43 résultats trouvés pour 4

AuteurMessage
Tag 4 sur EXCIDIUM DgxnSujet: nasty #6 + wildcard
Even Li

Réponses: 6
Vues: 748

Rechercher dans: SAWL Centre   Tag 4 sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: nasty #6 + wildcard    Tag 4 sur EXCIDIUM EmptyVen 1 Sep 2017 - 17:04
Nasty + wildcardYou're like a gamble, I pay the price. Thought I could handle something undefined. Give me a reason to raise the stakes, cause' I can't walk away. You keep taking the upper hand and you're leaving me exposed, I don't think I stand a chance when your feelings never show. I don't know if you'll hold me or leave me here feeling lonely.

12août 04. Nasty ? il répète en ronronnant tout bas, dans un rire essoufflé lorsque Nao se détache de ses lèvres. Passion piquée d’excitation, sous les stimulations du Chang le monde se pare brièvement de rouge vif dans ses pensées. Ce s'rait- très approprié. Il est fébrile, Even, mains moites et cœur battant, la totale, oscillant entre stress et espoir, confusion et incertitude et euphorie mais vibrant d'appréhension. Le sexe se passe bien pourtant — le sexe se passe toujours bien entre eux : il se shoote au toucher de Nao, s'enivre de la dextérité de ces lèvres dont l'envie ne l'a jamais quitté, de cette langue pour laquelle il se surprend à vouloir écrire des poèmes — obscènes sans doute.

Le besoin de plus le dévore et l'enflamme, braises jamais éteintes, ravivées en brasier. Mais l'aftermath... est une autre histoire. Catastrophe en deux teintes : contrariété pourpre, dégoût colombin. Le malaise est trop évident pour qu'il le loupe et la félicité post-orgamisque vole en éclats : toute l'inquiétude du début revient en bloc, se cristallise tel un iceberg menaçant dont il ne mesure même pas la partie immergée. You already think I'm a whore so might as well give you a reason to think so. C’est le passé qui leur revient en pleine face, encore, et Even prend la pleine mesure de l'erreur qu'il vient de commettre en usant Nao et en prenant tout ce qu'il semblait désireux d'offrir, sans s'apercevoir qu'ils n'étaient pas encore émotionnellement prêts pour une telle intimité. Trop amochés, trop vulnérables, emportés et fougueux mais laissés fragiles par les vieilles blessures qui n'ont jamais cicatrisé entre eux. Etrangement il repense à l'enfoiré de médicomage, qui l'avait soupçonné d'avoir porté les coups responsables de l'hospitalisation de Nao. Repense à combien il s'était senti outré de l'accusation — mais Chang est là, au sol devant lui, brisé, abusé. Il n'a pas su le protéger de lui-même, ne peut pas plus le protéger des coups portés par les mots déplacés assénés durant les mois précédents. Il ne sait pas le protéger d'eux deux et ça le tue de le voir souffrir, tout le temps ; parce qu'il est pas à la hauteur, Even. Pas foutu de le faire se sentir safe, de le rendre heureux.

La culpabilité le met sur la défensive pourtant, mécanisme qui stimule son exaspération. Il avait rien d'mandé, si ? Nao s'est mis à genoux tout seul comme un grand. Et d'abord, pourquoi il a fait ça ? Ils marchaient déjà sur la ligne, en équilibre sur un fil depuis les semi-confessions échangées quelques soirs plus tôt. Ils n'avaient pas besoin de ça — d'un faux pas compromettant leurs progrès, un pas en avant dix en arrière. Alors c'est la faute à Nao non ? C'est lui- lui qui l'attise et qui n'assume pas et… It takes two to tango, se moque la voix de sa mère dans ses pensées. Il en rougit de honte, d'avoir encore voulu se réfugier derrière ces piètres excuses qui ne cessent de tout gâcher entre eux, encore criblé Nao de tous les torts, même en pensées. Sale habitude qui les bouffe à p'tit feu. Et au fond ce qui le tracasse c'est de ne pas savoir pourquoi- pourquoi ça tourne mal encore. Pourquoi l'escapade si le sino-coréen la vit si mal, s'il n'est pas prêt ; est-ce qu'il croit en avoir besoin pour garder son intérêt ?

(Oh, cette sensation Even la connait. Elle a été son éternelle compagne des mois durant tout le temps de leur "arrangement" ; lui a susurré à l'oreille tous les instants auxquels il risquait de tout perdre, comme une épée de Damoclès au-dessus de sa nuque. Elle l'a rendu désespéré et parano, combo perdant. Est-ce que c'est ça aussi, pour Nao ? Even a promis pourtant. D'apprivoiser son cœur, de le capturer, de le chérir, de le garder. Pourquoi Nao ne lui fait pas confiance ? (Il ne pense pas à Cassiopée, à ce que pouvait laisser penser la scène ; elle est pas importante et pas un instant il ne s'aperçoit que ce faux rencard a constitué l'élément déclencheur de la dégringolade)).

I’m- I’m sorry, okay ? I didn’t mean it. It was just one stupid unthought-of comment. Il est fatigué, Even. Et démuni et paumé et tellement d’autres choses, mais l’introspection n’est pas vraiment son fort et il ne saurait pas expliquer tout ce qu’il ressent à l’heure actuelle. Les excuses viennent un peu tard, trop tard peut-être, vu le temps écoulé depuis l'EWS et les accusations portées. Elles sortent avec une réticence qu'il s'oblige à ravaler, parce qu'il déteste reconnaître ses torts mais que celui-ci ronge Nao comme une gangrène et que lui aussi, Even, il en souffre. Souffre de le voir se mépriser autant, à cause de lui, à cause de la jalousie ravageuse et agressive que le plus jeune n’a pas su freiner. I'm sorry, il répète dans un souffle, se languissant de l'époque où tout était facile, où il était si facile d'être naturel, spontané, quand ils étaient tous les deux. Maintenant le terrain est constellé de mines qui n'attendent que l'occasion de leur exploser à la gueule et il est-
Il est fatigué.

Just… hold me tight. La demande le prend de court et il hésite, juste l'instant de trop. Voudrait demander you sure... ? Expression de son hésitation. You look so frail right now, like a damaged porcelain doll. I'm afraid I'd break you if I handle you too roughly. Nevermind lâche Nao défaitiste, les épaules tombant comme s'il portait le poids du monde ou pire : de toutes ses insécurités. Fardeau invisible mais pesant, bagage éprouvant. Even se secoue, le rattrape et enlace sa taille frêle. Si frêle que Nao remplit moins bien l'espace de ses bras qu'auparavant ; Even serre un peu plus fort, tentant silencieusement de le convaincre de sa présence, de sa constance à ses côtés. Mais il est démuni et plus que tout Even n’est plus si sûr de lui-même, plus certain... d'être à la hauteur. Alors lorsque Nao transplane sans mot dire, et le Li le laisse s'enfuir.


Hm ? Grondement sourd contre la surface du pow. Un bras replié sur ses yeux, Even est allongé en étoile sur son lit, sa tenue froissée constituant le dernier de ses soucis, lorsque vient l’appel de Nina. Les premières secondes sont un imbroglio de mots en vrac donc il ne sait quoi faire ; capharnaüm jaune impérial qui frappe les sens comme un soupçon d’hystérie. J’comprends rien à c’que tu- quoi ? Non Nao est pas avec moi, pourquoi ? Inconsciemment, il se fait plus alerte. On s’est engueulés, j’ai dit des trucs qui- j’aurais juste pas dû, Merlin qu’est-ce que j’ai fait ? Il me mettait tellement en rogne, j’ai juste- Yeah I know, il interrompt un peu sèchement, Il t’fout en rage en deux deux et ensuite tu le regrettes ad æternam. Well, takes one to know one, elle persifle entre ses dents en retour, parce que bien que remontée après son meilleur ami, elle ne supporte pas pour autant d’entendre dire quoi que ce soit “en mal” de lui. The fuck do you want ? Even grogne, déjà lassé de cette discussion qui ne semble aller nulle part. Il a disparu- Even se redresse pour s’asseoir, incertain, un feeling désagréable crépitant au creux de sa poitrine. Comment ça disparu ? Je sais pas je l’ai juste- je crois qu’je l’ai perdu- Comment ça perdu ? La panique est contagieuse et il la sent atrophier ses réflexions, flux confus. Genre vous étiez quelque part ensemble ? Tu peux pas perdre quelqu’un- un adulte comme ça- Pas dans ce sens-là ! Il est- il m’en veut et il va tellement mal, t’as rien vu ? Vous étiez ensemble ce soir non ? Si mais- Il a besoin d’toi et ce truc entre vous vous devez le régler, ça prend des proportions énormes Even. S’il te plait, s’il te plait il faut que tu le retrouves et que- Mais t’as une idée au moins d’où il pourrait être ? Il interrompt, sautant déjà à bas du lit pour enfiler le pantalon qu’il avait lâché en vrac au sol. Je sais pas, quelque part où il pourrait être seul sûrement ? elle tente, incertaine, et il grogne un Ah ouais merci, ça m’aide vachement., attrapant les clés de l’appart et sa baguette pour sortir. Elle répète : Faut que vous régliez ça pour de bon, vraiment Even. C’est en train de le foutre en l’air. Et cette fois, loin de protester, il souffle juste : Ok… ok. Promis, j’essaierai de- N’essaye pas, réussis, Nina tranche avec son tempérament de sportive pro, avant de raccrocher (Il s’passe quoi ? Tu fais la race de bruit t’as vu l’heure qu’il est ? un Mickey endormi apparaît en grommelant sur le pas de la porte de l’autre chambre, frottant la fatigue qui lui alourdit les yeux. Uh, déso babe- j’dois sortir, m’attends pas ok ? il n’attend pas de réponse avant que la porte ne claque derrière lui).

Les heures s’égrainent en une course infructueuse tandis qu’il parcourt tous les lieux auxquels il peut penser, sans succès, tout en tentant aussi vainement d’appeler Chang. Nao ? Babe, c’est Even. Réponds-moi s’te plait. Faut qu’on parle, je veux pas te perdre et- (soupire) -rappelle-moi ok ? J’sais pas c’qui s’est passé tout à l’heure, j’sais pas pourquoi ça cloche entre nous à chaque fois mais je peux pas abandonner, j’ai vraiment, vraiment besoin de toi. Faut que tu m’expliques ce qui va pas, je suis sûr qu’on peut arranger ça- on ira mieux j’te promets. Juste- rappelle-moi, dis-moi où te trouver... Il raccroche, respiration hachurée à force de courir et de transplaner non-stop, à deux doigts de s’arracher les tifs tant la patience n’est pas son fort. La dizaine d’appels à Nao n’aboutissant à rien, il tente Min, sans plus de résultat, et puis Jiàn. Il pourrait presque tomber à genou tant le soulagement est intense lorsqu’elle décroche et lui répond d’une voix groggy de sommeil. Hey Jiàn, désolé d’te réveiller à cette heure. T’as pas eu de nouvelles de Nao ce soir ? Non…? Il s’est passé quelque chose ? Non ! Non t’inquiète c’est juste- il s’arrête et se plie en deux, main appuyée sur son genou pour retrouver son souffle, incapable de tout à fait masquer la vérité. Enfin- peut-être, je sais pas, il est juste- je sais pas où le trouver et faut absolument que je lui parle d’un truc alors- t’aurais pas une idée…? Elle reste silencieuse tellement longtemps qu’il se demande si elle s’est rendormie. Y’a un endroit où il m’emmène parfois quand ça ne va pas trop, le Monument à Fish St Hill, tu connais ? On va en balai sur le toit, il lui arrive d’y aller seul aussi je crois- Fuck. Fuck, il vocalise en se passant une main sur le visage, rire jaune sur les lèvres. Je monte pas sur un putain de balai- Y’a des marches aussi, mais bon. 311, si tu te sens d’attaque… A moins que tu ne réussisses à transplaner mais c’est un peu risqué si tu n’y as jamais été avant parce que- Oh c’est bon, il connait les risques des transplanages hasardeux. Ok, il inspire profondément, expire, demande : Ok, je verrai. T’as une autre idée à part ça ? Je suis chez Dylan, enfin- chez toi, et Min et les parents sont sortis aussi alors je sais pas si Nao rentrerait mais... on sait jamais ? Tu pourrais toujours vérifier… y’a une clé de secours cachée derrière une brique descellée : deuxième rangée à droite de la porte, quatorzième brique en comptant à partir du bas. D’ac, j’vais voir à ces deux endroits-là, envoie-moi un quicky si tu penses à autre chose ? Ok. Even ? Est-ce que c’est grave ? Tu veux que je cherche avec toi ? Il est sûr et certain que Nao ne voudrait pas que sa soeur le voie en sale état, et n’hésite donc pas une seconde avant de contrer : Non ça ira, faut vraiment qu’on règle ça seul à seul. D’accord… Ne fais pas de peine à mon frère. Et aussi, dis-lui que je l’aime. Il s’en veut de l’avoir inquiétée, mais ne peut que donner son assentiment avant de raccrocher.

Even transplane dans une ruelle proche de celle indiquée par Jiàn et continue à pied jusqu’à la colonne romaine. Il n’a pas pris la peine de retourner à l’appart de Nao pour lui piquer un balai, n’a aucune envie de réitérer l’expérience de son dernier vol, mais grimper les marches deux à deux devient vite angoissant. Le sang déserte les phalanges qu’il enroule trop fort autour de la rambarde, et il s’oblige à ne pas regarder en bas bien que chaque pas en avant lui mette l’estomac en vrac et le submerge de vagues de nausée. Tout ça pour rien : Nao n’est pas là. Le temps de redescendre, son front est tapissé d’une sueur froide, et ses jambes tremblantes le lâchent lorsqu’il atteint enfin la terre ferme, l’obligeant à rester un instant recroquevillé sur lui-même pour attendre que la sensation détestable invoquée par sa phobie du vide se résorbe. T’es où ? Il demande, perdu et incertain, à la solitude qui constitue sa seule compagnie. Mais il n’est rien si ce n’est déterminé, Even, et penser que Nao puisse être dans il ne sait quel état, isolé il ne sait où, à ruminer sa haine envers lui-même-
Prochaine destination : l’appart des Chang. Cette fois, il peut transplaner directement sur le perron, pour y avoir été à une reprise avec Nao (seulement parce qu’il avait eu l’assurance que la mère du chinois n’y était pas ; c’est fou comme il stresse en sa présence). Trouver la clé n’est pas bien difficile, il n’hésite pas à tirer sur la brique indiquée pour l’arracher à son carcan et l’objet de sa quête se trouve juste là, sur l’ouverture de ciment froid qu’il dévoile. Comme dans ses souvenirs, la serrure résiste, finit par céder, et la porte s’ouvre dans un grincement hésitant alors qu’il rentre sans trop d’assurance, mal à l’aise de se pointer en l’absence de tous les occupants. Babe... ? Il appelle tout bas, trop bas pour que quiconque risque de l’entendre, parce qu’il ne pense pas le trouver là. Mais… Even se fige en constatant le bordel qui règne à l’intérieur. Table basse de travers, verres fracassés au sol comme s’ils avaient chuté de l’étagère ouverte, c’est bien trop atypique des Chang pour être normal. Et puis il perçoit en entrant l’odeur de fumée qui prend à la gorge, en provenance de l’étage, et l’eau stagnant sur les marches d’escalier- de l’eau partout. NAO ? il crie cette fois en grimpant quatre à quatre, manquant à deux reprises de se casser la gueule en glissant et pataugeant avec déplaisir dans cet élément qui n’est pas le sien. Nao t’es là ? Il n’obtient pas d’autre réponse que le crépitement subtile de flammes contrôlées qui engloutissent avidement quelque chose, perçoit la palette dansante d’orange et de jaune avant même de la voir : il est bien là, son Nao, recroquevillé au pied de la baignoire qui déborde, robinet laissé négligemment ouvert. Il est trempé et tremble de tous ses membres et, de sa baguette, fait un feu de joie d’objets et parchemins qu’Even met un instant à reconnaître. Nao... il appelle à nouveau. Le regard vide du plus vieux finit par se poser sur lui, trouble d’abord comme s’il regardait à travers lui ; puis il se fixe, le capte, et le beau visage de l’homme qui occupe toutes ses pensées se froisse de détresse. Bébé, qu’est-ce que tu fais ? Je t’ai appelé- je t’ai cherché partout. Avec Nina on était super inquiets- il bafouille en l’approchant, vidé, pour se laisser tomber à ses côtés, à genoux, incertain. Et lorsqu’Even répète : Qu’est-ce que tu fais ? Nao s’effondre. I- I dunno, il ânonne, mâchoire claquant de froid. Even étouffe les flammes d’une main et enroule solidement ses bras autour des membres frigorifiés du plus vieux, nullement réchauffés par le cimetière de souvenirs plus en cendres qu’intacts jonchant le sol trempé. Parmi les parchemins méconnaissables, Even devine des traits familiers qu’il a tracés dans une autre vie, des dessins et peintures offerts à Nao quand tout était encore facile, et son coeur se serre. I just wanted everything- my heart, my head- to stop hurting… I’m so sorry, Nao plaide dans un sanglot étranglé par ses paumes, So fucking sorry about everything. Even ne parvient pas à le regarder. Mais ses mains se crispent sur les avant-bras hérissés de chair de poule du Chang, et il se détache brièvement pour ôter son propre blouson et l’enrouler à l’intérieur. Come on, come here, il offre en rapprochant leurs corps, calant la tempe de Nao contre son coeur, cherchant à apaiser son souffle court et inégal. L’autre résiste d’abord, finit par abdiquer avec réticence ; rigide comme une statue de pierre. It's okay, Nao. Breathe in, remember ? Good. And now a big breath out, yeah, just like that. L’air exhalé se perd dans une plainte entrecoupée de hoquets qu’il ne parvient pas à refouler, étranglé par ce qu’Even reconnaît être une crise d’angoisse. It’s too much, I can’t bear it anymore, I-, il suffoque, et Even le berce lentement. Ça ne lui ressemble tellement pas, de s’écrouler ainsi. Lui qui habituellement masque tout derrière un sourire assuré, des fêtes effrénées ou une façade de marbre. Ce n’est que la deuxième fois qu’Even le voit dans un tel état mais il a eu l’occasion de fouiller les forums sorciers et moldus depuis, de chercher des recommandations et des astuces pour ne plus se sentir impuissant face à sa détresse. Il appuie sa joue contre le haut du crâne de Nao pour l’envelopper tout à fait, qu’il se sente soutenu en dépit du gouffre menaçant de l’engloutir. #4 sur sa fameuse liste 7 Weird Ways To Handle A Panic Attack That Can Actually Work : distraction tactile. Take a deep breath, Nao, il exhorte à nouveau dans un murmure, mais l’interpelé est trop loin déjà pour réellement l’entendre. Even prend son poignet, frottant le tissu rapiécé de sa veste contre l l’épiderme exsangue. Here, feel the jacket ? It's scratchy, right ? Quelques secondes de silence, puis un : Yeah, à peine audible, voix serrée ; un battement de coeur, puis hémorragie lacrymale à nouveau, sanglots redoublant de vigueur. An-d I don’t want to be like th-this. I can't deal with all this pain anymore, with a-all this feeling of worth- worthlessness- Shh, here, feel that plant leaf ? Il demande après avoir attiré jusqu’à eux l’une des plantes décorant la salle de bain au coeur de laquelle vert et bois clair s’associent en un duo apaisant. And I hate to sleep alone, I hate when you’re not there, what if we never- Doesn't it feel like rubber ? Les doigts de Nao restent d’abord inertes dans sa prise, avant de se crisper légèrement autour des feuilles qu’il lui fait toucher, redécouvrant maladroitement leur texture. Cold, hm ? Cette fois, il a déplacé en douceur la main docile pour la placer contre le carrelage trempé. Puis la relève, cette fois pour l’enrouler autour de la chaleur de son propre cou, frémissant comme toujours au contact du Chang. Warm and smooth ? Il sent Nao s’arracher peu à peu à la boucle de panique qui lui noue le cerveau, s’extirper du cercle vicieux de ses pensées toxiques. Pas d’autre réponse que des reniflements occasionnels, mais le corps appuyé contre lui a pratiquement cessé de trembler. And this dead rat, il continue en faisant Nao toucher les chaussettes qu’il avait enfilées en rentrant chez lui, des trucs épais et réconfortant mais laissés un peu hirsutes par les sortilèges de lavage décapants de Daxia Li. Le sportif arracha brusquement sa main à la prise d’Even, de dégoût, faisant naître un ricanement. I’m just kidding. Fucker, vient la réplique éraillée.

Ses sens retrouvés, Nao se détache de lui et s’assoit droit, paralysie nerveuse retombée et membres gourds, presque inertes. Pas tout à fait remis, mais en état de parler au moins. Nao, what happened ? Sa lèvre inférieure, rougie et enflée d’avoir été malmenée, s’avance et tremble légèrement en une moue boudeuse rapidement ravalée tandis qu’il essaye de remettre en place sa façade imperturbable. Échoue. First you say you wanna keep on trying until you find my heart. Il s’arrête, mais Even n’intervient pas. Then you’re out with another pretty girl, all dressed up for her, laughing and having a good time and I- (rire désabusé) I knew it was gonna happen, it's stupid that I'm surprised. Wait what ? You talking ‘bout Cassiopée, the girl from earlier ? So that’s her name, Nao crache avec une rancoeur qu’il n’avait pas du tout laissé percevoir au restaurant. Ses yeux sont rivés sur ses poings crispés entre ses genoux relevés. No no no it’s not like that at all ! I was just- supposed to entertain her so she'd put in a good word for my father with her daddy. The old man needed the support for some project, I don’t even know what that’s about. But it’s strictly business, like, I’ve been paid for this and all. Il étend une main vers Nao pour saisir la sienne, geste lent pour ne pas le braquer. You’re the only one I’d willingly take out to a fancy restaurant. Cette fois, Nao hoquète un rire qui en est vraiment un. You’d like it ? To go on a date with me ? Il cherche son regard, parvient à le trouver à travers les mèches d’argents foncées par l’eau, mais perd aussitôt le contact lorsque Nao détourne la tête. You’re too good for me. Again with the nonsense. Fuck, Nao ! That’s not true. It is. It’s true. You’re hardworking and kind and you’ve got dreams and- And you’re a successful quidditch player about to become internationally famous. Come on babe… do you know me at all ? You're my only ambition. Le silence s’étire, chargé des réticences de Nao, et Even est désespéré de les contrer. The only reason you wouldn’t want anything further for us is because you think you’re bad for me ? Haussement d’épaules du plus vieux. Look at me. I’m such a mess- But you still like me, il persiste. Silence. Puis, dans un souffle : I don’t.

Even en oublie de respirer. La douleur qui lui comprime la cage thoracique va juste- au-delà de tout ce qu’il a pu ressentir jusqu’à présent. W-what..? But- I don’t like you. Even- Nao relève le menton pour le transpercer de ses yeux fatigués, mais pleins d’assurance. You found it- my heart. And I think I’m- I know I’m… in love with you, Jiélùn. Et juste ainsi, le monde recommence à tourner sur son axe à une vitesse folle, dans un arc-en-ciel de couleurs qui lui donne le vertige. ... you are ? il répète stupidement, peinant à y croire. I am. Oh Merlin- But it’s not everything. You gotta understand that- it’s not enough. I’m not enough. I’d be a burden- Nao. Don’t say that. Il l’embrasse du regard dans son ensemble, de ses épaules affaissées en une posture défaitiste à sa mine épuisée, ses yeux mi-clos. Les réticences sont tenaces, profondément ancrées. I’m not as strong as you think I am. Every time I lost someone in my life, I bid farewell to something with them, something taken from deep within me, until I became empty, devoid of anything good to share. Low on self-esteem, running on fake smiles. I can’t deal with one more complicated relationship. There’s so many things we’ve left unsaid, things that never stopped to hurt. Like that time, when you called me while fucking that guy- I still wonder. Who was it ? Why did you do that to me ? That was so fucked up, Even- I know and I’m so sorry babe- I wasn’t thinking straight. You said you didn’t want anything to do with me anymore and it hurt so much- What ? That’s not what I said... Yes, it is, il contre durement, le coup porté encore douloureux à avaler même après tout ce temps. Rancunier, much. You asked me to leave you alone, to give you space. Yeah, so I could sort things out and come back to you later- What ? We’re talking ‘bout the quickies from that night, right ? I said I didn’t want us to end like this and- and other things but you- you told me to fuck off and went straight to someone else. That’s not what happened at all ?? Check for yourself, il ordonne, agité et impatient et agacé, pêchant son pocketowl dans sa poche pour remonter jusqu’aux douloureux quickies de cette fameuse nuit. i want you to leave me alone, i want to get my shit together. Just gimme some space. I want you to be happy, I hope you’re okay. See ? Can I summon mine ? Even lui lance une œillade dubitative, mais lui passe sa baguette pour qu’il attire d’un Accio son propre pow, qui émerge d’il ne sait où. Some of my texts are missing. Look. Et il ne le croit pas, ne le croit pas jusqu’à les voir de ses yeux.

i fucked up so bad, i know you dont wanna be bothered right now 08:01 PM
but i need to hear your voice 08:01 PM
to see you 08:02 PM
it hurts just to think about you 08:02 PM
i can’t do this anymore 08:03 PM
i want you to leave me alone, i want to get my shit together 08:03 PM
just gimme some space 08:03 AM
but I dont want us to end like this 08:03 PM
i dont know what i really mean to you 08:03 PM
hell i dont know shit 08:04 PM
i want you to be happy 08:05 AM
even if i cant be with you 08:05 PM
im sorry i didnt take you on dates and do all the dorky stuff 08:06 PM
i want you to be happy i swear 08:07 PM
i lied to you, we were everything, you mean everything to me 08:08 PM
i hate that i can’t stop missing you 08:08 PM
the other night i dreamt i held you in my arms i know it wasnt real but you were so 08:09 PM
painfully 08:09 PM
r e a l 08:10 PM
i wanted so badly for it to be real 08:10 PM
i hope you’re okay 08:11 PM

I never- I never saw those... And I never got some of yours neither, Nao commente tout bas, son doigt faisant défiler les messages qui s’affichent sur le pow d’Even, révélant des quickies stoppés par la tempête magique qui faisait rage cette nuit-là. Even grogne en laissant lourdement retomber l’arrière de sa tête sur le rebord de la baignoire. Thanks for nothing, storm... Il reste un instant à digérer l’information sans rien ajouter, toute cette douleur infligée inutilement faute de s’être compris. Ce n’est qu’au bout d’un long moment qu’Even rassemble l’énergie de tenter : I love you too. All of you, so, so much- But- I’ve seen it all, right ? How beautiful and how broken you are. Strong and vulnerable. Now I know it and I don’t mind, I still want you. Still feel lucky to have you. So you don’t have to be afraid of disappointing me or- losing me. I’m not leaving anytime soon. Cette fois, Nao ferme les yeux comme si ses mots étaient douloureusement- bons à entendre. Alors il s’accroche à sa chance, enroule ses doigts autour de ceux du chinois. Please- just one date. Go on one date with me. Nao le fixe, lèvres entrouvertes. Confus. Just one date ? il répète, et Even acquiesce d’un mouvement de tête. Just one. And if you’re still adamant after that, then I’ll leave you alone. Promise. Nao prend tant de temps pour lui répondre qu’il en perd presque espoir, mais finalement, finalement : Okay. Les traits d’Even s’illuminent d’un sourire qui éclabousse les inquiétudes marquant ceux de Nao, lui arrachant à lui aussi un rictus un peu grimaçant, mais présent tout de même. Okay. But if it doesn’t work out, it doesn’t work out. Deal. Il est confiant. Il leur faut juste… réussir à passer une soirée parfaite. A ne pas se battre, pour une fois. Et à ne pas s’insulter. Il ne sait pas vraiment s’ils en sont capables, mais il veut y croire, malgré la peur qui vacille encore dans les prunelles de Nao.

Il passe une main à travers les mèches grises, les rejetant en arrière. Se lève sans un mot pour fouiller les placards en quête de serviettes propres, revient vers Nao pour le tirer d’une main vers le haut et le faire se lever. La jacket chute sur le sol encore mouillé et Even la remplace par le drap de bain, qui engloutit comme un wrap la silhouette de Nao. Il lui frotte les cheveux, puis les épaules, puis lui embrasse le front et le soulève du sol, un bras derrière ses épaules et l’autre sur les genoux ; le laisse le guider en direction de sa chambre et, après l’avoir débarrassé de ses vêtements humides et blotti sous la couette, lui demande de dormir le temps qu’il s’occupe du bordel.

Tout ira mieux demain ; il veut vraiment y croire.
Tag 4 sur EXCIDIUM DgxnSujet: (neelam) stolen youth
Neelam Rosier

Réponses: 4
Vues: 504

Rechercher dans: Boîtes à flemme   Tag 4 sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: (neelam) stolen youth    Tag 4 sur EXCIDIUM EmptyDim 30 Juil 2017 - 20:16
chronologie
aka l'horreur

 
1980


• Naissance. Son père, Alaric Rosier (branche principale), est un mangemort alors envoyé en mission en France. Sa mère, Rose, est une vélane française. Lorsqu'il revient en Angleterre avec l'enfant, sa femme, Iliana Rosier, accepte qu'ils l'adoptent sans trop protester. Elle pardonne la tromperie de son mari en repoussant la faute sur Rose, une créature qui est parvenue à l'envouter. Cornelia a déjà 13 ans cette année-là, l'année où elle découvre qu'elle a une demie soeur.

1981


• Décès d'Alaric Rosier.
• Décès de son fils ainé, Evan Rosier, mangemort tué par Alastor Maugrey.

1982


• Décès d'Iliana Rosier. Instable mentalement (bipolaire non traitée), elle a énormément souffert des morts de son mari et de son fils ; elle se suicide dans leur manoir.
• Adoption de Neelam par Adonis Rosier, petit frère d'Alaric (branche 4). De son côté, Cornelia est adoptée par l'autre frangin, Desmond (branche 3), père d'Elias et de Simon. Vivant à présent dans des maisons séparées, elles ne se voient pratiquement que pour les occasions et grandissent un peu à la manière de cousines.

1991


• (1 sept) Admission à Poudlard, répartition chez serdaigle.

1998


• Sortie de Poudlard.

1999


• Entre au ministère comme examinatrice des créatures dangereuses, pistonnée par son cousin Simon, alors directeur du commerce international magique ; elle se rend rapidement compte que ce n'est pas un travail pour elle.

2002


• Démission du ministère, peu après Simon.
• (juin) Engagement dans la Résistance, elle prévient Simon qu'elle s'en va mais ne dit pas mot à Cornelia. Rejoint Elias chez les Belliqueux.
+ dig up her bones but leave the soul alone
• (5 juillet) Mission. Les insurgés tentent de libérer les rebuts que le Lord a soudainement décidé d'éradiquer en place publique. La situation tourne mal et les mangemorts tentent de bruler les rebuts récemment libérés.
+ event #4, end of an era.
• (10 sept) mission. Fauve fait équipe avec d'autres insurgés, dont Emily Callaghan, pour cartographier Godric's Hollow. Mais une descente imprévue de mangemorts vient perturber la mission de repérage. Les habitants sont tués, le village rayé de la surface du monde, et les insurgés en sont réduits à essayer de s'enfuir sans trop de casse, submergés par le nombre.
+ there's only power and those too weak to seek it, event #5, groupe #4)
• (sept) nouveau partenaire, Kid O'Fáolain, qu'on la charge de surveiller étant donné son statut d'ancien rafleur.
• (oct) mission avec kid. Mission avec Kid tous deux doivent aider un petit groupe à quitter le pays pour fuir la guerre, le tout en passant par des routes moldues afin de ne pas être repérés. Mais alors qu'ils arrivent au port (leur destination), ils sont surpris par des rafleurs et la situation dégénère.
+ all we do is drive

2003


• (12 fev) mission avec Marie Talesco (Luna Lovegood), Matteo Grimaldi et Emily Callaghan. Le quatuor cherche un nouveau refuge pour remplacer le toit de Madame Guipure.
+ sheltering, part #1

2004


• écrire ici écrire ici
• écrire ici écrire ici
• écrire ici écrire ici

Approuvé par le Ministère de la Magie
Tag 4 sur EXCIDIUM DgxnSujet: 3 630 1 03 + Shape the Future
Mafalda Weasley

Réponses: 5
Vues: 372

Rechercher dans: Pocketowls   Tag 4 sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: 3 630 1 03 + Shape the Future    Tag 4 sur EXCIDIUM EmptyMar 25 Avr 2017 - 19:13
09:01 AM●●●●21 15 62

24 avril 2004

163

#1“Mix a pinch of spice with a dash of charm
And a sprinkling of romance”

#2 “Necks to you”

#3 CHRISTOPHER!!!!!!!  Tag 4 sur EXCIDIUM 2764

#4 Sirius Black & Mina Lima

#5 Musidora Barkwith!


Tag 4 sur EXCIDIUM DgxnSujet: ShapetheFun
Oblivion

Réponses: 12
Vues: 874

Rechercher dans: MSN | Business   Tag 4 sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: ShapetheFun    Tag 4 sur EXCIDIUM EmptyLun 24 Avr 2017 - 20:48
16:18 AM●●●●
ShapetheFun
24.04.2004 — 08:48pm
QUIZ MUSICAL aka la première étape du jeu concours pour remporter des PLACES pour l'EUROWIZ'SING. Les 20 premiers participants qui répondront juste aux questions seront sélectionnés pour la seconde étape !

#1 Dans "A Cauldron Full of Hot, Strong Love", quelle est la recette indiquée dans le 7e couplet en partant de la fin ?
#2 Quel tube du demi-vampire Lorcan d'Eath a été au top des charts pendant 19 semaines consécutives ?
#3 Quel est le véritable nom de "Kit" des Wand Direction ?
#4 Quelles sont les deux identités présumées de Stubby Boardman, leader de l'ancien groupe The Hobgoblins ?
#5 D'après quelle compositrice célèbre, née au 16e siècle, a été nommé l'un des 5 quartiers du Chemin de Traverse ?

ENVOYEZ VOS RÉPONSES AU 3 630 1 03 EN INDIQUANT 163 (NUMÉRO DU SERVICE DE SF) EN DÉBUT DE QUICKY. 1,18 MORNILLES PAR QUICKY.
1506   241 2917more_horiz
Tag 4 sur EXCIDIUM DgxnSujet: HOPPY EASTER ► team kinder
Lexie Grosvenor

Réponses: 26
Vues: 612

Rechercher dans: HRP & beuglantes staffiennes   Tag 4 sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: HOPPY EASTER ► team kinder    Tag 4 sur EXCIDIUM EmptyDim 16 Avr 2017 - 19:07
J'AI TOUUUUUUT :fool: :fool: :fool: :fool:


CODES SECRETS
#1 : Patacitrouille
#2 : Veaudelune les trois balais
#3 : les trois balais 4, privet drive
#4 : 4, privet drive
#5 : mimi geignarde
#6 : magicobus
#7 : retourner de temps
#8 : plume à papote
#9 : saule cogneur
#10 : chocogrenouille

? graouh
Tag 4 sur EXCIDIUM DgxnSujet: HOPPY EASTER ► team kinder
Lexie Grosvenor

Réponses: 26
Vues: 612

Rechercher dans: HRP & beuglantes staffiennes   Tag 4 sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: HOPPY EASTER ► team kinder    Tag 4 sur EXCIDIUM EmptyDim 16 Avr 2017 - 18:42
je suis si paumée gaah gaah

j'ai trouvé que 5 œufs + le dernier, donc j'ai du me planter quelque part sbaf

voilà ce que j'ai bouuh

CODES SECRETS
#1 : Patacitrouille
#2 : Veaudelune
#3 : les trois balais
#4 : 4, privet drive
#5 : chocogrenouille
#6 :
#7 :
#8 :
#9 :
#10 :
Tag 4 sur EXCIDIUM DgxnSujet: HOPPY EASTER ► team kinder
Harvey "Hawk" Wakefield

Réponses: 26
Vues: 612

Rechercher dans: HRP & beuglantes staffiennes   Tag 4 sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: HOPPY EASTER ► team kinder    Tag 4 sur EXCIDIUM EmptyDim 16 Avr 2017 - 16:04
NOM DE LA TEAM : Surprise Witches !
CODES SECRETS
#1 :
#2 :
#3 :
#4 :
#5 :
#6 :
#7 :
#8 :
#9 :
#10 :


Là il y a marqué qu'il reste un dernier oeuf à trouver mais j'ai 0 idée, alors je me demande si "you are fake news" c'est pas juste pour nous faire tourner en rond xD
Tag 4 sur EXCIDIUM DgxnSujet: nasty #2 + night highs (warning)
Nao Chang

Réponses: 24
Vues: 2106

Rechercher dans: SAWL Centre   Tag 4 sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: nasty #2 + night highs (warning)    Tag 4 sur EXCIDIUM EmptyMar 4 Avr 2017 - 1:15
nasty; night highs
white noise in my mind won't calm down, you're all i think about

1-8 FÉVRIER 2004. Nao Chang est plus partisan de la subtilité que de la bêtise franche et directe. Il a un lot de préoccupations assez importantes qui ne lui laissent pas de place pour quelqu’un d’autre – et ça, ses amis l’ont compris. D’où la manipulation subtile qui consiste à littéralement insérer l’idée même d’Even dans sa tête.

Ou en résumé, c’est l’histoire du stalké qui devient stalker en cinq épisodes.  

#1. Quand Nao Chang se rend compte que tout son entourage est soudainement (très) ami avec Even Li. Le plan commence en douceur avec seulement quelques blagues partagées entre ses potes et Even sur MSN – des posts qui apparaissent évidemment sur sa page le matin quand il scroll par ennui dans le Magicobus en attendant d’arriver à l’école ou au boulot. Au début, ça le surprend, il ne s’était pas rendu compte que sa meilleure amie et lui s’échangeaient des astuces pour battre leurs records sur les jeux disponibles sur le pocketowl – c’est drôlement étrange de voir sa Nina, la nana la plus compétitive au monde, agréer que oui, Even est aussi bon qu’elle au jeu des briques. Whatever. Ça l’regarde pas, ils peuvent faire ce qu’ils veulent, devenir les nouveaux bffs et même adopter un chat ensemble ; c’est pas Nao qui va objecter. Il trouvera sans aucun problème une autre meilleure amie de toute façon, une qui ne le trahira pas pour le premier mec qui est aussi bon qu’elle aux briques.

#2. Quand le nom d’Even ressort dans une conversation banale out of blue. C’est Nina qui l’a réquisitionné pour la soirée, juste parce qu’ils ne se sont pas vus depuis quelques jours – elle lui a encore reproché d’avoir trop de jobs et pas assez de temps pour se reposer dans leur appartement. Park est sorti ce soir-là, personne ne l’a dit mais Nao se doute bien qu’il est parti voir ses autres amis, Even en particulier. Nina et lui se sont emmitouflés dans plusieurs plaids sur le canapé avec des snacks jetés un peu partout sur eux et aux alentours ; c’est crade et complètement le bazar mais ils sont trop habitués et puis il nettoiera plus tard. « J’ai trouvé ce type, t’vois, il a créé un business dans les films moldus qu’il adapte pour visionner sur la MirrorTV. Il a pas beaucoup de clients encore et c’est dommage parce que les moldus ont vraiment des trucs trop intéressants – I mean, ils ont quand même Star Wars, dude, ils pèsent dans l’game. J’aime les moldus, okay. » Il papillonne des yeux devant Nina alors qu’elle lui parle de Star Wars et qu’il est complètement largué mais elle a l’air contente de faire la conversation toute seule – ça lui laisse l’opportunité de piquer tous les bonbons explosifs bleu (les meilleurs) de leur boîte. « C’est cool quand même que quelqu’un ait pensé à faire ça, j’aurai peut-être dû me lancer là-dedans… » Elle semble un peu batailler avec la MirrorTV et le film moldu réadapté pour du matériel sorcier, elle lui montre quand même la boîte du film sur lequel il voit un homme et une femme... faire des trucs d’hétéros. Yikes. Le film s’appelle Titanic, apparemment. Il hausse un sourcil – elle l’a réquisitionné juste pour regarder un film romantique ? « Me regarde pas comme ça, ce film est juste génial. C’est Mickey et Even qui me l’ont recommandé. » Instantanément, ses sourcils se froncent et il se passe nerveusement la langue sur les lèvres. Elle a particulièrement insisté sur Even. Mais ça l’intrigue maintenant, de savoir quel genre de film ces deux-là (surtout Even) ont recommandé.

#3. Quand on lui rappelle qu’ils parlent tous les deux mandarin. C’est Park qui s’y colle cette fois, toujours de façon très subtile. Il est venu s’ennuyer au café dans lequel bosse Nao et si ce dernier ne lui a pas fait de remarque comme ‘‘pourquoi t’es venu me faire chier’’ et ‘‘bosse à ma place que j’fasse une sieste s’teuplait je meurs à l’intérieur’’, ça se voit à ses regards noirs à chaque fois que son meilleur ami l’interpelle entre les tables. Surtout qu’il lui pose des questions randoms. Soudainement, Park a développé une curiosité particulière pour la Chine et en particulier la Taiwan. Pas que le coréen ne se soit pas montré intéressé par le passé mais c’est soudainement devenu une passion pour lui, apparemment, vu les bouquins qu’il a même dénichés à la bibliothèque. Sauf que Nao a parfaitement conscience qu’il les a à peine feuilletés, juste jetés sur sa table pour faire semblant, plus occupé à rêvasser, son menton dans la pomme de sa main et son autre main remuant le latte macadamia que Nao lui a servi. Lui, il fait un peu le tour des tables et Park saisit n’importe quelle occasion pour lui poser des questions et ça commence sérieusement à le gonfler. « …C’est dingue quand même, un si grand pays et vous les Chang, vous vous retrouvez sous le brouillard d’Angleterre. J’aime bien le festival de la brume, t’énerve pas, mais la Chine, dude, c’est tellement beau. » (Nao se facepalme intérieurement et tente de l’ignorer du mieux qu’il peut même si c’est chaud parce qu’il est en train d’essuyer la table voisine de celle de Park. Il rentre quand bordel ?) « Ça me fait penser, tu sais qui parle mandarin aussi ? Even ! C’est dingue, tu trouves pas, tant de points communs entre vous. » Au moins, c’est quelque chose que Nao savait déjà. (Even lui avait écrit des blagues dans les petits papiers glissés dans ses bouquins). Et il ne l’avoue pas mais c’est réconfortant de savoir que la barrière culturelle entre Even et lui n’est pas si grande que ça. P'tain de Park, rentre à la maison. « Mǎ Nǎo et Jiélùn… me regarde pas comme ça, c’est son prénom taïwanais. » Jiélùn, huh ? (Personne ne le sait mais plus tard, il l’a répété devant le miroir tout seul pour voir l’effet que ce prénom en particulier a sur lui. Surtout parce qu’il a aussi répété ‘‘Mǎ Nǎo et Jiélùn’’ et ‘‘Jiélùn et Mǎ Nǎo’’ et qu’associer son propre prénom avec celui d’Even… Ça l’a fait rougir. Heureusement qu’il était tout seul).

#4. Quand des mots de la vie courante sont immédiatement associés à Even Li. Le processus a été accéléré un petit peu à cause de Mickey qui n’a pas hésité à lui balancer dans la face que c’était Even qui lui avait apporté toutes ces potions et autres joyeusetés du même genre quand il avait attrapé le Black Cat Flu. Le gosse avait déposé le tout devant sa porte, avait appuyé fort sur la sonnette avant de déguerpir – well, il suppose. Parce qu’il n’avait pas mis longtemps avant d’ouvrir la porte et il n’y avait personne en vue. Et Mickey n’a eu aucun scrupule pour dénoncer son propre meilleur ami – et surtout, pour venir importuner Nao dans ses révisions. Mickey n’a pas la patience de Nina et de Park, il n’hésite pas à lui parler d’Even en long, en large et en travers ; Even par-ci, Even par-là. Rien de trop dégradant ou personnel mais ça suffit pour que Nao en ait presque la tête remplie d’images du taïwanais. Pire encore, ça devient maladif maintenant, à chaque fois qu’il utilise ou entend les adverbes ‘‘even’’ et ‘‘evenly’’, c’est l’image de Li qu’il revoie. Même sa page MSN est remplie de photos de ses potes avec Even, de leurs délires mutuels (qu’il ne comprend rien et ne cherche franchement pas à comprendre – ils sont trop louches pour lui). Un peu comme s’ils essayaient de le noyer sous la tonne d’informations mais c’est tellement bien camouflé qu’il ne le relève pas. Pour lui, Nina est juste heureuse de s’être trouvée un nouveau pote et se sent obligée de l’exhiber partout (ça lui passera un jour, il l'espère très fort) et comme Mickey et Park sont toujours avec eux, ils ne se gênent pas non plus pour remplir leurs propres comptes MSN. (Nao a pensé à cesser de les stalker). Mais ce qui le frappe le plus, c’est de se rendre compte que même en cours, les mots qu’il lit lui rappellent Even. Le prof’ a un jour dit ‘‘heavenly’’ et il a tout de suite pensé au compte MSN du même nom et merde il est foutu.

#5. Quand Nao Chang finit par craquer et jette un coup d’œil au compte MSN d’Even Li. Ça commence en douceur, un jour il s’emmerde dans son canapé, après avoir révisé et il laisse sa curiosité prendre le dessus et ouvre le MSN d’Even. Au début, il se sent comme un voyeur (pourquoi?? c’est pas comme s’il n’avait pas déjà fouillé les comptes d’ses amis) et puis un rush d’adrénaline le traverse et il laisse juste sa curiosité le grignoter complétement et fait tourner tous les posts qu’il trouve. Entre les textes randoms, les photos, les shitposts, les vidéos/photos de grimaces, les bouts de chorégraphies et les reprises de chansons – Nao passe plusieurs heures à… juste… regarder son MSN. La danse et la musique, ce sont ses thèmes préférés qu'il retrouve dans ses posts et il regarde Even danser avec une admiration particulière qu’il ne saurait pas identifier et ne préfère franchement pas mettre un nom sur son propre comportement. Et puis, les chansons, c’est une toute autre forme d’admiration parce que la voix d’Even esttellementjolie qu’il a écouté la reprise Lost Stars en boucle. (Il a aussi acheté les chansons originales même s’il préfère la voix d’Even). Ce qui le pousse à mettre fin à son comportement un peu creepy, c’est le petit cadre pour le stalker. Et il n’hésite pas pour appuyer dessus et avoir un peu la conscience tranquille puisque dorénavant, en tant que stalker officiel, il aura une excuse pour le croiser sur MSN, cette fois-ci, sans le forcing de ses potes.


8 FÉVRIER 2004. C’est un coup du hasard aussi quand il tombe sur le commentaire plaintif d’Even sur MSN à propos d’un devoir qu’il est persuadé de fail. Si, au début, il passe juste brièvement sur le post en ricanant légèrement, c’est surtout les commentaires qui attisent sa curiosité. En particulier celui de Mickey. « Ask Nao to be your model, It went SO well last time ! ;)))))) » Il se prend immédiatement la tête entre ses mains parce que Mickey, putain, il est tellement lourd (et attentionné). Il grogne contre ses doigts, plus embarrassé que véritablement agacé parce que… servir de modèle une fois, c’était okay, surtout qu’il était plus de loin et il ne le savait pas vraiment qu’il était photographié – so, ça passe. Mais le faire… dans ces circonstances de trêve, tout en sachant qu’il va être photographié… c’est un peu plus gênant. Mais en même temps, il pourra croiser Even et traîner un peu avec lui, tout en ayant une bonne excuse. Right. C’est plus son instinct qui se saisit de son pow, il tape sans réfléchir « why not ;) » à la suite des commentaires. Et attend. Attend. Attend. Shit, pourquoi il a répondu – dammit, tout le monde va voir que Nao Chang est plus que partant pour être devant l’appareil et on va encore le traiter de snob, de prétentieux, de petite pute qui n’a de considération que pour son reflet – un petit ‘‘pop’’ indique qu’il a reçu un hibou privé et chasse immédiatement ses pensées mauvaises. C’est d’Even. Il se compose immédiatement, l’ouvre, le lit, le relit, et tape quelque chose à son tour (qu’il efface pour le réécrire au moins trois fois).

heavenly : t sérieux ???
n.chang83 : idk… enfin si t’es okay jveux dire!
heavenly : omg o U I

Et il ne sait pas comment mais ils en viennent à s’échanger leurs numéros et se planifient une rencontre dans quelques jours, dans un café. Quand le jour j arrive, Nao n’a pas encore terminé son shift mais il regarde régulièrement son pow coincé dans sa poche et quand un quicky arrive ‘‘je suis là’’, il demande à son collègue de se charger des quelques clients juste quelques minutes pendant qu’il quitte le comptoir pour rejoindre l’entrée du café. Even entre l’instant d’après. « Hey. Tu veux boire quelque chose ? Je termine bientôt. » Il se passe une main nerveuse dans ses cheveux roses et le guide vers une table libre.
Tag 4 sur EXCIDIUM DgxnSujet: (june) + shadow of the colossus
June Winchester

Réponses: 3
Vues: 359

Rechercher dans: Boîtes à flemme   Tag 4 sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: (june) + shadow of the colossus    Tag 4 sur EXCIDIUM EmptyMer 22 Mar 2017 - 19:48
June Hortense Winchesterfeat. karen gillan • credit : tumblr
❝ We're running in circles again ❞Groupe : war heroes

☇ pseudo complet & surnom(s) ; June. Un prénom qui signifie le mois de juin en français, ses parents avaient trouvé ça drôle de l'appeler ainsi compte tenu son mois de naissance. Sa mère avait longuement hésité avec Jude parce que c'était une fan incontestée des Beatles et qu'elle voulait lui transmettre un peu de leur héritage. Hey Jude, une jolie petite chanson qu'elle aime encore écouter aujourd'hui, ça lui fait penser à elle. Hortense. Il appartenait à une parente que son père affectionnait tout particulièrement. Elle lui avait appris à cuisiner quand il était petit. Ce prénom lui plaît, peut-être plus que June. Winchester ce nom de famille adoré pour toute la signification qu'il y a derrière. Elle a été élevée avec pour leitmotiv : chaque acte a son importance. C'était quelque chose qui tenait à cœur chaque membre de la famille Winchester. La religion ce n'était pas pour eux, par contre ils pensaient tous que si on fait quelque chose de mal, ça va se répercuter tôt ou tard. June essaie de faire au mieux de son côté, même si elle se demande ce qu'elle a pu faire de mal pour se retrouver dans la situation actuelle. Pour ses surnoms, c’est pumpkin par son père. Il l'a toujours appelé comme ça et même maintenant c'est toujours le cas. À part ça, son prénom est déjà bien court, elle n'a pas besoin d'un surnom. Depuis qu'elle est devenue rebut, elle entend red ou the freak, rien de bien sympathique. Libérée depuis peu, elle a décidé d’adopter le surnom red chez les insurgés en souvenir du mangemort qui l’a obligée à devenir rebut, en leitmotiv pour le jour où elle croisera de nouveau son chemin.
☇ naissance ; 1er juin 1973 à Galway en Irlande.
☇ ascendance; Sa famille est moldue et elle en est très fière. Il y a simplement un arrière-grand-père sorcier et tout le monde a supposé qu'elle tirait son essence magique de ce dernier.
☇ métier ; Elle n'a pas de métier. On ne lui laisse pas avoir de métier parce que c'est un loup-garou. Du coup elle s'occupe comme elle peut, elle garde Teddy quand Andromeda ne peut pas et elle est plongée dans ses recherches sur le gène du loup-garou également. Bref elle reprend ses vieilles passions : la recherche et les potions.
☇ camp ; Moderniste. Vu les boulets qu'ils se traînent au gouvernement, June souhaite du nouveau et souhaite voir le monde magique avancer alors elle est à 100% moderniste. Et dans un monde idéal, un gouvernement moderniste serait plus tolérant envers les communautés minoritaires aussi. Mais ça, elle rêve peut-être un peu trop, non ?
☇ réputation ; À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
☇ état civil ; Célibataire.
☇ rang social ; Civil et ça lui convient parfaitement.
☇ baguette ; Après la fin de la guerre, elle est allée acheter une baguette qui lui convient mieux que celle qu'on lui avait donné. Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres
☇ épouvantard ; Sa phobie est et restera le feu. C'est un élément qui l'a traumatisé et qui continuera à lui faire peur encore bien longtemps.
☇ risèd ; Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
☇ patronus ; Un renard roux, toujours.
☇ particularités ; Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi (Excusez-nous, mais on ne peut pas garder quelqu'un comme vous.).
☇ animaux ; Aucun, mais elle envisage de prendre un chien.
☇ objets connectés ; Dès qu'elle a pu, elle a pris un POW, elle envisage aussi de se prendre une télévision sorcière juste pour voir ce que valent les programmes sorciers.

☇ Mini arbre généalogique ;
Peter Winchester
né en 1948 ; américain d'origine. connaît le monde sorcier parce qu'il avait un arrière grand-père sorcier (seul sorcier de la lignée Winchester). s'est installé définitivement en Irlande après sa rencontre avec Margaret. toujours en vie et n'a pas eu de nouvelles de sa fille depuis des années.
Margaret O'Neill
1950-1991 ; irlandaise d'origine. vient d'une lignée de moldue (une sang pure lol). a toujours été dépressive. a été internée deux ans après que sa fille soit entrée à Poudlard et a toujours refusé de la voir par la suite. est morte dans un hôpital psychiatrique.

June Winchester
née en 1967 ; loup-garou. sans emploi.


☇ Infos complémentaires ; MUGGLE
CIP
HOGWARTS
HABITS
LOYALTY
SCARS
WAR
PTSD
WEREWOLF

☇ Liens recherchés ;  
• Le mangemort (m) ; celui qui l'a attrapé et qui l'a convaincue de se vendre en rebut. Celui qui l'a obligé à tuer un loup pour survivre. Celui qui est la cause de tout. Elle est devenue obsédée à l'idée de le retrouver pour lui détacher la tête du reste du corps. Il avait pour habitude de l'appeler Red lorsqu'il la voyait, elle a décidé de garder ce surnom depuis qu'elle est libérée en espérant qu'il parvienne jusqu'à ses oreilles et vienne la chercher.

• les copains belliqueux (m/f) ; des personnes qui étaient dans le premier groupe d'Insurgés où elle était. Des amis, des un peu moins amis, des gens qui n'adhéraient pas à son franc parlé et d'autres qui la regardaient comme une bête de foire. Je veux de tout.

• les copains de Poudlard (m/f) ; des gens qui avaient le même âge qu'elle donc même promo. Ça peut être de tout : ami, ennemi, crush Arrow ça peut être des gens qui n'ont pas le même âge mais qui ont été à Poudlard dans les années où elle y était et encore une fois ça peut être de tout.
Listing des rp en cours (7)• harry potter ; it's a small world after all
• sirius black ; a window to the past
• amelia cartwright ; no reason to stay
• mission ; the great escape
• elijah buckley ; life isn't always what you think it'd be
• elijah buckley ; before we go
• amelia cartwright ; nobody said it was easy
Listing des rp prévus• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
Listing des rp terminés (22)• teresa c. grimaldi ; no matter what it takes i'll try to save the ghost lights (terminé)
• daphné, henry, teresa, loup ; INTRIGUE #1 - Creepy Halloween (terminé)
• c. guenièvre lestrange ; Impasse du Tisseur : aurais-je ma dose ce soir ? (terminé)
• les gens de l'event ; event 3 ; i'll send a storm to capture your heart and bring you home (terminé)
• event #4 ; end of an era (terminé)
• bill weasley ; long time no see (terminé)
• anna grimaldi & luna lovegood ; not all those who wander are lost (terminé)
• event 6 ; event 6 - couloirs et salle des trophées (terminé)
• fred weasley ; hello old friend (abandonné)
• davius llewellyn ; il y a longtemps que je t'attendais (terminé)
• pansy parkinson ; and when she needs to shelter from reality (terminé)
• severus snape ; things we lost in the fire (terminé)
• event 10 - PRE AU LARD ; they want to pu an end to this (terminé)
• elijah buckley ; sorry never made it feel alright (terminé)
• matteo grimaldi ; let in the light (abandonné)
• amelia cartwright & rolf scamander ; we don't have time to waste anymore (terminé)
• andromeda tonks ; penser avoir tout vécu et continuer de sombrer (terminé)
• elijah buckley ; love actually (terminé)
• andromeda tonks (flashback) ; we meet again (abandonné)
• MISSION ; andromeda tonks & severus snape ; what you want to do what you can do (abandonné)
• multi storm's end ; don't let me be gone (abandonné)
• multi ; i imagine death so much it feels more like a memory (terminé)
• rohan helvar ; i hope i'm not my only friend

Approuvé par le Ministère de la Magie
Tag 4 sur EXCIDIUM DgxnSujet: (nao) dream me the world
Nao Chang

Réponses: 2
Vues: 327

Rechercher dans: Boîtes à flemme   Tag 4 sur EXCIDIUM Nonew12Sujet: (nao) dream me the world    Tag 4 sur EXCIDIUM EmptyDim 19 Mar 2017 - 18:06
Ma Nao Chang feat. park jimin • credit : calimena
☇ Idées de liens : texte ici.
❝ We're running in circles again ❞Groupe : wizard

☇ nom & surnom(s) ; L’étendard nobiliaire des Chang est enseveli dans l’oubli d’un empire devenu fantôme, leurs hymnes soigneusement démantelés et parsemés de honte viciée mais qui résistent aux affres du temps dans les cerveaux étriqués. Ils n’ont en guise de trône qu’un lointain et insipide souvenir de leur armure autrefois dorée, à présent rouillée ; destitués de leurs titres et fortune, écrasés par le talon du gouvernement sans qu’ils ne plient l’échine entièrement. Les Chang se parent de fierté et d’honneur, même dans la honte et les difficultés. Héritage ancestral qu’il trouve pénible à porter à cause de la rigidité de l’histoire familiale. Mǎ Nǎo l’allège, cependant, avec sa douce signification de “cornaline” en mandarin, qu’il a raccourci en Nao pour plus de commodité. ☇ naissance ; À Ste-Mangouste, le 02.09.83, la période de l'année caractérisée par la cornaline, d'où son prénom. Il est né cependant un jour après la rentrée à Poudlard, ce qui l'a fait rater une année scolaire. ☇ ascendance & origines ; Sang-pur. Depuis la mise en place du nouveau gouvernement, les Chang sont persécutés et sans-le-sou à cause du statut de leur sang ; le père de Nao est assigné à domicile et son petit-frère (Bǎo Lán, 10 ans) placé dans une famille d'accueil. ☇ métier ; Étudiant en 2ème année  à l’Academy of Sports & Broom Flying (Centre London-I), il a signé un contrat de spécialisation avec l'équipe Falmouth Falcons dont il occupe le poste d’Attrapeur titulaire. Il travaille également au siège de la STV (Société pour la tolérance envers les vampires) : il sert de secrétaire pour les vampires, même si son rôle se réduit surtout à tenir la bougie. Et puis, un job de livreur dans diverses entreprises ; il est payé au nombre de missions qu’il accomplit, c’est pratique quand il est en difficultés financières. ☇ camp ;Plus silencieux qu’autre chose sur la question du camp, Nao s’est surtout laissé entraîner par le courant durant la guerre. Son père a collaboré avec le gouvernement, son frère aîné a rejoint la rébellion ; leurs actions se sont répercutées sur les Chang restant mais c’est essentiellement la collaboration de son père qui leur a coûté le plus – ils ont absolument tout perdu, y compris leur dignité. Les Chang étant traditionalistes de nature, Nao se considère tout de même comme moderniste de par les valeurs que sa mère amoureuse des moldus a inculqué à sa marmaille. ☇ réputation ; True athlete. Il n’a rien du jock qu’on voit déambuler dans les couloirs de l’école, de jolies filles aux bras et l’arrogance et la grossièreté en marque de fabrique. Nao est le sportif terre-à-terre capable de converser avec tout le monde, qui reste humble et bienveillant en toutes circonstances. Mais il dégage quelque chose d’inaccessible et d’intimidant à cause de son regard naturellement froid et son port altier ; pour certains Nao est un autre snob sang-pur parmi des centaines, pour d’autres, il est ce garçon au sourire facile, qui garde la tête sur les épaules. On l’a plus souvent que rarement mis sur un piédestal, dicté une marche à suivre et une attitude à adopter mais c’est seul qu’il s’est mis la pression pour être ce petit prince parfait et Nao a peur du moindre faux-pas qui pourrait lui coûter cette position durement acquise. ☇ orientation & état civil ; Gay assumé et officiellement célibataire, il a évité les mariages arrangés parce que ce n’est pas dans la mentalité de ses parents qui lui ont toujours répété qu’il a le temps pour se caser avec quelqu’un. Officieusement, il a une relation ‘‘friends with benefits’’ avec Even Li. ☇ rang social ; Simple civil. ☇ baguette ; Trente centimètres, en bois de vigne, elle contient un crin de licorne. ☇ épouvantard ; Lui-même, devenu médiocre et inutile, tombé dans l'oubli. ☇ risèd ; Il ne voit absolument rien. Ses désirs changent selon son humeur, ses nouveaux plans, ses envies... Fut un temps, il se voyait champion de Quidditch mais c'est devenu beaucoup trop abstrait pour qu'un seul de ses désirs devienne fixe. ☇ patronus ; Une hirondelle. ☇ particularités ; Il est maître de l'air. ☇ caractéristiques ; un piercing industriel à l'oreille gauche et sa tendance à changer de couleur de cheveux tout le temps. ☇ animaux ; Il n'en a pas. ☇ objets connectés ; (msn, pocketowl, télévision magique).


☇ Anecdotes & infos ;
chrono de ses délires capillaires:
 

(+) fanboy d’Oliver Wood, ou plutôt, le plus gros fanboy qui existe, Nao possède une collection d’objets à l’effigie de Wood, sans parler de ses (milliers de) posters. Il a, littéralement, accroché un poster sur le plafond juste au-dessus de son lit pour le voir à chaque fois au réveil et se répéter comme mantra ‘’do it for him’’. Il l’a déjà croisé dans des soirées pour les quidditchplayers mais n’a jamais trouvé le courage d’aller lui parler (une fois, Wood a même essayé de venir le voir mais Nao a pris la tangente). Il serait tétanisé s'il rencontrait son idole. (+) il a des mains très petites, surtout pour un attrapeur, sujet sur lequel on le charrie tout le temps quand les membres de son équipe se mettent à faire des comparaisons avec leurs mains énormes. et puis, il est petit tout court, mesurant seulement 1,73.6 cm (0.6, c'est un détail très important, il y tient tout particulièrement!), les hommes Chang étant connus pour leur petite taille. alors que les filles, bizarrement, sont plutôt grandes (sa sœur de seize ans fait presque la même taille que lui – everything is fine). (+) tactile. c'est à travers le toucher qu'il s'exprime le plus et plus librement, que ça soit autant avec les garçons qu'avec les filles. mais c'est parfois un peu trop, ce qui donne l'impression qu'il flirte constamment ; il est juste naturellement à l'aise avec le contact physique. (+) fêtard à l’origine, avec une habilité presque naturelle en séduction, Nao se mettait facilement dans le mood avec de la bonne musique et des gens avec qui flirter. Gamin wild af. Surtout jeune aussi, avec peu d’inhibitions et de self-control quand il s’agissait d’avoir du fun. Et puis il a brusquement grandi quand les problèmes leur sont tombés dessus : familiaux d’abord mais également financiers. Il a dû tout arrêter par manque de temps mais aussi parce qu’il a d’autres préoccupations qui lui occupent constamment l’esprit. Ça lui arrive d’accepter une soirée avec ses potes mais il n’a plus rien du fêtard intrépide et toujours prêt à tout qu’il était avant ; ça accentue d’autant plus son image de snob puisqu’il fait un tri des soirées dans lesquelles il est invité. (+) snob, c’est justement l’image qu’il renvoie le plus souvent. Issu de l’aristocratie chinoise, Nao s’est toujours mis la pression afin d’être le plus impeccable possible en société. À la maison ou même dans un cadre familial, il se lâche beaucoup plus mais en société c’est autre chose, il s’oblige à montrer le meilleur de lui-même à cause de son éducation. (+) bobo chic, son style vestimentaire est aussi prétentieux que son expression faciale qui lui donne l'air de se considérer supérieur à tous. Sa garde-robe contenait, à la base, que des articles ayant coûté une fortune, des bouts de tissus pas forcément pratiques ou même beaux, juste parce que c'étaient des marques et qu'il lui fallait absolument les avoir. Tout ce qui était en édition spéciale, Nao s'en procurait toujours, ne s'attardant jamais sur le prix des articles. Mais il a dû se séparer de la plupart de ses vêtements et chaussures luxueux, contraint de les vendre en cassant le prix de base. S'il s'habille en prêt-à-porter aujourd'hui, il tente quand même de rester proche de son style initial tout en étant plus cheap (c'est dur d'être pauvre). (+) son petit-frère (Bǎo Lán) est placé dans une famille d’accueil, étant mineur et de sang-pur. Les Chang ont pourtant réussi à passer un marché avec les parents d’accueil pour garder Bǎo Lán la journée et le déposer à la maison à 21h. Ça oblige Nao, Min et Jian de concorder leurs emplois du temps afin d’aller chercher le petit et passer la journée avec lui. Sa famille d’accueil ne le néglige pas mais il est surtout livré à lui-même, d’où le besoin des Chang de le garder un minimum avec eux pour qu’il ne déprime pas trop. Les enfants n'ont cependant pas le droit d'emmener le petit à la maison, à cause de la situation de leur père (criminel de guerre). Iseul doit se déplacer en ville pour pouvoir le voir. (+) c'est justement pour communiquer avec Bǎo Lán qu'il sait lui-même communiquer en langue des signes, son frère étant sourd de naissance. (+) son père a collaboré avec l'ancien gouvernement, il était même parmi les guérisseurs chargés de confectionner des traitements révolutionnaires issus des vélanes. Ses actions lui ont fait perdre son boulot à Ste-Mangouste, il a évité la prison mais est assigné à résidence. (+) sino-coréen ; son père est issu d'une famille chinoise et sa mère est coréenne de nationalité américaine. Né et ayant grandi en Angleterre, l'anglais est la première langue qu'il a apprise. Il a par la suite appris couramment le mandarin par obligation, de même que ses frères et sœur, même s'ils parlent mandarin surtout lorsqu'ils visitent la Chine. Et puis plus tard, vers ses treize ans, il a demandé à sa mère de lui apprendre le coréen quand il a été mis en correspondance avec un coréen de Mahoutoukoro ; son niveau n'est pourtant extraordinaire, le coréen n'étant pas sa langue principale. Il utilise les titres honorifiques chinois lorsque la situation l'exige mais dans le privé il se permet d'être plus familier. (+) maître de l'air via sa mère, Nao a même longtemps pratiqué le taekwondo sorcier qui garde les mêmes enseignements que les moldus tout en incorporant l'usage des éléments. (+) acrobatie ; c'est justement son expérience du taekwondo qui l'a dirigé vers l'art martial acrobatique. Autant au sol que dans les airs, Nao prend plus de goût dans l'acrobatie que le taekwondo. (+) quidditchplayer ; il est considéré comme une star montante du Quidditch, tant il est obsédé par ce sport et ayant véritablement un talent malgré son manque de confiance en lui. Il a l'habitude d'exécuter des figures acrobatiques (et dangereuses) dans ses matchs. Surnommé Thunder, il est officiellement le rival d'Anthea Moriarty selon les médias : tous deux attrapeurs ayant des origines asiatiques et maîtrisant un élément (le feu pour Thea, l'air pour Nao). Ils sont, en réalité, amis mais adorent jouer sur cette (fausse) rivalité pour le show. Attrapeur remplaçant chez les Faucons depuis janvier 2003, il est cependant passé titulaire en août 2003. (+) malgré son côté softy, Nao a un caractère fort qui ne se voit pas au premier abord : il impose ses opinions quand il le faut, ne se laisse pas marcher dessus. Il sait faire des sacrifices mais il reste cependant très déterminé pour atteindre ses objectifs. Quand sa famille a eu des problèmes, il aurait pu démissionner de son poste d'attrapeur et quitter l'école pour se consacrer à temps plein à aider les siens ; mais non, Nao n'a pas dévié de sa vocation, il s'est accroché bec et ongles à sa place durement acquise mais n'a pas non plus abandonné sa famille. D'où la multitude de jobs qu'il a depuis la fin de la guerre, quitte à tomber de fatigue. (+) insomnies ; préoccupé par tout plein de choses, à cause de son emploi du temps chargé, entre ses entraînements, ses cours, ses boulots, Nao a sincèrement que très peu d'heures de sommeil par nuit. Voire même, pas de sommeil tout court. Sachant qu'il va courir tous les mains au moins une heure, il n'a vraiment pas le temps pour lui. Ça se voit justement sur ses résultats scolaires, malgré le fait qu'il a des cours en moins du fait de son contrat de spécialisation, Nao frôle tout juste la moyenne. (+) makeup ; il s'est mis au maquillage en commençant le Quidditch à Poudlard, à cause des nombreux coups qu'il se prenait dans la gueule. C'est une habitude qu'il a gardée, même si c'est pas fréquemment qu'il se maquille. Sauf qu'avec son manque de sommeil, il est aujourd'hui obligé d'en mettre souvent pour camoufler ses cernes. Il possède plusieurs palettes de nude. (+) quelqu'un (Even Li) a inscrit sur le siège du Magicobus son numéro de pocketowl, y ajoutant également la mention "call nao chang 4 a BJ". Comme il n'a pas assez de gallions pour changer de numéro ou même de pocketowl, il est obligé de trier les quickies et appels qu'il reçoit (c'est fatiguant). (+) loner ; il donne l'impression d'être entouré à cause de sa réputation de garçon populaire mais Nao a surtout qu'une poignée d'amis proches. Des connaissances, des camarades, il en a des tas mais vraiment, son cercle d'amis est très restreint. Secret, renfermé, à tendance introverti, Nao ne se confie pas non plus très facilement. Pas même à ses meilleurs amis. Anxiety disorder : il a toujours eu du mal à gérer la pression, incapable d'avoir pleinement confiance en ses capacités, les remises en question constantes (''je crois qu'il y a un truc qui cloche chez moi''), ces pensées qui lui répètent qu'il n'est pas assez bon, qu'il ne le sera jamais... il a même loupé sa chance de se faire repérer par des recruteurs lors de son derniers match de Quidditch, il était littéralement paralysé dans une salle de classe. Ça lui arrive souvent de saboter lui-même quelque chose à cause de l'inquiétude trop intense ou sa frayeur de ne jamais être à la hauteur. (+) ménage ; sa chambre dans la maison familiale et celle qu'il partage avec son meilleur ami et colocataire au Sawl Yard sont complètement clean. C'est maladif chez lui, quand il est stressé, sous pression, inquiet pour quelque chose, il fait le ménage pour s'en libérer, quitte à nettoyer plusieurs fois la même pièce au point qu'elle brille littéralement (on pourrait même manger sur le sol de sa chambre tellement c'est propre). C'est libérateur. Chez les autres pourtant, ça ne le gêne pas quand c'est mal-rangé ou même plutôt insalubre, il n'est pas mysophobe au point de psychoter pour n'importe quelle crasse. Il a un petit côté maniaque également, à vouloir tout ranger par couleurs et par taille. (+) il a pratiquement toujours les cheveux teints, il laisse peu souvent ses cheveux au naturel (noir) ; souvent, il privilégie des couleurs criardes. Il est passé un peu par toutes les couleurs mais celle qu'il aime le plus, c'est l'orange. En ce moment pourtant il a les cheveux en rose pastel.

Listing des rp en cours (0/5)• nasty #2 ; night highs (warning)
• nasty #3 ; everglow
• ryder ; pure heroine
• nasty #6 ; wildcard

Listing des rp prévus• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom

Listing des rp terminés (4)• nasty #1 ; you suck anyway
• event #13 ; magic storm (st mungo)
• nasty #4 ; we burned like fireworks, but only ashes remained
• nasty #5 ; blood, sweat, heart and tears

Approuvé par le Ministère de la Magie
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sauter vers: