sujet; "She’s coming like a hurricane" ~ Prendahl

Invité
Invité
"She’s coming like a hurricane" ~ Prendahl  Empty
Prendahl "Absolem"Barbary
feat Ash Stymest • crédit swan
❝ We're running in circles again ❞Wizzard ; SC

☇ pseudo complet & surnom(s) ; Il s’appelle Prendahl Barbary, mais l’opinion public et ses fans le connaissent sous le pseudo d’Absolem. Ce surnom est devenu sa deuxième identité, sinon la première. Sur scène, il est un guitariste adulé, un joueur de talent, une idole, un fantasme, un corps survolté et un esprit emporté loin par l’Excess. Derrière le rideau, il est jeune homme au bord d’un gouffre de colère qui ne le fait pas reculer, au contraire, qui semble l’attirer, comme un charmeur de serpent.
☇ naissance ; 1977, Angleterre. Prendahl fête son anniversaire tous les 13 août. Son lieu de naissance reste un mystère dont il se fout depuis bien longtemps, ayant décrété qu’il avait des choses bien plus urgentes à traiter que de savoir ça.
☇ ascendance; Sang-mêlé, mais on lui pardonnera cette faute indéniable de goût grâce au talent incontestable de ses doigts sur les cordes vibrantes de sa guitare.
☇ camp ; Sa peau et celle de Cersei et Nephtys, ses sœurs de cœur, sa famille, sa vie. Il n’aime pas le gouvernement pour ce qu’il fait à Nephtys, mais il se tait car c’est le prix à payer. Il méprise les moldus tout autant que le gouvernement, les hait plus fort encore, si c’est possible. La politique de l’autruche s’applique très bien à lui, il la ferme, il encaisse, il essaie d’être là pour les autres et il se démerde. C’est ce que les autres devraient faire au lieu de se plaindre et de rester les bras ballants, à jouer les victimes. Prendahl refuse de croire qu’il en est une, c’est même une certitude : il a su profiter de la situation avec le reste du groupe pour en arriver là non ?
☇ réputation ;Tu ne connais pas Rotten Apple ? Mais t’habites où ? On connait Rotten Apple, on aime Rotten Apple, on fredonne leur musique, on s’écrit les paroles de leurs chansons sur la peau, on scandalise les parents et on aime ça. Son groupe représente une jeunesse prise dans des conflits politiques blessants et mortels. Prendahl le sait, des fois il aime cette indéniable puissance que lui fournit sa guitare, des fois il méprise cette jeunesse-mouton, ces gens sans volonté, amassés à leurs pieds, à les aduler comme des dieux, eux trois contre eux tous. Fils de Magnus Barbary, frère de Heathcote, musicien aussi, on le connait beaucoup pour sa musique, ses grimaces, ses baisers aux filles et à ses fans, ses doigts, ses injures, ses coups parfois, mais pas pour lui. Pas que ça lui fasse quelque chose, ça l’amuse même, mais ces gens qui disent l’adorer ne connaissent véritablement qu’une façade érigée par le manager du groupe pour tenir le public en haleine. Lui rentre dans le jeu et aime ça, théâtral qu’il est.
☇ état civil ; Les fans, il profite d’elles. Il est charmant, beau, séducteur, plein de charme. Puis le lit, le plaisir, la drogue charnelle. Et enfin le réveil, la désillusion, les sautes d’humeur dès le réveil, les insultes même des fois, les yeux embrouillés par le sommeil ou la dose de drogue matinale qui sont loin d’être ceux vifs et lumineux qu’il avait la veille. Prendahl joue de sa célébrité à outrance, mais il s’en fiche, on le veut, le désire, il devient fantasme, dieu, promesse de damnation pour un de ses baiser. « Passion » vient du latin et signifie entre autre « souffrance ». Elles souffrent au réveil et lui s’en fout complètement. Ce n’est pas son problème, il n’a pas demandé à les avoir. Ou si peu.
☇ rang social ; Racheté alors qu’il n’a rien fait pour. Collaborations et succès ont fait la paire pour le faire monter dans l’élite sociale. Il ne se plaindra pas publiquement, mais le silence dont il fait preuve vis-à-vis des actions du gouvernement est pour certains preuve d’allégeance, pour d’autres c’est un signe de son rejet de la politique actuelle. Prendahl ne dira rien tant que son avis mettra en danger l’une des rares personnes ou choses à laquelle il tient, et même si ce n’était pas le cas, il la fermerait aussi : Rotten Apple a son succès et il est hors de question que ce soit lui qui les fasse chuter de leur piédestal.
☇ épouvantard ; La douleur, la table froide en métal, les blouses blanches, les masques, les instruments tranchants, coupants, brillants d’une lueur mauvaise, les paroles sans aucun sens, la douleur encore, la peur toujours. Les expériences dont il a fait les frais sont sa pire peur, sa Némésis. Il en a peur, une peur viscérale, profonde, mauvaise, qu’il tait et n’assume pas. Pas même avec les filles.
☇ risèd ; La vengeance. La douleur dans les yeux de son père adoptif, la peur, la panique, la terreur. Tout ça dans ses yeux, tout ça que Prendahl pourrait voir, dont il serait la source. Il veut que l’homme souffre à la mesure de ce que lui a souffert et en souffre encore aujourd’hui en se regardant dans le miroir et en observant avec dégout les cicatrices qui parsèment son corps, comme pour lui dire « tu ne t’en débarrasseras jamais »
☇ patronus ; Il n’en a pas et n’en aura sans doute jamais. Peut-être que sa volonté n’est pas assez grande pour ça. Pourtant, Merlin sait que quand il veut quelque chose, il l’obtient. Ca ne doit donc pas être ça. Prendahl a arrêté depuis longtemps d’essayer, parce que ça ne lui apportait plus que de la déception, bien qu’il ait toujours dit le contraire. Il s’en fout, même si parfois, sous l’emprise de l’Orviétan, il se plait à imaginer les formes que pourrait prendre son patronus. Un taipan du désert peut-être … Ou un chat, souple et beau, le dos rond, les babines retroussées, les griffes sorties.
☇ particularités ; Prendahl est une exception à lui tout seul, une particularité vivante. C’est du moins comme ça qu’il aime se qualifier devant les journaux, quand les tapages médiatiques à son égard deviennent trop importants pour qu’il les ignore encore. Il donne l’air de s’en foutre, il a l’air agacé, blasé, mais à l’intérieur, c’est une joie enfantine, un besoin pressant de se faire remarquer encore un peu plus, une envie de laisser ses sentiments éclatés au grand jour. Ces paroles viennent s’ajouter aux récits de ses frasques des jours passés et il en rit.  
☇ animaux ; Il n’a pas le temps pour ça, ni l’envie, ni la patiente, ni même l’attention qu’il faudrait. L’animal finirait par mourir de faim, de soif, Prendahl l’oublierait dans un appartement de passage, il le ferait tomber d’une fenêtre sans même le remarquer, bref le pauvre animal aurait une espérance de vie plus que réduite.
☇ miroir ; /

☇ Infos complémentaires ;
Ses doigts sur le manche usé de sa guitare font des merveilles et quand les cordes vibrent selon ses volontés, personne ne dira qu’il ne fait pas rêver, à le voir se courber sur son instrument, comme engagé dans un combat pour savoir qui dominera l’autre. Et à le voir s’agiter comme un beau diable, on se demander si Prendahl est toujours le maitre de son corps ou si l’instrument n’en a pas pris la possession, faisant éclater les notes et son talent aux yeux et aux oreilles de tous. Il fume, toujours, tout le temps. Nephtys le tente parfois avec ses cigarettes moldues, mais il n’en prend que quand il n’a plus rien pour le faire voyager plus haut et plus loin. Les paquets de cigarettes vides s’accumulent dans son appartement et il n’est pas rare de voir trainer quelques bouteilles de bière qui n’ont même pas été finies dans les sombres recoins de son logement. Prendahl est un passionné, il garde le cap, quoi qu’il arrive. Il vit tout à fond, parce qu’il ne pense pas mourir vieux et se dit que quitte à faire des conneries, autant que ce soit pour quelque chose. L’orviétan, la musique, les concerts et les filles sont devenus ses passions, bien que les deux premiers cas soient plus des drogues qu’autre chose et les deux derniers ses calmants. Prendahl ne semble s’incarner qu’à travers ses gestes, son comportement, ses mots et sa musique. Pour ça on le voit comme soit comme un homme à aimer soit comme beaucoup de parents le font, un pauvre gars paumé qui a le malheur de pousser son enfant à faire de même. On ne le connait pas et même avec ses proches, il reste un mystère, son passé n’étant connu de personne : il ne le dévoile pas, ne le dévoilera jamais. Il intériorise et explose devant tout le monde dans ce que les autres croient être une énième cause de folie de jeune star. Cersei, elle, sait, sent ce qu’il en est, la colère, le manque, la recherche, le vide qu’il ressent, l’impression de n’être complet que sur scène avec sa guitare entre les mains. Et Nepthys n’a pas besoin du don de la chanteuse pour deviner ce qu’il ressent. Il a fait en sorte qu’elle soit une partie de lui-même, choses étrange quand on voit la propension à repousser tout ce qui veut et peut se faire aimer de lui. Le corps de Prendahl est à lui seul une révélation de sa vie : cicatrices et tatouages se mêlent, souvent indifféremment, transformant son corps en une sorte de souvenirs des expériences qu’il a vécu. Des tatouages recouvrent les cicatrices les plus hideuses, d’autres ne cachent rien et sont juste là parce que Prendahl le voulait. Certaines cicatrices restent visibles, mais seront peut-être un jour dissimulées comme les autres, quand Prendahl ne pourra plus supporter leur vue. On dit de lui qu’il entretiendrait une relation avec Nephtys, la batteuse du groupe. Ils en rient bien ensemble, à lire les fanfictions qu’ils reçoivent, les messages des fans, les affiches pendant les concerts, les théories à leur sujet. Elle le charrie, elle lui vole des vêtements un soir sans y prêter attention et le lendemain les voilà à la une des magasines people : « la liaison entre le guitariste et la batteuse de Rotten Apple se concrétiserait-elle ? ». Prendahl se veut libre comme l’air, libre avec ses relations, libre dans sa vie, mais il ne sait pas s’il l’est vraiment. Prendahl vit avec l’Orviétan, se fait porter par l’Excess, enchaine les clopes, boit les alcools que ses mains trouvent : il exulte aux yeux de tous son bonheur semi-illusoire : il est profondément heureux du succès de Rotten Apple, de sa symbiose avec les filles, de son sentiment de puissance absolu pendant les concerts, mais en contrepartie, il y a le gouvernement, leur musique détournée de ses fonctions premières, les problèmes de Cersei et Nepthys …  

☇ Liens recherchés ; De tout  iiih
Listing des rp prévus• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
Listing des rp en cours (0/5)• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp
Listing des rp terminés (0)• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
"She’s coming like a hurricane" ~ Prendahl  Empty
Girls wanna have fun
citation au choix




(MAJ le 00/00/00)
❝ I know how to hurt, I know how to heal , what to show or to conceal

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
"She’s coming like a hurricane" ~ Prendahl  Empty
✝ Specialis Revelio
Boys don't cry
citation au choix




(MAJ le 00/00/00)
❝ I know how to hurt, I know how to heal , what to show or to conceal

Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
Pansy Parkinson
Pansy Parkinson
‹ disponibilité : dispo bitches
‹ inscription : 25/10/2014
‹ messages : 4640
‹ crédits : prométhée
‹ dialogues : 'lightcoral'
"She’s coming like a hurricane" ~ Prendahl  1481838266-pangif

‹ liens utiles :
pansy parkinson ft. adelaide kane, nephtys shafiq ft. phoebe tonkin, kid o'faolain ft. richard harmon, maksim dolohov ft. tom hiddleston, amara bataglia ft. rowan blanchard

‹ âge : vingt-quatre ans (née le 5 mars 1980)
‹ occupation : rentière déchue, mondaine destituée.
‹ maison : le choixpeau s'est a peine attardé sur sa tignasse brune avant de l'envoyer à Serpentard, dont elle est devenue préfète en 5ème année.
‹ scolarité : de 1991 à 1998.
‹ baguette : Elle faisait 19 centimètres, en merisier et cheveux de vélane, capricieuse et imprévisible, sensible aux sentiments négatifs. Cette baguette a cependant été volée par le Limier et aujourd'hui, elle en utilise une autre, bien moins adaptée à sa main.
‹ gallions (ʛ) : 7164
‹ réputation : Rien qu'une sorcière de salon, une bonne à pas grand-chose en dehors des ragots et commérages, une peste se régalant du malheur des autres, une idiote aveuglée par ses sentiments, moralisatrice en dépit de son propre penchant pour les écarts et les erreurs. Le roquet de Malfoy, puis celle que Blaise Zabini a cocufié, abandonné puis engrossé avant de partir à nouveau. Une garce qui mérite tout ce qui lui arrive. Une enfant gâtée, malgré l’aide donnée aux insurgés dans l’infirmerie de fortune de Poudlard.
‹ particularité : Complètement à la dérive depuis la fin de la guerre, on la croise souvent alcoolisée et cruelle, prête à se greffer à la moindre rixe, au moindre esclandre.
‹ faits : Elle a perdu la garde de ses filles, les jumelles Violet et Briar-Rose (née en Aout 2002) à la fin des combats, car on a jugé son sang pur comme inapte à les élever et ce même si leur père, Blaise Zabini, est considéré comme un héros de guerre. Elle a également perdu sa fortune et son statut et n’a plus aucune influence. Personne n'est tendre avec elle car les anciens rebelles la voient comme une garce à abattre et les sorciers lambda n'ont l'image que d'une gamine pourrie gâtée qui vivait dans une tour d'ivoire alors qu'ils crevaient de faim. Condamnée à vivre dans une demeure autrefois grandiose mais maintenant totalement insalubre, elle ère coincée entre sa mère tyrannique et sa tante furieuse, désœuvrée et désabusée.
‹ résidence : Dans l'hôtel particulier Parkinson, situé dans le quartier de Barkwith, sur le Chemin de Traverse. Ancien symbole d'une grandeur aujourd'hui étiolée, la demeure tombe en ruine et menace de s'écrouler depuis les émeutes de janvier 2002. Ses parents possédaient un manoir à Herpo Creek, il n'en reste qu'un tas de cendres et elle n'a plus accès à son bel appartement de la Bran Tower depuis la désertion de Draco durant laquelle elle a également pris la fuite.
‹ patronus : Une hirondelle à peine corporelle
‹ épouvantard : Les corps inanimés de Briar-Rose et de Violet.
‹ risèd : Simplement un matin ordinaire, des draps clairs et propres, une chambre lumineuse, des rires d'enfant emplissant le couloir avant que les deux têtes brunes ne sautent sur l'épais duvet. Un avenir pour elles, aussi, surtout.
http://www.smoking-ruins.com/t3200-pansy-fleur-du-mal
"She’s coming like a hurricane" ~ Prendahl  Empty
jule
avec neph, c'est gravé dans la roche ( pour nos familles et nos proches. okay je sors ) mais du coup, on en parlait sur skype - j'viens officiellement demander si un lien un peu chelou avec pan' pourrait te tenter, on a pas forcément à se baser sur ce que j'ai raconté l'autre jour, mais si ça te dit on doit pouvoir trouver un truc terriblement cool yeah

• • •


Some days I feel everything, others are numbing, can never find the in between, it's all or nothing. Half my bones in city streets, the other in my sheets, and I don't think they'll ever get the chance to meet. I never wanted to be here now, one foot in the grave, other on the ground. I can't process what I'm feeling now, this skin I can do without.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
"She’s coming like a hurricane" ~ Prendahl  Empty
Je dis oui évidemment :-^:

Ce dont on avait parlé l'autre jour était bien et si on actualisait avec l'arrivée des jumelles, du côté de Prendahl c'était un certain malaise à cause des deux gamines (qui sont adorables, je confirme tbe ), qu'il cacherait très certainement sous des remarques ou en la cherchant comme avant. Je ne le vois pas avouer que les filles lui mettent en tête des scénarios catastrophes, il est trop fier pour ça et encore plus pour se mettre subitement à éviter Pan' mdr Du côté de Pan', ça se passerait comment si on reste dans cette idée ? jule

Je cherchais d'autres idées qu'on aurait pu exploiter et j'ai peut-être trouvé un truc, tout dépend de Pan' mdr Je me demandais si par hasard (ou étant obligée/forcée), elle aurait pu se rendre à une représentation des Rotten Apple ou à un autre évènement où ils se produisaient pour se retrouver coincée au même endroit que lui (vu que Prendahl est du genre à ne pas écouter la sécurité et aller un peu là où il veut, il aurait pu se retrouver près de Pansy au moment où on l'aurait fait évacuer à cause d'un potentiel danger et elle se serait retrouvée embarquée contre son avis, à devoir le supporter (en plus s'il la trouve coincée, il va se dire que ce n'est pas son jour Arrow )) avec ses remarques + son inquiétude pour les filles ? Si elle n'est jamais allée les voir ça ne marche pas, mais je cherchais une autre base pour leur lien Neutre-bizarre/négatif au vu de leur caractère respectif What a Face
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
"She’s coming like a hurricane" ~ Prendahl  Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

"She’s coming like a hurricane" ~ Prendahl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Se yon ""COMING OUT PARTY pou FIDELITO?
» Kim Yang ♔ The Queen is Coming
» Hurricanes Caroline
» Draft Packs are coming pour TdF et AN
» Haitian art coming to Huntington Station gallery. Selebrasyon penti ayisyen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-