sujet; [EVENT#2] VOX POPULI
MessageSujet: [EVENT#2] VOX POPULI   [EVENT#2] VOX POPULI EmptySam 24 Jan 2015 - 23:16

Invité
Invité
[EVENT#2] VOX POPULI Empty
VOX POPULI
Les gouvernements devraient craindre le peuple, non le contraire.

"Tu crois que les gens vont gober ça " La femme se ronge la lèvre avec anxiété, alors que Aldous Prothero, Voix de Londres et donc du gouvernement appelle à se soulever contre les belliqueux et non contre les protecteurs de la Nation. Il s'exclame.  Vocifère. Crache. S'époumone. "Pourquoi pas ? On est à la RITM, notre job c'est de rapporter des infos, pas de les fabriquer. Ca c'est le boulot du gouvernement." L'homme répond par un sourire crispé qui étire hideusement ses lèvres molles. C'est la première fois depuis l'arrivée du Magister au pouvoir que la situation est aussi tendue. Avec un tel chaos quelqu'un quelque part va faire quelque chose de stupide.Et alors les choses tourneront mal.  Dans l'obscurité d'un réduit, tu passes un masque blanc sur tes traits altérés par le polynectar. Sans expression. Neutralité obligatoire. Les idées n'ont pas d'identités. Vous êtes Morgana, Fred et Davius. Vous êtes les Belliqueux qui se sont rangés derrière une sinistre bannière. Vous êtes la résistance. Vous êtes toi, lui, vous et chacun d'eux. Ton regard glisse vers tes camarades. Tes mains ne tremblent pas quand elles fixent les explosifs magiques sur ta poitrine. S'il vous brûlez, ils brûleront avec vous. D'une manière ou d'une autre, vous ne pouvez échouer. "Vous doutez de Sa présence ? Qu'Il ne veille pas sur notre pays ? Expliquez moi, alors. Nous avons satisfaits à Ses épreuves. Fait notre devoir. Poudlard. Londres. J'y étais. J'ai tout vu. Cracmols. Nés Moldus. Traîtres à leur Sang, Abominations,  Hybrides, Terroristes, Dégénérés salissant la Magie. Bon débarras ! L'union fait la force ! La foi fait l'union ! Je suis dévoué au Magister et foutrement content de l'être ! L'ANGLETERRE PREVAUT" beugle Prothero.  

Et c'est sans doute ce que tu attendais pour abattre un ouragan de sorts sur les locaux. A travers la fumée, vous allez devoir vous frayer un chemin à travers la salle de rédaction pour atteindre la régie et le service de sécurité ne tardera à vous intercepter si vous ne bloquez par tous les accès. C'est un assaut. une prise d'otage. A ceux qui veulent jeter votre histoire aux flammes : vous les en empêcherez. Pas d'échec. Pas de retour en arrière. Car si vous tombez, l'enfer lui-même s'invitera à la fête pour cette soirée de grand spectacle.





Dernière édition par Morgana Ives le Ven 30 Jan 2015 - 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT#2] VOX POPULI   [EVENT#2] VOX POPULI EmptyLun 26 Jan 2015 - 2:04

Invité
Invité
[EVENT#2] VOX POPULI Empty

EVENT #2

L
e peuple gronde et les feux de la guerre se propagent dans les rues de Londres. Il entend tout ça d'ici, le désespoir, la colère et la peur. Ce sont les sons étouffés d'une réalité qui se peint dans le sang et la douleur, de l'autre côté des fenêtres. Hors des bureaux de la RITM. Mais les beuglements de Prothero déclenchent la tempête, appellent l'ouragan. Ils attirent le malheur et la mort. Le mensonge a assez duré, la vérité doit éclater. Ils ont assez souillé la mémoire de George, et cette simple idée suffit à déchaîner le feu et la lave dans les veines du jumeaux survivant.

D'un Expulso, c'est un bureau qui se fracasse contre deux sorciers qui tentent de sortir des locaux. Visages anonymes dans le déchaînement de fureur, ils ne sont plus maintenant qu'une paire de marionnettes sans fil. Empêcher les gens de sortir tout en progressant vers la salle de diffusion. Il se raccroche aux instructions données par Davius et Morgana pour canaliser sa folie destructrice. Lui donner un objectif, un but au-delà du simple soulagement qu'il ressent à exprimer toute la colère, toute la douleur et toute la rage qui le bouffent de l'intérieur. Ca le consume autant que ça explose autour de lui en sorts, brutaux et flamboyants alors qu'il fraye un passage à travers la salle de rédaction jusqu'à la Régie. Trois sorciers, un Expelliarmus et trois corps qui retombent inconscients alors qu'il s'empare des trois nouvelles baguettes. « Toi, il pointe du doigt un insurgé, haute carrure et masque blanc (il ne sait pas bien lequel c'est, mais il s'en fout : la régie est devenue son royaume, son territoire), et il regarde vers l'extérieur où les autres ont pris les choses en main : Attache-les et embarque-les hors d'ici. Personne ne me dérange pendant que je m'occupe des systèmes. » Il ne vérifie pas qu'on lui a obéit, mais il l'entend quand il se penche vers le panneau qui sert à gérer la radio. Il serait facile de simplement transmettre sur les fréquences régulières, mais ils veulent aussi utiliser les réseaux de la RITM. Alors ses doigts courent sur le métal poli et un clic se fait entendre quand il ouvre la console magique. Détection d'empreinte magique. Rien d'insurmontable. Reconnaissance vocale. Un classique jusque chez les moldus. Code. Amateurs. Et ... il trouve ce qu'il cherche exactement où il le cherche. C'est presque se foutre de sa gueule.

Il est temps de vous apprendre qu'on ne pille pas les inventions des jumeaux Weasley aussi facilement, et c'est pour ça qu'il est là.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT#2] VOX POPULI   [EVENT#2] VOX POPULI EmptyMar 27 Jan 2015 - 22:40

Invité
Invité
[EVENT#2] VOX POPULI Empty
Le bloc silencieux qu'ils forment, dans l'ombre de la RITM, observe attentivement les marionnettes du gouvernement, les fabricants de cette information nocive distillées à toute la population sorcière. C'est une surprise de retrouver le Llewellyn ici, alors qu'il a toujours manifesté un plus grand intérêt envers les feux de joie et les carnages populaires. L'idée de mettre Londres à feu et à sang était tentante, mais sa force magique est pour une fois au service d'un autre but, dans un autre endroit, et cette infiltration est facilité par la distraction mise en place par les autres dans les rues de la capitale. Une pense brève pour ceux qui y sont et il rabat son masque blanc sur ses traits crispés par la haine, avant de sortir sa baguette et de lancer, en même temps que Morgana, une avalanche de sorts.

Davius est un char d'assaut aux sorts qui volent et qui font partir les sorciers en fumée, en sang, alors que les trois pièces maîtresse de cette attaque progressent dans la RITM. Ils doivent s'assurer que Fred parvienne à la régie, avant tout, puisque tout passe par le Gryffondor. À défaut leur Godric habituelle, ils ont réussi à pêcher un lion qui sait aussi montrer les crocs. L'Auror scande ses ordres, sa voix grave passant par-dessus les bruits des explosions et des sorts qui volent, tandis qu'il disperse leurs alliés dans les bureaux médiatiques : « Dragonfly, bloque la sortie de secours. Violin, surveille l'entrée principale. Janus... Il entend Fred ordonner quelque chose au Janus en question, qui s'empresse d'obtempérer. Tant mieux. ... à l'entrée principale avec Violin ensuite. » Ils sont très peu, dans cette attaque, mais il a confiance en leurs forces unies. Les autres s'occupent mettre les journalistes et chroniqueurs hors d'état de nuire, sachant que ce ne sont pas eux, les plus dangereux, mais la sécurité qui risque d'intervenir d'un moment à l'autre.

Ses yeux pâles cherchent, dans la fumée, jusqu'à ce qu'il trouve une silhouette qui tente de s'enfuir dans les décombres et les gravats. Le courage n'est pas de ce personnage, la chose est sûre. L'Auror attrape Prothero par la gorge et le colle dans le mur, à sa hauteur. L'animateur est encore conscient, même si blessé, et il cherche sa baguette avec frénésie, évitant le masque impassible qui le regard, sans deviner le sourire qui s'étale derrière l'absence de traits qui s'offre à ses yeux. « C'est c'que tu cherches, vermine ? » Les doigts habiles de l'homme jouent avec le bout de bois récupéré de la main même de la voix du Magister, avant de le ranger dans son pardessus élimé et qu'un violent coup de poing vienne faucher le visage de Prothero, le faisant saigner du nez à gros bouillons. La voix masculine de Violin parvient à ses oreilles alors qu'il redresse l'animateur de radio et s'apprête à lui asséner un autre coup pour la forme : « Rook ! La sécurité arrive ! Contenez-les comme vous pouvez, on surveille la régie. »
Son poing s'écrase encore sur la gueule molle de Prothero, qu'il ligote et bâillonne de deux coups de baguette, avant de le mettre contre le mur de la régie où Fred est en train de faire sa propre magie. Il ne lui parle pas, il lui fait confiance et il sait qu'il n'est pas sourd, qu'il a tout à fait entendu les paroles échangées hors de la pièce. Il sait qu'il fait le plus rapide qu'il peut. Quant à Prothero... il pourra toujours leur être utile, en ce moment, mais certainement pas comme otage. Et ça, l'animateur semble tout à fait le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT#2] VOX POPULI   [EVENT#2] VOX POPULI EmptyMer 28 Jan 2015 - 13:30

FONDA • tomorrow's a mystery
Oblivion
‹ inscription : 13/09/2013
‹ messages : 1551
‹ crédits : Heresy.
‹ âge : 100000
‹ occupation : Big Brother.
‹ gallions (ʛ) : 3715
‹ réputation : je sais tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://excidium.bbactif.com
[EVENT#2] VOX POPULI Empty
It was a revolution I suppose
All systems go, the sun has died



(...)

« Toi » s’éleva une voix assortie d’un regard écarquillé, furieux, et d’un index accusateur pointé en direction d’un Insurgé sous polynectar. « Tu n’es pas l’un des nôtres ! » L’accusation fut à peine tombée qu’elle électrisa la masse. « Ils sont parmi nous ! » Démasqués. « J’ai tout perdu par leur faute ! » « ASSEZ DE PAYER POUR LEURS CRIMES ! » « Crevez ces assassins, qu’ils arrêtent de nuire ! » A travers les rues, les sorts se tournaient contre quiconque était soupçonné de compter au nombre des Insurgés, tandis que les sorciers rugissaient d'insatisfaction à l'idée d'avoir été utilisés. « cette émeute n'est pas la vôtre ! » Le soulèvement venait de prendre un nouveau tour, toujours plus violent. Ce que voulait la communauté, c’était que cessent les conflits dont ils payaient lourdement le prix. Faire de ce soulèvement imprévu une opportunité grâce à laquelle porter un coup fatal au gouvernement était une chose ; mais révéler leur présence à une foule dont ils faisaient partie des ennemis en était une autre. « A BAS LE TYRAN ! », s’enhardissaient les uns, tandis que les autres exprimaient l’autre facette de leurs griefs : « A BAS LES INSURGES ! » Et tous de se rejoindre en une seule et même requête : « METTEZ FIN A LA GUERRE ET AUX INJUSTICES ! »

Le raffut demeurait inaudible dans les tréfonds du Ministère, mais la sombre silhouette du Magister n'en vibrait pas moins de haine. Les portes de l'Armoire à Disparaître qui ornait son bureau, et dont nul ne connaissait l'emplacement de la jumelle, vomissaient des créatures spectrales à l'aura de mort, qui semaient autour d'elles un vent glacial, un air de désespoir. Les Détraqueurs ondulèrent sans bruit hors de la pièce et glissèrent le long des couloirs en direction de l'intérieur. Manipulant un brouillard qui épaissit l'atmosphère et rendit leur progression difficile à situer, ils se déversèrent en nombre dans le Londres sorcier encore prisonnier d'un bouclier et surplombé par la Marque des Ténèbres, envahissant lieux publics et bâtiments. Alors qu'il fermait cette marche funèbre, baguette au poing, prêt à faire comprendre à l'ennemi ce qu'était le véritable chaos, Lord Voldemort se jura que ses sbires ne bénéficieraient que temporairement du soutien de cette nouvelle armée... avant d'en subir eux-mêmes les foudres, une fois la révolte matée.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT#2] VOX POPULI   [EVENT#2] VOX POPULI EmptyMer 28 Jan 2015 - 18:13

Invité
Invité
[EVENT#2] VOX POPULI Empty

EVENT #2

I
l ignore les protections et les sécurités qui scellent la commande d'accès aux réseaux de la RITM. Il ignore les sceaux, les pièges et les verrous. Il ignore le regard interrogateur de Janus qui, sous le masque blanc, se demande sans doute ce qu'il fait et pourquoi il n'explose pas simplement les enchantements qui les empêchent d'avoir ce qu'ils veulent. Mais Fred connait le système. Il n'en connait peut-être pas tout. Mais il le sent sous ses doigts : le coeur est le même, le noyau est inchangé. C'est la magie de Fred et George. C'est leur oeuvre pervertie. Il connait des chemins plus efficaces que de forcer le système leur obéir.

Parfois, un assaut frontal n'est pas plus efficace.
Avec les inventions magiques, c'est toujours le cas.

Il trouve le loquet magique. Ca lui donne presque envie de rire tellement c'est con. Tellement ils ont été cons. D'origine, ce n'était qu'un jouet, rien de critique. Juste un jouet pour espionner les réunions de l'Ordre. Alors Fred et George, pressés par le temps et la curiosité, n'ont pas rebouché toutes les failles. Il n'arrive pas à croire qu'elles soient encore là. Mais les ingémages du Magister étaient probablement trop pressés de lui livrer cette invention, et s'ils ont protégé le coffret émetteur, ils ont oublié de sceller le flux de transmission. Bande de cons. « Contenez-les comme vous pouvez, on surveille la régie. » entend-il vaguement au milieu de ses analyses.

Alors il se dépêche. D'une poche, il sort un cristal aussi rond que les pierres que Luce utilisait autrefois. De l'autre main, il manipule la baguette et détache délicatement le câble de transmission magique de l'émetteur. Fred ... Il s'arrête l'espace d'un instant, sans comprendre, et secoue la tête. Ce n'est pas le moment de se déconcentrer. Ses doigts glacés se frottent contre le cristal machinalement et il reprend son ouvrage. Un peu de Métamorphose et le câble s'adapte au cristal alors que les flux magiques fusionnent. Fred ! Il se retourne et ... personne. Morgana s'avance vers lui et il ravale ses interrogations avec un frisson. « L'enregistrement est- » FRED ! Sous le masque blanc, son regard prend un éclat d'enfant perdu avant que la réalisation ne le glace plus encore. « Bordel ..., et c'est à peine s'il se contrôle en repoussant chaises et tables pour atteindre la fenêtre - à peine s'il s'empêche d'arracher le rideau qui sépare la régie et de la rue : Ils ont lâché des détraqueurs sur la ville. On doit lancer la diffusion maintenant, c'est bon pour le reste »

Et comme si ça ne suffisait pas, il entend la voix du Limier qui hurle dans le miroir de Davius : Darling, il est temps d'y aller plus vite et plus fort. On se croirait à Azkaban et ton pote VDM est là, ces connards ont dressé un Protego Maxima. Je peux nous faire sortir de là alors ramenez vos jolis culs en zone 4 pour l'évac' ! Confirmez !


Dernière édition par Fred Weasley le Ven 30 Jan 2015 - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT#2] VOX POPULI   [EVENT#2] VOX POPULI EmptyVen 30 Jan 2015 - 17:02

Invité
Invité
[EVENT#2] VOX POPULI Empty
VOX POPULI
Les gouvernements devraient craindre le peuple, non le contraire.

Les entrées sont sécurisées, la troupe bêlante des journalistes est agglutinée, ventre-à-terre, au centre de la rédaction ravagée. La lutte n'a pas été longue. Ils ont tous trop peur que tu te décides à les faire disparaître dans une grande gerbe d'entrailles et de lumière. D'un geste de ta baguette, tu agrandis les deux cubes que tu viens de poser sur le sol. A l'intérieur, des masques. Un pour chacune des collaborateurs présents. Holocauste sur l'autel de la révolte populaire. "Confundo". Ta voix grave claque dans le silence de la pièce alors que tu indiques à l'un de tes hommes de faire boire à sept d'entre eux une gorgée de Polynectar avant de forcer sur leur tête la blanche neutralité de votre mascarade bien orchestrée. Ils vous remplaceront sous le feu ennemi alors que vous serez évacué avec le gros de la troupe. Une bombe ne se désamorce pas en trois minutes. Notamment pas celle-ci. Le temps est compté. Les renforts ne vont pas tarder à soutenir le service de sécurité. Le bâtiment est scellé. Aucun transplanage possible. C'était la règle. Ni entrée. Ni sortie. D'où le plan. D'où les risques. Huit minutes.Tes pas te mènent jusqu'à la régie où l'ancien gryffondor opère. Il faut y aller. Maintenant.Sylla avale une gorgée de sa boisson avant de rejoindre Davius dont le miroir vient de cracher une liste de nouvelles peu engageantes. "On est prêt pour la diffusion." Un regard et ton compagnon envoie la transmission. Bientôt, le silence se fait sur les ondes, remplacé rapidement par le message suivant. La voix est celle d'un homme, grave et posée. Non identifiable. : " Bonsoir Londres. Permettez-moi tout d’abord de vous présenter mes excuses pour cette interruption. J’aime, comme beaucoup d’entre vous le confort du train-train quotidien, le sentiment de sécurité et la tranquillité que procure ce qui est familier et répétitif. Pourtant, j’ai pensé que nous pourrions célébrer ce jour de prise de conscience nationale, en consacrant un court instant de notre vie quotidienne à bavarder un peu.

Il existe bien sûr des personnes qui ne veulent pas que nous parlions. Je soupçonne qu’en ce moment même, des ordres sont aboyés dans des cheminés et que des hommes armés vont bientôt se mettre en route. Pourquoi ? Parce que même si l’on peut substituer l'avada à la conversation, les mots conserveront toujours leur pouvoir. Les mots sont le support de la compréhension et pour ceux qui les écouteront l’énonciation de la vérité. Et la vérité c’est que quelque chose va très mal dans ce pays, n’est ce pas ?

Cruauté et injustice. Intolérance et oppression. Et la où, auparavant, vous aviez la liberté de faire des objections, de parler comme bon vous semblait, vous avez maintenant des censeurs, des systèmes de surveillance vous contraignants à la conformité et sollicitant votre docilité. Là où il y avait prospérité, les sorciers meurent de faim alors que l'Elite danse.

Comment est-ce arrivé ? Qui est à blâmer ? Bien sûr, il y a ceux qui sont plus responsables que les autres et qui devront en rendre compte mais... Encore dans un souci de vérité, si vous cherchez un coupable, regardez simplement dans un miroir.

Je sais pourquoi vous l’avez fait. Je sais que vous aviez peur. Qui pourrait se vanter du contraire ! Guerre, terreur, massacre. Une myriade de problèmes a contribué à perturber votre jugement et à vous priver de votre bon sens. La peur a pris ce qu’il y a de meilleur en vous. Et dans votre panique vous vous êtes tourné vers lui, Sang Obscur devenu aujourd’hui votre Magister.

Il vous a promis de l’ordre, il vous a promis la paix. Tout ce qu’il a demandé en échange, c’est votre consentement silencieux et docile. Aujourd'hui, vous cherchez à mettre fin à ce silence ! Aujourd'hui, nous reprenons le pouvoir. Aujourd'hui, nous ferons taire la Voix de Londres !

Si vous voyez ce que je vois, si vous ressentez ce que je ressens, si vous désirez ce que je désire, alors rangez vous à mes côtés dans un an à compter d’aujourd’hui devant les grilles du Ministère, et ensemble, nous leurs offrirons un jour qui restera à jamais gravé dans leur mémoire !"



Avec un sourire las, tu poses la main sur l'épaule de Fred avant de transmettre un message au Limier. "Vox Populi". Pas plus. Tu as essayé d'éviter à ta voix de trembler avant de rompre le contact. Voldemort est là. Les détraqueurs également.  Il va falloir sortir d'ici avant que ces bouffeurs d'âmes s'invitent à un festin gratuit. "Fred avale ta potion, faut qu'on bouge avant que Gueule de Serpent ne se décide à venir nous présenter ses hommages." Tu fixes solidement la bombe à la console grâce à un sortilège que Vincianne t'a appris. Quatre minutes.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT#2] VOX POPULI   [EVENT#2] VOX POPULI EmptyMar 3 Fév 2015 - 0:42

Invité
Invité
[EVENT#2] VOX POPULI Empty


Dernière édition par Davius Llewellyn le Ven 6 Fév 2015 - 3:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT#2] VOX POPULI   [EVENT#2] VOX POPULI EmptyMer 4 Fév 2015 - 5:52

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Draco Malfoy
‹ inscription : 13/09/2013
‹ messages : 8775
‹ crédits : faust.
‹ dialogues : seagreen.
[EVENT#2] VOX POPULI Tumblr_ob1ibueZ761rmsoypo3_250

‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; calixe davis w/ audreyana michelle ; uc w/ uc ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook ; jelena kuodzevikiute w/ ariana grande.

‹ âge : 23 yo (05.06.80).
‹ occupation : ancien langue de plomb (spécialisé dans les expérimentations magiques) ; fugitif et informateur de la RDP entre le 26.05.03 et le 08.12.03 ; condamné à 22 ans à Azkaban pour terrorisme, au terme d'une assignation à résidence et d'un procès bâclé, tenu à huis-clos.
‹ maison : Slytherin — “ you need a little bit of insanity to do great things ”.
‹ scolarité : entre 1991 et 1997.
‹ baguette : un emprunt, depuis qu'il est en fuite. elle n'est que temporaire et il ne souhaite pas s'y intéresser ou s'y attacher, puisque la compatibilité est manquante.
‹ gallions (ʛ) : 12403
‹ réputation : sale mangemort, assassin méritant de croupir à vie en prison pour expier ses crimes et ceux de ses ancètres.
‹ particularité : il est occlumens depuis ses 16 ans.
‹ faits : Famille.
Narcissa (mère) en convalescence. sortie de son silence depuis peu pour réfuter l'annonce de son décès ; reconnue martyr. lutte pour que le jugement de son fils soit révisé.
Lucius (père) mort durant la tempête du 03.03.2004.
[EVENT#2] VOX POPULI 489546spea
Spoiler:
 

‹ résidence : emprisonné à Azkaban depuis le 06.01.04. en fuite depuis le 08.05.04.
‹ patronus : inexistant.
‹ épouvantard : l'éxécution de juillet 02, ses proches en guise de victimes: leurs regards vidés par l'Imperium, la baguette de Draco dressée, les étincelles vertes des AK et leurs cadavres empilés comme de vulgaires déchets.
‹ risèd : un portrait de famille idéal, utopique.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4710-draco-there-s-a-hole-in-my-so
[EVENT#2] VOX POPULI Empty
Cinq minutes. Au pied du bâtiment régnait une terrible agitation. Les Détraqueurs traînaient leurs carcasses avides aux alentours, interceptant tout ce qui se mouvait, et la clameur qui s’élevait formait une véritable cacophonie dont seuls quelques mots s’avéraient distincts ; insurgés, intérieur, tué. Des charognards de la Gazette tentaient de se faufiler à l’intérieur, toujours présents là où ils étaient le moins désirés, et la Sécurité les refoulait plus ou moins efficacement tout en s’efforçant de se frayer un chemin à travers des sorts dressés par l’ennemi. D’agacement, Malfoy attira à lui l’appareil de l’un des photographes et fut tenté de l’envoyer s’écraser au sol pour signifier au propriétaire à quel point sa présence était malvenue à l’heure actuelle, mais il n’en eut pas le temps. Cerné par les ombres mouvantes des autres mangemorts, il fit apparaître une flopée d’oiseaux qui le précédèrent tandis qu’ils pénétraient à l’intérieur du bâtiment – il gardait en mémoire leur goût pour les explosifs et la façon dont les membres de Vesper Donovan avaient éclaté sur les pavés de l’Allée des Embrumes, l’année précédente. Le passage se révéla toutefois étonnamment facile, seulement interrompu le temps que quelques-uns réveillent et évacuent des journalistes et chroniqueurs assommés ou ligotés, tandis que les autres se précipitaient là où les Insurgés restaient supposément piégés.

Trois minutes. Il planait à l’intérieur une odeur de mort qui prit tout son sens lorsqu’apparut le cadavre d’un Prothero-Quasi-Sans-Tête dont le cou tranché net dégueulait des flots de sang, et dont les yeux demeuraient figés dans l’horreur de ses derniers instants. Clac ! L’image fut immortalisée sur la pellicule, par réflexe plus que par calcul, et Malfoy peina à s’arracher à l’attrait morbide qu’exerçait sur lui la flaque de carmin tranchant sur le sol immaculé. Plus loin, d’autres otages ayant eu plus de chance que celui-là gigotaient en tous sens et bataillaient contre leurs liens solides ; le blond mit pied à terre pour mettre fin au sort qui réduisaient l’une d’entre eux au silence et à l’immobilisme forcé, ne s’attendant pas à ce qu’elle se jette aussitôt sur lui en lui beuglant au tympan : « SORTEZ-MOI DE LA, SORTEZ-MOI DE LA ! » Et déjà, ses ongles fouillaient la peau de l’avant-bras du jeune homme telles des serres alors qu’elle s’efforçait de l’attirer à elle pour grimper derrière lui, sans cesser un instant de hurler ; il se débattit pour l’en éjecter, mais elle s’accrochait avec la force du désespoir. Une minute. Un autre homme, tout aussi affolé et tout juste délivré, pointa du doigt la console piégée ; ce ne fut qu’en percevant le mécanisme que Draco percuta le sens de leurs vagissements et la panique lui fit bouillir les veines, nourrissant l’adrénaline qu’avaient gelée les Détraqueurs. Cessant de repousser impitoyablement la femme, il lui agrippa le bras au contraire, pour la hisser sur son balai avant de faire un brusque demi-tour. « DEGAGEZ, LA TOUR EST PIEGEE ! » L’indication fit mouche, bien que quasi-noyée par les hurlements assommants de sa passagère. Victimes prises en charge, entraînées vers les sorties déjà bondées de monde. D’autres abandonnées. Bras tendus en vain. Terreur. Suppliques. Cavalcade. La scène se brouilla en un kaléidoscope de couleurs alors que Malfoy prenait de la vitesse, concentré sur le carré de ciel qui se découpait dans le mur, comme si cette fenêtre privée de vitre par les Insurgés avait été le plus précieux des Vifs d’Or. Sept secondes. Il déboula à l’extérieur, pliant les jambes à l’extrême juste à temps pour ne pas s’exploser les tibias dans le mur ; mais l’un des membres de la femme qu’il transportait s'y encastra et déstabilisa le balai lancé à toute allure, qui tangua dangereusement. Draco peina mais parvint à le stabiliser pour gagner de la distance, piquant en direction du sol. S’il parvenait à s’éloigner suffisamment avant la détonation… Une seconde. La puissance de la déflagration les propulsa comme de simple poupées de chiffon ; il perdit sa prise sur le manche à l’instant où les bras de la femme, qui le ceinturaient férocement jusqu’alors, se décrochèrent de sa taille. La douleur l’atteignit avant la conscience de sa chute : les flammes lui léchèrent le corps durant quelques brèves mais intenses secondes, lui tirant un cri d’agonie qui s’éteignit lorsque son corps meurtri heurta le sol de plein fouet.

Pendant un instant, il ne distingua plus rien. Ni couleur, ni son, ni sensation ; étau de néant. Puis vint la déferlante : tout lui revint d’un coup et ses lèvres écorchées s’entrouvrirent sur un gémissement impossible à contenir, tandis qu’il usait de toute sa volonté pour basculer sur un côté, à l’agonie. Le spectacle de désolation qui l’entourait ne l’atteignit même pas : chaque fibre de son être n’était que souffrance. Souffrance. Souffrance. Il ne pouvait rien percevoir d'autre.

Spoiler:
 

• • •

I'M SORRY I'M SUCH AN ASSHOLE
I'll be good, i'll be good • I thought I saw the devil looking in the mirror. Drop of rum on my tongue with the warning to help me see myself clearer. My past has tasted bitter for years now, so I wield an iron fist. Grace is just weakness or so I've been told. I've been cold, I've been merciless. But the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up... today.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT#2] VOX POPULI   [EVENT#2] VOX POPULI EmptyLun 9 Fév 2015 - 3:14

FONDA • tomorrow's a mystery
Oblivion
‹ inscription : 13/09/2013
‹ messages : 1551
‹ crédits : Heresy.
‹ âge : 100000
‹ occupation : Big Brother.
‹ gallions (ʛ) : 3715
‹ réputation : je sais tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://excidium.bbactif.com
[EVENT#2] VOX POPULI Empty
It was a revolution I suppose
All systems go, the sun has died



« Les admissions sont de l’autre côté du bâtiment » grommela le médicomage Moroz, attrapant le porte-document le plus proche et cherchant le nom de l’employé de Ste Mangouste responsable de la surveillance à cette heure-là. Scannant rapidement le parchemin de son regard sombre et agacé, il releva ensuite le nez pour réprimander les responsables ainsi que l’homme blessé qu’il venait de croiser dans un couloir, à plusieurs volées de portes de l’entrée principale, celle réservée au public et non au personnel. Un instant plus tard, il hoqueta, réalisant qu’il n’y avait plus un blessé devant lui mais bien trois, les deux nouveaux arrivants se trouvant dans un piteux état, couverts de sang et d’égratignures, l’un portant des brûlures si conséquentes au visage et s’avérant tellement livide en dépit de la chair calcinée que Moroz se demanda comment il était encore conscient. En dix ans de service, il n’avait jamais vu personne arriver par ce côté de l’hôpital magique et si les sorciers pouvaient parfois faire les choses à leur manière, l’établissement de santé aimait son organisation. Manquant de bousculer les patients égarés, sa mâchoire se crispant alors qu’il commençait à s’agacer, sans doute fatigué par son service, il s’élança dans le couloir, se préparant à fusiller du regard tous les soigneurs qu’il allait pouvoir croiser. « Quelqu’un peut me dire ce qu’il se passe, par Merlin ? » commença-t-il, tonitruant « Depuis quand est-ce que vous vous permettez d’envoyer des patients par l’entrée du personnel, et puis quoi encore ? C’est toujours pareil avec vous, je tourne le dos cinq minutes et c’est l’anar… Nom d’un scrout à pétard... »

Moroz ne termina pas sa phrase, tombant nez à nez avec une scène presque chaotique. Des blessés affluaient, certains capables de marcher, d’autres soutenus par les sorciers qui cherchaient à se presser à l’intérieur. Des brulés, des inconscients lévitant sous les sortilèges de transport, tous ou presque laissant filer des cris de douleur, des gémissements apeurés, des apostrophes à l’égard de proches égarés. Une jeune femme passa devant lui, sa voix craquant en pleine phrase alors qu'elle s'expliquait face à une sorcière tentant de l'aider : « Toutes les sorties du quartier magique étaient bloquées, on pouvait voir la Marque flotter, ça a fait paniquer les... les gens ne savent pas par où passer, la barrière vient d'être levée, elle condamnait l'entrée habituelle… » Fendant la foule, un autre médicomage arriva à son niveau, lui aussi paniqué et toisant l’ampleur des dégâts d’un regard ébaubi, il éructa : « A l’aide. On a besoin d’aide, vite, faites prévenir le plus de médicomages possible... » et s’il était irrité, il ne fallut qu’une fraction de seconde à Moroz pour réagir, tirant aussitôt sa baguette et la pointant dans le couloir en se concentrant autant que possible avant de lancer l’incantation. « Expecto Patronum ! » déclara-t-il avant de regarder l’ours argenté qui venait d’être conjuré s’éloigner, puis se tournant vers son collègue, il demanda d’une voix pressante : « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi sont-ils ici et pas soignés sur place ? »

Moroz n’arrivait pas à se détacher des conventions, habitué à ce que les patients viennent par l’entrée située du côté moldu et non celle, sorcière, réservée au staff. Il n’arrivait pas non plus à savoir comment ils avaient pu penser qu’envoyer autant de gens sans effectuer de triage au préalable avait pu être une bonne idée. Et puis l’air sombre de son collègue lui indiqua, avant même que ce dernier ne parle, qu’il y avait pire que la petite foule qui commençait à s’amasser près de la salle de repos des médicomages. «  Parce qu’ils sont trop nombreux… » Souffla le second soigneur, ses mains fouillant à toute allure les cabinets et placards les plus proches, à la recherche des toutes les potions dont il allait avoir besoin. «  Comment ça, trop nombreux, nous avons des équipes de secours entrainées pour ça… » Protesta Moroz. Des équipes entrainées pour les catastrophes et les manifestations trop peuplées, des équipes pour éviter ce chaos justement. « Pas pour gérer le résultat d’émeutes pareilles… les choses ont dégénérés, là-bas, ils ont attaqué la radio, il y a eu une explosion et puis… » Commença l’autre, rapidement interrompu par un sorcier portant une gamine inconsciente, qu’il dirigea vers un coin encore un peu tranquille pendant que Moroz digérait la nouvelle, autant que possible… En vain. Désorienté, il pressa le soigneur « Et puis ? », voulant que ce dernier parle d’avantage. « Et puis tous les civils victimes de l’effet des sorts perdus et des détraqueurs et… » Rétorqua l’autre, agacé par l’incompétence, l’inutilité du moins, de Moroz, qui restait planté là, hébété, jusqu’à se secouer face à la dernière nouvelle. «  Des détraqueurs ? Quoi ? Qui a donné des ordres pareils, c’est de la folie ! » siffla-t-il, finissant par se décider à aider, attrapant le premier patient croisé afin de lui venir en aide. Au bout du couloir, déjà, les autres médicomages arrivaient, alertés par son patronus. Du renfort, ils allaient vraisemblablement en avoir besoin. Alors qu’il s’apprêtait à protester contre l’aberration que représentaient les détraqueurs lâché dans la ville, son collègue pointa sa baguette sur lui, le prévenant d’un air mauvais, inquiet cependant, dans un long murmure à peine audible au milieu du désordre : « Chut, chut… pour l'amour de Merlin, ne remettez pas en cause les décisions du Magister, on a besoin de tous les soigneurs disponibles, les barrières magiques ont été levé et d’autres victimes vont arriver sous peu, ce n’est pas le moment… »

Déglutissant, Moroz hocha la tête et baissa les yeux, se mettant au travail.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
[EVENT#2] VOX POPULI Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT#2] VOX POPULI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les upgrade event.
» Event pirate
» EVENT UPGRADE !!!
» Event chatbox n°05
» ϟ Garde ton sang froid ϟ GROUPE II ϟ Event 2 ϟ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Events et intrigues :: Intrigue #2
-