sujet; THE NIGHT IS DARK • alistair.
MessageSujet: THE NIGHT IS DARK • alistair.   THE NIGHT IS DARK • alistair. EmptyLun 25 Aoû 2014 - 14:56

Invité
Invité
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty
Alistair "Wolf" de Riv
feat dane dehaan • Ell

• nom complet ; Alistair, un vieux prénom d'origines écossaises. Il fut choisi par sa mère, qui possédait cette nationalité. Il n'a pas d'autres prénoms, ses parents ont jugé inutile de lui refiler les matricules de ses grands-parents. De Riv, un nom de famille ancien, qui inspirait autrefois le respect, qui ne veut désormais plus rien dire.

• surnom(s) ;  Le premier surnom qui a été attribué au jeune homme fut bien évidemment Al', ou encore Ali, de simples diminutifs donnés par sa tendre mère. Puis vint Wolf, à cause de son instinct, de ses capacités à éprouver des choses, comme un sixième sens.

• naissance ; Il est né un 13 octobre 1979, ce qui lui fera vingt deux ans en automne. Il a vu le jour à Londres.

• ascendance ; Il est de sang mêlé, les Riv étaient pourtant purs autrefois, mais cela s'est effacé au fil des ans et des alliances avec des familles moldues de renom.

• camp ; Les Riv soutenaient l'Ordre du Phénix et Dumbledore, ils ont toujours lutté et traqué les Mages Noirs, ainsi que tous les rebuts du mal qui foulaient cette terre. Même s'il n'y a plus personne pour se battre dans sa famille, Alistair n'a pas changé d'avis, il ne sera jamais du côté des Mangemorts.  .

• métier ; Riv devait devenir un grand Auror, dans sa forme la plus poussée parce qu'il avait été entraîné par son père, un de Riv, et pas n'importe quel instructeur du Ministère. Il était voué à devenir un chasseur de Mages Noirs, impitoyable et efficace. Mais ça n'a pas pu aboutir, puisque l'Ordre n'a pas remporté la bataille, puisqu'il a été capturé, pour devenir un Rebut à son tour.

• réputation ; A Poudlard, Alistair avait la réputation d'un type sombre, qui ne parle pas beaucoup. C'était le solitaire, toujours dans son coin à lire ou à s'entraîner, qui grimaçait dés qu'il y avait trop de monde autour de lui. Les autres élèves avaient fini par l'éviter et c'était mieux ainsi. Au sein de l'Ordre, il était vu comme un type étrange, mais efficace, alors on ne se posait pas trop de questions. A présent... il n'a plus de réputation. Il n'est qu'un Rebut.  

• état civil ; Célibataire.

• rang social ; Rebut, charmant, n'est-ce pas ?

• particularité(s) ; Empathe, un don rare et recherché, soi-disant. Alistair le vit plus comme une emmerde au quotidien, des ondes parasites dont il préfèrerait se débarrasser. Mais puisque c'est là, autant faire avec.  

• patronus ; Le patronus d'Alistair prenait la forme d'une corneille, avant qu'il ne devienne incapable d'en matérialiser un.

• épouvantard ; Une cellule, sombre et humide, des hurlements déchirants, des pleurs terrifiés.

• risèd ; Sa liberté, très certainement. Pouvoir récupérer sa baguette ferait également partie de ce grand rêve.

• animaux ; Il n'a même pas le statut d'animal de compagnie, comment pourrait-il en posséder un ?

• baguette ; Ah, sa baguette ! Longue de trente centimètres et demi, taillée dans un magnifique bois de chêne, une force de la nature. Elle contenait une plume de Stryge, une rareté. Mais à sa capture, elle fut brisée en deux sous ses yeux et il n'en a plus retouché depuis.

• ENSLAVED •
Perso Inventé

The stars have faded away

► Avis sur la situation actuelle : Régime de merde, connards arrogants qui pensent qu'en suivant Voldemort, ils auront une vie meilleure. Les de Riv n'ont jamais flanché, lui non plus ne s'abandonnera pas à tout ça. Il est un Rebut, certains diront que par ce "titre", il prouve qu'il a craqué, qu'il a préféré servir les Mangemorts en devenant leur esclave. C'est un peu vrai, il n'a pas tenu à Azkaban, il n'aurait jamais réussi à tenir. Mais il n'y a pas d'espoir dans cette maudite prison, aucune possibilité de fuir ni même d'agir. Peut-être que sa nouvelle condition est pire, mais tant pis, au moins, il est en dehors de la forteresse sorcière et peut toujours espérer qu'un jour, il s'en sortira.

► Infos en vrac : Alistair est un empathe, ce qui lui confère une grande capacité d'analyse. Ce n'est pas de la Légilimencie, il ne peut pas lire dans l'esprit des personnes qu'il croise, mais le simple fait de percevoir leurs émotions, d'observer leurs tics, leur manière de se tenir, l'a rendu très habile dans le fait de décortiquer les autres. C'était un bon sportif, il n'a jamais appartenu à l'équipe de Quidditch à Poudlard, mais il aurait pu. Il était très bon en Potions, mais aussi et surtout, en Défenses contre les Forces du Mal. Il se mord les lèvres lorsqu'il est angoissé ou énervé, lorsqu'il a peur aussi. Il se les abime méchamment, souvent jusqu'au sang. Il est malin. Pas dans le sens un peu débrouillard et assez intelligent, non, vraiment malin. Il prévoit toujours plusieurs coups en avance, il sait généralement se sortir des pires situations, il manipule aisément son entourage, de manière à leur laisser croire qu'ils sont ceux qui ont eu l'idée, alors que c'était son but depuis le début. Même s'il n'en donne pas l'air, Alistair a sûrement déjà réfléchi à vos réactions et à ce qu'il devra faire par la suite. Même si ça prendra beaucoup de temps. Hautain. Alistair vous prendra de haut, qu'importe ce que cela lui coûtera, qu'importe qu'il n'y ait pas de véritable raison de le faire, il vous snobera comme si vous étiez la dernière des merdes, alors qu'il est celui qui se trouve à genoux. Des cernes immenses, qui mangent la moitié de ses joues, des lèvres craquelées, bouffées, complètement défoncées, comme s'il crevait sans cesse la soif. Des cicatrices, multiples, indénombrables, et une marque, celle de son Maître, imprimée dans sa chair, boursoufflée, encore douloureuse.   L'on dit de lui et de sa famille, que ce sont des barges qui se tapent sur la gueule, se lancent des sorts dangereux et ingèrent drogues et poisons, et ce depuis qu'ils sont tout gosses, pour apprendre à s'endurcir, à résister à tout, même au pire Mage Noir. Les rumeurs n'ont pas tort, mais elles sont loin de la vérité. Les de Riv suivent un entraînement encore plus douloureux que ce qu'ils imaginent.


Nothing compares to you

• pseudo & âge ; MOONY, 21 ans. • comment as-tu trouvé le forum ? Bazzart, mais j'en avais déjà longuement entendu parler What a Face. • ton avis, tes suggestions ; Ben, j'ai déjà trop de personnages, pourtant me voici, ça veut tout dire non ? • connexion ; au moins tous les jours, pour ce qui est des RPs, ce sera en fonction du taff que j'aurai à la rentrée. • quelque chose à ajouter ? j'vous kiffe les meufs. ♥️

• coup de main pour le bottin ;
2. Si ton personnage est un inventé ;
DANE DEHAAN ; alistair de riv
Code:
[code]▋ <a href="http://excidium.bbactif.com/u23">▋</a> <pris>DANE DEHAAN ;</pris> alistair de riv [/code]


Dernière édition par Alistair de Riv le Lun 25 Aoû 2014 - 15:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: THE NIGHT IS DARK • alistair.   THE NIGHT IS DARK • alistair. EmptyLun 25 Aoû 2014 - 14:56

Invité
Invité
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty

Here comes the hurricane


――――――-―• Hear me roar •――――-―――
L'Elfe de Maison trébucha et manqua de se rétamer la tête la première sur le sol. Il se rattrapa de justesse et reprit sa course sans pour autant faire plus attention. Il déboula dans le bureau de son maître qui sursauta en relevant le nez de sa paperasse. « C'est Madame, pardon Monsieur, c'est Madame, ça a commencé ! » s'écria l'Elfe en se courbant tellement que son nez toucha presque le sol. Azoth de Riv resta un moment immobile, clignant des yeux à plusieurs reprises sans avoir l'air de comprendre. Puis il se leva d'un bond, renversant sa chaise au passage et se rua hors de son bureau. L'Elfe redressa la chaise d'un claquement de doigts avant de se précipiter à la suite de son maître qui pénétra dans le salon du manoir, les yeux écarquillés et l'air plus excité que jamais. « Ma chérie, est-ce que... » Il tira un sourire attendri à son épouse qui hocha la tête. « Vite, allons-y, euh, tes affaires, elles sont déjà prêtes n'est-ce pas ? Nous n'avons qu'à transplaner, oh, Crébin, occupe-toi des enfants ! » s'exclama-t-il avant d'attraper son épouse qui se retenait difficilement de rire. Ils allaient avoir leur troisième enfant et pourtant, Azoth était aussi stressé en empoté que la première fois. Son époux avait bien des aspects que certains pouvaient trouver détestables, ce n'était pas un homme facile, mais lorsqu'il s'agissait d'une chose aussi naturelle et belle que la naissance d'un enfant, son dur mari perdait tous ses moyens. Ils transplanèrent dans la salle d'arrivée des femmes sur le point d'accoucher, à Ste Mangouste. Une jeune infirmière se précipita immédiatement vers eux et avec un doux sourire, conduisit Mrs de Riv dans une chambre tandis que son époux allait s'occuper de remplir quelques papiers, un moyen d'occuper l'esprit des futurs pères et qui marchait plutôt bien.
Puis les heures s'écoulèrent, des heures durant lesquelles Élène de Riv tenta de persuader son mari de rentrer chez eux auprès des enfants, en attendant que l'heure soit réellement arrivée pour leur dernier petit de se montrer. Il refusa à chaque fois, la mine renfrognée, prétextant qu'elle avait plus besoin de lui que leurs deux aînés. Alors elle cessa d'argumenter et se contenta d'attendre, un doux sourire aux lèvres. Et le travail véritable commença. Mrs de Riv n'était pas une femme douillette, elle avait effectué ses deux premiers accouchements calmement et rapidement, sans émettre le moindre hurlement déchirant, comme le faisaient beaucoup d'autres. Mais chaque enfant, chaque accouchement était différent. Les cris et les larmes ne tardèrent pas à remplir la pièce. L'enfant ne parvenait pas à sortir, mal positionné, le cordon ombilical enroulé autour du cou, il était coincé. Tous deux étaient en détresse et si la magie était très utile, manipuler un nourrisson dans l'utérus de sa mère à l'aide de sortilèges n'était pas une chose aisée. Lorsque enfin, le premier hériter mâle des de Riv pointa le bout de son nez, sa mère était épuisée, au bord de l'évanouissement. Il ne cria pas et il fallut l'y pousser énergiquement, jusqu'à ce qu'enfin, ses pleurs envahissent la salle d'accouchement. Alors un doux sourire exténué fleurit sur les lèvres d'Élène de Riv, tandis qu'Azoth cessait de meurtrir les siennes, ainsi que les paumes de ses mains.


――――――-―• we never forgive •――――-―――
Alistair était planqué derrière les jambes de son père qui affichait une mine sombre. Il était en colère, mais aussi très triste, l'enfant ressentait cela parfaitement. Ses deux oncles avaient la mâchoire crispée et sa tante semblait se retenir difficilement d'imploser. A terre se trouvaient les corps mutilés de son autre oncle et de son épouse, une femme adorable qui préparait les meilleurs gâteaux que l'enfant ait jamais goûtés. Le jeune garçon ne voulait pas regarder, le simple fait d'éprouver la colère des adultes présents dans la pièce lui donnait envie de vomir. Mais Azoth de Riv ne l'entendait pas de cette oreille. L'homme posa une main sur l'épaule de son fils et le fit passer en face de lui, pour le planter devant les deux cadavres désarticulés. Alistair voulut détourner la tête mais son père lui saisit le menton, l'empêchant de bouger. « Regarde, fils. Je veux que tu regardes, c'est un ordre, » dit-il durement et le garçon fit un effort surhumain pour garder les yeux ouverts sur les visages pâles, les yeux écarquillés de terreur et le sang. Tout le sang. « Regarde ce qu'ils font. Ils massacrent, sans se préoccuper de qui sont leurs victimes, sans penser une seule seconde que ce qu'ils font est Mal.  Ce sont des monstres, et c'est pour cela que nous les traquons, Alistair. Ce sont des serviteurs du mal et c'est pour cela que nous mettons tout en œuvre pour les arrêter. Ton oncle et ta tante ont payé de leur vie, ce combat qu'ils mènent depuis des années. Ta cousine... Lynette est introuvable, mais nous n'aurons de cesse tant qu'ils ne seront pas vengés, tant que ta cousine ne sera pas de retour à nos côtés. » déclara Azoth, autant pour son fils que pour ses frères et sa sœur, qui approuvèrent d'un hochement de tête sinistre. « C'est pour cela que ton entraînement commencera dés demain, Alistair. Désormais, tu me rejoindras dans mon bureau chaque matin, les séances de lectures enfantines auprès de ta mère touchent à leur fin. Regarde bien, fils, imprime ce souvenir dans ta mémoire. A présent, tu te dois de devenir celui qui empêchera cela d'arriver à nouveau. » L'enfant voulut répondre, mais la main de son père serrait si fort son menton qu'il n'osait ni bouger ni parler. Il ne détourna pas le regard non plus, persuadé qu'il le saurait s'il venait à cesser de regarder les cadavres de son oncle et sa tante. Finalement, Azoth le libéra , mais il ne bougea pas pour autant, figé, presque hypnotisé. Il sentit alors les doigts de sa jeune tante se glisser dans ses cheveux dans une caresse tendre et tandis que son père quittait la pièce, certainement à la recherche d'indices concernant la disparition de Lynette, Alistair en profita pour se réfugier au creux de ses bras, la gorge nouée des questions inquiètes qu'il se retenait de poser.


――――――-―• be a man •――――-―――
Alistair se laissa tomber à genoux en retenant à peine un cri. Il serra les dents si fort qu'il eut l'impression qu'elles allaient se briser et leva les yeux vers son père. L'homme le fixait d'un air calme, les bras croisés. Il cessa de s'appuyer contre le mur derrière lui et quitta la pièce, sans un mot, fermant la porte derrière lui. Le jeune garçon cessa de lutter et tomba face contre terre avant de se recroqueviller sur lui-même, en position fœtale. Une fine pellicule de sueur froide recouvrait son corps secoué de spasmes. Il avait envie de vomir mais il savait qu'il devait se retenir, il devait être fort. Alistair avait l'impression que de la lave en fusion avait été versée dans sa gorge et parcourait à présent son système digestif en détruisant tout sur son passage. La dose n'était pas mortelle, du moins s'il résistait suffisamment à la douleur, son père ne lui avait administré qu'une toute petite goutte, de la taille d'une tête d'épingle. Un dosage un peu plus élevé suffirait à tuer un adulte, alors un garçon de son âge... Mais il avait été entraîné à résister, il ne pouvait pas décevoir son père qui attendait de lui qu'il soit fort. Les minutes, puis les heures s'écoulèrent, chaque seconde semblant s'étirer aussi longuement que si elle avait été une journée. Jusqu'à ce qu'enfin, Alistair soit capable de se relever. Le garçon chancela et dut prendre appui sur la paroi froide du mur de pierre qui se dressait devant lui. D'un pas difficile, il se traîna jusqu'à la porte et l'ouvrit de ses doigts tremblants. Derrière se trouvait Crébin, leur Elfe de Maison, qui poussa un cri en le voyant. « Madame ! » avant de se précipiter vers son jeune maître. Élène de Riv fit irruption dans le couloir dans un bruissement de tissus et attrapa le petit garçon avant qu'il ne perde totalement l'équilibre et ne tombe à terre. Elle posa sa main fine et pâle sur le front de son fils et le souleva comme s'il ne pesait rien. « Crébin, dépêche-toi, » dit-elle d'une voix douce et l'Elfe disparut dans un claquement de doigts. La jeune femme porta son fils jusqu'à sa chambre qui se trouvait à quelques pas de là et le déposa sur son vaste lit, délicatement. « Il y va trop fort, mumurait-elle plus pour elle-même qu'à l'attention du garçon. … encore trop jeune... métabolisme fragile... » entendit-il sa mère dire, dans le brouillard de son épuisement. Il sentit alors un linge humide et froid sur son front et s'autorisa à fermer les yeux. Il avait froid et pourtant, ce contact faisait du bien. A travers sa propre peur, il percevait les inquiétudes de sa mère, une terreur qui la rongeait depuis que son entraînement avait commencé. C'était la peur qu'Élène de Riv éprouvait, à l'idée de perdre son fils. Il l'entendit vaguement prononcer quelques formules et remercier l'Elfe de Maison.
La jeune femme porta le verre qu'elle tenait jusqu'aux lèvres de son fils, le poussant doucement à en boire son contenu. « Shhhh, bois mon fils, laisse-toi faire, » murmura-t-elle d'une voix douce. Lorsqu'il eut fini de boire, elle déposa le verre sur la table de nuit à côté du lit et glissa ses doigts dans les cheveux humides de transpiration d'Alistair. Elle fit signe à Crébin de les laisser seuls et l'Elfe s'inclina avant de quitter la pièce sans un bruit, fermant la porte derrière lui. Un air triste inscrit sur ses traits fins, elle s'assit sur le lit, attirant son fils contre elle. Le petit se laissa faire, fragile et tremblant, appréciant les caresses dans ses cheveux et se laissant bercer par le voix douce de sa mère qui se mit à chanter à voix basse.  


Dernière édition par Alistair de Riv le Mar 26 Aoû 2014 - 12:00, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: THE NIGHT IS DARK • alistair.   THE NIGHT IS DARK • alistair. EmptyLun 25 Aoû 2014 - 14:57

Invité
Invité
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty

Here comes the hurricane


――――――-―• i'll stand tall •――――-―――
Alistair referma son livre. De fines gouttes de pluie avaient commencé à tomber, interrompant sa lecture. Des jeunes filles de troisième année qui bavardaient dans le parc non loin de lui se levèrent précipitamment pour aller se mettre à l'abri mais le Serdaigle prit son temps. Il rangea son livre dans son sac et se redressa à son tour, quittant l'ombre de l'arbre sous lequel il s'était installé pour lire tranquillement. Il se mit en marche tranquillement, quittant le parc de l'école pour arriver dans la cour où se trouvaient plusieurs élèves. Il remarqua un petit groupe un peu à l'écart qui parlait fort et ne tarda pas à comprendre qu'ils se battaient. Il fut tenté de ne pas se préoccuper de tout cela lorsqu'il remarqua qu'il s'agissait d'une bande de Serpentards qui s'en prenaient plutôt violemment à un garçon de Poufsouffle qui paraissait avoir trois ou quatre ans de moins qu'eux. Alistair plissa les yeux et se rapprocha presque malgré lui. Parmi les Serpentards se trouvaient des garçons de son âge qui, il le savait, étaient issus de familles peu fréquentables. Il repéra d'ailleurs le fils Avery qui n'en était pas à son premier méfait et qui s'était, plus d'une fois, disputé méchamment avec le Serdaigle. Une fois suffisamment proche, Alistair les entendit insulter le plus jeune. Sa tête ne leur plaisait pas, un prétexte pour casser du né-moldu, il le savait très bien. Discret, il s'adossa contre un pilier qui se trouvait là et fit mine de regarder ses ongles d'un air détaché. « Je crois avoir entendu mon père parler d'un Avery qui se serait chié dessus lorsque ma tante a pointé sa baguette sur lui il y a quelques semaines en lui promettant qu'il finirait bientôt ses vieux jours à Azkaban. Un parent à toi ? » demanda-t-il d'une voix douce. Le concerné s'immobilisa brusquement et bien vite, ses petits camarades firent de même, interloqués. « Oh merde, je crois que c'était ton père, » dit-il alors avec une mine faussement désolée. Il n'eut pas à attendre très longtemps. Avery libéra le gamin de Poufsouffle qui se traîna sur le sol loin de ses agresseurs, les larmes aux yeux. Il empoigna Alistair par le col de sa chemise et le plaqua durement contre la colonne de pierre derrière lui. « Qu'est-ce que t'as dit, de Riv ? » siffla-t-il entre ses dents. Le jeune homme esquissa un sourire carnassier, plongeant son regard dans celui de son vis-à-vis. « Cogner sur plus petit que toi, c'est un moyen d'oublier que tu chiales comme une merde en suppliant ton père d'arrêter quand il te tape sur la gueule ? Demanda-t-il avant de faire mine de renifler. Vous devriez trouver une thérapie plus efficace chez les Avery, ça t'empêche pas de puer la faiblesse. » Le coup partit immédiatement. Il atteignit Alistair en pleine mâchoire et il sentit sa tête partir en arrière avant de cogner durement contre la colonne de pierre. Il vit trente six chandelles et le Serpentard se préparait déjà à le frapper de nouveau, mais le jeune homme se ressaisit et évita le prochain coup. Rapide, il glissa sa jambe entre celles d'Avery et lui fit perdre l'équilibre. Le grand échalas s'étala à terre dans un grognement sourd et le Serdaigle se jeta sur lui, sa baguette déjà à la main. Il en planqua l'extrémité contre la gorge du garçon avant d'approcher son visage du sien. « Tes parents jouent aux innocents, mais ils sont sur notre liste noire, ne nous donne pas plus de raisons de vouloir les envoyer à Azkaban, ou pire encore, » souffla-t-il avec un regard mauvais. Avery se débattit comme un beau diable. « Nous ? Tu t'prends pour quoi de Riv, t'es qu'un putain d'gosse, ta famille a un beau palmarès, mais toi, t'es rien du tout ! » s'écria le garçon en cherchant à attraper sa baguette. « Si Dumbledore protégeait pas les raclures comme toi sous prétexte que nous ne sommes que des putains d'gosses, j'pourrais te jeter des sorts qui feraient dresser les poils de ta connasse de mère d'effrois, n'en doute pas une seule seconde, » murmura-t-il avant de se redresser et de ranger prestement sa baguette après avoir aperçu un professeur arriver au pas de course du coin de l’œil.
« Que se passe-t-il ici ?! » s'écria le professeur McGonagall dont les yeux lançaient des éclairs. Alistair épousseta tranquillement sa robe et leva un regard contrit vers la vieille femme. « Excusez-moi professeur, mais Avery et ses amis semblaient avoir un petit problème avec notre jeune ami ici présent, dit-il en désignant le Poufsouffle qui tremblait toujours dans son coin, je voulais simplement leur rappeler que l'on réglait ses problèmes avec plus de douceur, lorsqu'il s'agissait d'un première année, il ne faudrait pas leur laisser un mauvais souvenir de leur début de scolarité dans cette merveilleuse école, » dit-il avec un petit sourire. Minerva pinça les lèvres. Elle n'était pas stupide et comprenait parfaitement ce qui venait de se dérouler, ce n'était pas la première fois que des Serpentards embêtaient plus jeunes qu'eux, ni la première fois qu'Alistair intervenait. Elle soupira et lança un regard noir à Avery et sa bande. « Vous tous, dans mon bureau, Monsieur de Riv, allez voir Mr Rusard pour le tarif habituel, » dit-elle sèchement avant de faire demi-tour dans un bruissement de cape. Alistair esquissa un sourire amusé. Ah, ce cher professeur McGonagall, toujours désireuse de se montrer juste. Le tarif habituel, soit deux heures de colle, ce n'était pas grand-chose, il avait l'habitude. Plongeant ses mains dans les poches de son pantalon, le Serdaigle haussa les épaules et se mit en route vers le bureau du concierge.


――――――-―• this is the end •――――-―――
La lourde porte s'ouvrit avec fracas. Une main pressée contre son abdomen, Alistair se précipita dans le hall d'entrée avant de trébucher et de tomber à terre. Il étouffa un grognement et regarda ses doigts recouverts de sang. Un craquement sonore se fit entendre et il releva les yeux pour tomber sur la mine épouvantée de l'Elfe de Maison. « Crébin, les filles, où sont les filles ? » demanda-t-il d'une voix rauque. L'Elfe s'accroupit auprès de son jeune maître. « En sécurité, Monsieur, c'est promis, Monsieur votre Père a donné ses ordres et Crébin a obéi, » se dépêcha-t-il de dire. Il agita ses doigts crochus et un flacon d'essence de dictam apparut dans la paume de sa minuscule main. Il s'empressa de le déboucher pour en verser le contenu sur la plaie d'Alistair. Les chairs se refermèrent lentement et il retint une grimace. « Monsieur votre Père, Madame votre Mère... ? » demanda l'Elfe, les yeux brillants. Le jeune homme serra les dents et secoua la tête. Ils n'avaient pas réussi à s'en sortir. D'ici quelques minutes, les Mangemorts seraient ici, eux aussi. Il avait envie de se recroqueviller dans un coin pour pleurer la perte de ses parents, mais il n'en avait pas le droit. Il avait quelque chose à faire, il l'avait promis à son père. Un dernier devoir, avant la fin de toute chose. L'héritier de Riv se redressa péniblement et saisit sa baguette, qu'il pointa devant lui.
La mâchoire crispée, Alistair regarda autour de lui. Les tableaux de ses ancêtres, le marbre blanc, les grands escaliers étincelants. Il avait grandi ici, il avait pensé pouvoir y passer encore quelques années. Le jeune homme inspira profondément et prononça la formule qui détruirait la maison de son enfance. Les flammes, puissantes et brûlantes, s'échappèrent de sa baguette pour se jeter sur le bois du grand escalier principal. Le feu se mit à tout ronger, affamé et prêt à tout réduire en cendres. Le souffle réchauffa le visage pâle d'Alistair qui observant la danse macabre sous ses yeux, comme hypnotisé. « M-maître ? » appela la voix inquiète de Crébin et le jeune homme baissa la tête avant de lui adresser le sourire le plus triste qui soit. « Nous n'aurions pu rêver d'un meilleur ni d'un plus fidèle Elfe que toi, Crébin, » dit-il d'une voix douce. En même temps, il dénoua la cape qui recouvrait ses épaules, une fabrication sorcière de grande qualité, un peu abîmée peut-être par le dernier combat qu'Alistair avait mené. Il s'accroupit devant l'Elfe et passa la cape autour de ses épaules, avant de la nouer délicatement devant son cou minuscule. Le jeune homme aurait pu rire, de le voir ainsi caché sous tant de tissus, mais la situation ne s'y prêtait pas. La créature écarquilla ses grands yeux qui se remplirent de larmes. « J-jeune Maître, est-ce que j'ai... » L'ancien Serdaigle secoua la tête. « Non, Crébin, bien sûr que non. Je te libère, ton engagement envers notre famille est levé, il n'y a plus aucune raison pour toi de rester ici et de te sacrifier pour nous. » Crébin serra ses minuscules poings. « Vos grandes sœurs, Monsieur, votre Père a dit... » Alistair posa sa main sur l'épaule de l'Elfe. « Père n'aurait jamais permis que tu meures pour l'un d'entre nous et je ne le permettrai pas non plus. Tu es libre, Crébin, ce pays va bientôt être plongé dans le chaos, tout ne sera plus que flammes et larmes. Fuis, quitte cet endroit, ne les laisse pas te trouver, » dit-il doucement. Un craquement terrible se fit entendre le feu avait fini de ronger le grand escalier qui s'effondrait petit à petit. Bien vite, le Manoir ne serait plus un endroit sûr. Alors l'Elfe hocha vigoureusement la tête et Alistair sourit. Il le regarda disparaître d'un claquement de doigts, comme s'il n'avait jamais été là.
Enfin, le jeune homme laissa libre court à ses larmes. La fumée et la chaleur n'y étaient pas pour grand-chose. Les poings serrés, il transplana lui aussi, espérant mettre le plus de distance possible entre lui et ceux qui le traquaient. Avec un peu de chance, ils perdraient un temps précieux en lui courant après.  


――――――-―• broken will •――――-―――
Le désespoir. Il est épais, comme un marécage poisseux dans lequel Alistair a le sentiment de s'enfoncer. Il étouffe, peu à peu, les rares goulées d'air qu'il arrive à aspirer lorsqu'il s'endort, épuisé, sont vite effacées par des cauchemars qui ne viennent même pas de lui. Il s'est perdu dans un bourbier infini, sans issue. La tristesse est lourde, elle rend l'atmosphère irrespirable. Mais le pire, c'est la colère. Toute cette rage qu'ils ne parviennent pas à contenir. Ils ont envie d'en découdre, ils veulent sortir de là et se battre, ils en veulent au monde entier. C'est destructeur, c'est comme un coup de poing dans la gueule à chaque fois qu'un type s'énerve un peu. Les sens d'Alistair sont exacerbés, la présence des Détraqueurs n'arrangent rien. Tous les bons sentiments, la joie, l'espoir, l'amour, ils aspirent ça comme si c'était le plus délicieux des repas. Lui aussi, se nourrit d'émotions, son humeur a toujours dépendu de celle des autres autour de lui. Et ici, les autres sont vides, de vieilles enveloppes sales et rongées par l'amertume et le désespoir. Il étouffe, ici. Se nourrir est devenu un effort presque impossible à réaliser, lui qui n'a jamais été très épais se retrouve encore plus maigre. Il a toujours été pâle, ses yeux ont toujours été soulignés de cernes larges et noires, mais ça, c'est à cause de toutes les saloperies qu'il a ingérées pendant des années pour être capable de résister à la quasi totalité des poisons.
Un empoisonnement classique ne peut pas tuer Alistair, mais les émotions des autres le mettent à l'agonie. Sa santé est fragile, il a vite compris qu'il crèverait jeune, à cause de tout ça, mais il s'est fait une raison, s'il a réussi à survivre jusqu'ici, il n'a jamais été suffisamment fort pour vivre des années avec une forme olympique, comme son père. Il ne s'attendait néanmoins pas à crever dans cette prison de merde où sa famille a toujours envoyé les pires rebuts de la société.

Rebut. Le cœur d'Alistair manque un battement et il se redresse péniblement. De ses doigts tremblants, il attrape les barreaux de sa cellule et s'y accroche de toutes ses forces, pour se remonter. Une fois debout, il se met à hurler, avec tout ce qui lui reste. Il appelle un gardien, n'importe qui d'humain et de capable de comprendre ce qu'il avait à dire. Enfin, des bruits de pas retentissent dans les couloirs et un coup de poing le percute en plein estomac. Alistair perd l'équilibre et tombe loin en arrière, sur les fesses, le souffle coupé. « Tu vas fermer ta gueule, toi ! » s'écrie le gardien à la tronche patibulaire, bouffée par ce qui aurait pu être la vérole à une autre époque. Le jeune homme tente de reprendre sa respiration avant qu'il ne s'éloigne. « Rebut ! » dit-il brusquement et le type s'immobilise. Il se rapproche de sa cellule et darde sur lui un regard noir. « Qu'est-c't'as dit ? » Qu'il grogne. « J'veux devenir un Rebut. C'est mon droit, je veux être un Rebut, » dit-il précipitamment, tant qu'il peut rester conscient malgré la fatigue et la douleur. La trogne immonde du gardien se fend d'un sourire carnassier. Il répond quelque chose, mais Alistair ne l'entend pas. Il se laisse retomber, inconscient, sur le sol glacé et crasseux de sa cellule.  


Dernière édition par Alistair de Riv le Mar 26 Aoû 2014 - 15:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: THE NIGHT IS DARK • alistair.   THE NIGHT IS DARK • alistair. EmptyLun 25 Aoû 2014 - 15:02

Invité
Invité
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty
BIENVENUE gaah Bonne chance pour ta fiche yeux si tu as des questions, n'hésite pas rougit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: THE NIGHT IS DARK • alistair.   THE NIGHT IS DARK • alistair. EmptyLun 25 Aoû 2014 - 15:36

Invité
Invité
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty
BIENVENUUUUUUUUUUUE panic yeux jule hehe :siffle: I love you graouh j'adore le pseudo déjà, et j'ai hâte de voir ce que tu nous réserves avec Dane. I love you bon courage pour ta fiche, n'hésite pas si tu as une question. jule
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: THE NIGHT IS DARK • alistair.   THE NIGHT IS DARK • alistair. EmptyLun 25 Aoû 2014 - 15:55

Invité
Invité
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty
gnnnnnh merci à vous deux ! trognon
j'espère donc ne pas décevoir et je saurai qui trouver en cas de crise de questions aiguë, merci ! inlove
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: THE NIGHT IS DARK • alistair.   THE NIGHT IS DARK • alistair. EmptyLun 25 Aoû 2014 - 16:15

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Draco Malfoy
‹ inscription : 13/09/2013
‹ messages : 8775
‹ crédits : faust.
‹ dialogues : seagreen.
THE NIGHT IS DARK • alistair. Tumblr_ob1ibueZ761rmsoypo3_250

‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; calixe davis w/ audreyana michelle ; uc w/ uc ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook ; jelena kuodzevikiute w/ ariana grande.

‹ âge : 23 yo (05.06.80).
‹ occupation : ancien langue de plomb (spécialisé dans les expérimentations magiques) ; fugitif et informateur de la RDP entre le 26.05.03 et le 08.12.03 ; condamné à 22 ans à Azkaban pour terrorisme, au terme d'une assignation à résidence et d'un procès bâclé, tenu à huis-clos.
‹ maison : Slytherin — “ you need a little bit of insanity to do great things ”.
‹ scolarité : entre 1991 et 1997.
‹ baguette : un emprunt, depuis qu'il est en fuite. elle n'est que temporaire et il ne souhaite pas s'y intéresser ou s'y attacher, puisque la compatibilité est manquante.
‹ gallions (ʛ) : 12285
‹ réputation : sale mangemort, assassin méritant de croupir à vie en prison pour expier ses crimes et ceux de ses ancètres.
‹ particularité : il est occlumens depuis ses 16 ans.
‹ faits : Famille.
Narcissa (mère) en convalescence. sortie de son silence depuis peu pour réfuter l'annonce de son décès ; reconnue martyr. lutte pour que le jugement de son fils soit révisé.
Lucius (père) mort durant la tempête du 03.03.2004.
THE NIGHT IS DARK • alistair. 489546spea
Spoiler:
 

‹ résidence : emprisonné à Azkaban depuis le 06.01.04. en fuite depuis le 08.05.04.
‹ patronus : inexistant.
‹ épouvantard : l'éxécution de juillet 02, ses proches en guise de victimes: leurs regards vidés par l'Imperium, la baguette de Draco dressée, les étincelles vertes des AK et leurs cadavres empilés comme de vulgaires déchets.
‹ risèd : un portrait de famille idéal, utopique.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4710-draco-there-s-a-hole-in-my-so
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty
MOONY MOONY MOONY iiih QUALITÉ ASSURÉE iiih et avec Dane en plus, Manon va fangirleeeer jule welc'hoooome, c'est trop cool que tu nous rejoignes, huhu (j'compatis pour le nombre de perso, t'es une guedin ok je sais pas comment tu fais). bon couraaaage pour ta fiche, j'ai hâte de voir c'que tu nous prépares fire


Dernière édition par Draco Malfoy le Lun 25 Aoû 2014 - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: THE NIGHT IS DARK • alistair.   THE NIGHT IS DARK • alistair. EmptyLun 25 Aoû 2014 - 16:17

Invité
Invité
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty
non... non... NON MAIS QU'EST-CE QUE TU FABRIQUES ICI ? fire fire fire omg je suis juste overexciteeeeeed ! iiih Je ne pensais pas que tu allais céder sans que je n'ai à te soudoyer & à te promettre monts & merveilles chou bienvenue mon lapin ! si tu as la moindre question, tu sais où me trouver & co yiih Je n'arrive pas à croire que tu sois là, tu as illuminé ma journée han Tu vas encore nous faire un suuuuuperbe personnage j'en suis sûre, réserve moi un lien huug
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: THE NIGHT IS DARK • alistair.   THE NIGHT IS DARK • alistair. EmptyLun 25 Aoû 2014 - 17:32

Invité
Invité
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty
HUHU ARRÊTEZ VOUS ALLEZ ME FAIRE ROUGIR. trognon

et c'est vous les guedins avec votre forum là, il dépote grave sa mémé j'ai pas pu résister (comment ça j'suis trop faible ? louche ) m'enfin, au moins j'suis en terrain connu, je sais qui harceler pour obtenir des passes-droits informations, c'est parfait ! craque

merci à vous deux et Roksana, on va l'avoir not'lien du feu de dieu t'inquiètes. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: THE NIGHT IS DARK • alistair.   THE NIGHT IS DARK • alistair. EmptyMar 26 Aoû 2014 - 16:31

Invité
Invité
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty
Te voilà validé
congratulations : you made it, mate !



TEAM CREBIN FOR THE WIN gaah alors, l'elfe de maison, c'est mon futur mari, ok ? Bref, blague à part, je trouve que ton personnage est merveilleusement bien construit et les anecdotes rédigées... j'aime beaucoup la mère d'Alistair également, elle est tellement douce (contrairement à son mec, je lui botterais bien le cul pour avoir malmené son fiston comme ça  gaah ). Bref, j'ai hâte de voir Alistair dans la peau d'un Rebut, il va être tellement docile et aimable, y a pas de doute  graouh petit chat  graouh

Maintenant que tu as franchi l'étape la plus casse-pied, tu peux enfin gambader librement dans les prés verd- wait, mauvais script, ahem. On en était où ? Ah oui, à toi gambadant gaiement (ou pas hein, chacun son délire) à travers le forum, avec ta couleur toute neuve. Tes potes les enslaved sont sans doute ravis de compter un nouveau membre dans leurs rangs ! Mais j'crois bien qu'il te reste encore un peu de paperasse à remplir... besoin d'un coup de main, peut-être ?
renseigne-toi sur le fonctionnement des gallions
pense à réclamer tes xp
crée ton carnet de relations et organise la liste de tes rp ;

Et pour finir : ta mission si tu l'acceptes sera de t'éclater bien comme il faut. Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
THE NIGHT IS DARK • alistair. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

THE NIGHT IS DARK • alistair.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» IVAN ☩ night is dark and full of terrors
» [#6] Cause the night is dark and full of... Fantominus [Terminé]
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» land speeder dark eldar
» Alistair Souleater

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-