sujet; Lois = For every dark night, there's a brighter day.. | UC

Invité
Invité
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
Lois Everett
feat Lara Pulver • crédit swan
❝ We're running in circles again ❞Insurgents ; Inventé

☇ pseudo complet & surnom(s) ; Mes parents ont décidé de m'appeler Lois. Je suis donc Lois Everett. Un prénom plutôt original, je vous l'accorde. Mais dont je ne me séparerai pour rien au monde. Mon doux petit nom étant déjà assez court, mes seuls surnoms sont à l'imagination fertile de mon double. Lolo, pour citer le principal. Nous restons de grands enfants. Sans oublier celui que j'apprécie beaucoup, Princesse, et bien d'autres encore que vous découvrirez bien assez tôt.
☇ naissance ; Je suis née le 23 mai 1967 à Londres.
☇ ascendance;Malgré la société actuelle, je n'ai pas honte à dire que je suis une sang-mêlée, née d'une mère sorcière et d'un père moldu.
☇ métier ; Avant, j'étais Médicomage à Ste Mangouste. Mais ça, c'était avant.
☇ camp ; Le gouvernement actuel me donne des nausées. C'est pourquoi je fais partie de la rébellion.
☇ réputation ; Je ne sais pas si une réelle réputation me suit. Disons que j'aime bien faire et défaire ce que je laisse à penser à mon sujet. Ancienne Médicomage, j'aime me rendre utile et panser les blessures de ceux qui forment nos rangs. Et puis, je me doute que notre relation si fusionnelle déroutante avec mon frère surprend plus d'une personne. Même si je suis plus impulsive que ce dernier, je reste quelqu'un qui fonctionne plus en réfléchissant qu'à l'instinct.
☇ état civil ; C'est compliqué. Vous tenez vraiment à le savoir ?
☇ rang social ; De part mon statut, je me retrouve dans les rangs des Insurgés, plus précisément chez les Audacieux au ruban jaune.
☇ baguette ; Ma baguette est en bois de cèdre avec, en son coeur, un ventricule de dragon. Elle mesure 23,75 cm et est plutôt rigide.
☇ épouvantard ; Sans doute la solitude matérialisée par la perte de mon frère, de mon double. Ma pire peur ? C'est de voir son corps étendu devant moi, sans vie. Il est tout pour moi, sa perte me serait certainement fatale. Et je préfère simplement ne pas y penser.. Mais avant de me laisser dépérir, ma vengeance sera bien terrible pour l'auteur de ce méfait.
☇ risèd ; C'est vraiment un désir fou.. Mais je souhaite reprendre ma vie où je l'ai laissé avant de faire partie de ces insurgés. Ne plus avoir à me lever le matin en me disant que je risque de mourir dans la journée, tout comme mon frère.
☇ patronus ; Mon beau patronus prend la forme d'une louve. Discrète, avec ce sentiment fort de vivre en meute. Oui, c'est plutôt correspond à qui je suis.
☇ particularités ; Rien à signaler.
☇ animaux ; J'ai toujours adoré les animaux. J'ai même un vieux chat blanc, Guizmo, toujours fidèle pour de longs câlins lorsqu'il n'est pas dehors à mener sa vie telle qu'il l'entend.
☇ miroir ; Mon miroir est de forme circulaire aux reflets oranges.

☇ Avis sur la situation actuelle ;
La situation actuelle dans ce monde en perdition dans lequel nous vivons ne me dit rien qui aille. Ce monde-là n'est pas le mien, tout simplement. Je m'y refuse, je m'en révolte. Jamais je ne plierai sous le joug de cette injustice obscure. Et ce n'est pas simplement parce que je suis concernée par tout ça, ayant un père moldu et ne faisant pas partie de cette caste bien trop coincée qu'est celle des sangs-purs. A se demander ce qu'ils ont devant les yeux, sincèrement. Oui, je suis une révoltée de tout ça, même si, principe de survie oblige, je ne le crie pas sur tous les toits. Disons que je me force à être discrète un minimum, rien que pour nous éviter encore plus d'ennuis. Et puis, Raphael arrive plutôt bien à me gérer, à me canaliser. Cela rend les choses un peu plus simples pour le coup.  Cette personne si malfaisante qu'est ce Lord bien trop connu des rangs sorciers me fait tout de même peur. Je suis peut-être un peu grande gueule, mais au final, j'ai énormément d'appréhensions et de craintes. Mais je les cache, je les garde enfouies en moi pour ne pas révéler ma sensibilité que trop présente et pesante. Oui, je suis révoltée contre ce monde. Le seul à me connaitre sous mon vrai visage, c'est à nouveau mon frère. Une rage naissante me dévore de l'intérieur tant je me sens impuissante face à ce qui se trame au plus haut de notre société. Ces exécutions de rebuts me rendent folle et pourtant je dois me taire. Même si le combat est loin d'être fini pour mettre fin à ce véritable carnage et retrouver un minimum de paix dans ce monde torturé, je sais qu'il vaut la peine d'être mené. La liberté est une chose que trop importante pour moi. Et s'il faut lutter pour la retrouver, et bien.. Qu'il en soit ainsi.

☇ Infos complémentaires ; Raphael, mon frère, est le pillier central autour duquel tourne toute ma vie. Il est celui qui me protège, qui me canalise. Lui, il sait comment me parler, quel mot ou quel geste utilisé pour me rassurer. Si un autre essaie de prendre sa place, à trop vouloir s'immiscer dans ma vie (dans celle de mon frère aussi) ou à me donner des ordres que je juge inutiles, gare à lui. D'ailleurs, nous partageons nos savoirs. Lui m'apprend les rudiments de "vrais" combats alors que moi, je lui apprends diverses techniques de soin, toujours dans cette idée de renforcer notre charmant duo. Un simple regard suffit, aussi, pour nous comprendre. Je suis très possessive envers mon frère. Mais vraiment beaucoup.. Je suis juste redoutable et sans pitié si une personne se met en tête de nous éloigner l'un de l'autre. Nous sommes si fusionnels. Une forme de jalousie entoure tout ça ? Très certainement.. Je ne bois pas la moindre goutte d'alcool. Le simple souvenir de mon père bien trop imbibé, et ce qu'il a infligé à mon frère ne me donne absolument pas envie de céder à ce petit plaisir qui, pour moi, n'est qu'une façon de se soustraire de ses problèmes. J'ai une âme de féministe. Et oui, cela colle assez bien avec ce trait de caractère plutôt rebelle que je me suis découverte à la sortie de Poudlard. Et puis, cela peut aussi expliquer que ce système actuel ne me convient pas. J'aime énormément lire et découvrir de nouvelles choses. Je suis de nature très curieuse. En plus de réfléchir (quoique partiellement seulement depuis ces derniers temps), c'est sans doute cette soif de connaissance qui m'a envoyé à Serdaigle. Appliquée et consciencieuse, j'aime le travail bien fait. Vous ne verrez jamais rien de bâcler chez moi, tant ne donne de l'importance au moindre détail. Et pourtant, mon impulsivité peut me rendre impatiente par moment. Oui, un charmant cocktail de contradiction en somme. Physiquement, je ressemble comme deux gouttes d'eau à ma mère. Au moins, Raphaël et moi avons tous deux hérités des meilleurs gènes pour notre apparence. Ainsi, j'ai toujours eu les cheveux longs, et des yeux d'une teinte si particulière qui, il semblerait, ne laisse pas insensible certaines personnes. Même si je ne suis pas la plus courageuse femme au monde, il faut bien me reconnaître cette volonté de me surpasser. J'essaie de devenir cette guerrière que je rêve d'être. J'évite de lire les journaux. Ces tentatives de coups d'état journalistiques me font perdre ma patience. Pourtant, je sais que je pourrais apprendre des choses plus ou moins importantes en lisant entre les lignes. Mais, j'évite. Lorsque je perds patience, je ne suis pas du genre à foncer aveuglement droit dans la gueule du loup. Je ferme les yeux, j'inspire un bon coup pour prendre sur moi -voire même, je me mordille la lèvre, une sorte de toc qui me poursuit-, et après seulement je déverse toute ma colère. Bon, ça c'est en théorie. Dans la pratique actuelle, ça peut parfois changer. Je n'aime pas lorsque des personnes peuvent lire en moi comme dans un livre ouvert. Face à des inconnus, surtout, je peux paraitre froide voire même cassante. Mais je nous protège, tellement ma confiance est difficile à gagner. Je suis devenue si méfiante que rares sont les personnes à qui j'accorde une confiance aveugle. Attention, je n'ai pas dis que je ne supporte pas les gens, non. Pour preuve, lorsqu'on réussit à fissurer cette carapace qui me recouvre, je suis prête à tout pour mes amis, mes proches. Mes émotions sont mises de côtés, surtout en ces temps sombres. Mais, la petite fille souriante que j'ai été n'est jamais bien loin, rassurez-vous.. Ma douceur est légendaire. C'est certainement le seul fait que je n'ai pas honte de laisser passer. Prendre soin de mes proches, c'est quelque chose de tout bonnement normal pour moi. Même si je suis plutôt tactile, ce n'est qu'avec certaines personnes. Par contre, si vous êtes un jour blessé, vous pouvez compter sur mes mains exercées pour panser tous vos maux. Etre une Médicomage m'a très certainement aidée à former cette carapace qui me recouvre. Même si je suis assez maladroite en temps normal -sauf en ce qui concerne mon ancien travail pour lequel j'ai une habilité folle-, je n'ai pas pour habitude de céder sous la pression. Sans doute parce que je sais que je ne suis jamais vraiment seule et qu'une ombre protectrice plane toujours sur moi, où que je sois et quoi que je fasse. Je ne donne jamais de vrai poids aux les rumeurs, préférant nettement chercher des preuves concrètes. J'en viens même à les considérer comme dangereuses tant on peut leur faire dire tout et n'importe quoi. Je m'en méfie, et les regarde seulement du coin de l'oeil. Autre tout petit détail, mais qui a une petite importance tout de même, je ne mange pas de viande, et ce depuis ma plus tendre enfance. Puis.. Je reconnais aussi ne pas être vraiment du matin. Mieux vaut ne pas trop me brusquer, au risque d'avoir une baguette brandit sous la gorge et me mettre de mauvaise humeur pour toute la journée. Vous êtes prévenus. Bref, avec tout ça, vous en savez suffisamment sur ma personne. Bien entendu, je cache encore d'autres mystères, d'autres traits de caractère, mais je suis changeante bien souvent. Un vrai caméléon émotionnel.

Et pour mon passé ? Ma mère a toujours travaillé très dur pour Raph et moi, pour nous offrir cette chance de réussir nos vies qu'elle n'a pas eu. Elle faisait des petits boulots pour pouvoir nous envoyer, tous deux, à Poudlard. Elle mentait à notre père moldu qui ne connaissait rien du monde magique, prétextant que nous rejoignions une école loin de Londres.  Lois passant avant Raphael dans l'ordre des choses, j'ai été la première à me coiffer du Choixpeau à mon entrée à Poudlard. Ce dernier m'a envoyé à Serdaigle, ma soif de connaissance et mon esprit réfléchi justifiant ce choix. Lors de cette même cérémonie, mon frère m'a été arraché, ne rejoignant pas la maison bleue. Ce n'était finalement pas une mauvaise chose que nous soyons dans différentes maisons, nous avons pu nous concentrer sur nos études et ainsi honorer le sacrifice de notre mère. Nous trouvions toujours du temps pour nous retrouver. Toujours. On ne sépare pas l'inséparable. J'ai toujours été une brillante élève. Au niveau A.S.P.I.C.S., je n'ai eu aucun soucis à obtenir des notes Optimales dans bien des matières dont les Sortilèges, la Botanique, la Métamorphose et les Potions. Quatre O qui m'ont ouvert les portes de l'école de Médicomage où j'ai choisi deux spécialisations : Virus et microbes magiques ainsi que Pathologie des sortilèges. J'ai préféré travaillé au sein de ce dernier service, à Sainte Mangouste.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi Tae. J'ai deux fois la moitié de mon âge, je viens de du Nord-Est de la France et j'ai connu le forum via M'sieur Raphael ici présent. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 7 jours sur 7. Un dernier mot ? Qui veut des cookies ?



Dernière édition par Lois Everett le Lun 30 Nov 2015 - 18:04, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
Play. Stop. Rewind..
Ne jamais oublier d'où tu viens.


❝ D'une tendre enfance ❞Londres, 1967 - 1976

Londres, côté moldus. 23 mai 1967. Après de longs mois d'attente, mes parents, Elizabeth et Dean Everett voyaient enfin leur foyer s'agrandir non pas d'un bambin, mais bel et bien de deux. Une fille et un garçon. Des jumeaux. Moi, la petite Lois, arrivée en première, suivie de très près par mon frère, Raphael. Le fait que je sois sortie la première du ventre de notre mère m'a toujours fait sourire, je me plais d'ailleurs à dire à mon double que je suis l'ainée de notre duo. Ma mère a toujours rêvé d'une famille nombreuse. Elle était donc heureuse d'avoir dans ses bras ses deux petits venus d'une même bouffée. Je ne me trompe pas si je dis qu'elle irradiait de bonheur, surtout que nous étions, tous les trois, en bien bonne santé. En ce qui concerne notre moldu de père, par contre.. C'est déjà autre chose. Il ne voulait que des filles autour de lui, et voyait d'un bien mauvais oeil la naissance de son fils. Déjà qu'il ne voulait qu'une fille.. Il était persuadé de cette véracité tendant à dire que les filles sont plus proches de leur père, et les fils plus proches de leur mère. A croire qu'il voulait que tout tourne autour de lui, sa femme et sa descendance comprises. Nous avions une belle petite maison, un beau petit jardin avec une balançoire. Un lieu parfait pour que deux jeunes complices puissent s'épanouir. C'est donc loin de toute magie que nous avons grandie. Faire les quatre cents coups était une expression légèrement fade tant c'était pire que ça. Toujours fourrés ensemble, nous ne manquions pas la moindre occasion pour semer un charmant petit trouble dans notre quotidien. Dessiner sur les murs, se rouler dans l'herbe à en avoir des tâches plein les vêtements ou encore fausser compagnie à nos parents installés devant la télévision en toute discrétion.. Sans oublier ces petites manifestations étranges qui commençaient. Bref, nous étions de vrais pros dans l'art de mener la vie dure à nos proches ! Même si je ne comprenais à cette époque pas toute l'injustice qu'il y avait entre nous lorsque notre père nous passait un savon. Il en avait toujours plus contre Fafael que contre moi. Mais je ne comprenais pas. J'étais sa petite fille chérie et malgré tout l'amour que je ressentais déjà pour mon double, je ne me rendais tout juste pas compte de ce mal qu'il subissait intérieurement.

Déjà haute comme trois pommes, je me suis prise d'affection pour les livres. Alors que j'apprenais seulement à lire à l'école moldue, je les dévorais littéralement me plongeant dans mon petit monde inventé. Et lorsque les mots m'étaient inconnus, je les inventais, tout simplement. Juste pour ne pas être bloquée dans mon histoire. Je m'amusais à les lire à qui voulait les entendre.  Même si je n'étais pas entourée d'un clan d'admirateurs sur les bancs de l'école, j'avais quelques amis. Pourtant, aucun ne lui arrivait à la cheville. J'étais douée. Les lettres et les chiffres n'avaient pas vraiment de secret pour moi, j'abattais les leçons les unes après les autres tout en ramenant de bonnes notes à l'école. Une fierté nettement plus accrue lorsque cette réussite était faite à deux. Une petite fille sérieuse, studieuse, mais un peu timide. En plus de ce goût pour les connaissances en tous genre, je me suis découverte une véritable passion pour les animaux. J'aimais leur compagnie. Un beau jour, au plein milieu du repas, j'ai posé mes couverts. Je me suis rendu compte de quelque chose, et de ma petite voix de fillette, j'ai alors posé cette fameuse question. Est-ce que ce sont de vrais animaux que l'on mange ? Mon innocence de gamine prit un sérieux coup en entendant mes parents dire que oui, ce sont de vraies bêtes. Depuis ce jour, il m'est tout simplement impossible d'avaler le moindre bout de viande.. J'ai toujours bassiné mes parents pour accueillir un petit chiot ou un petit chaton à la maison. C'était sans doute l'une des rares choses qui m'était refusée. Pourquoi ? Je n'en avais aucune idée. Puis, alors que nous n'avions que 7 ans, notre père est devenu plus.. Distant, plus bizarre. Il a perdu son travail, et s'est encore davantage rapproché de ses bouteilles. Même si cela m'intriguait, je n'y portais pas plus d'intérêt que cela, restant une simple petite fille.

Bien entendu, j'étais loin d'imaginer appartenir à un autre monde qui allait bientôt frapper à notre porte. Alors que nous avions 9 ans, je profitais de notre petit temps de récréation pour m'asseoir en tailleur dans l'herbe, dans un coin de la cours, les yeux rivés vers le ciel. Et d'un coup, le Soleil ne caressait plus mon visage. Trois silhouettes étaient face à moi, me dominant de toute leur taille. Déjà que je n'ai jamais été bien grande.. Là, je me sentais ridiculement petite. Et voilà l'un des trois, Fabien, qui s'est amusé à m'envoyer ce ballon en cuir sur moi, sur mon visage, le reprenant sans cesse pour me le renvoyer dessus. Impossible de me relever. Je ne pouvais pas fuir, j'étais piégée. Et aucun de mes camarades ne venait m'aider, les adultes ne nous voyaient pas. « Arrêtez, laissez-moi ! » que je leur disais alors, les larmes aux yeux. Mais ils continuaient.. Jusqu'au moment où Raphael est arrivé. Quel soulagement.. Il a voulu les faire fuir, prenant à son tour cette balle en cuir qui a que trop chauffé ma peau. Et là, quelque chose de très étrange s'est produit. Cette balle s'est consummée dans les mains de mon double, si bien que je le regardais sans vraiment comprendre. Les trois n'en menaient plus bien larges. Les adultes sont finalement arrivés alors que mon frère se mit à courir pour s'éloigner de là. Je voulais lui dire de m'attendre, mais les mots m'échappaient. Et docilement, je me relevais pour filer à l'infirmerie. Evidemment, cela à amener Raphael à devoir changer d'école. Mais, ma mère a décidé de le garder à la maison, avec elle. Il ne restait plus que quelques mois d'école, mes parents ont décidé de m'y laisser. Tous les jours, j'avais cette boule au ventre. Pour la première fois, je n'avais pas envie d'apprendre. Surtout que j'étais seule.. Puis j'ai craqué. Je ne voulais plus y aller.. Les trois me faisaient vivre un enfer. Finalement, je n'ai même pas terminé cette semaine-là à l'école. Ma mère m'a finalement retiré de ce système moldu.


❝ D'un autre Monde ❞Londres, 1976 - 1978

Toutes ces choses étranges qui nous arrivaient, et qui demeuraient inexpliquées faisaient ainsi de nous des.. Sorciers. Je n'en croyais pas mes oreilles. Pour moi, la magie n'était pas réelle, c'était dans les histoires et dans les contes. Comme les princesses, les princes et toutes ces histoires-là. C'était comme si notre mère devenait folle. Disons que c'était une sacrée révélation que j'ai eu un peu de mal à prendre en considération. Moi qui voulais toujours me fondre dans la masse, voilà que j'apprenais que nous étions une famille de sorciers, sauf mon père qualifié de moldu. Et que surtout, il fallait lui taire ce fait-là, lui qui n'était absolument pas au courant de toute cette histoire. Notre mère estima alors que le moment était venu, qu'il nous fallait en savoir plus sur ce monde qui était vraiment le nôtre. C'est pourquoi elle nous emmenait au Chaudron Baveur pour nous laisser découvrir petit à petit cet univers particulier. J'avoue que je me suis rapidement prise au jeu, laissant ma curiosité déborder de questions en tout genre. Quelques jours plus tard, nous découvrions le Chemin de Traverse et toutes ces boutiques qui l'ornent. Si mon frère a rapidement montré un intérêt certain pour ce drôle de magasin vendant des balais magiques, j'étais, pour ma part, particulièrement gourmande de tous ces livres magiques chez Fleury et Bott, le fameux libraire. La Ménagerie magique m'était tout aussi sympatique et je me rêvais déjà d'avoir mon propre animal magique, un fait qui, j'en étais consciente, n'était pas encore possible. Mais aussi ce fameux glacier, Florian Fortarôme, qui éveillait ma gourmandise bien trop connue. J'étais si heureuse de découvrir tout ça avec mon frère et je n'avais qu'une hâte, pouvoir enfin étudier dans cette fameuse école, Poudlard.

Nous n'avions pas perdu notre goût pour l'aventure et pour les petites bêtises, si bien qu'une matinée, nous nous sommes perdus dans les alentours de ce Chemin, prenant la direction de cette Allée si sombre. Je n'étais pas rassurée, je sentais que nous nous trouvions dans un endroit qui ne devrait pas nous accueillir. Gardant la main de mon frère dans la mienne, je resserrais ma prise, allant même jusqu'à murmurer un petit « Raph.. J'ai peur. » Je savais pourtant qu'avec lui, je ne risquais rien. Nous avons rapidement mis un terme à cette expédition pour sortir de ce coin bien trop sombre pour les enfants que nous étions alors. Comme quoi, la découverte de ce monde ne renfermait pas que de bonnes surprises.


❝ De Bleu et de Bronze ❞Poudlard, 1978 - 1985

L'année de nos 11 ans, nous avons finalement reçu cette lettre tant attendue. Même si notre famille ne roulait pas sur l'or, grâce au sacrifice de notre mère, nous avions pu acheter tout ce qui se trouvait sur la liste. Fournitures, livres et manuels, sans oublier l'uniforme. Nous étions prêts pour cette nouvelle aventure qui nous tendait les bras. Ce fameux jour de la rentrée, alors que nos valises étaient bouclées, nous nous trouvions dans cette fameuse gare, entre les voies 9 et 10. Je regardais autour de moi, sans comprendre. Même si je savais maintenant que le monde de la magie regorgeait de surprises, j'étais bien loin du compte lorsque notre marche s'arrêta devant ce pilier. Doucement, je comprenais le délire qui nous attendait, mais il ne fallait pas compter sur moi pour tester en première. Je me suis mise face à cette colonne des plus solides, croisant mes bras. « C'est de la folie. » que je pestais même. Faut dire que j'étais surtout anxieuse, à l'idée d'aller dans cette fameuse école et de vivre comme une petite sorcière. Chez les moldus, j'avais toujours été très douée à l'école. Là, j'avais l'impression de partir avec une petite longueur de retard. Et ça m'inquiétait un peu.. Et je vis alors Raph passer devant moi, et foncer dans cet âmas solide sous le regard amusé de notre mère. Les yeux grands ouverts, je m'étais attendue à le voir se fracasser la tête contre cette barrière qui n'en était finalement pas une. Capitulant, je me suis alors lancée à sa suite..

Cela allait être la première fois que notre mère allait être aussi longtemps loin de nous. Je m'inquiétais un peu pour elle, et pour notre père bien entendu. Même si quelque chose ne sonnait plus comme avant. J'étais installée dans l'un de ces compartiments, dans ce fameux train qui allait nous mener jusqu'à Poudlard. Je profitais du voyage en compagnie de mon frère jusqu'à ce que notre arrivée soit imminente. Nous avions alors pris place dans ces fameuses barques qui allaient nous mener jusqu'à cette fameuse cérémonie de Répartition. Au fond de moi, j'avais qu'une envie. Rejoindre la maison Serdaigle. Mes quelques lectures au sujet de cette école m'avaient donné cette idée-là, qui semblait être la plus probable de se réaliser. Nous marchions dans cette grande salle, tellement.. Magique, oui, c'était le bon mot. J'en étais si émerveillée alors que je marchais aux côtés de mon frère. Les noms s'enchainaient, de même que les cris de joies qui s'élevaient de chacune des quatre tables alors qu'un nouveau la rejoignait. C'était mon tour. « Everett Lois. » J'étais stressée, angoissée de sentir tous ces regards sur moi. Je jettais un regard vers mon frère avant de m'avancer vers ce fameux Choixpeau. « Serdaigle ! » Jen ai soupiré de soulagement, me tournant une fois de plus vers mon double avec un petit sourire aux lèvres tout en rejoignant ma nouvelle maison. C'était évident qu'il allait me rejoindre. « Everett Raphael. » Je le regardais, de mes yeux si pétillants comme à chaque fois qu'ils se posent sur lui tant j'aime mon frère. « Gryffondor ! » Quoi ? Comment était-ce possible ? J'en venais même à penser qu'il s'agissait d'une erreur. Ce n'était pas possible, non. Mon sourire s'était alors évaporé en le regardant rejoindre cette autre table..

Même si nos couleurs étaient alors différentes, nous restions ceux que nous avions toujours été. Dès que possible, je courrais le rejoindre. Il m'était juste impossible de demeurer loin de lui trop longtemps. Il est vrai que j'étais bien jalouse de ces demoiselles partageant sa pièce commune chez les Gryffondor. Mais, je prenais sur moi, me contentant de les assassiner du regard lorsque j'en croisais l'une ou l'autre et en m'occupant l'esprit de n'importe quelle façon. Finalement, le fait que nous soyons séparés pour les cours nous permettait d'être concentrés sur nos études. Juste pour faire honneur à notre mère. Des études qui j'ai mené avec brio, m'en sortant plus que bien. Je touchais du doigt le but que je m'étais donné : devenir Médicomage.. Un métier qui allait me permettre de me sentir utile face aux autres, de les soulager, de les aider.


❝ De la croix de Baguette et d'Os❞Londres, 1985 - 1997

Il ne m'a pas fallu bien longtemps pour rejoindre les équipes de Médicomage de Sainte-Mangouste une fois ma formation terminée avec brio. Si je m'étais écoutée, j'aurai pu suivre un bon nombre de spécialisations, mais je n'avais pas véritablement la tête face à ce parcours du combattant pour être la plus polyvalente possible depuis un bon moment. En effet, à notre sortie de Poudlard, Raphael a décidé de couper les ponts avec notre père qui lui menait la vie si difficile. Même si je me retrouvais entre les deux, mon coeur allait toujours du côté de mon frère. C'est pourquoi, même s'il reste mon père, je ne pouvais décidément plus fermer les yeux sur ce qu'il faisait vivre à Raph. J'étais tout bonnement incapable de comprendre pourquoi il n'a pas laissé la même chance d'être aimé et d'aimer à lui qu'à moi. Même si je ne me rendais pas forcément compte lorsque j'étais toute petite, je me doutais que quelque chose ne tournait pas bien rond. Et je m'en voulais de ne pas avoir su comprendre. Le seul effet que cela a eu dans notre famille alors qu'il essayait de me monter contre mon propre frère n'était que l'inverse de ce qu'il s'était évertué à essayer de faire. Non, on ne sépare définitivement pas l'inséparable. Cette tentative a eu le même effet qu'un noeud sur lequel une personne s'efforce de tirer aveuglement, allant jusqu'à renforcer ce lien. A un tel point..

C'est pour éviter de trop y penser que je n'hésitais pas à prendre bien plus de gardes que prévu, Juste pour ne pas me retrouver en tête-à-tête avec ma petite boule de poils blanche, alias Guizmo, et rester seule face à ce problème qu'était mon père. J'étais si partagée à son sujet.. D'un côté, à moi, personnellement, il n'a jamais fait de mal. Bien au contraire, il m'a aimé comme un père exemplaire sait le faire. Mais de l'autre, son attitude envers cette moitié qui me compense me rendait folle. Très vite, j'ai laissé au simple rang de curiosité cette sorte de passion que j'ai pour les virus et microbes magiques pour me consacrer à temps plein au service de pathologie des sortilèges. Là, j'en ai vu des choses.. Que je ne préfère même pas retranscrire par ici. Mais j'ai toujours aimé mon travail, m'y consacrant entièrement. J'étais comme une autre Lois dès lors que j'avais un patient entre les mains.


❝ Pour notre Liberté .. Ensemble. ❞Partout et nulle part à la fois, 1997 - aujourd'hui

Legi, Patres colendissimi, in Arabum monumentis, interrogatum Abdalam 1 Sarracenum, quid in hac quasi mundana scaena admirandum maxime spectaretur, nihil spectari homine admirabilius respondisse. Cui sententiae illud Mercurii adstipulatur: Magnum, o Asclepi, miraculum est homo 2. Horum dictorum rationem cogitanti mihi non satis illa faciebant, quae multa de humanae naturae praestantia afferuntur a multis: esse hominem creaturarum internuntium, superis familiarem, regem inferiorum; sensuum perspicacia. Legi, Patres colendissimi, in Arabum monumentis, interrogatum Abdalam.



Dernière édition par Lois Everett le Lun 30 Nov 2015 - 21:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
Je vous vois, madame, avec ce choix d'avatar parfait, ce titre de fiche qui annonce un petit personnage tout positif mignon... Et puis votre mari/frère/cousin/animal de compagnie un peu sexy :russe:
Je suis intriguée, je veux savoir, je vais piquer ma crise yeah Ca devrait être interdit de poster des fiches vides et tout, c'est de la TORTURE mouais

(Bienvenue, vous êtes belles, z'êtes mariée ?) (Bon courage pour ta fiche, je reviendrais sûrement m'extasier quand elle sera un peu plus remplie, pour flooder et tout, j'ai hâte de voir pour quel camp pour allez opter tous les deux - non parce que deux Everett en si peu de temps, ça ne peut PAS être un hasard. kr kr Force et :jambon:)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
Mince alors, moi qui pensais avoir été discrète. Et non, à peine arrivée et déjà repérée hm

Un peu de patience très chère potte le mystère sera bientôt entièrement dévoilé ! (c'est le paradis ce forum pour les smileyphiles comme moi gangnam ). C'est le but, d'intriguer les gens, je suis même ravie de constater que ça fonctionne plutôt bien (a)

Merci en tout cas yiih Et non, je ne suis pas mariée (mais c'est presque tout comme :-^: ), et il n'y a, en effet, aucun hasard à cette invasion soudaine..

Reviens quand tu veux, j'ai des cookies sortis du four heho
Revenir en haut Aller en bas

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Draco Malfoy
‹ inscription : 13/09/2013
‹ messages : 8775
‹ crédits : faust.
‹ dialogues : seagreen.
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Tumblr_ob1ibueZ761rmsoypo3_250

‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; calixe davis w/ audreyana michelle ; uc w/ uc ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook ; jelena kuodzevikiute w/ ariana grande.

‹ âge : 23 yo (05.06.80).
‹ occupation : ancien langue de plomb (spécialisé dans les expérimentations magiques) ; fugitif et informateur de la RDP entre le 26.05.03 et le 08.12.03 ; condamné à 22 ans à Azkaban pour terrorisme, au terme d'une assignation à résidence et d'un procès bâclé, tenu à huis-clos.
‹ maison : Slytherin — “ you need a little bit of insanity to do great things ”.
‹ scolarité : entre 1991 et 1997.
‹ baguette : un emprunt, depuis qu'il est en fuite. elle n'est que temporaire et il ne souhaite pas s'y intéresser ou s'y attacher, puisque la compatibilité est manquante.
‹ gallions (ʛ) : 12345
‹ réputation : sale mangemort, assassin méritant de croupir à vie en prison pour expier ses crimes et ceux de ses ancètres.
‹ particularité : il est occlumens depuis ses 16 ans.
‹ faits : Famille.
Narcissa (mère) en convalescence. sortie de son silence depuis peu pour réfuter l'annonce de son décès ; reconnue martyr. lutte pour que le jugement de son fils soit révisé.
Lucius (père) mort durant la tempête du 03.03.2004.
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC 489546spea
Spoiler:
 

‹ résidence : emprisonné à Azkaban depuis le 06.01.04. en fuite depuis le 08.05.04.
‹ patronus : inexistant.
‹ épouvantard : l'éxécution de juillet 02, ses proches en guise de victimes: leurs regards vidés par l'Imperium, la baguette de Draco dressée, les étincelles vertes des AK et leurs cadavres empilés comme de vulgaires déchets.
‹ risèd : un portrait de famille idéal, utopique.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4710-draco-there-s-a-hole-in-my-so
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
BIENVENUUUE iiih les duo c'est cool, ça donne envie de découvrir ce que vous trafiquez hehe en tout cas, ex médico désormais en fuite je dis oui oui oui fire bon courage pour ta fiche, & si tu as des questions n'hésite pas à mp le staff, on est là pour ça superman

• • •

I'M SORRY I'M SUCH AN ASSHOLE
I'll be good, i'll be good • I thought I saw the devil looking in the mirror. Drop of rum on my tongue with the warning to help me see myself clearer. My past has tasted bitter for years now, so I wield an iron fist. Grace is just weakness or so I've been told. I've been cold, I've been merciless. But the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up... today.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
Merciii m'sieur Malfoy perv
Surtout que notre p'tit duo, ce n'est pas n'importe lequel. J'annonce : on est trop badass, tention les yeux wesh (Ok, je sors.. :3: )

Je me répète, mais merci encore potte Promis, je viendrai t'harceler de p'tits mots doux si besoin owi
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
'Kid' T. O'Faoláin
‹ disponibilité : dispo as fuck
‹ inscription : 04/09/2015
‹ messages : 2131
‹ crédits : shiranui
‹ dialogues : 'firebrick' / #B22222
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Tumblr_ocl7bhT3xd1vey3eio1_500

‹ liens utiles :
pansy parkinson ft. adelaide kane, nephtys shafiq ft. phoebe tonkin, kid o'faolain ft. richard harmon, maksim dolohov ft. tom hiddleston, amara bataglia ft. rowan blanchard

‹ âge : 25
‹ occupation : chasseur de prime, ancien rafleur du gouvernement devenu insurgé contre son gré et aujourd'hui occupé à traquer des criminels de guerre.
‹ maison : Gryffondor
‹ scolarité : 1989 et 1996.
‹ baguette : est en aubépine et contient un cheveu de vélane.
‹ gallions (ʛ) : 4016
‹ réputation : j'étais un chien fou dont il fallait se méfier mais que j'ai trouvé ma place, trouvé des gens avec qui travailler, avec qui être utile.
‹ particularité : particulièrement doué pour m'attirer des ennuis.
‹ faits : je suis sarcastique et insolent, que je démarre au quart de tour, que j'ai tendance à utiliser mes poings plutôt que ma baguette... mais il faut aussi savoir que je suis extrêmement loyal et qu'en dépit de ma tête brûlée, je ne laisse personne derrière.
‹ résidence : Après l'asile des aliénés, la planque des terroristes belliqueux et Poudlard, je suis de retour dans un appartement pas très reluisant du chemin de Traverse que j'occupe avec ma petit soeur Darcy, Blaise & Wendy.
‹ patronus : un rottweiler
‹ épouvantard : un fantôme.
‹ risèd : quelqu'un qui râle d'avoir été réveillée, perdue dans les draps défaits d'un lit baigné de soleil, un dimanche matin. Quelqu'un qui râle parce que "merde, pourquoi tu dois bosser le dimanche ? Putain ils se pensent tout permis ces aurors".
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t2948-kid-blurryface#80706
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
Lois, they call me superman, I'm here to rescue you *zbaff* (je sais pas ce que j'ai avec Kid et Eminem, mais wala le thème récurrent) (bref, pardon) jule
Bienvenue sur excidium ! On a toujours besoin de gens pour nous rafistoler du coup, du coup bah le choix de formation / métier / passé est d'enfer yeah Comme l'a dit Draco, n'hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit. Bon courage pour la suite kr

• • •

do you ever wonder what we could have been ?
CAN'T PUT NOBODY ELSE ABOVE YOU / feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this, just wanna feel your kiss against my lips. and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. it hurts me every time I see you, realize how much I need you.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
bienvenue sur excidium iiih une insurgée, je t'aime déjà trognon en plus comme kid et draco l'ont fait remarquer, sa formation promet d'être utile yeah
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
Coucou vous deux brille

Merci pour tous vos petits messages trop chou yiih kr

Et oui, ce n'était pas choisi au hasard pour le coup de l'ancien métier. Vais m'occuper de vos p'tits bobos graouh

bounce
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
Luna Lovegood
‹ inscription : 31/05/2015
‹ messages : 5660
‹ crédits : LUX AETERNA (avatar), TUMBLR + MATHY LA BEST (gifs), KAZUO ISHIGURO (quote).
‹ dialogues : bleu (luna - #669999) ; rosé (marie - #cc6666).
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC C9rrp50

‹ âge : (depuis le 13/02/04) 23
‹ occupation : aventurière dans l'âme, souvent bénévole, étudiante par correspondance et mère à plein temps.
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : septembre 1992 et décembre 1997.
‹ baguette : mesure 25, 8 centimètres, a été taillée dans du bois de sorbier et son cœur recèle un ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 8483
‹ réputation : je suis différente ; même je ne suis plus aussi loony qu'auparavant.
‹ particularité : douée d'un sixième sens tel qu'on me soupçonne d'avoir le troisième œil.
‹ faits : Marie n'est plus ; que je me réhabitue à mon nom, mon visage et ma vie d'autrefois, tant bien que mal ; que les conséquences d'une année et demie volée sont rudes ; que je crois en Harry Potter depuis toujours ; que je suis une héroïne de guerre ; qu'il me manque du bon sens et une part d'humanité ; que je ne pourrais pas survivre sans ma fille, Lesath, ni son père, Rolf Scamander, à mes côtés ; que notre famille détonne ; que je suis l'une des sacrifiés scolaires de la guerre ; que Lesath est atteinte du syndrome Rosier.
‹ résidence : dans cette drôle de demeure du Devon, en forme de tour d'échecs, avec Rolf et notre fille, Lesath. Autrefois musée du gouvernement, aujourd'hui réhabilitée, elle s'élève toujours aux abords de Loutry-Ste-Chapsoule.
‹ patronus : un sombral, après de nombreuses métamorphoses (le lièvre et le panda ont été les plus marquantes).
‹ épouvantard : une forme prostrée dans un sous-sol tantôt calciné, tantôt humide (représentation d'un retour en arrière inéluctable, sans Lesath, sans Rolf, sans ceux qui comptent pour moi).
‹ risèd : une longue chaine dorée, sertie de six pendentifs très particuliers.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4738-lovegood-a-circle-has-no-begi
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
OWI ! gaah DU ROUGE DU ROUGE DU ROUGE ON VEUT DU ROUGE ON DOIT BOTTER LES FESSES DES VERTS kr

BIENVENUE CHEZ NOUS, LOISLANE Arrow HAN QUE DE MYSTÈRE DANS TON ÂGE, JE SUIS TRISTESSE ET ANGOISSE DE NE PAS CONNAÎTRE L'INCONNUE DE CETTE ÉQUATION XY tbe ( Arrow ) bon courage pour ta fichette, darling trognon

• • •

AND SO WE STOOD TOGETHER JUST LIKE THAT, AT THE TOP OF THAT FIELD FOR WHAT SEEMED LIKE AGES, NOT SAYING ANYTHING, JUST HOLDING EACH OTHER; WHILE THE WIND KEPT BLOWING AND BLOWING AT US, TUGGING OUR CLOTHES, AND FOR A MOMENT, IT SEEMED LIKE WE WERE HOLDING ONTO EACH OTHER BECAUSE THAT WAS THE ONLY WAY TO STOP US FROM BEING SWEPT AWAY INTO THE NIGHT.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Lois    = For every dark night, there's a brighter day..     | UC Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Lois = For every dark night, there's a brighter day.. | UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Lois = For every dark night, there's a brighter day.. | UC
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» land speeder dark eldar
» A pleurer Dark MC Hammer
» Présentation de Dark'Snow Day

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: aux oubliettes
-