs, l'élite et les collabo d'hier, a évidemment touché sa famille. Soulagement au moment de leur chute ; quant à savoir quel parti elle soutiendrait, elle ne sait pas vraiment se prononcer. Elle oscille entre Maeve et Merlin, est un entre-deux, une nuance de chaque.
❝ We're running in circles again ❞wizard ; Inventé

☇ nom & surnom(s) ; Calixe, dérivé du prénom Calixte, lui-même issu du grec kallistos ; tissu de velours et d'orgueil inspiré par la voyante consultée à sa naissance. on la surnomme Callie. Davis ponctue le tout d'une note élégante, tasses de thé en équilibre sur deux doigts gantés, petit doigt relevé ; la gloire éteinte des anciens rachetés, pendant de l'élite d'hier mais simples civiles désargentés et malaimés aujourd'hui. calé entre les deux, Leilani, pour fleur du paradis, lève le voile sur son métissage. ☇ naissance ; au petites lueurs du 1er mai 1986, née coiffée une nuit de Beltane dans le Londres sorcier. si elle peut se targuer d'en tirer quelque chance, c'est seulement d'avoir hérité des pouvoirs de parents qui, dans le cas contraire, l'auraient sans nul doute fait disparaitre en toute discrétion. ☇ ascendance & origines ; elle se clamait fièrement purifiée hier, fort des lustres dédiés à la rectification d'une erreur ancestrale, car la branche dont elle est issue est celle d'Elphias l'Exhérédé et de sa née-moldue d'épouse. toute son enfance, Callie a guetté l'instant où le patronyme retrouverait une place dans la liste des 28 Sacrées. entre temps le monde qu'elle a toujours connu s'est effondré et aujourd'hui, elle est soulagée de pouvoir se dire sang-mêlée, bien qu'elle n'échappe pas aux revers de la médaille dès lors que son nom est prononcé : l'ombre de son père pèse trop lourd sur la balance pour qu'on lui épargne les rictus haineux qu'il inspire. Callie se croit d'origines anglaises de par daddy Magnus et philippines de par nanay Amihan, fruit tardif d'un remariage. c'est la version officielle, enjolivée, celle qui entache le moins possible la belle réputation de son patronyme. en réalité, c'est Delilah, celle qu'elle croit être sa sœur, qui lui a donné naissance ce jour-là. son vrai géniteur n'a jamais fait partie de son existence — ne l'a jamais souhaité. ☇ études & occupations ; elle achèvera en juin l'ultime année de son premier cycle et l'été qui suivra tracera les cursives d'une aube nouvelle : après avoir effectué son Apprentissage Orienté en médicomagie, entre le CEPAS et St Mungo's, entre plumes et encre et gémissements douloureux exigeant des ébauches de diagnostics, et sous la responsabilité de son modèle ultime Susan Dillinger, Calixe intégrera officiellement l'hôpital en tant que stagiaire pour devenir médicomage sportive. elle rêvait auparavant d'une place parmi les femmes de pouvoir de l'ancienne société sorcière. au final, elle se retrouve à slalomer entre les tables à récurer, les friteuses magiques et la chaleur infernale des fours, voire les véhicules magiques motorisés, puisque tantôt serveuse, tantôt livreuse, tantôt caissière au Dirico Express pour contribuer à financer le CEPAS et ses études à venir. ça sonne atroce et ça l'est souvent, mais quand des amis viennent se poser à une table et ne manquent pas une occasion de la distraire le temps semble moins long ; et lorsque vient l'heure de la paye, elle se sent incroyablement fière d'avoir gagné cet argent toute seule (elle qui n'aurait jamais pensé pouvoir ressentir ça). ☇ camp ; modérée. il faut le dire, les nouveautés l'émerveillent et elle se prend intensément au jeu des découvertes technomagiques. Callie est avide de nouvelles expériences. mais en même temps, elle est perturbée par cette transformation intrinsèque de son monde ou, du moins, par la façon dont celle-ci s'est profilée. et par le fait d'avoir perdu sa couronne. parfois elle est accro et ne peut pas s'empêcher de poster à tout va, mais parfois, elle plonge dans le gouffre infernal d'une crise d'angoisse et ne peut se résoudre à taper un mot sur son pow, l'objet devenant brusquement un symbole de tous les changements qui lui sont brusquement tombés sur le coin du nez (de tout ce qu'elle a perdu). Callie s'adapte autant que possible, vraiment, mais il y a des moments où son esprit fait blocus et refuse presque tout, la plongeant dans une déprime nostalgique. en rentrant de St Mungo's, elle se barricade dans une chambre avec un journal ou un parchemin et une bonne vieille plume, tentant d'expier la sensation d'agonie à travers des lignes manuscrites. ce sont tantôt des pensées jetées en vrac en guise de thérapie, tantôt des lettres adressées à la JM : demandes d'autorisations pour visiter son père à Azkaban. jusqu'à présent, toutes ont été refusées. ☇ réputation ; elle est la fille de l'ancien chef de la BPM, celui qui sous l'égide du monstrueux mage noir usait de torture durant les interrogatoires. on le dépeint odieux et sans cœur, son papa, mais l'image de la bête humaine est si opposée à celle de l'homme qu'elle appelait tatay ou daddy avec adoration qu'elle en a le cœur déchiré. c'est terrible, horrible de concilier les impressions et le réel, les certitudes et les flashs de réminiscences que fournit son esprit libéré des sorts qu'il apposait pour la garder docile. entre les murs de l'hôpital on l'apprécie, mrs Davis, apprentie en médicomagie qui tantôt cajole les patients tantôt se montre intraitable parce que leur santé lui tient à cœur. à l'école on voit en elle la princesse déchue, fille à papa ayant finalement goûté au dur joug du karma. dans les rues de londres on l'exècre lorsqu'on la reconnait, Calixe Davis la poupée sans cœur qui riait et buvait dans les clubs huppés et vivait dans une cage dorée tandis que d'autres croulaient dans la sueur et le sang. dans les refuges on l'apprécie, Callie la petite bénévole un peu trop précieuse qui se plie quand même en quatre pour des malades trop désargentés pour s'autoriser à être hospitalisés. et au Dirico on lui claque une main grasse sur les fesses ou on la hèle impatiemment parce que si elle a des pieds, c'est bien pour servir vite et bien n'est-ce pas ? ☇ orientation & état civil ; sans nul doute hétéro, elle n'a jamais vécu de crise d'identité sexuelle parce que depuis ses 6 ans, elle sait qu'elle épousera un jour Ambroise Moriarty. pas question ici de mariage arrangé ou autre barbarie de cet acabit, non : elle est juste le cliché du bébé de la famille folle amoureuse du bff de son grand frère. ☇ rang social ; simple civile et parfois, l'adaptation est rude parce que les bals en grandes pompes et le respect garanti et les bijoux clinquants sublimant des robes somptueuses lui manquent plus que de raison. elle tapait du pied pour avoir ce qu'elle voulait, à présent elle est forcée de lutter pour obtenir ce qu'il lui faut et c'est tout un challenge, qu'elle hait et adore à la fois. elle découvre la liberté, surprenante et effrayante et terriblement exaltante, et apprend à dépasser des limites qu'elle ne savait même pas s'être imposées. ☇ baguette ; c'est l'Aubépine qui l'a choisie, apanage des natures conflictuelles, bois contradictoire pouvant autant exceller dans les sorts curatifs que dans les maléfices. 26,5 cm de long et renfermant un ventricule de dragon. C'est une baguette fine, dont la souplesse et la flexibilité dénotent un degré considérable d'adaptabilité et d'ouverture au changement. ☇ épouvantard ; avant, c'était le feu. phobie qui la paralyse. mais désormais, c'est l'idée d'oublier. depuis qu'elle a commencé à prendre conscience des souvenirs qui lui avaient été enlevés, ou subtilement modifiés pour influencer ses choix, elle éprouve une peur panique à l'idée qu'on manipule son esprit. concrètement, elle voit sa famille et ses proches disparaître les uns après les autres. ses mains tentent de s'agripper à eux, mais leur passent à travers tandis qu'ils tombent en poussière. ☇ risèd ; réunir ce qui a été fracturé. son père aimant, sa défunte mère, ses frère et sœur bien sûr, les amis décimés par la guerre ; et bien sûr Ambroise (présent et entier et en santé) à ses côtés, des bagues assorties à leurs doigts. ☇ patronus ; une libellule. symbole de transformation et de capacité d’adaptation, associée au changement et à la lumière à travers de nouvelles expériences, apport de légèreté et de joie de vivre, esprit assez ouvert pour se concentrer sur des horizons nouveaux. encline à entrer plus profondément dans les émotions et à rebutée par les illusions et intentions trompeuses. ☇ particularités ; son ascendance philippine lui a conféré la maîtrise de l'air. elle n'en a pas un usage aussi complet et efficace que si elle avait été élevée au sein d'une famille asiatique, mais sa mère lui a montré les bases avant sa mort et Callie continue de côtoyer des maîtres des éléments grâce auxquels elle progresse dans ce domaine. ☇ caractéristiques ; une brûlure autour du poignet gauche, masquée sous un tatouage récent. elle en a écopé lors de la reprise de Poudlard par les insurgés, mais ce ne sont pas ces prétendus monstres qui la lui ont infligée. à son grand désarroi, c'est un professeur, mangemort, qui l'a tirée devant lui par le biais d'un sort cuisant et qui l'a utilisée comme otage, juste le temps d'échapper aux rebelles qui l'encerclaient. terrible réalisation. ☇ animaux ; elle avait un chat, chaussette, de la taille d'un bébé bien que déjà âgé de plus de quinze ans. il est mort pendant la guerre et depuis, Callie ne l'a pas remplacé. sa soeur lui a ensorcelé un chapeau et lorsqu'elle se sent seule, elle active le sortilège prévu pour en faire un lapin duveteux et adorable. ☇ objets connectés ; après avoir été longtemps accro à msn, elle semble désormais plus raisonnable. à vrai dire, c'est juste qu'elle a moins de temps et est plus fatiguée, plus stressée également, à présent qu'elle entre dans la vie adulte et perd ses désillusions. il n'empêche qu'elle possède un pocketowl, le tout premier modèle, à sa grande horreur. elle est bien décidée à convaincre Ambroise de lui en acheter un neuf, dernier cri, et aussi de leur prendre une télévision magique parce que why not. c'est super nul d'être la seule, au travail, à ne pas savoir distinguer ... de ... et à ne rien suivre des plot twist de Lancelot Central.


☇ Anecdotes & infos ;
#AIRBENDER. de ses racines philippines, Calixe a hérité d'une affinité avec un élément : l'air. la dextérité de sa mère la fascinait, lorsqu'elle était enfant, et c'est à ses côtés qu'elle effectuait les voyages liés à sa maîtrise élémentale. Après la mort d'Amihan, élevée par des occidentaux, Callie a pu compter sur la famille de son meilleur ami d'enfance, Damian Rhee, pour continuer de prendre part aux rites. la mère de Dami a toujours été relativement froide avec elle, puisqu'à défaut d'être à cheval sur la nature du sang les asiatiques ont leur propre vision de la pureté : celle des origines, qui sont chez la jeune Davis trop distillées aux yeux des Rhee. Les remarques à ce sujet ne manquent pas, mais le malaise qu'elles provoquent est trop aisément compensé par le réconfort de la proximité de Damian pour que Calixe s'en soucie réellement.
au quotidien, la maîtrise de l'air prend des formes variées, subtiles mais pratiques. son goût pour les plongeons du haut du Viaduc Enchanté, pour se retrouver en suspension entre ciel et Styx, en est par exemple une manifestation ; les accio ne lui sont d'aucune utilité non plus, pas alors que quelques gestes suffisent à déplacer les objets qu'elle convoite.
Pour ce qui est des autres éléments, le second à trouver grâce à ses yeux est l'eau (sans affection particulière cependant). A contrario, elle est plus à l'aise au contact de la pierre et des dalles poncées que pieds-nus dans l'herbe ; la nature et le grand air ne sont pas ce qu'elle préfère, bien qu'elle apprécie la botanique. Quant au feu, elle l'exècre depuis peu. Depuis que dans les rêves-souvenirs qui surgissent sans crier gare, le visage de nanay se perd dans les flammes dansantes, accompagné d'une odeur fétide de chair brûlée.

#RÉMINISCENCES. contre-coup de l'absence de daddy, Calixe a découvert tout un pan de son existence dont elle n'avait pas le moins du monde conscience jusqu'à la fin de la guerre. il se trouve que ses souvenirs étaient régulièrement réajustées par Magnus. chaque soir, il faisait le tri des pensées sombres dont elle lui avait fait part et les substituait par d'autres, moins terrifiantes, ou les supprimait tout bonnement (à défaut d'être Legilimens, il entretenait avec elle une véritable complicité). les flashs ont commencé après la catastrophe de Mungo's le 22 mai 2003. elle n'en a rien dit, n'a porté aucune accusation ; persuadée que son père agissait pour son bien, regrettant presque la résurgence de ces bribes de mémoires, de ces flashs dont certains auraient mieux fait de rester enterrés. néanmoins, ils l'ont forcée à grandir. à prendre conscience du monde qui l'entoure et à s'épanouir comme l'exige sa nature profonde en réalité : son père, bien que très proche d'elle, n'a pas perçu qu'elle n'avait pas besoin d'être barricadée loin du monde, mais pleinement confrontée à lui pour prendre conscience de son propre potentiel. cela dit elle s'avoue à contrecœur qu'il s'agissait surtout là d'un moyen pour lui de la maintenir dans le camp qu'il avait choisi.

#ORPHELINEDEMERE. Amihan est morte l'année des 11 ans de Callie. incendie criminel : un feu ayant ravagé tout une aile de la résidence, attaque préméditée par un sorcier que son père avait fait mettre en prison quelques années plus tôt. Calixe a subi le drame, puis il a été occulté de ses pensées des années durant (fait de son père). elle aimait cette femme qu'elle pensait (pense) être sa mère et ne peut, encore aujourd'hui, s'empêcher de trouver affreusement injuste de se l'être vue enlever si tôt. des rumeurs datant de sa naissance laissent entendre que la seconde épouse de son père est tombée enceinte un ou deux mois seulement après qu'il l'ait épousée, et Calixe a toujours su qu'il n'était pas question d'amour entre eux, que Magnus restait fidèle d'esprit à sa première femme, même si longtemps que celle-ci ait succombé à la Dragoncelle (selon la version officielle, que la gamine ne sait pas être erronée). alors elle n'a jamais vraiment su pourquoi il a fait le choix de se remarier, d'être père à nouveau, 16 ans après la naissance de Lilah et 5 ans après celle de Dem. d'épouse, Amihan n'a jamais eu que le titre, mais ni la couche, ni l'attitude en privé. mais cette femme était la plus merveilleuse des mères, attentionné et attachante, et Calixe n'a étrangement jamais eu l'idée de se poser des questions sur l'étrange fonctionnement de ses parents. avant le 22 mai, du moins. elle est loin de se douter du fait qu'il s'agit en réalité de sa tante.

#FAMILLE. de la seconde branche de la famille Davis, je demande la mère, qui est en fait la tante du côté paternel ; le père qui se trouve être le grand-père ; l'oncle maternel inconnu qui s'avère être le véritable père ; la pseudo-sœur qui n'est rien de moins que la mère biologique et le frère qui de fait est un oncle. au moins, la tante Laka Kahale et son fils, le cousin Edouard Douglas, ne changent pas d'identité (ils sont bien les seuls), ce qui est rassurant bien que Callie ne connaisse qu'à peine la première, et le second... pas personnellement. si Callie n'est pas encore consciente de tous les mensonges qui l'entourent, elle a subi de nombreux coups durs en affrontant la vérité quant au rôle de son père, puis l'emprisonnement de sa cousine. le manque d'Amihan à cette étape cruciale de sa vie l'a poussée à vouloir en apprendre plus sur sa famille maternel, et elle a cherché à trouver Edouard — seulement pour découvrir qu'il pourrissait à Azkaban, en tant que terroriste. un père en prison pour avoir collaboré avec le mage noir et un cousin en prison pour avoir refusé de le faire : autant le dire, Callie est confusion.

#TAGALOG. c'est le dialecte que parlait Amihan et à présent que Magnus n'est plus là pour interdire à Calixe de s'y attarder, cette dernière l'étudie avidement. elle a l'impression de tisser un lien avec sa défunte mère en se raccrochant ainsi à ses origines, mais aussi d'en apprendre sur elle-même en s'intéressant à l'histoire d'un peuple dont elle fait partie, ne serait-ce qu'à moitié.

#VOCATION. elle a établi vers ses 11 ans environs qu'elle opterait, plus tard, pour la médicomagie, et se spécialiserait pour devenir guérisseuse. Magnus a été dépité qu'elle ne suive pas les traces de la famille à la JM, au départ, mais s'est accommodé, puisqu'elle optait tout de même pour un métier respectable. c'est Susan Dillinger qui a transmis cette passion à la jeune femme, lorsqu'elle l'a soignée en 97 ; marquante du fait de son attitude rassurante, de son don et de son incroyable talent à même de dissiper tous les maux. Callie rêvait de devenir son apprentie, plus tard, et a été absolument horrifiée d'apprendre que son modèle, celle qu'elle aurait voulu avoir pour mentor, était depuis activement recherchée pour trahison (membre de la résistance). au final, avec les années est venue l'urgence de se trouver un emploi et Calixe a troqué la spécialisation en tant que guérisseuse contre une autre : médicomage sportive. formation moins longue convenant à ses besoins actuels : elle est désargentée et écœurée des études, pour avoir vu le carnage qu'est devenu le métier sous l'égide du mage noir (les patients négligés au profit des plus riches, et ceux euthanasiés sous prétexte qu'ils dérangeaient, etc. — autant de souvenirs autrefois barricadés, mais dont elle a pleinement possession aujourd'hui). certains disent que le monde du sport, et du quidditch notamment, est tout aussi pourri, mais Calixe est malade à la seule idée de rester coincée entre les murs de l'hôpital. heureusement, tout est plus supportable depuis qu'elle effectue son AO sous l'autorité de Susan, encadrée par elle comme elle en a longtemps rêvé ; elle retrouve même le plaisir d'apprendre, bien qu'elle ait réellement tiré un trait sur ses projets d'origine.

et puis... l'idée de travailler avec des quidditch player lui plait carrément, même si elle se doute que ce sera bien moins glam en réalité que sur le papier. on la dévisage de façon dubitative, mais c'est un nouveau défi, et rien ne la rend plus vivante que ça.

#VOLS. Calixe a accepté de dérober des potions de soins pour Ambroise et n'a pas tardé à se faire prendre la main dans le sac par Hestia Carrow, qui lui a imposé un accord : son silence, en échange de services de taille. elle a usé de ce petit oiseau riche en contacts et en invitations, en a fait sa passeuse, durant la guerre. Callie s'est embourbée dans une affaire qui la dépassait, faisant bien malgré elle le lien entre les clients friqués de la Carrow et un trafic underground dont elle était loin de connaître la portée et les dangers. à présent elle sait, et ça lui pèse un peu. le personnel soignant a été briefé quant aux dangers de l'Orviétan et elle s'aperçoit du tort qu'elle a aidé à causer en nourrissant des addictions, elle qui a fait serment de ne pas porter préjudice à la santé d'un être vivant. elle est soulagée que cette passade terrible soit révolue. seulement Ambroise n'aborde plus le sujet avec elle et forcément, ça l'angoisse. elle met plus d'énergie à tenter de le convaincre de se faire soigner, alors qu'il prétend que tout est sous contrôle. ce qui, évidemment, ne fait que rajouter des tensions au sein de son couple, parce que la question reste en suspend : se fournit-il désormais ?

#BÉNÉVOLAT. avec la fin de la guerre sont venues les désillusions. avec les désillusions, la culpabilité. pour chaque tort causé par le père qu'elle ne peut s'empêcher d'adorer encore, et surtout par elle-même lorsqu'elle s'est associée à des élitistes étroits d'esprit pour se faire accepter, Calixe a l'impression de se voir chargée d'une nouvelle chaîne. alors elle compense comme elle peut — donne de sa personne en retour. il y a les distributions de repas deux fois par semaine, également le tri des vêtements légués, et puis d'autres tâches de cet acabit encore ; soutien apporté à des orphelins, à des familles ou sorciers esseulés ayant tout perdu, à des hybrides malmenés par la guerre. et puis en dehors du refuge, de façon officieuse et personnelle, Callie s'est fourni la liste des prisonniers à l'encontre desquels son père a été reconnu coupable de violences ou de pressions. elle tente de glaner des informations plus personnelles à leur sujet dans le but de faire quelque chose pour eux. certains ont des génies dans des lampes, d'autres ont une gamine de 18 ans qui frappe à leur porte pour déposer un paquet contenant quelque chose qu'ils semblaient réellement vouloir, ou pour réaliser l'un de leurs souhaits. et puis elle en fait une autre, de liste : celle d'élèves à qui elle a fait du tort à l'époque de Poudlard. eux, elle n'a pas encore osé les approcher à nouveau, probablement parce que consciente que plusieurs d'entre eux ont péri pendant la guerre et qu'elle ne pourra jamais réparé ses torts à leur encontre.

#SAWL. il n'y a plus d'elfes de maison pour s'occuper de tout. il n'y a plus non plus d'immense manoir et dans l'état actuel des choses, c'est à la fois un deuil et un soulagement. Delilah insiste pour que Calixe vienne vivre avec elle, mais la concernée l'ignore superbement, trop satisfaite de vivre avec Ambroise pour y renoncer maintenant ; et honnêtement, elle a besoin de lui. besoin de lui pour braver la tempête, besoin de lui pour se redresser et se faire plus forte et se convaincre qu'elle peut faire ce dont il s'est avéré capable : partir de loin, avec un nom entaché et des poches trouées, et devenir quelque chose plutôt qu'un poids mort sur les bras de la société. il n'y a plus de grand manoir, mais elle vit chez lui et veut faire sa part, ce qui est très handicapant dans la mesure où on ne lui a appris qu'à être choyée. alors elle s'est alourdie de quelques heures de boulots supplémentaires, sans rien dire à Ambroise, non seulement pour avoir une certaine indépendance financière, mais aussi sa formation et enfin, pour s'inscrire aux cours de cuisine du soir que donne le chef Ravka au Sawl Center une fois par semaine. bien décidée à cuisiner pour l'amour de sa vie, haha. de toute façon il est souvent au travail et ne remarque probablement même pas ses absences, à Callie.

#NOMBRESFÉTICHES. elle a des chiffres ou nombres qui lui sont chers, Callie, des porte-bonheur. le 5, son mois de naissance ; le 49, inversion de l'année 94 qui aurait pu lui coûter la vie mais qui a impliqué une renaissance et marqué son choix de vie ; le 13, jour de naissance d'Ambroise ; le 2, jour de leur mise en couple ainsi que de la naissance de Dami. elle sait, quand elle tombe sur ces numéros, que quelque chose de bien arrivera, et ils ont réellement une place à part entière dans sa vie. d'ailleurs, elle les ressort régulièrement quand elle joue au MALO (jeu d'argent/de hasard) sorcier en espérant gagner le pactole.

#FANGIRL. Calixe est une fan dévouée. Groupes de musique, auteurs populaires ou trop peu reconnus, sportifs en vogue et jeunes recrues prometteuses... Elle aime suivre leurs statistiques, lire de temps à autres leurs dernières frasques, collectionner des objets gratifiés d'autographes, etc. Parlez-lui des Bizarr' Sisters et elle aura des étoiles dans les yeux ; de l'écrivaine Margiritis Stiefvawyck, et elle ne tarira pas de compliments sur ses sagas ; du scribouillard de romans paralittéraires et de gare, Janus des Gares (histoires traitant d'espionnage, brigades de police magique ou amours), et elle vous adoptera d'office ; des œuvres de River Grimstone, et elle s'exaltera de pouvoir partager avec quelqu'un le frisson que provoquent ses univers basés sur vampires, LG et autres Êtres complexes du monde sorcier. et puis Calixe, elle gazouille comme un oiseau bienheureux devant les quidditch players bien bâtis ; elle a littéralement pleuré lorsque Gargoyle a été suspendu, même si ce rustre (si canon soit-il devenu avec le temps) ne lui a jamais accordé d'autographe. Calixe fait aussi partie des Stalkers des It-Girls et autres sang-purs renommés. autrefois grande fan d'Astoria Greengrass devant Merlin et fervente lectrice des chroniques, conseils et critiques de Nyssandra Ollivander, elle était quasiment incollable concernant leurs shootings, les tenues qu'elles avaient portées à telle ou telle occasion, leurs biographies, ce qu'elles disaient ou faisaient. affaire classée : elles sont toutes deux en disgrâce désormais et Callie se cherche d'autre MSNeuses à suivre avec autant de passion, bien qu'elles soient dures à remplacer. actuellement, elle est sans surprise mordue des LJ et de Wand Direction : comment résister à des vagues d'une telle intensité ? Calixe quote et commente aussi régulièrement que possible les scrolls des célébrités qu'elle stalke sur les réseaux sociaux. Très influencée par les groupes de wrock de son époque, de BS à RA, elle a longtemps oscillé entre apparence irréprochable et excentricités, incluant griffes de sorcière et faux piercings, au grand damne de sa grand-mère conventionnelle et pincée. à présent, le style décontracté est son lot quotidien, faute de moyens ; il y a bien eu la période de transition où elle ne voulait rien faire de ses dix doigts et réclamait qu'Ambroise lui achète tous les articles qu'elle voyait passer, comme l'y a habituée son père, mais les flash l'ont propulsée de force hors de ce carcan aveugle et égocentrique. elle essaye de devenir meilleure et ne s'était clairement pas attendue à apprécier l'expérience.

#REMONTANTS. il y a un délice ou une boisson pour toutes les occasions. elle plonge le nez dans une tasse de thé noir pour commencer la journée. des boîtes rondes métalliques sont rangées dans le tiroir de son casier au CEPAS et de son vestiaire à Mungo's, gavées de sablés visionnaires diététiques à l'intérieur desquels sont cachés de petites prédictions sur un ruban de parchemin ; elle grignote ces gâteries françaises aux heures des repas sur lesquels elle fait trop souvent l'impasse. une ou plusieurs bouteilles de RedErumpent au couvercle piqué d'une paille, lui permettent de durer les heures qui suivent — boisson sorcière énergisante hautement consommée par les jeunes anglais. et durant les pauses de ses services à l'hôpital, elle se poste à une fenêtre ou devant l'entrée sorcière réservée au personnel, un fume-cigarette élégant coincé au creux de l'index et du majeur. au bout, clope de la marque SpicedFantasy : écrin de papier roulé autour d'un mélange d'herbes revitalisantes et stimulantes, dont la fumée odorante (plutôt que nauséabonde comme celle des cigarettes moldues qui circulent sur le marché noir) tapisse l'air d'arômes tantôt apaisants, tantôt exaltants, selon le parfum choisi. en cela, elle imite sa sœur aînée Delilah, même si elle ne l'avouerait sous aucun prétexte ; il est bien plus agréable de songer que Tracey est la seule à avoir motivé cette mauvaise habitude. et puis c'est un doigt de Fire-Ambrosia qui se greffe à ses phalanges durant les heures d'étude ou les soirées interminables, pour la stimuler ; le cocktail détonnant de Pur-Feu et d'Ambroisie (nectar précieux hérité des Dieux, selon les mythes, et associé à une notion d'immortalité) est l'arme idéale pour dissiper la fatigue de celle qui dort trop peu. durant les soirées où elle accompagnait Ambroise du temps où l'Elite et les Rachetés régnaient encore, elle s'armait d'une coupe de Bacchus Crocs-Poncés, rouge de Chio dotant le buveur de longues canines hypnotiques qui, toutefois, ne sont pas excessivement acérées ; ou de Soma aux épices, boisson euphorisante composée d’hydromel non alcoolisé, de lait et de malt mélangés à diverses plantes aromatiques. en tout cas, on ne la voit jamais siroter de champagne, elle en déteste le goût.

Approuvé par le Ministère de la Magie
Tag famille sur EXCIDIUM DgxnSujet: (dylan) // colors
Dylan Li

Réponses: 27
Vues: 1200

Rechercher dans: validés   Tag famille sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: (dylan) // colors    Tag famille sur EXCIDIUM EmptyMer 24 Mai 2017 - 15:03
Zhi Lan Dylan Litexte ici texte ici texte ici texte ici texte ici texte ici texte ici
☇ Avis sur le contexte : Dylan, les moldus, elle les connaît pas vraiment, les moldus ils lui font secrètement peur, avec toutes les histoires qu'on raconte sur eux, avec le dernier meurtre en date également (et si ça avait été elle ?). Pourtant elle est contente, secrètement, de la fermeture des frontières, qui empêchent Kris de s'en allée, moldu coincée dans le monde magique.
Pour le reste, Dylan, elle est pas vraiment à la page niveau politique. Dylan, elle a vécu loin de ça tellement longtemps, qu'elle a du mal à s'y mettre, qu'elle a pas envie de s'y mettre non plus. Ça lui fait peur tout ça, elle préfère faire l'autruche, ignorer, se dire que le gouvernement est là pour ça, pour la protéger, pour les protéger, que même s'il est véreux... mais non, ça elle n'y croit pas. Aveuglée par son désir d'auto-protection, sa non connaissance de tout ce qui se passe, elle ne peut les imaginer malhonnêtes (ou en tout cas s'y refuse).  
❝ We're running in circles again ❞wizards ; SC

☇ nom & surnom(s) ; née zhi lan, pourtant appelée uniquement dylan depuis qu'elle est à Londres. ☇ naissance ; 29 septembre 1986, soit précisément 25 ans après la naissance de l'antéchrist, pour certains ce n'est qu'une malencontreuse coïncidence, ce qui n'est pas le cas de tout le monde. ☇ ascendance & origines ; mêlé, ce qui ne l'empêche pas d'être fière de ses origines, fière de ses ancêtres et de ses parents. taïwanaise et japonaise, que rien ne prédestinait à arriver ici, à part peut-être l'acharnement de sa mère. ☇ métier ; étudiante au CEPAS, mais plus pour longtemps. Amatrice de petits jobs et de stages d'été, elle en change néanmoins régulièrement, afin de tâter le terrain pour découvrir enfin ce qui lui plaît. ☇ camp ; modéré, parfait mélange entre traditionalisme et modernisme. ☇ réputation ; la princesse, la poupée, la gamine, la bourgeoise, celle qui obtient toujours ce qu'elle veut, celle qui n'hésite pas à piquer des crises pour ça, mais surtout celle qui n'a jamais eu à se salir les mains. la légende raconte que ses ongles manucurés ne se sont jamais approché à moins d'un mètre d'un balais, que ses ses doigts pâles et fins n'ont jamais plongé dans le bac à vaisselle. et pourtant elle tente désespéramment de se défaire de cette image. en pleine crise d'adolescence, princesse qui se la joue rebelle, râle souvent et tempête contre l'injustice de sa situation de petite dernière de la famille. ☇ orientation & état civil ; officiellement célibataire, officieusement en plein crush ; officiellement hétérosexuelle, officieusement indécise qui ne s'imagine même pas l'être. ☇ rang social ; juste une simple petite civile. ☇ baguette ; en bois de frêne, baguette aussi entêtée et fidèle que sa propriétaire, ne se laisse manipuler par personne d'autre ; possède en son coeur un ventricule de dragon qui lui a valu de nombreux ennuis, à celle qui loin de se laisser faire, tente tant bien que mal de dompter cette baguette récalcitrante. longue de presque 30 cm (29,845 pour être précise), elle n'en est pas moins plutôt flexible et facile à manier. ☇ épouvantard ; un rat, regard noirs, petites griffes sorties, dents pointus ; rat velu et géant, prêt à la dévorer. ☇ risèd ; toute sa famille réunie, l'applaudissant avec fierté pour un quelconque exploit. ☇ patronus ; un chat, certes petit néanmoins long, il lui a fallu un long et intensif entraînement afin de pouvoir l'invoquer. ☇ particularités ; maître de la terre, héritage de sa famille. ☇ caractéristiques ; aucunes. ☇ animaux ; Lolipop, surnommée Pop's,  surnommée Pop's, petite chatte noire à l'allure et au comportement de princesse, qui passe son temps à se lécher sensuellement les poils et à cracher sur ceux qui oseraient lui tenir tête. sa victime préférée? melchior, pauvre chien bigleux d'even, sur lequel elle s'acharne avec un sadisme à peine dissimulé. ☇ objets connectés ; à la pointe de la technologie, elle se fait évidemment de tout (ou presque) posséder, du pow à l'abonnement  MirrorTV.


☇ Anecdotes & infos ;
☾ histoire de famille


#FAMILLE. Sa famille, c'est toute sa vie. Son grand-frère, ses grandes-soeurs, sa mère et puis son père. Sa famille, c'est ce cocon qui la protège, duquel elle essaie de se défaire un peu, pas énormément non plus, juste assez pour pouvoir respirer, juste assez pour pouvoir être libre. Dylan, elle la veut, cette liberté, elle a secrètement peur pourtant, inconsciemment terrorisée à l'idée de tout ce que ça implique. Sa famille, c'est son rempart contre les problèmes, contre le danger ; et elle le sait que sans eux, c'est peine perdue, sans eux, elle ferait pas long feu. Et elle les aime, tous. Elle l'aime, Fei, da jie, aux yeux de velours, pourtant tellement plus vieille, pourtant tellement plus mature. Fei et ses doigts de fée, source d'admiration pour la benjamine, qui peine à masquer les étoiles dans ses yeux quand elle voit sa soeur aînée. Et elle l'aime, Su, jiejie, si talentueuse, si douée, si intelligente, si indépendante également. Su qui a déjà tant fait, tant entrepris, qui la fait complexer. Et elle l'aime, Lily, jiejie, l'irresponsable, l'intrépide, celle qu'elle aurait tant aimé être, ne serait-ce qu'à cause de cette romance qu'elle imagine, qui lui serre parfois le coeur. Et puis elle l'aime, lui, Even, gege, son protecteur, son prince charmant, celui qu'elle voulait épouser quand elle était petite ; son grand-frère à elle et rien qu'à elle, le grand-frère qu'elle refuse de voir partir, veut à ses côtés pour toujours, quand bien même elle se retrouve de plus en plus à le repousser.
Mais y a ses parents également. Avec sa mère, c'est plutôt tendu ; parce qu'elle la respecte sa mère, de tout son cœur, elle la respecte tellement qu'elle en vient à en avoir de la rancœur. Pourquoi est-ce que les autres ont le droit et pas moi ? Question qu'elle se pose souvent, quand sa mère lui interdit de faire quelque chose. Et elle se sent inutile, Dylan, si inutile ; impotente également - pourtant jamais elle n'en parle, au risque d'être incomprise, alors elle la ronge, toute cette rancœur. Au point que quand elle regarde dans les prunelles de sa mère, elle croit y voir de la déception. Déception qui n'est pourtant que le reflet de ce qu'elle éprouve elle-même.
Son père, c'est le seul qui la comprend, le seul qui accepte de la laisser respirer. Son père, c'est celui qui l'écoute quand elle n'en peut plus ; essaie de la conseiller même s'il ne sait pas y faire. Son père, elle le plaint secrètement, et l'aime suffisamment fort pour lui faire oublier ses malheurs.

#POPS. Lolipop la chatte, la hargneuse, celle qui se met parfois à grogner sans qu'on sache pourquoi. Récupérée dans la rue, tout de suite adoptée, du moins par Dylan. Elle a dû passer du temps dehors pourtant la petite bête, rejetée par cette famille qui ne voulait d'abord pas d'elle, a pourtant fini par l'accepter. Et elle est rancunière, la teigne, semble en vouloir au monde entier pour ce qu'elle a vécu. Pop's c'est simple, elle n'obéit qu'à sa maîtresse ; voit les humains comme des ennemis potentiels, les animaux comme de (futurs) esclaves. Alors elle tente par tous les moyens d'étendre sa domination, elle grogne, crache, mord parfois, elle fait le gros dos, pour quelques secondes plus tard aller défiler en remuant son royal postérieur. Pop's, c'est une princesse qui ne tolère aucun affront. C'est la manipulatrice qui range ses griffes quand Dylan est dans le parages ; passe auprès de cette dernière pour un petit ange incompris. Dylan, elle aime beaucoup Pop's et sa force de caractère, la petite chatte qui ne se laisse pas faire ; elle n'imagine pas un instant de ce côté tyrannique dont elle n'a eu pour l'instant aucune preuve.

#CRUSHS. Elle est naïve Dylan, elle est fragile Dylan, elle croit au grand amour ; s'en tient pourtant formellement aux mises en garde de sa mère. Dylan, elle aime bien les garçons, mais sa génitrice la pousse à se consacrer à ses études, alors elle écrase ce sentiment, tente de l'oublier, de le refréner, de l'ignorer. Dylan elle fait tant d'efforts qu'elle finit par ne plus le remarquer, par mal-interpréter tous les signes, persuadée qu'elle ne peut ressentir ce qu'elle considère comme indigne d'elle. Alors Dylan, ça fait des années qu'elle crushe sur Mika, le meilleur ami de son frère. Jalouse de la relation de ce dernier avec sa soeur, elle n'en pipe pourtant mot, incapable de comprendre ce qu'elle ressent. Et pourtant y a ce coeur qui s'emballe quand il est dans les parages, ses gestes qui deviennent maladroits, ce regard qui n'ose se poser sur lui, en profite pourtant dès qu'il a les yeux tournés. Mika, c'est son amour de gamine, de petite fille, celui qu'elle a élevé au rang d'idole quand elle était enfant, sans même s'en rendre compte. Dylan, elle éprouve beaucoup trop de choses, incapable d'y mettre un terme probablement parce qu'elle n'a jamais laissé l'occasion à ses sentiments de s'exprimer librement.
Mais plus récemment, Dylan, elle commence à éprouver la même chose pour quelqu'un d'autre, pour une jeune femme à la douce chevelure. Mais ça non plus elle en a pas conscience, Dylan ; parce que si elle se refuse à tomber amoureuse, elle n'imagine pas non plus tomber amoureuse d'une fille.

☾ quête identitaire ☽


#PRINCESSE. Dylan, c'est la gamine haute comme trois pommes, véritable princesse au comportement enfantin. Dylan, c'est l'enfant insupportable, qui voulait tout tout de suite, la capricieuse habituée à obtenir ce qu'elle désirait, habituée à être aimée voire adulée également. Celle qui se réfugie dans les bras protecteurs de son grand-frère au moindre problème, celle à qui on ne laisse rien faire parce qu'elle est trop jeune, trop inexpérimentée, parce qu'elle ne connaît rien au monde ; et puis tiens, pourquoi ne pas laisser Lily s'en charger, puisqu'elle en a l'habitude ? Dylan, elle se satisfaisait de tout ça, quand elle était petite ; plus maintenant qu'elle a vieilli. Mais qui la prendra au sérieux, elle dont les crises de colère sont devenues mythiques ? Qui comprendra ses récriminations et ses bravades, alors qu'elle ne fait que traverser la fameuse crise d'adolescence, que tout ça n'est qu'une phase qui finira bien par se terminer. Dylan, elle a l'erreur d'être trop jeune, d'être la petite dernière ; Dylan, parfois, au fond de son lit, quand les lumières sont éteintes, elle se maudit d'être elle-même, regrette si fort de ne pas être née plus tôt, il y a quelques année, pour être plus âgée, mieux placée dans la famille.

#PASSION. L’écriture, seule véritable passion dans sa vie. Les mots qui noircissent les parchemins, coulent directement de son cerveau en perpétuelle ébullition. Les chansons, toujours plus jolies sur le papier que dans sa bouche à elles, les histoires, oeuvres de son imagination débordante - mais surtout les fanfictions. Son couple préféré ? Marcus Flint et Oliver Wood ; à son actif, une bonne dizaine de nouvelles en leur honneur, il paraîtrait même qu'elle prévoit même de les réunir dans un livre suivent leur histoire, à la plus grande joie des fans. Il paraîtrait également qu'elle prépare depuis quelques semaines un écrit purement sorti de son imagination, prenant place dans le monde magique, mais aux personnages totalement inventés. Si à l'origine, ce projet lui semblait impossible et inenvisageable, c'est finalement kris qui lui donne motivation et inspiration.

#DOUTES. Et pourtant Dylan, elle sait pas. Ecrire, elle aime ça, écrire elle en est plutôt douée. Pourtant elle n'envisage pas de faire carrière dans ce milieu, persuadée que ce n'est qu'un rêve, beaucoup trop loin de sa portée. Persuadée qu'il faut garder les pieds sur terre. Mais Dylan, elle sait pas. Elle sait déjà pas qui elle est, gamine perdue dans un univers qu'elle ne comprend pas, poussée à être quelqu'un qu'elle n'est pas, ne veut pas être. Et Dylan, elle sait pas ce qu'elle veut faire plus tard, elle essaie, elle tente, abandonne néanmoins au premier ennui, incapable de persévérer quand elle ne fait qu'enchaîner les échecs. Têtue mais supportant peu ce qu'elle voit comme une humiliation, elle préfère baisser les bras avant d'aller trop loin, avant que les autres constatent son imposture, se rendent compte qu'elle n'est pas si douée que ça ; arrête avant qu'il ne soit trop tard, avant d'échouer pour de bon.
Alors finalement Dylan elle sait pas, tout simplement - elle sait pas et ça la hante de plus en plus, jusqu'à parfois l'empêcher de dormir, elle qui se tourne et retourne dans son lit, l'esprit encombré par toute son indécision et ses peurs ; et sa peur de l'avenir. Sa peur de décevoir sa famille également, de ne jamais réussir à les rejoindre, atteindre leur hauteur. Dylan, elle se sent mortellement inférieure, et ça la tue.

☾ anecdotes ☽

elle a pour manie d'échanger 10 bonne nuit, petit rituel pour bien dormir, qu'elle effectue la plupart du temps avec son frère, ou sinon avec une autre victime quand il n'est pas disponible (à savoir qu'elle est même capable d'appeler son frère pour ce petit rituel) (+) ne s'étant jamais approché d'une poêle de sa vie, elle est incapable de cuisine et ne sait pas non plus se servir d'un balai (autrement que pour grimper dessus, évidemment) (+) à son premier cours de vol, elle a d'ailleurs voulu faire la maline ; résultat, elle s'est cassée le bras et s'est faite réprimée par sa mère pendant une bonne semaine (+) elle adore les chats, autant qu'elle a peur des rats, ceci explique peut-être cela (+) elle est têtue, incroyablement têtue (un trait de famille) surtout devant les autres (+) elle déteste qu'on lui dise non, ne prend d'ailleurs pas ça comme une réponse ; caractère à tendance dominante, il lui arrive d'écraser les autres sans même s'en rendre compte (+) elle est très peu sûre d'elle, fait pourtant semblant devant les autres, pour ne jamais devenir objet de moquerie - tout le monde pense qu'elle a des chevilles grosses comme des pastèques, pourtant elle a surtout plus de gueule qu'autre chose (+) elle est incapable de se retenir quand on lui lance un défi (+) prête à tout pour ses deux meilleures amies.


❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi PIGEON  trognon (ou alice, ça marche aussi). J'ai 21 ans, je viens de paris et j'ai connu le forum via trois magnifiquement merveilleuses membres (et une gueuse). Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 2 jours sur 7. Pour les scénarii uniquement : j'ai l'aval du créateur concernant ma fiche [X] oui / [] non.

Approuvé par le Ministère de la Magie
Tag famille sur EXCIDIUM DgxnSujet: CALLIE + strong is the new pretty
Jiàn Chang

Réponses: 20
Vues: 1203

Rechercher dans: aux oubliettes   Tag famille sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: CALLIE + strong is the new pretty    Tag famille sur EXCIDIUM EmptyMer 26 Avr 2017 - 21:19
Calixe Leilani Davissome paths can't be discovered without getting lost
☇ Avis sur le contexte : Elle est perdue, c'est le cas de le dire. Jusqu'à récemment Calixe soutenait le régime de Voldemort, et à présent elle se rend compte de combien ces idéaux étaient erronés. Les souvenirs gommés par son père se précisent et donnent un tout autre aspect aux actions de Calixe ; elle a honte de ce qu'elle a fait et cautionné. Le gouvernement intérimaire l'a hérissée parce que l'acharnement sur les sang-purs, l'élite et les collabo d'hier, a évidemment touché sa famille. Soulagement au moment de leur chute ; quant à savoir quel parti elle soutiendrait, elle ne sait pas vraiment se prononcer. Elle oscille entre Maeve et Merlin, est un entre-deux, une nuance de chaque.
❝ We're running in circles again ❞wizard ; Inventé

☇ nom & surnom(s) ; Calixe, dérivé du prénom Calixte, lui-même issu du grec kallistos ; tissu de velours et d'orgueil inspiré par la voyante consultée à sa naissance. on la surnomme Callie. Davis ponctue le tout d'une note élégante, tasses de thé en équilibre sur deux doigts gantés, petit doigt relevé ; la gloire éteinte des anciens rachetés, pendant de l'élite d'hier mais simples civiles désargentés et malaimés aujourd'hui. calé entre les deux, Leilani, pour fleur du paradis, lève le voile sur son métissage. ☇ naissance ; au petites lueurs du 1er mai 1986, née coiffée une nuit de Beltane dans le Londres sorcier. si elle peut se targuer d'en tirer quelque chance, c'est seulement d'avoir hérité des pouvoirs de parents qui, dans le cas contraire, l'auraient sans nul doute fait disparaitre en toute discrétion. ☇ ascendance & origines ; elle se clamait fièrement purifiée hier, fort des lustres dédiés à la rectification d'une erreur ancestrale, car la branche dont elle est issue est celle d'Elphias l'Exhérédé et de sa née-moldue d'épouse. toute son enfance, Callie a guetté l'instant où le patronyme retrouverait une place dans la liste des 28 Sacrées. entre temps le monde qu'elle a toujours connu s'est effondré et aujourd'hui, elle est soulagée de pouvoir se dire sang-mêlée, bien qu'elle n'échappe pas aux revers de la médaille dès lors que son nom est prononcé : l'ombre de son père pèse trop lourd sur la balance pour qu'on lui épargne les rictus haineux qu'il inspire. Callie se croit d'origines anglaises de par daddy Magnus et philippines de par nanay Amihan, fruit tardif d'un remariage. c'est la version officielle, enjolivée, celle qui entache le moins possible la belle réputation de son patronyme. en réalité, c'est Delilah, celle qu'elle croit être sa sœur, qui lui a donné naissance ce jour-là. son vrai géniteur n'a jamais fait partie de son existence — ne l'a jamais souhaité. ☇ études & occupations ; elle achèvera en juin l'ultime année de son premier cycle et l'été qui suivra tracera les cursives d'une aube nouvelle : après avoir effectué son Apprentissage Orienté en médicomagie, entre le CEPAS et St Mungo's, entre plumes et encre et gémissements douloureux exigeant des ébauches de diagnostics, et sous la responsabilité de son modèle ultime Susan Dillinger, Calixe intégrera officiellement l'hôpital en tant que stagiaire pour devenir médicomage sportive. elle rêvait auparavant d'une place parmi les femmes de pouvoir de l'ancienne société sorcière. au final, elle se retrouve à slalomer entre les tables à récurer, les friteuses magiques et la chaleur infernale des fours, voire les véhicules magiques motorisés, puisque tantôt serveuse, tantôt livreuse, tantôt caissière au Dirico Express pour contribuer à financer le CEPAS et ses études à venir. ça sonne atroce et ça l'est souvent, mais quand des amis viennent se poser à une table et ne manquent pas une occasion de la distraire le temps semble moins long ; et lorsque vient l'heure de la paye, elle se sent incroyablement fière d'avoir gagné cet argent toute seule (elle qui n'aurait jamais pensé pouvoir ressentir ça). ☇ camp ; modérée. il faut le dire, les nouveautés l'émerveillent et elle se prend intensément au jeu des découvertes technomagiques. Callie est avide de nouvelles expériences. mais en même temps, elle est perturbée par cette transformation intrinsèque de son monde ou, du moins, par la façon dont celle-ci s'est profilée. et par le fait d'avoir perdu sa couronne. parfois elle est accro et ne peut pas s'empêcher de poster à tout va, mais parfois, elle plonge dans le gouffre infernal d'une crise d'angoisse et ne peut se résoudre à taper un mot sur son pow, l'objet devenant brusquement un symbole de tous les changements qui lui sont brusquement tombés sur le coin du nez (de tout ce qu'elle a perdu). Callie s'adapte autant que possible, vraiment, mais il y a des moments où son esprit fait blocus et refuse presque tout, la plongeant dans une déprime nostalgique. en rentrant de St Mungo's, elle se barricade dans une chambre avec un journal ou un parchemin et une bonne vieille plume, tentant d'expier la sensation d'agonie à travers des lignes manuscrites. ce sont tantôt des pensées jetées en vrac en guise de thérapie, tantôt des lettres adressées à la JM : demandes d'autorisations pour visiter son père à Azkaban. jusqu'à présent, toutes ont été refusées. ☇ réputation ; elle est la fille de l'ancien chef de la BPM, celui qui sous l'égide du monstrueux mage noir usait de torture durant les interrogatoires. on le dépeint odieux et sans cœur, son papa, mais l'image de la bête humaine est si opposée à celle de l'homme qu'elle appelait tatay ou daddy avec adoration qu'elle en a le cœur déchiré. c'est terrible, horrible de concilier les impressions et le réel, les certitudes et les flashs de réminiscences que fournit son esprit libéré des sorts qu'il apposait pour la garder docile. entre les murs de l'hôpital on l'apprécie, mrs Davis, apprentie en médicomagie qui tantôt cajole les patients tantôt se montre intraitable parce que leur santé lui tient à cœur. à l'école on voit en elle la princesse déchue, fille à papa ayant finalement goûté au dur joug du karma. dans les rues de londres on l'exècre lorsqu'on la reconnait, Calixe Davis la poupée sans cœur qui riait et buvait dans les clubs huppés et vivait dans une cage dorée tandis que d'autres croulaient dans la sueur et le sang. dans les refuges on l'apprécie, Callie la petite bénévole un peu trop précieuse qui se plie quand même en quatre pour des malades trop désargentés pour s'autoriser à être hospitalisés. et au Dirico on lui claque une main grasse sur les fesses ou on la hèle impatiemment parce que si elle a des pieds, c'est bien pour servir vite et bien n'est-ce pas ? ☇ orientation & état civil ; sans nul doute hétéro, elle n'a jamais vécu de crise d'identité sexuelle parce que depuis ses 6 ans, elle sait qu'elle épousera un jour Ambroise Moriarty. pas question ici de mariage arrangé ou autre barbarie de cet acabit, non : elle est juste le cliché du bébé de la famille folle amoureuse du bff de son grand frère. ☇ rang social ; simple civile et parfois, l'adaptation est rude parce que les bals en grandes pompes et le respect garanti et les bijoux clinquants sublimant des robes somptueuses lui manquent plus que de raison. elle tapait du pied pour avoir ce qu'elle voulait, à présent elle est forcée de lutter pour obtenir ce qu'il lui faut et c'est tout un challenge, qu'elle hait et adore à la fois. elle découvre la liberté, surprenante et effrayante et terriblement exaltante, et apprend à dépasser des limites qu'elle ne savait même pas s'être imposées. ☇ baguette ; c'est l'Aubépine qui l'a choisie, apanage des natures conflictuelles, bois contradictoire pouvant autant exceller dans les sorts curatifs que dans les maléfices. 26,5 cm de long et renfermant un ventricule de dragon. C'est une baguette fine, dont la souplesse et la flexibilité dénotent un degré considérable d'adaptabilité et d'ouverture au changement. ☇ épouvantard ; avant, c'était le feu. phobie qui la paralyse. mais désormais, c'est l'idée d'oublier. depuis qu'elle a commencé à prendre conscience des souvenirs qui lui avaient été enlevés, ou subtilement modifiés pour influencer ses choix, elle éprouve une peur panique à l'idée qu'on manipule son esprit. concrètement, elle voit sa famille et ses proches disparaître les uns après les autres. ses mains tentent de s'agripper à eux, mais leur passent à travers tandis qu'ils tombent en poussière. ☇ risèd ; réunir ce qui a été fracturé. son père aimant, sa défunte mère, ses frère et sœur bien sûr, les amis décimés par la guerre ; et bien sûr Ambroise (présent et entier et en santé) à ses côtés, des bagues assorties à leurs doigts. ☇ patronus ; une libellule. symbole de transformation et de capacité d’adaptation, associée au changement et à la lumière à travers de nouvelles expériences, apport de légèreté et de joie de vivre, esprit assez ouvert pour se concentrer sur des horizons nouveaux. encline à entrer plus profondément dans les émotions et à rebutée par les illusions et intentions trompeuses. ☇ particularités ; son ascendance philippine lui a conféré la maîtrise de l'air. elle n'en a pas un usage aussi complet et efficace que si elle avait été élevée au sein d'une famille asiatique, mais sa mère lui a montré les bases avant sa mort et Callie continue de côtoyer des maîtres des éléments grâce auxquels elle progresse dans ce domaine. ☇ caractéristiques ; une brûlure autour du poignet gauche, masquée sous un tatouage récent. elle en a écopé lors de la reprise de Poudlard par les insurgés, mais ce ne sont pas ces prétendus monstres qui la lui ont infligée. à son grand désarroi, c'est un professeur, mangemort, qui l'a tirée devant lui par le biais d'un sort cuisant et qui l'a utilisée comme otage, juste le temps d'échapper aux rebelles qui l'encerclaient. terrible réalisation. ☇ animaux ; elle avait un chat, chaussette, de la taille d'un bébé bien que déjà âgé de plus de quinze ans. il est mort pendant la guerre et depuis, Callie ne l'a pas remplacé. sa soeur lui a ensorcelé un chapeau et lorsqu'elle se sent seule, elle active le sortilège prévu pour en faire un lapin duveteux et adorable. ☇ objets connectés ; après avoir été longtemps accro à msn, elle semble désormais plus raisonnable. à vrai dire, c'est juste qu'elle a moins de temps et est plus fatiguée, plus stressée également, à présent qu'elle entre dans la vie adulte et perd ses désillusions. il n'empêche qu'elle possède un pocketowl, le tout premier modèle, à sa grande horreur. elle est bien décidée à convaincre Ambroise de lui en acheter un neuf, dernier cri, et aussi de leur prendre une télévision magique parce que why not. c'est super nul d'être la seule, au travail, à ne pas savoir distinguer ... de ... et à ne rien suivre des plot twist de Lancelot Central.


☇ Anecdotes & infos ;
#AIRBENDER. de ses racines philippines, Calixe a hérité d'une affinité avec un élément : l'air. la dextérité de sa mère la fascinait, lorsqu'elle était enfant, et c'est à ses côtés qu'elle effectuait les voyages liés à sa maîtrise élémentale. Après la mort d'Amihan, élevée par des occidentaux, Callie a pu compter sur la famille de son meilleur ami d'enfance, Damian Rhee, pour continuer de prendre part aux rites. la mère de Dami a toujours été relativement froide avec elle, puisqu'à défaut d'être à cheval sur la nature du sang les asiatiques ont leur propre vision de la pureté : celle des origines, qui sont chez la jeune Davis trop distillées aux yeux des Rhee. Les remarques à ce sujet ne manquent pas, mais le malaise qu'elles provoquent est trop aisément compensé par le réconfort de la proximité de Damian pour que Calixe s'en soucie réellement.
au quotidien, la maîtrise de l'air prend des formes variées, subtiles mais pratiques. son goût pour les plongeons du haut du Viaduc Enchanté, pour se retrouver en suspension entre ciel et Styx, en est par exemple une manifestation ; les accio ne lui sont d'aucune utilité non plus, pas alors que quelques gestes suffisent à déplacer les objets qu'elle convoite.
Pour ce qui est des autres éléments, le second à trouver grâce à ses yeux est l'eau (sans affection particulière cependant). A contrario, elle est plus à l'aise au contact de la pierre et des dalles poncées que pieds-nus dans l'herbe ; la nature et le grand air ne sont pas ce qu'elle préfère, bien qu'elle apprécie la botanique. Quant au feu, elle l'exècre depuis peu. Depuis que dans les rêves-souvenirs qui surgissent sans crier gare, le visage de nanay se perd dans les flammes dansantes, accompagné d'une odeur fétide de chair brûlée.

#RÉMINISCENCES. contre-coup de l'absence de daddy, Calixe a découvert tout un pan de son existence dont elle n'avait pas le moins du monde conscience jusqu'à la fin de la guerre. il se trouve que ses souvenirs étaient régulièrement réajustées par Magnus. chaque soir, il faisait le tri des pensées sombres dont elle lui avait fait part et les substituait par d'autres, moins terrifiantes, ou les supprimait tout bonnement (à défaut d'être Legilimens, il entretenait avec elle une véritable complicité). les flashs ont commencé après la catastrophe de Mungo's le 22 mai 2003. elle n'en a rien dit, n'a porté aucune accusation ; persuadée que son père agissait pour son bien, regrettant presque la résurgence de ces bribes de mémoires, de ces flashs dont certains auraient mieux fait de rester enterrés. néanmoins, ils l'ont forcée à grandir. à prendre conscience du monde qui l'entoure et à s'épanouir comme l'exige sa nature profonde en réalité : son père, bien que très proche d'elle, n'a pas perçu qu'elle n'avait pas besoin d'être barricadée loin du monde, mais pleinement confrontée à lui pour prendre conscience de son propre potentiel. cela dit elle s'avoue à contrecœur qu'il s'agissait surtout là d'un moyen pour lui de la maintenir dans le camp qu'il avait choisi.

#ORPHELINEDEMERE. Amihan est morte l'année des 11 ans de Callie. incendie criminel : un feu ayant ravagé tout une aile de la résidence, attaque préméditée par un sorcier que son père avait fait mettre en prison quelques années plus tôt. Calixe a subi le drame, puis il a été occulté de ses pensées des années durant (fait de son père). elle aimait cette femme qu'elle pensait (pense) être sa mère et ne peut, encore aujourd'hui, s'empêcher de trouver affreusement injuste de se l'être vue enlever si tôt. des rumeurs datant de sa naissance laissent entendre que la seconde épouse de son père est tombée enceinte un ou deux mois seulement après qu'il l'ait épousée, et Calixe a toujours su qu'il n'était pas question d'amour entre eux, que Magnus restait fidèle d'esprit à sa première femme, même si longtemps que celle-ci ait succombé à la Dragoncelle (selon la version officielle, que la gamine ne sait pas être erronée). alors elle n'a jamais vraiment su pourquoi il a fait le choix de se remarier, d'être père à nouveau, 16 ans après la naissance de Lilah et 5 ans après celle de Dem. d'épouse, Amihan n'a jamais eu que le titre, mais ni la couche, ni l'attitude en privé. mais cette femme était la plus merveilleuse des mères, attentionné et attachante, et Calixe n'a étrangement jamais eu l'idée de se poser des questions sur l'étrange fonctionnement de ses parents. avant le 22 mai, du moins. elle est loin de se douter du fait qu'il s'agit en réalité de sa tante.

#FAMILLE. de la seconde branche de la famille Davis, je demande la mère, qui est en fait la tante du côté paternel ; le père qui se trouve être le grand-père ; l'oncle maternel inconnu qui s'avère être le véritable père ; la pseudo-sœur qui n'est rien de moins que la mère biologique et le frère qui de fait est un oncle. au moins, la tante Laka Kahale et son fils, le cousin Edouard Douglas, ne changent pas d'identité (ils sont bien les seuls), ce qui est rassurant bien que Callie ne connaisse qu'à peine la première, et le second... pas personnellement. si Callie n'est pas encore consciente de tous les mensonges qui l'entourent, elle a subi de nombreux coups durs en affrontant la vérité quant au rôle de son père, puis l'emprisonnement de sa cousine. le manque d'Amihan à cette étape cruciale de sa vie l'a poussée à vouloir en apprendre plus sur sa famille maternel, et elle a cherché à trouver Edouard — seulement pour découvrir qu'il pourrissait à Azkaban, en tant que terroriste. un père en prison pour avoir collaboré avec le mage noir et un cousin en prison pour avoir refusé de le faire : autant le dire, Callie est confusion.

#TAGALOG. c'est le dialecte que parlait Amihan et à présent que Magnus n'est plus là pour interdire à Calixe de s'y attarder, cette dernière l'étudie avidement. elle a l'impression de tisser un lien avec sa défunte mère en se raccrochant ainsi à ses origines, mais aussi d'en apprendre sur elle-même en s'intéressant à l'histoire d'un peuple dont elle fait partie, ne serait-ce qu'à moitié.

#VOCATION. elle a établi vers ses 11 ans environs qu'elle opterait, plus tard, pour la médicomagie, et se spécialiserait pour devenir guérisseuse. Magnus a été dépité qu'elle ne suive pas les traces de la famille à la JM, au départ, mais s'est accommodé, puisqu'elle optait tout de même pour un métier respectable. c'est Susan Dillinger qui a transmis cette passion à la jeune femme, lorsqu'elle l'a soignée en 97 ; marquante du fait de son attitude rassurante, de son don et de son incroyable talent à même de dissiper tous les maux. Callie rêvait de devenir son apprentie, plus tard, et a été absolument horrifiée d'apprendre que son modèle, celle qu'elle aurait voulu avoir pour mentor, était depuis activement recherchée pour trahison (membre de la résistance). au final, avec les années est venue l'urgence de se trouver un emploi et Calixe a troqué la spécialisation en tant que guérisseuse contre une autre : médicomage sportive. formation moins longue convenant à ses besoins actuels : elle est désargentée et écœurée des études, pour avoir vu le carnage qu'est devenu le métier sous l'égide du mage noir (les patients négligés au profit des plus riches, et ceux euthanasiés sous prétexte qu'ils dérangeaient, etc. — autant de souvenirs autrefois barricadés, mais dont elle a pleinement possession aujourd'hui). certains disent que le monde du sport, et du quidditch notamment, est tout aussi pourri, mais Calixe est malade à la seule idée de rester coincée entre les murs de l'hôpital. heureusement, tout est plus supportable depuis qu'elle effectue son AO sous l'autorité de Susan, encadrée par elle comme elle en a longtemps rêvé ; elle retrouve même le plaisir d'apprendre, bien qu'elle ait réellement tiré un trait sur ses projets d'origine.

et puis... l'idée de travailler avec des quidditch player lui plait carrément, même si elle se doute que ce sera bien moins glam en réalité que sur le papier. on la dévisage de façon dubitative, mais c'est un nouveau défi, et rien ne la rend plus vivante que ça.

#VOLS. Calixe a accepté de dérober des potions de soins pour Ambroise et n'a pas tardé à se faire prendre la main dans le sac par Hestia Carrow, qui lui a imposé un accord : son silence, en échange de services de taille. elle a usé de ce petit oiseau riche en contacts et en invitations, en a fait sa passeuse, durant la guerre. Callie s'est embourbée dans une affaire qui la dépassait, faisant bien malgré elle le lien entre les clients friqués de la Carrow et un trafic underground dont elle était loin de connaître la portée et les dangers. à présent elle sait, et ça lui pèse un peu. le personnel soignant a été briefé quant aux dangers de l'Orviétan et elle s'aperçoit du tort qu'elle a aidé à causer en nourrissant des addictions, elle qui a fait serment de ne pas porter préjudice à la santé d'un être vivant. elle est soulagée que cette passade terrible soit révolue. seulement Ambroise n'aborde plus le sujet avec elle et forcément, ça l'angoisse. elle met plus d'énergie à tenter de le convaincre de se faire soigner, alors qu'il prétend que tout est sous contrôle. ce qui, évidemment, ne fait que rajouter des tensions au sein de son couple, parce que la question reste en suspend : se fournit-il désormais ?

#BÉNÉVOLAT. avec la fin de la guerre sont venues les désillusions. avec les désillusions, la culpabilité. pour chaque tort causé par le père qu'elle ne peut s'empêcher d'adorer encore, et surtout par elle-même lorsqu'elle s'est associée à des élitistes étroits d'esprit pour se faire accepter, Calixe a l'impression de se voir chargée d'une nouvelle chaîne. alors elle compense comme elle peut — donne de sa personne en retour. il y a les distributions de repas deux fois par semaine, également le tri des vêtements légués, et puis d'autres tâches de cet acabit encore ; soutien apporté à des orphelins, à des familles ou sorciers esseulés ayant tout perdu, à des hybrides malmenés par la guerre. et puis en dehors du refuge, de façon officieuse et personnelle, Callie s'est fourni la liste des prisonniers à l'encontre desquels son père a été reconnu coupable de violences ou de pressions. elle tente de glaner des informations plus personnelles à leur sujet dans le but de faire quelque chose pour eux. certains ont des génies dans des lampes, d'autres ont une gamine de 18 ans qui frappe à leur porte pour déposer un paquet contenant quelque chose qu'ils semblaient réellement vouloir, ou pour réaliser l'un de leurs souhaits. et puis elle en fait une autre, de liste : celle d'élèves à qui elle a fait du tort à l'époque de Poudlard. eux, elle n'a pas encore osé les approcher à nouveau, probablement parce que consciente que plusieurs d'entre eux ont péri pendant la guerre et qu'elle ne pourra jamais réparé ses torts à leur encontre.

#SAWL. il n'y a plus d'elfes de maison pour s'occuper de tout. il n'y a plus non plus d'immense manoir et dans l'état actuel des choses, c'est à la fois un deuil et un soulagement. Delilah insiste pour que Calixe vienne vivre avec elle, mais la concernée l'ignore superbement, trop satisfaite de vivre avec Ambroise pour y renoncer maintenant ; et honnêtement, elle a besoin de lui. besoin de lui pour braver la tempête, besoin de lui pour se redresser et se faire plus forte et se convaincre qu'elle peut faire ce dont il s'est avéré capable : partir de loin, avec un nom entaché et des poches trouées, et devenir quelque chose plutôt qu'un poids mort sur les bras de la société. il n'y a plus de grand manoir, mais elle vit chez lui et veut faire sa part, ce qui est très handicapant dans la mesure où on ne lui a appris qu'à être choyée. alors elle s'est alourdie de quelques heures de boulots supplémentaires, sans rien dire à Ambroise, non seulement pour avoir une certaine indépendance financière, mais aussi sa formation et enfin, pour s'inscrire aux cours de cuisine du soir que donne le chef Ravka au Sawl Center une fois par semaine. bien décidée à cuisiner pour l'amour de sa vie, haha. de toute façon il est souvent au travail et ne remarque probablement même pas ses absences, à Callie.

#NOMBRESFÉTICHES. elle a des chiffres ou nombres qui lui sont chers, Callie, des porte-bonheur. le 5, son mois de naissance ; le 49, inversion de l'année 94 qui aurait pu lui coûter la vie mais qui a impliqué une renaissance et marqué son choix de vie ; le 13, jour de naissance d'Ambroise ; le 2, jour de leur mise en couple ainsi que de la naissance de Dami. elle sait, quand elle tombe sur ces numéros, que quelque chose de bien arrivera, et ils ont réellement une place à part entière dans sa vie. d'ailleurs, elle les ressort régulièrement quand elle joue au MALO (jeu d'argent/de hasard) sorcier en espérant gagner le pactole.

#FANGIRL. Calixe est une fan dévouée. Groupes de musique, auteurs populaires ou trop peu reconnus, sportifs en vogue et jeunes recrues prometteuses... Elle aime suivre leurs statistiques, lire de temps à autres leurs dernières frasques, collectionner des objets gratifiés d'autographes, etc. Parlez-lui des Bizarr' Sisters et elle aura des étoiles dans les yeux ; de l'écrivaine Margiritis Stiefvawyck, et elle ne tarira pas de compliments sur ses sagas ; du scribouillard de romans paralittéraires et de gare, Janus des Gares (histoires traitant d'espionnage, brigades de police magique ou amours), et elle vous adoptera d'office ; des œuvres de River Grimstone, et elle s'exaltera de pouvoir partager avec quelqu'un le frisson que provoquent ses univers basés sur vampires, LG et autres Êtres complexes du monde sorcier. et puis Calixe, elle gazouille comme un oiseau bienheureux devant les quidditch players bien bâtis ; elle a littéralement pleuré lorsque Gargoyle a été suspendu, même si ce rustre (si canon soit-il devenu avec le temps) ne lui a jamais accordé d'autographe. Calixe fait aussi partie des Stalkers des It-Girls et autres sang-purs renommés. autrefois grande fan d'Astoria Greengrass devant Merlin et fervente lectrice des chroniques, conseils et critiques de Nyssandra Ollivander, elle était quasiment incollable concernant leurs shootings, les tenues qu'elles avaient portées à telle ou telle occasion, leurs biographies, ce qu'elles disaient ou faisaient. affaire classée : elles sont toutes deux en disgrâce désormais et Callie se cherche d'autre MSNeuses à suivre avec autant de passion, bien qu'elles soient dures à remplacer. actuellement, elle est sans surprise mordue des LJ et de Wand Direction : comment résister à des vagues d'une telle intensité ? Calixe quote et commente aussi régulièrement que possible les scrolls des célébrités qu'elle stalke sur les réseaux sociaux. Très influencée par les groupes de wrock de son époque, de BS à RA, elle a longtemps oscillé entre apparence irréprochable et excentricités, incluant griffes de sorcière et faux piercings, au grand damne de sa grand-mère conventionnelle et pincée. à présent, le style décontracté est son lot quotidien, faute de moyens ; il y a bien eu la période de transition où elle ne voulait rien faire de ses dix doigts et réclamait qu'Ambroise lui achète tous les articles qu'elle voyait passer, comme l'y a habituée son père, mais les flash l'ont propulsée de force hors de ce carcan aveugle et égocentrique. elle essaye de devenir meilleure et ne s'était clairement pas attendue à apprécier l'expérience.

#REMONTANTS. il y a un délice ou une boisson pour toutes les occasions. elle plonge le nez dans une tasse de thé noir pour commencer la journée. des boîtes rondes métalliques sont rangées dans le tiroir de son casier au CEPAS et de son vestiaire à Mungo's, gavées de sablés visionnaires diététiques à l'intérieur desquels sont cachés de petites prédictions sur un ruban de parchemin ; elle grignote ces gâteries françaises aux heures des repas sur lesquels elle fait trop souvent l'impasse. une ou plusieurs bouteilles de RedErumpent au couvercle piqué d'une paille, lui permettent de durer les heures qui suivent — boisson sorcière énergisante hautement consommée par les jeunes anglais. et durant les pauses de ses services à l'hôpital, elle se poste à une fenêtre ou devant l'entrée sorcière réservée au personnel, un fume-cigarette élégant coincé au creux de l'index et du majeur. au bout, clope de la marque SpicedFantasy : écrin de papier roulé autour d'un mélange d'herbes revitalisantes et stimulantes, dont la fumée odorante (plutôt que nauséabonde comme celle des cigarettes moldues qui circulent sur le marché noir) tapisse l'air d'arômes tantôt apaisants, tantôt exaltants, selon le parfum choisi. en cela, elle imite sa sœur aînée Delilah, même si elle ne l'avouerait sous aucun prétexte ; il est bien plus agréable de songer que Tracey est la seule à avoir motivé cette mauvaise habitude. et puis c'est un doigt de Fire-Ambrosia qui se greffe à ses phalanges durant les heures d'étude ou les soirées interminables, pour la stimuler ; le cocktail détonnant de Pur-Feu et d'Ambroisie (nectar précieux hérité des Dieux, selon les mythes, et associé à une notion d'immortalité) est l'arme idéale pour dissiper la fatigue de celle qui dort trop peu. durant les soirées où elle accompagnait Ambroise du temps où l'Elite et les Rachetés régnaient encore, elle s'armait d'une coupe de Bacchus Crocs-Poncés, rouge de Chio dotant le buveur de longues canines hypnotiques qui, toutefois, ne sont pas excessivement acérées ; ou de Soma aux épices, boisson euphorisante composée d’hydromel non alcoolisé, de lait et de malt mélangés à diverses plantes aromatiques. en tout cas, on ne la voit jamais siroter de champagne, elle en déteste le goût.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi toujours heresy./lydie. J'ai 24 ans, je viens de France et si tout va bien vous me verrez connecté(e) 166486413 jours sur 7.

Approuvé par le Ministère de la Magie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: