sujet; Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim

Invité
Invité
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty
Amycus Carrow
feat Pedro Pascal • Tchapalow & Tumblr

• nom complet ; Dans un souffle le nom s'évade, vaporeux, velouté sous une langue menaçante. Douce malédiction accueillie d'un sourire carnassier, alors que sa baguette déjà s'élève se demandant dans un doute macabre s'il ne serait pas encore bon de s'amuser encore un peu. Un doute infime et infâme auquel il met un terme sous un éclat d'émeraude qui emporte toute vie sur son passage, plus aucun éclat n’apparaît dans le regard de ce corps inerte alors que ceux d'Amycus Carrow brillent d'une terrible félicité.

• surnom(s) ; La douleur est telle qu'aucun sons ne peut sortir de la gorge de cette pauvre créature qui s’étire et se  courbe sous les mouvements de la baguette. La pression s’allège, et les halètements de cette victime désignée se calquent sur les pas du Bourreau qui déjà de sa voix amusée répète la formule replongeant la proie dans cette douleur sans nom. C'est un plaisir unique, une délectation dont il se nourrie avec lenteur et langueur.

• naissance ; Nuit noire qui vient noyer Londres dans l'obscurité quand surgissent les vagissements d'un enfant. Déjà on se félicite de cette naissance, déjà on lui prédit un avenir grandiose teinté d'une vague d'horreur qu'il fera déferler sur le monde. Oui, ce vingt-trois aout mille-neuf-cent-cinquante-huit annonce un devenir bien sombre pour cet enfant dont l'innocence est déjà mise en péril.  

• ascendance ; Écarlate sont les gouttes de sang qui jaillissent de la blessure qu'il inflige dans sa violence. Carmin est son visage aspergé par le liquide de vie. Rouge est la salive qu'il crache avec dégoût alors que ce sang impure passe la barrière de sa bouche. Il n'est pas de ceux-là. Il n'a rien à voir avec ces immondices qu'ils sont. Non, lui est un Carrow et jamais aucun impure ne vint trahir la beauté de leur sang. Les traîtres, eux, doivent mourir sous l'assaut de sa pureté.  

• camp ; Sur son bras se dessine le serpent noir entremêlé aux os de leur cause, son allégeance ne fait aucun doute. Sa violence et l'horreur que trahit chacune de ses décision en font un être infernal, mais qu'est ce que l'enfer quand on sait que tout ne relève que d'un gouvernement ? L'enfer est désormais sur terre, et de cet enfer il en est l'un des plus terribles apôtres.

• métier ; La traque. La torture. La mort. Bien plus qu'un prédateur il est un sorcier, un de ceux qui se sont octroyés le droit de vie ou de mort sur ces autres qui n'embrassent pas la même idéologie qu'eux ou qui ne sont pas aussi parfaits qu'eux. Il n'est pas un simple traqueur, il n'est pas même un simple rafleur. Non, il est le plus puissant de cet ordre implacable, il est le directeur des rafleurs.

• réputation ; Elle court, elle court la rumeur. Et déjà on le dépeint comme un fou, un fou que rien n’arrête pas même le peu de morale que pourrait encore avoir quelques mangemorts. Rien ne saurait le retenir. Pas même les liens du sang, et il se dit qu'il aimerait sa sœur non pas comme un frère mais comme un amant. On le dit, on le murmure, et c'est dans un sourire moqueur, à couper au couteau, qu'il accueille la chose avant d'avoir ce rire. Un rire tonitruant qui ponctue la conversation sans que jamais il ne vienne démentir cette étrange rumeur qui court et court encore, semblant s'amuser de la situation ainsi que de son abjecte ambiguïté.

• état civil ; Assurément son célibat joue un rôle prépondérant dans ces babillages que l'on fait courir au sein du monde sorcier, on grimace en pensant que s'il ne s'est jamais marié c'est bien parce qu'il ne pouvait épouser sa sœur. Les pauvres. Ils n'ont jamais rien compris. Ils n'ont jamais pu penser que s'il ne s'était jamais marié c'était parce qu'aucune femme ne l'avait jamais mérité, n'avait jamais pu arriver à la cheville de sa sœur mais surtout de son être.

• rang social ; Prôner la pureté du sang, réussir à élever les sorciers de sang pur à un rang plus élevé que celui des autres sorciers, chasser les traîtres à leur sang, tuer les sangs de bourbe... Il ne s'agit pas là de quelque chose que l'on puisse juger comme abjecte pour certains sorciers, ce n'est pas quelque chose qu'Amycus puisse juger comme étant barbare ou ignoble. Loin de lui, très loin de lui cette idée, et dans cette idéologie embrassée comme une religion autour d'un sang qui serait mieux qu'un autre il se donne, lui comme ces autres comme lui, le nom de mangemort.  

• particularité(s) ; Rien de particulier si ce n'est un don inné pour la torture et un goût très prononcé pour la mort, tout cela en fait un sorcier plus que détestable tout comme redoutable.

• patronus ; Il est de souvenirs joyeux que certains verraient comme des actes de folies, des agissements odieux que d'autres jugeraient comme étant l'aboutissement d'une vie ou du chapitre d'une vie. Ce sont de ces actes qu'il auréole de gloire là où les autres vomiraient leur dégoût qu'il tire sa plus grande joie, sa plus grande satisfaction. On pourrait alors penser que l'homme serait bien incapable de faire naître du bout de sa baguette le filet blanc évanescent du patronus et pourtant aussi paradoxale que cela puisse paraître cela ne semble pas impossible. Et déjà, de la détresse des autres naissent, dans ce plaisir qu'il éprouve de vivre dans la douleur et la mort, jaillissent les ailes opalescente de l'épervier. Cruel, implacable, mais capable d’éprouver son propre bonheur et attaché à sa vie comme tout un chacun.  

• épouvantard ; Les liens du sang sont plus qu'important au sein de la famille Carrow, et cet amour pour cette famille portée au nu fit partie intégrante de l'éducation de l'enfant qu'il fut. Mais plus fort que cette apologie de la famille, il y avait cet amour portée à cette autre moitié de lui-même : sa sœur. Son sang, chair. Si elle venait à mourir il ne serait plus complet, il serait comme amputé d'un de ses organes, d'un membre, d'une part entière de sa vie... Alors son épouvantard, c'est elle. Son cadavre. Sa mort.  

• risèd ; La loyauté n'est, chez les Carrow, pas une chose qui se gagne puisque la leur ne va qu'à leur famille. Alors certes, si on le lui demandait il répondrait avec un sourire malicieux qu'il n'a qu'un seul maître et laisserait en suspend la réponse, et ses états de services en tant que Mangemort laisserait à penser que ce maître ne serait personne d'autre que Lord Voldemort. Là, se trouve la pire erreur d’interprétation qui puisse se faire, mais elle joue en sa faveur, attirant la sympathie de ses pairs alors que sa loyauté ne va qu'à son nom. Dès lors, s'ils devaient répondre en âme et conscience, il dirait tout bonnement que son plus grand souhait c'est de voir sa famille au pouvoir, et son nom scandé durant de très longues années.  

• animaux ; Il a déjà ses deux rebuts, c'est déjà amplement suffisant.

• baguette ; Sa baguette est faite en bois de vigne ce qui la rend un peu tortueuse et rigide, elle mesure trente et un centimètres. En son sein elle renferme un ventricule de dragon, il a d'ailleurs toujours pensé que celui qui se trouvait dans sa baguette et le ventricule de la baguette de sa soeur venait du même coeur de dragon.

• miroir à double sens; //

• Mangemort •
Scénario existant dans l'univers

The stars have faded away

► Avis sur la situation actuelle : Sens-tu ce parfum d'hémoglobine qui se répand dans l'air ? Vois-tu la marée de sang qui remplit les caniveaux du Londres sorciers ? Oh bien sûr, tu ne saurais manquer un tel spectacle, c'est une véritable utopie à tes yeux ; tu ne sais où placer ta préférence, te demandant encore s'il est mieux d'en être un acteur ou d'en être le spectateur privilégié. Tu te délectes de ce délicieux parfum de mort qui flotte partout, et t'amuses de ces yeux mornes, presque sans vie, de ces autres que tu as chassé. Vivement, quand tu apparais dans le tableau, ils détournent le regard craignant que tu puisses lire dans leurs yeux la haine et la peur qui s'y inscrivent. Il est désormais bien loin le temps où vous, mangemort, étiez les proies. Bien loin le temps où l'on vous nommez perdants. Mais toujours présente cette peur intestine que suscite vos noms alors qu'ils sont murmurés en secret comme pour ne vous attirer. Ta sœur et toi, l'un comme l'autre, vous viviez juste pour ça, vous n'auriez pu succomber avant que cela ne se produise, et désormais vous voilà en haut de la chaîne alimentaire, de bien beaux requins dans un univers de petits poissons peureux.

► Infos en vrac : Sadique   Menteur, Grossier   Égoïste   Impatient   Cruel   Impoli   Violent   Bon duelliste   Loyal envers les siens   Charismatique Athlétique   Entêté Opportuniste   Protecteur

Du temps où il était un élève de Poudlard il appartenait à la maison des Serpentards. Il n'a jamais été un élève brillant à l'école, si bien que la plupart des choses qu'il connait sont des choses qu'il a lui même expérimenté durant sa jeunesse. Du temps de ses études de sorciers il était considéré comme un duelliste redoutable, cela n'a pas changé. S'il était mauvais sur les bancs de l'école, il se débrouillait très bien sur les terrains de quidditch, et si a présent il ne se sert plus que très rarement de son balais, il est certain qu'il saurait très vite retrouver ses marques. Contrairement à ce que peuvent dire les rumeurs, il n'a jamais été amoureux de sa sœur, et il n'a jamais entretenu une relation incestueuse avec elle. Il reste persuadé que si il doit se marier un jour ce ne sera que pour garantir la pérennité du nom Carrow. Il préfère le meurtre à la torture contrairement à sa soeur. Aux dernières nouvelles il n'appréciait vraiment que les gens de sa famille, autrement dit ses parents et surtout sa soeur. S'il devait choisir entre Lord Voldemort et sa famille, assurément, il choisirait sa famille pour laquelle il exprime loyauté sans limites.  Il est allergique aux dragées surprises de Bertie Crochue. Il ne sait même plus combien de personnes il a pu tuer, et ne se rappelle pas pour la plupart de leurs noms. Il a toujours un sourire accroché aux lèvres et pourtant il reste quelqu'un de très froid.   Bien qu'il soit un mangemort depuis déjà de nombreuses années, il n'a jamais fichu un pied à Azkaban en tant que prisonnier.   Son corps est recouvert de cicatrice, et il se félicite parfois d'avoir su sauver son visage qui n'est par marqué par ses anciens combats.   Il était un homme de main qu'aucune morale ne venait affaiblir. Aujourd'hui il est bien plus haut placé dans la hiérarchie mais il apprécie toujours autant de se salir les mains. 


Nothing compares to you

• pseudo & âge ; Tchapalow & 24ans • comment as-tu trouvé le forum ? Sur facebook avec les demandes de scenarii • ton avis, tes suggestions ; Ce forum est vraiment très beau, et pour une fois que c'est pas à Poudlard ça fait du bien! • connexion ; Un petit peu tous les jours. • quelque chose à ajouter ? Sur le règlement, enfin j'ai peut être mal lu, mais vous parlez d'une chatbox, sauf qu'il y a pas de chatbox sur le forum. Non? Si? Sinon?

• coup de main pour le bottin ;
1. Si ton personnage est un prédéfini ;
PEDRO PASCAL ; amycus carrow
Code:
<a href="http://excidium.bbactif.com/t183-m-pedro-pascal-o-i-need-you-i-need-my-other-half" class="vacant">▋</a> ▋ <reserve> PEDRO PASCAL ;</reserve> amycus carrow

2. Si ton personnage est un inventé ;
CÉLÉBRITÉ (en majuscules) ; prénom nom (en minuscules)
Code:
▋ <a href="http://lienverstonprofil">▋</a> <pris>CÉLÉBRITÉ ;</pris> prénom nom


Dernière édition par Amycus Carrow le Ven 29 Aoû 2014 - 0:05, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty

Here comes the hurricane


――――――-―• Le Lien •――――-―――
Il ne se souvient plus. Il ne peut pas se souvenir et ne semble pas le vouloir parce que cela apparaît comme une évidence. Il n'a pas lieu de se poser de questions à ce sujet, parce qu'il est certain qu'elle est sa moitié. L'autre moitié de son âme scindée en deux par un Jupiter antique qui craignait leurs pouvoirs, elle est l'autre face d'une pièce qui reste posée sur sa tranche. Ils sont deux, ils ont toujours été deux, ils n'ont jamais fait que s'attendre, se tendre la main, se prendre dans leurs bras, et avancer main dans main jusqu'aux sommets du pouvoir. Ils sont ainsi, ils le seront à jamais, et c'est une certitude qui le frappe à chaque fois que ces yeux se posent sur elle.
Assis à table, seul face à elle dans la grande demeure Carrow, il ne peut s'empêcher de la regarder. Il la regarde, la dévore des yeux alors qu'elle porte à ses lèvres une ultime cuillère de soupe de potiron. Elle semble heureuse. Non, plus que cela. Elle a sur son visage un voile presque scintillant, un éclat qui ferait dire à Amycus qu'elle est épanouie. Il sait d'où cela vient, il le sait parce qu'il est dans ce même état d'extase morale, et tout ce la n'est lié qu'à une chose. Une toute petite chose qui s'appelle la liberté. Une liberté qui sonne et résonne encore avec le retour du Lord. Un affranchissement des limites qu'on leur avait imposé avec sa disparition. Il est temps. Temps de faire renaître de ces cendres ce terrible couple de bourreaux, sadique et mortel. Ils le savent, et d'un regard échangé naît déjà au creux de leur ventre comme une excitation macabre. Déjà naissent les souvenirs, de ceux qu'ils ont partagé dans leur alliance funèbre. De ceux qui sont encore peuplé des fantômes d'un passé pas si lointain. Les corps s’amoncellent, les hurlements jaillissent et se font plus réels que jamais. Si pour certain il s'agirait d'une hantise, d'une malédiction, pour eux ce ne sont que de joyeux souvenirs, de funestes témoignages de la folie qui accompagne aussi bien le frère que la sœur. Ils sont fous. Fous de joie dans leur psychopathie. Ils sont fous. Fous furieux mais plus rien ne les inquiète car déjà résonnent l’écho de la renaissance.
S'en dégage alors une certaine fierté, de cette orgueil mal placé qu'ont tous les psychopathe quand il s'agit d'admirer l’œuvre de toute une vie. De toute leur vie. Il se sent fier de cette sœur qui lui fait face et qui déjà lui offre ce sourire qui le fait fondre, le rendant plus humain qui ne l'a jamais été avec quiconque autre que la chair de sa chair. Lentement, il déplie ses longues jambes, et se redresse avec une agilité insoupçonnable pour un homme tel que lui. Toujours ce même sourire sur ses lèvres, laissant traîner ses doigts sur la longue table d’ébène qui trône dans la salle à manger, il se rapproche inexorablement de sa sœur. Tout mouvement cesse alors qu'il la surplombe de toute sa hauteur, elle lève vers lui un regard amusé, et déjà il vient apposé un baiser empreint d'un amour fraternel sur son front avant de s’éclipser dans les ténèbres de la demeure Carrow.


――――――-―• La Guerre •――――-―――
La brume était épaisse sur le parc, et les volutes de celle-ci s'élevaient sous les pas de ces ombres assombries qui s'avançaient d'un pas conquérant vers le château. Ils avançaient certains de pouvoir abattre le mal qui gangrenait le monde sorcier, certains de pouvoir chasser l'envahisseur des couloirs de leur sacro-sainte école de sorcier. Ils étaient nombreux, prêt à en découdre, prêt à se venger de tout, seulement il leur manquait quelque chose. Une toute petite chose qui avait néanmoins aurait une importance déterminante, et c'était l'envie de faire couler le sang. Certes, ils voulaient leur vengeance, certains avaient de véritables envies revanchardes, mais ils n'avaient pas la culture du meurtre. Pas l'amour du sang versé.
Dans la noirceur de leurs habits de mangemorts, ils étaient alors sortis des couloirs du château dont ils détenaient désormais les rênes. Eux-aussi avaient envie d'en découdre, envie de faire comprendre à ces insurgés ce qu'ils n'avaient pas encore compris au sujet de leur grandeur. En tout point ils étaient plus fort, et transporté par leurs idéaux raciaux, par cet eugénisme primaire, ils s'étaient lancés dans la bataille. Parmi tout ceux-là se trouvaient les Carrow, parmi tout ceux-là il y en eu deux pour se battre comme des chiens enragés, usant autant de leurs baguettes que de leurs poings.
Aucune pitié ne fut offerte, l'occasion était à ne pas manquer. Peut être jamais plus ils n'auraient l'occasion de se montrer sous leur véritable jour. Il n'était désormais plus question de jouer les bons professeurs d'école, plus question de se cacher derrière une déontologie bancale, non. Bien sûr que non. Le sang devait être versé et il fut versé autant dans leur camps que dans celui des traîtres. Ce ne fut pas une victoire éclatante, mais cette bataille remportée face à ces êtres impurs qui leur faisaient face ne fit que renforcer la foi qu'ils avaient en cette cause barbare. Renforçant la sensation qu'ils avaient tous, au bout du chemin, il y aurait la victoire.


――――――-―• Le traque•――――-―――
Il entendait les tambours chanter. Il voyait la brume se mêler à l'air dans des volutes soulevés par le vent. Il sentait l'air imprégné d'odeur d'urine et de peur. Tout ceci était son terrain de chasse. Une simple rue de Londres où tout n'était que vestiges d'un temps passé, d'une monarchie qu'ils à laquelle ils échappaient désormais ayant pour seul maître le seigneur des ténèbres. Lord Voldemort. Les murs de briques rouges qui le cernaient étaient couverts de ces affiches de propagandes que les insurgés avaient collé un peu partout dans la ville, et qui faisaient tant rire le nouveau pouvoir en place. Il faudrait plus, beaucoup plus, que quelques tracts et des mots virulents pour chasser les mangemorts du pouvoir. Il faudrait bien plus que quelques sorciers en colère pour mettre à mal un pouvoir qui prônait désormais l'esclavage des impurs et des traîtres, et surtout qui n'hésitaient pas à tuer leurs opposants.
Dans d'autres lieux, on appelait ça une dictature. Dans cette ruelle, l'ombre qui avançait au son des percussions de son cœur appelait ça le paradis. Il appréciait la place qu'on lui avait offert, il l'appréciait même si son maître avait trouvé bon de le séparé de sa sœur, lui offrant un autre poste dans un autre registre. Il était désormais l’exécuteur, là où sa sœur se trouvait être la juriste. Les rôles étaient bien trouvé, mais un manque se faisait sentir depuis qu'elle ne se trouvait plus constamment à ses cotés. Ce manque il n'arrivait à le palier qu'à force de cette violence qui le prenait aux trippes, injectant dans son sang une dose presque létale d'adrénaline amenant son cœur au bord du suicide alors qu'il découvrait la silhouette de sa victime.
C'était alors la fin. La fin de tout. La fin d'un espoir qui partait en fumée sous les yeux d'un bourreau inhumain jusque dans ses traits tirés. Le regard fou, le sourire narquois, la baguette en avant pleine d'une détermination qui n'échappait pas à l'âme affolée qui déjà glissait contre le mur qui la portait. Peut être se disait elle, à l'image de ses oiseaux qui se camouflent dans leurs arbres, que si elle se faisait plus petite encore elle finirait par devenir invisible. C'était peine perdue. Il s'accroupissait face à elle, attrapant de ses longs doigts agiles son petit menton pointu, la forçant à le regarder lui, son bourreau, aspirant ses dernières lueurs d'espoirs dans ce gouffre d'obscurité qu'étaient ses propres yeux. Puis, le dégoût revenait au galop, et il lâchait son visage avec une rage infinie.
Dans une lenteur qui devait sembler infinie à cette pauvre créature, il se relevait, s'étirait, et puis dans ce silence qui n'était propre qu'aux rues qui appartenaient aux sorciers, il venait déchirer le voile de l'obscurité d'un terrible murmure. Sous ses yeux, la pauvre créature qu'il ne voyait plus que par ses froissements douloureux, se mettait à souffler sa douleur. Impassible il la regardait ainsi jusqu'à ce que l'ennuie le gagne et que d'un mouvement tout aussi empreint désintérêt il rompe le sort. Froidement. Glacial, même, il tournait les talons faisant résonner chacun de ses pas sur les pavés de la ruelle alors que d'autres raffleurs sortaient de leurs cachette pour venir se saisir de l'insurgée vidée de ses forces. Sa vie n'était désormais plus entre ses mains, et lui se faisait déjà avaler par la nuit.



Dernière édition par Amycus Carrow le Ven 29 Aoû 2014 - 22:01, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty
PEDRO PASCAL bed J'AIME TROP CET HOMME miam
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche, si tu as des questions, n'hésite pas :roule:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty
    On va avoir Alecto et Amycus gaah yeux Bienvenue à toi ! J'espère que tu vas trop bien t'amuser avec nous hug Il nous faudra un lien fire

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty
Hey !
Bienvenue sur le fofo ♥
Bonne chance pour ta fiche /o/
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty
potte potte potte iiih love iiih iiih palpite danse
MON freeeerrree
Merci d'avoir prit mon scénario! Je suis vraiment heureuse qu'il te plaise et que tu ai garder Pedro. placard
Si tu as des questions n'hésite surtout pas bounce
Bienvenue ici!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty
Hey merci tout le monde!

Ah Pedro et Lena ont une alchimie particulière! Je les aime beaucoup dans leur interview à deux, et dans toutes les photos qu'ils ont fait tous les deux!
Je vais essayer de faire une fiche correcte et qui plaira à tout le monde!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty
L'assassin d'mes parents, bienvenuuuuue. yeah
Attends que j'te r'trouve j'vais t'crever les yeux.
Bon courage pour ta fiche ! graouh
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty
AMYCUUUUS yeux yeux yeux gaah bienvenue ici et bon courage pour ta fiche ! n'hésite pas à contacter un membre du staff si tu as une question ou si tu veux un peu d'aide pour cultiver un beau potager panic
Revenir en haut Aller en bas

PRISONERS • bloodstains on the carpet
Draco Malfoy
Draco Malfoy
‹ inscription : 13/09/2013
‹ messages : 8775
‹ crédits : faust.
‹ dialogues : seagreen.
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Tumblr_ob1ibueZ761rmsoypo3_250

‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; calixe davis w/ audreyana michelle ; uc w/ uc ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook ; jelena kuodzevikiute w/ ariana grande.

‹ âge : 23 yo (05.06.80).
‹ occupation : ancien langue de plomb (spécialisé dans les expérimentations magiques) ; fugitif et informateur de la RDP entre le 26.05.03 et le 08.12.03 ; condamné à 22 ans à Azkaban pour terrorisme, au terme d'une assignation à résidence et d'un procès bâclé, tenu à huis-clos.
‹ maison : Slytherin — “ you need a little bit of insanity to do great things ”.
‹ scolarité : entre 1991 et 1997.
‹ baguette : un emprunt, depuis qu'il est en fuite. elle n'est que temporaire et il ne souhaite pas s'y intéresser ou s'y attacher, puisque la compatibilité est manquante.
‹ gallions (ʛ) : 12488
‹ réputation : sale mangemort, assassin méritant de croupir à vie en prison pour expier ses crimes et ceux de ses ancètres.
‹ particularité : il est occlumens depuis ses 16 ans.
‹ faits : Famille.
Narcissa (mère) en convalescence. sortie de son silence depuis peu pour réfuter l'annonce de son décès ; reconnue martyr. lutte pour que le jugement de son fils soit révisé.
Lucius (père) mort durant la tempête du 03.03.2004.
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim 489546spea
Spoiler:
 

‹ résidence : emprisonné à Azkaban depuis le 06.01.04. en fuite depuis le 08.05.04.
‹ patronus : inexistant.
‹ épouvantard : l'éxécution de juillet 02, ses proches en guise de victimes: leurs regards vidés par l'Imperium, la baguette de Draco dressée, les étincelles vertes des AK et leurs cadavres empilés comme de vulgaires déchets.
‹ risèd : un portrait de famille idéal, utopique.
http://www.smoking-ruins.com/t4710-draco-there-s-a-hole-in-my-so
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty
BIENVENUUUE ! les jumeaux Carrow réunis, ça en jette fire comme dit juste au-d'ssus, n'hésite pas à nous le faire savoir si tu as des questions ou si t'es en manque de carottes (quoi ? ça donne une bonne vue il paraît, et même que ça rend aimable mg ). j'ai tellement hâte de lire ta fiche et de voir le duo en action en rp, héhé. bonne chaaance pour la rédac ohyeah
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Amycus Carrow ▲ I'd rather be a killer than a victim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: aux oubliettes
-