64 résultats trouvés pour aranyss

AuteurMessage
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 DgxnSujet: ARANYSS #5 bis ► one thing you can't hide is when you're crippled inside
Invité

Réponses: 3
Vues: 558

Rechercher dans: Trésors rpgiques   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 Nonew12Sujet: ARANYSS #5 bis ► one thing you can't hide is when you're crippled inside    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 EmptyDim 8 Mai 2016 - 17:21
one thing you can't hide is previously on Aranyss)

« Va-t-en, supplie-t-elle dans un souffle quand le crac les recrache devant la maison, quand elle sent l’air frais d’une nuit d’été embrasser ses joues trop rouges : pars. » Ne regarde pas. Dans ses fièvres, elle a encore un peu la conscience des jugements portés, la peur du regard qu’il aura pour elle si elle avoue qu’en vérité, rien ne va. Alors, à peine la porte passée, Nyssandra s’agite, elle se débat ; et le corps brûlant s’échappe de l’étreinte pour échouer au sol dans un gémissement, un bruit de porcelaine brisée. « Ce n’est pas moi. Ce n’est pas moi. » Murmure-t-elle dans une fièvre délirante, poupée fragile et vacillante sur ses jambes tremblantes. Dans son corps, tout grince et tout frotte contre ses nerfs et ses chairs ; la mécanique est rouillée, grippée. Et dans la gorge, le souffle râle et craque, trop court, trop pressé. « Non … proteste-t-elle dans un gémissement quand elle sent le plaid autour d’elle, Aramis qui cherche à la ramener – d’un geste faible du bras, elle l’écarte et couine, pitoyable : ne regarde pas » comme je suis laide.

Nyssandra ne veut pas s’exposer dans ses faiblesses disgracieuses, ses misérables incapacités.
Elle veut rester belle, elle veut qu’il l’aime encore un peu. Rien qu’un peu.
Mais elle a le cœur trop plein, prêt à exploser sous les excès de l’empathie boulimique. Au creux de l’âme, il y a encore toutes les émotions de la soirée qui cherchent à la manger ; de la jalousie à l’envie en perfidie, de la colère à l’amertume en inquiétude – tout tape tellement fort, et elle a le cœur trop petit, trop étroit pour tout ça.

Du bout des doigts, le carnage est semé dans le salon bien rangé qu’elle traverse en dérangeant les grimoires de la bibliothèque contre laquelle elle manque de s’effondrer, en déplaçant les cadres aux murs sur lesquels elle s’appuie. A ses pieds, un vase s’éclate, vomit son eau et ses fleurs enchantées sur le cuir des souliers. « Ce n’est pas moi. Je- … tu- » Les murmures fiévreux, elle ne sait plus si c’est pour lui ou elle ; si c’est pour l’éloigner ou pour se garder. Sans doute que c’est un peu des deux ; et un sanglot la brise contre le bureau, la fièvre fait couler des sillons de larmes pour apaiser un peu les feux qui courent sous sa peau. « … tu t’appelles Nyssandra, tu n’es pas ça. Ce n’est pas toi, je suis Nyssandra, je- » Les doigts toujours crispés autour de l'écrin comme autour d'une bouée, le coeur vaguement accroché à l'amour qui s'accroche au velour doux, l'autre main gratte sur le bois, cherche le tiroir à travers la brume et les larmes qui lui voilent la vue. « Ce n’est- ce n’est pas Nyssandra. » Et elle pleure plus fort, la frustration se mêlant à la douleur et aux fièvres pour mieux l’étrangler ; elle tape, ridiculement faible, contre le bois qui résiste, ne veut pas livrer son trésor de poisons. « Je-j- » Un autre coup, et la magie trop malmenée explose ; le tiroir fait craquer ses rails, claquer les fioles vides et pleines de potion qui le remplissent, trahissent le mensonge des dernières semaines. Sur le cristal des fioles, les doigts tremblant peinent à s’enrouler autour de l’une d’elles et dans sa maladresse, Nyssandra ne fait que tout renverser. « -s’arrête. » Pitié, faites que ça arrête de lui bouffer le cœur.
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 DgxnSujet: Astoria Greengrass
Astoria Greengrass

Réponses: 28
Vues: 3589

Rechercher dans: MSN, ancienne version   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 Nonew12Sujet: Astoria Greengrass    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 EmptySam 7 Mai 2016 - 17:45
Quick-Quotes Quill
@"Nyssandra Ollivander"
Nyssandra :STALKING
07.05.03
Being busy preparing incoming #wedding with @Aramis Lestrange kr #lifebynyssandra #aranyss
GRENGRASSJR :
Can't wait! Looks like it's going to be so incredibly beautiful and touching. #aranyss forever! x
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 DgxnSujet: Nyssandra.
Invité

Réponses: 41
Vues: 4748

Rechercher dans: MSN, ancienne version   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 Nonew12Sujet: Nyssandra.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 EmptySam 7 Mai 2016 - 3:13
Nyssandra :STALKING
07.05.03
Being busy preparing incoming {#}wedding{/#} with {@=393}Aramis Lestrange{/@} kr {#}lifebynyssandra{/#} {#}aranyss{/#}
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 DgxnSujet: ARANYSS #6 (warning) ► Somewhere only we know
Invité

Réponses: 9
Vues: 1175

Rechercher dans: Trésors rpgiques   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 Nonew12Sujet: ARANYSS #6 (warning) ► Somewhere only we know    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 EmptyVen 22 Avr 2016 - 0:27
somewhere only we know

If I lay here, If I just lay here
Would you lie with me, And just forget the world?
11 SEPTEMBER 2002 ; {#}Aranyss{/#} 6


« Tu m'as attendu ? Tu n'aurais pas dû. Mais je suppose que tu as encore faim. » Le sourcil s’arque, se courbe en interrogation au-dessus des yeux marrons. « Je t'ai laissé tellement affamée. » Souffle-t-il de toute son audace, et face à son sourire, un frisson coule, se fait les griffes jusqu’au creux des reins. Sur la peau, la caresse de ses lèvres court encore en maladie d’amour, la sensation de ses mains s’attarde toujours en fièvre tendre, entêtante. Et pourtant, Nyssandra sourit, elle joue l’indifférente dans une moue adorable. « Pas tant que ça, Amour. » Prétend-elle, ignorant, au creux du ventre, la faim qui s’agite, brûlante.

« Tu voulais manger, pas vrai ? » Du bout des doigts, elle lui tend le croque-monsieur. Un même pas peur brille dans les yeux trop sombres. On peut jouer à deux, écrivent les gestes gracieux et lents, du haussement de l’épaule ronde jusqu’au mouvement tranquille qu’elle esquisse de la tête. Et je vais gagner, Amour, jure toute sa posture, promet-elle avec désinvolture – comme si ça ne lui cramait pas déjà le ventre, comme si ça ne courrait pas déjà sous sa peau trop chaude ; comme s’il ne la gagnait pas toujours au final.

Puis, la caresse de ses lèvres la crève un peu plus.
Et le baiser au creux du poignet, sur la peau fragile et fine, l’achève d’autant plus.

« Qui te dit que je ne le suis pas déjà ? » Et quand Aramis l’attaque, la déséquilibre d’un baiser gourmand, il y a comme un gémissement qui roule dans la gorge, comme un souffle en tourbillon dans la poitrine qui s’étend et s’effondre. « La vue est alléchante, après tout. » Le rouge éclate, s’échappe à fleur de peau, entre le désir de tout ce qu’il promet entre les mots et la gêne de tout ce qu’il esquisse de ses mots. Grande navigatrice des émotions et princesse des instants, Nyssandra connait surtout les impulsions amoureuses, les étreintes impulsives, orageuses, souvent déplacées – mais elle n’est pas tellement familière des jeux calculés en amour, des détours de dentelle et des gourmandises sensuelles. (Et si elle se trompait sur ce qu’il aimerait ? Et s’il se moquait de ses idées erronées ?) Au creux du cœur encrassé par l'humanité, il y a toujours un peu de cette peur d’être ridicule, de trop se montrer, d’en avouer un peu trop. « Peut-être que je devrais te faire profiter de la mienne ? » Demande-t-il, ses doigts courant sur le bord de la serviette, et déjà les yeux dévalent le torse, avalent la sculpture délicate des muscles fins. Il triche tellement, et il le sait. Il le sait que, déjà, Nyssandra veut regarder du bout des doigts, veut relire l’histoire gravée dans la peau adorée au fil de baisers gourmands. « Tu as faim, maintenant ? » Et elle ne dit rien, n'admet rien et avoue tout dans son silence. Nyssandra ne fait pas confiance à sa voix, elle a la gorge trop sèche de cette fièvre qui court, sur la langue, elle n'a que des notes éraillées de désir ; alors, tendant la main, elle s’empare d’un verre plein d’un rosé pétillant qu’elle assassine entre ses lèvres avant de l’abandonner sur la table. Contre sa langue, le vin chatouille – un instant, elle se dit qu’elle a trop chaud parce que l’alcool lui monte à la tête, parce qu’elle n’a pas dîné. Pas parce qu’elle est affamée. Pas parce qu’elle crève d’envie que les doigts d'Aramis s’égarent de nouveau, encore, enfin sur la peau plutôt qu’ils ne jouent avec la lingerie. « Ça ne cache rien du tout, tu sais. » Nyssandra veut lui demander s’il y a encore quelque chose à cacher, s’il ne la connait pas déjà par cœur de grains de beauté en imperfections cicatricielles – elle est même un peu étonnée de lire tant de désir dans le regard bleu, d’entendre tant d’envie sur les notes graves de sa voix. Mais les mots lui échappent, un gémissement dérape sur sa langue quand ses mains glissent sur la chair trop sensible, frôlent les pointes tendues de désir. « Aramis … » Couine-t-elle en s’accrochant à lui, prête à tomber les yeux fermés, à se jeter dans ses filets. Est-ce qu’il a conscience, au moins, des tempêtes tropicales que, de ses gestes, il agite sa poitrine ? « Et si on sautait l'entrée & le plat principal pour passer directement au dessert ? » Doucement, elle ouvre les yeux, sombre dans des abysses trop bleus. Le regard papillonne, hésite entre le oui et le non. « Tu n'oserais pas, après tout, me dire non le jour de mon anniversaire ? » L’inspiration est tremblante, chancelante. Le regard fauve est dévoré par des pupilles trop noires, trop sombres. Trop brillantes même.

Puis, tendre, Nyssandra sourit, joueuse et parieuse du tout pour le tout.
« Finalement, tu as raison … j’ai faim, admet-elle, une promesse au fond des yeux : J’ai vraiment vraiment faim, Amour. » Doucement, la main fine s’enroule autour du poignet qu’elle relève. Un baiser dans la paume, et les dents s’égarent en tendres taquineries contre la pulpe d’un doigt, puis le bout d’un autre. Et l’autre main se pose sur le ventre musclé, et elle avance, le force lentement à reculer jusqu’à s’asseoir sur une des chaises tirées. Souple, élégante, la silhouette gainée de dentelles précieuses se penche vers lui, dépose au coin de la bouche un baiser au goût acidulé des champagnes millésimés alors qu’elle prend appui sur la chaise d’un genou glissé entre les cuisses d’Aramis. « Alors, on va manger, d’accord ? » Glisse-t-elle, ses lèvres frôlant l’oreille. Pressée contre lui, coeur contre coeur, elle imprime sa chaleur contre la peau de son fiancé, dépose un baiser dans le cou. Et comme il a reculé plus tôt, elle s’éloigne. Le corps fin se déplie, elle se redresse sur ses deux jambes avant de gagner sa propre chaise. « Ne fais pas cette tête, Amour – et son sourire lui dévore le visage de la bouche jusqu’aux yeux, Nyssandra est fière de ses jeux alors qu’elle s’installe de l’autre côté de la petite table ronde : Il y a tout ce que tu préfères à table. J’y ai veillé. »  Et elle se fait aguicheuse, elle s’essaie un peu dragueuse quand du bout du pied, elle vient frôler le mollet, l'encourager de ses promesses.
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 DgxnSujet: Nyssandra.
Invité

Réponses: 41
Vues: 4748

Rechercher dans: MSN, ancienne version   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 Nonew12Sujet: Nyssandra.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 EmptyJeu 21 Avr 2016 - 21:01
Nyssandra :STALKING
12.04.03
{#}nyssandraclothing{/#} of the day. This afternoon, we are visiting some ancient manors with {@=393}Aramis Lestrange{/@} for {#}aranyss{/#} {#}wedding{/#}
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 DgxnSujet: Nyssandra.
Invité

Réponses: 41
Vues: 4748

Rechercher dans: MSN, ancienne version   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 Nonew12Sujet: Nyssandra.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 EmptyJeu 21 Avr 2016 - 20:51
Nyssandra :STALKING
02.04.03
Look at the nicest {#}surprise{/#} waiting for me to get out of the bathroom this morning minikr Maybe {@=393}Aramis Lestrange{/@} have an idea about who did that kr {#}aranyss{/#} {#}myfianceisthebest{/#}
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 DgxnSujet: ARANYSS#8 ⊹ and now that I'm without your kisses, I'll be needin stitches
Invité

Réponses: 6
Vues: 881

Rechercher dans: Trésors rpgiques   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 Nonew12Sujet: ARANYSS#8 ⊹ and now that I'm without your kisses, I'll be needin stitches    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 EmptyLun 7 Mar 2016 - 23:23
and now that I'm without your kisses, I'll be needin stitches

There's a reason I said I'd be happy alone. It wasn't because I thought I'd be happy alone. It was because I thought if I love someone and it fell apart, I might not make it. It's easier to be alone because what if you learn you need love and then you don't have it?
27 JANVIER 2003 ; {#}Aranyss{/#} 8


« Tout. Vu que tu t'entêtes à nous inquiéter. » Il dit nous, et pourtant, dans l'inquiétude qui les embrasse, dans la fatigue qui les terrasse, elle croit entendre je. Elle croit entendre qu'il s'en fait encore un peu. « Nous comme Eris, Draco, ton assistante, ton boulot. Tu sais ceux que tu appelles tes amis, ta famille. » Ou peut-être que ce n'est qu'un service qu'il rend, un devoir dont il se sent affublé, lesté ? Peut-être qu'il est simplement fatigué de la revoir et de les subir, toujours, elle et son inutilité crasse. Et, toi, tu n'es plus ma famille ? Elle a la question gravée partout sur son visage. Du regard aux lèvres, il n'y a que ça sur ses traits pâles. Pourtant, elle ravale les mots, les incertitudes (il a dit plus jamais, ça devrait suffire à assassiner le doute, n'est-ce pas ?) et l'amertume la fait grimacer un peu, mais c'est toujours mieux que l'acide vérité, pas vrai ?

(Tu abandonnes toujours, pas vrai ?)

Sous elle, les jambes sont fragiles, l'oiselle est malhabile sur ses échasses trop fines. Et pourtant, elle fait la digne, pauvre princesse débile. « Fais attention », demande-t-il, déjà fatigué par ses bêtises. « Je ne veux pas que tu t'effondres », avoue-t-il, en la frôlant du bout des doigts, et elle s'écarte, elle s'enfuit vers le placard et les pulls. Et elle abandonne la cape à ses pieds dans un froissement de tissu. Parce qu'elle doit réapprendre, n'est-ce pas ?

A ne plus compter sur lui.
Sur son odeur, sa chaleur, son amour.

Elle doit de nouveau recommencer à être seule, c'est ça ?

« Depuis combien de temps n'as-tu pas mangé ? » L'épaule se hausse, tout le corps esquisse l'indifférence. « Ce n'est rien. » Elle a juste oublié. Ca, elle y arrive bien. Ca, c'était facile. « Je vais bien. » ment-elle avec sa fierté mal placée. Nyssandra sait, pourtant, que ça ne va pas vraiment, qu'elle l'aime à en crever sous le manque et que le sevrage la déglinguera plus encore. Au bout de ses doigts, sa magie a des fourmis. Sa conscience cherche à accrocher l'instant, redoutant le suivant et pleurant le précédent, tandis que son inconscient cherche à appeler le chat. Elle veut quitter ce corps, ce cœur et ce froid. « J'ai oublié. » Ca n'est pas vraiment faux au fond. Aramis n'est pas le seul à vouloir partir et la laisser.

Elle aussi veut s'oublier.
Elle aussi veut se quitter.

« Tu as dit que tu ne voulais plus jamais me revoir. » Glisse-t-elle, rancunière. Toi aussi, tu veux partir alors laisse-moi partir aussi. « Et tu as dit si tu veux. » Brûlant, le malaise d'Aramis s'imprime sur le sien, démultiplie les désespoirs, les peurs d'abandon. Et elle regrette de ne pas s'être accrochée plus fort à ses chevilles, de ne pas l'avoir retenu assez fort, de s'être crue indispensable. Nyssandra regrette tellement de ne pas avoir pris ses menaces au sérieux, d'avoir cru qu'ils pourraient se réparer à nouveau. « Pourquoi tu es revenu ? » Elle veut entendre le je t'aime qu'elle croit sentir au milieu des entrelacs de gêne et de lassitude mais n'attrape jamais. Et toujours, il s'échappe, s'esquive et se cache. Et empathe engourdie, elle ne se fait plus vraiment confiance pour lire les cœurs. « Parce que tu mourrai sans moi. »

Et bien sûr qu'il ne le dit pas. (il ne l'aime plus assez pour la supporter, pas vrai ?)
Et bien sûr elle ne dit rien. (il dit simplement la vérité.)

« Regarde, il n'y a presque plus rien à manger. » Un sursaut la tire en arrière alors qu'elle couine à cause du pincement moqueur, d'un pincement au cœur déçu. « Il n'y a jamais rien eu à manger. » Un sourire un peu triste s'esquisse chez elle aussi. Elle n'a jamais été bien utile, la princesse sans royaume.

« Aramis ! »

La protestation glisse contre la langue et s'éclate au sol où il la tire dans une étreinte qui lui donne envie de chialer. Figée contre lui, elle sait qu'elle ne saura ni fuir, ni le retenir. Déjà, cet idiot de cœur s'affole à sentir son souffle contre sa nuque. A nouveau, ce crétin de cœur s'égare dans les mêmes douceurs, le besoin s'apaise un peu au creux de ses tendresses. Et Nyssandra sait, elle sait qu'il va falloir tout recommencer, qu'elle va encore tomber et crever quand il aura fini. « Tu pues le chat mouillé. » Un grognement de protestation roule dans sa gorge. Pas sa faute si elle est restée bloquée, il n'avait qu'à rester - pas vrai ? « On devrait prendre un bain. Et tu viens avec moi. » La tête trace un non frénétique, presque affolé, alors que le corps s'agite et que les mots sont libérés : « Tu n'as pas besoin de te sentir obligé. » Puisque son putain de sens du devoir est en train de l'assassiner de ses attentions égoïstes. « Je peux me débrouiller. » Puisqu'il le faudra bien qu'elle le fasse quand il partira de nouveau. « Fais-moi redescendre. » Exige-t-elle, la voix déraillant dans les aigüs.

Mais Aramis ne suit aucun script, aucune règle, sinon ceux et celles de ses caprices. Sans qu'elle ne puisse rien y faire, la porte s'ouvre, le décor de la salle de bain s'étale devant eux et, quand il consent à la libérer, le froid du carrelage vient déposer ses baisers glacés sur les jambes nues. Et ici aussi, ici comme ailleurs dans la maison, il y a eux partout. Sur le carrelage froid où il abandonne toujours ses vêtements, la faisant s'énerver juste pour rire. Dans les fioles et les flacons de lotion qui se côtoient sur les rebords de la baignoire. Dans cette baignoire trop grande pour elle toute seule mais juste parfaite pour eux, pour qu'ils s'y réchauffent et s'y cajolent dans de grands rires de grands enfants. Ici comme partout ailleurs, c'est devenu chez eux, c'est un peu la maison d'un mort puisque eux n'étaient qu'un et qu'elle craint qu'eux soit mort d'une overdose de ses caprices de princesse trop pourrie.

« Tu veux rester planter là ou prendre un bain ? » Les doigts crispés sur la laine de sa robe, Nyssandra ne bouge pas, ni du corps qui se tient près de la baignoire, ni du regard qui le fixe, brillant d'une eau de larmes. « Après le bain, quand tu auras décidé que ton devoir est accompli, tu vas partir. » Explique-t-elle dans un murmure étranglé avant d'ajouter : « Je ne veux pas. » Le corps tout entier trace l'aveu dans un pas en arrière, dans un pas plus loin de lui pour le garder un peu plus longtemps. « Je n'ai pas dormi sans toi. » Et les yeux s'écarquillent, la surprise brille un peu au fond des iris bruns. Alors il a encore un peu besoin d'elle ? Elle n'ose pas vraiment y croire. Elle voudrait juste qu'il le dise sans qu'elle ait besoin d'interpréter (sans qu'elle risque de se tromper). « J'ai triché. » Marmonne-t-elle entre ses lèvres. Le chat m'a aidé.. « Je ne voulais pas me réveiller. » Le chat m'a portée. « J'avais peur. » De voir que tu ne revenais pas. Et soudainement, Nyssandra cligne des yeux, et les larmes indociles coulent, roulent le long de ses joues - un peu à sa surprise. « Je suis désolée. » Avec précipitation, les doigts fins frottent les pommettes humides. Les cils alourdis de tristesse, elle renifle un peu, la gorge serrée de sanglots qu'elle veut retenir, ravaler. (Arrête de pleurer, tu es agaçante à la fin !) « Reste, s'il te plaît. J-je, je vais partir si tu ne veux plus jamais me voir. J'ai ... je veux juste que tu restes à la maison. S'il te plaît. Ce n'est plus la maison sans toi dedans. »
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 DgxnSujet: Nyssandra.
Invité

Réponses: 41
Vues: 4748

Rechercher dans: MSN, ancienne version   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 Nonew12Sujet: Nyssandra.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 EmptyDim 28 Fév 2016 - 1:09
Nyssandra :STALKING
27.02.03
Enjoying breakfast in bed prepared by {@=393}Aramis Lestrange{/@} and enjoying it with my fiancé. {#}lifebynyssandra{/#} {#}aranyss{/#}
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 DgxnSujet: ARANYSS#8 ⊹ and now that I'm without your kisses, I'll be needin stitches
Invité

Réponses: 6
Vues: 881

Rechercher dans: Trésors rpgiques   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 Nonew12Sujet: ARANYSS#8 ⊹ and now that I'm without your kisses, I'll be needin stitches    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 EmptyMer 10 Fév 2016 - 0:35
and now that I'm without your kisses, I'll be needin stitches

There's a reason I said I'd be happy alone. It wasn't because I thought I'd be happy alone. It was because I thought if I love someone and it fell apart, I might not make it. It's easier to be alone because what if you learn you need love and then you don't have it?
27 JANVIER 2003 ; {#}Aranyss{/#} 8


Elle voulait juste dormir.
Au travail, ils l'ont demandé si elle allait bien, pourquoi elle avait les airs défaits des égarés. Ils lui ont dit qu'elle devait rentrer, et elle ne voulait pas. Entre les murs résonnaient encore les mots et les sentences. Je ne te pardonnerai pas, et elle a fait la forte, certaine du contraire. Elle a joué les princesses persuadées d'être essentielles. Elle était persuadée de lui être vitale jusqu'à ce qu'il assène un je ne veux plus jamais te voir. Et il n'a jamais eu idée à quel point ça a fait mal. A quel point ça l'a tuée cette condamnation, froidement jetée de ses hauteurs de prince tyran.  Parce qu'elle a repris ses vieilles habitudes, ils ont rejoué leurs vieilles disputes, de mots salés en défis d'abandon. Si tu veux, elle a dit. Si tu le dis, elle a lancé le défi.

Avec elle, les larmes viennent toujours trop tard.
Parce que sa mère lui a dit arrête de pleurer quand elle était petite, elle a simplement pris l'habitude de les cacher. C'est juste comme ça, on ne la changera pas. Toujours à attaquer pour des offenses supposées et à regretter ensuite. (on ne la changera plus maintenant qu'elle est complètement déréglée, pas vrai ?)

Et les larmes sont venues.
Et il n'est pas revenu.
Et elle a juste voulu dormir.

Alors elle a demandé de l'aide au chat, indépendant et tranquille. Dans la peau du chat, tout est devenu simple, atrocement paisible. Les amours sont devenus moins désespérés, les dépendances moins fortes, et roulée en boule dans les pulls, elle a fermé les yeux. Plus tard, le chat les a ré-ouvert pour elle, lassé qu'elle ne se décide pas à émerger. Il ne comprend pas qu'elle se complique autant l'existence, probablement. Car tout est simple pour le chat. S'il a faim, il essaie de manger - mais le piaf refuse de se laisser faire et attaquer les grimoires qui lui tombent dessus finit par l'agacer alors il essaie de piller la cuisine vide. S'il a sommeil, il se roule de nouveau dans les pulls parce qu'il aime ça, qu'ils sont chauds et que l'odeur lui plait, l'odeur amène la paix chez l'humaine quand elle recommence à s'agiter en lui.

Il y a bien cet humain avec la même odeur que les pulls qui lui manque un peu. Mais pas assez pour l'émouvoir. Pas même assez pour le réveiller quand il appelle « Ollivander ? » ou « Nyssandra ? ». En lui, l'humaine vient s'enfoncer plus profondément dans sa torpeur. Elle a un peu peur, et il ne comprend pas vraiment pourquoi. Même le chien qui aboie ne l'émeut pas tellement avant qu'il ne colle sa grosse langue dégoûtante sur son poil soyeux. Indigné, il en miaule de mécontentement. « Tu n'avais pas qu'à être à porter de  sa gueule, Ollivander. Il aime manger du chat après tout. » Sans comprendre les paroles, le chat fixe l'humain et se laisse attraper, acceptant la caresse des doigts sur son ventre en guise de tribut. Facile à amadouer, il en ronronne même, se roulant sur le dos pour l'encourager à continuer de s'excuser. Stupide, le félin prétentieux ne comprend pas que c'est l'humaine qu'Aramis appelle d'un sort. Que c'est elle qu'il invoque et convoque. Il ne comprend pas jusqu'à ce que tout se reverse, que les places soient brutalement inversées.

Elle non plus ne comprend pas quand elle trébuche dans son corps, soudainement trop grand et trop froid. Dans les yeux qu'elle referme, surprise de se prendre une cape dans le visage, il y a encore des airs de belle au bois dormant réveillée trop brusquement. « Quel est ton explication exactement, Ollivander ? » L'empathie débridée s'immisce dans le cœur sans son avis, elle avale la colère et la peur, affamée depuis trop longtemps. « Qu'est-ce que ça peut te faire ? » Glisse Nyssandra avec l’agressivité des chatons acculés. La voix est trop rauque, plus vraiment habituée à former des mots, et la gorge est trop sèche, les sons râpent. Maladroitement, elle se relève, les doigts agrippés à la cape. Un peu vacillante sur ses deux jambes, elle passe devant lui pour ouvrir le placard et tirer une de ses robes de laine délicate.

Elle ne va quand même pas lui dire ça.
Qu'elle ne sait plus dormir sans lui.

« Tu as dit que tu ne voulais plus jamais me revoir. » Rappelle-t-elle avec un reste de douloureuse rancœur au coin des lèvres quand la cape tombe à ses pieds, remplacée par le mérinos coloré autour de ses courbes trop creuses. « Pourquoi tu es revenu ? » Il y a un goût d'espoir désolant sur sa langue, dans ses mots.

Mais elle ne va quand même pas l'avouer.
Qu'elle a crevé rien que d'imaginer qu'il ne reviendrait jamais.

C'est vraiment trop pitoyable.
Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 DgxnSujet: Nyssandra.
Invité

Réponses: 41
Vues: 4748

Rechercher dans: MSN, ancienne version   Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 Nonew12Sujet: Nyssandra.    Tag aranyss sur EXCIDIUM - Page 2 EmptyDim 7 Fév 2016 - 22:50
Nyssandra :STALKING
07.02.03
{@=393}Aramis Lestrange{/@} doesn't believe me when I say he looks good in a knitted sweater. Am I Nyssandra or not for Merlin's sake? {#}wizardingfashion{/#} {#}aranyss{/#}
Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sauter vers: